Résultats de votre recherche

LES BALCONS ET TERRASSES

Posté par eurekasophie le 25 février 2009

terrassefleuri.jpgterrassefleurie2.jpgterrassefleurie4.jpg

 

 

Des plantes sur un balcon prolongent la décoration de la pièce attenante, font écran aux regards indiscrets et

éventuellement isolent des voisins.

Voilà bien des agréments. Comme pour les fenêtres, l’orientation est très importante. Mais, dans les balcons en avancée, un problème supplémentaire se pose: celui du vent, qui assèche, maltraite, et transporte des parasites.

Avant toute installation demander l’autorisation au gérant d’immeuble ou aux copropriétaires, et informer l’assureur en cas de dégât quelconque. Si le balcon est mitoyen prévenir le voisin; s’il accepte, veiller à ce que les plantes n’empiètent jamais chez lui, en éloignant les pots et en taillant si nécessaire. Prévoir un store en cas d’ensoleillement excessif et des bacs en plastique avec un rebord pour recueillir l’excédent d’eau.

Plantes et récipients: choisir des arbustes assez bas: ils donneront moins de prise au vent, et n’exigeront pas de récipient trop lourd pour les stabiliser. Laisser un espace suffisant pour que le balcon reste praticable.

Les fleurs en jardinières seront les mêmes que pour les fenêtres. Sur un balcon long, installer plusieurs jardinières côte à côte. Choisir des récipients de couleur neutre, avec des trous de drainage. Les poser sur un bac recueillant l’excédent d’eau, à vider régulièrement. Placer les petits arbres et arbustes dans des récipients de 30 cm de côté, sur pieds, munis de poignées pour faciliter le déplacement.

Les récipients en bois. Une année sur deux, passer à l’extérieur des bacs en bois une couche de vernis bateau.

Quelques suggestions: faux-cyprès, cyprès nain, buis, houx, génévrier, bambou doré.

Les conifères et autre petits arbres sont vendus en pot de plastique; c’est un avantage, car l’évaporation est plus lente et la terre retient mieux l’humidité. Si le sujet est déjà trop à l’étroit dans son pot, il faut dépoter er rempoter dans un récipient, en bois par exemple, un peu plus grand, avec un orifice pour le drainage.

Procéder à deux: l’un tient l’arbre par le tronc, l’autre s’occupe du dépotage. Si cela pose des difficultés, sacrifier le pot en plastique en le cisaillant avec un sécateur ou des ciseaux spéciaux. Quand la motte est libre, placer l’arbre au centre du nouveau récipient, garni de gravier pour le drainage et du tiers de la terre. Combler l’espace resté libre avec de la terre, et couvrir la motte de 1 ou 2 cm de terre. Niveler la surface et tasser avec les doigts. Placer le bac sur le récipient et arroser.

Placer les plantes grimpantes, lierres, seuls ou à deux dans un bac posé à même le sol. Les tiges grimpent au fur et à mesure de leur croissance sur un lattis fixé contre la paroi. Acrocher les tiges sur des petits clous, enfoncés dans le lattis. La plante couvrira peu à peu le lattis.

Les plantes retombantes, Impatiens, peuvent être placées dans des paniers métalliques en demi-cercle fixés au mur. La fixation doit être solide. Utiliser des chevilles et des crochets résistants.

Rassembler tout le feuillage, retombant en demi-cercle, pour éviter le contact avec le mur et, en même temps, être le plus décoratif possible.

Un balcon bien meublé. Du côté du vent, les arbustes font la haie qui protège les autres plantes.

Dans l’angle intérieur, un conifère. Son récipient est plus lourd, et il supporte d’être dans la mi-ombre.

Posés à même le sol, le long de la grille du balcon, les jardinières: plantes à bulbe, fleurs annuelles ou bisannuelles, renouvelées au printemps et à l’automne. Plantées dans plusieurs récipients on les renouvelle ou on les déplace plus facilement.

Sur le mur opposé, plus ombragé, un lierre grimpant sur un lattis.

L’entretien d’un balcon.

Tous les jours. Vérifier l’humidité du compost. Oter feuilles et fleurs fanées. Arroser le matin tôt ou le soir.

Au printemps, renouveler 2 cm de terre de surface des plantes de grand format.

Au printemps et à l’automne, donner de l’engrais aux plantes empotées depuis plus de 6 mois et auxarbustes restant en permanence dehors. Vaporiser de l’insecticide préventif, à 25 cm des feuilles, le soir après avoir fermé la fenêtre. Choisir un jour sans vent pour faire cette opération. Retirer du balcon les plantes finissant leur floraison. Jeter celles qui sont mortes.Nettoyer les bulbes pour la prochaine utilisation. Faire de nouvelles plantations.

En été. Vaporiser si le temps est très sec. Baisser le store pour protéger les plantes qui risquent d’être brûlées. Rentrer les plantes pendant vos vacances ( à moins d’avoir un voisin qui vienne en prendre soin)

En hiver, rentrer toutes les plantes sauf les conifères; protéger leur terre par de la paille. Nettoyer soigneusement les récipients vides pour le printemps suivant.

 

Il est bien évident que, l’aménagement d’une terrasse est beaucoup plus facile car , vous possédez de plus de place bien évidemment….Le principe reste toutefois le même.

Publié dans TOUT EN VERT ...... | 4 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LE FRAGON OU FAUX HOUX

Posté par eurekasophie le 6 février 2009

Comment lire une taxobox Fragon faux houx
Ruscus aculeatus
Ruscus aculeatus
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Liliales
Famille Liliaceae
Genre Ruscus
Nom binominal
Ruscus aculeatus
L., 1753
Classification phylogénétique
Clade Angiospermes
Clade Monocotylédones
Ordre Asparagales
Famille Ruscaceae
cladodes et fruits cladodes et fruits

 DESCRIPTION

Petit arbrisseau de 20 à 50 cm toujours vert.
Tiges vertes, glabres, cylindriques, cannelées, ramifiées, garnies de rameaux élargis en forme de feuilles fermes terminées par une pointe piquante.
Ces organes sont accompagnés en dessous d’une petite feuille caduque et par-dessus d’une fleur reliée par un pédoncule axillaire soudé au rameau jusqu’au tiers de sa longueur.
Le fruit est une baie rouge de la grosseur d’une cerise.
Racine blanchâtre, longue, noueuse, garnie du côté inférieur d’un grand nombre de radicules.
Odeur de térébenthine.

HABITAT

Plante assez commune dans les bois et les haies. Rare dans le nord et l’est, ne dépasse pas 600 m.

– Remarques envoyées par des internautes –
Alexis (flowers-83@neuf.fr) : Chez moi dans la région paca (hyères) on trouve quelque plants dans les « forêts » de chez nous, appellées à tord « faux houx ». A bientôt

MEDECINE
Il a des propriétés apéritives. On l’utilise en décoction, 300g de rhizome coupé en morceaux, bouilli dans 1l d’eau. Passer. Prendre un verre avant chaque repas.
*Fait partie des 5 racines apéritives, et diurétiques. Mélangé à parts égales avec fenouil, ache, asperge, persil, il s’utilise en infusion à raison de 20 g par litre.
Le petit houx est un excellent contracturant des muscles lisses de la vessie. Il tonifie la paroi veineuse.
*En décoction, le fragon est un excellent remède contre les hémorroïdes. Faire bouillir
15 mn 20 à 40 g de racine par litre d’eau.
Toxicité : les baies écarlates sont toxiques.

CULINAIRE

On peut manger ses jeunes pousses en salade, ainsi qu’en omelette à la place des fines herbes.

Publié dans "F**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

LES TRAVAUX AU JARDIN , page 2

Posté par eurekasophie le 31 janvier 2009

Ce qu’il faut faire en Février
Travaux au jardin
Par Sébastien Jacquot

Belle saison d’hiver où es-tu ? Si parfois nous grimaçons sur le froid que tu nous envoies Il faut dire cette fois que son absence nous laisse sans voix.

fevrier9.jpg
Mais ne nous inquiétons pas tant, l’hiver aura février pour se refaire. Laissons-nous dire que nos yeux auront le plaisir de voyager sur nos paysages majestueusements embellis de blanc. De givre ou de neige l’hiver ne pourrait être autrement.
Au potager
Février est le mois où il faut commencer à penser à l’organisation de notre jardin pour les prochains mois. Ainsi, vers la fin du mois, commencer à semer en
 fevrier10.jpg

pleine terre différents légumes tel que fèves et petits pois. Sous châssis ou serre froide semez poireaux et choux, laitues et céleris, qui vous donneront ces jeunes plants qui feront votre plaisir d’ici mars, avril. Sous abri chauffé vous pouvez commencer les semences de tomates et aubergines.

Au verger
Février est le mois ou vous devez tailler vos arbustes à petits fruits, Ainsi groseilliers, framboisiers, prendrons plaisir à être façonnés. Mais n’est-ce-pas là un plaisir bien plus apprécié par le jardinier ? Pour prévenir de la cloque sur vos arbres fruitiers c’est la période ou vous devez pulvériser un traitement. Tous les arbres à noyaux peuvent être traités. Février se révèle être également un excellent mois pour bouturer figuiers, actinidias, groseilliers…

fevrier11.jpg

Au jardin d’ornement
Vous pouvez ce mois-ci procéder à la plantation de plantes vivaces, mais toujours en période hors gel. Par exemple, mettez en terre Asters et Campanules ou encore Emmérocalles, Primevères et Ancolies. Il est vrai que de tailler les rosiers en cette période permet de gagner du temps par la suite. Mais seulement dans le cas où les jours qui suivent ne se montrent pas vigoureux en froid. Janvier n’ayant pas été un mois à l’hiver sévère, je préfère vous conseiller d’attendre le mois de mars.Plantes d’intérieur et de balcon
Février est le mois idéal pour offrir à vos plantes un peu plus d’aise. Si elles se sentent à l’étroit dans leur pot, il est temps de procéder à un rempotage. Continuer à arroser vos plantes sans leur apporter un excès d’eau qui pourrait leur être néfaste. Tentez le bouturage de vos Chrysanthèmes, Dahlias, Fushias et Géraniums, vous aurez de grandes chances d’avoir un résultat.Les arbres, arbustes et haies
Les arbres et arbustes qui vont fleurir en été doivent être taillés en février. Vous pouvez donc, sécateur en main, procéder au rajeunissement de vos Buddleias, Céanothes, Althéas et Pérovskias, ainsi que certaines variétés de Clématites. Il est encore tant de procéder à la plantation de vos arbres et arbustes, toujours en veillant à ce que ce soit en période hors gel.

Petit jardin – Le petit magazine du jardinage et des plantes – www.graines-et-plantes.comPage 2

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | Pas de Commentaires »

CALENDRIER LUNAIRE DE FEVRIER , page 4

Posté par eurekasophie le 31 janvier 2009

Jardiner avec la lune
Calendrier Lunaire de Février 2009
Par Sébastien Jacquot
jardinlune11.jpg Nouvelle Lune jardinlune21.jpg Premier Quartier
jardinlune31.jpg Pleine Lune jardinlune41.jpg Dernier Quartier
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
- - - - - -
1 jardinpoire1.jpg
2 jardinlune21.jpgjardinpoire1.jpg
3 jardinpoire1.jpg
4 jardincarotte1.jpg
5 jardincarotte1.jpg
6 jardinfleur1.jpg
7
Jour de Périgée lunaire – Ne pas jardiner
8
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
9 jardinlune31.jpgjardinpoire1.jpg
10 jardinpoire1.jpg
11 jardinpoire1.jpg
12 jardincarotte1.jpg
13 jardincarotte1.jpg
14 jardincarotte1.jpg
15 jardinfleur1.jpg
16 jardinlune41.jpgjardinfleur1.jpg
17 jardinsalade1.jpg
18 jardinsalade1.jpg
19
Jour d’Apogée lunaire – Ne pas jardiner
20 jardinpoire1.jpg
21 jardinpoire1.jpg
22
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
23 jardincarotte1.jpg
24 jardinfleur1.jpg
25 jardinlune11.jpgjardinsalade1.jpg
26 jardinsalade1.jpg
27 jardinsalade1.jpg
28 jardinsalade1.jpg
-
carottecouchee1.jpg Jours Racines
Les jours racines sont lorsque la lune passe devant les constellations du Taureau de la Vierge et du Capricorne dites constellations de la terre.
Pendant cette période, la lune influe sur le système radiculaire des végétaux, c’est donc la période idéale pour semer, planter, soigner et récolter les légumes à racines et les fleurs à bulbes.
Exemples de végétaux concernés : ail, betterave, carotte, céleri-rave, échalotes, endive, navet, oignon, pomme de terre, radis, salsifis…
jardinfleur1.jpg Jours Fleurs
Les jours fleurs sont lorsque la lune passe devant les constellations du Gémeaux, de la Balance, et du Verseau dites constellation de l’air.
Pendant cette période, la lune influe sur les végétaux à fleurs et légumes-fleurs, C’est donc la période idéale pour planter, semer, rempoter, bouturer, récolter vos fleurs et légumes-fleurs.
Exemples de végétaux concernés : artichaut, brocoli, chou-fleur, fleurs, arbres/ arbustes/ buissons/ aromatiques à fleurs.
jardinpoire1.jpg Jours Fruits et Graines
Les jours fruits et graines sont lorsque la lune passe devant les constellations du Bélier, du Lion, et du Sagittaire dites constellations de feu.
Pendant cette période, la lune influe sur la stimulation des fruits et des graines. C’est donc la période idéale pour semer, planter, cueillir, récolter les arbres fruitiers, les petits fruits et les légumes-fruits .
Exemples de végétaux : noisette, châteigne, tomate, pois, aubergine, concombre, courge, fève, fraise, framboise, haricot, melon, piment, pois, citrouille, blé, maïs, riz, arbres fruitiers…
jardinsalade1.jpg Jours Feuilles
Les jours feuilles sont lorsque la lune passe devant les constellations du Cancer, du Scorpion et du Poissons dites constellations de l’eau.
L’influence de la lune, se porte à cette période sur les tiges et les feuilles des plantes, c’est donc une période idéale pour tailler, tondre, cueillir, semer, repiquer les végétaux à feuillage.
Exemples de végétaux : gazon, arbuste/ haies sans fleur, persil, salade, choux, artichaut, céleri-branche, chicorée, épinard, poireau, aromatiques à feuillage, lierre, conifère…

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | Pas de Commentaires »

PROPRIETES DES PLANTES MEDICINALES

Posté par eurekasophie le 28 janvier 2009

Tous les végétaux possèdent des propriétés, en plus ou moins grande quantité, scientifiquement appréciées ou non, utiles à l’homme ou à d’autres habitants de la planète. La «mauvaise herbe» n’existe pas, elle n’est mauvaise que pour certains, parfois pour un temps seulement.
Une liste, non exhaustive, de ces propriétés nous permet de prendre en considération les vertus qui, de tout temps, ont été reconnues aux «simples».

ADIPOGÈNE
Qui fait grossir
Ex : Fenugrec

AMER
Qui influence les fonctions gastriques et corrige le manque d’appétit. Utile en général avant les repas.
Ex : Absinthe – Acore – Benoîte – Camomille – Cataire – Centaurée petite – Chardon bénit – Chélidoine – Chicorée – Epine-vinette – Fumeterre – Garance – Gentiane – Germandrée – Hélianthe – Houblon – Houx – Laitue – Lichen – Lilas – Limnanthème – Marrube blanc – Ményanthe – Noyer – Patience – Pervenche – Pissenlit – Saule – Tanaisie – Véronique – Verveine officinale

ANALGESIQUE
Qui calme la douleur.
Ex : Camimille – Chanvre – Colchique – Ellébore – Ficaire – Grande cigüe – Laitue – Menthe – Pavot

ANAPHRODISIAQUE
Substance qui calme les désirs
Ex : Camphre – Grande cigüe – Houblon – Nénuphar – Saule blanc

ANTIASTHMATIQUE
Qui aide à la lutte contre les spasmes bronchiques de l’asthme.
Ex : Aigremoine – Bouillon blanc – Camomille – Coquelicot – Hysope – Lierre terrestre – Marjolaine – Millepertuis – Thym – Tussilage

ANTIDIABETIQUE
Soulage les problêmes glycémiques

Ex : Cresson – Eucalyptus – Galega – Genièvre – Mystille – Oignon – Olivier – Pervenche – Renouée – Sauge

ANTISEPTIQUE
Substance antibiotique, souvent volatile. Exerce une forte action antimicrobienne.
Ex : Ail – Airelle – Eucalyptus – Genièvre – Germandrée – Laurier – Lavande – Marjolaine – Menthe – Pin – Romarin – Salicaire – Santal – Sauge – Serpolet – Tanaisie – Thym

ANTISUDORIFIQUE
Substance qui s’oppose à la transpiration excessive.
Ex : Belladone – Camphre – Jusquiame – Sauge – Stramoine

ANTITUSSIVE
Substance expectorante. Pour calmer la toux.
Ex : Anis vert – Bourrache – Coquelicot – Guimauve – Hysope – Lierre terrestre – Marjolaine – Pâquerette – Violette

APERITIVE
Substance qui aiguise l’appétit et fortifie l’estomac.
Ex : Absinthe – Ache – Angélique – Asperge – Benoîte – Camomille – Carotte – Carvi – Cerfeuil – Chardon bénit – Chardon Marie – Chicorée sauvage – Coriandre – Cresson – Douce amère – Emine vinette – Fenouil – Fenugrec – Fragon – Fumeterre – Gentiane – Germandrée – Houblon – Marrube – Moutarde – Origan – Persil – Pervenche – Pissenlit – Poireau – Rhubarbe – Saponaire – Sauge – Véronique

APHRODISIAQUE
Qui a la réputation d’augmenter l’excitation sexuelle.
Ex : Ail – Berce – Cannelle – Chanvre – Céleri – menthe – Oignon – Romarin – Safran – Sarriette – Vanille

AROMATIQUE
Utilisée pour corriger le goût et l’odeur. En général antiseptique.
Haleine. Ex : Menthe – Sauge
Corps. Ex : Lavande

ASTRINGENTE
Substance agissant sur l’épiderme et les muqueuses, déshydrate et draine le tissu, anti-inflammatoire (diarrhée, hémorragie)
Ex : Achillée – Aigremoine – Alchemille – Aubépine – Bénoîte – Bleuet – Bourse à pasteur – Brunelle – Bruyère – Busserolle – Caille lait – Cassis – Coing – Consoude – Cyprès – Eglantier – Eucalyptus – Joubarbe – Myrtille – Ortie – Patience – Pervenche – Renouée – Rhubarbe – Thé – Thym

BALSAMIQUE
Qui contient des baumes. Odorante et parfumée, adoucit les muqueuses respiratoires.
Ex : Eucalyptus – Genévrier – Hysope – Millepertuis – Myrte – Pin – Romarin – Sauge

BECHIQUE
Expectorante : calme la toux.
Ex : Amande – Angélique – Bourrache – Consoude grande – Drosera – Eucalyptus – Grasette – Mauve – Origan – Pavot – Pouliot – Safran – Serpolet – Véronique – Violette

CARDIOTONIQUE
Substance qui accélère le rythme cardiaque et aide à l’élimination de l’eau.
Fortes – Ex : Digitale – Laurier rose – Muguet – Pomme – Romarin – Sauge – Tilleul
Moins fortes – Ex : Adonis – Aubépine – Café – Camphre – Marrube – Muguet – Reine des prés

CARMINATIVE
Substance qui agit sur les fermentations et les contractions intestinales. Aide à l’évacuation des gaz.
Ex : Ache – Ail – Aneth – Angélique – Anis – Bétoine – camomille – Carvi – Cataire – Centaurée petite – Coriandre – Cumin – Cuscute – Fenouil – Genèvrier – Hysope – Lavande – Livèche – Mélilot – Mélisse – Menthe – Oignon – Origan – Persil – Pimprenelle – Romarin – Sarriette – Sauge – Serpolet – Tanaisie – Verveine odorante

CEPHALIQUE
Qui soulage les maux de tête.
Ex : Angélique – Anis – Basilic – Chardon bénit – Chèvrefeuille – Coriandre – Lavande – Mélisse – Menthe – Serpolet – Tilleul – Valériane

CHOLAGOGUE
Substance qui stimule le foie, favorise la production de bile et aide à son élimination de la vésicule.
Ex : Aigremoine – Alkékenge – Aunée – Bouleau – Bourdaine – Bourrache – Buis – Camomille – Chélidoine – Chicorée – Cuscute – Epine vinette – Fragon – Fumeterre – Garance – Genièvre – Houblon – Lierre terrestre – Marrube – Achilée millefeuille – Pissenlit – Pouliot – Radis noir – Rhubarbe – Romarin – Saponaire – Véronique

COLLYRE
Substance qui soulage et combat les inflammations des paupières et des yeux.
Ex : Bleuet – Camomille – Cerfeuil – Chélidoine – Guimauve – Lin – Mauve – Mélilot – Persil – Plantain – Rose – Souci – Tussilage

CORDIALE
Qui stimule le cœur et active la circulation.
Ex : Angélique – Aspérule – Basilic – Chèvrefeuille – Coraindre – Lavande – Mélisse – Menthe – Sauge – Vigne

DETERSIVES
Pour nettoyer les plaies, les ulcères, et en activer la cicatrisation.
Ex : Aigremoine – Alchemille – Aunée – Bardane – Bouleau – Brunelle – Camomille – centaurée – Chèvrefeuille – Consoude – Cuscute – Douce amère – Eucalyptus – Gentiane – lavande – Marrube – Achillée millefeuille – Millepertuis – Prêle – Romarin – Ronce – Tanaisie – Tormentille

DIGESTIVES
Qui favorisent la digestion et le transit instestinal
Ex : Absinthe – Ache – Aneth – Angélique – Anis – Ambroisie – Armoise – Aspérule – Badiane – Basilic – Calament – Camomille – Canelle – Carvi – Centaurée – Chicorée sauvage – Coriandre – Cresson – Cumin – Epine vinette – Fenouil – Gentiane – Germandrée – Houblon – Hysope – Laurier – Livèche – Marrube – Mélisse – Menthe – Origan – Pouliot – Raifort – Reine des prés – Rhubarbe – Romarin – Sarriette – Sauge – Serpolet – Tanaisie – Thym – Véronique – Verveine odorante

DIURETIQUE
Substance qui facilite les sécrétions urinaires. Certaines ont de plus un pouvoir désinfectant. Ne pas utiliser en cas de problèmes rénaux importants.
Ex : Ail – Alkékenge – Aneth – Aunée – Bardane – Bouillon blanc – Bourse à pasteur – Bruyère – Carvi – Chicorée sauvage – Chiendent – Cresson – Cumin – Epine vinette – Fenouil – Fumeterre – Genêt à balai – Genièvre – Grateron – Houblon – Hysope – Lavande – Mauve – Mercuriale – Muguet – Mûrier – Oignon – Origan – Ortie – Oseille – Pervenche – Piloselle – Pissenlit – Prêle – Raifort – Réglisse – Renouée – Salsepareille – Sauge – Sceau de Salomon – Sureau – Vigne – Vipérine

DIURETIQUE ANTIPUTRIDE
Diurétique spécifique des voies urinaires.
Ex : Aspérule – Bruyère – Busserole – Genèvrier – Mélilot – Myrtille

DIURETIQUE AZOTURIQUE
Diurétique spécifique à l’élimination de l’urée.
Ex : Artichaut – Aunée – Bouleau – Cassis – Fenouil – Garance – Oignon – Piloselle – Salsepareille

DIURETIQUE CHOLESTEROLYTIQUE
Diurétique spécifique à l’élimination de l’excès du cholestérol sanguin.
Ex : Artichaut – Pissenlit

DIURETIQUE URIQUE
Diurétique spécifique à l’élimination de l’acide urique.
Ex : Alkékenge – Bouleau – Colchique – Fragon – Frêne – Pomme – Salsepareille

EMMENAGOGUE
Substance qui provoque ou facilite les menstruations.
Ex : Absinthe – Ache – Achillée – Acore – Angélique – Anis – Aristoloche – Armoise – Aunée – Bourse à pasteur – Camomille – Cataire – Cumin – Fenouil – Fumeterre – Genièvre – Germandrée – Laurier – Marrube – Matricaire – Menthe – Ményanthe – Mercuriale – Origan – Persil – Romarin – Rue – Safran – Sauge – Sèneçon – Serpolet – Souci – Tanaisie – Thym

EMMOLIENT
Qui relâche ou ramollit les tissus. Atténue les inflammations. apporte détente et calme.
Ex : Amande douce – Bouillon blanc – Bourrache – Camomille – Chiendent – Consoude – Fenugrec – Guimauve – Lin – Lis – Mauve – Mélilot – Mecuriale – Pariétaire – Pulmonaire – Réglisse – Sceau de Salomon – séneçon – Sureau – Tilleul – Tussilage – Violette

EXPECTORANTE
Substance qui augmente les sécrétions des glandes bronchiales. Facilite l’expectoration, calme les inflammations du larynx et réduit la toux.
Ex : Ache – Angélique – Asaret – Aunée – Bouillon blanc – Bryone – Capillaire – Capucine – Cresson – Douce amère – Eucalyptus – Hysope – Iris – Lierre terrestre – Lis – Marjolaine – Marrube – Menthe – Millepertuis – Oignon – Origan – Polygala – Polypode – Pouliot – Primevère – Radis – Raifort – Réglisse – Saponaire – Scabieuse – Sceau de Salomon – Scolopendre – Serpolet – Tussilage – Véronique – Violette

FEBRIFUGE
Substance qui combat la fièvre.
Ex : Absinthe – Ache – Acore – Alkékenge – Angélique – Arnica – Benoîte – Bistorte – Buis – Camomille – Centaurée petite – Chicorée – Drosera – Eucalyptus – fragon – Frêne – Gentiane – Grassette – Houblon – Houx – Iris – Marrube – Ményanthe – Millepertuis – Pervenche – Pissenlit – Primevère – Souci – Tanaisie – Valériane

GALACTOLOGUE
Qui provoque, accroit ou favorise les sécrétions lactées.
Ex : Aneth – Anis – carvi – Cumin – Fenouil – Galega – Houblon – Ortie

HEMOSTATIQUE
Qui arrête les hémorragies et les flux sanguins.
Ex : Aigremoine – Benoîte – Bistorte – Bourse à pasteur – Busserole – Consoude – Eucalyptus – Ficaire – Gui – Ortie – Pavot – Pervenche – Pimprenelle – Prêle – Renouée – Rue – Salicaire – Tormentille

HEPATIQUE
Substance qui stimule le foie, favorise la production de bile et aide à son élimination de la vésicule.
Ex : Aigremoine – Alkékenge – Aunée – Bouleau – Bourdaine – Bourrache – Buis – Camomille – Chélidoine – Chicorée – Cuscute – Epine vinette – Fragon – Fumeterre – Garance – Genièvre – Houblon – Lierre terrestre – Marrube – Achilée millefeuille – Pissenlit – Pouliot – Radis noir – Rhubarbe – Romarin – Saponaire – Véronique

HYPERTENSEUR
Substance qui augmente la tension artérielle
.
Ex : Chardon marie – Genêt

HYPOTENSIVE
Substance qui abaisse la tension artérielle
.
Ex : Ail – Aubépine – Bouleau – Bourse à pasteur – Fumeterre – Gui

INSECTICIDE
Substance propre à éloigner ou détruire certains insectes.
Ex : Arnica – Lavande – Pyrèthre – Romarin – Serpolet – Tanaisie – Thym

LAXATIVE
Qui accélère l’évacuation intestinale
.
Ex : Badiane – Benoîte – Chélidoine – Chicorée sauvage – Epine vinette – Eupatoire – Euphorbe – Frêne – Fumeterre – Globulaire – Gratiole – Lierre grimpant – Lin – Mauve – Ményanthe – Mercuriale – Narcisse – Violette
Pour enfants. Ex : Mauve – Pêcher (fleurs)

MATURATIVE
Substance qui aide au mûrissement des furoncles, abcès, anthrax.
Ex : Bouillon blanc – Fenugrec – Guimauve – Lin – Lis – Mauve – Mercuriale – Oignon – Séneçon – Tussilage

NARCOTIQUE
Substance sédative, calmante ou hypnotique.
Ex : Aspérule – Aubépine – Bouillon blanc – Bourrache – Chanvre indien – Chélidoine – Coquelicot – Douce amère – Fumeterre – Houblon – Lotier corniculé – Marjolaine – Mélilot – Mélisse – Nénuphar – Passiflore – Pavot – Safran – Tilleul – Valériane – Verveine odorante

RAFRAICHISSANTE
Qui abaisse la température du corps et soulage la soif.
Ex : Bourrache – Cassis – Chiendent – Citron – Epine vinette – Guimauve – Mauve – Pariétaire – Réglisse

SÉDATIVE
Substance calmante du système nerveux.
Ex : Aubépine – Basilic – Belladone – Camomille – Carvi – Cataire – Chanvre indien – Cumin – Ellébore – Cigüe grande – Jusquiame – Lotier corniculé – Passiflore – Pavot – Stramoine – Verveine odorante

STERNUTATOIRE
Qui provoque l’éternuement
.
Ex : Arnica – Asaret – Basilic – Bétoine – Chélidoine – Ellébore – Euphorbe – Lavande – marjolaine – Moutarde noire – Muguet – Sauge – Thym

STOMACHIQUE
Qui stimule les fonctions de l’estomac.
Ex : Absinthe – Acore – Aneth – Angélique – Anis vert – Badiane – Benoîte – Bourdaine – Calament – Camomille – Cannelle – Carvi – Cataire – Coriandre – Cumin – Epine vinette – Eucalyptus – Fenouil – Hysope – Laurier – Lavande – Livèche – Marjolaine – Marrube – Mélisse – Menthe – Oignon – Origan – Patience – Pissenlit – Romarin – Safran – Sauge – Tanaisie – Thym – Véronique – Verveine officinale

SUDORIFIQUE
Qui facilite et provoque la transpiration.
Ex : Ache – Aconit – Angélique – Anis – Arnica – Bardane – Camomille – Cumin – gentiane – Houblon – Hysope – Laurier – Lavande – Marjolaine – Mélisse – Menthe – Sauge – Souci – Tanaisie – Tussilage – Violette

TÆNIFUGE
Provoque l’expulsion du ver solitaire (ténia).
Ex : Citrouille – Noix

TONIQUE
Substance qui augmente la tonicité des organes et la vitalité de façon durable.
Ex : Absinthe – Angélique – Armoise – Basilic – Benoîte – Camomille – Garance – Genièvre – Gentiane – Houblon – Hysope – Lierre terrestre – Marjolaine – Menthe – Pervenche – Pissenlit – Romarin – Saponaire – Sauge – Thym – Véronique

VENENEUSE
Substance qui, selon les doses, peut être toxique pour l’organisme humain.
Ex : Digitale

VERMIFUGE
Substances qui agit sur l’élimination des vers intestinaux.
Ex : Absinthe – Ail – Armoise – Camomille – Chélidoine – Houblon – Lavande – Myrtille – Rue – Santoline – Saponaire – Sarriette – Valériane
Voir la Boutique : Gelée de Sarriette

VESICANTE
Substance qui provoque des inflammations, des cloques, sur la peau.
Ex : Ail – Euphorbe – Moutarde – Raifort

VOMITIF
Qui provoque le vomissement
Ex : Arum – Bryone – Camomille – Ményanthe – Muguet – Pensée sauvage – Sceau de Salomon – Violette

VULNERAIRE
Substance qui accélère la cicatrisation, le renouvellement des tissus lésés et réduit les inflammations.
Ex : Absinthe – Aigremoine – Armoise – Arnica – Benoîte – Camomille – Cerfeuil – Consoude – Géranium Robert – Millepertuis – Myrte – Pervenche – Plantain – Primevère – Sauge – Valériane

Publié dans Mon repertoire des plantes les moins usitees | 9 Commentaires »

LES PLANTES VERTES (2)

Posté par eurekasophie le 14 janvier 2009

FAIT plantes1.jpg NATURE

Savez- vous planter les choux…à la mode , à la mode ….savez-vous planter les choux à la mode de chez nous …..

Ce n’est pas de choux dont je vais vous parler, mais de la pomme de terre  LOL!

SAVEZ-VOUS QUE ……

MAIS OUI….. vous savez que si on laisse les pommes de terre à l’air libre et sans les avoir saupoudrer de charbon de bois, elles germent.

Bien. Dans ce cas, ne les jetez plus. Posez-les sur un verre d’eau, les yeux en l’air car ce sont les bourgeons. La base de la pomme de terre doit affleurer l’eau; veillez à ce que le niveau soit toujours maintenu. Puis laissez le verre surmonté de sa pomme de terre dans un coin obscur (une cave par exemple), jusqu’à ce que les pousses grandissent et que les racines remplissent le verre.

A ce moment, replantez la pomme de terre dans de la terre en enlevant éventuellement quelques pousses pour stimuler la plante. En quelques semaines, tout un ramage vert va se développer. Il vous sera alors peut-être nécessaire de mettre un tuteur pour soutenir ces tiges de plusieurs dizaines de centimètres de haut.

Vous pouvez procéder de la même façon avec une patate douce, mais il faut la faire germer à la lumière dans un endroit chaud. Son feuillage est très décoratif.

lignesplantes3.giflignesplantes3.giflignesplantes3.gif

ARACHIDE

C’est une plante exotique qui a l’avantage de pousser très vite. La cacahuète germée donne en quelques semaines une jolie plante vert tendre aux fines  feuilles délicates. Quant aux graines (si vous arrivez jusque-là !), ne les cherchez pas sur la tige: c’est sous terre qu’elles se forment ! Attention au choix de la cacahuète; elle ne doit être ni salée ni grillée, mais bien intacte dans sa coquille et recouverte d’une pelure rouge. On trouve des graines de cacahuètes à germer chez certains fleuristes ou grainetiers.

Déposez 1 ou 2 cacahuètes sur un coton mouillé et patientez une semaine environ en  réhumidifiant quotidiennement le coton. Vous allez bientôt voir apparaître d’un côté de petites racines blanches, de l’autre une pousse verte.

Laissez les multiples petites racines s’enrouler autour du coton pendant une semaine encore ( en le maintenant humide), jusqu’à ce que la tige ait atteint quelques centimètres. A ce moment, vous pouvez risquer la transplantation dans un pot rempli de terre sablonneuse ou du terreau.

Arrosez abondamment et maintenez à la lumière. C’est une plante fragile qui se dessèche très vite. Vous pouvez la laisser dehors à condition de la préserver du gel.

arachidegermedec04virginie.jpg                                                   arachide912virginiebebe.jpg                                     arachidemimi10105bureau.jpg                           arachide260205aracjde0210virginie.jpg

Arachide germée                                         Semis du 17 /11 sortis le 9 /12                                 Semis qui a 4 semaines                 Plants du 17/11 

Merci à Virginie pour ces photos surprenantes

lignesplantes3.giflignesplantes3.giflignesplantes3.gif

 

PALMIER NAIN

C’est une plante assez délicate à faire pousser sous nos climats, mais il est intéressant de tenter l’expérience. Procurez-vous une noix de coco bien fraîche.

Posez-la le bout pointu en l’air sur un bocal rempli d’eau de façon à ce que la partie inférieure soit plongée dans l’eau. Veillez à ce qu’il y ait toujours de l’eau et laissez la noix dans un endroit sombre et chaud. Pour accentuer l’effet de serre, recouvrez-la d’un sac en plastique, en laissant tout de même quelques trous ou interstices pour que la plante respire.

Au bout de quelques mois, la noix se fend pour laisser sortir une racine et une petite pousse. Vous la remettez alors à la lumière et quand elle a atteint quelques centimètres, vous pouvez la replanter.

cocogerme.jpgcocogerminationadjacente.jpgjeunepoussedecocotier.jpg

Germe de noix de coco                                                             Germination « transversale » de noix de coco                              Jeune pousse de cocotier

lignesplantes3.giflignesplantes3.giflignesplantes3.gif

Publié dans LES PLANTES VERTES (2), LOISIRS VERTS " PLANTES VERTES " | 1 Commentaire »

PETIT JARDIN DE JANVIER (4)

Posté par eurekasophie le 1 janvier 2009

Jardiner avec la lune
Calendrier Lunaire de Janvier 2009
Par Sébastien Jacquot
jardinlune1.jpg Nouvelle Lune jardinlune2.jpg Premier Quartier
jardinlune3.jpg Pleine Lune jardinlune4.jpg Dernier Quartier
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
- - -
1 jardinfleur.jpg
2 jardinsalade.jpg
3 jardinsalade.jpg
4 jardinlune2.jpgjardinsalade.jpg
5 jardinpoire.jpg
6 jardinpoire.jpg
7 jardincarotte.jpg
8 jardincarotte.jpg
9 jardinfleur.jpg
10
Jour de Périgée lunaire – Ne pas jardiner
11 jardinlune3.jpgjardinsalade.jpg
12
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
13 jardinpoire.jpg
14 jardinpoire.jpg
15 jardincarotte.jpg
16 jardincarotte.jpg
17 jardincarotte.jpg
18 jardinlune4.jpgjardincarotte.jpg
19 jardinfleur.jpg
20 jardinsalade.jpg
21 jardinsalade.jpg
22 jardinpoire.jpg
23
Jour d’Apogée lunaire – Ne pas jardiner
24 jardinpoire.jpg
25 jardincarotte.jpg
26 jardinlune1.jpg
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
27 jardincarotte.jpg
28 jardinfleur.jpg
29 jardinsalade.jpg
30 jardinsalade.jpg
31 jardinsalade.jpg
-
carottecouchee.jpg Jours Racines
Les jours racines sont lorsque la lune passe devant les constellations du Taureau de la Vierge et du Capricorne dites constellations de la terre.
Pendant cette période, la lune influe sur le système radiculaire des végétaux, c’est donc la période idéale pour semer, planter, soigner et récolter les légumes à racines et les fleurs à bulbes.
Exemples de végétaux concernés : ail, betterave, carotte, céleri-rave, échalotes, endive, navet, oignon, pomme de terre, radis, salsifis…
jardinfleur.jpg Jours Fleurs
Les jours fleurs sont lorsque la lune passe devant les constellations du Gémeaux, de la Balance, et du Verseau dites constellation de l’air.
Pendant cette période, la lune influe sur les végétaux à fleurs et légumes-fleurs, C’est donc la période idéale pour planter, semer, rempoter, bouturer, récolter vos fleurs et légumes-fleurs.
Exemples de végétaux concernés : artichaut, brocoli, chou-fleur, fleurs, arbres/ arbustes/ buissons/ aromatiques à fleurs.
jardinpoire.jpg Jours Fruits et Graines
Les jours fruits et graines sont lorsque la lune passe devant les constellations du Bélier, du Lion, et du Sagittaire dites constellations de feu.
Pendant cette période, la lune influe sur la stimulation des fruits et des graines. C’est donc la période idéale pour semer, planter, cueillir, récolter les arbres fruitiers, les petits fruits et les légumes-fruits .
Exemples de végétaux : noisette, châteigne, tomate, pois, aubergine, concombre, courge, fève, fraise, framboise, haricot, melon, piment, pois, citrouille, blé, maïs, riz, arbres fruitiers…
jardinsalade.jpg Jours Feuilles
Les jours feuilles sont lorsque la lune passe devant les constellations du Cancer, du Scorpion et du Poissons dites constellations de l’eau.
L’influence de la lune, se porte à cette période sur les tiges et les feuilles des plantes, c’est donc une période idéale pour tailler, tondre, cueillir, semer, repiquer les végétaux à feuillage.
Exemples de végétaux : gazon, arbuste/ haies sans fleur, persil, salade, choux, artichaut, céleri-branche, chicorée, épinard, poireau, aromatiques à feuillage, lierre, conifère…

Petit jardin – Le petit magazine du jardinage et des plantes – www.graines-et-plantes.comPage 6

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | Pas de Commentaires »

LES TREIZE DESSERTS DE NOEL

Posté par eurekasophie le 3 décembre 2008

chiffre2.gifchiffre4.gif   decembre1.gif  decembre2.gif decembre3.gifdecembre2.gifdecembre4.gifdecembre5.gif decembre6.gif decembre2.gif

 

Décembre, le froid, la grisaille, la fatigue mais aussi Noël ! Décorations illuminées, retrouvailles familiales, tables de réveillons. Rien de tel pour se remettre d’aplomb. Et si cette année vous décidiez de mettre quelques rayons de soleil dans votre réveillon. Exit la traditionnelle bûche de Noël, place à une tradition du terroir : les treize desserts de Noël en Provence.Traditionnellement, au retour de la messe de minuit, il était de coutume d’offrir à ses invités les « 13 desserts ». Présentés en même temps dans des petites corbeilles sur la table familiale, il y en avait à foison, histoire que Noël dure plus longtemps… Attention, les desserts proposés ne sont ni des bûches, ni des glaces, mais un échantillon de produits tirés de la nature.

13desserts2.jpg

Les treize desserts servis le soir du 24 décembre pour « lou gros soupà » (le Gros Souper, c’est-à-dire le réveillon) sont une tradition particulièrement vivace en Provence et dans le Comté de Nice.

Bien qu’ils soient généralement associés au Noël provençal (Nadau en provençal et Calèna en niçois), on retrouve ces desserts dans toute l’Occitanie et jusqu’en Catalogne.

Cette tradition méridionale est relativement récente car elle est apparue à Marseille à la fin du XIXème siècle, mais elle reprend des coutumes plus anciennes datant du XVIIème siècle.
A cette époque, le nombre de desserts servis pour le réveillon de Noël variait selon les régions.

La tradition des Treize desserts de Provence a été codifiée au XIXème siècle par le Félibrige, une association de poètes provençaux fondée par Frédéric Mistral.

Symbolique des treize desserts

Les treize desserts servis le 24 décembre ont tout d’abord une signification symbolique chrétienne.
Le chiffre treize fait ainsi référence à Jésus et ses douze apôtres, tandis que les fruits secs ou mendiants traditionnellement servis représentent les ordres monastiques.

Les fruits qui figurent parmi les 13 desserts peuvent aussi être interprétés comme des symboles de renaissance faisant référence à une tradition païenne très antérieure à Noël.
En effet, la date du 24 décembre était pour les païens la fête du solstice d’hiver.

Autres traditions provençales

Mais les treize desserts ne sont qu’une des traditions associées au Gros Souper provençal qui réunit l’ensemble de la famille au retour de la messe de minuit.

Ainsi, la table de réveillon doit être recouverte de trois nappes de taille décroissante qui symbolisent la sainte Trinité et servent pour trois repas : le réveillon, le repas du jour de Noël et le soir du 25 décembre.

La tradition veut que l’on décore la table avec le Blé de la sainte barbe et une branche de Houx porte-bonheur et que l’on mette un couvert de plus que le nombre de convives : le couvert du pauvre.

13desserts.jpg                                                                                                                    tabledenoel.jpg        

Quels sont les treize desserts ?

La composition des treize desserts varie selon les régions, les villes et même les familles.
Les incontournables du Noël provençal sont :
- la pompe à huile (ou pòmpa a l’òli) : une brioche sucrée à l’huile d’olive qu’il faut rompre à la main car la couper porte malheur
- les mendiants qui représentent les différents ordres catholiques ayant fait vœux de pauvreté : noix et noisettes pour les Augustins, figues sèches pour les Franciscains, amandes pour les Carmes et raisins secs pour les Dominicains
Le « nougat de Capucin » est une friandise que l’on réalise en glissant un cerneau de noix dans une figue sèche.
- le
Nougat noir et le Nougat blanc
- les dattes
- les mandarines et les oranges
- les fruits confits : oranges, clémentines, melon (ou pâtes de fruits)
- les fruits frais : pommes, poires et raisins.

On y ajoute parfois d’autres desserts non officiels comme les truffes en Chocolat ou les calissons d’Aix.
Dans le Comté de Nice, les desserts traditionnels comprennent la pâte de coing, la fougasse à la fleur d’oranger, la tourte de blette et parfois les bugnes.

Une tradition, qui ravira les gourmands, veut que l’on mange un peu de chaque dessert pour s’assurer bonne fortune pendant toute l’année.

lignehoux1.gifjoyeuxnoel2.giflignehoux1.gif

 

Publié dans RECETTES SPECIALES | Pas de Commentaires »

PETIT JARDIN , page 3

Posté par eurekasophie le 2 décembre 2008

Jardiner avec la lune
Calendrier Lunaire de Décembre 2008
Par Sébastien Jacquot
l11.jpg Nouvelle Lune l21.jpg Premier Quartier
l31.jpg Pleine Lune l41.jpg Dernier Quartier
Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
1 calendrierlunaire.jpg
2 c31.jpg
3
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
4 fleur1.jpg
5 l21.jpgfleur1.jpg
6 salade1.jpg
7 salade1.jpg
8 salade1.jpg
9 calendrierlunaire.jpg
10 calendrierlunaire.jpg
11 c31.jpg
12 l31.jpg
Jour de Périgée lunaire – Ne pas jardiner
13
14 fleur1.jpg
15 salade1.jpg
16
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
17 calendrierlunaire.jpg
18 calendrierlunaire.jpg
19 l41.jpgc31.jpg
20 c31.jpg
21 c31.jpg
22 fleur1.jpg
23 fleur1.jpg
24 salade1.jpg
25 salade1.jpg
26
Jour d’Apogée lunaire – Ne pas jardiner
27 l11.jpgcalendrierlunaire.jpg
28 calendrierlunaire.jpg
29 calendrierlunaire.jpg
30
Jour de Noeud lunaire – Ne pas jardiner
31 fleur1.jpg
- - - -
carottecouchee.jpg Jours Racines
Les jours racines sont lorsque la lune passe devant les constellations du Taureau de la Vierge et du Capricorne dites constellations de la terre.
Pendant cette période, la lune influe sur le système radiculaire des végétaux, c’est donc la période idéale pour semer, planter, soigner et récolter les légumes à racines et les fleurs à bulbes.
Exemples de végétaux concernés : ail, betterave, carotte, céleri-rave, échalotes, endive, navet, oignon, pomme de terre, radis, salsifis…
fleur1.jpg Jours Fleurs
Les jours fleurs sont lorsque la lune passe devant les constellations du Gémeaux, de la Balance, et du Verseau dites constellation de l’air.
Pendant cette période, la lune influe sur les végétaux à fleurs et légumes-fleurs, C’est donc la période idéale pour planter, semer, rempoter, bouturer, récolter vos fleurs et légumes-fleurs.
Exemples de végétaux concernés : artichaut, brocoli, chou-fleur, fleurs, arbres/ arbustes/ buissons/ aromatiques à fleurs.
calendrierlunaire.jpg Jours Fruits et Graines
Les jours fruits et graines sont lorsque la lune passe devant les constellations du Bélier, du Lion, et du Sagittaire dites constellations de feu.
Pendant cette période, la lune influe sur la stimulation des fruits et des graines. C’est donc la période idéale pour semer, planter, cueillir, récolter les arbres fruitiers, les petits fruits et les légumes-fruits .
Exemples de végétaux : noisette, châteigne, tomate, pois, aubergine, concombre, courge, fève, fraise, framboise, haricot, melon, piment, pois, citrouille, blé, maïs, riz, arbres fruitiers…
salade1.jpg Jours Feuilles
Les jours feuilles sont lorsque la lune passe devant les constellations du Cancer, du Scorpion et du Poissons dites constellations de l’eau.
L’influence de la lune, se porte à cette période sur les tiges et les feuilles des plantes, c’est donc une période idéale pour tailler, tondre, cueillir, semer, repiquer les végétaux à feuillage.
Exemples de végétaux : gazon, arbuste/ haies sans fleur, persil, salade, choux, artichaut, céleri-branche, chicorée, épinard, poireau, aromatiques à feuillage, lierre, conifère…

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | Pas de Commentaires »

La bourrache

Posté par eurekasophie le 25 septembre 2008

bourrache2.jpgbourrache.jpg

Bourrache officinale
Borago officinalis

 

La bourrache

(Borago officinalis – borage) est une plante annuelle de la famille des borraginacées comme la consoude, le myosotis et la vipérine. Elle est originaire de l’ouest de la méditerrannée mais naturalisée à plusieurs endroits en Europe et en Amérique, dont ici même au Québec.

Description

La bourrache a l’aspect d’un buisson. Elle atteint de 20 à 60 cm de hauteur habituellement mais peut croître jusqu’à 90 cm de hauteur en sol riche.

Les feuilles gris-vert de la bourrache sont épaisses et hérissées de poils. Elles sont ovales à oblongues, celles de la base formant une rosette et les autres alternant sur la tige principale et les branches. La tige ronde est pubescente et vide au centre.

Les fleurs en forme d’étoile possèdent une corolle bleue à mauve, parfois même rose ou blanche, avec un cône noir à brun foncé qui prolonge les étamines. Les fleurs forment des grappes pendantes.

CULTURE

Conditions propices

La bourrache croît bien dans la plupart des types de sols et peut se contenter des sols pauvres et secs. Un sol léger et bien drainé est préférable. Le pH doit se situer entre 4.8 et 8.3. L’exposition des plants peut être en plein soleil ou en demi-ombre.

Propagation

La bourrache se propage par semis bien que la division racinaire soit possible. On plante les graines tôt au printemps en sol chaud en groupe de trois dans des trous de 2,5 cm de profondeur et à tous les 30 à 60 cm en rangées, en rangs espacés de 45 cm. Lorsque les plants ont 5 cm de hauteur, on les éclaircit de façon à ne garder que les meilleurs. Avec 28 grammes (1 once) de graines de bourrache, on peut semer un rang de 150 mètres.

La bourrache prend environ 8 semaines à fleurir. Une plantation en mai donnera des fleurs en août et continuera à fleurir jusqu’au premier gel après quoi les fleurs se transformeront en une masse noire.

La bourrache produit des graines facilement et donc se propage d’elle-même. Elle développe une racine forte, ce qui la rend difficile à transplanter. Il est donc conseillé, pour un jardin, de planter la bourrache en bordure ou en un point central, de toute façon dans un endroit permanent où son envahissement ne gênera pas. C’est une plante idéale pour une prairie-pelouse ou un coin un peu sauvage.

Les plante compagnes recommandées avec la bourrache sont le fraisier et les choux.

Récolte

La récolte des feuilles se fait de préférence avant que les fleurs n’apparaissent. A ce stade, elles sont tendres et parfumées. En fait, on peut commencer à récolter les feuilles dès que les plants ont atteint 5 cm de hauteur.

La récolte des fleurs se fait dès le début de la floraison. On peut faire deux à trois récoltes successives ou faire des semis successifs. Attention aux abeilles qui sont nombreuses à butiner sur la bourrache! En année pluvieuse, l’arôme des fleurs est beaucoup moins prononcé.

Séchage

Un séchage rapide à l’ombre, à l’air et à chaleur modérée (entre 18 et 35C) est préférable pour les feuilles et les fleurs de la bourrache. Il est important de les disposer en couches minces sur les séchoirs et de s’assurer que les feuilles ne sont pas superposées, ce qui empêcherait la circulation de l’air. Si la circulation de l’air n’est pas bonne, la bourrache a tendance à devenir brune ou noire. Pour de petites quantités de fleurs à sécher, il est préférable d’enlever les feuilles. On peut conserver la bourrache séchée en sac de jute en entrepôt chauffé.

UTILISATIONS

Utilisations alimentaires

Les feuilles, les tiges et les fleurs de la bourrache sont utilisés en alimentation.

Les feuilles fraîchement cueillies ont un goût de concombre. Elles sont:

  • - ajoutées aux salades (avec le cresson et le pissenlit par exemple) et aux sandwichs;
  • - utilisées comme herbe fine pour les sauces accompagnant les viandes, les ragoûts, dans les soupes aux pois, dans les omelettes, dans la panure de poisson et les marinades;
  • - bouillies, elles rappellent l’épinard et leurs pilosités disparaissent.
  • Les fleurs sont mangées en salade, mises en conserve, utilisées en confiserie, en sirop ou comme garniture sur les pâtisseries. Elles sont utilisées aussi pour colorer en bleu ou décorer le vinaigre, les alcools et les jus de fruits. Pour n’avoir que la corolle, on prend délicatement la tige de la fleur derrière les sépales, puis on pince et tire les anthères. Toute la corolle quittera alors son piédestal.

    Les fleurs et les feuilles sont infusées ou ajoutées dans la préparation de boissons rafraîchissantes telles que punch ou jus de fruits. Une boisson agréable consiste à prendre une poignée de feuilles fraîches et les laisser tremper dans un litre d’eau avec quelques feuilles de menthe.

    Les tiges séchées sont utilisées pour parfumer les boissons comme le negus et le claret.

    Utilisations médicinales

    Les feuilles de la bourrache, particulièrement lorsqu’elles sont fraîches, sont riches en mucilage, en calcium et en nitrate de potasse (salpêtre). La plante contient jusqu’à 3% de tannins et 30% de mucilage. On lui reconnaît les propriétés suivantes:

  • Lactagogue: La bourrache est utilisée pour accroître la quantité de lait des mères qui allaitent. Plutôt que les feuilles, les Argentins utilisent les graines broyées et ajoutées à du vin blanc comme lactagogue.
  • Pectorale: La bourrache combat les affections pulmonaires telles que les bronchites. Elle est aussi indiquée dans les cas de jaunisse et de maladie du foie et les troubles des reins.
  • Tonique: Selon les anciens Grecs et Celtes, la bourrache rend joyeux et redonne courage aux guerriers. Elle est conseillée pour revigorer les convalescents. Il est prouvé que la bourrache stimule les glandes adrénales. Elle sert aussi à purifier le sang et tonifier le système nerveux ce qui est utile contre l’hystérie et les palpitations cardiaques.
  • Sudorifique, fébrifuge, diurétique et laxative: L’infusion de bourrache augmente la transpiration et la décoction permet de réduire la fièvre. On l’emploie pour aider aux éliminations: rhume, bronchite, rhumatisme, éliminations des chlorures.
  • Émolliente: Le mucilage que contient la bourrache lui donne des propriétés émollientes, adoucissantes, rafraîchissantes qui en font un calmant pour la toux. Elle est indiquée aussi dans les cas de péritonite et pleurésie pour son action calmante et anti-inflammatoire. On fait un cataplasme de bourrache en grattant les poils sur les feuilles et en appliquant sur les inflammations. Ce cataplasme serait bon contre les varrices. Les feuilles macérées sont utilisées au Liban sur les coupures et l’eczéma. Le contact avec les feuilles fraîches peut provoquer une dermatite chez les personnes sensibles. Les cendres de la plante sont aussi utilisées en gargarisme ou mélangées avec de la mélasse pour soigner les maux de gorge.
  • L’utilisation prolongée de la bourrache n’est pas conseillée. En infusion, on prend 1 c. à thé de fleurs séchées ou 2 à 3 c. à thé de feuilles séchées dans 1/2 tasse d’eau pour 5 minutes OU 20 à 40 g de fleurs séchées par litre d’eau bouillante, 3-4 tasses/jour.

    En décoction: 40-50 g de fleurs+tiges+feuilles par litre d’eau.

    Utilisations agricoles et horticoles

    La bourrache est très attirante pour les abeilles. Elle donne un miel de couleur claire.

    Le bleu de ses fleurs est très apprécié en horticulture ornementale. Il s’agit d’une bonne plante pour la croissance en pot car, en pleine terre, elle peut être très compétitive à cause de son feuillage qui fait de l’ombre et de sa racine puissante. Sa combinaison avec des alysses et des aubergines donne un résultat esthétique intéressant.

    En production animale, la bourrache est utilisée comme tonique.

    Comme engrais vert, la bourrache serait intéressante, ne serait-ce du coût de la semence. Sa racine s’enfonce profondément et ses feuilles riches en salpêtre (nitrate de potassium) fournissent des minéraux facilement disponibles.

    Dans la lutte contre les ravageurs, il semblerait que la bourrache repousse les pucerons selon certaines sources populaires. Par ailleurs, des études scientifiques ont démontré que des extraits à l’éthanol ou à l’eau de bourrache n’avait pas d’effet sur les moustiques et le scarabée japonais, bien que ce dernier n’attaque pas la bourrache.

    La bourrache a des propriétés anti-fongiques prouvées, entre autres contre la moisissure grise (Fansworth et al., 1968), d’où sans doute son indication comme plante-compagne du fraisier

    Publié dans "B**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 1 Commentaire »

    12345
     

    Quantum SCIO |
    Le Mangoustan |
    actumed |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
    | Psychothérapeute PAU
    | Soleil levant