• Accueil
  • > Recherche : liqueur menthe

Résultats de votre recherche

J’AI TROUVE CA SUR LE NET

Posté par eurekasophie le 30 septembre 2009

 

 

Liqueur de Menthe du Jardin, attention produit illicite

Aujourd’hui une recette extra simple, mais qui peut vous faire basculer dans une gêole Européenne, ou pire à Guantanamo pour fabrication de produit de destruction massive*

Liqueur de Menthe du Jardin

- Cueillir une poignée de menthe bien fraîche, c’est la pleine saison, et secouez-la pour faire tomber les hôtes indésirables, scarabés, poux, chenilles, tyrex etc… micro de la DST

menthe.jpg

- Dérobez en cachette une bouteille d’un litre en verre, jusque là rien d’extraordinaire, quoique c’est plus facile de trouver des bouteilles en plastique maintenant. Choisir les extrémités bien tendre des bouquets de menthe

menthe2.jpg

- Introduisez les bouquets de menthe par le goulot, s’il y a quatre goulots c’est que vous êtes en train de traire une vache sur le dos, technique très jupitérienne pour avoir la crême épaisse en premier.
- Versez à ras du goulot de l’eau de vie à 90°, la 900° fait aussi bien à condition d’un peu la couper.
- Mettre un bouchon en liège AOC des Collines des Maures.

menthe001.jpg

Oups la bouteille penche déjà, ou alors c’est moi


- Abandonnez la bouteille au moins deux mois à la cave, sous clé, même murée c’est mieux, sortez l’espion du KGB avant, peuchère !
- Revenir des Seychelles tout bien rôti et iodé dans votre Jet privé, et prenez un taxi TGV* à Marseille.
- Faire un sirop avec un litre d’eau de source de St Martin et 500 grammes de sucre de Cannes, ah pardon canne, je confondais avec le Gratin du Festival de Cannes, mais c’est une autre histoire
- Passez l’alcool à travers une passoire à mailles fines.
- Ajoutez le sirop refroidit.
- Filtrez le tout ensuite avec de bons filtres en papier de chez votre bon droguiste qui fait de bons prix.
- Mettre en bouteilles et stockez au frais à l’abri de la lumière, sinon  la jolie couleur verte s’en ira bien vite.
Pour les plus téméraires, sachez que vous pouvez procéder de la même façon pour : le thym, le romarin, la sarriette………….. heuuuuuuuuuuu pour les autres plantes aromatiques je ne sais pas.

* En effet c’est un puissant explosif, j’ai vu des médecin légistes des Experts, littéralement « exploser » par l’autopsie d’un foie de liqueuromane
* cherchez dans les articles, j’ai une grosse flemmasse.

Je cherche désespérément la personne à qui appartient cet article pour la remercier chaleureusement

sophiebettyboop.gif

Publié dans LIQUEUR DE MENTHE, LIQUEURS...VINS..ELIXIRS... | 9 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

QUELQUES RECETTES D’APOTHICAIRE…..

Posté par eurekasophie le 10 juillet 2009

 


apothicaire2.jpg

 

 

parchemin2.gifQUELQUES RECETTES D’APOTHICAIREparchemin2.gif

Je signale  que ces recettes sont médiévales et n’ont plus court à ce jour.

Vin blanc à l’ail (infarctus)


Mettez 24 gousses d’ail décortiquées et légèrement écrasées à macérer dans un litre de vin blanc sec pendant 10 jours. Filtrez et pressez fortement les résidus. Un verre à liqueur le matin à jeun.Valable pour : hypertension, circulation du sang, un des meilleurs préventifs de l’infarctus et de l’artérite.

Vin de racine d’asaret: Asthme


Pour adulte seulement.
32 gr de racine d’asaret dans un litre de vin blanc. Faites macérer pendant 8 jours. Filtrez et pressez.
Une cuillère à soupe toutes les trois heures en cas de crise.

Liqueur tonifiante pour frigidité


3 litres de vin d’Espagne
30 gr de racine de ginseng
30 gr de bois de rhodiola
20 gr de cannelle
10 gr de gingembre
15 gr de cardamome
1 kg de sucre roux
30 cc de rhum blanc
3 clous de girofle
1 gr d’ambre gris
1 goutte de musc (non synthétique)
Laissez macérer une semaine en remuant souvent. Filtrez et maintenez au frais. Dose moyenne 3 verres à liqueur par jour avant les repas.

Vin diurétique contre l’oedème


(élimination des chlorures)
Oignon mûr et cru 300 gr
Miel blanc liquide 100 gr
Vin blanc sec 600 gr
L’oignon doit être réduit en pulpe et passé au tamis. On le mêlera avec le miel et l’on dissolvera dans le vin blanc. On agitera afin que le mélange soit bien homogène. On prendra 2 à 4 cuillerées par jour. Le volume des urines triplera et l’oedème se résorbera rapidement s’il n’y a pas d’affection grave des reins.

Vin de sauge


(pour asthénie et maladie du grand sympathique)
Très utile pour les maladies spasmodiques d’origine neuro-végétative.
Feuilles de sauge sèches 80 gr
Vin de Samos 1000 gr
Faites macérer 8 jours. De 2 à 4 cuillerées à soupe par jour, après le repas. (Régularise en plus le flux menstruel)

Vulnéraire ou Arquebuse


(quelquefois nommée eau d’arquebuse).
Les plantes utilisées sont sèches.
Feuilles et sommités de125 gr)
Absinthe, Angélique, Calament, Camomille, Fenouil, Hysope, Lavande, Marjolaine, Menthe, Origan, Sauge, Tanaisie, Thym
Alcool à 22° – (24 litres)
Faites macérer pendant 2 ou 3 jours. Pressez, filtrez et distillez jusqu’à obtention d’environ 20 litres de produit.

Alcoolat de rose (esprit rose).


Pétales de roses pâles
Alcool à 36°
à à 2.500 gr
Faites macérer environ 24 à 36 heures, puis, distillez à 76° maxi de température. On récoltera environ 2.500 gr d’alcoolat.

Vin diurétique de l’hotel Dieu


Digitale 5 gr
Scille 15 gr
Baies de genièvre 25 gr
Acétate de potasse 50 gr
Alcool (marc) 100 gr
Vin blanc 900 gr
Un verre à liqueur avant le repas de midi.

Vin aphrodisiaque


Stimulant général.
Gousses de vanille 30 gr
Cannelle (poudre) 30 gr
Ginseng (poudre) 30 gr
Rhubarbe 30 gr
Vin de Malaga 1 litre
Faites macérer 15 jours les substances dans le vin en agitant chaque jour. Filtrez et ajoutez 15 gouttes de teinture d’ambre.

Cordial des hôpitaux de Paris (Vin de cannelle composé)


Vin rouge 100 gr
Teinture de cannelle 8 gr
Alcoolat de mélisse 6 gr
Sirop simple 30 gr
Un verre à liqueur en cas de faiblesse, fatigue, évanouissement.

Vin de quinquina et de gentiane composé Fébrifuge.


Ecorce de quinquina jaune 24 gr
Racine de gentiane jaune
Ecorce d’orange amère sèche
Fleurs de camomille
â â 16 gr
Vin rouge de Bourgogne 1000 gr
Concassez les écorces, les racines et les fleurs. Faites macérer dans le vin pendant 15 jours. Passez avec expression, filtrez. Un à trois verres à bordeaux par jour.

Vin de colchique


Pour crise de goutte et douleurs rhumatismales.
Bulbes secs de colchique 64 gr
Vin blanc sec (1 litre) 1000 gr
Pulvérisez grossièrement les bulbes.
Introduisez dans un ballon de 2 litres, versez le vin dessus. Faites macérer 15 jours en agitant de temps en temps. Passez et filtrez.
Un à deux verres à liqueur par 24 heures.

Vin martial


Reconstituant, remontant sexuel.
Limaille de fer pure 32 gr
Vin blanc sec 1000 gr
Faites macérer dans un ballon d’un volume de 2 litres, bien fermé pendant 7 jours maximum. Agitez de temps en temps, passez et filtrez.
2 verres à liqueur par jour maximum.

Cidre de frêne (ou frênette)


Cette boisson diététique est en plus très agréable et décongestionnante, elle est en outre excellente pour les personnes fragiles du foie.
Pour préparer 100 litres de frênette, on fait dissoudre 5 kg de sucre non raffiné et 80 gr d’acide tartrique dans de l’eau bouillante. On fait bouillir d’autre part 125 grammes de chicorée torréfiée dans 2 litres d’eau, environ. On tamise et on mélange les liquides avec une infusion de 100 gr de feuilles de frêne sèches (infusion de 15 à 20 minutes). On verse le tout dans un tonneau en complétant le volume à 100 litres (les feuilles de frêne doivent être versées avec l’infusion dans le tonneau). Quand la température est tombée au-dessous de 30°, on ajoute 125 gr de levure délayée dans de l’eau. La fermentation s’établit très rapidement, on attend cinq ou six jours. On filtre et l’on met en bouteille. La frênette a l’aspect d’un cidre mousseux de saveur agréable.

Vin tonique pour l’anorexie (tonique de l’appétit)


Attention ne pas dépasser la dose de 100 gr par jour. Déconseillé aux spasmophiles.
Feuilles d’absinthe 30 gr
Alcool à 60° 60 gr
Vin blanc sec 1000 gr
Faites macérer les feuilles d’absinthe pendant 24 heures dans l’alcool, puis, ajoutez le vin blanc. Laissez au contact pendant 10 jours. Passez et filtrez. Dose maxi : 100 gr

apothicairegobeletauxtrophesdapothicaire.jpg

Gobelet aux trophées d’apothicaire

Publié dans RECETTES SPECIALES | 3 Commentaires »

APPETIT

Posté par eurekasophie le 26 juin 2009

 

soupeauchou.gif

Pour ouvrir l’appétit

 

Infusions de bouleau, acore, angélique, camomille, centaurée, fénugrec, fumeterre, germandrée, mélisse, menthe, ményanthe, origan, pervenche, saule, serpolet, houblon, véronique, ou genièvre,
flurlines.gif

 

Pour stimuler l’appétit décoction de sauge, germandrée, petite centaurée, racine de colombo : 5 g par tasse, 1 tasse avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin d’absinthe, mettre à macérer une semaine 40 g de feuilles et de fleurs séchées dans 60 g d’eau-de-vie à 28°, ajouter 1 litre de bon vin blanc, laisser reposer 1 semaine, passer, mettre en bouteille; 1 petit verre avant chacun des deux principaux repas.

 

flurlines.gif

 

Vin d’armoise, 50 g de sommités fleuries macérées pendant 30 jours dans 1 litre de vin, passer; 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de camomille romaine, 50 g de fleurs macérées pendant 30 jours dans 1 litre de vin, passer; 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de câprier : laisser macérer 4 jours 40 g d’écorce de racine séchée avec 80 g d’écorce de frêne dans 1 litre de vin rouge, filtrer; 1 petit verre deux fois par jour.

 

flurlines.gif

 

Vin de petite centaurée, 60 g de sommités fleuries séchées, infuser dans 1 litre de vin bouillant, laisser 30 mn, passer, conserver en flacon bouché; prendre 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de chardon béni, infuser 30 g de sommités fleuries dans 1 litre de vin bouillant ; 1 petit verre à liqueur avant un des deux repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de chardon Marie, infuser 30 mn 30 g de feuilles et de racine mélangées dans 1 l de vin rouge bouillant, passer, laisser refroidir ; 1 petit verre avant chacun des repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de genévrier, laisser macérer et fermenter pendant 1 mois dans un tonneau 1 kg de baies de genévrier dans 20 litres d’eau, tirer, conserver en flacon bouché; 1 verre par repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de gentiane jaune, laisser macérer 12 jours 40 g de racine séchée, coupée, dans 1 litre de bon vin blanc, passer, conserver en flacon bouché; 1 verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de germandrée petit-chêne, laisser infuser 15 mn 40 g de sommités fleuries séchées dans 1 litre de vin bouillant, passer, conserver en flacon bouché; 1 petit verre avant le repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de groseillier sauvage, laisser infuser dans 1 litre de bon vin bouillant, pendant 20 mn, 100 g de jeunes pousses de groseillier sauvage, passer ; 1 verre avant le repas

 

flurlines.gif

 

Vin de marrube blanc, laisser macérer 15 jours 50 g de sommités fleuries et de feuilles séchées dans 1 litre de bon vin blanc, filtrer; 1 petit verre avant les deux repas principaux.

 

flurlines.gif

 

Vin de mélisse, faire une décoction de 20 g de sommités fleuries pour 1 litre de vin blanc, laisser bouillir 3 mn; 3 cuillers à soupe 3 fois par jour.

 

flurlines.gif

 

Vin de ményanthe, 10 g de feuilles fraîches dans 1 litre de vin rouge bouillant, infuser 10 mn; prendre 2 cuillers à soupe avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de pervenche, 50 g de feuilles séchées et 20 g de fleurs de camomille romaine, laisser macérer 10 jours dans 1 litre de vin rouge, passer; 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de rhubarbe, laisser macérer 8 jours 100 g de racine séchée coupée en morceaux dans 100 g d’eau-de-vie à 28° ; d’autre part, mettre 100 g de sucre dans 1 litre de vin rouge et 10 g de zeste d’orange, mélanger les deux préparations, enlever le zeste d’orange, laisser 8 jours, puis passer, conserver en flacon bouché; 1 verre à liqueur avant le repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion d’angélique, 50 g de graines pour 1 litre d’eau bouillante, laisser infuser 15 mn, passer, sucrer au miel; 1 tasse avant les 2 repas principaux.

 

flurlines.gif

 

Liqueur d’angélique : faire macérer 6 jours 40 g de tiges fraîches coupées en fragments dans 1 litre d’alcool à 28°, ajouter une livre de sucre et 1 litre d’eau, laisser macérer une semaine au frais, filtrer, mettre en flacon; 1 petit verre avant chacun des deux repas principaux.

 

flurlines.gif

 

Liqueur d’oranger et de citronnier : laisser macérer 10 jours, dans de l’alcool à 28°, 200 g de zestes d’oranges amères et 200 g de zestes de citron non traité, écraser, passer, ajouter 1 kg de sucre, mettre en flacons bouchés ; 1 petit verre avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Décoction d’aunée officinale, 15 à 25 g de racine séchée pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn; 1 tasse avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de fenugrec, 20 g de graines pour 1 litre d’eau bouillante; 1 tasse avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de génépis, 3 g de sommités fleuries séchées pour 1 tasse d’eau bouillante, infuser 15 mn; 1 tasse avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de houblon, 15 g de cônes sèches pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 1 tasse avant chacun des deux principaux repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion d’impératoire, 15 g de racine séchée pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion d’origan, 20 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante, ne pas laisser infuser plus de 2 mn, passer; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Décoction de véronique officinale, 80 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau, bouillir 10 mn ; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Assaisonner la viande et le poisson : de baies d’argousier, de feuilles de menthe sauvage fraîche Ajouter aux plats : de l’ail, du cumin, des fruits d’épine vinette macérés dans du vinaigre, de l’estragon, du persil, du piment des jardins, du safran, du thym. Mettre dans les salades des fleurs de capucine confites au vinaigre.

 

flurlines.gif

 

Manger du cresson officinal, du raifort, de la tomate, du céleri.

 

flurlines.gif

 

Pour diminuer l’appétit

 

Macération à froid de valériane, 25 g de racine fraîche dans 0,25 litre d’eau, pendant toute une nuit; boire 1 verre de cette préparation froide, 10 mn avant les 2 repas principaux.

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | 2 Commentaires »

ASTHENIE

Posté par eurekasophie le 26 juin 2009

 

ASTHENIE FATIGUE CONVALESCENCE

gifmalade.gif

Infusions de cannelle, fenugrec, cola, quinquina, romarin, sauge, serpolet, thym, berce, fumeterre, Chardon Marie, sarriette ou pin

 

flurlines.gif

 

Bains reposants :

 

Laminaires, 250 g de plante séchée et broyée pour 1 litre d’eau bouillante, verser le tout dans un grand bain.
ou
Laurier d’Apollon, laisser macérer 48 h 350 g de baies et de feuilles dans 5 litres d’eau froide; verser en exprimant la préparation dans un bain très chaud.
ou
Pin maritime, 150 g d’aiguilles en sachet dans 3 litres d’eau, bouillir 30 mn ; verser le liquide dans un bain très chaud en pressant le sachet.
ou
Serpolet, 60 g de plante fraîche dans 2 litres d’eau bouillante, laisser refroidir en exprimant la plante, passer ; verser dans un bain chaud.

 

flurlines.gif

 

Vin de fenouil sauvage, laisser macérer pendant 2 semaines, dans 1 litre de bon vin rouge, 30g de graines, passer; 2 petits verres par jour.

 

flurlines.gif

 

Jus de prune; boire en apéritif avant chacun des deux repas.

 

flurlines.gif

 

Manger du raifort : Décoction de 30 g de racine fraîche de raifort pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn ; 1 tasse à chaque repas

 

flurlines.gif

 

Prendre du lichen d’Islande dans de la confiture ou graines de piloselle dans du miel; 1 fois par jour, 1 cuiller à café.

 

flurlines.gif

 

Infusion de calament, 20 g de plante fleurie pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn ; 1 tasse par jour.
ou
Infusion de coriandre, 40 g de fruits pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 1 tasse après chaque repas.
ou
Infusion d’églantier, 50 g de fleurs et de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 4 tasses par jour.
ou
Décoction de gentiane jaune, 20 g de racine pour 1 litre d’eau, bouillir 10 mn; 2 tasses par jour, loin des repas.
ou
Décoction de prunellier, 40 g de fruits pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn; 1 litre par jour.
ou
Infusion de véronique officinale, 20 g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 5 mn; 1 tasse par jour.

 

flurlines.gif

 

En infusion 2 à 3 tasses par jour : 1/2 part de thym, 1 part de romarin, 1 part de chardon marie, 1 part de pin.

 

flurlines.gif

 

Usage externe : romarin, marjolaine, sauge, serpolet ou sarriette faire infuser 500 g de plante pour 4 litre d’eau à rajouter dans un bain.

 

flurlines.gif

 

Infusion de 10 fruits d’églantier écrasés pour 1/2 l d’eau froide 2 tasses par jour comme fortifiant.

 

flurlines.gif

 

Faire macérer 80g de feuilles de sauge dans 1 litre de vin pendant une semaine et filtrer. Prendre 2 cuillères à soupe de vin de sauge après chaque repas. Ce stimulant agit sur la circulation.

 

flurlines.gif

 

Infusion pour le tonus : 20 g d’aspérule odorante + 30 g de ginseng + 20 g de thym une c à c par tasse, 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Décoction racine de tormentille, thym, origan, romarin, ortie : 5 g de mélange par tasse, 3 fois par jour.

 

flurlines.gif

 

2 g de poudre de ginseng par jour.

 

flurlines.gif

 

4 g de poudre d’algues laminaires par jour.

 

flurlines.gif

 

Complement alimentaire : coktail de jus de fruits (abricots, argousier, prunellier, cassis, églantier …) millet (en grains, soupes, plats, gâteaux) paprika, citron, chou, myrtille, pollen de fleurs, jus de carotte.

 

flurlines.gif

 

Cannelle, kola, quinquina, angélique : Laisser macérer 50 g de mélange dans un litre de vin rouge, boire 1/2 verre avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de romarin, ortie, maté, primevère, kola : 5 g par tasse, 3 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Pour les membres fatigués : 200 g de racine d’ aunée en décoction à rajouter dans l’eau du bain.

 

flurlines.gif

 

SOMNOLENCE : Infusion de sarriette, calament, serpolet, menthe : 3 g de mélange par tasse, à boire après les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de berce, 50 g de feuilles séchées pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion de fumeterre, 60 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 15 mn, 3 tasses par jour, loin des repas, 1 semaine par mois pendant 3 mois.

 

flurlines.gif

 

Infusion de génépis, 1 cuiller à café de plante séchée pour 1 tasse d’eau bouillante ; 1 tasse par jour.

 

flurlines.gif

 

Poudre de gentiane jaune, 1 g (soit 1 pointe de couteau) de racine séchée pulvérisée ; absorber 1 fois par jour dans une cuiller de miel.

 

flurlines.gif

 

Infusion de laurier d’Apollon, 3 feuilles pour 1 tasse d’eau bouillante, infuser 15 mn; 2 tasses par jour loin des repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de myosotis, 20 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante; 3 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion de sarriette vivace, 30 g de plante séchée pour 1 litre d’eau bouillante ; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Poudre de fenugrec, 1 cuiller à café de poudre de semence mélangée à du miel ; 2 fois par jour.

 

flurlines.gif

 

Vin de benoîte : faire macérer 1 journée 30 g de rhizome frais dans 1 litre de vin doux naturel, filtrer ; un verre à liqueur avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de germandrée d’eau, 40 g de sommités fleuries dans 1 litre de vin bouillant, infuser 15 mn, passer, un verre à liqueur avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de sauge; faire macérer pendant 10 jours 100 g de feuilles séchées dans 1 litre de bon vin rouge, filtrer; boire un verre à liqueur après les repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de romarin et de sauge : dans 1 pot de grès, mettre 20 g de feuilles de romarin et 20 g de feuilles de sauge, verser 1 litre de vin rouge et une cuiller à soupe de miel, chauffer au bain-marié 30 mn, laisser reposer et refroidir, filtrer; un verre à liqueur avant le repas.

 

flurlines.gif

 

Gelée riche en vitamine C de fruits d’argousier : cueillir les argouses juste mûres, cuire 20 mn à feu doux dans un peu d’eau, écraser, tamiser ou centrifuger, ajouter son poids de sucre, faire recuire en tournant 30 mn, mettre en pots, couvrir.

 

flurlines.gif

 

Gelée de fruits d’églantier: cueillir les fruits très mûrs, cuire à feu doux juste couverts d’eau pendant 30 mn, écraser, tamiser ou centrifuger, ajouter un poids égal de sucre et un jus de citron, faire recuire en tournant 30 mn, mettre en pot, couvrir.

 

flurlines.gif

 

Gelée de fruits d’ épine-vinette, égrener les fruits très mûrs, les recouvrir d’eau, les faire bouillir 20 mn, tamiser ou centrifuger, ajouter un poids égal de sucre, faire recuire en remuant jusqu’à ébullition, écraser, mettre en pots, couvrir.

 

flurlines.gif

 

Assaisonner les plats avec : du basilic, de l’estragon Faire une cure de salade : de chicorée sauvage, de pissenlit (avec les boutons) Manger des oignons hachés crus ou ayant macéré 1 h dans un peu d’huile d’olive. Manger crus : des carottes, du chou, du raifort, des tomates bien mûres, des abricots, des amandes, des figues, des fraises, des framboises, des noix, des pommes, du raisin.

 

flurlines.gif

 

Manger cuits: de l’avoine, de la betterave rouge, du blé, du céleri, des châtaignes, des lentilles, de la roquette, des salsifis des prés, du sarrasin, du soja.

 

flurlines.gif

 

Boire du jus de citron étendu de son poids d’eau.

 

flurlines.gif

 

Bains fortifiants : de marjolaine, de romarin, de sarriette vivace, de sauge, de serpolet, de thym.

 

 

 

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaires »

AEROPHAGIE-BALLONNEMENTS

Posté par eurekasophie le 22 juin 2009

 

humourestomac.jpg

 

 

AÉROPHAGIE – BALLONNEMENTS


flurlines.gif

 

 

Infusion de coriandre, angélique, aneth, fenouil, marjolaine, véronique, menthe, fleurs d’oranger, verveine, anis, carvi, mélisse, ou tilleul.

 

flurlines.gif

 

Infusion de graines d’aneth, graines d’anis, graines de coriandre, graines de cumin, graines de fenouil, basilic, véronique : 5 g de mélange par tasse après les repas.

 

flurlines.gif

 

Prendre du charbon végétal après les repas.

 

flurlines.gif

 

Une ancienne recette : 50 grammes de coing + 50 grammes de persil + 50 grammes de chou broyés dans un bol avec un peu de vin. Laissez mariner. Un verre après chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion pour une tasse 1/2 cuillère à café de graines de fenouil ou d’anis, 5 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion pour une tasse 2 graines de cardamome écrasées, 5 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion de verveine ou menthe poivrée, 5 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Décoction de centaurée, chardon béni : 5 g de mélange par tasse, 1 tasse avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de graines de badiane, graines d’anis vert, graines de carvi, graine de cumin : 5 g par tasse à boire aprés les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion avant ou après les repas principaux de graines :
laisser infuser 10 mn dans 1 litre d’eau bouillante :
ajouter une pincée de cannelle

 

Infusion aneth odorant, 40 g
ou
d’angélique archangélique, 15 g
ou
d’anis vert, 15 g
ou
de carvi 10 g,
ou
de fenouil sauvage, 30 g

 

flurlines.gif

 

Mélanger les graines de cumin, carvi, anis vert, angélique, 5 g de chaque pour 1 litre d’eau bouillante, laisser infuser 10 mn.

 

flurlines.gif

 

Infusion 1 tasse après chacun des 2 repas, de basilic, 50 g de sommités fleuries et de tiges séchées par litre d’eau bouillante, ajouter quelques gouttes de citron.

 

flurlines.gif

 

Infusion 2 tasses par jour, de calament, 30 g de plante pour 1 litre d’eau bouillante infuser 10 mn.

 

flurlines.gif

 

Infusion 1 tasse après les repas, d’estragon, 25 g de plante pour 1 litre d’eau bouillante.

 

flurlines.gif

 

Infusion 1 tasse après chaque repas, de menthe poivrée, 10 g de fleurs et de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante.

 

flurlines.gif

 

Infusion 1 tasse après chaque repas :

 

d’oranger, 10 g de fleurs pour 1 litre d’eau bouillante,
ou
d’origan, 25 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante
ou
de tanaisie, 50 g de sommités fleuries séchées et fragmentées pour 1 litre d’eau bouillante, couvrir et laisser infuser 10 mn
ou
de véronique officinale, 100 g de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante, laisser infuser 15 mn; 1 tasse 5 mn avant les repas

 

flurlines.gif

 

Décoction de véronique officinale, 100 g de sommités fleuries et feuilles séchées et fragmentées dans 1 litre d’eau froide, chauffer, laisser bouillir 10 mn et infuser 10 mn ; 1 tasse 20 mn avant les 2 repas.

 

flurlines.gif

 

Cendre tamisée de prêle des champs, 1 g dans 1 demi-verre d’eau ; avant les 2 repas.

 

flurlines.gif

 

Préparations à boire froides avant ou après les repas :
Décoction de réglisse, 50 g de racine séchée pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn et laisser macérer une nuit, filtrer ; boire 3 ou 4 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Liqueur d’anis vert, laisser macérer 1 mois dans 1 litre d’eau-de-vie 60 g de graines d’anis écrasées, 1 pincée de cannelle et 350 g de sucre, filtrer, 1 verre à liqueur après les repas.

 

flurlines.gif

 

Teinture de germandrée, laisser macérer 10 jours 10 g de sommités fleuries et de feuilles dans 100 g d’alcool à 75°, filtrer, conserver dans un flacon bien bouché, prendre 25 gouttes dans 1 demi-verre d’eau avant les 2 repas.

 

flurlines.gif

 

Boire 1 tasse après le repas :

 

Infusion de 30 g de graines ou de fruits de chaque plante ou de 30 g mélangé suivant le goût de chacun : ache, aneth odorant, anis vert, carotte sauvage, carvi, coriandre, cumin, fenouil sauvage, livèche, en lui ajoutant un fragment de zeste de citron.
ou
Infusion d’agripaume, 20 g de plante pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion d’alchémille, 30 g de plante pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion d’aurone, 30 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de balsamite, 40 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de basilic, 40 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de cuscute, 15 g de plante par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion d’estragon, 30 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion d’hysope, 20 g de sommités fleuries et de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Charbon de peuplier noir; 1 cuiller à café, 2 fois par jour
ou
Poudre de rhizome d’acore odorant séché ; 1 g dans 1 cuiller de miel après chaque repas.
ou
Infusion d’impératoire, 30 g de rhizome pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de menthe poivrée, 50 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de pimprenelle sanguisorbe, 30 g pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de sarriette vivace, 30 g pour 1 litre d’eau bouillante, infuser.
ou
10 mn Décoction de serpolet, 20 g de plante par litre d’eau, bouillir 1 mn, infuser 10 mn.
ou
Infusion de thym, 30 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.
ou
Infusion de verveine odorante, 15 g par litre d’eau bouillante, infuser 10 mn.

 

flurlines.gif

 

Manger: des oignons crus, des radis, du riz complet, garnir les plats de ciboule ou de ciboulette fraîche hachée.

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | 3 Commentaires »

LA MENTHE

Posté par eurekasophie le 9 avril 2009

mentheproduitsabasedementhe179.jpg

Comment lire une taxobox Menthe
Mentha aquatica
Mentha aquatica
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae
Genre
Mentha
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae

 

La menthe est une feuille verte que l’on retrouve sous plein de forme. De nos jours, la mode est à la menthe c’est a dire qu’on la trouve dans les thés, les tisanes, sorbets, desserts, liqueur etc… Mais qu’est ce que la menthe et quelles sont ses vertus?

La menthe est l’une des plantes thérapeutiques les plus connues. Elle aurait des vertus digestive, carminative, antiseptique, tonique et stimulante. Elle participerait à l’équilibre digestif et améliorerait le tonus général.

La menthe verte est employée habituellement comme herbe aromatique, principalement dans les gastronomies méditerranéennes, par exemple dans le thé à la menthe ou le taboulé, et asiatiques avec les salades.

Troubles digestifs

  • Infusion. Infuser, pendant 10 minutes, 1 c. à soupe de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante. Prendre de trois à quatre tasses par jour, entre les repas ou comme digestif.
  • Huile essentielle. Prendre de 2 à 4 gouttes d’huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, trois fois par jour. Commencer avec deux gouttes afin d’apprivoiser la forte saveur de menthol qui peut surprendre les papilles.
  • Teinture (1:5 dans une base d’éthanol à 45 %). Prendre de 2 ml à 5 ml de teinture, trois fois par jour.

Infections respiratoires

  • Huile essentielle. Prendre de 2 à 4 gouttes d’huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, trois fois par jour. Commencer avec deux gouttes afin de vous adapter à la forte saveur de menthol qui peut surprendre les papilles.

Syndrome de l’intestin irritable

  • Huile essentielle en capsules ou comprimés. Prendre 0,2 ml (187 mg), trois fois par jour, avec de l’eau, avant les repas.
    *L’enrobage des capsules et comprimés  résiste aux acides gastriques, ce qui fait que la substance active n’est libérée que dans l’intestin.

Par voie externe

  • Ne pas utiliser l’huile essentielle en usage topique chez les enfants, particulièrement près du nez et des voies respiratoires, car elle peut provoquer des contractions du larynx ou des bronches.
  • L’huile essentielle pure, lorsqu’elle est appliquée près des yeux, peut les irriter momentanément. Bien se laver les mains après une application externe.

Infections respiratoires

  •  
    • Huile essentielle. Masser la poitrine, au besoin, avec une des préparations pour usage externe mentionnées ci-dessous. On peut aussi verser 3 ou 4 gouttes dans de l’eau très chaude et boire les émanations. Ou encore utiliser un onguent nasal.

Maux de tête

  •  
    • Masser le front et les tempes avec une des préparations topiques mentionnées ci-dessous. Répéter aux 15 ou 30 minutes, au besoin. Ne pas appliquer trop près des yeux.

Démangeaisons cutanées, douleurs rhumatismales, névralgiques ou musculaires

  •  
    • Frictionner la partie touchée avec une des préparations mentionnées ci-dessous. Répéter au besoin.

Préparations pour usage externe

- 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle, pure ou diluée dans de l’eau tiède ou de l’huile végétale;
- crème, huile ou onguent contenant de 5 % à 20 % d’huile essentielle;
- teinture contenant de 5 % à 10 % d’huile essentielle.
- Pour les applications sur la muqueuse nasale : onguent nasal contenant de 1 % à 5 % d’huile essentielle.

Alors, la menthe peut vous aider dans plusieurs domaines et de plusieurs façons. A vous de découvrir comment est-ce le plus bénéfique pour vous

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

AVEC LES PLANTES…..IL Y A TOUJOURS A DIRE .

Posté par eurekasophie le 22 février 2009

phytotherapieplantesmedicinales1.jpg 

 

 

arrireplanplantes1.jpg 

Quelques petites histoires de plantes de bonne santé :

La tortue, après avoir mangé une vipère, avale aussitôt de l’Eupatoire (Eupatorium cannabinum), antidote végétal

Le nom d’Achillée vient de la recommandation d’Aphrodite d’apposer cette plante sur le talon d’Achille blessé par la flèche empoisonnée de Paris (Guerre de Troie)

Les Romains plaçaient de l’Aneth dans les derniers repas des gladiateurs pour son pouvoir stimulant

Au Moyen-Age, les mendiants appliquaient sur leur peau des « renoncules scélérates » pour se faire des ulcères qu’ils soignaient ensuite avec des feuilles de Molène Bouillon Blanc (source : Linné)

L’hysope est l’herbe sainte de la Bible. Elle était utilisée dans l’eau bénite.

Pendant la deuxième Guerre Mondiale, l’essence de lavande était réquisitionnée et envoyée sur le front de Russie comme antiseptique et insecticide.

En 1927, le Docteur Bohn déclarait : « La mélisse améliore les quintes de mauvaise humeur des jeunes filles et des femmes débiles ». Mysoginie mais aussi allusion aux « vapeurs des dames » traitées avec de l’eau de Mélisse sur un sucre.

Quelques recettes :

Contre les pellicules : Infusion de feuilles d’ortie, de persil ou de racines de mauve – deux fois par semaine.

Contre les maux de dents : En attendant d’aller chez le dentiste…mâcher un clou de girofle (anesthésiant naturel et sans danger..mais il faut le vouloir !), sinon prendre une infusion de sauge très concentrée (laisser dans la bouche le plus longtemps possible). Pour les petits : sucer de la racine de guimauve

Arrêter une bronchite : tisane avec coquelicot (20g) marjolaine (50g) hysope (50g) Glechoma ou lierre terrestre (50g) serpolet (60g) véronique (60g) prêle (40g) et réglisse (40g) . On peut aussi utiliser un peu d’eucalyptus, de tussilage et de bougeon de pin

Pour la toux, les tisanes comprenant du serpolet, thym, coquelicot, hysope, mélisse, oranger,bourgeon de pin, guimauve, mauve, marrube blanc sont recommandables

Contre le hoquet, la tisane de d’aneth (1g de graines pour une tasse à café d’eau)

Pour la digestion : une tisane au miel avec dans un litre d’eau chaude une cuillerée de thym ou de cumin (15g) et du miel. En tisane, la menthe est aussi digestive. Associée au tilleul elle facilite le sommeil.

Contre les verrues ou les cors aux pieds : appliquer le suc jaune de la chélidoine. Renouvelez…

Et bien d’autres…..

Mais des tisanes…ce n’est pas toujours notre ‘tasse de thé’, alors il y a aussi les élixirs et les cocktails de santé :

L’élixir d’orange (digestif) : Placer dans un bocal une grosse orange coupée en deux recouverte de 500 à 700g de sucre en poudre. Après 24 heures, verser un litre d’eau de vie et laisser macérer 40 jours. Retirer l’orange sans la presser.

La liqueur d’angélique (digestif): 700g d’angélique fraîche (coupée le matin) pour un litre d’alcool à 60°, 1kg de sucre et 1 litre d’eau. Couper l’angélique en lanières ou en tronçons, ajouter des zestes d’orange et quelques feuilles de menthe. Verser l’alcool et laisser macérer 3 semaines. Filtrer, puis ajouter du sirop de sucre (froid) en faisant fondre du sucre dans l’eau à feu doux pendant 5 mn. Mettre en bouteilles et conserver au frais au moins deux mois avant de consommer

Le vin de mai (contre les maux biliaires et rénaux): Couper 60g de sommités fraîches d’aspérule (Asperula odorata) en fleur en sous-bois en mai. Faire macérer 1/2 heure dans 1 litre de vin blanc bouillant. Ajouter au moins 100g de sucre. Filtrer et corser avec une cuillerée à soupe d’eau de vie. Boire très frais en apéritif. Ce vin devient mousseux s’il est conservé assez longtemps en cave.

Le vermouth à la camomille : 1 litre de vin blanc sec, 32 têtes de camomille, 10g d’écorces d’oranges amères, 1 zeste de citron, 30 morceaux de sucre, 1 verre de rhum blanc et 2 cuillerées à café de thé. Faire macérer pendant 8 jours puis filtrer.

Pour les autres, nous vous laissons à vos habitudes… de la liqueur de framboise, cassis, mûre, à celle de « vieux garçon » , en passant par toutes les recettes de liqueurs de plantes (plantes de maquis, pastis maison, chartreuse maison, hydromel, cidre etc…)… Nous pouvons toutefois encore vous recommander :

La liqueur d’arbouse (digestion): Réputée en Corse – 1kg d’arbouses (hiver) – Bien essuyer puis écraser et faire macérer deux mois dans 1 litre d’eau de vie à 70°. Puis filtrer et sucrer (500g) en délayant le sucre dans l’eau froide. Mélanger le tout. Ajouter un peu de vin rouge si la préparation est trop alcoolisée. Mettre en bouteilles.

Bon, ……..attention tout de même……l’abus d’alcool nuit à la santé……etc..etc..

Publié dans APERITIFS ET DIGESTIFS, SANTE NATURE | 2 Commentaires »

LES ENNUIS DIGESTIFS

Posté par eurekasophie le 23 janvier 2009

 

 

 

 

digestion8.jpg 

 

APERITIFS ET LIQUEURS ALCOOLISES

Apéritifs légers

Apéritif rouge au noyer

Ramassez au printemps ou au début de l’été des feuilles de noyer (à défaut, vous pouvez utiliser des noix décortiquées). Faites macérer 1 poignée de feuilles pendant quelques jours dans 1 litre de vin rouge en ajoutant aussi: 10 baies de genièvre, le zeste de 2 oranges non traitées et 100 g de sucre.

Laissez reposer, en remuant régulièrement, puis filtrez et gardez au frais. Corsé, fruité, cet apéritif rouge a une fabuleuse odeur de noix fraîche et ne surcharge pas l’estomac. (Consommez-le dans les 8 jours car il se conserve mal ).

Apéritif blanc au carvi

Dans 1 litre de vin blanc sec, faites macérer: 4 pincées de carvi (ou de cumin) , 4 pincées de graines de fenouil, le zeste de 2 citrons non traités; ajoutez 50 g de sucre et 1 verre d’eau-de-vie. Laissez reposer quelques jours en remuant régulièrement, puis filtrez. Servez bien frais avec des glaçons. Cet apéritif très rafraîchissant est tonique pour l’estomac et un peu diurétique.

Liqueurs digestives

 Liqueur de menthe

C’est un peu le principe de l’alcool de menthe mais en plus parfumé.

Faites macérer pendant 15 jours dans 1 litre d’eau-de-vie 4 poignées de feuilles de menthe sèches, 1 bâton de cannelle, 1 gousse de vanille, 1 pincée de gingembre, 2 clous de girofle, 1/4 de noix de muscade et quelques grains de poivre. Ajoutez 350 g de sucre, laissez reposer, filtrez et savourez…..

Liqueur de cassis

Celle-ci aussi est très bonne, en particulier pour les douleurs d’estomac et les problèmes de régulation intestinale.

Ecrasez 1 kg de baies de cassis dans 1 litre d’eau-de-vie. Ajoutez 300 ou 400 g de sucre selon les goûts, épicez avec un peu de cannelle, de grirofle ou de gingembre. Puis laissez macérer 2 mois environ, en remuant cette mixture violette assez souvent. Filtrez et dégustez.

Anisette

Versez 1/2 verre de graines d’anis vert (herboristeries ou plantez-en dans votre jardin, cela pousse très bien) dans 1 litre d’eau-de-vie en ajoutant 400 g de sucre, quelques grains de genièvre et un peu de cannelle (facultatif). Laissez macérer 1 mois au moins en remuant de temps en temps, puis filtrez et consommez lorsque vous êtes nerveux, quand votre estomac se contracte, ou si vous prévoyez un repas un peu trop copieux.

Bonbons à l’anis

Mélangez dans une poêle 100 g de sucre avec le jus d’1 citron et 1 cuillerée de beurre. Laissez le sirop frémir doucement sur le feu jusqu’à ce qu’il soit sur le point de trourner au jaune clair. A ce moment, ôtez du feu, jetez dedans une bonne poignée de graines d’anis; mélangez, puis versez sur une assiette huilée et découpez en morceaux dès que c’est dur. Pour éviter les découpages difficiles, utilisez des moules à escargots ou à caramel.

Vous pouvez de la même façon faire des bonbons au zeste d’orange et de citron, au miel, à la menthe …

Publié dans APERITIFS ET DIGESTIFS, LES ENNUIS DIGESTIFS, SANTE NATURE | Pas de Commentaires »

BOISSONS, PETITES DROGUES

Posté par eurekasophie le 11 janvier 2009

 

FAIT cottage01.jpg NATURE

 

fraisesdesbois.jpgprunelles.jpg mres.jpg

 

FAIT glands1.jpg MAISON

Les sirops de fruits sauvages

Au lieu de boire du banal sirop de menthe ou d’orange, synthétique ou non, mettez dans votre verre les saveurs acidulées et rafraîchissantes des fleurs ou des baies sauvages (les mêmes que pour les confitures): mûres, cynorrhodons, arbouses, prunelles, merises, baies de sureau ou d’aubépine et aussi des fleurs de pissenlit, d’acacia, de violettes, etc.

S’il s’agit de fruits juteux comme les mûres ou les fraises, vous les écrasez et vous filtrez le jus (2 ou 3 trois, avec un peu d’eau pour en recueillir le maximum).

S’il s’agit de fleurs ou d fruits secs comme les baies d’aubépine ou les cynorrhodons, vous les écrasez puis vous les faites bouillir quelques minutes dans de l’eau (1 tasse d’eau pour 1 tasse de baies) et vous laissez macérer le tout pendant 24 heures.

Déposez le jus frais ou le jus de macération filtré dans une grande casserole, ajoutez un quart de son poids en eau et le double en sucre. Laissez fondre quelques minutes à feu moyen pour que le sirop soit bien homogène. Laissez refroidir et gardez en bouteille au frais.

ligne23fruits1.gifligne23fruits1.gifligne23fruits1.gif

DES PETITS VINS LEGERS ET ACIDULES

Vous pouvez facilement fabriquer des boissons légèrement fermentées avec des fruits sauvages:

  1. écrasez d’abord les baies dans un grand pot;

  2. ajoutez à peu près le même poids d’eau, ou un peu plus que le poids pour les baies très sèches;

  3. laissez macérer deux jours environ;

  4. ensuite filtrez le jus, ajoutez un peu de sucre (de 50 à 150 g par litre selon l’acidité du fruit);

  5. enfin, laissez fermenter le tout sans couvercle pendant une semaine environ, puis mettez en bouteilles et conservez au frais.

Ces petits vins délicieux et sauvages ne se conservent pas très longtemps. Utilisez pour les confectionner: mûres, merises, baies de sureau, prunelles, baies d’aubépine, épine-vinette, arbouses, cynorrhodons.

Vous pouvez aussi transformer en vin, si vous arrivez à la fairecouler, la sève de bouleau blanc ( qui contient du sucre et de la résine, et possède des propriétés digestives).

On fait aussi des petits vins de fleurs à partir d’infusion de fleurs de coucous, d’acacia et de pissenlit.

ligne23fruits1.gifligne23fruits1.gifligne23fruits1.gif

DES LIQUEURS AGRESTES

Avec du sucre, de l’eau-de-vie et quelques épices, vous pouvez réaliser des liqueurs fantastiques et extraordinairement parfumées à partir de fruits sauvages. Voici quatre recettes, mais n’hésitez pas à donner libre cours à votre imagination. Une seule condition: ne pas lésiner sur l’alcool si les fruits sont juteux, car ils risquent de faire fermenter votre liqueur.

ligne23fruits1.gifligne23fruits1.gifligne23fruits1.gif

Ratafia de mûres

Mélangez dans un grand flacon 1 kg de mûres, 700 g de sucre, 1/2 litre d’eau-de-vie, 1/4 de litre de rhum et 1/4 de litre de vodka. Ajoutz quelques pincées de cannelle et de gingembre, du zeste de citron ou d’orange.

Surtout, n’écrasez pas les mûres, elles sont exquises entières avec le jus. Laissez macérer ainsi un mois au moins, en surveillant de temps en temps. Si la liqueur semble bouillonner, rajoutez un peu d’eau-de-vie. Servez comme apéritif cet alcool assez sucré ou utilisez-le comme décoration spectaculaire sur une glace à la vanille ou à la mûre: succès garanti !

ligne23fruits1.gifligne23fruits1.gifligne23fruits1.gif

Liqueur de prunelles

 

Ecrasez 500 g de prunelles et mettez le tout avec les noyaux à mariner dans 1 litre d’eau-de-vie. Au bout d’un mois, filtrez le jus, ajoutez 500 g de sucre et laissez reposer encore 1 mois ou 2. Cette liqueur est plus corsée et plus acerbe que le ratafia de mûres.

ligne23fruits1.gifligne23fruits1.gifligne23fruits1.gif

Alcool de genièvre

C’est à partir du genièvre que les Britanniques font du gin. Plus modestement, vous pouvez obtenir un alcool très savoureux en mélangeant 100 g de baies de genévrier avec 200 g de sucre et 1 litre d’eau-de-vie. Ajoutez des graines d’anis, de carvi, de coriandre, du zeste d’orange et de la cannelle. Puis laissez macérer 15 jours environ et flitrez.

ligne23fruits1.gifligne23fruits1.gifligne23fruits1.gif

 

Liqueur de fraises des bois

Elle est délicieusement parfumées: lavez rapidement les fraises pour ôter les impuretés, puis déposez 500 g de fruits dans un grand flacon en les écrasant légèrement. Ajoutez 300 g de sucre et 1 litre d’eau-de-vie et laissez macérer un mois. Puis filtrez et savourez.

 

Publié dans BOISSONS, PETITES DROGUES, FAIT NATURE | 2 Commentaires »

LES ELIXIRS D’AMOUR …..

Posté par eurekasophie le 20 décembre 2008

decofeuxartifices.gifphotosexy.jpgdecofeuxartifices.gif

OUPPPPS ! Quel feu d’artifice !  LOL !

FABRIQUEZ  VOS ELIXIRS  D’AMOUR………

La tisane du désir

Effet: progressif et durable, décontractant.

Faire chauffer 1 litre d’eau, ajouter 4 tasses de persil frais haché.

Retirer du feu et laisser infuser 1 heure.

Filtrer et réchauffer sans laisser bouillir

Dosage: 2 tasses /personnes, 20 minutes avant les activités sexuelles.

Attention: il ne faut pas en abuser !

La muscadine

Je vais en premier lieu vous parler du macis de muscade (dont vous aurez besoin pour préparer cette recette).C’est la fine couche entourant la noix de muscade. D’une belle couleur rouge quand il est frais, le macis devient orange en séchant. Le macis a un goût plus fin que celui de la muscade et la remplace dans tous ses usages.

macis2.gif

Effet : immédiat, très puissant, mais ayant tendance à altérer le jugement à trop forte dose……

2 litres d’eau de bonne eau de vie + 15 grammes de cannelle + 40 grammes de zeste de citron + 30 macis de muscade + sirop de canne.

Mêler le tout, laisser macérer un mois, filtrer.

Attention aux fausses noix de muscade: la malabarica de l’Inde, l’argentea de Papouasie sont parfois vendues à la place de la vraie noix de muscade mais elles n’en possèdent ni l’odeur ni le goût, ni les vertus.

Une autre tisane aphrodisiaque

1/4 de litre d’eau

1 pincée de poivre

1 cuillerée à café de gingembre

1 cuillerée à café de cannelle

1 pincée de vanille

1 pincée de muscade

1 clou de girofle

Le zeste d’1 citron

1 poignée de feuilles de menthe

Laissez infuser le tout 10 minutes au moins dans l’eau bouillante. Cette tisane piquante et poivrée est légèrement excitante: à boire les yeux dans les yeux !

  • Cocktail « Aphrodisiaque »

    • Faites chauffer dans une casserole l’équivalent d’un verre de porto rouge et l’équivalent d’un verre à digestif de liqueur d’oranges (Cointreau, Curaçao, Grand Marnier ou Triple sec). Arrêtez le feu avant l’ébullition. Servez dans une tasse, ajoutez une rondelle de citron et un peu de noix de muscade, et buvez chaud.

  • Publié dans DES PLANTES NOMMEES DESIR | 5 Commentaires »

    12
     

    Quantum SCIO |
    Le Mangoustan |
    actumed |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
    | Psychothérapeute PAU
    | Soleil levant