• Accueil
  • > Recherche : massif cactus

Résultats de votre recherche

JEAN-PIERRE , PASSIONNE DE CACTUS

Posté par eurekasophie le 9 avril 2009

cactusgif2.gifcactusgif1.gifcactus5.jpg cactusgif2.gifcactusgif1.gif

Jean-Pierre , un passionné de cactus

cactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gifcactusgif3.gif

Il a hérité de la passion de son père et de son grand-père.

Cela fait en effet 72 ans que la famille de Jean-Pierre Bouzaires cultive, bichonne et vend cactus et succulentes

entre Gannat et Vichy, au coeur de l’Allier.

Rencontre avec un cultivateur qui ne manque pas de ….piquant !

 

cactrium.jpg

C’est sûr, il fallait oser. On n’imagine pas, a priori, que le Massif Central soit une terre à cactées.  » Tout est parti de la passion que vouait mon grand-père à ces plantes, raconte Jean-Pierre Bouzaires. A l’époque, en 1936, elles étaient rares. Donc très chères, bien sûr. Et plutôt réservées aux botanistes de retour d’expédition. » Qu’à cela ne tienne ! Le grand-père, installé à Gannat, au coeur de l’Allier, voue une véritable passion à ces curieuses plantes piquantes, originales et plutôt mal-aimées. Il commence à en vendre sur le marché, comme ça, histoire de s’amuser. Mais cela passe vite d’un second métier à son activité principale.

CACTERIUM………….

Puis, c’est son gendre, Albert Bouzaires qui attrape à son tour le « virus du cactus » et développe l’affaire. Il le fait si bien  » qu’en 1969, nous avons raflé tous les premiers prix des Floralies Internationales de Paris », se rappelle fièrement Jean-Pierre Bouzaires.

Dans les années 1980, la famille s’installe à Cognat-Lyonne , à une dizaine de kilomètres de Vichy, et commence à produire, dans son  » cactérium » , toutes sortes de cactées et autres succulentes pour les jardineries. La mode est lancée ! Mais c’est sans compter sur la rudesse du climat auvergnat…..La rigueur des hivers oblige le petit-fils du pionnier à mettre sa production en culture —aux Canaries principalement. Les plantes arrivent donc dans ses immenses serres — chauffées entre 8 et 14 ° C , suivant les variétés—où elles sont chouchoutées par les six employés de l’entreprise, unique en France.

CEREUS PERUVIANUS

cereus.jpg

Parmi ces rangées de plantes grasses, l’une d’entre elles a la cote depuis quelques années. C’est un drôle de cactus monstrueux à la floraison nocturne, et pourtant bien utile.  » Voyez, j’en ai mis près de chaque ordinateur!  » remarque le cultivateur. En effet, ce fameux Cereus peruvianus , car tel est son nom scientifique, a la particularité de corriger les modifications entraînées par les ondes électromagnétiques….Et, comment le sait-on ? « C’est simple, explique-t-il avec enthousiasme, les Péruviens avaient déjà observé il y a 200 ans que parmi les enfants qui travaillaient, ceux qui faisaient la sieste sous ce cactus (qui peut atteindre 15 m de haut dans ces contrées) étaient moins fatigués que les autres », répond l’intarissable amoureux des cactées. On a trouvé, depuis, l’explication de ce phénomène grâce à la géobiologie: cette plante se plaît tout particulièrement sur les noeuds de Hartmann, ces murs de radiations verticaux et invisibles qui surgissent de terre. Des recherches plus poussées ont été menées, notamment par des géobiologues. Sans compter les travaux de Blanche Mertz, de l’Institut d’investigation de géobiologie de Chardonne, en Suisse.  » Et puis, conclut-il en souriant, le meilleur moyen n’est-il pas de tester soi-même ? « .

CACTUS COMESTIBLES

 opuntia3.jpg Photos d’opuntia

En tout cas, une chose est sûre: le Cereus et ses congénères ne posent aucun problème. Leur entretien est simplissime. Il suffit de leur donner un peu d’eau une fois par mois,  » surtout pas plus, previent Jean-Pierre Bouzaires qui met en garde les profanes. Les succulentes détestent les excès d’eau. Par contre, les longues périodes de sécheresse ne les font pas mourir ». Mais, rassurez-vous, la nature étant bien faite, ces chers cactus ont la particularité de s’adapter au milieu dans lequel ils vivent.

Toutes ces informations passionnantes et bien plus encore sont expliquées en détail sur des panneaux qui seront exposés dans les magasins Truffaut au printemps. La famille Bouzaires a fait là un énorme travail de recherche dans tous les domaines: culture, origines, utilisation médicinale, religion, etc. Sans oublier, bien sûr la nourriture. Car le cactus se mange ! Les Mexicains sont les champions en ce qui concerne les produits à base de plantes grasses, et d’agave en particulier. C’est cette plante qui donne leur fameuse Tiquila. Et son sirop, aussi appelé « miel de cactus », peut être utilisé par les diabétiques.

agave1.jpg Photo d’agave

Avis aux amateurs de nouveauté: les feuilles d’opuntia, également connues sous le nom de  » nopal », sont comestibles. On en trouve dans les conserves; il paraît que ça se cuisine comme des haricots verts !!

« COUSSINS DE BELLE-MERE « 

coussindebelle.jpg Photo de « coussin de belle-mère »

Ces cactus et succulentes ont décidément encore plein de trésors à nous faire découvrir. « Le hoodia, par exemple, poursuit le dirigeant du Cactérium de Cognat, permettrait à certaines tribus d’Afrique de traverser le désert du Kalahari sans provisions. Le secret ? C’est un coupe-faim. » Mais nous ne sommes pas au bout de nos découvertes. Restent encore les fabuleuses vertus de l’Aloe vera, plus connues, mais tout aussi extraordinaires. Ou les petits fruits rouges, comestibles eux aussi, des  » coussins de belle-mère » , ces boules pleines de piquants. Ou ceux du figuier de Barbarie—vous savez, les raquettes…..L’homme est intarissable.

figuier.jpg Photo du figuier de Barbarie

Pourtant le marché n’est pas facile.  » J’ai bien failli tout arrêter, il y a 5 ans, lorsque l’un de mes containers a été brûlé avec ses 15 000 euros de plantes…..pour un méchant problème de papiers », avoue Jean-Pierre Bouzaires, qui avait alors presque vu couler son entreprise. Un sacrilège que son pionnier de grand-père n’aurait certainement pas apprécié. Mais heureusement, la belle histoire des cactus  » made in Auvergne » continue……

EN SAVOIR PLUS

LIRE

  • « Des cactus en Auvergne », de Gabriel Bayssat; on y découvre que, du côté de Brioude, dans les gorges de l’Allier, il existe une montagne singulière, la Margeride, qui est la seule en France à porter, dans sa partie basse, des cactus d’origine subtropicale et, sur ses hauteurs, des plantes spécifiques des zones artiques.

  • « Cactées: cactus et succulentes », d’Elisabeth Manke (éditions Artémis).

  • « L’Aloès, la plante qui guérit », de Marc Schweizer (éditions APB-Paris).

  • « Cactées, succulentes et autres plantes grasses », hors-série de l’Ami des jardins et de la maison.

GOUTER

  • Dégustation de cactus alimentaires, avec Fair-incentive. Yasmina Haun vous emmènera sur les sentiers du Gard pour cueillir les fleurs d’aloès ou de cactus. Renseignements: 05 65 97 55 45

DECOUVRIR

 

Publié dans TOUT EN VERT ...... | 18 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LES TUYAUX DU JARDINIER

Posté par eurekasophie le 20 novembre 2008

jardin14.gif

Arbres et arbustes

 

                                                                                                                            jardin15.gif  

Taillez les arbustes ayant fleuri cet été, ainsi que les haies de thuyas et de chamaecyparis. Elaguez les grands arbres.

Plantez les arbres vendus racines nues.

S’il ne gèle pas, plantez les espèces à feuillages caduc dans les trous que vous avez pratiqués 3 semaines au préalable.                      jardin024.gif

Plantez le Mahonia « Charity », un petit arbuste portant des grappes de fleurs jaunes d’or de novembre à février.

Il est encore temps de planter du bambou s’il fait doux : leur développement racinaire se fait jusqu’à fin novembre.

Rosier

 

NE JAMAIS OUBLIER QUE….

L’on doit travailler avec un SECATEUR bien aiguisé, désinfecté en permanence (alcool à brûler) et correctement utilisé (lame tranchante vers le pied du rosier.)

rosierscoupes.jpg                                                                                              jardin012.gif      

 

- La coupe doit être nette au-dessus d’un œil situé du côté extérieur du rosier (la branche qui sera émise doit pousser vers l’extérieur du rosier et non le contraire).
1 – Coupe trop verticale
2 – trop près du bourgeon
3 – trop loin du bourgeon
4 – coupe déchiquetée : porte ouverte aux parasites
5 – coupe convenable

Il est indispensable de BIEN CONNAITRE le rosier que l’on taille :
Remontant ou non remontant ?…
Arbuste, buisson ou grimpant ?…
Port souple ou érigé ? etc.

Un peu de bon sens !!

Rabattez les rosiers buisson à 40 cm du sol. Les transplantations sont envisageables.
C’est le moment de choisir vos rosiers pour l’année prochaine! La
plantation des rosiers à racines nues s’opère de la mi-octobre à la mi-mars.

Préparez vos trous de plantation 2 semaines avant la mise en place. Attendez un jour favorable pour planter (temps doux, pas de pluie, peu de vent).

En région froide, protégez la base de vos rosiers avec un paillis épais.

Pelouse

Arrêtez les tontes. Ne laissez pas les feuilles mortes se décomposer sur place: ramassez-les, elles garniront le tas de compost.

Scarifiez la pelouse et recouvrez-la d’une couche de 5 cm de terreau.                                       jardin032.gif                              

Après scarification, l’épandage d’une fine couche de sable calcaire limite un peu la prolifération des mousses.

Pour un effet naturel, jetez à la main et plantez à l’endroit de leur chute les bulbes qui naturalisent (crocus, perce-neige, narcisses, fritillaires… mais également tulipes botaniques).

Fleurs

plantation d'un bulbePlantation des bulbes

Semis

De façon générale, pas vraiment le moment, sauf si vous disposez d’une serre.                              

Plantation

Vivaces et bisannuelles dans les massifs.

Le mois de novembre est encore favorable à la plantation des bulbes.                                                    jardinier29.gif

Il est encore temps de planter les vivaces très rustiques, s’il ne gèle pas.

C’est le moment de planter une clématite, une vigne vierge, un chèvrefeuille et les grimpantes rustiques à feuillage caduc.

Entretien

En climat doux, les touffes d’arums passent l’hiver sans problème; ailleurs, protégez-les avec un pailli bien aéré.

Vers la fin du mois, taillez les tiges des chrysanthèmes.

Rentrez les plantes sensibles au froid : laurier-rose, bougainvillée

Rentrez les derniers bulbes d’été : cannas, glaïeuls, dahlias ont besoin de repos.

Fenêtres et balcon

Plantez les arbustes en bacs, les rosiers miniatures et les petits bulbes en jardinières.

Surfacez les bacs avec un terreau pour plantes de balcon.

Si vous comptez les laisser dehors, protègez vos arbustes d’orangerie (laurier-rose, citronnier, oranger…) en mettant en place autour de leurs bacs les protections hivernales.

Ornez vos balcons avec des potées de chrysanthèmes, qui réussissent aussi bien pot que dans les massifs. Faites votre choix dans des variétés pas trop hautes : ces plantes touffues sont facilement renversées lors d’un coup de vent.

Fruits

framboisier en conteneurPlantez les petits fruits

Entretien

Par beau temps (voir ci-dessus), plantez les arbres fruitiers: novembre est un mois favorable. Mais rien ne presse: vous avez tout l’hiver pour cela.

Vous pouvez planter les arbustes à petits fruits, comme les groseillers, que vous taillerez à 5 yeux.

Pulvérisez de la bouillie bordelaise sur les arbres à noyaux et sur les arbres à pépins, dès la fin de la chute des feuilles.

Soignez vos arbres en supprimant les branches mortes, malades ou cassées. Elaguez également les branches improductives, en veillant à mastiquer les grosses coupes.

Evitez la propagation des maladies en détachant des arbres les fruits momifiés qui pourraient y rester accrochés.

Récolte

Châtaignes et poires tardives (Passe-Crassane…). Pour les nèfles, attendez les premières gelées

Légumes

Semis

Carottes précoces sous abri chauffé (serre), si vous en disposez.                                        

Dans les régions à hiver doux, semez les petits pois à grains ronds.

Récolte                                                                                                                                             jardinier7.gif

Mâche, oseille, pissenlit.

Avant les fortes gelées, récoltez les légumes-racines: betterave, carotte, céleri-rave…

Plantations

En sol léger et perméable, plantez l’ail blanc et l’ail violet.

Entretien

Nettoyer vos carrés de culture en supprimant tout ce qui est fâné ou gelé.

Plantes d’intérieur

fleur de zygocactus Zygocactus

Rapprochez-les des fenêtres pour leur donner plus de lumière. Veillez à ne pas trop les arroser, mais suffisamment quand même, notamment si vous vivez dans un appartemment bien chauffé (l’air sec est très préjudiciable).
C’est le moment de
forcer les bulbes, si vous souhaitez en profiter à Noël.

Pensez à aérer régulièrement, quand il ne fait pas trop froid au dehors.

Offrez-vous un cactus de noël : appelée aussi épiphyllum, le zygocactus est une plante grasse dont la floraison vous accompagnera tout l’hiver, à condition de ne pas le déplacer.

L’éclairage diminuant, nettoyez avec de l’eau additionnée de bière les larges feuilles des philodendrons, caoutchoucs et autres plantes à feuillage lisse pour améliorer la photosynthèse.

Si vous possédez des potées de primevères, placez-les dans un endroit frais, et offrez-leur de temps à autres une nuit sur un rebord de fenêtre, qui les ravivera.

Taillez votre hibiscus, auquel vous donnerez en outre un peu de repos en réduisant les arrosages.

Brumisez régulièrement le feuillage des plantes dès la remise en route du chauffage.

Stoppez les apports d’engrais.

Ne rentrez pas brutalement vos plantes de l’extérieur dans les pièces chauffées. Si vous le pouvez, faites un passage temporaire par la cave ou le garage. Dans tous les cas, pratiquez ce déplacement en journée, quand l’écart de température est moindre.

Multiplication

En cette période, les boutures reprennent facilement. Au verger, vous pouvez essayer le bouturage des arbustes à petits fruits (groseillers, framboisiers). Au jardin, bouturez les forsythias, seringat, weigélia et autres deutzia.
Pour avoir de bonnes ramifications, plantez les tiges de 15cm de profondeur.

Entretien, récolte

Amendez le sol avec compost et fumier.                                                                         

Pensez à arracher les glaïeuls.                                                                                                                     jardinier4.gif

Il est temps de remiser la pompe et le programmateur de votre système d’arrosage intégré. Essayez de vidanger quelque peu l’installation pour la protéger du gel.

Ramassez les feuilles mortes et versez-les sur le tas de compost.

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | 1 Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant