• Accueil
  • > Recherche : plante exterieur

Résultats de votre recherche

TOUT SUR L’H2O ….

Posté par eurekasophie le 26 janvier 2010

                                                                                                        Hebergement d'images

 

                                                                                                           

 

L’H2O EN QUESTION

 

La molécule d’eau, H2O

-

                                                                                                                  Hebergement d'images

Hebergement d'images                                                  < Hello Doc, pas appétissant ton H2O , je préfère les carottes…

    picture08.jpg< Les carottes, mon cher Bugs , contiennent pas mal d’eau, va voir dans  » Mon répertoire des plantes les moins usitées  » et tu auras toutes les vertus de ce légume ….Maintenant, n’oublie pas l’eau pour autant, nécessaire à ta santé …

 

TOUT SUR L'H2O .... dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... aquafloraL’eau est le constituant principal des êtres vivants : le corps humain en contient 70 %. Sans elle, la vie ne serait pas possible. Son rôle capital s’explique par les nombreuses fonctions qu’elle assure, aussi bien à l’échelle de l’organisme qu’à celle de la cellule.


Constituée d’un atome d’oxygène et de deux atomes d’hydrogène, l’eau (H2O) est une molécule polaire. Il s’établit entre les charges électriques de deux molécules d’eau voisines, et de signes opposés, une liaison appelée « liaison hydrogène ». Lorsque d’autres molécules polaires (ions ou molécules organiques) sont placées dans l’eau, des liaisons hydrogènes s’établissent entre la substance et l’eau. La substance est alors dissoute, c’est-à-dire qu’il se forme un mélange homogène. L’eau est ainsi un solvant.


Grâce à ces propriétés, l’eau participe au métabolisme humain, c’est-à-dire à l’ensemble des réactions cellulaires. La membrane plasmique qui entoure la cellule est perméable à l’eau. Celle-ci transite à travers la membrane dans les deux sens, de l’extérieur vers l’intérieur et inversement.

-

                                                         Hebergement d'images                                                                                                                             Hebergement d'images

homoaqua dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS....Notre corps contient 70 % d’eau. La surface de la terre est également constituée d’eau aux environs de 70 %. Sans elle, la vie ne serait pas possible. Son rôle capital s’explique par les nombreuses fonctions qu’elle assure, aussi bien à l’échelle de l’organisme qu’à celle de la cellule.

                                                                                                       
 

 

Hebergement d'images

 

 

Eau minérale, de source… quelles différences ?

 

                                                                                               Hebergement d'images

ça coule de source !

La différence entre deux eaux ne se voit pas. Comment distinguer l’eau de source de l’eau minérale naturelle ? Peut-on boire de l’eau du robinet en toute sérénité ? Pour choisir votre eau en toute transparence, faites le point sur vos connaissances.

L’eau minérale naturelle : “la pureté comme origine”

La principale caractéristique de l’eau minérale naturelle réside dans sa pureté originelle. Une eau minérale naturelle ne peut être que d’origine souterraine, et s’être constituée dans un système hydrogéologique qui la protège naturellement. Elle est obligatoirement embouteillée directement à la source pour conserver toutes ses qualités naturelles. Chaque eau minérale naturelle a une composition spécifique qui lui confère une identité et un goût unique. Cette stabilité de leur composition physico-chimique peut permettre aux eaux minérales naturelles d’avoir des propriétés reconnues bénéfiques pour la santé.

                                                                                       Hebergement d'images

L’eau de source : une composition pas obligatoirement stable

Les eaux de source, tout comme les eaux minérales naturelles, sont exclusivement d’origine souterraine, microbiologiquement saines, protégées de la pollution et aptes à la consommation humaine. Cependant, leur composition minérale doit répondre aux critères de potabilité appliqués à l’eau du robinet et n’est pas obligatoirement stable, ce qui les empêche de se voir reconnaître des propriétés spécifiques pour la santé. Par ailleurs, il arrive que sous une marque d’eau de source on trouve de l’eau provenant de sources différentes, avec des caractéristiques variables, en fonction de leur situation géographique. C’est aussi pour cela que le goût et la composition d’une même marque d’eau de source peuvent varier selon le site d’embouteillage et que cette eau peut nécessiter des précautions de consommation pour les nourrissons.

L’eau du robinet

                                                                                                                                     Hebergement d'images

Elle doit répondre à des critères de potabilité sur sa composition et provient d’origines variables (rivières, lacs, nappes phréatiques). L’eau du robinet est donc une eau d’assemblage de diverses origines en fonction des ressources disponibles. Avant de pouvoir être consommée, elle doit subir divers traitements de potabilisation et de stérilisation afin de lui permettre de répondre aux normes de l’eau potable. La chloration fait partie des traitements que l’eau peut subir avant d’entreprendre son voyage dans nos canalisations et son ajout à l’eau permet de la protéger d’une re-contamination par les microorganismes qui s’y sont développés avec le temps et les fissures des tuyaux.

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

VIOLETTE TRICOLORE

Posté par eurekasophie le 6 janvier 2010

 

violettetricolore3.jpg 

Violette tricolore
 

( Viola tricolor )

( Violacées )

Synonyme(s) : Pensée sauvage, Pensée tricolore, Petite pensée, Herbe de la Trinité

violettetricolore.jpg

On la nomme encore Pensée des champs, Petite pensée, Violette sauvage ou Fleur de la Trinité.C’est est une petite plante herbacée annuelle, bisannuelle ou vivace selon la clémence du climat, de 10 à 30 cm de haut, à feuilles ovales et lobées, et aux fleurs tricolores panachées : blanc, jaune et violet. La floraison s’étale du printemps à l’automne en un délicieux mélange coloré.
Elle est originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et des régions tempérées d’Asie. On la trouve actuellement en Amérique où elle s’est acclimatée.
Elle pousse de préférence sur les terrains sablonneux aussi bien dans les herbages de montagne qu’en plaine.
On utilise les parties aériennes fleuries. La récolte se fait en été.
Certaines espèces ont pratiquement disparu du fait d’une cueillette abusive (Pensée des Vosges). Elles sont désormais protégées par la loi.

Composants: Elle contient des flavonoïdes, des saponines, du salicylate de méthyle (action sur la peau), des mucilages, des résines et du tanin.

violettetricolore2.jpg

Commentaires : ramifiée, extrêmement variable, comprenant de nombreuses sous-espèces et variétés.
Cette fleur est à l’origine des pensées cultivées dans les jardins pour leurs grandes fleurs aux couleurs vives.

Utilisations officinales : la plante contient des substances dépuratives du sang, diurétiques, adoucissantes, expectorantes, béchiques et diaphorétiques.

Utilisations autres : la plante a donné, par hybridation, beaucoup de variétés ornementales.

Précis élémentaire de
Matière Médicale Homéopathique.
Professeur Timothy Field Allen

Traduction : Dr Robert Séror.

VIOLA TRICOLOR

Tête : (Viola tricolor)
Céphalée avec des douleurs pressives, de l’intérieur vers l’extérieur.
Tête lourde, > en se baissant.

Clinique :
(Viola tricolor)
Eczéma du cuir chevelu, avec gros ganglions et cheveux collés, emmêlés.

Organes urinaires : (Viola tricolor)
Mictions abondantes et fréquentes, d’odeur très désagréable, comme de l’urine de chat (énurésie nocturne).
Extrémités : (Viola tricolor)
Douleurs lancinantes dans les membres et les articulations.
Peau : (Viola tricolor)
Éruptions, surtout sur la face et la tête, avec démangeaisons , brûlures, < la nuit, formation de croûtes épaisses, qui se fissurent et laissent couler un pus jaune tenace, qui ensuite durcit.

Clinique :
(Viola tricolor)
Eczéma de type impétigo sur le visage.

Publié dans "V**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 10 Commentaires »

EPERVIERE PILOSELLE

Posté par eurekasophie le 4 novembre 2009

 

pilosselle.jpg 

Épervière piloselle
 

( Hieracium pilosella )

( Composées ou Astéracées )

Synonyme(s) : Oreille de souris, Oreille de rat, Herbe à l’épervier, Petite auricule, Piloselle

La Piloselle (Hieracium pilosella) est une plante vivace du genre des Épervières et de la famille des Astéracées (ex Composées-Chicoracées). Elle est aussi appelée Épervière piloselle, « Oreille de souris », « Oreille de rat », « Piloselle de rat », « Herbe à l’épervier » ou Veluette.

Elle est commune sur les sols arides et pauvres. Elle contient des substances antibiotiques et diurétiques.

Hieracium dérive du grec ancien Hierax, épervier, en raison d’une croyance populaire qui voulait que ces oiseaux en buvaient le suc afin de fortifier leur vue. Selon G. Bauhin, le nom de Pilosella remonte à la fin du Moyen Âge et se rapporte aux nombreux poils dont la plante est revêtue.

Dans son livre « Traditions et propriétés des plantes médicinales », Loïc Girre rapporte que c’est sainte Hildegarde, abbesse bénédictine du monastère de Saint-Rupert, près de Bingen, qui a fait au xiie siècle la promotion de la piloselle. Avec brio : depuis cette époque, feuilles et fleurs sont traditionnellement prescrites comme antigrippal et diurétique

Description

 Plante de taille modeste (30cm au plus), à pédoncule dressé issu directement de la base. Feuilles entières oblongues-lancéolées ou ovales élargies dans le haut, feutrées de blanc sur le revers, hérissées de soies sur les 2 faces, toutes en rosette à la base. Stolons allongés et munis de feuilles plus ou moins espacées rapidement décroissante. Involucre à bractées velues souvent glanduleuses, étroites (0.5-1.5mm de large), aiguës. Floraison de mai à septembre, ligules jaunes, les extérieures lavées de pourpre sur le revers.
La fleur reste mi-close par temps de pluie – les graines restent sur la plante jusqu’à la fin de l’hiver

Comment elle agit

La présence de flavonoïdes et d’acides organiques expliquerait un effet diurétique, qui est retrouvé dans plusieurs études.

piloselle2.jpg

Utilisations officinales : la plante contient des substances diurétiques, dépuratives du sang (uricémie et azotémie).

Publié dans "E**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

PETIT JARDIN DE NOVEMBRE

Posté par eurekasophie le 2 novembre 2009

Ce qu’il faut faire en novembre
Travaux au jardin
Par Sébastien Jacquot

Si ces dernières semaines le froid n’était pas au rendez-vous, soyez certain qu’en ce mois de novembre il trouvera son chemin pour venir frapper à votre porte.

novembre1.bmp
C’est en novembre qu’il faut préparer son jardin, qu’il soit d’ornement, verger ou potager, pour l’aider à se parer contre les mauvaises aventures de l’hiver. Novembre est également ancré dans les mémoires de jardinage par un célèbre dicton : « A la Sainte Catherine tout bois prend racine », alors pour votre plus grand plaisir, n’y dérogez pas… plantez, plantez, plantez.
Au potager
Avant que l’hiver n’opère de ses froids les plus diables, récoltez tous les légumes restant encore dans le potager et
 novembre2.bmp

qui risqueraient de ne plus se conserver s’ils subissaient une gelée, ou pire ne plus être consommables. En novembre, au potager, il est tant de faire le grand ménage ! Nettoyer ainsi vos rangs des légumes qui ne donneront plus, car il est bien inutile de puiser les éléments de la terre sans que cela ne puisse vous apporter quelque chose dans votre assiette. Apportez à votre jardin fumier et compost, puis labourez votre sol laissant au grand froid le travail de la terre pour vos futures plantations. Plantez ail, échalote et oignon, semez épinard d’hiver et laitue de printemps.Au verger
Ha !! Ce mois de novembre où dit-on que tout nous est permis pour nos arbres ! Lancez-vous à cœur ouvert en choisissant vos arbres fruitiers en ayant en tête la période de récolte de vos fruits. Plus vous étalerez les mois de récolte concernant vos divers arbres fruitiers, plus vous serez certain d’en profiter ! Plantez aussi les petits arbustes à fruits tels que framboisier, groseillier, cassis… Vous pouvez tailler vos arbres fruitiers à pépins, tels que pommier, poirier, cognassier… Brossez le tronc de vos arbres pour y déloger les éventuels parasites qui s’y blottissent pour passer cette période de froid, puis appliquez un traitement d’hiver.

novembre3.bmp

Au jardin d’ornement
Nettoyez vos parterres de fleurs en enlevant les feuilles et tiges mortes. Si certaines de vos plantes d’ornement ne supportent pas les températures négatives, il est temps de les rentrer, sans pour autant négliger leur arrosage. Il en est de même pour vos bulbes et tubercules tels que glaïeul, dahlia et bégonia. Cependant vous pouvez laissez ces derniers en terre en les recouvrant de paille ou de feuilles. Le paillage qui protège les plantes des plus fortes gelées peut également être opéré sur vos autres plantes plus vivaces, elles ne pourront que vous en être reconnaissantes. En novembre vous pouvez encore planter vos bulbes de fleurs pour le printemps prochain et également mettre en terre les arbustes à fleurs tels que rosier et chèvrefeuille. Disposez également vos fleurs vivaces et vos bisannuelles de printemps tel que myosotis ou giroflée.

Plantes d’intérieur et de balcon
S’il vous reste encore quelques potées à l’extérieur, ne les oubliez surtout pas, vous risqueriez de les condamner et ainsi vous priver de l’émerveillement que vous procurent feuillage et floraison. Veillez aussi à ce qu’elles ne contiennent aucun parasite, vous pouvez pour cela les traiter avec un produit préventif. En novembre, réduisez nettement l’arrosage sans pour autant priver vos plantes de cet indispensable. Les jours étant moins longs en hiver qu’en été, vos potées ne profitent que de peu de lumière, rapprochez-les des fenêtres ou disposez-les dans un endroit lumineux tout en veillant à ne surtout pas les installer près d’une source de chaleur : radiateur ou cheminée. Elles risqueraient de ne pas du tout apprécier.

Les arbres, arbustes et haies
Novembre est le mois le mieux connu pour planter arbres et arbustes au jardin, mais sachez que vous pourriez le faire pendant toute la période de l’hiver. Il est donc inutile de vous précipiter. Prenez le temps nécessaire à la réflexion de l’agencement de votre jardin. La plantation d’un arbre n’est pas une chose anodine. Nous avons malheureusement tendance à oublier que le petit arbre qui ne dérange personne, deviendra peut-être un jour un arbre trop grand et trop volumineux qu’il faudra couper voire arracher pour cause de gêne occasionnée. En novembre, taillez vos haies de thuyas ainsi que tous les arbres qui ont fleuri cet été, surtout pas les autres sous peine de compromettre leur floraison du printemps prochain ! Vous pouvez élaguez vos grands arbres et procéder au nettoyage des branches mortes ou gênantes.

Petit jardin – Le petit magazine du jardinage et des plantes – www.graines-et-plantes.comPage 2

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | 6 Commentaires »

DANS VOTRE TASSE ……

Posté par eurekasophie le 3 octobre 2009

personnagezen.gif

 

CONTRE LA SPASMOPHILIE

La spasmophilie est un ensemble de symptômes liés à un état anxieux ou dépressif.

La crise de spasmophilie survient la plupart du temps à la suite d’une réaction de peur inappropriée.

Il en résulte une hyperexcitabilité musculaire avec spasmes et contractures: picotements dans les doigts, tressautements des paupières, crises d’aérophagie, tachycardie, nausées, sensation d’étouffement, de vide intérieur, de froid ou de chaleur avec tremblements, impossibilité de marcher…..

Elle s’accompagne d’une hyperventilation provoquant des vertiges. Il est surprenant de constater que ces symptômes touchent en majorité les femmes.

Un manque de magnésium peut être à l’origine de certaines crises. N’hésitez pas à consommer les aliments riches en magnésium, calcium et phosphore comme le chou frisé, les épinards, haricots verts, tomates, céréales, bananes et chocolat.

Les plantes vous aideront à retrouver un certain calme permettant la décontraction nerveuse et musculaire.

chatdrle.jpg

Pourquoi je figure dans l’article moi ?????

Voici deux tableaux:

Le premier concernant les apports journaliers conseillés par âge et par sexe

Le second vous donne un aperçu des aliments contenant un taux de magnésium appréciable

Apports conseillés en magnésium (en milligrammes)

Enfants de 1 à 3 ans

80

Enfants de 4 à 6 ans

130

Enfants de 6 à 9 ans

200

Enfants de 10 à 12 ans

280

Adolescents de 13 à 16 ans

410

Adolescentes de 13 à 16 ans

370

Adolescents de 16 à 19 ans

410

Adolescentes de 16-19 ans

370

Hommes adultes

420

Femmes adultes

360

Femmes enceintes
(3e trimestre)

400

Femmes  allaitantes

390

Hommes de plus de 65 ans

420

Femmes de plus de 55 ans

360

Personne de plus de 75 ans

400

Aliments Portions Magnésium
Haricots de soya, rôtis à sec 250 ml (1 tasse) 414 mg
Chocolat, mi-sucré ou mi- amer, à cuisson 125 ml (1/2 tasse) 103-228 mg
Haricots noirs ou blancs, haricots de lima, cuits 250 ml (1 tasse) 127-191 mg
Noix du Brésil, déshydratées 60 ml (1/4 tasse) 133 mg
Céréales à déjeuner, 100 % son (type All bran) 30 g 111 mg
Amandes, rôties dans l’huile ou à sec 60 ml (1/4 tasse) 99-109 mg
Flétan de l’Atlantique, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 107 mg
Noix d’acajous, rôties à sec ou dans l’huile 60 ml (1/4 tasse) 90 mg
Noix de pin (pignons), déshydratés 60 ml (1/4 tasse) 86 mg
Goberge de l’Atlantique, grillée au four 100 g (3 ½ oz) 86 mg
Noix mélangées, incluant les arachides, rôties 60 ml (1/4 tasse) 85 mg
Épinards, bouillis 125 ml (1/2 tasse) 83 mg
Artichaut, bouilli 1 moyen (125 g) 72 mg
Thon (rouge ou à nageoires jaunes), cuit au four 100 g (3 ½ oz) 64-69 mg
Boisson de soya, enrichie 250 ml (1 tasse) 65 mg
Germe de blé, brut 30 g (1 oz) 64 mg
Pomme de terre avec la pelure, au four 1 moyenne 55 mg
Feuilles de betterave, bouillies 125 ml (1/2 tasse) 52 mg
Aiglefin, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 50 mg
Gombo (okra), cuit 125 ml (1/2 tasse) 30-47 mg

 

phytotherapieplantesmedicinales.jpgVOS PLANTES phytotherapieplantesmedicinales.jpg

LE BIGARADIER

Citrus aurantium

Le bigaradier est un arbre de 5 à 10 mètres de hauteur, à floraison continue. Il semblerait qu’il soit originaire de Chine et d’Inde. Il fut introduit dans le Sud de la France au cours des croisades. Les Maures le cultivèrent abondamment dans la région de Séville, ce qui lui valut le surnom  » d’oranger de Séville ». Ses feuilles ovales et luisantes sont persistantes. Elles sont souvent employées pour leurs propriétés sédatives et calmantes ( antispasmodiques, elles soulagent les crampes d’estomac d’origine nerveuse, les palpitations, les céphalées…). Ses fleurs blanches ou rosées, extrêmement odorantes, sont plus grandes que celles de l’oranger doux. Elles sont essentiellement utilisées dans la confection de l’eau de fleur d’oranger ou hydrolat, nommé aussi  « eau de Naphe » .L’huile essentielle qui surnage au-dessus de l’hydrolat lors de la distillation est l’huile de néroli.

INFUSION

astrix.gifP’t'être qu’une théière conviendrait mieux, non ? Je dois confondre  » infusion » et  » potion » . Vous voyez le rapport avec Astérix n’est-ce-pas ……….Pour ceux qui ont compris alors c’est tant mieux, pour les autres , je mettrai un petit astérisque( *)  en bas de page hi hi !

 

toilettage.gif J’ai pas trouvé ma théière, alors je vous ai mis le chien qui infuse dans son bain …Oh, on va dire que ça fait l’affaire !!!

Alors, dans 1 litre d’eau bouillante, versez 20 g de feuilles ou de fleurs d’oranger. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez, essorez le chien et buvez trois tasses dans la journée après les repas.

nourriture8.gif Ah ben te voilà la théière…t’était encore cachée dans la remise heinppppffffff , bon passons, on règlera nos comptes plus tard, en privé.

DECOCTION CONCENTREE pour désordres nerveux importants: dans 1 litre d’eau froide, jetez 120 à 150 g de feuilles. Couvrez et portez à ébullition pendant 5 minutes. Laissez reposer 10 minutes, toujours en couvrant, filtrez et buvez immédiatement une tasse, à renouveler une heure plus tard. Par la suite, espacez les prises dans la journée, selon l’amélioration des symptômes.

personnagetable.gif Mais non Mamy, avant, il faut prendre le bain , le BAIN DECONTRACTANT bain2.gif

Faites une infusion concentrée de fleurs et feuilles d’oranger ( 2 bonnes poignées pour 1 litre d’eau bouillante, à laisser infuser 20 minutes ) . Versez la tisane filtrée dans un bain chaud et laissez-vous aller au moins pendant un quart d’heure, en respirant calmement les effluves suaves de la fleur d’oranger.

L’AUBÉPINE

Crataegus laevigata

Arbuste sauvage des haies et bocages, l’aubépine est un éternel ravissement pour les yeux, lorsqu’au printemps, ses multiples petites fleurs rosées s’épanouissent. Munies de robustes épines, ses branches sont un refuge pour beaucoup d’animaux et un rempart efficace pour d’autres. Ses fruits, à ne pas confondre avec ceux du rosier sauvage, sont comestibles et très riches en vitamine C. Ils ont toutefois le désavantage d’être farineux. Dès le XIX è siècle, les propriétés antispasmodiques de l’aubépine étaient connues. Elle régule le rythme cardiaque et réduit le stress. L’action de la plante n’est pas immédiate, elle nécessite un certain temps, d’où l’importance d’une cure plus longue que celle des autres plantes, d’environ huit semaines.

INFUSION:

nourriture8.gif Versez dans 1 litre d’eau bouillante, 10 à 20 g de fleurs. Couvrez et laissez reposer 10 minutes. Filtrez et prenez une tasse deux à trois fois par jour, vingt jours par mois, arrêt dix jours et de nouveau vingt jours pour le mois suivant.

TEINTURE :

abeille01.gif  < Juste un p’tit coucou en passant, je livre le miel à la reine …continuez sans moi …

                                          asticot.gif<Attends, y’a un truc qui me dérange dans ta recette…Tu vas pas y mettre de l’eau-de-viiiiie quand mêêêmeuu ?

cigogne2.gif < B'jour Sophie , je file...une livraison au couvent du coin....ça va encore jaser ...

                                                                                                                    bugsbunny1.gif< Hello Doc, quoi d’neuf ?   

picture08.jpg < Je suis fatiguée mais fatiguée ….est-ce-qu’on va me f…la paix parce que je sens que la pression monte

                               ordinateur2.gif< T'inquiète pas Sophie, vas prendre un bol d'air, je prends les choses en main.

TEINTURE : versez 2 tasses d’eau-de-vie blanche dans un récipient en terre. Ajoutez une tasse de fleurs, remuez et laisser macérer 15 jours. N’oubliez pas de mélanger le tout tous les 3 jours, puis filtrez et conservez le liquide obtenu dans des flacons opaques. Prenez une cuillerée à café deux fois par jour, avant les deux principaux repas. En cure de 20 jours par mois, arrêt pendant 10 jours, et l’autre mois, une cuillerée à café le soir au coucher.

LA MÉLISSE

Melissa officinalis

De la famille des Lamiaceae, la mélisse , avec ses tiges de section carrée, ses feuilles gaufrées et rêches, ses minuscules fleurs blanches, attire le jardinier, non pas par son aspect extérieur, mais par son odeur fraîche et citronnée. Les médecins arabes n’ont cessé de vanter les vertus antispasmodiques de cette plante. Avicenne lui attribuait le pouvoir de rendre le coeur joyeux. A la lueur des connaissances actuelles, la mélisse est reconnue capable de traiter les problèmes nerveux, l’anxiété, les états dépressifs et les palpitations.

INFUSION: dans 1 litre d’eau bouillante, incorporez de 20 à 50 g de feuilles et sommités fleuries. Couvrez et patientez 20 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses dans la journée. Il est préférable d’utiliser la plante fraîche car elle est plus aromatique.

DECOCTION:  dans 1 litre d’eau froide, versez une poignée de sommités fleuries et portez le tout à ébullition. Au premier bouillon, diminuez votre feu, et laissez doucement cuire pendant 10 minutes. Filtrez et buvez 2 tasses dans la journée.

VIN: dans 1 litre de vin blanc, jetez 50 g de plante fraîche. Couvrez sans fermer hermétiquement afin de laisser l’humidité s’échapper et oubliez le mélange dans un coin pendant deux jours entiers. Filtrez , conservez dans des flacons en verre teinté et prenez, dans les cas d’urgence, 2 cuillerées à soupe dans un peu d’eau.

EAU DE MELISSE:  dans un pot en terre, versez 1 litre d’eau-de-vie blanche, 50 g de mélisse fraîche, 5 g de cannelle, 15 g de zeste de citron frais,10 g de racine d’angélique, 15 g de coriandre, 10 g de clous de girofle et 15 g de noix de muscade.

Couvrez d’une gaze. Faites macérer à l’abri de la lumière et de l’humidité une quinzaine de jours en remuant tous les 2 à 3 jours. Filtrez, versez dans de petites bouteilles opaques, et prenez une cuillerée à café dans un peu d’eau, ou sur un sucre, en cas de malaise.

* Astérix et la potion magique

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 2 Commentaires »

GRIPPE A ( H1N1) DEUXIEME VOLET

Posté par eurekasophie le 1 octobre 2009

NE LA LAISSEZ PAS VOUS

 » AGRIPPER « 

 

virush1n1.jpg

 

Virus A ( H1N1)

Toujours aussi pas bô ! Mais pas si sévère que ça.

C’est pas une p’tite bête qui va manger une grosse bête, qu’en pensez-vous ?

Aller sus au virus !

A l’approche de l’épidémie, pour améliorer la riposte immunitaire, activez le  » plan anti-grippe A « , qui fait appel à différentes thérapies naturelles: apithérapie, mycothérapie, phytothérapie, aromathérapie…

PENDANT 4 SEMAINES, DU LUNDI AU VENDREDI, PRENEZ LES PRODUITS SUIVANTS :

alpha0639.gif PROPOLIS : Propolis Extra Forte ( Pollenergie ). 1 actidose par jour, en fin de repas , sur support ( mie de pain, galette de riz, biscuits….).

alpha0639.gifSHIITAKE: 1 ampoule par jour de shiitake bio ( super Diet ou Redon ).

alpha0639.gif CYPRES + ECHINACEE : EPS Cyprès-Echinacée ( Phytoprevent ) : 1 cuillerée à café par jour ( 2/ j la première semaine ). Demandez en pharmacie un flacon de 150 ml contenant 50 % d’EPS Cyprès et 50 % d’EPS Echinacée.

EPS signifie: extrait fluide glycériné de plante fraîche. Un flacon non terminé est à conservé au froid.

alpha0639.gif VITAMINE C NATURELLE : prenez un nombre X de comprimés de poudre d’acérola bio vous apportant autour de 500 mg par jour de vitamine C naturelle. Produit conseillé: Acérola 970 mg ( Théléma Santé). 2 comprimés assurent un apport de 480 mg de vitamine C naturelle bio.

Pour ceux qui recherchent une solution à la fois plus pratique et moins onéreuse, il existe la formule Immunopolis + Tri-také de Xantis. Immunopolis contient de l’acérola, de l’échinacée, de la propolis et des huiles essentielles de citron et d’origan, alors que Tri-také réunit 3 champignons médicinaux : shiitake, maïtake et reishi. Les 2 produits se présentent sous forme de comprimés et sont de qualité AB.

LES PRODUITS NATURELS À ASSOCIER

propolis.jpg La propolis est une sorte de mastic dont les abeilles se servent pour protéger la ruche. Elle contient un certain nombre de composés dont l’activité antivirale a été identifiée ( quercétine, lutéoline, acide caféïque…)

shiitakesurbois001.jpg Le shiitake est un champignon dont la capacité à renforcer l’immunité est due à la présence de polysaccharides ( lentinan, KS2, AC2P…..) Le KS2 stimule la synthèse de l’interféron, protéine chargée de défendre l’organisme contre les virus, tandis que l’AC2P inhibe l’activité antivirale. Une cure de ce champignon est d’autant plus recommandée s’il y a baisse de la vitalité ou un état de surmenage.

cyprs.jpg Grâce à ses proanthocyanidols, le cyprès est capable d’inhiber l’adhésion des virus sur la cellule hôte, ce qui a pour conséquence de limiter la réplication du virus.

echinacae.jpg L’échinacée, couramment utilisée en prévention des affections respiratoires, contient de nombreux principes actifs, en particulier des polysaccharides et des alkylamides. Il est recommandé de prendre cette plante de façon séquentielle et sur de courtes périodes, afin de préserver son efficacité et d’éviter une sur-stimulation des défenses naturelles pouvant se traduire, en cas d’infection, par une augmentation excessive de l’activité des messagers de l’inflammation ( TNF alpha, IL-1 et 6, interféron gamma …). Une cure en continu de longue durée ( plus de 2 mois ) risque même de produire un effet complètement inverse à celui recherché, à savoir un effet immunosuppresseur !

pommes.gif La vitamine C renforce l’immunité de plusieurs manières, notamment en augmentant la production d’interféron et la capacité d’absorption et de digestion des microbes ( phagocytose ). Elle concourt aussi à la synthèse des anticorps. On peut certainement escompter de meilleurs résultats avec l’emploi de vitamine C naturelle, car celle-ci referme des bioflavonoïdes qui, outre le fait qu’ils possèdent des propriétés antivirales, améliorent l’absorption de la vitamine C et en retardent l’excrétion.

ELLE EST LÀ !

Qui ça ? Ben la grippe voyons

Lorsque la grippe commence à sévir dans votre région:

plusieurs tites choses à faire simples et efficaces.

Tout d’abord :

Lancez l’opération  » désinfection de l’air ambiant  » !

A la maison ou sur votre lieu de travail, procédez à des diffusions atmosphériques quotidiennes d’un mélange d’HE à choisir parmi les suivantes: citron, saro, manuka, ravintsara, niaouli, pin sylvestre, bois de rose, eucalyptus radié, eucalyptus globulus, eucalyptus smithii….Mais pas d’effet thérapeutique à escompter sans l’utilisation d’un appeillage de qualité. Orientez-vous donc vers l’emploi de diffuseurs d’arômes électriques spécialement étudiés, qui ne chauffent pas les HE au risque d’altérer les molécules aromatiques. Tout le monde suit ? Bon on peut continuer ? Aller c’est reparti.

Pour éviter toute sur-saturation, ne diffusez pas en continu et limitez-vous à une durée de 30 minutes maximum dans une pièce de 20 mètres carrés. Durée moyenne de diffusion: 15 à 20 mn. Fréquence de diffusion : 2 à 3 fois par jour. Les allergiques respiratoires doivent être prudents avec la diffusion atmosphérique. Enfin, évitez de faire entrer des enfants de moins de 2 ans dans une pièce dans laquelle est branché un diffuseur d’arômes, car les HE pourraient irriter leurs yeux et leurs voies respiratoires.

A défaut de disposer d’un diffuseur d’arômes, en particulier sur le lieu de travail ou à l’occasion de déplacements, ayez recours à des sprays aromatiques d’ambiance spécifiques pour les voies respiratoires. Vous en trouverez facilement en pharmacie, parapharmacie et magasin bio.

Soyez aux petits soins avec les muqueuses de la zone nez-gorge. J’en ai déjà parlé dans le premier article sur la grippe mais un petit rappel n’est pas à exclure. Pour maintenir une bonne hygiène nasale, ayez recours au spray d’eau de mer Quinton Action modérée, à raison d’une vaporisation matin et soir. Pour désinfecter la gorge, faites des gargarismes d’extrait de pépins de pamplemousse ( 10 gouttes dans 1 grand verre d’eau tiède ).

Avant de sortir de chez vous, appliquez une touche de baume Biovirax ( Botonis ) sous les narines, afin de faire barrage au virus. Ce baume est élaboré à partir d’une formule aromatique comprenant: ravensara, thym à thujanol, clou de girofle, badiane de Chine, pin, eucalyptus, estragon. Biovirax peut également être utilisé en curatif ( applications sur le thorax et le haut du dos ).

Ah, dans la catégorie  » trucs et astuces « , il y a aussi cette solution de découper un petit morceau de peau de citron bio de la taille d’un timbre-poste, puis de le mâchouiller longuement, une fois sorti de chez soi. L’écorce et la peau blanche à l’intérieur de l’écorce renferment des composés possédant des propriétés antivirales. Recommencez l’opération autant de fois que vous le voulez, c’est meilleur qu’un chewing-gum et au moins, on peut l’avaler.

gifmalade.gif

Ouhhh laaaaa ! l’est pas bien pépère, faut que je passe au plan B

JE LA COMBATS , TAYAAUUU , TAYAAUUU !

Qui ça ? Ben toujours la grippe voyons .

Vous voulez vous en débarrasser ? Alors qui m’aime me suive !

Plus le délai est réduit entre l’observation des premiers signes d’infection et les premières actions thérapeutiques, et plus grandes sont les chances de réduire la durée et la sévérité de la maladie. Gardez donc à l’esprit que plus le traitement est précoce, plus il est efficace, logique non !! Ceci implique donc que vous puissiez accéder sans délai à vos remèdes, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez : domicile, lieu de travail ou de villégiature. Prévoyez donc une petite pochette dans laquelle vous mettrez vos préparations à base d’HE et votre vitamine C qui vous suivra au travail. Organisation, OR-GA-NI-SA-TION maître mot !

La prévoyance en la matière se justifie d’autant plus que la grippe se caractérise par un début généralement brutal ( Ah la vache ! ) avec l’apparition de signes que tout le monde connaît bien : fièvre élevée ( au-dessus de 38° ) fatigue, courbatures, maux de tête, toux sèche…..Si vous connaissez, c’est que vous avez déjà eu à batailler contre la grippe saisonnière. D’après une étude portant sur les premiers cas américains, les symptômes les plus fréquemment associés au virus H1N1 sont la fièvre ( 94 % des malades), la toux ( 92 % ) et le mal de gorge ( 66 %).

Les huiles essentielles seront vos principales alliées face à l’attaque virale. Associez voie orale et voie cutanée.

Voie orale : dès l’apparition des premiers signes infectieux, ayez recours à la formule suivante, que vous aurez pris soin de faire préparer à l’avance dans une pharmacie spécialisée en aromathérapie:

- HE Citrus limonum ( Citon zeste ) 2 g

- HE Cinnamomum camphora  CT cinéole ( Ravintsara) 1 g

- HE Syzygium aromaticum ( Clous de girofle) 0,5 g

- HE Thymus vulgaris CT thymol ( Thym à thymol ) 0,5 g

- Teinture de Propolis  qsp 60 ml

Prenez 25 gouttes du mélange toutes les 2 heures, dans un verre d’eau tiède. Espacez les prises après amélioration. Attendez au moins 48 heures après disparition des symptômes pour arrêter complètement le traitement.

Voie cutanée: préparez vous-même ou faites préparer à l’avance en pharmacie un flacon de 10 ml contenant par exemple :

     5 ml HE Eucalyptus radié ( Eucalyptus radiata )

+  5 ml HE Ravintsara ( Cinnamomum camphora CT cinéole ) ou 5 ml HE Saro ( Cinnamosma fragrans )

+  3 ml HE Eucalyptus radié ( Eucalyptus radiata )

+  2 ml HE Niaouli ( Melaleuca quinquenervia CT cinéole ).

Appliquez 8 gouttes sur le thorax et le haut du dos, 5 à 6 fois par jour pendant 3 jours. Avant application, possibilité d’incorporer les gouttes dans une petite noix de gel d’aloe vera bio. Dans un contexte épidémique, ce mélange peu aussi servir à titre préventif, en appliquant quelques gouttes sur la surface extérieure d’un masque ou sur les paumes de la main plusieurs fois par jour. Les proches d’un malade gagneront à utiliser eux aussi ce mélange.

Dès l’apparition des premiers symptômes, prenez également 250 mg de vitamine C naturelle toutes les 2 h ( 1 comprimé d’Acérola bio 970 mg apporte 240 mg de vitamine C naturelle ).

Afin d’être le plus réactif possible face à l’attaque virale, les plus prévoyants d’entre vous feront en sorte de posséder

EN DOUBLE les produits destinés à la voie cutanée et à la voie orale. L’un des deux produits identiques sera rangé dans la pharmacie familiale et le second, conservé sur le lieu de travail. Les produits non utilisés ou non terminés pourront éventuellement servir à un proche contaminé à son tour !

Des grogs aromatiques sont également recommandés. Ma recette « perso » : 1 goutte HE Eucalyptus radié + 1 goutte HE Citron zeste + 1 cuillerée à café de miel bio + jus de citron bio + eau très chaude …Vala c’est tout . Qui a parlé de rhum dans le grog ?

gailuron21.gif< Moi, pourquoi ? C’est interdit le rhum dans le grog ?

                              picture08.jpg < C’est pas que c’est interdit mais bon avec tout ce que tu vas avaler, disons que c’est pas

           nécessaire….mais si ça te fait plaisir ! tant que tu n’y vides pas la bouteille….

Autre chose : ATTENTION À LA DÉSHYDRATATION .

gailuron21.gif< Ah tu vois qu’y faut boire …je le disais bien moi qu’y fallait boire …

                                                                         picture08.jpg        < Chuuuuuuuuut laisse moi me concentrer

Pour une fièvre voisine de 39 ° , il est recommandé de boire au moins 2 litres …non pas de bibine…rhoooooooo ! 2 litres d’eau par jour sous forme d’eau pure, de grogs ( sans alcool si possible , ou alors le soir avant d’aller au lit sous la couette) et de tisanes….La fièvre est une réaction de défense de  l’organisme qu’il convient de respecter. D’ailleurs j’aurai l’occasion de revenir sur la fièvre et de son utilité . Mais ceci est une autre histoire . La fièvre empêche le virus de se multiplier dès lors que la température dépasse 38,5 ° . Cela étant dit, si la fièvre devient trop forte, trop éprouvante, ayez recours à des plantes fébrifuges, notamment à deux d’entre elles connues sous le nom populaire d  » herbe à la fièvre  » : la petite centaurée ( Centaurium erythraea ) et surtout l’eupatoire ( Eupatorium perfoliatum ), plus spécifique de la grippe. Prenez cette dernière sous forme de teinture mère ( TM ) , à raison de 25 gouttes toutes les 2 heures si nécessaire ( en pharmacie-herboristerie ).

POUR CALMER LA TOUX , le Dr Dominique Dupagne préconise le remède suivant :

 » Une demi-tasse d’eau bouillante, une cuillerée à café de miel, et le jus d’un demi-citron. A boire très chaud, en plaçant la lèvre inférieure contre la tasse et en aspirant l’air au-dessus du liquide ( ce que vous faites quand vous voulez boire très chaud sans vous brûler ) « .

D’autres recettes existent pour traiter la toux sèche, comme celle-ci: matin et soir, mélangez 1/2 cuillerée à café de poudre de curcuma à un peu de miel d’oranger, d’acacia ou d’eucalyptus. Avalez lentement le mélange après insalivasion.

Où trouver les produits mentionnés ?

En magasin bio : propolis extra-forte, shiitaké, acérola, Immunopolis, Tri-také, Quinton action modérée, extrait de pépins de pamplemousse, oléocapsules HE Origan compact, curcuma.

EN VPC : Biovirax ( appeler le 0 825 616 616 ).

Non, non, je n’en ai pas terminé avec cet article

Si le virus est plus virulent que prévu et/ou si votre état de santé vous rend plus vulnérable au virus ( infections répétées de la sphère O.R.L. et broncho-pulmonaire, maladies chroniques ( asthme, diabète….), immunodéficience, convalescence, tabagisme….), faite la préparation suivante qui associe deux produits:

HE Origan compact, sous forme de capsules huileuses dosées à 50 mg ( Pranarôm ): 2 capsules 4 fois par jour les 2 premiers jours, puis 2 capsules 3 fois par jour les 4 jours suivants.

EPS Cyprès-Echinacée ( Phytoprevent ): 1 cuillerée à café 6 fois par jour pendant 3 jours. Les jours suivants, espacez les prises progressivement. Faire préparer 1 flacon de 250 ml.

Au cours de ce traitement, consommez beaucoup de jus de citron par le biais de grogs.

gailuron21.gif< Ben dis donc, c’est tout, t’as rien oublié Sophie ?

                                           picture08.jpg         < C’est tout l’ami, en espérant que tu suivras les conseils de l’article number one pour ne pas devoir rester au lit avec la bouillote sur la tête et te siffler la bouteille de rhum … Bonne santé à toi et à tous mes lecteurs .

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 11 Commentaires »

ORCHIS mâle

Posté par eurekasophie le 23 septembre 2009

 

 

orchis.jpg

Orchis mâle
 

( Orchis mascula )

( Orchidacées )

Synonyme(s) : Satirion mâle

Orchis mâle
 Orchis mascula
Orchis mascula
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Orchidales
Famille Orchidaceae
Genre Orchis
Nom binominal
Orchis mascula

L’orchis mâle (Orchis mascula )  encore appelé satyrion mâle est une orchidée terrestre européenne.

Dès le mois d’avril cet orchis précoce fleurit les bords des chemins, les lisières des bois un peu humides et plus rarement les pelouses ou les prairies.
Facile à repérer, cette plante printanière dépassant souvent les 30 cm de hauteur se termine par une tige violacée portant 20 à 30 fleurs violettes, roses, plus rarement blanches, groupées en une inflorescence assez dense. Les feuilles engainantes sont souvent tachetées de pourpre.
Certains diront que les fleurs dégagent une forte odeur d’urine de chat !
 L’inflorescence est un épi allongé de fleurs pourpres, parfois roses. Les fleurs apparaissent à l’aisselle de bractées aussi longues que l’ovaire. Les sépales latéraux sont écartés vers l’extérieur alors que le sépale supérieur et les deux pétales latéraux sont ramenés en casque au-dessus du labelle trilobé, formant grossièrement un losange, au centre plus clair et tacheté. L’éperon est dressé et aussi long que l’ovaire.

Plante calciphile, héliophile ou de demi-ombre

orchis2.jpg

Utilisations officinales : son tubercule contient des substances émollientes. Tenus pour aphrodisiaques, ses tubercules ont été longtemps exportés d’Asie mineure pour entrer dans des préparations pharmaceutiques (Salep).

Publié dans "O**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

DORONIC A GRANDES FLEURS

Posté par eurekasophie le 17 septembre 2009

doronicumgrandiflorum.jpg

 

Doronic à grandes fleurs
 

( Doronicum grandiflorum )

( Composées ou Astéracées )

Synonyme(s) : Arnique à racines noueuses, Herbe aux chamois

Doronic à grandes fleurs
 Doronicum grandiflorum
Doronicum grandiflorum
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Doronicum
Nom binominal
Doronicum grandiflorum

Description :

Belle espèce vivace, velue, de taille médiocre (40cm au plus) dont le large capitule jaune vif à ligules rayonnantes, solitaire en général, rappelle celui de l’Arnica. La forme et la disposition des feuilles permettent de distinguer facilement les 2 espèces : les feuilles de la base sont pétiolées avec un limbe ovale nettement denté, tronqué ou en coeur à la partie inférieure, celles de la tige sont alternes au lieu d’être opposées, et embrassantes. L’involucre est composé de bractées étroites très aiguës, cillées-glanduleuses. Les fruits, sauf ceux de la périphérie sont velus; tous surmontés d’une aigrette.
Dans les Pyrénées : Espèce caractéristique des éboulis calcaires à enneigement prolongé sur l’ensemble de la chaîne.

Altitude : de 2300 à 3200 m.

Floraison : de juillet à août.

Répartition : france : Alpes, Pyrénées, Corse.

doronicumgrandiflorum01.jpg

Fleurs : fleurs regroupées en gros capitules solitaires (5 cm) ; elles sont jaunes, en tube dans la partie centrale, en languette sur l’extérieur.

Feuilles : feuilles en rosette ou alternes ; elles sont ovales, poilues, à bord denté et les feuilles de base sont pétiolées.

Utilisations culinaires : la plante est utilisée pour aromatiser les fromages suisses.

Utilisations autres : les feuilles sont séchées et fumées comme un tabac.

 

potpharmacie.jpgdoronique.gifpotpharmacie.jpg

Publié dans Doronic a grandes fleurs, Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

NARCISSE DES POETES

Posté par eurekasophie le 25 août 2009

narcisse2.jpg

narcissuspoeticus.jpg

Narcisse des poètes
 

( Narcissus poeticus )

( Amaryllidacées )

Synonyme(s) : Jeannette, Herbe à la vierge

Narcisse des poètes
 Narcissus poeticus
Narcissus poeticus
Classification classique
Règne Plantae
Classe Liliopsida
Ordre Liliales
Famille Amaryllidaceae
Genre Narcissus
Nom binominal
Narcissus poeticus

Le Narcisse des poètes (Narcissus poeticus) est une plante de la famille des Amaryllidacées

Le narcisse (Narcissus poeticus) est une plante ornementale à bulbe qui est plantée à l’extérieur comme plante vivace et occasionnellement à l’intérieur pour le forçage d’hiver. Les parties aériennes contiennent des allergènes qui produisent une dermatite chez les personnes sensibles. L’ingestion des bulbes peut provoquer une intoxication chez les humains et a aussi empoisonné des bovins. Les animaux de compagnie sont également exposés s’ils ingèrent cette plante. Les cas d’empoisonnement grave sont rares. Chez les humains, l’intoxication ne s’est produite que dans des cas où on avait confondu les bulbes avec des oignons.

narcisse3.jpg

Narcisse poétique (dans les « language des fleurs »)

Ce nom est d’origine savante plutôt que vernaculaire mais est universellement employé.
Se référant à Pline, Mathioli écrit que le narcisse « a pris son nom de narce, non de Narcissus duquel il est parlé aux fables des poètes. » Peut-être le nom de narcisse des poètes qui semble être apparu à cette époque (1570 selon Blanchard) témoigne t-il d’une prise de position opposée dans cette éternelle querelle
étymologique.

Utilisations officinales : le bulbe contient des substances émétiques (c’est-à-dire qu’ils provoquent des vomissements, et, à petites doses, l’expectoration) ; ses fleurs peuvent être utilisées contre la fièvre (surtout contre les fièvres intermittentes), antispasmodiques et anticonvulsives.

potpharmacie3.jpgnarcisse.jpgpotpharmacie3.jpg

Publié dans "N**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 3 Commentaires »

ANEMONE PULSATILLE

Posté par eurekasophie le 24 août 2009

anemone20puls.jpg

Anémone pulsatille

( Pulsatilla vulgaris , Anemone pulsatilla )

( Renonculacées )

Synonyme(s) : Pulsatille des Alpes, Anémone des Alpes

Anémone pulsatille
Pulsatilla vulgaris
Pulsatilla vulgaris
Classification classique
Règne Plantae
Classe Magnoliopsida
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae
Genre Pulsatilla
Nom binominal
Pulsatilla vulgaris
Mill., 1754
Classification phylogénétique
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae

 

 

L’Anémone pulsatille ou coquerelle (Pulsatilla vulgaris) est une plante herbacée vivace de la famille des Ranunculaceae.

L’origine du nom provient du grec anémos (vent). Les fleurs s’agitent au vent et les arêtes plumeuses en indiquent la direction

 

anmonepulsatille.jpg

Plante de 10 à 25 cm à tige herbacée couverte de longs poils et pourvue à quelque distance de la fleur d’un involucre très découpé, violet noir.
Feuilles 2 à 3 fois pennées,feuilles en rosette sont argentées, velues et pétiolées

Fleur en cloche assez grande, penchée en début de floraison, formée de 6 sépales couverts extérieurement de longs poils argentés, d’un grand nombre d’étamines, et de carpelles dont le style s’accroît en une longue aigrette.

Plante peu fréquente, se trouve sur les pentes ensoleillées des montagnes granitiques au-dessus de 300 m, dans les prés ou les clairières jusque vers 1000 m. Rare dans le nord et en région méditerranéenne.

Utilisations officinales : la plante entière contient des substances analgésiques, mais aussi antispasmodiques et sédatives du système nerveux.
Les fleurs séchées au four et pulvérisées, permettent l’élaboration d’une poudre à éternuer réputée pour chasser les
migraines.

Toux de la coqueluche, Asthme (antispasmodique) – Aménorrhées, Dysménorrhées – Spasmes gastro-intestinaux – Règles douloureuses (d’origine utérine) – Homéopathie 18 Médecine vétérinaire ancienne : compose la liqueur de fowler Médecine vétérinaire moderne : contre la stase veineuse Médecine vétérinaire homéopathique : – action sur le système veineux, les organes génitaux – caractérisé par la frilosité, grande variabilité des symptomes, état catarrhal des muqueuses, type lymphatique, peureux, à robe claire – pour la grossesse nerveuse de la chienne peureuse aux symptomes instables, les mammites interstitielles des bovins, l’alternance de diarrhée et de constipation, les bronchites à gros râles épais

Fraîche, cette plante est toxique, caustique et irritante, mais  la dessiccation la rend inoffensive ( action de dessécher ).

La plante apparaît parfois sous le nom Pulsatilla radix, dans certains documents liés à la phytothérapie mais n’est pas un nom scientifique reconnu.

potpharmacie0071.jpg

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

123456
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant