Résultats de votre recherche

DIETETIQUE

Posté par eurekasophie le 13 septembre 2010

                                                                                                           hebergeur d image

 

À DOSER AVEC MODÉRATION

 

 

 

                                                                                        hebergeur d image

S’il est difficile d’imaginer une cuisine sans sel, la consommation de ce minéral demeure 

 

souvent excessive. En outre, plus de la moitié du sel consommé provient 

 

d’aliments industriels apparemment innocents…..

 

La polémique entre l’importance du sel dans l’alimentation et l’ypertension artérielle est toujours d’actualité.

Mais avant de tirer la sonnette d’alarme, il importe de connaître de façon relativement précise quelle quantité les français ingèrent. A ce sujet il faut distinguer consommation et ingestion.

Des nuances essentielles

decopunaise1.gifLa consommation correspond au chiffre obtenu en divisant les quantités de sel vendues par le nombre de français. Par cette méthode, on obtient 18 grammes par jour ( mais une partie de ce sel sert au déneigement , à l’élimination des mauvaises herbes, aux bains salés…….) .

-La quantité utilisée à des fins alimentaires seraient d’environ 12 à 14 grammes, dont une partie est écartée avant ingestion ( eaux de cuisson ).

 decopunaise1.gif L’ingestion est de l’ordre de 8 g/ jour, ce que confirme l’excrétion de sodium dans les urines.

A noter : on considère qu’un gros consommateur de sel en ingère plus de 12 g / jour.

 

Hypertension et obésité

Même si le sel n’est pas un facteur majeur de l’hypertension, il existe un lien entre les deux. En réalité, l’alimentation trop salée est plus souvent un révélateur qu’un déclencheur de l’hypertension. N’oublions pas que la sensibilité à l’hypertension tient d’abord à des facteurs génétiques. En pratique, les cardiologues prônent davantage la modération que l’interdiction totale.Côté obésité, le sel provoque la soif. Or, adultes et enfants ont de plus en plus tendance à négliger l’eau comme boisson, au profit de sodas plus ou moins sucrés. Une étude récente menée à l’université de St George de Londres a démontré que sur un échantillon de 1 800 enfants âgés de 4 à 18 ans, ceux qui ingéraient beaucoup de sel buvaient des boissons plus sucrées. La recherche a estimé que si les enfants réduisaient de moitié l’apport en sel, soit une réduction moyenne de trois grammes par jour, ils consommeraient deux boissons gazeuses sucrées ( soit 250 calories ) en moins par semaine. N’oublions jamais que le sel, en relevant le goût, augmente l’appétit. Alors surveillons de près les assiettes des petits à l’âge où ils élaborent leur registre de saveurs, et pour les adultes, mieux vaut remplacer la traditionnelle salière par des épices et des herbes fraîches ou séchées.

 

Cherchez le sel caché 

Classement des aliments en fonction de leur

teneur en sel ( en milligrammes pour 100 g ).

PRODUITS LAITIERS

Lait : 50

Gruyère : 710

Camembert : 1 100

VIANDE ET CHARCUTERIE

Lapin: 40 

Bifteck : 65

Oeuf : 120

Jambon cuit : 900

Saucisson : 100 à 1 500

POISSONS

Poisson frais : 65 à 100

Moules, huîtres : 290

Sardines à l’huile : 700

CÉRÉALES

Riz : 0

Pâtes : 1 à 5 

Pain blanc : 500

Croissant : 500 

Pain complet : 650 

CONSERVES ET APÉRITIFS

Raviolis sauce tomate : 480

Petit pois : 330

Amandes grillées : 600

Olives noires : 3 200 

Biscuits apéritif : 1 100

FRUITS ET BOISSONS 

Orange : 2

Melon : 12

Vittel : 3 

Volvic : 9

Vichy St Yorre : 1 700

Moins de sel dans la charcuterie

Robert Volut, président de la FICT ( Fédération Française des Industriels Charcutiers Traiteurs ) est formel :  » Depuis une vingtaine d’années, la quantité de sel dans les charcuteries a diminué de 8 à 9 % selon les produits. Compte tenu des progrès technologiques de la chaîne du froid, nous continuons à diminuer ce pourcentage « .

Publié dans INFO....SANTE | 5 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

TROP DE COLORANTS……….

Posté par eurekasophie le 6 septembre 2010

 

………DANS LES BONBONS ponctuation29.gif 

 

 

ligne21perles.gifligne21perles.gifligne21perles.gif

 

asticot.gif pointdexclamation.gif

 

                                                                                    hebergeur d imagehebergeur d imagehebergeur d image

 

 

L’emploi de colorants artificiels est fréquent dans les produits de confiserie.

Selon les résultats d’une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ( DGCCRF ), 42 % des bonbons vendus en France ( en boulangerie ou supermarché, par exemple ) ,ne respectent pas les normes en matière de colorants. Faisons le point sur le sujet.

Roses, jaunes, bleus ou rouges….les bonbons se déclinent dans de multiples couleurs. Fraises tagada, crocodiles, frites moelleuses et nounours sucrés ne doivent leurs couleurs acidulées qu’aux multiples colorants alimentaires utilisés par les confiseurs. Des colorants qui ne manquent pas d’attraits et font craquer petits et grands gourmands ! Chaque français consomme, ainsi, en moyenne près de quatre kilos de bonbons par an pour un marché d’une valeur de plus d’un milliard d’euros.

 

PRÈS D’UN BONBON SUR DEUX NON-CONFORME 

 

Or selon les études de la Direction générale de la concurrence , de la consommation et de la répression des fraudes ( DGCCRF) , les fabricants de bonbons ont tendance à avoir la main un peu lourde lorsqu’il s’agit de colorer leurs bonbons : 42 % des sucreries préférées des enfants ne respectent pas les normes en matière de colorants. D’après la DGCCRF , ce taux élevé de non-conformité montre que les fabricants de produits de confiserie, français ou étrangers, ne maîtrisent pas parfaitement l’emploi de ces substances. Par ailleurs, le surdosage fréquent de colorant s’explique par le fait que les couleurs vives attirent fortement les jeunes consommateurs. Et c’est la que le bât blesse: certains colorants peuvent avoir des effets indésirables sur l’activité et l’attention ( hyperactivité chez les enfants, notamment ) ou encore provoquer des allergies et favoriser la survenues de certains cancers.

 

DES CONTRôLES STRICTES ET RIGOUREUX 

 

Pour y remédier, l’Agence européenne de la sécurité des aliments ( AESA ) a lancé un processus de réévaluation des colorants utilisés dans l’Union européenne. De nouvelles dispositions seront prochainement adoptées. De son côté, la DGCCRF a récemment effectué des contrôles sur les colorants employés dans les produits de confiserie. Lors de cette enquête, 53 établissements ont été contrôlés au cours de 58 visites donnant lieu à 132 actions dont 13 font état d’anomalies. Dans un premier temps, 81 échantillons ont été transmis pour analyse: principalement des confiseries type gélifié, bonbons ( berlingots, caramels, bonbons acidulés, sucre d’orge ), gommes à mâcher, pates de fruits, nougats, dragées. Les 81 échantillons ont, ensuite, conduit à plus de 300 essais. Sur ces 81 échantillons, 43 ont été déclarés  » conforme  » ( 53% ), 34  » non conforme  » ( 42 % ) et 4  » à suivre  » ( 5 % ) .

 

GARE À L’ÉTIQUETAGE ET AU SURDOSAGE EN COLORANTS 

 

Toutefois, ce résultat doit être nuancé car le pourcentage de produits déclarés  » non conformes  » inclut environ deux-tiers de non-conformités liées à l’étiquetage: défaut de mention de certains colorants retrouvés à l’analyse ou, au contraire, absence dans le produit testé de colorants mentionnés. Les autres problèmes de non-conformité constatés étaient liés principalement à la présence de colorants à des taux non autorisés, pour les colorants ayant des doses journalières admissibles ( DJA ) peu élevées. Selon les auteurs de l’étude, les teneurs non conformes constatées étaient en général légèrement supérieures aux taux autorisés. De même, ce n’était pas forcément des produits allergènes et le risque était plutôt faible pour les consommateurs. Par ailleurs, les 5 %  d’échantillons classés  » à suivre  » présentaient des doses de colorants dont la teneur était supérieure aux limites réglementaires mais demeurait dans la fourchette d’incertitude de la méthode de dosage.Enfin, aucun échantillon analysé ne contenait d’amarante ( E 123 ) , colorant interdit dans les confiseries.

 

DES AVERTISSEMENTS POUR LES PRODUCTEURS NE RESPECTANT PAS LA LOI

 

Le syndicat national de la confiserie s’était  » étonné  » des résultats de cette étude. Selon son vice-président Didier Renou,  » les colorants sont dosés à très faibles quantités dans les bonbons. Il n’y a que des gros fabricants dans ce secteur, qui ont un respect du cahier des charges plus que rigoureux . » Par ailleurs, le syndicat des produits de confiserie sera informé de ces constats et il lui sera demandé de rappeler à ses adhérents ( fabricants, introducteurs ou importateurs ) leurs obligations en matière d’étiquetage des colorants et d’autocontrôles au regard de l’obligation de conformité et de sécurité ( articles L212-1 et L221-1 du code de la consommation). Enfin, les producteurs qui ne respecteront pas la réglementation recevront un avertissement de la DGCCRF , suivi d’une visite dans l’entreprise quelques mois plus tard pour un nouveau contrôle.

 

COLORANTS AUTORISÉS  :

E102, E104, E110, E122, E124, E129, E131 , E132 , E133, E142, E151 et E 155

 

COLORANTS NON AUTORISÉS 

E123 et E127. tous ces colorants sont des produits de synthèse, artificiels.

 

DES COLORANTS NOCIFS POUR NOTRE SANTÉ

Certains colorants utilisés dans les bonbons sont soupçonnés de provoquer des maladies et d’altérer notre santé. En voici quelques exemples :

Pour ce qui concerne les colorants jaunes, la tartrazine ( code européen : E102 ) pourrait provoquer des allergies : certains patients souffrant d’asthme ou d’urticaire peuvent être sensibles à cette substance.

Quant aux jaunes de quinoléïne ( code européen E104 ) et orangé sunset ( code européen : E110 ) , ils sont potentiellement cancérogènes.

Le rouge Ponceau ( code européen: E124 ) , également utilisé dans certaines confiseries, pourrait engendrer certains cancers.

Colorant bleu, l’indigotine ( code européen : E 132 ) est à éviter si l’on est sujet à des réactions allergiques.

 

Publié dans INFO....SANTE | 4 Commentaires »

LE THE,

Posté par eurekasophie le 3 septembre 2010

 

 

 

UNE MINE DE BIENFAITS

 

 

 

nourriture8.gif

 

faitnature5.jpg

 

Saviez-vous que le thé est la deuxième boisson la plus bue dans le monde après l’eau !

 

Mais quels sont ses bienfaits pour la rendre si populaire ?

 

Découverte …….

 

Noir, blanc ou vert, composé de vitamines C,E,B mais aussi de bêta-carotène, de polyphénols et de chlorophylle, le thé possède des vertus infinies qui permettent de lutter contre une multitudes d’affections. Il existe plus de 3 000 sortes de thés différents dans le monde !

 

BON POUR LE COEUR 

Tous à votre tasse de thé ! Le secret d’une santé en béton est peut-être au fond de la tasse ! Le thé contient en effet des polyphénols aux pouvoirs antioxydants. Ces derniers agissent contre l’obstruction des artères et la formation de plaques d’athérome. Ils réduisent aussi l’apparition de caillots responsables également des artères bouchées. Vous avez tout à y gagner à boire une tasse de thé !

tasse2.gif

 

BOURRÉ D’ANTIOXYDANTS 

Le thé serait aussi un excellent allié pour lutter contre l’apparition de certains cancers. Les études sont encore controversées dans le domaine, mais il semblerait que les pouvoirs antioxydants du thé encore une fois protègeraient du cancer notamment du sein pour les femmes et de la prostate pour les hommes. Ainsi des chercheurs ont pu mettre en évidence que le taux de cancer était moins élevé chez les chinois et les japonais ( au niveau du foie, de l’oesophage, du côlon et de l’estomac ) fervents consommateurs de thé vert.

 

tasse2.gif

 

CAFÉINE OU THÉINE ? 

Pour la petite histoire, la caféine a été découverte au début du 18 ème siècle sept années seulement avant que la théine ne soit à son tour identifiée. Quelques années plus tard, lorsque l’on constata qu’il s’agissait en réalité du même alcaloïde, il était trop tard et les deux noms sont restés. En revanche, la caféine du thé n’a pas le même effet que celle du café grâce aux autres composants qu’il contient.

 

tasse2.gif

 

UN BON REMÈDE CONTRE L’ANXIÉTÉ

L’effet relaxant du thé serait dû à la théanine ( ne pas confondre avec la théine ou caféine ) qu’il contient. Cet acide aminé régule dans votre cerveau en 30 à 60 minutes environ, le taux de sérotonine et de dépamine responsables de votre bonne humeur, et stimule la production d’ondes alpha dans le cerveau. Si l’on attribue à la théanine le goût umami du thé vert vert, on en trouve presqu’autant dans le thé noir Ceylon Pekoe du Sri Lanka que dans le Gyuokuro, célèbre thé vert japonais. La théanine tempère les effets excitants de la caféine, faisant du thé une boisson  stimulante, mais non irritante.

 

tasse2.gif

 

UN ALLIÉ CONTRE LES PETITS MAUX DE L’HIVER

 

Bu tous les jours durant l’hiver, le thé peut vous aider à garder la forme. Son tanin favorise la résistance des cheveux qui ont tendance à tomber lors du changement de saison. Il tue aussi les bactéries. Mieux encore, le thé facilite la digestion, arrête la diarrhée et semble donc idéal lors d’une gastro. Il peut aussi éliminer efficacement les mucosités. Le thé vert tout particulièrement est un excellent antigrippal, grâce à sa vitamine C qui stimule les défenses de l’organisme.

 

tasse2.gif

 

DU BALAI LES MAUVAISES ODEURS !

 

                                                                                        hebergeur d image

 

Le thé fait aussi des miracles en matière de transpiration ! Le tanin qu’il contient est un astringent qui permet de réguler la sudation. Si vous avez tendance à transpirer des pieds, n’hésitez pas à tremper matin et soir, vos petits petons échauffés dans un bain de thé noir. Vous aurez auparavant laissé infuser le thé durant 10 minutes dans l’eau bouillante. Après avoir versé le jus refroidi dans une bassine, glissez-y vos pieds durant 15 minutes. Séchez-les sans rincer.

 

 

IL NE FAIT PAS MAIGRIR !

 

Exact, mais il y contribue ! Lors d’un régime vous devez boire beaucoup d’eau afin de bien éliminer. Le thé peut être une variante à cette boisson d’autant plus qu’il augmente vos mictions et vous aide ainsi à éliminer d’avantage ! Et il contient 0 calorie ! C’est un excellent détoxifiant naturel. Idéal après des repas trop copieux et des lendemains de fêtes trop arrosées. De plus la théine ( ou caféine ) qu’il contient augmente le métabolisme de base ( nombre de calories brûlées au repos ) et consommé avant et pendant les repas, il favorise la sensation de satiété.

 

 

MOINS DE CAFÉINE QUE DANS LE CAFÉ

 

 

C’est vrai : il en contient environ 3 % soit deux fois moins que  le café. Le thé exciterait donc moins que le café ? Pas si sûr. Une seule tasse de thé peut provoquer une insomnie chez une personne très sensible à la caféine. Seulement la caféine du thé se libère avec effet retard sur 6 à 8 heures, donc avec plus de douceur alors que celle du café est relarguée en 2 à 3 heures provoquant un pic qui  » énerve « . Si vous êtes particulièrement sensible à la caféine, vous pouvez opter pour des thés qui en contiennent peu, ou comme l’expliquent Michèle Carles et Christine Dattner dans leur livre le thé et ses bienfaits ( Editions Flammarion ), placer des feuilles de thé dans le filtre de la théière puis verser l’eau frémissante sur les feuilles. Jeter ensuite la première eau filtrée puis recommencer en laissant les feuilles infuser le temps nécessaire. Dès le premier passage de l’eau 80 % de la théine a été éliminée.

 

 

LEQUEL CHOISIR ? 

 

Laissez-vous guider par votre palais s’il s’agit simplement d’une question de goût. Si vous recherchez en revanche le thé le plus performant retenez que les verts et blancs contiennent plus de polyphénols que les thés noirs. Tandis que ces derniers ne contiennent quasiment pas de vitamine C .

 

ATTENTION À NE PAS DÉPASSER LA DOSE 

Le thé c’est bien mais toujours avec modération. Un excès de thé peut en effet empêcher l’assimilation du fer par l’organisme et vous risquez alors l’anémie notamment si vous êtes enceinte. Il est conseillé alors de boire son thé en dehors des repas. Boire trop de thé peut engendrer plein d’autres petites gênes comme provoquer des palpitations, des maux de tête ou une constipation. Saviez-vous que le thé peut également réduire les effets de certains médicaments ? A éviter donc le temps de votre traitement. Exit le thé sous toutes ses formes si vous avez un ulcère qui peut alors empirer !

 

LE BON MOMENT DU THÉ

 

 
       hebergeur d image

Quel thé choisir et à quel moment de la journée le consommer ? Les thés noirs d’Inde peuvent être consommés toute la journée de préférence sans sucre et avec un quartier d’orange au petit-déjeuner, et l’après-midi. Les thés noirs de Ceylan sont bus le matin. Les thés verts se dégustent en début d’après-midi avant 16 heures. Les thés bleu-vert comme les Oolong se consomment jusqu’au soir car ils sont pauvres en caféine et les thés blancs conviennent plutôt l’après-midi car ils sont très désaltérants.

 

THÉ, MODE D’EMPLOI

Un bon thé, ça se prépare avec amour !Laissez infuser dans une eau frémissante 5 minutes maximum pour libérer tous les anti-oxydants. Pour le thé noir 4 à 5 minutes. Les thés verts, 3 minutes, les thés blancs 7 à 20 minutes. Inutile de passer la théière au lave-vaisselle….il suffit de la rincer à l’eau. Quant au thé dégusté froid, il est infusé à température ambiante durant 2 heures environ. Cette technique permet notamment de diminuer l’amertume du thé infusé à chaud. Peu importe la méthode choisie, pensez surtout à renouveler votre stock tous les deux mois car le thé ne se conserve pas éternellement.

 

nourriture8.gif

Publié dans INFO....SANTE | 2 Commentaires »

FRUITS ET LEGUMES

Posté par eurekasophie le 1 septembre 2010

 

 

COMMENT ATTEINDRE SON QUOTAT pointd4interro.gif

 

 

raisins1.giffruitsdivers6.gifpamplemousse.gifraisins3.giffruitsdivers7.giffruitsdivers9.gif

 

 

brocoli.gifnavet002.gifcarotte.giftomates003.gifsalade.gifcourgettes003.gif

 

 

Mettre à ses menus cinq fruits et légumes par jour n’est pas si difficile ! 

Il  faut des réflexes, un peu de temps, mais pas tant que cela, de la gourmandise donc du plaisir, et..quelques astuces.

 

Parce qu’ils sont riches en vitamines, minéraux, fibres et eau, indispensables au maintien d’une bonne santé, les fruits et légumes doivent  être impérativement inscrits à chaque repas. Tous sont bons pour la santé et les quatre occasions de manger dans la journée doivent être saisies pour penser légumes ou / et fruits. C’est aussi une excellente habitude pour faire des enfants de futurs mangeurs de légumes et de fruits….

raisins1.gifDes idées reçues

Elles peuvent vous aider dans vos achats et vous éviter des erreurs. Le docteur Plumey – médecin nutritionniste, Hôpital Necker ( Paris ) – Rappelle que :

decopunaise1.gifLes légumes en conserve ou surgelés apportent autant de vitamines dans l’assiette que du frais maison.

decopunaise1.gifLes fruits au sirop ne sont pas des sources intéressantes de vitamines et au demeurant sont trop sucrés

decopunaise1.gifAux jus de fruits, sources de sucres certes naturels mais néanmoins caloriques, ( un à deux verres par jour sont très suffisants ), donnez la préférence aux jus d’agrumes, plus light. Attention aux nectars, ils contiennent du sucre ajouté.

decopunaise1.gifOubliez les compotes industrielles, des sources non négligeables de sucre, à condition de privilégier les versions sans sucre ou une version maison.

 

fruitsdivers7.gifDes astuces

decopunaise1.gifElles commencent au moments des courses. Mettez-vous en condition, courses = fruits et légumes. Commencez par ces rayons !

decopunaise1.gifSoyez efficace, choisissez des légumes et des fruits de saison ( ils sont moins chers ) et pleins de talent, ceux qui boostent : préférez les salades vertes à base de cresson, épinard, mâche qui sont particulièrement riches en carotène et en oméga 3, les légumes et fruits les plus riches en vitamine C, les poivrons crus, les choux crus et le radis noir, les agrumes ( oranges, clémentines, pamplemousse, citron) et les fruits exotiques ( kiwis, litchies frais, papaye ).

decopunaise1.gifFaire une soupe demande un temps de préparation de 10 minutes maximum. Pour aller plus vite, choisissez des légumes bio, vous les rincez et enlevez le minimum, il est inutile de les éplucher en totalité. Mélangez pêle mêle carottes, pommes de terre, navets, courgettes……le tout coupé en morceaux pour une cuisson rapide, avec un bouillon cube ( existe en bio ) et vous avez le temps d’aller baigner bébé ou de vous relaxer pour 15 minutes.

decopunaise1.gifMême chose pour une bonne compote maison en ?? d’heure. Pommes, bananes, poires, selon les fruits de saison, n’hésitez pas à mélanger et à ajouter une pincée de cannelle, de gingembre, quelques pruneaux ou des raisins secs et oubliez le sucre….

decopunaise1.gifOubliez aussi la vinaigrette et surtout celle toute prête, aucun intérêt. Faites-la avec des citrons frais, des herbes et l’huile de votre choix. En entrée, testez les courgettes crues ( 5 minutes ), que vous découpez en fines tranches sur la longueur( utilisez l’épluche légumes, c’est rapide et vous n’avez pas besoin de sortir une mandoline ou de faire appel à un robot ), inondée de citron et d’un peu d’huile d’olive, ajoutez-y des champignons de Paris, des rondelles de concombre, un peu de ciboulette ou du basilic et, l’été, des tomates jaunes et noires.

decopunaise1.gifVous faites une quiche lorraine ? Introduisez des rondelles de courgettes, c’est coloré et c’est bon. Tout comme une pizza aux légumes : prenez la boule de pâte à pizza de chez Picard, lorsqu’elle a décongelé dans un moule huilé, nappez-la d’une sauce tomate, ajoutez des rondelles ou lamelles de courgettes, d’aubergines, de champignons ( choisissez vos légumes ) , la mozzarella, saupoudrez d’origan et au four 20 minutes. Servez avec une salade. Le résultat plaît beaucoup et pas seulement aux enfants…

decopunaise1.gifVous ne pouvez vous passer de la pasta ? Faites-la à l’italienne, décorez votre plat de pâtes avec des légumes, courgettes, carottes…..Toujours taillés avec l’épluche légumes et passés 5 minutes à la poêle dans l’huile d’olive. C’est très décoratif et vous ajoutez deux légumes à votre repas…

decopunaise1.gifAutre astuce, introduisez des fruits à votre plat principal : boudin ou rôti de porc aux pommes, magret de canard aux poires, aux raisins aux pêches……Les fruits et les légumes ? Une cuisine inventive qui, c’est promis, donne beaucoup de plaisir.

 

brocoli.giffruitsdivers6.gif salade.gif

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 1 Commentaire »

MOINS D’ANTIDEPRESSEURS,………

Posté par eurekasophie le 12 juillet 2010

 

 

 

...C‘EST POSSIBLE 

 

 

Les antidépresseurs ont envahi depuis longtemps la vie des français, avec leurs lots d’effets secondaires.

 

Or, une alimentation ciblée associée à certaines plantes et à diverses thérapies naturelles produit des effets spectaculaires.

 

Un meilleur moral au naturel …………

 

                                                                                            Hebergement d'images

Si les français ne sont pas plus déprimés qu’ailleurs, ils sont pourtant parmi les plus gros consommateurs de psychotropes : 4 fois plus que leurs voisins allemands et anglais ! 

Entre 1980 et 2001, les ventes d’antidépresseurs ont été multipliées par 6,7 dans l’hexagone. Bien sûr, l’efficacité des antidépresseurs est avérée dans les dépressions lourdes. Mais, plus d’un tiers des prescriptions d’antidépresseurs n’est pas effectuée dans ce cadre. Certains médecins prescrivent même du Prozac pour ses propriétés coupe-faim à des femmes qui souhaitent mincir et qui sont angoissées par leur poids ! Pourtant les antidépresseurs comme tout médicament, ont leurs effets secondaires : risques d’hémorragies gastriques, perturbations sexuelles, modification du comportement, émoussement affectif, désintérêt pour les proches, dépendance……De plus, les antidépresseurs ne font souvent que masquer la douleur, mais ne résolvent pas le problème de fond. C’est là que les thérapies naturelles se montrent efficaces…..

 

DEUX GRANDES CAUSES DE DÉPRESSION 

Parmi les causes de la dépression, la qualité du sommeil est souvent montrée du doigt. Ainsi, une étude réalisée à l’Université de Rochester( Etats-Unis) a démontréque les insomniaques non dépressifs avaient six fois plus de risques de déclencher une dépression. Autre cause importante de dépression chez les femmes, les modifications hormonales dues aux règles ! C’est le syndrome prémenstruel :irritabilité, nervosité, envies de pleurer, sentiment d’abandon……Associé à une déprime saisonnière, ce syndrome peut conduire à la dépression. Quelques réflexes simples permettent de l’éviter. »Il faut tout d’abordlimiter les sucrerie, même si vous en avez davantage envie à ce moment là. Privilégiez plutôt un bon apport de protéines en mangeant du poisson et des légumes secs à chaque repas.  Côté plantes, le gattilier ( Vitex agnus castus ) ou le Yam mexicain ( Dioscorea ), à prendre à partir du 15 è jour du cycle jusqu’à l’arrivée des règles, régularise les déséquilibres hormonaux et diminue l’anxiété  » , explique Angélique Houlbert, diététitienne.

 

 L’ALIMENTATION CONTRE LA DÉPRESSION

Comme les autres organes, le cerveau a besoin d’être nourri correctement. Tout d’abord, les protéines entrent dans la composition de nombreuses substances impliquées dans la communication entre neurones.Idéalement, il faut en consommer dès le matin. Les petits déjeuners à base de bacon, d’oeufs et de fromage sont donc à privilégier. De même, les acides gras insaturés contenus dans les huiles de colza et de noix favorisent grandement la transmission des informations dans le cerveau et donc la bonne humeur. Les sautes d’humeurs sont parfois dues à des baisses du taux de sucre dans le sang. Pour les stopper, privilégiez les sucres lents contenus dans les céréales, les pâtes et les pains complets, ainsi que dans les légumineuses. Côté boisson, préférez les eaux minérales riches en magnésium ( Hépar, Contrex…). Par contre, limitez la consommation de café !  » La caféine ne fournit pas d’énergie. Ses propriétés excitantes stimulent l’organisme qui dépense ses réserves parfois déjà bien faibles  » , prévient Angélique Houlbert. Préférez donc plutôt le thé ! En effet, la théanine qu’il contient augmente les taux de neurotransmetteurs comme le GABA et la dopamine, et régule la quantité de sérotine. Des antidépresseurs au bout de la fourchette, pourquoi s’en priver ? 

 

LES ALTERNATIVES AUX ANTIDÉPRESSEURS

Compléments alimentaire antidépression

Pas le temps de cuisiner, et de faire des plats variés ? Alors, il faut s’aider de compléments alimentaires pour faire face à la dépression……….

- Le tryptophane : cet acide aminé essentiel constitue l’élément de base de la sérotonine, neuromédiateur de la bonne humeur. Vous en prendrez 500 mg par jour, le soir, à distance du repas.

- Les vitamines B : on les appelle les vitamines du bonheur ! 

Vitamine B3 :en association avec  la vitamine C , elle stabilise les états dépressifs.

Vitamine B6 : elle lutte contre l’irritabilité et la dépression.  » Les contraceptifs oraux diminuent l’absorption de cette vitamine. Donc, si vous prenez la pilule, n’hésitez pas à faire des cures de cette vitamine B6 « , conseille Angélique Houlbert.

Vitamine B12 :  très efficace contre la fatigue chronique………

- Calcium, magnésium :pour résister au stress et avoir un meilleur sommeil, prenez le soir 500 mg de magnésium et 1 000 mg de calcium

 

L’OLIGOTHÉRAPIE ( OLIGOSOL OU GRANIONS ….)

De petite quantité d’ions métalliques, à prendre au long cours et capables de modifier un terrain prédisposant à la dépression…….L’oligothérapie vient souvent en complément d’autres thérapies naturelles.

- Aluminium : très efficace si vous êtes insomniaque, constamment en train de réfléchir anxieusement la nuit ( une ampoule chaque soir ).

- Cobalt : recommandé pour les déprimés ayant des angoisses nocturnes ( une ampoule chaque soir ).

- Lithium : utilisé contre l’irritabilité, le lithium est aussi un régulateur de l’humeur ( une ampoule chaque soir ).

 

L’AROMATHÉRAPIE : DES ODEURS CONTRE LA DÉPRIME !

                                                                                                               Hebergement d'images

Les HE peuvent être utilisées au moyen de diffuseurs ou par massage. Elles peuvent encore être ingérées à raison de 2 gouttes d’HE dans une cuillère à café de sucre ou de miel. Faible dose mais……….effet maximal !

- Bois de rose : cette huile rééquilibre le système nerveux en  cas de fatigue, de stress et de surmenage.

- Géranium : huile relaxante, elle agit efficacement contre l’anxiété.

- Lavande officinale : elle possède des effets calmants, décontractants et somnifères, très utiles en cas d’angoisse, de nervosité et de stress.

- Ylang-ylang : cette huile améliore les humeurs dépressives, tout en calmant d’éventuelles palpitations. Elle s’utilise souvent en massage.

 

                                                                                                                    Hebergement d'images

 

LA PHYTOTHÉRAPIE

 

Hebergement d'images

- Le magnolia : les extraits d’écorce de magnolia diminuent l’anxiété, et soulagent efficacement la sensation de boule dans la gorge qui s’installe quand on se sent fragile et vulnérable.

Hebergement d'images Hebergement d'images

- L’aubépine et la valériane : les vertus sédatives de l’aubépine sont utiles pour décompresser en cas de stress, nervosité, angoisse, irritabilité et palpitations.Hebergement d'images

- Le maca : cette plante péruvienne est un stimulant hormonal global, à  administrer aux personnes déprimées, amorphes et apathiques. Elles auront alors besoin de moins de sommeil pour récupérer. A prendre à raison de 2 comprimés par jour, dosés à 300 mg.

Hebergement d'images

- Le jus de noni : ce fruit est un excellent adaptogène capable de renforcer la résistance de l’organisme face au stress, de diminuer la fatigue, d’améliorer le sommeil et d’augmenter le tonus. A boire plusieurs fois tout au long de la journée, en jus pur ou dilué, lors de cures régulières.

 

LA LUMINOTHÉRAPIE

 

                                                                                                                   Hebergement d'images

Si vous êtes coutumiers de la déprime saisonnière, vous avez certainement besoin de lumière. Dans ce cas, des lampes capables de procurer 10 000 lux (intensité lumineuse ) vont vous fournir le nécessaire. Cette lumière va stimuler certaines cellules de la rétine, qui vont à leur tour envoyer des messages vers l’hypotalamus. Ces signaux vont réguler la production de sérotonine et de mélatonine, indispensables à un bon moral. Vous pourrez vous procurer des lampes de luminothérapie à moins de 200 €. La dépression aspire l’énergie, et les réveils sont souvent très difficiles. Dans ce cas, les simulateurs d’aube vous aideront. Ces lampes s’allument progressivement en fonction de l’heure programmée, mimant ainsi le lever du soleil. Cette illumination en douceur permet d’augmenter la température du corps et de diminuer le taux de mélatonine, très élevé durant le sommeil. Les simulateurs d’aube sont accessibles aux environs de 170 €.

 

L’HOMÉOPATHIE 


Hebergement d'images

 

Ne pas traiter une dépression, mais traiter un individu selon son propre profil réactionnel, voilà un des piliers de l’homéopathie ! Dans le domaine des émotions, les homéopathes prescrivent de très hautes dilutions ( 30 CH ). L’homéopathie va alors agir contre les inquiétudes, les appréhensions et les peurs. Côté endormissement, les dilutions sont moins grandes ( 5 CH ) et à prendre juste avant le coucher.

- Ignatia Amara : anxiété, tension extrême accompagnée de migraines et de crampes d’estomac.

- Arsenicum Album : fatigue accompagnée de douleurs musculaires et articulaires.

- Coffea : pour les insomniaques  » penseurs  » , hypersensibles et hyperémotifs.

 

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 5 Commentaires »

FABRIQUER SA COSMETIQUE BIO…….

Posté par eurekasophie le 7 juillet 2010

 

 

POURQUOI PAS !

 

 

                                                                          Hebergement d'images

 

Crème , sérum, baume, brillant à lèvres, beurre de massage, masque bonne mine, blush…

Vous pouvez fabriquer tous vos cosmétiques bio à la maison.

Votre seul impératif, utiliser des matières premières de qualité et dans de bonnes conditions.

 

Fabriquer ses cosmétiques, son maquillage, est une démarche beaucoup moins compliquée que vous ne pouvez le penser ! C’est une façon de prendre conscience des ingrédients que vous vous mettez sur la peau, un moyen aussi de minimiser votre impact sur l’environnement en réutilisant les contenants. Un moment de créativité plaisir. Selon les cosmétiques que vous désirez, vous avez besoin, bien entendu, d’ingrédients particuliers mais vous devez avoir les bases.

 

HUILES VÉGÉTALES, HUILES ESSENTIELLES

Véritables actifs concentrés, les huiles végétales ( HV) servent de base à des préparations telles que les crèmes, les baumes mais elles peuvent également être employées pures, ce qui n’est pas de la plupart des ingrédients de base de la cosmétique industrielle. Nourrissantes, protectrices et adoucissantes, réparatrices, traitantes, antioxydantes et antiradicalaires, elles sont le principal ingrédient des soins de beauté maison. Pour la cosmétique maison, il faut distinguer leshuiles de base ( abricot, amande douce, jojoba ( 100ml /9,90€) macadamia, olive…), fluides, polyvalentes, que vous allez utiliser comme base pour les huiles de soin, les laits, les baumes, et les huiles riches ( argan ( 100 ml / 17 € ), germe de blé, bourrache, onagre, rose musquée….), plus onéreuses, à intégrer à des préparations et plus particulièrement à ceux du visage pour peaux matures, ou encore pour traiter des cheveux secs. Elles s’achètent en magasins de produits naturels t, en GMS, , où vous pouvez trouver des huiles de base de qualité bio. Concentrées et surpuissantes, les huiles essentielles ( HE) sont à manier avec précaution. Elles se comptent en gouttes et une goutte de trop peut tout changer ! Les HE s’achètent en pharmacie, parapharmacie, magasins de produits naturels ou sur internet ( HE bois de rose 10 ml / 5,90 € ).

 

LES ARGILES

Blanche, jaune, rose, rouge ou verte, l’argile est riche en silicium et magnésium, en minéraux et en oligo-éléments. Base idéale pour les soins du visage et en particulier pour les masques, elle décongestionne, minéralise à nouveau et fortifie la peau, resserre les pores de la peau et traite les cheveux gras. Utilisez l’argile en poudre ( avec un ustensile en porcelaine ) et diluez la avec de l’eau peu minéralisée ou avec une eau florale ou encore avec une infusion de plante tiédie. Vous trouverez les différentes argiles en pharmacie ou en magasins de produits naturels ( 500 g / 5 € ).

 

FABRICATION, DES PRÉCAUTIONS 

Achetez biologique ! Attention aux possibles allergies et évitez les produits pour lesquels vous n’êtes pas sur de la fraîcheur ( oeufs, yaourts…). et ceux auxquels vous êtes allergique ( fruits rouges, pollen….) Pour les bases des lotions, utilisez de l’eau filtrée, de l’eau de source ou de l’eau florale.

 

COMMENT CONSERVER ? 

Les savons, les argiles, les préparations à base d’alcool, peuvent se conserver sans problème à température ambiante. Pour les autres, baume, crèmes, la conservation peut aller lusqu’à deux mois maximum, les préparations à base d’HE, plusieurs mois.Vous pouvez utiliser des conservateurs antioxydants qui prolongent la durée de vie des préparations. Une petite pincée de vitamine C dans des solutions à base d’eau ou une à deux capsules de vitamine E dans les produits àbase d’huile, des HE comme le petit grain, le romarin, la sauge sclarée, aux propriétés antioxydantes, prolongent la durée de conservation de vos produits. Côté matériel, détournez celui de la cuisine, bol, fouet, mixeur mais achetez une balance lettre, plus précisepour les petites quantités. Pour le conditionnement, optez pour la récup à condition de faire bouillir les contenants du produit.Etiquetez-les avec la date de fabrication et conservez-les au frais. Prenez du temps et beaucoup de plaisiret à vos pots !!

 

 RECETTE

Blush bonne mine  » rosée du matin « 

Matériel : un poudrier 40 ml + 1 houpette +mini fouet +cuillères doseuses inox + pelle de dosage 5 ml + mortier + pilon

 Ingrédients : 10,6 g d’argile blanche, 3,1 g de châtaignier en poudre, 4,5 g d’ocre rose, 0,4 g de mica, 13 gouttes d’extrait aromatique de pêche bio.

Dans un mortier, mettez toutes les poudres sauf le mica et écrasez avec le pilon. La couleur doit être homogène. Plus vous mélangez longtemp, plus la couleur se développera. Ajoutez ensuite  l’extrait aromatique puis mélangez à nouveau. Ajoutez enfin le mica et mélangez quelques secondes à l’aide du mini fouet afin d’éviter de casser la nacre Transférez la préparation dans le poudrier. Stockez la préparation à l’abri de la lumière et de la chaleur. Bien conservé et fabriqué dans des conditions d’hygiène optimales, votre produit se conservera au moins trois mois.

Des kits pour les premiers pas 

Une dizaine de coffrets avec plusieurs recettes et deux grands coffrets, un de soins, un de maquillage de 18,50 € à 49 € sur www.aroma-zone.com

 

 

                                                                         Hebergement d'images

Publié dans MES PETITES INFOS | 11 Commentaires »

STOP ……..

Posté par eurekasophie le 6 juillet 2010

 

 

À LA TRANSPIRATION 

 

 

 

                                                                                                            Hebergement d'images

La transpiration a beau être un processus physiologique et indispensable, il n’en demeure pas moins que les sensations d’humidité et les mauvaises odeurs qu’elle génère, ne sont guère agréables pour soi-même comme pour les autres. Ainsi pour la combattre efficacement sans nuire à notre santé, les marques de cosmétique naturelle- encouragées par les doutes et l’inquiétude des consommateurs face aux sels d’aluminium- proposent une offre de plus en plus étoffée de déodorants sous forme de sprays, de sticks ou de bille, tout aussi performants et agréables désormais que les déodorants classiques.

 

TRANSPIRER NATURELLEMENT

Avant tout, il faut savoir qu’il existe classiquement deux grands types de produits : les anti-transpirants, qui agissent en bloquant la transpiration grâce aux sels d’aluminium et les déodorants, qui neutralisent ou masquent les bactéries responsables des mauvaises odeurs. Dénués de sels d’aluminium, la plupart des produits bio sont des déodorants puisqu’ils n’agissent pas sur le processus naturel de la transpiration. Cela étant, ce qui différencie un déo classique d’un déo bio, c’est évidemment sa composition. La majorité des produits naturels utilisent les propriétés déodorantes de certaines plantes comme la sauge , l’eucalyptus, la cannelle…, auxquelles sont associées des huiles essentielles, reconnues pour leurs vertus antibactériennes mais aussi pour leurs parfums. Ces actifs naturels améliorent le fonctionnement des cellules sans le modifier. Côté parfums, ils sont nombreux : rose de Damas, hamamélis, aloe vera, jojoba…, du plus subtil au plus fort, il y en a pour tous les goûts ! De plus, pour obtenir le label bio, ces produits ne doivent pas contenir certains conservateurs de synthèse, jugés nocifs, comme les parabens, le phénoxyethanol…Ils sont évidemment aussi sans parfums ou colorants de synthèse, souvent sans alcool…..Afin de préserver autant que possible l’environnement, les flacons et les emballages sont aussi souvent biodégradables et les fabricants mettent un point d’honneur à ne pas tester leurs produits sur des animaux.

 

QUELQUES TRUCS ET ASTUCES 

 

pour combattre naturellement la transpiration

  En cas de transpiration excessive, sachez que les poils des aisselles ont le désavantage de retenir toute l’humidité et de favoriser la macération. Pour faciliter vos soins d’hygiène, optez donc pour une épilation à la cire en évitant autant que possible le rasoir qui peut générer des microcoupures.

La douche tiède restant le premier et le meilleur moyen de supprimer les mauvaises odeurs, adoptez une bonne hygiène quotidienne. Utilisez de préférence un savon à ph acide qui respecte l’équilibre de la peau plutôt qu’un savon fantaisie, parfumé mais qui n’aura pas de réel pouvoir sur les odeurs à long terme. Et puis avant d’appliquer votre déodorant, portez un soin tout particulier au séchage de vos aisselles !

  Privilégiez, surtout durant les saisons chaudes, des vêtements en fibres naturelles ( coton, lin….) et bannissez bien entendu les matières synthétiques ou polyester et tous les tissus épais comme le denim. Choisissez également des vêtements amples qui laissent la peau respirer et la sueur s’évacuer. De plus, sachez que les couleurs sombres emmagasinent la chaleur. Le mieux est donc de réserver votre charmante petite robe noire ou votre jean préféré pour le soir et de porter des tons clairs dans la journée.

♣  Et pour garder vos pieds au frais, il est vivement recommandé de choisir des chaussures pas trop serrées avec des semelles en cuir, qui offrent un plus grand confort et limitent les mauvaises odeurs. Pensez également à porter vos chaussures, un jour sur deux : l’humidité engendrée par la transpiration n’a pas le temps de se résorber en une nuit.

  Buvez beaucoup d’eau tout au long de la journée surtout lorsque la température est élevée. Sans attendre d’avoir la sensation de soif pour s’hydrater car cela signifie qu’à ce moment, le corps accuse déjà un déficit d’un litre. Côté alimentation, sachez aussi que le sel, l’alcool, les boissons gazeuses, les mets épicés, l’ail, l’oignon et le curry contribuent à l’odeur désagréable dégagée par la transpiration.

♣  Enfin en toute circonstance, essayez de rester calme et relaxez-vous : le stress est un facteur déclenchant ou aggravant de la transpiration.

Publié dans MES PETITES INFOS | 2 Commentaires »

BOUQUETS DE BASILIC……

Posté par eurekasophie le 24 juin 2010

 

 

……POUR UN ÉTÉ VITAMINÉ 

 

 

                                 Hebergement d'images                      Hebergement d'images

 

Que serait une salade de tomates-mozzarella sans basilic ? Ou des pâtes sans pesto ? 

A lui tout seul, le basilic évoque la cuisine de l’été et ses plats ensoleillés gorgés de vitamine.

 

 

Hebergement d'images

Quelques feuilles de basilic sur une salade de tomates, des pâtes ou un poisson, et nous voilà en plein soleil sur les routes de Provence !

Ses feuilles, aux arômes oscillant entre menthe et clou de girofle, entretiennent des affinités particulières avec les recettes à base de tomates, d’ail ou d’olives, les omelettes, les pâtes et le poulet. Ajoutez-les en fin de préparation, car elles supportent mal la chaleur, et ciselez-les afin de préserver leur saveur. Le pesto agrémente les poissons vapeur, relève la vinaigrette ou un bouillon de légumes.

Côté desserts, quelques feuilles égaient les salades de fruits ou les granités ( orange, pamplemousse…..). Enfin, si vous avez du basilic dans votre jardin, sachez que les sommités fleuries se croquent aussi !

 

Une source d’antioxydants

 

                                                        Hebergement d'images

 

Comme  toutes les fines herbes, le basilic est riche en antioxydants, en magnésium (81 mg pour 100 g ), en calcium (202 mg ) , en fer et en vitamines C.

Antispasmodique, il facilite la digestion.Certes, on en met de petites quantités mais ajoutés les uns aux autres, ces apports n’ont rien d’anecdotique !

Un bouquet de basilic frais se conservera quelques jours au réfrigérateur, emballé de papier absorbant humide, dans une boîte en plastique. Ne le faites pas sécher, il perdrait de ses arômes.

Autre technique : préparez-le confit. Détachez les feuilles, mettez-les dans un bocal, salez légèrement et couvrez d’huile d’olive. Elles s’utiliseront dans des salades ou des pâtes.

 

Mon pesto fait maison 

 

 

                                                                                                                                         Hebergement d'images

◊  Mettez dans un mortier 30 g de feuilles de basilic, 2 c. à s. de pignons de pin, 1 gousse d’ail pelée, 2 c. à s. de parmesan râpé, un peu de sel et de poivre.

◊  Pilez le tout, puis ajoutez 4 c. à s. d’huile d’olive

Version super pressées ? 

Utilez un mixeur

 

 

 

Publié dans LA PLANTE DU MOIS | 2 Commentaires »

AMATEURS DE FOOT, VOICI ……

Posté par eurekasophie le 21 juin 2010

 

 

DES IDÉES DE PLATEAUX TÉLÉ BONS POUR LA SANTÉ

 

 

 

Des soirées foot en perspective? Un plateau télé, c’est sûr, c’est sympa !

 

 

Sauf que, le plus souvent, cela tourne vite au n’importe quoi diététique.

 

 Quelques idées pour se faire plaisir quand même en mangeant équilibré.

 

 

 

                                                                                         Hebergement d'images

 

Manger devant la télé? La hantise des nutritionnistes et des disciples du  » bien manger  » !!

Captivé par le petit écran, le cerveau ne fait plus attention à la quantité de nourriture avalée et en oublie même les signaux de satiété. En plus, on a tendance à manger avec les doigt, et à  » engloutir « . Se concentrer sur une fourchette et un couteau, ce serait le risque de rater un but au foot ou une scène cruciale de sa série préférée !

 

De quoi picorer mais aussi être rassasié !

 

 » Si vous y tenez vraiment, souligne Virginie Balès -diététicienne et micronutritionniste à Paris- , une solution consiste à associer des petites brochettes verrines ou sandwichs à manger avec les doigts, et un plat dans un assiette, pour envoyer au cerveau un signal de rassasiement.  »

Vous avez vraiment envie de rajouter des amuse-gueules ? Pas de sentiments, proscrivez cacahuètes et biscuits salés et adoptezles tomates cerises et les mini-bretzels (4 g de lipides contre 30 à 40 g pour des biscuits salés ).

Enfin, déjouer le piège de la coupure pub, qui arrive traîtreusement pile au moment où on vient de terminer son plateau. Au lieu d’aller faire un plein dans le réfrigérateur, lavez-vous les dents : le goût mentholé coupe illico toute envie de se resservir. Beaucoup mieux pour les fesses qu’un esquimau chocolat-amandes, non ? 

 

Le plateau cocooning

- Potage à la courgette 

-Oeuf cocotte à la ciboulette + mouillettes de pain aux céréales

- Salade de haricots verts au magret fumé et cerneaux de noix

- Des fraises

- 2 carrés de chocolat noir

Le plateau grec 

-Soupe glacée de tomates

-Salade grecque ( concombre, tomates, poivrons, oignons, olives noires, feta, huile d’olive ).

- Pain pita 

-Ramequin tzatziki ( concombre au yaourt ) ou de ( poivrons rouges au fromage blanc ).

- Une pêche.

Le plateau nordique 

- Salade de mâche, pommes vapeur, saumon fumé

- Fromage frais à l’aneth ( type St-Môret )

- blinis ou pain noir ( pumpernickel )

- Cornichons mollossol ( à la russe )

- Compote de pommes à la cannelle.

Le plateau sucré-salé 

-Mini brochettes de cubes de melon et billes de mozzarella

- Salade verte, tomates cerises, sauce balsamique

-Wraps au poulet ( salade verte, carottes rapées, blanc de poulet, sauce curry, raisins secs )

-Compotée de mangues ( surgelées coupées en dés et cuites avec du sucre vanillé.

bonapptit1.gifbonapptit1.gifbonapptit1.gifbonapptit1.gifbonapptit1.gifbonapptit1.gif

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 6 Commentaires »

LE CHARDON-MARIE

Posté par eurekasophie le 17 février 2010

 

 

 

LE CHARDON-MARIE

UNE PLANTE POUR LE FOIE !

                                                                             Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

C‘est la silymarine, une substance extraite des graine de ce chardon, qui soigne les maladies du foie.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Le chardon-Marie est une plante haute de 50 cm à 1,50 m qui pousse un peu partout, avec une préférence pour les terrains en friche bien ensoleillés.

Ses fleurs pourpres attirent les amateurs de bouquets. Mais ses feuilles épineuses repoussent ceux qui ne prennent pas de gants ! Ce sont les garines de cette plante, allant du marron clair au noir, que l’on récolte en fin d’été, bien mûres, pour en extraire la précieuse silymarine, une substance qui protège le foie de toutes les toxines qui le menacent et en régénère les cellules ……

PROTÉGER ET RÉPARER LES CELLULES HÉPATIQUES

En prenant de la silymarine avant d’ingérer des champignons vénéneux, on peut en annuler les effets nocifs ( ce n’est pas une raison pour ne pas être vigilant lors des cueillettes !). Lors des empoisonnements à l’amanite, c’est d’ailleurs un dérivé de silymarine que le médecin injecte pour traiter l’intoxication.

Car la silymarine est l’une des substances hépatoprotectrices les plus puissantes et son usage n’est pas réservé aux médecines dites alternatives !

En effet, même en médecine conventionnelle et sur prescription médicale, on l’emploie pour prévenir et traiter différentes maladies hépatiques :

hépatites, cirrhose, calculs biliaires, mais aussi pour réparer les dommages hépatotoxiques.

Non seulement la silymarine protège les tissus du foie, mais elle est capable de les régénérer lorsqu’ils sont abîmés. A ce titre, elle est couramment utilisée pour limiter les effets secondaires de la chimiothérapie. Par ailleurs, le chardon-Marie aurait un effet préventif contre certains types de cancers: prostate, peau et cancer colorectal. Il serait également intéressant de l’employer conjointement avec les traitements anti-cancéreux, car il pourrait en potentialiser les effets. Plusieurs études sont en cours.

                                                                                                                          Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

 

EN CAS D’HYPOTENSION

Au début du XX ° siècle, on préconisait surtout le chardon-Marie pour stimuler le système cardiovasculaire à la suite

d’infections ou d’une opération, mais aussi en cas d’asthme ou de rhume des foins, pour combattre la migraine ou encore en cas d’urticaire.

Le Dr Leclerc indiquait par ailleurs le chardon-Marie pour lutter contre l’hypotension permanente, et pour prévenir le mal des transports.

En outre les vertus hémostatiques de la plante la faisaient conseiller pour lutter contre les saignements du nez, les règles abondantes et les hémorroïdes. Selon la tradition, la plante serait également une arme contre la dépression et elle améliorerait la sécrétion de lait chez la femme allaitante.

MIEUX DIGÉRER

Le chardon-Marie dispose d’une autre corde à son arc.

En effet, ses vertus digestives ont elles aussi été reconnues et ses graines se révèlent utiles dès que la digestion devient pénible, souvent à cause d’un dysfonctionnement du foie ou de la vésicule biliaire.

CHOLESTÉROL ET DIABÈTE

Plusieurs essais ont montré que la prise régulière de chardon-Marie faisait baisser les taux de cholestérol et de triglycérides et améliorait le contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques.

TOUTES SES INDICATIONS

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

On emploie la plupart du temps le chardon-Marie pour soulager son foie, prévenir les intoxications et traiter

les troubles hépatiques, mais aussi dans bien d’autres cas dont voici un petit rappel :

mauvaise digestion

excès de cholestérol et/ ou de triglycérides

diabète

hypotension

migraine

saignements de nez, règles abondantes

hémorroïdes

asthme

rhume des foins

urticaire

dépression

allaitement difficile

ET SURTOUT EN CAS DE :

maladies hépatiques

chimiothérapie

calculs biliaires…….

 

                                                                                                              Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Publié dans LA PLANTE DU MOIS | 18 Commentaires »

12345...23
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant