• Accueil
  • > Recherche : plante pieds

Résultats de votre recherche

DOULEURS DIVERSES

Posté par eurekasophie le 20 février 2009

beaune3.jpgdouleursdiverses.gifbeaune2.jpg

Les douleurs diverses

Mis à part l’éternel cachet d’aspirine (le médicament universel le plus efficace), on est souvent désarmé devant les douleurs diverses qui nous accablent.

Certaines migraines en particulier sont toujours énigmatiques pour la médecine. Autrefois, on respirait des sels, des fleurs d’oranger, on s’accrocahit des pattes de taupe autour du cou en cas de rage de dents, et quand les tempes bourdonnaient on s’entourait la tête d’un cataplasme d’oignons crus hachés dont le parfum enchanteur devait éloigner rapidement toute âme compatissante….

A défaut d’autres remèdes, les tisanes, les frictions, les bains restent toujours les calmants les plus utiles.

maldetete.jpg

Migraines

Buvez des tisanes de plantes calmantes

La camomille, la menthe (à faible dose), la verveine, le basilic, la marjolaine, le tilleul, la lavande, l’anis vert peuvent vous soulager. Faites-en des infusions à raison d’1 pincée par tasse, pas plus, et buvez abondamment.

Rafraichissez-vous les tempes

Utilisez les restes de vos infusions calmantes pour imbiber un morceau de coton ou un gant de toilette que vous passez sur le front et les tempes, voire les paupières. Si possible, allongez-vous et étendez sur votre visage une petite serviette imbibée d’une infusion de menthe, de lavande ou de camomille.

Vous pouvez aussi frotter les régions douloureuses avec des rondelles de citron, des tranches de raifort, des rondelles de concombre (c’est très agréable et détendant).

L’huile de lavande est efficace en massage sur les tempes: faites macérer pendant au moins 8 jours 1 bonne poignée de fleurs dans 1/4 de litre d’huile d’olive ou d’huile d’amandes et filtrez. C’est très parfumé et adoucissant.

Essayez les cataplasmes

Si l’oignon cru vous rebute, utilisez des feuilles de chou: vous les écrasez légèrement avec une bouteille ou un rouleau à pâtisserie et vous vous les appliquez sur le front.

Ou bien employez de l’argile ( en pharmacie): diluez cette poudre verte avec un peu d’eau pour former une pâte épaisse que vous étalez sur votre front. Ne la laissez pas sécher, réhumidifiez de temps en temps.

Prenez un bain de pieds

Si vous avez la tête comme un tambour, essayez de  » faire venir le sang » aux pieds en prenant des bains de pieds très chauds et salés.

ragededent.gif

Rages de dents

Il existe de nombreux anesthésiques naturels qui apaisent la douleur par simple contact:

  • posez sur la dent douloureuse un clou de girofle, de la menthe poivrée, de l’estragon, de la sauge, de l’ail pilé (au choix lol !).

  • massez les gencives avec de l’huile d’olive ou du gras de porc, ou appliquez un cataplasme de figues séchées et cuites dans de l’eau ou du lait.

jambelourde.gif

 

Jambes lourdes

Préventivement, observez cette règle simple et efficace: mettez le plus souvent possible les jambes en l’air et dormez sur un matelas surélevé au niveau des pieds.

Vous pouvez essayer quelques remèdes naturels assez efficaces (mais à renouveler assez souvent car ils ne soignent pas la cause).

Le bain de jambes

Trempez vos jambes dans un bain chaud qui détend veines et artères, puis dans un bain froid qui les resserre. C’est ce qu’on appelle un phénomène de vaso-dilatation suivi d’une vaso-constriction.

D’autre part, lorsque vous prenez un bain le soir, au moment de le vider, ouvrez en même temps l’eau froide: le bain devient tiède puis complètement froid sans que vous en soyez gêné. Quand la sensation de froid commence à devenir pesante, sortez: vos jambes sont légères et vous n’avez pas les ertiges et les malaises qu’on ressent en sortant d’un bain trop chaud.

Si vous n’avez que quelques minutes, trempez vos jambes dans une solution composée d’1 cuillerée d’alun , 5 cuillerées de bicarbonate de soude et d’eau froide, le tout bien mélangé. Vous en garderez une sensation de fraîcheur agréable.

Le cataplasme au fromage blanc

Prenez du fromage frais sortant du réfrigérateur et élalez-le sur vos jambes. Puis asseyez-vous dans un fauteuil et gardez les jambes ainsi enduites et surélevées pendant 10 minutes au moins. Ce cataplasme laisse la peau fraîche et douce.

irritation.gif

Irritations de la gorge et du nez

Quel soulagebent serait la dégouverte d’un vaccin vraibent efficace contre le simple rhube, (mais non, je sais, ce n’est pas drôle) qui n’épargne personne et qui peut même terrasser cinq ou six fois en un seul hiver !!!! ATChoummmm ! veuillez s’il-vous-plaît m’excuser.

Sur le plan des médicaments, on n’est guère plus avancé qu’autrefois, lorsqu’on faisait absorber aux malheureux enroués de la décoction d’escargot baveux ou qu’on les affublait, en guise de foulard, d’une grenouille sur la gorge. Le gargarisme à la cervelle de chat ou le sirop à l’ail et à la graisse de porc étaient parmi les médications les plus douces…Enfin, nous n’en sommes plus à ce stade tout de même et rassurez-vous: il existe tout de même d’autres remèdes naturels, efficaces et plus discrets.

Les gouttes nasales

Ce n’est pas très agréable, mais en général cela dégage. Comme elles ne contiennent pas de substances dangereuses, vous pouvez recommencer plusieurs fois par jour.

Gouttes au citron: Pures dans le nez, c’est insupportable (manifestement, les nombreux auteurs qui prônent ce traitement brutal n’ont jamais essayé !). Mais vous pouvez mélanger le citron avec un peu d’eau légèrement salée, c’est encore énergique (on a les narines et la gorge qui picotent une minute). Le citron a un pouvoir antiseptique qui fait progressivement place nette.

Sérum physiologique: Vous pouvez le fabriquer vous-même en faisant bouillir de l’eau de mer ou en mélangeant de l’eau bouillie avec du gros sel (pas trop de sel: 1/2 cuillerée à café pour < de litre). Si possible, renouvelez tous les jours votre sérum, car même le sérum stérile de la pharmacie ne l'est plus au bout de quelques heures à l'air libre. Nettoyez-vous au moins deux fois par jour les narines avec un plein compte-gouttes de cette eau salée. Cela dégage et désinfecte .

Pour la petite anecdote, il m’est arrivé de me baigner avec un rhume carabiné et de boire la tasse, le lendemain, le rhume était fini. C’est pour vous confirmer que l’eau de mer est un bon désinfectant.

Eau de thym: Nettoyez votre nez avec une infusion tiède de thym bien concentrée (2 branches par tasse d’eau bouillante). C’est un bon désinfectant aussi .

Les inhalations

Indispensables pour libérer le nez et les voies respiratoires, les inhalations, agréablement parfumées, soulagent très bien les gros rhumes.

Vous procédez comme pour une infusion: 1 cuillerée de plantes dans un bol d’eau bouillante. Entourez-vous la tête d’une serviette et, à l’abri au-dessus du bol, respirez largement les vapeurs aromatiques. Les plantes les plus efficaces sont: le thym, le romarin, l’eucalyptus, la menthe poivrée, le basilic, le citron et la cannelle.

Les gargarismes

Si, après le nez, les microbes s’attaquent à la gorge, utilisez les mêmes armes. Les plantes employées pour les inhalations servent à faire des gargarismes, en infusion chaude additionnée d’un peu de miel.

Gargarisez-vous avec de l’eau citronnée et salée (à forte dose): 2 cuillerées à café et le jus d’1 citron par verre d’eau chaude. Cela laisse une impression de cataplasme dans la gorge. Rincez-vous la bouche après et évitez les gargouillis à jeun si vous avez facilement des nausées (surtout n’avalez pas, c’est fortement vomitif ).

A essayer: après le bain de gorge, le bain de pieds. Trempez vos pieds dans une eau tiède que vous réchauffez progressivement jusqu’à ne plus pouvoir la supporter. ( A éviter si vous avez des problèmes de circulation.)

Les sirops naturels

Ces sirops-là ne soignent pas l’infection mais vous serez étonné de constater leur pouvoir calmant et adoucissant. Des légumes comme le navet ou le radis possèdent des propriétés pectorales et efficaces pour les irritations de la gorge et la toux. Bien sûr, ne vous amusez pas à les tester si vous brûlez de fièvre avec une grosse angine.

  • Sirop de navet: Si vous êtes pressé, épluchez un navet puis débitez-le en minces tranches à l’aide d’un épluche-légumes. Mettez le tout dans un bol, et mélangez avec 1 cuillerée de miel. En quelques minutes, un jus abondant, jaune et sucré apparaît. Buvez-en 1 cuillerée de temps en temps, c’est très bon et sans danger. Conservez au frais.

Si vous êtes moins pressé, adoptez la seconde version: creusez un peu le navet épluché et déposez dessus 1 cuillerée de miel. Au bout de deux ou trois heures, buvez le jus qui a suinté tout autour.

  • Sirop de radis noir ou de raifort: Procédez de la même façon que pour le sirop de navet.
  • Miel de rose: Faites une infusion de roses très concentrée (environ 2 grosses poignées de pétales pour 1 verre d’eau bouillante). Attendez 10 minutes, filtrez, puis ajoutez 5 cuillerées à soupe de miel. Mélangez bien, conservez au frais. Buvez quelques cuillerées par jour, ou utilisez en gargarismes. C’est un bon adoucissant pour la gorge. Vous pouvez de la même façon préparer un miel de thym.
  • Sirop de carotte: Mélangez 1 verre de jus de carotte crue avec du miel (ou à la rigueur 1 verre de jus de cuisson des carottes). La carotte désinfecte et renforce les défenses anti-infection.

Buvez aussi;

  • des tisanes de thym, de serpolet, d’anis, de tilleul;
  • du jus de mûre ou de myrtille, du jus de citron chaud;
  • des grogs ou des vins chauds bouillants qui font transpirer (mettez-vous tout de suite au lit après): dans le rhum ou le vin rouge, ajoutez du jus de citron, de la cannelle, 1 clou de girofle, de la vanille, du miel et éventuellement du tilleul pour mieux dormir.

Respirez nature

Vous pouvez fabriquer vous-même votre petit inhalateur de poche, à respirer dans la journée pour vous dégager le nez.

Pour cela, poudre aromatique:Broyez séparément ou ensemble du thym, du romarin, de la menthe, de l’eucalyptus, de la sauge, de la lavande. Mettez cette poudre dans un petit flacon bien fermé. Respirez-la le plus souvent possible.

Et des bisouguerisseur.gif          En prime !

Publié dans DOULEURS DIVERSES, SANTE NATURE | 9 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LE CELERI…..S’écrit Céleri ou Cèleri

Posté par eurekasophie le 16 février 2009

cleri.bmp

Plante médicinale reconnue par les Anciens pour ses vertus diurétiques et son action stimulante sur le système nerveux, le céleri-rave ne fut considéré comme plante potagère qu’à la Renaissance.
Au Moyen Age, l’ache des marais – ancêtre sauvage du céleri – était l’un des simples (plantes médicinales) les plus employés. Les croyances populaires lui atribuaient mille vertus : elle était sensée prévenir la mélancolie, déterminer le sexe d’un enfant à naître, soigner les maux de dents.
Domestiquée puis améliorée, l’ache des marais donna naissance à trois sous-espèces : le céleri à couper, le celeri-rave et le céleri-branche.
D’abord limité au rôle de condiment, le céleri-rave prit peu à peu place dans notre cuisine en tant que légume à part entière. Mais ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que, perfectionné en Allemagne, il devint un légume courant sur les tables de France.

Noms communs : céleri-branche, céleri à côtes.
Nom scientifique :
Apium graveolens var. dulce.
Famille :
apiacées (synonyme : ombellifères).

POURQUOI METTRE LE CÉLERI AU MENU?
  • À la fois tendre et croquant, il ne se compare à aucun autre légume.
  • Cru ou cuit, il transmet sa saveur et son bouquet à de nombreux plats : soupes, salades, ragoûts et bien plus.
  • Ses feuilles, à la saveur prononcée, ne sont pas à négliger.
  • Ses feuilles et ses graines contiennent des polyacétylènes, des substances potentiellement bénéfiques contre le cancer.
  • Il contribue à l’apport alimentaire en lutéine, un antioxydant.

Quelques mots sur le céleri…
Le céleri fait partie de la famille des apiacées, qui comprend environ 400 genres dont plusieurs ont une importance culinaire – carotte,
persil, aneth, coriandre, carvi, livèche. Le céleri-branche et le céleri-rave appartiennent au même genre et à la même espèce botaniques (Apium graveolens). Ils sont issus de la même plante potagère, l’ache ou le céleri sauvage que, par sélection, on a produit soit pour ses côtes (ou branches), soit pour sa racine. La présente fiche traite plus spécifiquement du céleri-branche.

Très populaire, autant parmi les crudités que dans les plats mijotés, le céleri est aussi bien connu pour sa faible teneur calorique. Son goût frais et sa texture croquante en font un allié incontesté de nos menus. Les graines du céleri sont aussi utilisées comme assaisonnement en cuisine; sa version la plus connue chez nous est le « sel de céleri », un mélange de sel et de graines de céleri moulues.

Principes actifs et propriétés

Utilisons aussi les feuilles!
De nombreuses personnes ont le réflexe de jeter les feuilles situées au sommet du céleri. Pourtant, ces feuilles sont comestibles et ont une saveur agréable qui peut parfumer les soupes et les mets en casserole.

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont observé qu’une consommation élevée de légumes et de fruits diminuait le risque de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques1,2.

Cancer. Le céleri, autant les feuilles que les graines, contient certains types de polyacétylènes. Tandis qu’on croyait auparavant que les polyacétylènes n’incluaient que des molécules nocives, des études ont démontré que certains de ces composés avaient des effets potentiellement bénéfiques. Ces polyacétylènes ont notamment la capacité d’empêcher in vitro la prolifération de plusieurs types de cellules cancéreuses humaines3. Les graines de céleri ont aussi démontré un effet protecteur contre la formation de cellules cancéreuses au foie chez l’animal4, effet qui pourrait être attribué à l’apigénine, un antioxydant. Puisque ces études ont utilisé des extraits concentrés, il reste à savoir si la consommation chez l’humain de céleri ou des graines à l’état naturel peut apporter le même effet. Par ailleurs, une étude américaine classait le céleri parmi les aliments contribuant de façon importante à l’apport alimentaire en lutéine, un antioxydant de la famille des caroténoïdes. Dans cette étude effectuée chez près de 2 000 personnes atteintes du cancer du côlon, une association inverse a été observée entre l’apport en lutéine et l’apparition du cancer : plus grand était l’apport en lutéine, plus faible était la probabilité d’un cancer du côlon diagnostiqué avant l’âge 67 ans5.

Nutriments les plus importants

 Vitamine K. Le céleri bouilli et égoutté est une excellente source de vitamine K. Le céleri cru en est une source pour la femme, les besoins de l’homme et de la femme étant différents. La vitamine K est nécessaire pour la synthèse (fabrication) de protéines qui participent à la coagulation du sang (autant à la stimulation qu’à l’inhibition de la coagulation sanguine). Elle joue aussi un rôle dans la formation des os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

 Vitamine B6. Le céleri bouilli et égoutté est une source de vitamine B6. La vitamine B6, aussi appelée pyridoxine, fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse des neurotransmetteurs (messagers de l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Cette vitamine joue enfin un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

 Vitamine C. Le céleri bouilli et égoutté est une source de vitamine C. Le rôle que joue cette vitamine dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

cleri.bmp

Apprêts culinaires

Courir du Mardi Gras
Avec les fruits de mer, la saucisse, le poulet, les oignons, l’ail et le filé, le céleri est un ingrédient essentiel du gombo que les Créoles de la Nouvelle-Orléans préparent à l’occasion du « Courir du Mardi Gras ». Pendant une bonne partie de la journée, les cuisiniers visitent leurs voisins pour se faire donner l’un ou l’autre des ingrédients, ou tout autre aliment qu’ils jugeront bon d’ajouter au plat. Tandis que le gombo, qui sera servi à tout le voisinage, mijote sur le feu, on en profite pour danser, chanter, jouer de la musique et festoyer.
  • Le consommer cru, débité en tronçons, comme collation; le servir avec une trempette en entrée ou comme amuse-gueule; ou farcir les côtes d’une mousse de fruits de mer, une salade de poulet, un pâté végétarien, une sauce guacamole, etc.
  • Dans les salades, notamment la salade de poulet, ou finement émincé dans une salade mixte, avec pois chiches, oignon émincé et olives noires dénoyautées. Garnir de quartiers de tomates et d’oeufs durs ainsi que de filets d’anchois. Arroser d’une vinaigrette.
  • Dans les soupes et les potages. Le faire revenir dans l’huile avec des carottes et des poireaux, ajouter du bouillon de poulet ou de légumes, cuire jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Passer au mélangeur et garnir d’aneth frais haché. Servir ce potage chaud ou froid.
  • Braisé : garnir une casserole de rondelles de carotte, disposer dessus des pieds de céleri débarrassés des branches dures et abîmées, et raccourcis à 15 cm, couvrir d’un fond de volaille ou d’un bouillon de légumes, ajouter quelques rondelles de poivron rouge, assaisonner de thym, romarin et ciboulette, saler, poivrer. Amener à ébullition, couvrir et cuire à petit feu jusqu’à ce que les légumes soient tendres (une heure ou une heure et demie). Déposer dans un plat de service, réduire le bouillon et verser sur les légumes. On peut aussi le braiser avec un peu de jus de citron et des graines de coriandre. Le servir froid, en décorant de feuilles de coriandre hachées.
  • À la sauce aigre-douce : couper les branches de céleri en tronçons de 2 cm. Mettre un fond d’eau dans un poêlon ou une sauteuse. Ajouter le céleri, une cuillerée à soupe de sucre et du sel. Porter à ébullition, cuire quelques minutes jusqu’à évaporation de l’eau. Ajouter trois ou quatre cuillerées à soupe de vinaigre et servir.
  • À la chinoise : sauté, avec des oignons verts, du boeuf finement tranché, du gingembre, de l’ail, le tout assaisonné de sauce soya et de sauce aux huîtres. Épaissir avec un peu de fécule de maïs.
  • Dans les sauces, les ragoûts, le pot-au-feu, les quiches, les plats à base de riz.
  • Dans le court-bouillon servant à la cuisson des mollusques ou du poisson.
  • Dans les jardinières de légumes.
  • À la japonaise : faire sauter à sec des graines de sésame et les broyer grossièrement au couteau. Couper les branches de céleri en tronçons de 5 cm et les faire sauter à haute température dans l’huile. Ajouter un peu de saké (facultatif), du sucre (ou du miel) et de la sauce soya et cuire jusqu’à évaporation du liquide. Servir garni de graines de sésame.
  • Passer des branches à la centrifugeuse avec des carottes et, si désiré, des tomates. Servir ce jus bien frais.
  • Feuilles : les ajouter aux bouillons de viande et de légumes, ou les hacher finement et les ajouter aux salades. Attention : leur saveur est plus prononcée que celle des tiges.
  • Graines : en parfumer les soupes, comme le font les Russes et les Scandinaves. En garnir la surface des pains, à la place des graines de sésame ou de pavot. Les incorporer au garam masala indien. Comme c’est le cas pour les autres épices, elles gagneront en saveur si on les fait sauter quelques minutes à sec avant de les moudre. Elles assaisonnent à merveille les potées de légumes.
  • Sel de céleri : il assaisonnera les oeufs durs, les crudités, les jus de légumes et le fromage blanc.

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

LA PAPAYE

Posté par eurekasophie le 13 février 2009

papye4.jpg                                                            papaye.jpg

Nom latin :  Carica papaya
   Famille : Caricacées 

  
   Le papayer est un arbre tropical à port de palmier qui peut atteindre jusqu’à 10 m
   de hauteur, à croissance très rapide et qui meurt au bout de 4 ou 5 ans. Le tronc
   charnu, plein et solide à la base, tendre et spongieux au sommet, à l’écorce verdâtre
   revêtue d’une pellicule couleur cendre marquée de cicatrices (vestiges de feuilles
   mortes), ne porte aucune branche mais seulement une couronne de grandes et larges
   feuilles vertes longuement pétiolées et palmatiséquées (en forme de main ouverte).
   Le papayer est dioïque, c’est-à-dire que ses fleurs mâles et femelles poussent sur
   des pieds différents, elles naissent toutes les deux sur le tronc à l’aisselle des feuilles,
   les mâles de couleur verdâtre forment des grappes pendantes, et les femelles se
   présentent par groupe de 2 ou 3, avec 5 pétales d’un blanc crème, qui donnent
   naissance aux fruits. Les fruits (papayes) sont des grosses baies charnues (vertes à
   la naissance et jaunes vif à maturité) en forme de courge ou de melon, à pulpe
   juteuse orangée aromatique et très sucrée, contenant de nombreuses graines noires
   et brillantes. Toute la plante (feuille, fruit et graine) contient un suc laiteux.

   Le papayer, originaire de l’Amérique centrale et du Sud, pousse – ou est cultivé -
   dans les terrains légers de toutes les régions tropicales du monde.

 papaye3.jpg

PRINCIPES ACTIFS MAJEURS —  

      Le suc de papayer contient essentiellement des enzymes protéolytiques : la papaïne I ou papaïne
   proprement dite, et la papaïne II ou chymopapaïne, protéases qui dégradent les protéines en peptides puis
   en acides aminés.
 LA PAPAYE dans   PROPRIÉTÉS GÉNÉRALES ESSENTIELLES —
 
      Le suc de papayer possède surtout des
propriétés :

   digestive avec une meilleure digestion des protéines ;
   • anti-inflammatoire (fibrinolyse) et anti-œdémateuse ;
   • protéolytique qui accélère le fractionnement des protéines en acides aminés, favorisant ainsi leur
      digestion ou leur élimination quand elles sont anormalement accumulées au niveau de certains tissus (fibres
      de collagène de la
cellulite en particulier).
 ptipot1 dans Mon repertoire des plantes les moins usitees  INDICATIONS PRINCIPALES —

      Actuellement, le papayer est principalement utilisé :
  1) En général : 

   • Pour favoriser la digestion.
   • Pour faciliter la résorption des hématomes et des œdèmes localisés en pathologie traumatique ou
      post-opératoire. 


  2) En particulier :

   • Sphère digestive : Insuffisance digestive et digestions lente ou difficile liée à des troubles de
      sécrétion des sucs digestifs.
   • Autres sphères :
Surcharge pondérale – État pléthorique – Cellulite.
 ptipot1  FORMES D’UTILISATION —

    Les formes habituelles d’administration de la papaye en phytothérapie contemporaine sont la
poudre
    totale
sèche (micronisée, et de préférence cryobroyée) en gélules qui représente le totum végétal du suc
   du fruit ou de la feuille dans toute son intégrité et toute son intégralité, et l’extrait sec (souvent sous
   forme de nébulisat) également en gélules.
   Il est également utilisé dans de nombreuses préparations magistrales associant diverses autres plantes
   complémentaires (surtout aujourd’hui sous forme de mélanges de poudres totales ou d’extraits secs en
   gélules) choisies et prescrites en fonction de chaque malade par les médecins phytothérapeutes.    Le suc de papayer existe enfin sous forme de quelques spécialités pharmaceutiques phytothérapiques
   répondant à ses indications (seul ou en association avec d’autres plantes aux vertus complémentaires) :
   Papaïne Trouette-Perret* – Phytescens F31 Digestion* – Titrex Papaye* - etc.

 ptipot1  POSOLOGIE MOYENNE —      Les doses moyennes journalières à prendre pour les différentes formes habituelles d’utilisation sont les
   suivantes :
   Poudre totale sèche micronisée en gélules : 1,5 g à prendre avec un verre d’eau en deux prises :
      matin et soir entre les repas. 

   • Extrait sec (nébulisat) en gélules : 400 mg à prendre avec un verre d’eau en deux prises : matin et soir
      entre les repas. 

      La durée du traitement – sous ces formes et à ces doses – est éminemment variable en fonction des
      troubles à traiter et de leur importance. En règle générale, il doit être poursuivi jusqu’à disparition – ou
      nette amélioration – de ceux-ci. 

   • Préparations magistrales médicales : Suivre strictement les indications mentionnées sur l’ordonnance
      par le médecin traitant.

   • Spécialités pharmaceutiques : Suivre les recommandations d’utilisation du laboratoire quant à la dose, la
      durée du traitement et – pour les enfants - l’âge à partir duquel la spécialité peut être prise.

 ptipot1  REMARQUES IMPORTANTES —   Les feuilles du papayer sont traditionnellement utilisées dans les régions tropicales pour envelopper la
   viande qu’elles attendrissent ainsi en quelques heures.
   — Le fruit – la papaye - très riche en vitamine C et provitamine A (qui se transforme en vitamine A dans
   l’organisme) a été préconisé récemment par le Professeur Luc Montagnier (découvreur du virus du SIDA)
   dans sa version fermentée qui permettrait de l’enrichir encore davantage en composés antioxydants qui
   luttent contre la formation en excès de radicaux libres, c’est-à-dire de substances toxiques qui accélèrent le
   vieillissement des cellules de l’organisme en favorisant de nombreuses pathologies, et qui aurait également la
   propriété de stimuler le système immunitaire, augmentant ainsi nos défenses naturelles. Selon le
   Pr. Montagnier, l’extrait de papaye fermentée présenterait un grand intérêt dans toutes les maladies
   entraînant un stress oxydatif, notamment  en complément des traitements de la drépanocytose, du Sida et
   même du cancer, maladies dans lesquelles des résultats positifs encourageants ont été obtenus, ainsi qu’en
   prévention de nombreuses maladies liées à l’âge. Il reste toutefois difficile actuellement d’affirmer quoi que ce
   soit dans l’attente d’études scientifiques plus poussées et plus nombreuses.

Publié dans "P**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

RESISTEZ MIEUX AUX INFECTIONS

Posté par eurekasophie le 11 février 2009

papyrus.jpg                 LE PAPYRUS

L’air trop sec dans les pièces chauffées irrite les muqueuses, qui ont alors plus de mal à se défendre contre les virus et les microbes qui se transmettent par les gouttelettes (toux, éternuements…..). Pour leur permettre de retrouver une humidité suffisante, tout en restant bien au chaud, rien de tel que des plantes qui poussent les pieds dans l’eau ! Les papyrus en font partie: ils sont très décoratifs, surtout si vous les installez dans de gros récipients en verre.

  • Il aime : avoir les pieds dans l’eau.
  • Il n’aime pas : la sécheresse.
  • Il vous dira merci: si vous lui trouvez un endroit lumineux, sans ensoleillement direct.

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 4 Commentaires »

L’ACUPRESSION ET LA REFLEXOLOGIE

Posté par eurekasophie le 25 janvier 2009

BIEN VIEILLIR

Grâce à L’Acupression et à la Réflexologie

 

 

 

 

 

rflexovuedorsaledupied.jpg

 

Il n’existe bien évidemment pas (et c’est dommage) de point d’acupuncture pour devenir centenaire, mais l’acupression et la réflexologie pratiquées chez les personnes âgées ont cependant une influence favorable sur leur état de santé et, par conséquent, leur longévité. L’une comme l’autre stimulent les facultés d’auto-guérision de l’organisme et permettent d’éviter la surconsommation de médicaments. Le massage des zones-réflexes stimule en douceur la totalité des organes. De plus, celui-ci détend et procure un sentiment de bien-être appréciable. En Asie, les bienfaits des massages, tant sur le plan physique que psychique, sont bien connus et ils se pratiquent en famille à tout âge, du bébé à la personne âgée. Les zones-réflexes étant présentes sur les pieds comme les mains, vous pouvez choisir de masser l’un ou l’autre avec des bénéfices identiques: les pieds si vous massez une autre personne, par exemple, ou les mains si vous pratiquez un auto-massage. L’acupression, quant à elle, vous permettra de soulager de nombreux troubles facilement et n’importe où , sans recourir aux médicaments, tout simplement en stimulant un point d’acupuncture sur le visage ou le corps.

ACUPRESSION

acupression.jpg                                                                          acupressionvisage.jpg

1) Pressez le point juste sous le nez, en dessous de l’arête centrale. Ce point augmente l’énergie, régularise le coeur, lutte contre la constipation, stimule les sécréations gastriques, souvent insuffisantes chez les personnes âgées, et calme les douleurs lombaires.

2) Massez ensuite délicatement le point situé entre les deux seins, à mi distance entre les deux mamelons. Ce point augmente la mémoire.

acupressionnuque.gif

3) Pour améliorer la vue et atténuer  les troubles oculaires, massez la nuque, à la naissance des cheveux, dans le creux de part et d’autre des muscles

4) Toujours en cas de problèmes de vue, notamment la presbytie, fréquente à partir d’un certain âge, massez les points à l’intérieur de l’oeil, juste au-dessus des bords internes . (Voir photo plus haut.)

acupressionpied.jpg

5) Sur la plante du pied, appuyez sur le point situé dans l’alignement entre le second orteil et le troisième, à 1/3 du pied en partant de la pointe vers le talon. Ce point se répère facilement si vous appuyez sur la pointe du pied, car il forme un creux. Ce point est un point d’équilibre, qui lutte contre les vertiges et atténue l’anxiété.

6) Pour lutter contre la constipation, massez votre ventre autour du nombril, dans le sens des aiguilles d’une montre, mains bien à plat.

REFLEXOLOGIE

Pour stimuler le fonctionnement de l’ensemble des organes et fonctions du corps, l’idéal est de vous masser ou faire masser régulièrement les pieds ou les mains en insistant sur les zones ci-dessous.

 

 

 

rflexologiepieddessus.bmp

7) Commencez par masser les zones-réflexes de la tête et du cou, sur le dessus du pied à la jointure des orteils et sur le dessus des mains à la jointure des doigts (pour le pied, voir sur photo Muscles épaules).

8) Insistez ensuite sur les zones-réflexes de l’oeil en pressant entre deux doigts la partie charnue à la jointure du deuxième et troisième orteil. Les zones-réflexes des yeux se trouvent en effet entre le deuxième et le troisième orteil, tant sur la plante du pied que sur le dessus. (Voir schéma ci-dessous) Si vous souffrez de l’oeil gauche, agissez sur le pied gauche et, si vous voulez soigner l’oeil droit, travaillez le pied droit.

 

 

reflexologiepres03.jpg

9) Massez ensuite de la même manière la zone-réflexe des oreilles qui se trouve, quant à elle, sur la plante du pied, sur la zone charnue à la jointure du petit orteil et du second et, sur le dessus du pied, au même niveau (Voir schéma ci-dessus.) .

10) Stimulez les zones de l’appareil urinaire et du système digestif. Sur la plante des pieds, la zone-réflexe du rein se trouve dans le creux du pied, sur la ligne entre le gros orteil et le second et, sur la paume de la main dans l’alignement de l’articulation entre l’index et le majeur, à la hauteur de l’articulation du pouce, sur la partie charnue.

11) La zone-réflexe de la vessie se trouve sur la ligne intérieure de la plante du pied à hauteur du creux du pied qui marque le début du talon. Sur la main, elle se trouve au centre de la base de la paume.

rflexologiepieds.jpg

12) Pour stimuler la zone-réflexe du foie, massez la zone triangulaire dans le creux de la plante du pied droit.  Massez vers le bord externe du pied en commançant dans l’alignement de l’articulation du gros orteil et du second.  

acupressionpied.jpg

13) Massez ensuite de manière rotative la zone-réflexe de l’estomac, sur la plante du pied, en dessous du coussinet du gros orteil.

14) Continuez par la zone du colon, qui forme un arc de cercle dans le creux du pied.

15) Si vous avez des vertiges ou des problèmes d’équilibre, massez, sur la main, le point d’équilibre situé sur la base de la face latérale de l’annulaire, côté auriculaire ou, sur le pied, sur la base de la face latérale du quatrième orteil, du côté du petit orteil.

16) Si vous souffrez de bourdonnement d’orelles ou d’acouphènes, massez le point-réflexe de la trompe d’eustache qui se trouve à la jointure de l’annulaire et du majeur et, sur le pied, à celle du troisième et du quatrième orteil.

 

 

rflexologiepied2.jpg

 

REMARQUES

 

flche13.gifSur le corps, les pessions s’effectuent avecl’extrémité de l’index ou du pouce et doivent durer minimum 5 à 10 secondes chacune. Travaillez par pression et rotation. Il ne faut jamais masser des varices, phlébites, des zones enflammées ou gonflées, une peau riiritée, des zones fracturées,ni une personne cardiaque, fiévreuse ou souffrant d’une maladie infectieuse.

flche13.gifSur le visage, frictionnez ou tapotez les points avec le bout des doigts, ou encore avec l’articulation du pouce replié ou appuyez avec la pointe d’un crayon souple ou d’un stylo bille (sans encre).

flche13.gifSi votre objectif est de détendre, massez du haut vers le bas. Si à l’inverse, votre but est de tonifier, massez du bas vers le haut. Dans la majorité des cas, 2 à 5 minutes de massages sont suffisantes. Vous pouvez si nécessaire, répéter ces séances 2 à 3 fois par jour.

rflexologiedessin.jpg

Publié dans ACUPRESSION-REFLEXOLOGIE, MEDECINES DOUCES | 15 Commentaires »

NOURRITURES SAUVAGES

Posté par eurekasophie le 31 décembre 2008

                        ffleur1.gifafleur26.gif  ifleur6.gif tfleur5.gif               nfleur4.gifafleur26.giftfleur5.gifufleur5.gifrfleur5.gifefleur6.gif

 

 

nourrituressauvages.jpg 

 

aubpine2.jpgpanierdefruits2.gif coquelicot.jpg

Un week-end en forêt ou une journée ensoleillée de vacances en pleins champs peuvent être l’occasion d’aller faire un grand marché nature. Vous n’avez pas besoin de faucher la moitié d’un champ de céréales ni d’aller dérober les salades du maraîcher voisin. Il vous suffit d’ouvrir les yeux, de vous munir d’un grand panier et d’un bon couteau. En vous promenant au ras des herbes, en reniflant, en palpant , vous pourrez dénicher la bourrache aux fleurs d’azur ou les feuilles charnues du pourpier, débusquer les petits gris, repérer les clochettes jaunes du coucou ou ausculter les chapeaux grisâtres des morilles.

Toutes ces herbes, ces plantes et ces petits animaux sauvages composeront votre prochain menu. Vous avez seulement à vous baisser…..Votre panier se remplira plus vite au printemps, mais vous trouverez toute l’année quelques herbes bien vertes, ou quelques baies bien rouges pour le garnir, sans forcément chercher bien loin: toutes les plantes décrites dans « nourritures sauvages » sont aussi communes en liberté que la laitue dans les potagers. Vous les trouverez pour la plupart le long des chemins, dans les haies, les buissons, les clairières ou au bord des champs. Et si ous avez un doute, n’importe quel agriculteur ou villageois du coin pourra vous renseigner.

Attention tout de même: en pleine nature, vous n’aurez pas d’association de consommateurs pou vous défendre si vous choisissez des fruits pourris ou toxiques. C’est aussi à vous d’éviter bien sûr les endroits pollués, les bords de route nationale, les abords de champs récemment traités ou les haies aspergées de désherbant (souvent, il reste un résidu blanchâtre).

MALADES S’ABSTENIR

Si vous êtes malade, modérez votre fringale sauvage. Les plantes en liberté, souvent très riches en éléments minéraux, peuvent ne pas convenir aux personnes qui ont des ennuis de reins, qui souffrent du diabète ou de rhumatismes. La boulimie verte peut également avoir des inconvénients pour les gens bien portants, chez lesquels un abus de crudités ou de fruits provoque parfois des troubles digestifs. Ne dépeuplez pas les campagnes au profit de votre saladier, mais picorez par-ci, par-là, au gré des saisons et de vos envies.

lignelierre2.giflignelierre2.giflignelierre2.gif

 

LES LEGUMES SAUVAGES

Il en existe des centaines, mais tous ne sont pas très faciles à dénicher, certains ont un goût bizarre, d’autres risquent de se révéler indigestes pour nos estomacs sensibles. Parmi les plantes connues et qui poussent partout, une bonne dizaine pourtant sont dignes de figurer sur la table de citadins au palais fragile. Vous les repérerez sans difficultés et vous vous habituerez très vite à ces odeurs et à ces parfums, subtils ou corsés, qui rappellent souvent la saveur des épinards, du concombre, ou celle un peu amère de la chicorée ou du cresson….Je vais commencer par vous faire découvrir l’ortie, sous un autre oeil que celui dont vous avez l’habitude de la considérer.

  • AU MENU :

  • L’ortie

  • Le pissenlit

  • Les algues

L’ORTIE

Autant elle brûle les doigts, autant elle glisse ensuite en douceur dans l’estomac, à condition de savoir la cueillir . C’est un végétal fortifiant et nutritif, plein de chlorophylle, qui a, en outre, l’avantage de régulariser les fonctions intestinales. Pour ne pas vous piquer à ses poils urticants, saisissez-la par-dessous, ou, plus simple, mettez des gants. L’ortie est très bonne en soupe ou en salade, surtout lorsqu’elle est jeune et tendre.

EN SALADE

Ne vous grattez pas la gorge à avance. En fait, l’ortie ne pique plus douze heures après avoir été cueillie, mais elle risque d’être un peu fanée. Vous obtiendrez donc le même effet en la faisant blanchir 5 minutes à l’eau bouillante. Coupez ensuite les feuilles devenues vert vif en petits morceaux, et servez-les avec une salade de riz ou de pommes de terre.

EN SOUPE

Lavez les feuilles et faites-les revenir dans la cocotte avec un peu d’huile et quelques oignons. Puis ajoutez 2 ou 3 pommes de terre coupées en morceaux, de l’eau, et laissez mijoter 10 minutes à l’autocuiseur ou une demi-heure dans une cocotte ordinaire. Ensuite, broyezle tout et servez avec un peu de crème fraîche. Vous pouvez aussi ajouter de l’oseille.

La première fois, ne prononcez pas le nom d’orties, sinon votre plat risque de souffrir de leur mauvaise réputation. Mais vous verrez ensuite que ces feuilles sont très appréciées.

lignelierre2.giflignelierre2.giflignelierre2.gif

LE PISSENLIT

Tout est comestible dans cette plante qui a l’avantage en outre de pousser presque toute l’année ( sauf en janvier et février). Racine, feuilles, fleurs de pissenlit sont pleins d’éléments minéraux et de vitamines (potassium, calcium, sodium, magnésium, vitamine C en particulier) qui en font un aliment très nutritif et tonique. Il est en outre, diurétique. On l’appelle aussi dent-de-lion ou tête-de-moine, ou encore laitue du chien ! Quant à son pseudonyme de salade-de-taupe, il est justifié, car certains pissenlits blanchissent en poussant sous une taupinière (ils sont alors très appréciés, mais moins nutritifs). Coupez de préférence les jeunes pieds, beaucoup plus tendres.

Salade de moine

Lavez bien les feuilles (il faut a moins 3 lavages pour éliminer totalement la terre et l’herbe). Puis versez-les dans la vinaigrette et tournez la salade à l’avance. Rajoutez de l’ail ou de l’oignon haché, des petits lardons, un oeuf dur, des pommes de terre; assaisonnez avec de l’huile de noix et décorez de noix, ou encore parsemez de fleurs jaunes, qui ont l’avantage d’être moins amères que les feuilles.

Omelette aux fleurs

En principe, on utilise les boutons de fleurs ou les fleurs à moitié ouvertes, mais les grandes jaunes sont bonnes aussi. Enlevez la queue, lavez légèrement, puis faites revenir dans de l’huile d’olive à feu doux, en saupoudrant d’ail et de persil. Pendant ce temps, préparez l’omelette et versez les fleurs au milieu au dernier moment (pour les puristes); les autres, moins regardants, mélangeront le tout en une ratatouille très appétissante.

Servez accompagné de petits lardons, de champignons ou de tomates.

lignelierre2.giflignelierre2.giflignelierre2.gif

 

LES ALGUES

Parmi les légumes minéralisants et fortifiants, les algues occupent la première place. D’un point de vue purement gustatif, c’est bien différent, surtout en ce qui concerne les algues brunes; pour certains, il est difficile de s’habituer à ce petit côté caoutchouteux, vaguement gluant, salé, iodé, fleurant puissamment les dessous de mer…… En purée bien assaisonnée et en condiment c’est délicieux, mais au nturel, c’est plus rebutant. Malgré tout, il est intéressant, facile et peu coûteux de faire l’expérience, dans des endroits non pollués, bien sûr.

L’ulve

C’est en salade que vous dégusterez cette algue douce, mince et verte qui pousse le long des rochers (surtout dans les baies abritées) et qu’on appelle aussi la laitue de mer. Coupez en petits morceaux et mangez avec des échalotes et du gruyère. Ce n’est pas mauvais non plus avec des harengs fumés ou salés, ou encore avec une marinade de maquereaux crus au citron. L’ulve se mange également cuite à la crème.

La laminaire

Elle se présente en longs rubans brun-vert qui peuvent tteindre plusieurs mètres de long (sur les rochers découverts à marée basse). Elle est tonifiante, reminéralisante et en même temps dépurative. Elle peut se manger en salade (avec olives, anchois et gruyère), cuite avec des poissons ou en pâté avec des fruits de mer ou des charcuteries. Faites-la cuire une demi-heure à une heure dans l’eau. Si elle est sèche, laissez-la tremper toute une nuit.

ATTENTION ! n’abusez pas des algues. Elles sont précieuses pour la santé à petites doses, mais peuvent provoquer des problèmes à fortes doses, étant donné la quantité d’éléments minéraux qu’elles contiennent: 40 fois plus de calcium que le lait et des rations énormes de magnésium, de potassium, de sodium.

PAGE SUIVANTE :

  • Le coucou

  • Le pourpier

  • La bardane

  • Les feuilles de vigne

  • L’ortie blanche

  • L’ache

 

Publié dans FAIT NATURE, NOURRITURES SAUVAGES | 1 Commentaire »

LES DEODORANTS ET EAUX PARFUMEES

Posté par eurekasophie le 23 décembre 2008

papillonetfleur.gifphoto02.jpgpapillonetfleur.gif

 

SI VOUS N’APPRECIEZ PAS LES DEODORANTS DU COMMERCE …

Vous pouvez en fabriquer vous-même.

DEODORANT AUX HERBES

Ingrédients:

1 pincée d’alun; 4 cuillerées à soupe d’eau de thym ou de romarin; 2 cuillerées d’alcool pur.

Faites infuser dans de l’eau bouillante les feuilles de thym ou de romarin pour obtenir un jus concentré. Ajoutez une petite pincée d’alun (poudre cristalline qu’on trouve en pharmacie et qui est soluble dans l’eau chaude); n’en mettez pas trop car il est astringent. Ajoutez l’alcool, videz le tout dans une bouteille ou un pot de yaourt en verre et agitez fortement.

Utilisez pour les pieds et les aisselles.

DEODORANT A LA MENTHE

Ingrédients:

1 pincée d’alun; 4 cuillerées d’infusion de menthe concentrée; le jus d’un citron; 2 cuillerées d’alcool.

Procédez comme pour le déodorant précédent.

lignefleurs01.giflignefleurs01.giflignefleurs01.gif

LES PARFUMS ET LES EAUX PARFUMEES

Il est inutile de donner ici la recette de trois ou quatre parfums: le parfum est une substance tellement personnelle qu’il y a de grandes chances pour que ceux-là ne vous plaisent pas. En revanche, rien ne vous empêche de vous livrer à des expériences de parfumerie chez vous, à l’aide d’essences de plantes. Avec la vogue de l’aromathérapie, on trouve des huiles essentielles dans les pharmacies mais aussi dans les magasins de diététique et de santé. Elles sont à un prix assez abordable: pour débuter, contentez-vous de trois ou quatre flacons de votre choix. Ne mélangez pas tous les flacons en une seule fois. Dosez par gouttes et liez le mélange avec de l’alcool. Tout est une question de finesse d’odorat: si vous n’arrivez déjà pas à distinguer un parfum de l’autre dans une parfumerie, alors abstenez-vous !

A titre d’exemple, voici la composition d’une eau de Cologne (il en existe plusieurs):

- 1/4 de litre d’alcool à 70 ou 80 °

- 3 gouttes d’essence de lavande

- 4 gouttes d’essence de bergamote

- 3 gouttes d’essence de citron

- 1 goutte d’extrait de musc ou d’ambre

- 1 goutte d’extrait de romarin

- 2 gouttes d’essence du Portugal

Mélangez et laissez reposer une semaine avant d’utiliser. L’eau de Cologne, d’origine italienne a été invente au XVI ème siècle. Pendant longtemps on l’a vendue comme un médicament miraculeux: elle était censée tout guérir ! Au XVIII ème siècle, on se nettoyait le visage à la va-vite et on s’inondait d’eau de Cologne pour camoufler les odeurs !

ligne25iris.gifligne25iris.gifligne25iris.gif

 

EAU PARFUMEE AUX FLEURS

Ingrédients:

1/4 de litre de vinaigre ( de cidre de préférence); 1/4 de litre d’eau (distillée de préférence); 1 grosse poignée de pétales de rose; 1 grosse poignée de fleurs de lavande.

Faites bouillir cinq minutes l’eau avec les pétales de rose et les fleurs de lavande. Ajoutez ensuite le vinaigre. Mettez dans une bouteille fermée et laissez macérer au moins 2 ou 3 jours. Puis filtrez et utilisez pour vous rafraîchir les mains ou le visage, pour vous rincer les cheveux ou les pieds. Conservez dans un endroit frais et sombre.

ligne25iris.gifligne25iris.gifligne25iris.gif

EAU PARFUMEE AU MIEL

Ingrédients:

4 cuillerées de miel pur; zestes d’orange ou de citron; 4 cuillerées d’eau de rose; 8 cuillerées d’eau de Cologne; 1 clou de girofle; 1/2 noix de muscade

Choisissez un citron et une orange non traités. Pelez l’écorce en petits morceaux ou râpez-la. Déposez le zeste, la muscade, le clou de girofle et le miel dans une large bouteille. Ajoutez l’eau de rose et l’eau de Cologne (de préférence bon marché). Agitez vigoureusement la bouteille et fermez. Laissez reposer une semaine dans un endroit sombre. Puis filtrez et conservez en bouteille fermée.

Utilisez cette eau parfumée et tonifiante après le bain, ou pour vous masser pieds et jambes.

ligne25iris.gifligne25iris.gifligne25iris.gif

EAU PARFUMEE A L’ORANGE

Ingrédients:

1/4 de litre de vinaigre; 1/4 de litre d’eau (distillée de préférence); 4 oranges.

Râpez les oranges non traitées pour recueillir le zeste. Déposez zeste et vinaigre dans une bouteille. Laissez infuser pendant 1 ou 2 semaines dans un endroit frais et sombre. Puis filtrez, ajoutez l’eau distillée en même quantité que le vinaigre.

Vous obtenez une eau de toilette particulièrement rafraîchissante et tonique.

 

Publié dans EAUX PARFUMEES ET DEODORANTS, FAIT NATURE | Pas de Commentaires »

SOINS DES MAINS ET DES PIEDS

Posté par eurekasophie le 23 décembre 2008

                                       afleur1.gif  afleur24.gif  ifleur3.giftfleur3.gif              rose1.jpg                 nfleur3.gifafleur24.giftfleur3.gifufleur3.gifrfleur2.gifefleur4.gif

 

mfleur2.gifAINS

Avec le visage, les mains sont une région du corps les plus attaquées: en contact avec le froid et l’eau, abîmées par les nettoyages ménagers, malmenées par les instruments de travail. Comment garder ses mains belles et intactes sans être obligé de dépenser des fortunes en soins de manucure ou en produits de beauté ?

Pour tous les jours: lotion rafraîchisssante

Préparez une eau de plante parfumée qui rafraîchit les mains après le travail ou le ménage.

Déposez une poignée de plante dans 1/4 de litre d’eau; faites bouillir en décoction pendant environ un quart d’heure; puis laissez refroidir et gardez au frais (mais pas plus de 8 jours).

Vous pouvez utiliser, ensemble ou séparément:

- le tilleul (adoucissant);

- le thym (tonifiant);

- la camomille (calmante);

- la lavande (parfumée et désinfectante);

- le citron (blanchissant).

Versez un peu de cette tisane de beauté sur vos mains, frottez-les doucement l’une contre l’autre pendant quelques minutes, puis essuyez légèrement. Terminez en appliquant quelques gouttes d’huile d’amandes douces. Massez légèrement.

Astreignez-vous à ces petits soins rapides plusieurs fois par jour.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

Pour mains gercées : pommade nourrissante:

2 cuillerées d’eau de lavande (de tilleul ou de camomille); 6 cuillerées d’huile d’amandes douces; 4 cuillerées de lanoline (qui assouplit la peau); quelques gouttes de citron.

Mélangez la lanoline avec l’huile d’amandes douces, puis ajoutez la décoction de lavande et quelques gouttes de citron en fouettant pour que le mélange devienne bien lisse et homogène.

Prélevez un peu de cette pommade et frottez-en vos mains pendant quelques minutes. En un rien de temps, votre peau de crocodile va devenir une peau de « velours ». Renouvellez l’application plusieurs fois par jour.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

Pour mains  sèches et râpeuses: pommade adoucissante.

1 cuillerée de fromage blanc pas trop liquide; 1 cuillerée de farine (tamisée si possible); jus de citron .

Si vous avez les mains sèches, durcies par le froid ou les travaux, essayez cette recette minute: vos mains ressortiront blanches et douces.

Mélangez intimement le fromage blanc avec la farine, jusqu’à ce que vous obteniez une pâte homogène. Ajoutez éventuellement unpeu de jus de citron.

Enduisez vos mains de cette pommade blanche et massez pendant cinq minutes environ. Quand vos mains commencent à coller, arrêtez et rincez à l’eau douce.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

Pour mains très sales:

Après des travaux de jardinage ou des grands rangements, on a parfois les mains tellement encrassées qu’elles restent noires après le savonnage.

Dans ce cas, n’insistez pas. Enduisez simplement vos mains de vaseline, frottez-les l’une contre l’autre en les massant pendant 5 minutes, puis savonnez-les à nouveau sous l’eau chaude. Passez ensuite un peu d’huile d’amandes douces ou une pommade adoucissante.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

Pour mains moites:

Baignez vos mains le plus souvent possible dans de l’eau salée, de l’eau additionnée d’alun (1 cuillèrée par bol); frottez-les avec de l’alcool, du parfum, du sel.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

pfleur.gifIEDS

On les dit sensibles, fragiles. Ce n’est pas étonnant, puisque leurs faibles 15 ou 20 centimètres supportent quotidiennement des poids de 50 à ……80…100..kilos ? Bref! Et ceci pendant des heures, sans vacances, sans répit. C’est pourquoi ils enflent, durcissent, transpirent et deviennent douloureux…..

Pour les chevilles enflées:

Essayez un bain d’eau salée ou marchez quelques minutes dans votre baignoire remplie d’eau froide.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

Pour les pieds douloureux:

Frictionnez-les au jus de citron ou à l’eau vinaigrée. Appliquez sur les régions douloureuses des compresses chaudes de laitue, d camomille, de tilleul, de menthe (une poignée de plantes bouillie cinq minutes dans 1 litre d’eau.

ligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gifligne22fleursetpapillons.gif

Pour la transpiration et les mauvaises odeurs:

Préventivement: avant de vous chausser, saupoudrez vos pieds et vos semelles avec un mélange de talc et d’alun, ou de talc et de bicarbonate de soude. Si vous en avez, essayez également la poudre de feuilles de sauge séchée : c’est très parfumé et efficace contre la transpiration. Ou frottez-les avec du citron.

Régulièrement : prenez des bains de pied avec de l’alun (qui est un astringent), dilué dans de l’eau (1 cuillerée par verre) ou une décoction de feuilles de sauge ou de noyer (une poignée par litre). Les bains d’eau à la glycérine (1 cuillerée par litre) peuvent aussi être bénéfiques. Rincez vos chaussettes avec du thé fort.

Publié dans FAIT NATURE, SOINS DES MAINS ET DES PIEDS | 5 Commentaires »

PETIT JARDIN, page 1

Posté par eurekasophie le 2 décembre 2008

Ce qu’il faut faire en décembre
Travaux au jardin
Par Sébastien Jacquot

Si les grands froids de l’hiver nous ont épargné le mois dernier, c’est sûrement en décembre qu’il va falloir s’en méfier.

photo2.jpg
Il est l’heure de veiller à ce que nos végétaux puissent passer les froids prochains sans craindre les nombreuses péripéties qui les guettent. Mais que dire de ces hivers que redoutent bon nombre de personnes si ce n’est de les glorifier par la beauté qu’ils donnent à nos paysages.
Au potager
L’hiver vous aidant par ses gelés à éliminer les herbes indésirables qui subsistent encore, aidez-le à nettoyer votre jardin qui n’en sera que mieux préparé pour les futurs semis et plantations.
 photo31.jpg

Profitez de cette période pour apporter de la fumure et labourer le terrain. S’il vous reste certains légumes en terre et que vous ne pouvez les ramasser faute de place pour les conserver, protégez-les par un tapis de paille ou de feuilles mortes. Coté semis, il est encore temps de mettre en terre épinards et laitues de printemps.

Au verger
Tout comme novembre était propice à la plantation des arbres fruitiers, décembre l’est aussi. Veillez cependant à ne planter vos sujets qu’en période hors gel. Décembre est le mois idéal pour la taille des arbres à pépins tels que pommiers et poiriers. Profitez également de cette période pour tailler vos arbustes à petits fruits tels que groseilliers et cassissiers. L’entretien de vos arbres et arbustes fruitiers est essentiel en hiver pour qu’ils puissent retrouver leur pleine rigueur au printemps prochain. Procédez à l’élimination des mousses sur leur tronc où se nichent bon nombre de parasites ; commencez également les traitements d’hiver. Comme au verger, apportez de la fumure aux pieds de vos arbres.

photo11.jpg

Au jardin d’ornement
Le froid n’épargne rien, pas même les plus belles fleurs aussi parfumées soient-elles. N’oubliez pas de protéger vos plantes de massif par un paillage qui les aideront à passer les jours de froid sans le moindre mal. Apportez du compost aux pieds de vos rosiers et autres arbustes à fleurs. Profitez de cette dernière période pour mettre en terre vos bulbes de tulipes, jonquilles et narcisses. Ha !… Ne vous imaginez-vous pas déjà les voir fleurir à l’arrivée du printemps ? Rien de tel pour se donner du courage.Plantes d’intérieur et de balcon
Veillez sur vos plantes d’intérieur, bien qu’elles soient à l’abri du froid, elles ne sont pas pour autant à l’abri de la sécheresse, ne les oubliez pas, pensez donc à les arroser, mais surtout sans excès. Ne les disposez pas non plus trop près d’une source de chaleur en pensant qu’elles passeront mieux l’hiver, Il n’en est rien.Les arbres, arbustes et haies
Protégez vos arbres et arbustes les plus sensibles du froid qui les menace, soit en les enveloppant d’un voile d’hivernage pour les plus petits, soit en veillant à protéger les sujets les plus imposant en isolant la base de leur tronc avec de la paille ou du feuillage. Profitez des jours hors gèle de décembre pour faire de nouvelles plantations. Entretenez-les en taillant leur bois morts et autres branches devenues trop importantes, vous pouvez également continuer à tailler vos haies.

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | Pas de Commentaires »

PRENDRE SOIN DE SOI (5)

Posté par eurekasophie le 24 novembre 2008

Mal-être, tensions musculaires, maux de ventre…..tels sont les risques encourus lorsque l’on cumule trop de stress. Il est donc indispensable de l’évacuer en apprenant à se relaxer quotidiennement.

  

 

ZEN…….RELAXEZ-VOUS !

gifsmmyoga.gif

Parmi les disciplines reconnues pour procurer un profond bien-être, je vous propose de découvrir le yoga, la sophrologie et le Taï Chi. Vous pourrez pratiquer à la maison après avoir acquis les notions de base en club ou grâce aux ouvrages conseillés ci-après.

Les disciplines du bien-être

personnageyoga31.gifpersonnageyoga41.gifpersonnageyoga5.gifpersonnageyoga6.gifpersonnageyoga7.gifpersonnageyoga8.gif

Le yoga

Le yoga se présente à la fois comme une discipline du corps et de l’esprit, mais aussi comme une philosophie de vie. Elle répond aux attentes de chacun car elle comprend une grande variété de techniques qui associent à la fois des postures physiques, de la méditation, des exercices de respiration mais aussi de relaxation.                                                                                                       

L’objectif de cette pratique ancestrale orientale est de procurer un bien être physique et moral. Elle permet d’entraîner son corps aussi bien que son esprit à se dépasser (en réussissant certaines postures difficiles, par exemple) tout en adoptant une philosophie de vie sereine au quotidien.

La sophrologie

Elle apprend à devenir conscient de ses émotions, sa respiration, ses tensions mais aussi de ses qualités et compétentes, ceci, grâce à une méthodologie précise basée sur la respiration, la détente musculaire, la visualisation et enfin des exercices dynamiques.

Elle a pour but de stimuler les potentiels de celui qui la pratique en augmentant ses facultés d’adaptation, permettant, entre autres, une maîtrise de ses sensations. Elle permet aussi une profonde relaxation corporelle et mentale. Les sportifs de haut niveau la pratiquent souvent pour améliorer leu capacité.

Le Taï Chi

Cet art martial ancestral venu d’Orient est fondé sur la philosophie chinoise du yin et du yang . Cette discipline vise à développer l’esprit tout en renforçant son corps, via des postures et enchaînements tirés des arts martiaux, qui réclame souplesse, habileté et grâce.

personnageyoga2.gif

Le Taï Chi améliore sa coordination, sa concentration ainsi que sa posture. Les mouvements à effectuer sont en effet assez complexes. Et comme chaque discipline orientale, elle demeure aussi un art de vivre visant à emplirson quotidien de sagesse.

La relaxation à la maison

personnagenerv.gif        Si vous en êtes là …et que vous manquez de temps pour apprendre l’une de ses disciplines, sachez qu’il est possible de se détendre chez soi et cela ne peut prendre que quelques minutes.

Il suffit par exemple de vous asseoir et de poser vos pieds bien à plat.

Placez vos deux mains sur vos cuisses, puis portez votre attention sur la plante de vos pieds. Ressentez leur contact sur le sol. Sentez-vous vos talons ? Vos orteils ? Relâchez les tensions.

Puis remontez le long de vos jambes et attardez-vous sur vos mollets, vos genoux, vos cuisses. Ayez pour chacune de ces parties de votre corps une attention particulière.

INSPIREZ, SOUFFLEZ….!

La respiration est aussi un très bon antistress. Quand on respire calmement et profondément, les battements cardiaques se régularisent, la pression artérielle baisse et les muscles se détendent. Alors…inspirez, soufflez !

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaires »

1...456789
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant