Résultats de votre recherche

LE NEFLIER

Posté par eurekasophie le 8 novembre 2009

 

 

J’AI DESCENDU DANS MON JARDIN ……

pour y relire un vieux poème extrait du Livre de Taliésin, issu de la mythologie celtique,

talisin.jpg

 » Le combat des arbres ou Câd Goddeu « ….

(….) Les saules et les sorbiers

Tardivement viennent dans les rangs,

Les pruniers aux épines

Inopportunes aux hommes

Et les néfliers vigoureux

Triompheront de l’ennemi (….)

…..et le relire, à l’abri, sous la silhouette tortueuse du…..

neflierallemagne.jpg

NÉFLIER

point2.gif Nom commun: mêlier ou mesplier,  » cul-de-chien « , néflier commun, néflier d’Allemagne.

point2.gif Genre et espèce : Mespilus germanica.

point2.gif Famille: ROSACEAE genre Mespilus: arbres, arbustes et plantes herbacées aux feuilles alternes; fleurs souvent à cinq parties avec de nombreuses

étamines; plus de 2000 espèces.

 

nflierfleur.jpg    Fleurs blanches à 5 pétales de 3 cm de Ø, isolées au sommet d’un rameau.

 point2.gif Origine : Asie mineure    point2.gif Floraison : Fin mai

point2.gif Hauteur: 5 à 6 m de haut

 

Le néflier fait partie des espèces  » recommandées  » par Charlemagne dans le Capitulaire De Villis, texte surtout connu pour la liste des plantes, arbres et arbustes dont la culture est exigée dans les jardins royaux. Ces jardins se divisent en trois parties, l’herbalarius ou jardin des simples, l’hortus ou potager et le viridarium ou verger, devant contenir seize espèces incontournables d’arbres fruitiers, dont le néflier. Le manquement à ces règles étaient sévèrement sanctionné.

Le bois du néflier, qui a la particularité d’être dur et de se fendre peu, sert à la confection de manches d’outils et de fléaux. Les Basques l’emploient pour la réalisation d’un de leur célèbre bâton de marche pouvant faire office d’arme : le makhila.

nflier2.jpg

 

♣   nefles.jpg    Les fruits du néflier ont la forme de petites poires ou de toupies aplaties. La partie charnue du fruit est le développement du receptacle floral qui, au fur et à mesure de sa croissance, repousse au sommet les sépales persistants. La récolte des fruits se situe après les gelées qui ramolissent la chair des nèfles. Cepandant, le fruit n’est pas encore mangeable. Sa chair est dure et acide. Les nèfles doivent subir une sur-maturation que l’on nomme blettissement. Les fruits sont étalés sur un lit de paille sèche où ils virent au brun foncé en quelques semaines. Leur chair s’en trouve alors radicalement modifiée, elle est devenue douce et parfumée.

La nèfle est très digeste et convient aux estomacs les plus délicats. Elle se consomme en compotes et confitures. Elle a des propriétés d’être anti-diarrhéique. Les feuilles astringentes, employées en gargarisme, luttent contre les aphtes et les maux de gorge.

Publié dans MES PETITES INFOS | 9 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LES PLANTES ET LEURS SYNONYMES

Posté par eurekasophie le 17 septembre 2009

dimanche11.pngaromatiques.jpgcigale.jpg

 

 

 

 

Cette page est consacrée aux plantes décritent ou non dans:

 » Mon répertoire des plantes les moins usitées  »

Car toutes ou presque ont un ou plusieurs synonymes et il est intéressant

de vous les faire connaître.

mauve11.jpgcyclamen2.jpgaubepin22.jpg

  • Absinthe
  • Absinthe de mer : Syn : Armoise de Lloyd
  • Acacia : Syn: Robinier faux-acacia
  • Ache des marais : Syn :  Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Ache noueuse
  • Ache odorante : Syn: Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Achillée
  • Achillée millefeuille : Syn:  Millefeuille, Herbe au charpentier, Herbe aux coupures, Saigne-nez
  • Achillée sternutatoire : Syn: Herbe à éternuer, Ptarmique
  • Aconit napel : Syn: Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines
  • Aconit tue-loup : Syn:Herbe-aux-loups, Coqueluchon jaune
  • Adénostyle à feuilles d’alliaire : Syn:Adénostyle à tête blanche
  • Adénostyle à tête blanche
  • Adonis du printemps
  • Adoxe : Syn: Adoxe musquée, Herbe musquée
  • Adoxe musquée
  • Agrostis
  • Agrostis stolonifère
  • Aigremoine : Syn: Aigremoine eupatoire, Eupatoire, Herbe de saint-Guillaume, Francormier
  • Aigremoine eupatoire
  • Aiguille de berger : Syn: Scandix peigne-de_Vénus, Aiguille de berger
  • Ail des bois : Syn: Ail des bois, Alliaire
  • Ail des ours 
  • Ail des vignes
  • Ail de cerf : Syn: Ail de cerf, Herbe aux 7 chemises, Ail serpentin
  • Ail rose
  • Ail serpentin : Syn: Ail de cerf, Herbe aux 7 chemises, Ail serpentin
  • Ail victorial : Syn: Ail de cerf, Herbe aux 7 chemises, Ail serpentin
  • Airelle : Syn: Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Airelle à fruits rouges : Syn :Airelle vigne du mont Ida, Airelle à fruits rouges
  • Airelle rouge
  • Airelle vigne du mont Ida
  • Ajonc : Syn: Ajonc d’europe
  • Ajonc de Le Gall :Syn : Ajonc d’europe
  • Ajonc d’europe
  • Ajonc nain
  • Alchemille des Alpes
  • Alchémille des champs : Syn: Perce-pierre
  • Alchémille vulgaire : Syn: Manteau de Notre-Dame, Herbe à vache, Porte-rosée
  • Alibour : Syn : Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Alisier blanc
  • Alisier torminal
  • Alkékenge : Syn: Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Alléluia : Syn: Oxalis petite oseille, Pain de coucou, Herbes aux coucous, Surelle, Alléluia, Petite oseille, Vinaigrette
  • Alliaire : Syn : Ail des bois, Alliaire
  • Alliaire officinale : Syn : Herbe à l’ail, Herbe sans pareille
  • Allier : Syn: Alisier blanc
  • Alsine à feuilles ténues: Syn:  Minuartie à feuilles ténues, Minuartie hybride, Sabline à feuilles étroites
  • Alysson à calice persistant
  • Alysson maritime : Syn : Blanquette, Corbeille d’argent, Lobulaire maritime
  • Amandier
  • Amarante réfléchie
  • Ammophile des sables : Syn :  Roseau des sables, Gourbet, Ammophile des sables
  • Amourette : Syn : Muguet de mai, Muguet des bois, Clochette des bois, Amourette, Lis de mai, Reine des bois
  • Amourette : Syn : Brize intermédiaire
  • Amour en cage : Syn : Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Ancolie commune
  • Andromède : Syn: Andromède à feuilles de Polium
  • Andromède à feuilles de Polium
  • Androsace des Alpes : Syn: Androsace des glaciers
  • Androsace des glaciers
  • Anémone couronnée
  • Anémone des Alpes: Syn:  Androsace des glaciers
  • Anémone des bois
  • Anémone des bois : Syn: Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Anémone du printemps
  • Anémone fausse-renoncule
  • Anémone hépatique : Syn: Hépatique à trois lobes, Hépatique, Herbe de la trinité
  • Anémone pulsatille : Syn: Pulsatille des Alpes, Anémone des Alpes
  • Anémone sanguinaire : Syn:  Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Anémone Sylvie : Syn: Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Aneth fenouil : Syn: Fenouil, Aneth fenouil, Anis doux, Anis de France
  • Angélique : Syn :  Angélique des bois, Angélique sauvage, Herbe aux anges, Faux panais, Herbe à la fièvre, Impératoire sauvage
  • Angélique des bois
  • Angélique sauvage
  • Anis de France : Syn: Fenouil, Aneth fenouil, Anis doux, Anis de France
  • Anis doux : Syn: Fenouil, Aneth fenouil, Anis doux, Anis de France
  • Ansérine : Syn: Ansérine, Poule grasse, Patte d’oie
  • Antenet : Syn: Laurier-rose des Alpes, Rosage ferrugineux, Antenet, Romarin sauvage, Résenit, Bois-rouge
  • Antennaire dioïque : Syn: Antennaire dioïque, Pied de chat, Gnaphale dioïque
  • Anthémis des champs : Syn: Fausse camomille
  • Anthrisque commun : Syn: Persil sauvage
  • Anthrisque des bois : Syn : Cerfeuille sauvage, Anthrisque sauvage, Anthrisque des bois, Persil d’âne
  • Anthrisque sauvage
  • Anthyllide des montagnes
  • Anthyllide vulnéraire : Syn: Vulnéraire, Triolet jaune
  • Aphyllanthe de Montpellier
  • Arabette des dames : Syn: Arabette de Thalius
  • Arabette de thalius : Syn : Arabette des dames
  • Araujia sericifera
  • Arbrêtier : Syn: Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Arbre aux papillons : Syn: Buddleia
  • Arbre aux quarante écus : Syn: Ginkgo biloba
  • Arbre de Judée
  • Archangélique : Syn: Lamier blanc, Ortie blanche, Marachemin, Lamion, Archangélique
  • Argentine : Syn: Potentille des oies, Argentine, Bec d’oie
  • Argentine dorée : Syn: Argentine dorée, Herbe argentée
  • Argousier : Syn: Hippophaé
  • Aristoloche
  • Arméria marine : Syn: Jonc marin, Oeillet marin, Gazon d’Olympe, Arméria marine
  • Armérie des Alpes : Syn: Statice des Alpes, Gazon d’espagne
  • Armérie maritime : Syn: Jonc marin, Oeillet marin, Gazon d’Olympe, Arméria marine
  • Armoise commune : Syn: Artémise, Herbe de la saint-Jean, Herbe de la saint-Pierre
  • Armoise de Lloyd : Syn: Absinthe de mer
  • Arnica : Syn: Arnica des montagnes
  • Arnica des montagnes : Syn: Arnique à racines noueuses, Herbe aux chamois
  • Arnique à racines noueuses : Syn: Doronic à grandes fleurs
  • Arrête-boeuf : Syn:  Bugrane rampante, Arrête-boeuf
  • Arroche couchée : Syn : Arroche couchée, Traînasse
  • Arroche du littoral
  • Arroche étalée
  • Arroche faux pourpier : Syn :  Blanquette, Faux pourpier, Obione pourpier, Pourpier de mer, Arroche pourpier
  • Arroche hastée: Syn : Arroche couchée, Traînasse
  • Arroche pourpier: Syn : Blanquette, Faux pourpier, Obione pourpier, Pourpier de mer, Arroche pourpier
  • Artémise : Syn: Artémise, Herbe de la saint-Jean, Herbe de la saint-Pierre
  • Artichaut sauvage: Syn:  Joubarbe commune, Artichaut sauvage, Herbe aux cors
  • Arum tacheté: Syn :  Gouet, Pied de veau, Chandelle
  • Asperge couchée : Syn : Asperge de mer, Asperge littorale, Asperge des dunes
  • Asperge des dunes
  • Asperge de mer
  • Asperge littorale
  • Asperge officinale : Syn: Asparagus officinalis
  • Aspérule des chiens : Syn: Herbe à l’esquinancie
  • Aspérule odorante : Syn : Aspérule odorante, Gaillet odorant, Belle-étoile, Muguet des dames, Reine des bois
  • Asphodèle blanc : Syn: Bâton royal, Poireau de chien
  • Asplénium officinal : Syn: Fausse capillaire, Capillaire
  • Asplénium rue-des-murailles
  • Aster des Alpes: Syn:  Aster des montagnes, Reine marguerite des Alpes
  • Aster des montagnes : Syn: Aster des montagnes, Reine marguerite des Alpes
  • Aster maritime
  • Astragale à feuilles de réglisse : Syn: Astragale à feuilles de réglisse, Réglisse des bois
  • Astragale-pois-chiche
  • Atropis maritime : Syn: Glycérie maritime, Atropis maritime
  • Aubépine à deux styles : Syn: Aubépine à deux styles, Epine blanche, Epine de mai
  • Aubépine à un style : Syn: Aubépine monogyne
  • Aubépine épineuse: Syn:  Aubépine à deux styles, Epine blanche, Epine de mai
  • Aubépine monogyne
  • Aulne glutineux
  • Avoine élevée
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

     

  • Babiou : Syn :Pavot des champs, Pavot sauvage, Ponceau, Poinot, Babiou, Graousselle
  • Baguenaudier
  • Balsamine à petites fleurs
  • Balsamine des bois : Syn : Ne-me-touchez-pas, Balsamine des bois
  • Balsamine géante
  • Barbarée commune
  • Barbe de bouc
  • Barbe de bouc : Syn :Barbe de bouc, Barbouzet, Salsifis bâtard
  • Barbe de capucin : Syn :Chicon, Barbe de capucin, Ecoubelle bleue
  • Barbe de chèvre : Syn :Spirée ulmaire, Ulmaire, Barbe de chèvre, Herbe aux abeilles, Ormaire
  • Barbe de Jupiter : Syn :Genthrane rouge, Lilas d’Espagne, Barbe de Jupiter
  • Barbe du bon Dieu : Syn :Barbe de bouc
  • Barbotine : Syn :Tanaisie commune, Herbe au coq, Sent-bon, Herbe amère, Barbotine, Herbe de Sainte-Marie
  • Barbouzet : Syn :Barbe de bouc, Barbouzet, Salsifis bâtard
  • Bardane à petites têtes
  • Barlia robertiana
  • Baromètre : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Baromètre du berger : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Bartsie des Alpes : Syn :Cocrète violette
  • Basilic
  • Bassinet: Syn:  Bassinet, Rampant, Grenouillette, Herbe à la tire-goutte, Tramasse
  • Bâton royal : Syn :Bâton royal, Poireau de chien
  • Baume d’eau : Syn : Menthe blanche, Baume d’eau
  • Beaume : Syn :Menthe sauvage, Beaume, Herbe du mort, Menthe crépue
  • Bec de cigogne : Syn :Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette
  • Bec de grue : Syn : Fourchette du diable, Bec de grue, Herbe rouge, Epingles de la Vierge
  • Bec-de-grue : Syn :Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette
  • Bec-de-grue mou : Syn :Géranium mou, Bec-de-grue mou
  • Bec de héron : Syn :Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette
  • Bec d’oie : Syn :Potentille des oies, Argentine, Bec d’oie
  • Bec d’oiseaux : Syn : Fumeterre officinale, Fiel de terre, Fleur de terre, Herbe aux mariages, Bec d’oiseaux, Soupe au vin
  • Belladone : Syn :vient de l’italien  » bella donna « , c’est-à-dire belle femme  » car les femmes du temps jadis l’employaient pour se farder et conserver ainsi une belle peau.
  • Belle-étoile : Syn :Aspérule odorante, Gaillet odorant, Belle-étoile, Muguet des dames
  • Benjoin : Syn :Benjoin, Impératoire, Benjoin français
  • Benjoin français : Syn :Benjoin, Impératoire, Benjoin français
  • Benoîte commune : Syn :Benoîte des villes, Herbe de Saint Benoît, Herbe à la fièvre, Vraie benoîte
  • Benoîte des montagnes : Syn :Benoîte rampante
  • Benoîte des rives : Syn :Benoîte des ruisseaux
  • Benoîte des ruisseaux : Syn : Benoîte des ruisseaux
  • Benoîte des villes : Syn :Benoîte des villes, Herbe de Saint Benoît, Herbe à la fièvre, Vraie benoîte
  • Benoîte rampante : Syn : Benoîte rampante
  • Berce du Caucase : Syn :Berce du Caucase
  • Berce spondyle : Syn :Grande berce commune, Patte-d’ours, Grande berce, Berce spondyle, Blancursine, Faux panais, Panais de vache
  • Bergère : Syn :Pervenche à petites fleurs, Herbe des sorciers, Violette des serpents, Provence, Bergère
  • Bétoine : le nom vient du nom latin Betonica.
  • Betterave sauvage  : Syn :Betterave sauvage
  • Betterave sauvage 
  • Bette maritime  : Syn : Betterave sauvage
  • Blanchette  : Syn :Blanchette, Suéda maritime
  • Blancursine  : Syn : Grande berce commune, Patte-d’ours, Grande berce, Berce spondyle, Blancursine, Faux panais, Panais de vache
  • Blanquette  : Syn :Blanquette, Faux pourpier, Obione pourpier, Pourpier de mer, Arroche pourpier
  • Blanquette  : Syn :Blanquette, Corbeille d’argent, Lobulaire maritime
  • Blechnum en épi 
  • Bleuet des champs  : Syn :Casse lunettes
  • Bleuet des montagnes  : Syn :Bleuet vivace, Bleuet des montagnes
  • Bleuet vivace  : Syn :Bleuet vivace, Bleuet des montagnes
  • Bluet  : Syn :Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Bois de poule  : Syn :Bois de poule
  • Bois-gentil  : Syn :Mézéréon, Joli-bois, Bois-gentil, Daphné mézéréon, Daphné morillon
  • Bois-joli 
  • Bois-rouge  : Syn :Laurier-rose des Alpes, Rosage ferrugineux, Antenet, Romarin sauvage, Résenit, Bois-rouge
  • Bonhomme  : Syn :Marrube blanc, Bonhomme, Herbe vierge, Marrochemin, Marinchin
  • Bonhomme  : Syn :Bouillon blanc, Molène bouillon blanc, Bonhomme, Cierge de Notre-Dame, Herbe de Saint-Fiacre, Faux phlomis,
  • Boucage saxifrage  : Syn :Petit boucage
  • Bouillon blanc  : Syn :Bouillon blanc, Molène bouillon blanc, Bonhomme, Cierge de Notre-Dame, Herbe de Saint-Fiacre, Faux phlomis,
  • Bouillon noir  : Syn :Bouillon noir
  • Bouleau 
  • Bouleau nain 
  • Bouleau pubescent 
  • Bouleau verruqueux 
  • Boule d’or  : Syn :Trolle d’europe, Boule d’or, Trolle de montagne, Trolle globuleux, Renoncule de montagne
  • Bouquet de Notre-Dame  : Syn :Gentiane de printemps, Gentiane céleste, Bouquet de Notre-Dame
  • Bourdaine 
  • Bourrache officinale  la bourrache tire son nom de l’arabe « abu rache » signifiant « père de la sueur » du fait de ses propriétés sudorifiques
  • Boursette  : Syn : Doucette, Boursette, Mâche à carène
  • Bourse à pasteur  : Syn :Capselle bourse-à-pasteur, Bourse de capucin
  • Bourse de capucin  : Syn : Capselle bourse-à-pasteur, Bourse de capucin
  • Bouton de bachelier  : Syn :Lychnide blanc, Bouton de bachelier, Lampette, Robinet, Floquet
  • Bouton d’or  : Syn :Renoncule, Renoncule âcre
  • Bouton d’or  : Syn :Bouton d’or
  • Brachypode penné 
  • Branc-ursine  : Syn : Grande berce commune, Patte-d’ours, Grande berce, Berce spondyle, Blancursine, Faux panais, Panais de vache
  • Brande  : Syn : Brande, Sarothamne à balais
  • Brande  : Syn :Fausse bruyère, Bruyère commune, Callune vulgaire, Callune fausse-bruyère, Brande
  • Brimbelle  : Syn :Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Brize intermediaire  : Syn : Amourette
  • Brome hordéacé  : Syn :Brome mollet
  • Brome mollet 
  • Brunelle  : Syn :Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Brunelle commune  : Syn :Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Brunelle vulgaire  : Syn :Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Brunette  : Syn : Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Bruyère à 4 angles 
  • Bruyère cendrée 
  • Bruyère commune  : Syn : Fausse bruyère, Bruyère commune, Callune vulgaire, Callune fausse-bruyère, Brande
  • Bruyère couleur de chair  : Syn :Bruyère couleur de chair
  • Bruyère de mer  : Syn :Bruyère marine, Bruyère de mer
  • Bruyère incarnate  : Syn :Bruyère couleur de chair
  • Bruyère marine  : Syn :Bruyère marine, Bruyère de mer
  • Bryone dioïque  : Syn :Rave de serpent, Navet du diable, Couleuvrée, Fausse coloquinte
  • Buddleia  : Syn :Arbre aux papillons
  • Bugle de Genève 
  • Bugle en pyramide 
  • Bugle jaune  : Syn : Bugle petit-pin
  • Bugle petit-pin 
  • Bugle pyramidal  : Syn :Bugle en pyramide
  • Bugle rampant  : Syn :Petite consoude, Herbe de Saint-Laurent, Serragine, Consire
  • Buglosse  : Syn :Lycopsys des champs, Buglosse
  • Buglosse officinale 
  • Bugrane  : Syn :Ononis collant, Bugrane
  • Bugrane épineuse  : Syn : Bugrane épineuse
  • Bugrane rampante  : Syn : Bugrane rampante, Arrête-boeuf
  • Buis 
  • Buplèvre des haies  : Syn :Buplèvre en faux
  • Buplèvre en faux 
  • Buplèvre étoilé 
  • Busserole  : Syn :Raisin d’ours, Faux Buis, Petit Buis
  • Butome  : Syn :Jonc fleuri
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

     

  • Cabaret des oiseaux : Syn : Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Cage d’amour : Syn :Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Caille-lait : Syn :Caille-lait, Crois de saint-André, Herbe à miel, Eperonnelle
  • Caille-lait : Syn :Gratteron, Caille-lait, Rièble
  • Caille-lait blanc : Syn :Gaillet blanc, Caille-lait blanc
  • Caille-lait jaune : Syn : Gaillet jaune
  • Cakilier : Syn :Cakilier
  • Calament acinos
  • Calament des Alpes : Syn :Sariette des Alpes, Thym des Alpes
  • Calament vulgaire
  • Callune : Syn :Fausse bruyère, Bruyère commune, Callune vulgaire, Callune fausse-bruyère, Brande
  • Callune fausse-bruyère
  • Callune vulgaire
  • Caltha : Syn :Populage des marais, Souci d’eau, Caltha des marais
  • Caltha des marais : Syn :Populage des marais, Souci d’eau, Caltha des marais
  • Camarine
  • Camérisier : Syn :Camerisier à balai, Camérisier
  • Camerisier à balai
  • Camomille allemande : Syn :Matricaire camomille, Petite camomille, Camomille allemande, Camomille sauvage
  • Camomille matricaire : Syn :Matricaire camomille, Petite camomille, Camomille allemande, Camomille sauvage
  • Camomille moyenne
  • Camomille romaine
  • Camomille sauvage : Syn :Matricaire camomille, Petite camomille, Camomille allemande, Camomille sauvage
  • Camomille sauvage : Syn :Matricaire inodore
  • Campanule agglomérée : Syn :Campanule à fleurs en tête
  • Campanule à feuilles de pêcher
  • Campanule à feuilles rondes : Syn : Clochette
  • Campanule à fleurs en tête
  • Campanule à larges feuilles
  • Campanule barbue
  • Campanule étalée
  • Campanule gantelée
  • Campanule raiponce : Syn :Raiponce
  • Canepetière : Syn :Typha, Masse d’eau, Quenouille, Canepetière, Queue de renard, Matelasse
  • Cannabine : Syn :Eupatoire, Eupatoire chanvrine, Chanvrine, Herbe de Sainte-Cunégonde, Cannabine, Pantagruélion aquatique
  • Canneberge
  • Caperon : Syn :Fraisier commun, Caperon
  • Capillaire
  • Capillaire : Syn : Fausse capillaire, Capillaire
  • Capselle bourse-à-pasteur : Syn :Capselle bourse-à-pasteur, Bourse de capucin
  • Capuchon des moines : Syn :Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines
  • Caquenlit : Syn :Foirollme, Ramberge, Caquenlit
  • Cardalène : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Cardamine des près : Syn :Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Cardamine hérissée :
  • Cardère commune : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Cardère sauvage : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Cardère sylvestre : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Carex des sables : Syn :Salsepareille d’Allemagne, Carosse, Carex des sables, Salsepareille des pauvres
  • Carex étendu : Syn :Laîche étiré, Carex étendu, Laîche des eaux saumâtres
  • Carex leporina
  • Carex ovalis : Syn :Carex leporina
  • Carline : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Carline acaule : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Carline commune : Syn :Chardon doré
  • Carosse : Syn :Salsepareille d’Allemagne, Carosse, Carex des sables, Salsepareille des pauvres
  • Carotte sauvage : Syn :Nid d’oiseau
  • Caroubier
  • Casque de Jupiter : Syn :Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines
  • Casse-lunette
  • Casse-lunettes : Syn :Casse-lunettes, Euphraise vulgaire
  • Casse lunettes : Syn :Casse lunettes
  • Casse pierre : Syn :Perce-pierre, Casse pierre, Fenouil marin
  • Casse-pierre
  • Casse-pierre : Syn : Perce-muraille, Casse-pierre, Epinard des murailles, Herbe de Notre-Dame, Vitriole
  • Céleri odorant : Syn :Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Céleri sauvage : Syn :Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Cendriette : Syn :Cinéraire bicolore, Cendriette, Jacobée maritime, Séneçon cinéraire
  • Centaurée des montagnes : Syn :Bleuet vivace, Bleuet des montagnes
  • Centaurée jacée : Syn :Tête de moineau
  • Centaurée jaune : Syn :Chlora
  • Centaurée noire
  • Centaurée rude
  • Centaurée scabieuse
  • Céphalanthère blanche
  • Céraiste aggloméré
  • Céraiste des champs
  • Céraiste des fontaines : Syn :Céraiste des fontaines
  • Céraiste vulgaire
  • Cerfeuille sauvage : Syn :Cerfeuille sauvage, Anthrisque sauvage, Anthrisque des bois, Persil d’âne
  • Cerfeuil d’âne : Syn :Cerfeuille sauvage, Anthrisque sauvage, Anthrisque des bois, Persil d’âne
  • Cerisier des oiseaux : Syn : Merisier
  • Cerisier mahaleb
  • Cerisier Sainte-Lucie : Syn :Cerisier mahaleb
  • Chandelle : Syn :Gouet, Pied de veau, Chandelle
  • Chanvre commun
  • Chanvre sauvage : Syn :Chanvre sauvage, Ortie royale, Ortie chanvre, Ortie épineuse
  • Chanvrine : Syn : Eupatoire, Eupatoire chanvrine, Chanvrine, Herbe de Sainte-Cunégonde, Cannabine, Pantagruélion aquatique
  • Chardon : Syn :Cirse champêtre, Chardon, Sarrète des champs
  • Chardonnière : Syn : Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Chardon argenté : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Chardon aux ânes
  • Chardon à capitules grêles
  • Chardon à cent têtes : Syn : Chardon-Roland, Panicaut champêtre, Chardon rouland, Chardon à cent têtes
  • Chardon à foulon : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Chardon à moulin : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Chardon à petits capitules : Syn :Chardon à capitules grêles
  • Chardon blanc : Syn :Laiteron maraîcher, Laitue de lièvre, Lait d’âne, Chardon blanc, Luceron
  • Chardon blanc
  • Chardon bleu
  • Chardon bleu des Alpes : Syn :Panicaut des Alpes, Le Monsieur, Reine des Alpes, Eryngie des Alpes
  • Chardon des dunes : Syn :Chardon des dunes, Panicaut des dunes
  • Chardon des marais
  • Chardon doré
  • Chardon penché : Syn :Chardon aux ânes
  • Chardon-Roland : Syn :Chardon-Roland, Panicaut champêtre, Chardon rouland, Chardon à cent têtes
  • Chardon rouland : Syn :Chardon-Roland, Panicaut champêtre, Chardon rouland, Chardon à cent têtes
  • Charme
  • Châtaignier
  • Chélidoine : Syn : Herbe-aux-verrues, Grande éclaire, Herbe aux boucs, Herbe aux hirondelles
  • Chênette : Syn :Thé des Alpes, Herbe aux cerfs, Chênette, Herbe à plumet
  • Chêne-liège
  • Chêne pédonculé
  • Chêne rouvre : Syn :Chêne sessile
  • Chêne sessile
  • Chêne vert : Syn :Yeuse
  • Chénopode blanc : Syn :Ansérine, Poule grasse, Patte d’oie
  • Chénopode-Bon-Henri
  • Chèvrefeuille des bois : Syn :Chèvrefeuille grimpant
  • Chèvrefeuille des haies : Syn :Camerisier à balai, Camérisier
  • Chèvrefeuille grimpant
  • Chicon : Syn :Chicon, Barbe de capucin, Ecoubelle bleue
  • Chicorée sauvage : Syn : Chicon, Barbe de capucin, Ecoubelle bleue
  • Chiendent
  • Chiendent cassant : Syn : Chiendent cassant, Chiendent jonciforme
  • Chiendent des sables
  • Chiendent du littoral : Syn :Chiendent du littoral, Chiendent glauque
  • Chiendent glauque
  • Chiendent jonciforme
  • Chiendent marin : Syn :Paille de mer, Pelote de mer, Chiendent marin
  • Chiendent piquant
  • Chiendent rampant
  • Chlora
  • Chou marin
  • Chou maritime
  • Chou sauvage
  • Chrysanthème des Alpes : Syn :Chrysanthème des Alpes, Leucanthème des Alpes
  • Cicerbite des alpes : Syn :Cicerbite des alpes, Laiteron des alpes
  • Cierge de Notre-Dame : Syn : Bouillon blanc, Molène bouillon blanc, Bonhomme, Cierge de Notre-Dame, Herbe de Saint-Fiacre, Faux phlomis,
  • Ciguë de Socrate : Syn :Ciguë tachetée, Fenouil sauvage, Ciguë de Socrate, Ciguë officinale
  • Ciguë officinale
  • Ciguë tachetée
  • Cinéraire bicolore : Syn :Cinéraire bicolore, Cendriette, Jacobée maritime, Séneçon cinéraire
  • Cinéraire maritime : Syn :Cinéraire bicolore, Cendriette, Jacobée maritime, Séneçon cinéraire
  • Circée de Paris
  • Cirse acaule
  • Cirse champêtre
  • Cirse commun
  • Cirse des champs : Syn :Cirse champêtre, Chardon, Sarrète des champs
  • Cirse des marais : Syn : Chardon des marais
  • Cirse laineux : Syn :Cirse porte-coton
  • Cirse maraîcher
  • Cirse porte-coton
  • Cirse très épineux : Syn :Chardon blanc
  • Ciste a feuille de sauge
  • Ciste cotonneux
  • Ciste de Montpellier
  • Citronnier
  • Claquet : Syn :Silène enflé, Claquet
  • Claquet : Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Clématite : Syn :Vigne blanche, Herbe-aux-gueux
  • Clochette
  • Clochette des Alpes : Syn :Soldanelle des Alpes, Clochette des Alpes
  • Clochette des bois : Syn : Muguet de mai, Muguet des bois, Clochette des bois, Amourette, Lis de mai, Reine des bois
  • Cochelet : Syn :Millet des bois, Cochelet, Sarriette jaune
  • Cochlaire danoise
  • Cochléaire : Syn :Cranson
  • Cocrète violette
  • Cocriste
  • Cognassier
  • Colchique : Syn :Tue-chien, Colchique, Narcisse d’automne, Veilleuse, Safran des prés
  • Colchique d’automne : Syn :Tue-chien, Colchique, Narcisse d’automne, Veilleuse, Safran des prés
  • Comaret
  • Compagnon blanc : Syn :Lychnide blanc, Bouton de bachelier, Lampette, Robinet, Floquet
  • Compagnon rouge : Syn :Silène dioïque, Silène diurne, Lychnide des bois, Ivrogne
  • Consire : Syn :Petite consoude, Herbe de Saint-Laurent, Serragine, Consire
  • Consoude de Russie :le nom de consoude vient du grec et veut dire qui aide à la soudure
  • Consoude hérissée
  • Consoude officinale : Syn :Grande Consoude, Herbe à la coupure, Langue-des-vaches, Oreilles d’ânes, Herbe aux charpentiers, Crâsse rècène
  • Coquelicot : Syn :Pavot des champs, Pavot sauvage, Ponceau, Poinot, Babiou, Graousselle
  • Coqueluchon : Syn :Coucou, Herbe de Saint Paul, Coqueluchon, Primerolle
  • Coqueluchon jaune : Syn :Herbe-aux-loups, Coqueluchon jaune
  • Coqueret blanc : Syn :Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Coqueret du Pérou : Syn :Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Coquette : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Corail de mer : Syn : Salicorne arbrisseau, Corail de mer, Sarcocorne ligneuse
  • Corbeille d’argent : Syn :Blanquette, Corbeille d’argent, Lobulaire maritime
  • Cornabiou
  • Corne de cerf : Syn :Corne de cerf, Pied de corbeau
  • Cornillet : Syn :Silène des glaciers, Mousse fleurie, Silène à tige courte, Cornillet, Moussier
  • Coronille : Syn :Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Coronille bigarrée: Syn :Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Coronille panachée : Syn :Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Coronille variée : Syn : Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Cotonnière des champs : Syn :Filage des champs, Cotonnière des champs
  • Coucou : Syn :Coucou, Herbe de Saint Paul, Coqueluchon, Primerolle
  • Coudrier : Syn :Corylus avellana
  • Couleuvre : Syn :Serpentaire, Couleuvre
  • Couleuvrée : Syn :Rave de serpent, Navet du diable, Couleuvrée, Fausse coloquinte
  • Couronne de moine : Syn :Dent-de-lion, Florion d’or, Couronne de moine, Salade de taupe, Cramaillot
  • Couronne de terre : Syn :Gléchome, Gléchome faux-lierre, Herbe de la saint-Jean, Couronne de terre, Rondotte
  • Cramaillot : Syn :Dent-de-lion, Florion d’or, Couronne de moine, Salade de taupe, Cramaillot
  • Cranson
  • Cranson danois : Syn :Cochlaire danoise
  • Crâsse rècène : Syn :Grande Consoude, Herbe à la coupure, Langue-des-vaches, Oreilles d’ânes, Herbe aux charpentiers, Crâsse rècène
  • Crépide capillaire : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépide dorée : Syn : crépis dorée
  • Crépide verdâtre: Syn : Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis à petite tête : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis bisannuel
  • Crépis glabre : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis verdâtre : Syn : Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis verdoyant : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Cresson
  • Cressonnette : Syn :Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Cresson amphibie : Syn :Rorippe amphibie
  • Cresson des prés : Syn : Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Cresson de cheval
  • Cresson de fontaine
  • Cresson élégant : Syn :Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Crève-chien : Syn :Douce_amère, Vigne de Judée, Herbe à la fièvre, Crève-chien, Loque
  • Criste-marine : Syn :Salicorne d’europe, Salicorne herbacée, Pesse jaune, Criste-marine, Haricot de mer
  • Criste marine : Syn :Perce-pierre, Casse pierre, Fenouil marin
  • Crocus printanier : Syn : Safran printanier, Drap d’or, Safran blanc, Safran des fleuristes
  • Crois de saint-André : Syn :Caille-lait, Crois de saint-André, Herbe à miel, Eperonnelle
  • Cuscute : Syn :Rache
  • Cuscute du thym
  • Cyclamen commun : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Cyclamen d’europe : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Cyclamen rouge-pourpre : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Cymbalaire des murs : Syn :Ruine-de-Rome, Cymbalaire des murs
  • Cytise
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

     

  • Dactyle aggloméré 
  • Dame-d’onze-heures
  • Daphné mézéréon: Syn : Mézéréon, Joli-bois, Bois-gentil, Daphné mézéréon, Daphné morillon
  • Daphné morillon
  • Datura stramoine: Syn :Pomme épineuse, Herbe aux sorciers endormis
  • Dauphinelle consoude: Syn :Pied-d’alouette
  • Dauphinelle des montagnes: Syn :Dauphinelle élevée, Pied d’alouette des Alpes, Dauphin héraldique
  • Dauphinelle élevée
  • Dauphin héraldique
  • Dent-de-lion: Syn :Dent-de-lion, Florion d’or, Couronne de moine, Salade de taupe, Cramaillot
  • Digitale: Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Digitale à grandes fleurs: Syn :Grande digitale, Gant de bergère, Gant de Notre-Dame
  • Digitale jaune: Syn : Digitalis lutea
  • Digitale pourpre: Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Diplotaxis
  • Diplotaxis des murailles
  • Doigts du Bon Dieu: Syn :Trèfle d’or des montagnes, Doigts du Bon Dieu
  • Doigt de la Vierge: Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Dompte-venin: Syn :Vincetoxicum hirundinaria
  • Doronic à grandes fleurs: Syn : Arnique à racines noueuses, Herbe aux chamois
  • Double-feuille: Syn :Listérie, Double-feuille, Listère à deux feuilles, Grande listère
  • Doucette: Syn :Doucette, Valérianelle potagère
  • Doucette: Syn :Doucette, Boursette, Mâche à carène
  • Douce_amère: Syn : Douce_amère, Vigne de Judée, Herbe à la fièvre, Crève-chien, Loque
  • Douglas: Syn :Sapin de Douglas
  • Drabe printanière
  • Drap d’or: Syn :Safran printanier, Drap d’or, Safran blanc, Safran des fleuristes
  • Drosera: Syn :Drosera à feuilles rondes, Rossolis
  • Drosera à feuilles rondes
  • Dryade à huit pétales: Syn :Thé des Alpes, Herbe aux cerfs, Chênette, Herbe à plumet
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

    Publié dans | 16 Commentaires »

    CARDERE

    Posté par eurekasophie le 25 juin 2009

     

    cardere.jpgphytotherapieplantesmedicinales2.jpg

    La cardère sauvage (Dipsacus fullonum) est une espèce de plante de la famille des Dipsacaceae (optionnnellement de celle des Caprifoliaceae, selon la classification APG II, 2003). Elle est aussi appelée « cabaret des oiseaux », « cardère à foulon » ou « bonnetier sauvage ».

     

    La cardère, plante souvent désignée à tort comme « vulgaire chardon », est néanmoins très utile pour les insectes et les oiseaux du jardin. Ses fleurs, très nectarifères, attirent les papillons au printemps et ses graines nourrissent les chardonnerets et de nombreux autres Fringillesen hiver. Mais saviez-vous qu’il existe au moins cinq espèces de cardères en France ?Différentes espèces de cardères .

    La Cardère poilue Dipsacus pilosus, assez rare,pousse en lisière de bois, souvent le long des fossés ou au bord des ruisseaux, car elle a besoinde beaucoup d’humidité. Ses exigences écologiques la rendent assez difficile à introduire au jardin.

    En revanche, la Cardère sauvage Dipsacus sylvestris(ou Cardère des champs*) mérite d’être introduite
    au jardin pour les oiseaux et les insectes : c’est une
    espèce commune que l’on trouve sur les terrains
    vagues, les lieux non cultivés, les bords de chemins
    et fossés : on parle de plante rudérale.
    * Cette espèce porte aussi les noms suivants :
    Cabaret des oiseaux, Cuvette de Vénus, Grande
    Verge à Pasteur, Laitue aux Anes, Peignerolle.

    cardre.jpg

    Petit historique de la Cardère cultivée

    La Cardère cultivée Dipsacus fullonum (ou Cardère àfoulon), espèce autrefois largement répandue, s’est vue attribuer plusieurs noms populaires locaux comme :peignes-bourriques, chardon de loup, roncines,grattoirs, aragnées, hérissons ou porcs-épics. Cette espèce se reconnaît aux têtes différentes : les griffes sont recourbées en crochet vers le bas et la collerette d’épines est orientée horizontalement.
    Cette cardère aux origines mal connues, fut cultivée en pépinières par les paysans jusqu’en 1830 environnotamment à proximité des manufactures de draps fins.Les têtes une fois coupées étaient débarrassées des graines par séchage au soleil dans les cours des fermes.Elles étaient ensuite fixées sur un outil, la croisée,qui servait à brosser des étoffes de laine de grand luxe destinées à la confection d’uniformes militaires.Avec l’abandon de cette industrie de draps fins, les cardères cultivées ont disparu petit à petit.
    Aujourd’hui quelques rares pieds s’épanouissent encore dans des jardins botaniques conservatoires.

    La Cardère de Corse…la Cardère féroce
    La Cardère féroce Dipsacus ferox, se reconnaît
    facilement aux têtes hirsutes. Cette espèce insulaire
    ne se trouve que dans certains repaires humides et
    pierreux de la Corse, dans le maquis.
    Taille : de 50 cm à 70 cm.

     

    Biologie de la cardère sauvage et de la cardère cultivée

    Les cardères appartiennent à la famille des Dipsacées et n’ont aucune parenté, malgré leurs apparences, avec les chardons (qui appartiennent à la famille des composées). Les cardères sont des plantes bisannuelles : leurs graines germent en avril de la première année pour former en automne une rosette de feuilles au ras
    du sol. Au printemps de la seconde année, les cardères se développent en hauteur(pouvant atteindre deux mètres*) pour fleurir en juillet et août. Les graines mûrissent en septembre et octobre, puis la plante meurt.La cardère sauvage pousse spontanément sur le bord des chemins, tandis que la cardère à foulon est une plante cultivée et ne survit que là où l’homme la sème.* En terrain favorable, c’est à dire fertile et frais, la cardère sauvage peut atteindre2,40 mètres, le record jamais noté étant de 2,60 mètres !
    Rôle écologique des cardères
    Les cardères sont des plantes hôtes particulièrement utiles à la faune sauvage.

    - Leurs feuilles inférieures, réunies par deux à leur base, forment un godet qui permet de recueillir au total jusqu’à un litre d’eau… un véritable abreuvoir naturel
    pour les oiseaux ! D’où le nom de « cabaret des oiseaux » que certains donnent à cette plante. En outre, la chenille d’un papillon nocturne qui ressemble à un gros bourdon (son nom est d’ailleurs « sphinx-bourdon ») se nourrit de ce précieux feuillage.
    - Leurs fleurs sont une excellente source de nectar pour les abeilles, les bourdons, les syrphes et les papillons. Parmi les papillons particulièrement attirés par ces fleurs figurent notamment le paon du jour, le vulcain, la belle-dame, le tabac d’Espagne…
    - Leurs graines (jusqu’à 600 par tête de cardère) attirent les oiseaux granivores et notamment le chardonneret élégant, le tarin des aulnes ou la linotte mélodieuse. Ces graines sont très recherchées par les oiseaux du fait de leur richesse calorique : elles contiennent jusqu’à 22 % de lipides.
    - Leurs tiges creuses, lorsqu’elles se dessèchent au cours du deuxième hiver, servent
    de site d’hivernage à de nombreux insectes.

     

     

    USAGES

    L’eau contenue dans les « godets » est réputée comme lotion pour le visage et les yeux. Diurétique, sudorifique, c’est la propriété dépurative de la cardère qui est intéressante, elle soulage l’eczéma, le psoriasis, l’impétigo. Préparez la en décoction pendant 3 minutes en mettant une cuillerée à soupe de plantes coupées par tasse. Prenez en deux ou trois tasses par jour, dont une le matin à jeun.

    phytotherapieplantesmedicinales2.jpg

     

    Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

    Vivez votre sexualité avec plus de sérénité !

    Posté par eurekasophie le 12 février 2009

    sexe3.jpgmamaison12.jpgsexe3.jpg

     

    Pour encore plus de plaisir à deux

    Inutile de faire des prouesses pour être épanouie sur le plan sexuel. Ce qui compte le plus, c’est d’être à l’écoute de l’autre.

    Aujourd’hui, le sexe s’étale partout et de façon exubérante ! Au point de nous donner le tournis et, pire, nous complexer. Ainsi, il faudrait faire souvent l’amour pour être heureuse, et ce, bien sûr, dans des lieux les plus improbables et les positions les plus originales ! On nous explique aussi que les femmes libérées expriment leurs désirs et les réalisent. On nous parle d’échangisme, de sex-toys……Si bien que nous finissons par nous demander :  » Suis-je normale si je n’ai toujours pas envie de faire l’amour, si je ne rêve pas d’avoir des rapports dans un ascenseur, si je n’ai pas essayé telle position ?  » La réponse est oui, bien sûr! Qu’importe que les autres fassent comme ci ou comme ça. L’essentiel, c’est vous et votre bien-être en couple. C’est seulement en étant attentifs l’un à l’autre, sans vous soucier d’une prétendue normalité, que vous aurez une vie intime chaque jour plus plaisante…..

    Vous ne faites l’amour que de temps à autre?

    Cela n’empêche pas l’harmonie !

    Selon les enquêtes, les FRançais font l’amour en moyenne deux à trois fois par semaine. Vous, vous le faites moins souvent (une fois par semaine ou par mois) et vous vous dites que ce n’est pas assez .

    Rassurez-vous ! La sexualité, c’est quelque chose de vivant et le désir varie. Si vous dramatisez et cherchez à vous imposer une norme rigide, en décrétant par exemple : « Quoi qu’il arrive, il faut qu’on fasse l’amour au moins deux par semaine » , cela ne fonctionnera pas.

    Pour qu’un rapport soit réussi, il faut qu’il soit vraiment désiré et spontané. Il est tout à fait possible de faire l’amour une ou deux fois par mois et d’avoir une vie sexuelle épanouie, si aucun de vous deux ne se sent frustré.

    Quelques conseils malgré tout……

    coeur2.gif Si l’un de vous est insatisfait, parlez-en et essayez de trouver un compromis. En dialoguant, certains couples constatent que leur désir sexuel n’est pas en phase. Or, il suffit parfois de solliciter son conjoint à une heure différente pour régler le problème.

    coeur2.gifIl faut parfois savoir se laisser aller aux invitations de l’autre. Sans vous forcer, vous constaterez peut être que sous ses caresses le plaisir surgit et réactive le désir de faire l’amour plus souvent.

    coeur2.gifMême si vous ne faites pas souvent l’amour, veillez à maintenir des contacts tendres et intimes entre vous ( mots doux, bisous, caresses….).

    sexe5.jpg 

     

    Vous n’avez pas de fantasmes ? Cela n’est pas un handicap !

    Vos copines vous racontent qu’elles rêvent de faire l’amour avec un inconnu dans un train. Vous, ce n’est pas votre truc. Vous manquerait-il quelque chose ?

    Rassurez-vous ! les fantasmes ne sont qu’un petit plus: ils peuvent servir de carburant à un couple en panne de désir. Lorsqu’on a moins envie l’un de l’autre, on peut imaginer des situations excitantes qui réveillent notre désir. Mais si vous aimez faire l’amour avec votre partenaire, vous n’en avez pas besoin !

    Quelques conseils malgré tout…..

    coeur2.gifSi votre conjoint vous fait part de ses fantasmes sexuels et que vous les jugez inconvenants, ne lui jetez pas la pierre. Sachez que des idées incongrues peuvent nous traverser l’esprit sans que nous soyons tordus ou bizarres.

    coeur2.gifVous-même avez peut être des fantasmes dont vous avez un peu honte. Si c’est le cas, ne les rejetez pas. Gardez-les dans un coin de votre tête pour pouvoir les évoquer un jour où votre désir est paresseux: ils pourront l’éveiller.

    Vous ne prenez jamais l’initiative ?

    Et alors ?

    sexe1.jpg Vous pensez qu’une femme qui désire faire l’amour doit le prouver en se montrant entreprenante. C’est effectivement ce que l’on voit dans beaucoup de films. Mais entre la fiction et la réalité, il y a un pas ….

    Rassurez-vous! Vous préférez répondre aux sollicitations de votre partenaire ? Ce n’est pas un problème si lui n’est pas constamment en train de quémander et vous de refuser, car là, il en prendra forcément ombrage.

    Quelques conseils malgré tout…….

    coeur2.gifMontrez-vous disponible pour accepter ses avances. Prenez soin de vous, soyez féminine, pour susciter son désir.

    coeur2.gifSi un jour, c’est vous qui avez plus envie de câlins que lui, il faudra bien agir. En osant exprimer votre envie, vous vous accorderez une liberté très agréable. Mieux, vous surprendrez votre partenaire.

    Vos rapports sexuels sont brefs ?

    Peu importe, du moment qu’ils vous plaisent !

    sexe8.jpg

    Les films montrent des scènes d’amour qui durent des heures. Chez vous, c’est plutôt dix minutes…

    Rassurez-vous ! lorsque vous étiez jeunes amants, vous passiez des heures au lit, à vous câliner, à parler, à faire l’amour, à explorer vos corps. Aujourd’hui, votre homme sait ce qui vous plaît, il va droit au but. Et si cela vous convient, il n’y a pas de problème. Tout est possible et tout doit pouvoir se vivre dans un couple. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, mieux vaut faire l’amour « vite fait » que pas du tout , non ?

    Quelques conseils malgré tout….

    coeur2.gifMême si vous avez du plaisir lors de brèves étreintes, prenez tout de même le temps parfois de vous explorer, de vous (re-) découvrir l’un l’autre. C’est enrichissant et cela donnera plus d’intensité à votre relation.

    coeur2.gifSi votre partenaire va trop vite et que vous restez régulièrement frustrée, il faut y remédier. Il existe un décalage naturel entre l’homme et la femme: lui, il peut atteindre le plaisir en quelques minutes; vous, il vous faut beaucoup plus de temps. Pour vous accorder, chacun doit faire un pas vers l’autre.

    Vous avez un peu honte de parler de sexe avec lui ?

    Ne vous forcez pas à faire de longs discours !

    Nous sommes à l’époque des femmes libérées, qui parlent de sexe comme elles parleraient de leur menu du soir. Vous, vous avez du mal à trouver les mots, vous préférez parler d’amour…..

    Rassurez-vous! on peut très bien s’entendre sans en parler. L’important, c’est de se connaître et de savoir comment s’y prendre pour donner à l’autre ce qu’il aime. Certains gestes, certains regards en disent parfois aussi long que les paroles. Il vous caresse juste à côté de l’endroit où ça vous ferait plus d’effet? Guidez sa main, il comprendra.

    Quelques conseils malgré tout….

    coeur2.gif Parfois, il y a des petites mises au point à faire, parce que vous avez envie de choses différentes ou bien que vous n’êtes pas de la même humeur que d’habitude. Un seul mot peut suffire. Ce peut être un « oui » qui le rassure ou un « encore » , s’il s’arrête au mauvais moment.

    coeur2.gifS’il y a un malentendu, il faut tout de même que vous en parliez pour y remédier. Profitez d’un moment de complicité et abordez la chose sans dramatiser. En évoquant d’abord le positif avant de ce qui pose problème.

    coeur2.gifSi vous n’y arrivez pas, vous pouvez consulter un sexologue, à deux ou toute seule: parler à quelqu’un d’expérimenté, dans un lieu neutre, c’est finalement plus facile.

    Il vous arrive de simuler?

    Ne culpabilisez pas !

    sexe6.jpg    Il vous est déjà arriver de simuler l’orgasme et, après coup, vous vous en voulez d’avoir triché. Vous n’êtes pas la seule! La plupart des femmes ont simulé au moins une fois, pour « faire plaisir » à leur partenaire. Ce n’est pas grave, à condition que cela ne devienne pas une habitude.

    Rassurez-vous! beaucoup de femmes croient devoir montrer qu’elles ont atteint l’orgasme, même si ce n’est pas le cas. Si vous faites semblant pour contenter votre partenaire, c’est par crainte qu’il se vexe, qu’il ne se sente pas à la hauteur. Il n’y a aucun mal à cela.

    Quelques conseils malgré tout….

    coeur2.gifMieux vaut être honnête, tout en le rassurant: même sans orgasme, vous pouvez très bien vous sentir satisfaite de lui donner du plaisir dans une relation de tendresse. L’amour est un partage, mais ce n’est pas forcément donnant-donnant. Et si votre homme comprend que, pour vous, ça n’est pas aussi facile que pour lui, il sera plus attentionné, cherchera les caresses qui vous font de l’effet.

    Vous avez du mal à synchroniser ?

    C’est normal !

    Dans les scènes d’amour filmées, on voit des couples au diapason dans l’extase. Vous pensez qu’une relation sexuelle réussie se finit par deux orgasmes simultanés, et que si vous n’y arrivez pas, c’est que vous vous y prenez mal.

    Rassurez-vous ! En vérité, il est exceptionnel que le plaisir vienne en même temps chez l’homme et la femme. Un rapport sexuel est tout à fait réussi lorsque les deux partenaires atteignent l’orgasme, même l’un après l’autre.

    Quelques conseils malgré tout …

    coeur2.gif Comme la femme a besoin de plus de temps que l’homme pour accéder au plaisir, c’est à lui de suivre le rythme de sa partenaire. S’il atteint l’orgasme avant vous, cela met fin à son érection et au rapport sexuel. Et vous restez sur votre faim. Il faut donc que ce soit vous qui ayez du plaisir la première.

    coeur2.gifLes homes peuvent avoir recours à des techniques simples pour retenir leur éjaculation (en changeant de position, en pressant la base de leur verge). C’est tout bénéfice pour eux, car plus ils auront attendu, plus leur plaisir sera intense.

    Votre plaisir est capricieux ?

    Cela n’a rien d’étonnant !

    Les manuels qui décortiquent les mille façons d’atteindre l’orgasme vous effraient : chez vous, ce n’est pas tous les jours. Vous vous dites que votre mécanique personnelle n’est pas assez performante….

    Rassurez-vous! Petites rancoeurs, soucis, enfant malde peuvent suffire à vous empêcher d’atteindre l’orgasme. Est-ce raté pour autant ? Loin de là. La relation sexuelle est avant tout une relation: faire l’amour avec votre compagnon c’est une façon de lui dire que vous l’aimez, que vous le trouvez beau, etc. C’est un moyen de communiquer. Ainsi, même si vous n’atteignez pas l’orgasme, vous pouvez en tirer un profond bien-être.

    Quelques conseils malgré tout….

    coeur2.gifNe faites pas de l’orgasme le seul but à atteindre. Lâchez prise, laissez-vous aller au bonheur de l’instant présent. Plus détendue, vous serez plus réceptive. Et le plaisir pourra émerger plus facilement.

    coeur2.gifNe vous focalisez pas sur la pénétration. Il semble que le clitoris soit bien le seul organe de l’orgasme chez la femme. Le plaisir vaginal surgirait en quelque sorte de ricochet.

    coeur2.gifSi vous n’éprouvez presque jamais de plaisir sexuel, consultez un thérapeute de couple ou un sexologue. Et n’en concluez pas que vous êtes frigide. Quand on est sensible à la douleur, au chaud et au froid, on est parfaitement équipée pour ressentir le plaisir ….

    Et ceci à tout âge ….

    sexe7.jpg

    Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 2 Commentaires »

    L’ALOE VERA

    Posté par eurekasophie le 22 janvier 2009

    aloevera.gif

     


    Une plante aux immenses bienfaits…

    Cette plante aurait le pouvoir de diminuer le taux de cholestérol, soigner les ulcères gastriques, soulager les piqures d’insectes, les coupures légères, les petites brulures et coups de soleil… Aujourd’hui, les vertus de l’Aloe vera sont reconnus universellement et scientifiquement.

    L’homme a toujours utilisé l’aloès depuis les temps les plus reculés pour soulager bons nombres de ses maux. Utilisé par toutes les grandes civilisations, de nombreux écrits témoignent de ses richesses médicinales et de ses vertus sur le plan cutané. Cléopâtre se servait dit-on de l’aloe vera pour ses soins de beauté. Surnommé « plante divine », « élixir de jouvence », « guérisseur silencieux » ou encore « remède d’harmonie », cette plante a toujours fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Grâce aux résultats des recherches, les vertus et la réputation de l’aloès sont aujourd’hui reconnus scientifiquement et adoptés par notre médecine contemporaine ainsi que par l’industrie cosmétique.

    Le  » lys du désert » est l’une des plantes les plus anciennes et les mieux considérées…

    L’aloès est une plante grasse tropicale aux longues feuilles épaisses vert foncé. Elle appartient à la famille des Liliacées comme le lys, l’oignon, l’ail, l’asperge, le muguet, la tulipe… On répertorie plus de 300 espèces d’aloes dans le monde, toutes ne sont pas médicinales, l’aloe vera est le plus connu et le plus utilisé.
    L’aloes pousse naturellement dans les régions semi-désertiques au climat chaud et sec sur des terrains sablonneux et calcaires. Il est originaire d’Afrique équatoriale et mesure de 60 à 80 cm de haut. L’aloès est facile à cultiver et est planté industriellement dans de nombreux pays sur des grandes surfaces (Etats Unis, Amérique Latine, Caraibes…) Chez soi, sa place est conseillée dans la cuisine car son jus apaise coupures et petites brûlures…

    L’aloe vera est par excellence la plante des « premiers soins »

    L’aloe vera est très riche en vitamines A, B, C, E, en minéraux (calcium, cuivre, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc…) en enzymes et en acides aminés essentiels…

    L’aloe vera a des vertus digestives, laxatives et cholagogues. Cette plante possède également une action antiseptique, anti-inflammatoire, hémostatique, anti-virale, fongicide et bactéricide. Elle combat la fièvre, favorise la cicatrisation, régénère les cellules, réhydrate et nourrit les peaux sèches. L’aloe vera a en outre des propriétés rafraichissantes.

    Bien que la feuille puisse être employée entière, c’est le gel incolore, matière active de la plante, se trouvant au coeur des feuilles, qui est le plus utilisé.

    Principales indications : Par Voie INTERNE :

    L’aloe vera est conseillé en cas de :

    - Fatigue physique, psychique
    - Troubles de la mémoire
    - Surmenage, stress
    - Troubles de la digestion
    - Ulcères de l’estomac
    - Ballonnements, flatulences

    Conseils d’utilisation :

    Traitement d’attaque : en cure de 3 mois à raison de 2 à 3 cuillères à soupe par jour. Traitement d’entretien : en cure d’un  mois à chaque changement de saison. L’aloe vera peut être consommé soit pur, soit mélangé à du miel ou à un jus de fruits. Dans tous les cas, reportez-vous aux notices d’information accompagnant les produits.

    A noter :

    L’aloe vera est un bon complèment alimentaire « tonique » et « vivifiant » en cas de carences ou de diminution des défenses immunitaires.
    Attention, à ne pas utiliser par voie interne, pendant la grossesse, chez les enfants ou les personnes agées.

    Où le trouver ?

    L’aloe vera est vendu sous forme de jus, de capsules dans les pharmacies, les parapharmacies et les magasins bios. Pour que le produit soit efficace, il doit contenir au minimum 90% de principes actifs. L’efficacité dépend avant tout de la pureté du produit, de la méthode de conditionnement et de sa conservation.

    aloeveracoupedunefeuile.png Coupe d’une feuille d’aloé vera

    Principales indications : Par Voie EXTERNE :

    L’aloe vera est conseillé en cas de :

    - Brûlures, coups de soleil
    - Piqures d’insectes
    - Coupures, écorchures
    - Irritations de la peau
    - Eczema, psoriasis, acné, démangeaisons
    - Foulures, entorses, tendinites, articulations douloureuses
    - Engelures, gerçures
    - Affections du cuir chevelu
    - Prévention du vieillissement de la peau

    A noter :

    L’aloe vera est l’un des meilleurs hydratants qui soit pour le visage et le corps. Il est en effet réputé pour nourrir le derme en profondeur et en fonction de ses besoins… Très prisé en cosmétologie pour ses qualités nutritives, régénératrices, revitalisantes, hydratantes et lissantes, il stimule la régénération cellulaire, la synthèse du collagène et de l’élastine, atténue les ridules et permet la cicatrisation. Ses remarquables vertus et sa non-toxicité en font un agent cosmétique universel…

    Où le trouver ?

    L’aloe vera est vendu sous forme de gel dans les pharmacies, les parapharmacies et les magasins bios. Faites très attention à la composition et au pourcentage d’aloe vera contenu dans la préparation. Celui-ci devant être le plus elévé possible afin d’obtenir des résultats efficaces.

    Recettes naturelles :

    ** En cas de coupures : faites une entaille en haut d’une des feuilles de l’aloès et laisser couler le gel directement sur la peau. Le gel va stopper l’écoulement de sang et favoriser la cicatrisation. Vous verrez, l’entaille formée sur la plante après le prélèvement, se refermera d’elle même en quelques heures.

    ** Pour éviter de se ronger les ongles : appliquez un peu de suc jaune extrait à la base des feuilles. Ce liquide au gout très amer empechera de vous ronger les ongles…

    Usages multiples :

    ACNE, POINTS NOIRS, ECZEMA, PSORIASIS :

    Appliqué sur la peau le gel d’aloe vera est très efficace contre les dematoses. II convient aussi bien pour l’entretien des peaux normales que pour le traitement des peaux sèches, grasses et fragiles. Protégeant le pH naturel de la peau, il stimule le renouvellement cellulaire, favorise la desquamation des cellules mortes, adoucit, raffermit et protège. L’épiderme est souple et le teint plus lumineux.

    PELLICULES, CHUTE DES CHEVEUX :

    L’aloe vera traite les démangeaisons du cuir chevelu, les états pelliculaires, la chute anormale des cheveux. Il convient aussi bien aux cheveux secs qu’aux cheveux gras, fragiles ou abimés. Les cheveux deviennent plus solides, souples, brillants et le cuir chevelu est assaini. Vous trouverez aujourd’hui dans le commerce de nombreux shampooings et soins à base d’aloe vera.

    PIQURES D’INSECTES, DEMANGEAISONS:

    Le gel d’aloe vera arrête les démangeaisons et soulage les piqûres d’insectes. Il sert également à éloigner les insectes.

    EPILATION, RASAGE :

    Le gel d’aloe vera calme les irritations, les petites coupures, les rougeurs dûes à l’épilation ou au rasage… Il assouplit et adoucit la peau.

    COUPURES, EGRATIGNURES, ECORCHURES :

    Le gel d’aloe vera est souverain pour les coupures, les égratignures et les écorchures. Après avoir nettoyé soigneusement la plaie, appliquez le gel afin de stopper le saignement et éviter la formation d’une cicatrice.

    BRULURES LEGERES, COUPS DE SOLEIL :

    Le gel d’aloe vera apaise, rafaichit et soulage les brulures légères quelles qu’en soient les causes (liquide bouillant, feu, electricité…).

    VERGETURES :

    Appliqué régulièrement, le gel d’aloe vera préserve de façon efficace la peau des vergetures.

    COURBATURES, MAL DE DOS :

    Massez légèrement les régions douloureuses avec du gel d’aloe vera.

    FOULURES, ENTORSES :

    De nombreux athlètes utilisent l’aloe vera pour prévenir et soigner les foulures, les entorses, les tendinites… En cas de claquage ligamentaire, posez une poche de glace sur la région douloureuse puis appliquez du gel d’aloe vera.

    Publié dans LA PLANTE DU MOIS | 21 Commentaires »

    GALE

    Posté par eurekasophie le 24 octobre 2008

    gale2.jpg

    Le retour en force des sarcoptes en France!


    L’hôpital nous informe d’une alerte à la gale dans l’établissement et j’ai récemment entendu une maman à la sortie de l’école dire qu’elle finissait tout juste d’être traitée pour ça!
    Gloup’s….pas cool tout ça!

    La Gale, c’est quoi au juste?

    La gale -aussi appelée mal de Sainte-Marie- est une affection contagieuse de la peau due au sarcopte scabiei (photo).
    La femmelle de cet acarien microscopique spécifique à l’homme, creuse dans l’épiderme des galeries appelées « sillons » où elle dépose ses œufs, provoquant de vives démangeaisons nocturnes.

    SYMPTOMATOLOGIE

    L’incubation est longue, elle peut durer de 3 semaines à 1 mois ce qui correspond à la multiplication asymptomatique des premiers parasites : après la ponte, les larves éclosent en quelques jours, deviennent adulte en deux semaines et vont ensuite se multiplier à la surface de la peau.

    Une fois déclarée, la gale provoque des signes cliniques bien particuliers :

    - prurit (démangeaison) intense e soir et la nuit, accentuée par la chaleur du lit

    - érythème papulovésiculeux (petite bouton liquidien et rouge) au niveau des coudes et de l’abdomen

    - vésicules perlées de la taille d’une tête d’épingle sur les doigts ou sur la face antérieure des poignets

    - sillons(petite lignes) dans les espaces interdigitaux, sur les poignets et aussi autour des mamelons chez la femme, sur le fourreau de la verge chez l’homme, à la plante des pieds chez le nourrisson

    gale.jpg

    Les antiparasitaires. Particulièrement: Ail. Bourdaine. Lavande. Lierre grimpant. Romarin. Sarriette. Thym.

    Mon conseil: macération de lierre grimpant: mettez à tremper une poignée de feuilles pendant 24 heures, dans un litre de vinaigre de vin; filtrez; appliquez sur la peau.

    Egalement: plongez une demi-poignée d’écorce sèche de bourdaine dans un litre d’eau froide; faites bouillir, et cuire 15 minutes; laissez reposer une demi-heure, et mélangez le liquide filtré à une cuvette d’eau tiède coupée par moitié de vinaigre de vin. Baignez les endroits atteints. Renouvelez deux fois par jour: les parasites disparaîtront rapidement.

    Publié dans "G*", MON HERBIER DE SANTE | 5 Commentaires »

     

    Quantum SCIO |
    Le Mangoustan |
    actumed |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
    | Psychothérapeute PAU
    | Soleil levant