Résultats de votre recherche

ON EST DANS L’POTAGE MARIUS !!!!

Posté par eurekasophie le 26 novembre 2009

cuisinier.jpg

Pour Marius qui m’a confié adorer le potage emoticone

Vous connaissez Marius. Comment ! Pas encore ????

Alors cliquez sur la minette qui lui fait de l’oeil.

yeuxgif003.gif

 

 

Potage à la petite oseille

petiteoseille00.jpg

4 bonnes poignées de petite oseille
4 pommes de terre
1 verre de lait
1 oignon
2 cuillères à soupe de crème fraîche
sel, poivre
1 noix de beurre
2 jaunes d’œufs

cuisine2.gif

La petite oseille sauvage remplace volontiers l’oseille cultivée pour en faire une soupe de santé acidulée très rafraîchissante.

Équeutez soigneusement les feuilles d’oseille.

Coupez-les en petits morceaux et faites-les fondre dans un peu de beurre. Ajoutez pommes de terre, oignon et lait, assaisonnez et couvrez d’eau. Laissez cuire.

Passez au presse-purée.

Avant de servir, faites une liaison avec les jaunes d’œufs, ajoutez une noix de beurre et versez dans une soupière au fond de laquelle vous avez disposé des croûtons grillés. Hummmmm Miam !

Publié dans LISTE DES RECETTES A BASE DE PLANTES SAUVAGES, OSEILLE EN POTAGE | 4 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

MAUVE ROYALE

Posté par eurekasophie le 25 novembre 2009

 

 

couronne1.gif 

mauveroyale1.jpg

Mauve royale
 

( Lavatera arborea )

( Malvacées )

Synonyme(s) : Lavatère arborescente, Mauve des jardins

Ch’t’ articl’ye fut c’menchie en Jèrriais Jèrriais

D’la mauve ou des mauves dé gardîn, d’la grand’ mauve, du maûvi (Guernésiais grànd mauve; en Latîn Lavatera arborea) est eune pliante.

Dans les gardîns nou soulait plianter d’la mauve tout au ras d’la p’tite maîson à seule fîn qu’nou piêsse faithe sèrvi ses grandes douoches fielles pouor ses bésouains sannitaithes.

Lavatera arborea

Lavatera arborea1.jpg

d’la mauve

Botannie
regnum: Pliantes
divisio: Magnoliophyta
classis: Magnoliopsida
ordo: Malvales
familia: Malvaceae
genus: Lavatera
species: Lavatera arborea

Altitude : jusqu’à 1500 m.

Taille : 1 à 3 m.

Floraison : d’avril à septembre.

Cycle de vie : bisannuelle.

Répartition : france : Atlantique, Méditerranée.

Habitat : rochers et sables maritimes, éboulis, corniches, galets consolidés, dunes fixées, arrière-dunes, décombres, talus, landes. Plante nitrophile favorisée par toute accumulation de matières organiques.

Les mauves (genre Malva) ont donné leur nom à la famille des malvacées, qui comprend aussi les lavatères, les guimauves et la rose trémière. Dans cette famille de plantes herbacées ou arbustives à feuilles alternes, les fleurs, dont le coloris varie du rose au mauve et au pourpre (même si on trouve parfois des fleurs blanches), ont un calice de 5 sépales souvent doublé d’un calicule, ainsi qu’une corolle à 5 pétales. Les étamines sont nombreuses et soudées ensemble en une colonne engainant l’ovaire et les styles. Les fruit est une capsule composée de plusieurs carpelles disposés circulairement.

Les mauves elles-mêmes sont des plantes herbacées dont la fleur porte un calicule (petit calice s’ajoutant au calice). Les pétales sont échancrés. On précisera que la distinction entre les genres Malva et Lavatera (plantes généralement plus ligneuses) est difficile à faire.

Nom catalan : malva.

Utilisations officinales : la plante possède des substances expectorantes et émollientes.

 

mauveroyale3.gif

Espèces recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Malva alcea L.    
Malva cretica Cav.      
Malva moschata L.      
Malva neglecta Wallr.      
Malva nicaeensis All.  
Malva parviflora L.    
Malva pusilla Sm.    
Malva sylvestris L.    
Malva tournefortiana L.  
Malva verticillata L.  
+ divers hybrides 
Lavatera arborea L.
Lavatera bryoniifolia Mill.  
Lavatera cretica L.  
Lavatera maritima Gouan  
Lavatera olbia L.  
Lavatera plebeia Sims  
Lavatera punctata All.  
Lavatera thuringiaca L.  
Lavatera trimestris L.  

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

ORTIES EN BOUILLON

Posté par eurekasophie le 24 novembre 2009

bonapptit011.gif

 

 

Bouillon aux orties

orties.jpg

Ingrédients

150 g d’ortie
3 pions d’ail
3 oignons,
2 verres de lait demi-écrémé

 Comment fait-on ?

Le bouillon aux orties est une recette savoureuse qui permet d’exploiter au mieux les propriétés reminéralisantes de l’ortie.

Récoltez puis lavez les jeunes pousses d’ortie. Gardez les 4 ou 5 premières feuilles les plus tendres : il vous faut environ 150 g pour 4/6 personnes.

Faites revenir ail et oignon dans un peu d’huile, versez-y les orties hachées menu, faites-les fondre, ajoutez 2 verres de lait demi-écrémé.

Laissez mijoter 10 min. Servez saupoudré de fromage râpé.

Onctueux juste comme il faut !

Onctueuse et pas chère

Je vous souhaite

bonapptit1.gif

Publié dans LISTE DES RECETTES A BASE DE PLANTES SAUVAGES, ORTIES EN BOUILLON | 4 Commentaires »

L’ORANGER

Posté par eurekasophie le 20 novembre 2009

Rien n’est plus beau que les fleurs immaculées de l’oranger, dont on tressait des couronnes aux vierges; rapportez toute cette blancheur à l’or rouge et au cuivre chaud des fruits superbes de l’hiver, et vous aurez le plus délicat, le plus merveilleux mariage de pastels qu’un peintre puisse imaginer…..

oranger.jpg

 » L’orange a toujours eu pour moi la séduction des fruits de la fête : on n’en mangeait guère qu’à Noël, dans les campagnes, et le beau fruit mûri au soleil de l’Espagne, du Maroc ou de l’Italie a toujours été associé dans mon esprit aux cadeaux, aux chocolats, aux papillotes, à la joie, et aux rires d’anges et d’enfants comblés….Oui, comme le chante Gilbert Bécaud, moi qui n’étais guère comblé, j’avoue avoir  » volé l’orange du marchand  » à l’étalage; la douceur infinie du jus sucré qui coulait dans ma bouche se doublait alors de la saveur toute particulière du  » péché « , de la transgression de l’interdit…. Mais après tout, qui aurait la cruauté de punir un enfant pauvre d’une joie saine ?

Une joie saine…..Manger de l’orange l’était certainement lorsque j’avais dix ans. Je n’en dirais plus autant aujourd’hui. La sagesse populaire veut certes que le jus de ce fruit soit de l’or le matin, de l’argent à midi et du bronze le soir. Mais la sagesse populaire ne sait rien des insecticides dont on asperge les arbres dès les premiers bourgeons du printemps, ni des  » conservateurs  » ( diphényle, etc.), prétendument inoffensifs, dont on arrose abondamment les agrumes ( ou même qu’on leur injecte à la seringue ) après la récolte. La pollution chimique des orangers est telle, à l’heure actuelle, que tout ce que je vais dire des merveilleuses vertus de ces arbres se trouve sérieusement mis en question par la folie des hommes — la folie des rendements, la folie de l’asservissement de la nature ( à laquelle mon âme de paysan me dicte bien plutôt de me plier ), la folie de la destruction pour le profit immédiat…… »

                                                                              Maurice Mességué

 

Il existe de nombreuses espèces d’orangers, qui ont toutes leur utilité, soit pour la production de fruits, soit comme plante médicinales.

Oranger
 Citrus sinensis
Citrus sinensis
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Sapindales
Famille Rutaceae
Genre Citrus
Nom binominal
Citrus sinensis

A l’oranger vrai, il faut en effet ajouter l’oranger amer ou bigaradier, la bergamote ( au fruit jaune pâle, très amer et immangeable ), et le pamplemousse ( dont le fruit énorme, jaune citron, blanc, rosé ou rouge, pèse parfois plus de 8 kg ). Toutes ces espèces ont des vertus voisines; on en utilise les feuilles, les fruits, les fleurs, les jus, l’écorce et l’essence. Plutôt que d’acheter ces produits en herboristerie ( fruits mis à part évidemment), essayez, si le climat de vootre contrée vous le permet, de planter un oranger dans votre jardin…..C’est un régal pour l’oeil….et pour le palais, si le soleil est au rendez-vous pour mûrir les fruits.

orangerfeuiles.gif

Les feuilles d’oranger ( qui devraient être celles du bigaradier, plus actives, dans les magasins de plantes,mais qui sont souvent mêlées de feuilles d’oranger vrai ou même de feuilles de citronnier…toutes polluées, d’ailleurs) , se révèlent calmantes et antispasmodiques. Les nerveux, les angoissés, les asthmatiques, les individus sujets aux migraines d’origine nerveuse, les neurasthéniques, les insomniaques, les hystériques et les épileptiques auront intérêt à en user largement. Ces feuilles se montrent encore capables de faire tomber la fièvre ( typhoïde, etc.); elles provoquent la sueur; elles constituent un excellent vermifuge; elles aident le travail de l’estomac; et elles sont toniques.

 

 

orangerfleurs.jpg

 

Les fleur d’oranger ( celles du bigaradier sont là encore les plus actives ), présentent 5 pétales immaculés, criblés de minuscules glandes sécrétrices, d’où s’exhale un parfum suave. On en tire une eau essentiellement calmante et antispasmodique. C’est même le meilleur calmant que je connaisse: les anxieux, les angoissés, ceux dont le coeur s’affole à la moindre émotion, ceux qui n’arrivent pas à trouver le sommeil, les névrosés, les agités, tous ceux-là sont justiciables de la fleur d’oranger. Quant à l’essence que l’on en tire également de cette fleur, et qu’on appelle souvent essence de néroli, elle sert essentiellement en parfumerie. Son nom rappelle celui de la femme de Flavio Orsini, prince de Neroli. Celle-ci en faisait un usage quasi immodéré, et elle introduit la préparation en France au XVII ° siècle.

oranger2.jpg

 

L’orange elle-même, ce fuit superbe dans lequel on a vu la pomme d’or du jardin des Hespérides ( cette pomme d’or qui donnait l’immortalité, et qu’Héraclès alla voler aux nymphes au cours du onzième  » travail  » ) exerce les effets les plus salutaires sur l’organisme.

Convenablement pelée (afin d’éliminer au maximum le zeste imprégné de poisons chimiques),elle apporte à l’organisme son content de vitamines C et B.

orange03.giforangegif.giforangesagrumefruits.jpg

Elle convient particulièrement aux enfants, aux adolescents, aux malades et aux personnes âgées. Sa faible teneur en sucre la fait autoriser aux diabétiques.

Le jus d’orange, soit sous forme d’orangeade, soit pur, concentre tous les principes toniques et anti-infectieux de l’oranger. On le donne en quantités massives dans tous les cas de grippes, d’affaiblissements de l’organisme, de fièvres, d’angines, de troubles digestifs et de maux de reins ou de vessie. La pulpe cuite du fruit, appliquée en gros emplâtres sur les ulcères ou les abcès, donne les meilleurs résulats.

L’écorce d’orange, qui devrait normalement provenir des fruits du bigaradier ( mais à laquelle on substitue fréquemment le zeste de l’orange vraie ), est tonique, stimulante et exitante; elle aide au travail de l’estomac, et permet la libération normale des gaz intstinaux dans tous les cas de constipation; elle est en outre apte à faire tomber la fièvre, et se comporte comme un bon vermifuge.

Enfin l’essence d’orange vraie, constituée par le liquide volatil qui s’échappe de l’écorce des fruits lorsqu’on les presse, se montre un excellent antiseptique, ainsi qu’un calmant efficace des maux de ventre. Elle sert à préparer l’eau de Cologne, et à ce titre, c’est un liquide de beauté. L’essence de bergamote désinfecte parfaitement les plaies, les abcès, les ulcères et les brûlures.

RÉCOLTE

Ne vous fiez, pour vos préparations médicinales à base d’oranger, qu’aux plants que vous aurez fait pousser vous-même ( si vous habitez une région suffisamment chaude ), ou dont vous aurez la certitude absolue qu’ils n’ont pas été traités. Dans ce cas, cueillez les feuilles sur l’arbre même, après la rosée; faites-les sécher à l’ombre pour éviter qu’elles ne perdent leur belle couleur verte; et conservez-les au sec, à l’abri de la lumière. Récoltez les fleurs encore fermées, également après la rosée; et faites-les sécher à l’obscurité et au sec.

Quant aux fruits, je vous laisse juge: mais, de grâce, ne préparez aucune potion à base d’écorce ou d’essence en utilisant des fruits du commerce; ce serait vous empoisonner à coup sûr.

PRÉPARATION ET EMPLOI

INFUSION ET DECOCTION

de feuilles ( action calmante ) : jetez une demi-poignée de feuilles sèches dans 1 litre d’eau ( 2 à 3 tasses par jour ).

DECOCTION CONCENTREE

de feuilles ( en cas d’accidents nerveux graves: hystérie, épilepsie ): jetez 3 poignées de feuilles sèches dans 1 litre d’eau ( 3 tasses par jour ) .

BAINS DE MAINS ET DE PIEDS

de feuilles: une poignée de feuilles sèches par litre d’eau.

TISANE

de fleurs: jetez une demi-poignée de fleurs sèches par litre d’eau ( une tasse le soir, au coucher ).

BAINS

de fleurs d’oranger: jetez une poignée de fleurs sèches par litre d’eau.

CATAPLASMES

de pulpe d’orange cuite: contre les ulcères et les abcès.

RATAFIA

( Tonique de l’estomac ou de l’appareil digestif) : mélangez 100 g d’écorce d’orange et 100 g d’écorce de citron à un litre d’alcool à 80 °; laissez macérer pendant une semaine; sucrez avec 1/2 kg de sucre de canne. ( Une cuillerée à soupe, à l’heure de l’apéritif, une fois tous les deux jours.)

TEINTURE

d’écorce d’orange : faites macérer pendant une semaine 100 g d’écorce d’orange dans 1 / 2 litre d’eau-de-vie; filtrez. ( Une cuillerée à café avant les repas, comme stimulant de l’estomac et de l’intestin.)

Publié dans "O**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 15 Commentaires »

LAITERONS EN POTEE

Posté par eurekasophie le 14 novembre 2009

soupeauchou.giflaiteron.jpgsoupeauchou.gif 

 

Potée de laiteron

Ingrédients

150 g de laiteron
4 pommes de terre
4 petits navets
2 poignées de châtaignes sèches
2 beaux cèpes ou champignons des bois en conserve

3 morceaux de petits salé
thym, laurier, poivre

cuisine1.gif

De l’avis général, c’est l’un de nos meilleurs légumes sauvages, à condition qu’il soit mangé jeune. En fin de saison il a un goût plus prononcé, inconvénient que l’on peut atténuer en jetant la première eau de cuisson.

Faites revenir les laiterons coupés dans une cocotte avec un peu de matière grasse, ajoutez les champignons, châtaignes, navets et pommes de terre. couvrez d’eau, ajoutez le petit salé, le thym et le laurier, assaisonnez (peu de sel à cause du petit salé).

Faites mijoter à feu doux pendant une heure minimum. La potée sera cuite lorsque les pommes de terre seront en purée, mais plus la cuisson sera longue, plus elle sera savoureuse.

bonappetit7.gif

Publié dans LAITERONS EN POTEE, LISTE DES RECETTES A BASE DE PLANTES SAUVAGES | 7 Commentaires »

DES PRODUITS FRAIS……

Posté par eurekasophie le 12 novembre 2009

brocoli.gifchouxpicto.gif                                                                                                                                               carotte.gif

fruitsdivers7.gifnavet002.gifcourgettes003.gif salade.giftomates003.giffruitsdivers4.gif

panierdefruits2.gifSANS SE RUINERpanierdefruits2.gif

fruitsdivers9.gif

Sur le marché, sur Internet, dans les nouvelles fermes,

comment faire le plein de fruits et de légumes de saison

sans exploser son portefeuille ?

Sacs recyclés en main, faisons le tour des étals.

fruitsdivers7.giffruitsdivers6.giffruitsdivers4.gif

PETITS PRIX À PARIS

ardoise.jpg

De nombreux marchés de quartier restent encore abordables. Dans le 20° arrondissement, le typique petit marché Davout est toujours là depuis l’après-guerre. Tous les mardis et vendredis matin, vous y trouverez les fruits et les légumes les plus courants comme les pommes à moins de 1,40 € le kilo ( Boulevard Davout ).

Aligre, dans le 12° arrondissement, a gardé aussi le charme des vieux marchés avec sa brocante et ses stands de tissus.On trouve des fruits de saison à 1 € le kilo et des haricots verts à 1,50 € le kilo ( ouvert tous les jours sauf le lundi, www.marchealigre.free.fr ).

A Belleville, un grand marché pour voyager sur tous les continents est ouvert tous les matins du mardi au vendredi. On craque pour les fruits exotiques et pour les 30 oeufs frais à 2,50 €. En prime, des accessoires style bric-à-brac rétro pour la cuisine comme des toiles cirées ( Boulevard de Belleville ). Astuce de dernière minute bien connue des lève-tard du week-end ( parisiens et provinciaux compris ! ) : arrivez juste avant la fermeture car les prix fondent à vue d’oeil. Un conseil qui vaut pour tous les marchés de France et de Navarre.

COURSES VIRTUELLES DEPUIS VOTRE CANAPÉ

ordinateur.gif

Secondée par votre simple ordinateur, partez  sur les traces des plus beaux poireaux et des oranges les plus juteuses. Les associations paysannes comme

les amaps proposent des paniers de légumes de 10 à 15 € pour les premiers prix ( plusieurs dans chaque région de France). Le réseau Jardins de Cocagne fournit aussi des produits de qualité et locaux en livrant près de chez vous.

Cliquez sur www.LeMarcheCitoyen.net,

raisins1.gif

logo9.gif

cet annuaire Internet est spécialisé dans la consommation responsable. Des initiatives régionales sont bien achalandées comme

www.terre2sens.fr autour de Montpellier : 20 € les cinq kilos de fruits et légumes bio de saison livrés chez vous.

SHOPPING À LA FERME

 

fruitsdivers6.gifbrocoli.gifferme5.gifferme5.gifsalade.giffruitsdivers4.gif

 

Autour de Paris, neuf grandes fermes vous invitent à récolter vous-même vos fruits, vos légumes, vos salades et vos fleurs avec des réductions de prix allant jusqu’à moins 50 %  ! Certaines ouvrent au printemps, mais d’autres comme la ferme familiale de Viltain est ouverte toute l’année même le dimanche, avec en prime le lait et les oeufs tout frais d’animaux qui vivent au grand air.

Ailleurs en France, 13 autres fermes célèbrent aussi l’art de la cueillette en plein champs comme à Pau et à Noirmoutier

www.chapeaudepaille.fr

logochapeaudepaille.jpg

 

pamplemousse.gifraisins3.giffruitsdivers4.gif

CUEILLETTE SUR LE BALCON ET DANS LE JARDIN

jardin15.gifjardin14.gifjardin15.gif

 

On est toujours aussi bien servi par soi-même: plantez des tomates, des salades, du basilic et du romarin sur votre balcon et sans pesticides.

Dans un jardin, les arbres fruitiers feront les délices de vos desserts. Pour opérer en toute quiétude, se munir d’un guide pratique ( aux éditions Terre Vivante ) ou abonnez-vous à www.graines-et-plantes.com . On apprend à chasser en douceur les petits insectes avec des astuces écolo et à faire son compost avec les épluchures de vos légumes….Tout est lié, je vous le dis !

Publié dans MES PETITES INFOS | 9 Commentaires »

EPERVIERE PILOSELLE

Posté par eurekasophie le 4 novembre 2009

 

pilosselle.jpg 

Épervière piloselle
 

( Hieracium pilosella )

( Composées ou Astéracées )

Synonyme(s) : Oreille de souris, Oreille de rat, Herbe à l’épervier, Petite auricule, Piloselle

La Piloselle (Hieracium pilosella) est une plante vivace du genre des Épervières et de la famille des Astéracées (ex Composées-Chicoracées). Elle est aussi appelée Épervière piloselle, « Oreille de souris », « Oreille de rat », « Piloselle de rat », « Herbe à l’épervier » ou Veluette.

Elle est commune sur les sols arides et pauvres. Elle contient des substances antibiotiques et diurétiques.

Hieracium dérive du grec ancien Hierax, épervier, en raison d’une croyance populaire qui voulait que ces oiseaux en buvaient le suc afin de fortifier leur vue. Selon G. Bauhin, le nom de Pilosella remonte à la fin du Moyen Âge et se rapporte aux nombreux poils dont la plante est revêtue.

Dans son livre « Traditions et propriétés des plantes médicinales », Loïc Girre rapporte que c’est sainte Hildegarde, abbesse bénédictine du monastère de Saint-Rupert, près de Bingen, qui a fait au xiie siècle la promotion de la piloselle. Avec brio : depuis cette époque, feuilles et fleurs sont traditionnellement prescrites comme antigrippal et diurétique

Description

 Plante de taille modeste (30cm au plus), à pédoncule dressé issu directement de la base. Feuilles entières oblongues-lancéolées ou ovales élargies dans le haut, feutrées de blanc sur le revers, hérissées de soies sur les 2 faces, toutes en rosette à la base. Stolons allongés et munis de feuilles plus ou moins espacées rapidement décroissante. Involucre à bractées velues souvent glanduleuses, étroites (0.5-1.5mm de large), aiguës. Floraison de mai à septembre, ligules jaunes, les extérieures lavées de pourpre sur le revers.
La fleur reste mi-close par temps de pluie – les graines restent sur la plante jusqu’à la fin de l’hiver

Comment elle agit

La présence de flavonoïdes et d’acides organiques expliquerait un effet diurétique, qui est retrouvé dans plusieurs études.

piloselle2.jpg

Utilisations officinales : la plante contient des substances diurétiques, dépuratives du sang (uricémie et azotémie).

Publié dans "E**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

CALTHA OU…..SOUCI D’EAU

Posté par eurekasophie le 12 octobre 2009

 

caltra2.jpg

Caltha
 

( Caltha palustris )

( Renonculacées )

Synonyme(s) : Populage des marais, Souci d’eau, Caltha des marais

Populage ou souci des marais
 Caltha palustris
Caltha palustris
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Magnoliidae
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae
Genre Caltha
Nom binominal
Caltha palustris

Le souci d’eau avec ses fleurs ressemblant au bouton d’or est une des premières fleurs du bassin au printemps. Les fleurs commencent à apparaitre alors que le feuillage commence seulement à se développer

Une plante de la famille des renonculacées.
Elle est originaire d’ Amérique du Nord, Europe et Asie.
Nom botanique: caltha palustris appelé aussi souci d’eau.
C’est une plante à feuillage semi-persistant épais et luisant.
Elle se plait les pieds près de l’eau.
Sa taille se situe autour de 20-30 centimètres.
Cette plante est extrêmememt rustique.
On peut la planter en bordure d’étang, sur berge de bassin.

Plantation et multiplication

Le caltha palustris se plante au printemps à proximité de l’eau en terre argileuse.
Il aime le plein soleil .
La multiplication s’effectue par division des touffes pendant la période végétative.

Culture et entretien

Fumure d’automne pour obtenir une floraison abondante.

 caltha.jpg

Utilisations officinales : toute la plante contient des substances révulsives.

Utilisations culinaires : dans certaines régions, les boutons floraux étaient autrefois confits dans du vinaigre.

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 6 Commentaires »

LIS MARTAGON

Posté par eurekasophie le 8 octobre 2009

liliummartagon.jpg

Clique sur la tite photo siou plaît

Lis martagon


( Lilium martagon )

( Liliacées )

Synonyme(s) : Lis turban, Petit lis du calvaire

 Origine du nom français : lis : vient du latin lilium ou bien du mot celtique « li » qui signifie blanc.

Ceci est le Lis martagon mauve, l’un des Lis parmis les plus populaires. Cette vivace est aussi appelée Lis du Cape Turque. Elle est originaire de l’Europe et peut atteindre de 2-3 pieds de haut.La plante fleurie tard au Printemps jusqu’au milieu de l’Été. Les fleurs sont mauves, pendantes, et parfois jusqu’à 20 sur une tige. Les fleurs atteignent 2″ de diamètre. Les fleurs sont hermaphrodites, elles ont chacunes les organes mâles et femelles. Le feuillage, d’un vert moyen, meurt en Hiver. Les minces feuilles peuvent atteindre 6″ de long.

 Ce grand lis est emblématique des Alpes. Ses fleurs à six pétales sont roses, mouchetées de pourpre. A maturité, les pétales se recourbent vers le haut et laissent pendre six belles étamines orangées. Il pousse dans les prairies, les broussailles et les alpages. Il n’est pas rare de le rencontrer en compagnie de lis orangés. Cette fleur est rare bien que ponctuellement très présente.

 

Bois et prairies des montagnes, dans l’Est, le Centre et le Midi. Europe centrale et méridionale ; Caucase, Sibérie, Japon.

GERMINATION:

La germination est hypogée; les semences se développent en un bulbe à une température chaude, requérant par la suite une période de froid pour voir naître les premieres feuilles. Les bulbes ne sont jamais complètement dormant, ils doivent être manipulés délicatement. Plantez les semences à 1/4″ de profondeur dans un sol humide. Recouvrez le dessus du pot d’un sac de plastique transparent, de sorte à ce que l’humidité demeure élevée. Conservez au chaud, 70-75°F, pendant 9-12 semaines. Placez ensuite le pot au froid, au réfrigérateur, -4°C à 4°C, pendant 3 mois, pour ensuite le replacer à la chaleur. Les premières feuilles vont apparaître en 1-2 semaines. Les semences de Lys ne sont pas difficiles à cultiver à l’intérieur dans un bon éclairage. Le plus important est de choisir un sol procurant un bon drainage, mais retenant tout de même l’humidité. Utilisez une combinaison de sable, terreau, vermiculite, perlite, dans le but de créer un sol léger qui retient l’humidité.
elfe.gif

Légende:

Selon les légendes nordiques, chaque lis abrite un elfe qui naît et meurt avec lui.
Au Moyen Age, le lis Martagon, aux bulbes jaune d’or, était fréquemment utilisé en alchimie ; porté en talisman étroitement serré contre la poitrine, celui-ci déviait également les coups d’épée et les chevaliers avertis avaient pour habitude d’en emporter avec eux quand ils partaient guerroyer loin de leur belle.

Lis martagon
 Lilium martagon
Lilium martagon
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Liliales
Famille Liliaceae
Genre Lilium
Nom binominal
Lilium martagon

Utilisations officinales : le bulbe contient des substances anti-rhumatismales.

Utilisations autres : on attribuait autrefois des pouvoirs magiques au bulbe.

 

liliummartagondieppe.jpg

 

Je voudrais rajouter ceci, c’est un commentaire de Tendresse et je vous invite à aller visiter son blog

http://douceurintemporel.unblog.fr/

“Nécessité pour cette fleur de trouver des endroits frais, abrités et peu ombragés, et surtout un sol calcaire. On prétend que les bulbes jaunes de ce lis jaunissent le lait et le beurre en les posant à côté !.
Dans la Suisse romande, on donnait ces bulbes à manger aux vaches pour obtenir une graisse jaune.Le terme Martagon vient de Mars.”

Merci Tendresse

Publié dans "L**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 9 Commentaires »

DANS VOTRE TASSE ……

Posté par eurekasophie le 3 octobre 2009

personnagezen.gif

 

CONTRE LA SPASMOPHILIE

La spasmophilie est un ensemble de symptômes liés à un état anxieux ou dépressif.

La crise de spasmophilie survient la plupart du temps à la suite d’une réaction de peur inappropriée.

Il en résulte une hyperexcitabilité musculaire avec spasmes et contractures: picotements dans les doigts, tressautements des paupières, crises d’aérophagie, tachycardie, nausées, sensation d’étouffement, de vide intérieur, de froid ou de chaleur avec tremblements, impossibilité de marcher…..

Elle s’accompagne d’une hyperventilation provoquant des vertiges. Il est surprenant de constater que ces symptômes touchent en majorité les femmes.

Un manque de magnésium peut être à l’origine de certaines crises. N’hésitez pas à consommer les aliments riches en magnésium, calcium et phosphore comme le chou frisé, les épinards, haricots verts, tomates, céréales, bananes et chocolat.

Les plantes vous aideront à retrouver un certain calme permettant la décontraction nerveuse et musculaire.

chatdrle.jpg

Pourquoi je figure dans l’article moi ?????

Voici deux tableaux:

Le premier concernant les apports journaliers conseillés par âge et par sexe

Le second vous donne un aperçu des aliments contenant un taux de magnésium appréciable

Apports conseillés en magnésium (en milligrammes)

Enfants de 1 à 3 ans

80

Enfants de 4 à 6 ans

130

Enfants de 6 à 9 ans

200

Enfants de 10 à 12 ans

280

Adolescents de 13 à 16 ans

410

Adolescentes de 13 à 16 ans

370

Adolescents de 16 à 19 ans

410

Adolescentes de 16-19 ans

370

Hommes adultes

420

Femmes adultes

360

Femmes enceintes
(3e trimestre)

400

Femmes  allaitantes

390

Hommes de plus de 65 ans

420

Femmes de plus de 55 ans

360

Personne de plus de 75 ans

400

Aliments Portions Magnésium
Haricots de soya, rôtis à sec 250 ml (1 tasse) 414 mg
Chocolat, mi-sucré ou mi- amer, à cuisson 125 ml (1/2 tasse) 103-228 mg
Haricots noirs ou blancs, haricots de lima, cuits 250 ml (1 tasse) 127-191 mg
Noix du Brésil, déshydratées 60 ml (1/4 tasse) 133 mg
Céréales à déjeuner, 100 % son (type All bran) 30 g 111 mg
Amandes, rôties dans l’huile ou à sec 60 ml (1/4 tasse) 99-109 mg
Flétan de l’Atlantique, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 107 mg
Noix d’acajous, rôties à sec ou dans l’huile 60 ml (1/4 tasse) 90 mg
Noix de pin (pignons), déshydratés 60 ml (1/4 tasse) 86 mg
Goberge de l’Atlantique, grillée au four 100 g (3 ½ oz) 86 mg
Noix mélangées, incluant les arachides, rôties 60 ml (1/4 tasse) 85 mg
Épinards, bouillis 125 ml (1/2 tasse) 83 mg
Artichaut, bouilli 1 moyen (125 g) 72 mg
Thon (rouge ou à nageoires jaunes), cuit au four 100 g (3 ½ oz) 64-69 mg
Boisson de soya, enrichie 250 ml (1 tasse) 65 mg
Germe de blé, brut 30 g (1 oz) 64 mg
Pomme de terre avec la pelure, au four 1 moyenne 55 mg
Feuilles de betterave, bouillies 125 ml (1/2 tasse) 52 mg
Aiglefin, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 50 mg
Gombo (okra), cuit 125 ml (1/2 tasse) 30-47 mg

 

phytotherapieplantesmedicinales.jpgVOS PLANTES phytotherapieplantesmedicinales.jpg

LE BIGARADIER

Citrus aurantium

Le bigaradier est un arbre de 5 à 10 mètres de hauteur, à floraison continue. Il semblerait qu’il soit originaire de Chine et d’Inde. Il fut introduit dans le Sud de la France au cours des croisades. Les Maures le cultivèrent abondamment dans la région de Séville, ce qui lui valut le surnom  » d’oranger de Séville ». Ses feuilles ovales et luisantes sont persistantes. Elles sont souvent employées pour leurs propriétés sédatives et calmantes ( antispasmodiques, elles soulagent les crampes d’estomac d’origine nerveuse, les palpitations, les céphalées…). Ses fleurs blanches ou rosées, extrêmement odorantes, sont plus grandes que celles de l’oranger doux. Elles sont essentiellement utilisées dans la confection de l’eau de fleur d’oranger ou hydrolat, nommé aussi  « eau de Naphe » .L’huile essentielle qui surnage au-dessus de l’hydrolat lors de la distillation est l’huile de néroli.

INFUSION

astrix.gifP’t'être qu’une théière conviendrait mieux, non ? Je dois confondre  » infusion » et  » potion » . Vous voyez le rapport avec Astérix n’est-ce-pas ……….Pour ceux qui ont compris alors c’est tant mieux, pour les autres , je mettrai un petit astérisque( *)  en bas de page hi hi !

 

toilettage.gif J’ai pas trouvé ma théière, alors je vous ai mis le chien qui infuse dans son bain …Oh, on va dire que ça fait l’affaire !!!

Alors, dans 1 litre d’eau bouillante, versez 20 g de feuilles ou de fleurs d’oranger. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez, essorez le chien et buvez trois tasses dans la journée après les repas.

nourriture8.gif Ah ben te voilà la théière…t’était encore cachée dans la remise heinppppffffff , bon passons, on règlera nos comptes plus tard, en privé.

DECOCTION CONCENTREE pour désordres nerveux importants: dans 1 litre d’eau froide, jetez 120 à 150 g de feuilles. Couvrez et portez à ébullition pendant 5 minutes. Laissez reposer 10 minutes, toujours en couvrant, filtrez et buvez immédiatement une tasse, à renouveler une heure plus tard. Par la suite, espacez les prises dans la journée, selon l’amélioration des symptômes.

personnagetable.gif Mais non Mamy, avant, il faut prendre le bain , le BAIN DECONTRACTANT bain2.gif

Faites une infusion concentrée de fleurs et feuilles d’oranger ( 2 bonnes poignées pour 1 litre d’eau bouillante, à laisser infuser 20 minutes ) . Versez la tisane filtrée dans un bain chaud et laissez-vous aller au moins pendant un quart d’heure, en respirant calmement les effluves suaves de la fleur d’oranger.

L’AUBÉPINE

Crataegus laevigata

Arbuste sauvage des haies et bocages, l’aubépine est un éternel ravissement pour les yeux, lorsqu’au printemps, ses multiples petites fleurs rosées s’épanouissent. Munies de robustes épines, ses branches sont un refuge pour beaucoup d’animaux et un rempart efficace pour d’autres. Ses fruits, à ne pas confondre avec ceux du rosier sauvage, sont comestibles et très riches en vitamine C. Ils ont toutefois le désavantage d’être farineux. Dès le XIX è siècle, les propriétés antispasmodiques de l’aubépine étaient connues. Elle régule le rythme cardiaque et réduit le stress. L’action de la plante n’est pas immédiate, elle nécessite un certain temps, d’où l’importance d’une cure plus longue que celle des autres plantes, d’environ huit semaines.

INFUSION:

nourriture8.gif Versez dans 1 litre d’eau bouillante, 10 à 20 g de fleurs. Couvrez et laissez reposer 10 minutes. Filtrez et prenez une tasse deux à trois fois par jour, vingt jours par mois, arrêt dix jours et de nouveau vingt jours pour le mois suivant.

TEINTURE :

abeille01.gif  < Juste un p’tit coucou en passant, je livre le miel à la reine …continuez sans moi …

                                          asticot.gif<Attends, y’a un truc qui me dérange dans ta recette…Tu vas pas y mettre de l’eau-de-viiiiie quand mêêêmeuu ?

cigogne2.gif < B'jour Sophie , je file...une livraison au couvent du coin....ça va encore jaser ...

                                                                                                                    bugsbunny1.gif< Hello Doc, quoi d’neuf ?   

picture08.jpg < Je suis fatiguée mais fatiguée ….est-ce-qu’on va me f…la paix parce que je sens que la pression monte

                               ordinateur2.gif< T'inquiète pas Sophie, vas prendre un bol d'air, je prends les choses en main.

TEINTURE : versez 2 tasses d’eau-de-vie blanche dans un récipient en terre. Ajoutez une tasse de fleurs, remuez et laisser macérer 15 jours. N’oubliez pas de mélanger le tout tous les 3 jours, puis filtrez et conservez le liquide obtenu dans des flacons opaques. Prenez une cuillerée à café deux fois par jour, avant les deux principaux repas. En cure de 20 jours par mois, arrêt pendant 10 jours, et l’autre mois, une cuillerée à café le soir au coucher.

LA MÉLISSE

Melissa officinalis

De la famille des Lamiaceae, la mélisse , avec ses tiges de section carrée, ses feuilles gaufrées et rêches, ses minuscules fleurs blanches, attire le jardinier, non pas par son aspect extérieur, mais par son odeur fraîche et citronnée. Les médecins arabes n’ont cessé de vanter les vertus antispasmodiques de cette plante. Avicenne lui attribuait le pouvoir de rendre le coeur joyeux. A la lueur des connaissances actuelles, la mélisse est reconnue capable de traiter les problèmes nerveux, l’anxiété, les états dépressifs et les palpitations.

INFUSION: dans 1 litre d’eau bouillante, incorporez de 20 à 50 g de feuilles et sommités fleuries. Couvrez et patientez 20 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses dans la journée. Il est préférable d’utiliser la plante fraîche car elle est plus aromatique.

DECOCTION:  dans 1 litre d’eau froide, versez une poignée de sommités fleuries et portez le tout à ébullition. Au premier bouillon, diminuez votre feu, et laissez doucement cuire pendant 10 minutes. Filtrez et buvez 2 tasses dans la journée.

VIN: dans 1 litre de vin blanc, jetez 50 g de plante fraîche. Couvrez sans fermer hermétiquement afin de laisser l’humidité s’échapper et oubliez le mélange dans un coin pendant deux jours entiers. Filtrez , conservez dans des flacons en verre teinté et prenez, dans les cas d’urgence, 2 cuillerées à soupe dans un peu d’eau.

EAU DE MELISSE:  dans un pot en terre, versez 1 litre d’eau-de-vie blanche, 50 g de mélisse fraîche, 5 g de cannelle, 15 g de zeste de citron frais,10 g de racine d’angélique, 15 g de coriandre, 10 g de clous de girofle et 15 g de noix de muscade.

Couvrez d’une gaze. Faites macérer à l’abri de la lumière et de l’humidité une quinzaine de jours en remuant tous les 2 à 3 jours. Filtrez, versez dans de petites bouteilles opaques, et prenez une cuillerée à café dans un peu d’eau, ou sur un sucre, en cas de malaise.

* Astérix et la potion magique

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 2 Commentaires »

12345...22
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant