• Accueil
  • > Recherche : graine fenugrec

Résultats de votre recherche

APPETIT

Posté par eurekasophie le 26 juin 2009

 

soupeauchou.gif

Pour ouvrir l’appétit

 

Infusions de bouleau, acore, angélique, camomille, centaurée, fénugrec, fumeterre, germandrée, mélisse, menthe, ményanthe, origan, pervenche, saule, serpolet, houblon, véronique, ou genièvre,
flurlines.gif

 

Pour stimuler l’appétit décoction de sauge, germandrée, petite centaurée, racine de colombo : 5 g par tasse, 1 tasse avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin d’absinthe, mettre à macérer une semaine 40 g de feuilles et de fleurs séchées dans 60 g d’eau-de-vie à 28°, ajouter 1 litre de bon vin blanc, laisser reposer 1 semaine, passer, mettre en bouteille; 1 petit verre avant chacun des deux principaux repas.

 

flurlines.gif

 

Vin d’armoise, 50 g de sommités fleuries macérées pendant 30 jours dans 1 litre de vin, passer; 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de camomille romaine, 50 g de fleurs macérées pendant 30 jours dans 1 litre de vin, passer; 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de câprier : laisser macérer 4 jours 40 g d’écorce de racine séchée avec 80 g d’écorce de frêne dans 1 litre de vin rouge, filtrer; 1 petit verre deux fois par jour.

 

flurlines.gif

 

Vin de petite centaurée, 60 g de sommités fleuries séchées, infuser dans 1 litre de vin bouillant, laisser 30 mn, passer, conserver en flacon bouché; prendre 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de chardon béni, infuser 30 g de sommités fleuries dans 1 litre de vin bouillant ; 1 petit verre à liqueur avant un des deux repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de chardon Marie, infuser 30 mn 30 g de feuilles et de racine mélangées dans 1 l de vin rouge bouillant, passer, laisser refroidir ; 1 petit verre avant chacun des repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de genévrier, laisser macérer et fermenter pendant 1 mois dans un tonneau 1 kg de baies de genévrier dans 20 litres d’eau, tirer, conserver en flacon bouché; 1 verre par repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de gentiane jaune, laisser macérer 12 jours 40 g de racine séchée, coupée, dans 1 litre de bon vin blanc, passer, conserver en flacon bouché; 1 verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de germandrée petit-chêne, laisser infuser 15 mn 40 g de sommités fleuries séchées dans 1 litre de vin bouillant, passer, conserver en flacon bouché; 1 petit verre avant le repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de groseillier sauvage, laisser infuser dans 1 litre de bon vin bouillant, pendant 20 mn, 100 g de jeunes pousses de groseillier sauvage, passer ; 1 verre avant le repas

 

flurlines.gif

 

Vin de marrube blanc, laisser macérer 15 jours 50 g de sommités fleuries et de feuilles séchées dans 1 litre de bon vin blanc, filtrer; 1 petit verre avant les deux repas principaux.

 

flurlines.gif

 

Vin de mélisse, faire une décoction de 20 g de sommités fleuries pour 1 litre de vin blanc, laisser bouillir 3 mn; 3 cuillers à soupe 3 fois par jour.

 

flurlines.gif

 

Vin de ményanthe, 10 g de feuilles fraîches dans 1 litre de vin rouge bouillant, infuser 10 mn; prendre 2 cuillers à soupe avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de pervenche, 50 g de feuilles séchées et 20 g de fleurs de camomille romaine, laisser macérer 10 jours dans 1 litre de vin rouge, passer; 1 petit verre avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de rhubarbe, laisser macérer 8 jours 100 g de racine séchée coupée en morceaux dans 100 g d’eau-de-vie à 28° ; d’autre part, mettre 100 g de sucre dans 1 litre de vin rouge et 10 g de zeste d’orange, mélanger les deux préparations, enlever le zeste d’orange, laisser 8 jours, puis passer, conserver en flacon bouché; 1 verre à liqueur avant le repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion d’angélique, 50 g de graines pour 1 litre d’eau bouillante, laisser infuser 15 mn, passer, sucrer au miel; 1 tasse avant les 2 repas principaux.

 

flurlines.gif

 

Liqueur d’angélique : faire macérer 6 jours 40 g de tiges fraîches coupées en fragments dans 1 litre d’alcool à 28°, ajouter une livre de sucre et 1 litre d’eau, laisser macérer une semaine au frais, filtrer, mettre en flacon; 1 petit verre avant chacun des deux repas principaux.

 

flurlines.gif

 

Liqueur d’oranger et de citronnier : laisser macérer 10 jours, dans de l’alcool à 28°, 200 g de zestes d’oranges amères et 200 g de zestes de citron non traité, écraser, passer, ajouter 1 kg de sucre, mettre en flacons bouchés ; 1 petit verre avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Décoction d’aunée officinale, 15 à 25 g de racine séchée pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn; 1 tasse avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de fenugrec, 20 g de graines pour 1 litre d’eau bouillante; 1 tasse avant chaque repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de génépis, 3 g de sommités fleuries séchées pour 1 tasse d’eau bouillante, infuser 15 mn; 1 tasse avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de houblon, 15 g de cônes sèches pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 1 tasse avant chacun des deux principaux repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion d’impératoire, 15 g de racine séchée pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion d’origan, 20 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante, ne pas laisser infuser plus de 2 mn, passer; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Décoction de véronique officinale, 80 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau, bouillir 10 mn ; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Assaisonner la viande et le poisson : de baies d’argousier, de feuilles de menthe sauvage fraîche Ajouter aux plats : de l’ail, du cumin, des fruits d’épine vinette macérés dans du vinaigre, de l’estragon, du persil, du piment des jardins, du safran, du thym. Mettre dans les salades des fleurs de capucine confites au vinaigre.

 

flurlines.gif

 

Manger du cresson officinal, du raifort, de la tomate, du céleri.

 

flurlines.gif

 

Pour diminuer l’appétit

 

Macération à froid de valériane, 25 g de racine fraîche dans 0,25 litre d’eau, pendant toute une nuit; boire 1 verre de cette préparation froide, 10 mn avant les 2 repas principaux.

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

ASTHENIE

Posté par eurekasophie le 26 juin 2009

 

ASTHENIE FATIGUE CONVALESCENCE

gifmalade.gif

Infusions de cannelle, fenugrec, cola, quinquina, romarin, sauge, serpolet, thym, berce, fumeterre, Chardon Marie, sarriette ou pin

 

flurlines.gif

 

Bains reposants :

 

Laminaires, 250 g de plante séchée et broyée pour 1 litre d’eau bouillante, verser le tout dans un grand bain.
ou
Laurier d’Apollon, laisser macérer 48 h 350 g de baies et de feuilles dans 5 litres d’eau froide; verser en exprimant la préparation dans un bain très chaud.
ou
Pin maritime, 150 g d’aiguilles en sachet dans 3 litres d’eau, bouillir 30 mn ; verser le liquide dans un bain très chaud en pressant le sachet.
ou
Serpolet, 60 g de plante fraîche dans 2 litres d’eau bouillante, laisser refroidir en exprimant la plante, passer ; verser dans un bain chaud.

 

flurlines.gif

 

Vin de fenouil sauvage, laisser macérer pendant 2 semaines, dans 1 litre de bon vin rouge, 30g de graines, passer; 2 petits verres par jour.

 

flurlines.gif

 

Jus de prune; boire en apéritif avant chacun des deux repas.

 

flurlines.gif

 

Manger du raifort : Décoction de 30 g de racine fraîche de raifort pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn ; 1 tasse à chaque repas

 

flurlines.gif

 

Prendre du lichen d’Islande dans de la confiture ou graines de piloselle dans du miel; 1 fois par jour, 1 cuiller à café.

 

flurlines.gif

 

Infusion de calament, 20 g de plante fleurie pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn ; 1 tasse par jour.
ou
Infusion de coriandre, 40 g de fruits pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 1 tasse après chaque repas.
ou
Infusion d’églantier, 50 g de fleurs et de feuilles pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 4 tasses par jour.
ou
Décoction de gentiane jaune, 20 g de racine pour 1 litre d’eau, bouillir 10 mn; 2 tasses par jour, loin des repas.
ou
Décoction de prunellier, 40 g de fruits pour 1 litre d’eau, bouillir 5 mn; 1 litre par jour.
ou
Infusion de véronique officinale, 20 g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 5 mn; 1 tasse par jour.

 

flurlines.gif

 

En infusion 2 à 3 tasses par jour : 1/2 part de thym, 1 part de romarin, 1 part de chardon marie, 1 part de pin.

 

flurlines.gif

 

Usage externe : romarin, marjolaine, sauge, serpolet ou sarriette faire infuser 500 g de plante pour 4 litre d’eau à rajouter dans un bain.

 

flurlines.gif

 

Infusion de 10 fruits d’églantier écrasés pour 1/2 l d’eau froide 2 tasses par jour comme fortifiant.

 

flurlines.gif

 

Faire macérer 80g de feuilles de sauge dans 1 litre de vin pendant une semaine et filtrer. Prendre 2 cuillères à soupe de vin de sauge après chaque repas. Ce stimulant agit sur la circulation.

 

flurlines.gif

 

Infusion pour le tonus : 20 g d’aspérule odorante + 30 g de ginseng + 20 g de thym une c à c par tasse, 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Décoction racine de tormentille, thym, origan, romarin, ortie : 5 g de mélange par tasse, 3 fois par jour.

 

flurlines.gif

 

2 g de poudre de ginseng par jour.

 

flurlines.gif

 

4 g de poudre d’algues laminaires par jour.

 

flurlines.gif

 

Complement alimentaire : coktail de jus de fruits (abricots, argousier, prunellier, cassis, églantier …) millet (en grains, soupes, plats, gâteaux) paprika, citron, chou, myrtille, pollen de fleurs, jus de carotte.

 

flurlines.gif

 

Cannelle, kola, quinquina, angélique : Laisser macérer 50 g de mélange dans un litre de vin rouge, boire 1/2 verre avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de romarin, ortie, maté, primevère, kola : 5 g par tasse, 3 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Pour les membres fatigués : 200 g de racine d’ aunée en décoction à rajouter dans l’eau du bain.

 

flurlines.gif

 

SOMNOLENCE : Infusion de sarriette, calament, serpolet, menthe : 3 g de mélange par tasse, à boire après les repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de berce, 50 g de feuilles séchées pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 10 mn; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion de fumeterre, 60 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante, infuser 15 mn, 3 tasses par jour, loin des repas, 1 semaine par mois pendant 3 mois.

 

flurlines.gif

 

Infusion de génépis, 1 cuiller à café de plante séchée pour 1 tasse d’eau bouillante ; 1 tasse par jour.

 

flurlines.gif

 

Poudre de gentiane jaune, 1 g (soit 1 pointe de couteau) de racine séchée pulvérisée ; absorber 1 fois par jour dans une cuiller de miel.

 

flurlines.gif

 

Infusion de laurier d’Apollon, 3 feuilles pour 1 tasse d’eau bouillante, infuser 15 mn; 2 tasses par jour loin des repas.

 

flurlines.gif

 

Infusion de myosotis, 20 g de sommités fleuries séchées pour 1 litre d’eau bouillante; 3 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Infusion de sarriette vivace, 30 g de plante séchée pour 1 litre d’eau bouillante ; 2 tasses par jour.

 

flurlines.gif

 

Poudre de fenugrec, 1 cuiller à café de poudre de semence mélangée à du miel ; 2 fois par jour.

 

flurlines.gif

 

Vin de benoîte : faire macérer 1 journée 30 g de rhizome frais dans 1 litre de vin doux naturel, filtrer ; un verre à liqueur avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de germandrée d’eau, 40 g de sommités fleuries dans 1 litre de vin bouillant, infuser 15 mn, passer, un verre à liqueur avant les repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de sauge; faire macérer pendant 10 jours 100 g de feuilles séchées dans 1 litre de bon vin rouge, filtrer; boire un verre à liqueur après les repas.

 

flurlines.gif

 

Vin de romarin et de sauge : dans 1 pot de grès, mettre 20 g de feuilles de romarin et 20 g de feuilles de sauge, verser 1 litre de vin rouge et une cuiller à soupe de miel, chauffer au bain-marié 30 mn, laisser reposer et refroidir, filtrer; un verre à liqueur avant le repas.

 

flurlines.gif

 

Gelée riche en vitamine C de fruits d’argousier : cueillir les argouses juste mûres, cuire 20 mn à feu doux dans un peu d’eau, écraser, tamiser ou centrifuger, ajouter son poids de sucre, faire recuire en tournant 30 mn, mettre en pots, couvrir.

 

flurlines.gif

 

Gelée de fruits d’églantier: cueillir les fruits très mûrs, cuire à feu doux juste couverts d’eau pendant 30 mn, écraser, tamiser ou centrifuger, ajouter un poids égal de sucre et un jus de citron, faire recuire en tournant 30 mn, mettre en pot, couvrir.

 

flurlines.gif

 

Gelée de fruits d’ épine-vinette, égrener les fruits très mûrs, les recouvrir d’eau, les faire bouillir 20 mn, tamiser ou centrifuger, ajouter un poids égal de sucre, faire recuire en remuant jusqu’à ébullition, écraser, mettre en pots, couvrir.

 

flurlines.gif

 

Assaisonner les plats avec : du basilic, de l’estragon Faire une cure de salade : de chicorée sauvage, de pissenlit (avec les boutons) Manger des oignons hachés crus ou ayant macéré 1 h dans un peu d’huile d’olive. Manger crus : des carottes, du chou, du raifort, des tomates bien mûres, des abricots, des amandes, des figues, des fraises, des framboises, des noix, des pommes, du raisin.

 

flurlines.gif

 

Manger cuits: de l’avoine, de la betterave rouge, du blé, du céleri, des châtaignes, des lentilles, de la roquette, des salsifis des prés, du sarrasin, du soja.

 

flurlines.gif

 

Boire du jus de citron étendu de son poids d’eau.

 

flurlines.gif

 

Bains fortifiants : de marjolaine, de romarin, de sarriette vivace, de sauge, de serpolet, de thym.

 

 

 

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaires »

APHRODISIAQUE….VOUS AVEZ DIT APHRODISIAQUE !

Posté par eurekasophie le 22 février 2009

PLANTES APHRODISIAQUES :

Des plantes de bonne santé aux plantes de la ‘grande forme’ , le pas est vite franchi… Que dire des vertus aphrodisiaques de certaines plantes ? Sont elles fondées ou exagérées ?

Au départ, il existe de nombreuses plantes stimulantes qui sont de vrais remèdes anti-fatigue. Certaines sont plus que ‘toniques’ ou ‘relaxantes’ , elles sont ‘euphorisantes’ ou ‘excitantes’. Mais il est surtout recommandé d’éviter d’en consommer conjointement à de l’alcool ou des stupéfiants qui inversent les performances sexuelles. De même l’absorption de médicaments antidépresseurs, antispamodiques, anxiolytiques notamment constituent des freins à la libido. Quant aux plats trop riches en graisses…n’en parlons pas !… C’est ce qu’il faut dire en préambule avant de consommer des plantes aphrodisiaques. Et c’est aussi toutes ces contre-indications qui sont les grands détracteurs des vertus de ces plantes de la ‘grande forme’.

4 catégories forment le classement des plantes aphrodisiaques : ACTIVATEURS, RAJEUNISSEURS, PROLONGATEURS, AMPLIFICATEURS. Parmi les plus connus, citons :

Ginseng vrai Panax ginseng

Sa racine jouit d’une réputation de tonique, aphrodisiaque et elixir de longévité depuis plus de 2000 ans en Chine – Plus la plante est âgée plus le taux de ginsénosides est important, et plus la racine est de qualité.

Ginseng de Sibérie (= buisson du diable) Eleutherococcus senticosus

Cette plante a été testée avec grand succès sur des sportifs de haut niveau et sur les cosmonautes. Elle est davantage utilisée en stimulation du système nerveux. L’effet anti-fatigue est à la fois physique et intellectuel.

Ginseng péruvien (=maca) Lepidium (sp.) Le viagra péruvien
Ginseng brésilien (=Suma ou Pfaffia) Pfaffia paniculata (Gomphrena panic.)

Le Suma est un revitalisant qui crée une sensation de bien-être, un stimulant psychique et sexuel, anti-stress. Comme chez tous les Ginseng, il est préférable de choisir un sujet agé pour sa concentration d’éléments actifs plus importante.

Ashwaganda (Inde) Withania somnifera effets stimulants et anti-oxydants (racines)
Rhodiola (Sibérie) Rhodiola rosea

Cette plante possède des racines utilisées par les populations de Sibérie, Tibet, Chine depuis longtemps. C’est une plante tonique, un cardioprotecteur, qui fortifie les muscles, génére une résistance à l’effort et au manque d’oxygène en altitude ou en situation d’effort intense. Considérée comme plante anti-vieillissement, c’est le nouveau Ginseng. On dénomme déjà cette plante comme la « RACINE D’OR »

Khat Catha edulis INTERDIT : consommation néfaste -euphorisant psychotrope -effets secondaires redoutables (anaphrodisiaque)
Bois bandé Richeria grandis vasodilatateur puissant, augmente la durée d’érection (excitant -dose prescrite à ne pas dépasser)
Faux bois bandé (= muira-puama ) Ptychopetalum olacoïdes moins efficace que le bois bandé, et souvent vendu sous cette dénomination
Kola (Afrique tropicale) Cola nitida

La graine contient de la caféïne et de la théobromine aux propriétés stimulantes. La caféïne est combinée à des tanins qui lui permettent d’avoir une action prolongée (contre fatigue physique,sexuelle,intellectuelle)

Yoimbé africain (bois puissant) Pausinystalia yohimbe

Efficace dans la moitié des cas de pannes sexuelles psychologiques. Stimule l’érection, bloque des cellules nerveuses inhibitrices et augmente l’afflux sanguin du pénis

Pagode, Croix de MALTE (Tribulus) Tribulus cistoïdes

Plante tonique, utilisée en cas de faiblesses sexuelles. Elle augmente la production de spermatozoïdes et de testostérone chez l’homme, augmente la concentration d’hormones et la libido chez la femme – plante largement répandue dans plusieurs continents

Schisandra (Chine) Schisandra chinensis Ses baies consommées augmentent l’absorption d’oxygène par les cellules du corps ce qui crée une sensation de bien-être et augmente les performances physiques
Ylang ylang Cananga odora ‘Macrophylla’

L’arbre très connu aux Comores et à Mayotte sert à extraire une huile essentielle au parfum sucré et fruité, dont les propriétés sont notamment de lutter contre la frigidité, et d’être un tonifiant ovarien et testiculaire. L’huile essentielle doit être utilisée à faible dose car, trop forte, elle provoque des nausées et maux de tête. Préconisation en massage du plexus.

Kawa kawa Piper methysticum

Poivrier de Polynésie - racine mâchée considérée comme stimulant amoureux, générant également un état de bien être … RECEMMENT INTERDIT A LA VENTE étant données les substances toxiques contenues dans la plante.

Damiana (Mexique) Turnera diffusa ‘aphrodisiaca’

Stimulant sexuel et remède de l’impuissance – Les feuilles sont utilisées pour faire du thé, lequel lorsqu’il est consommé une heure ou deux avant des rapports sexuels, augmente l’état euphorique et le plaisir aussi bien chez l’homme que chez la femme. Les feuilles contiennent entre autres du bêta-sitostérol qui peut expliquer l’effet stimulant des organes sexuels. Le Damiana est considéré comme un aphrodisiaque doux. La consommation importante ou à long terme de ce thé peut toutefois créer des troubles importants du foie . Le Damiana sert aussi à fabriquer un alcool (qui n’est pas meilleur pour le foie, à plus court terme !)

De nombreuses autres plantes sont dites à vertus aphrodisiaques, mais leurs effets sont moins spectaculaires : C’est notamment le cas du céleri (Apium graveolens), de la roquette (Eruca sativa), du fenouil sauvage (Foeniculum vulgare) de l’Alpinia, de l’anis vert (Pimpinella anisum) de l’anis des Vosges (Carum carvi) du fenugrec (Trigonella foenum graecum) du gingembre (Zingiber officinale) de la cardamone (action congestive sur les organes sexuels) de la sarriette et de la spiruline (une algue bleue utilisée chez les sportifs et dans la lutte contre la fatigue)…

Publié dans DES PLANTES NOMMEES DESIR | Pas de Commentaires »

LE FENUGREC

Posté par eurekasophie le 26 septembre 2008

fenugrec.jpg Graines de fenugrec

 

1. Fenugrec :  Description

Nom scientifique : Trigonella foenum graecum.Les Romains cultivaient le fenugrec pour nourrir leur bétail et les chevaux, d’où son nom latin « foenum grecum » qui signifie « foin grec ».Le fenugrec est une petite plante herbacée de 20 à 50 cm de haut . Ces graines sont très dures, oblongues, anguleuses et beiges. La plante a une odeur de foin fraîchement coupé. Les graines et les feuilles ont une saveur amère qui rappelle le céleri.

2. Fenugrec :  Histoire & Origine

Un papyrus Égyptien datant de 1500 av. JC mentionne le fenugrec. 1000 ans plus tard, le médecin grec Hippocrate le mentionne comme un remède apaisant.Le fenugrec apprécie les climats doux, non pluvieux. Il pousse à l’état sauvage en Afrique du nord. On le cultive en Inde, en Égypte, au Liban, en Argentine et en France. Il pousse dans les champs, les rocailles et les garrigues jusqu’à 1.000 m d’altitude.

3. Fenugrec :  Constituants principaux

Le fenugrec contient du phosphore, du fer, du soufre, de l’acide nicotinique, des alcaloïdes, saponines (à l’origine de ses propriétés stimulantes de l’appétit), flavonoïdes, protéines, glucides, vitamines A, B1, C, phosphore organique (à l’origine de ses propriétés stimulantes neuromusculaire), magnésium, calcium, lécithine, protéines (30%), glucides, mucilages (jusqu’à 40%), des saponines stéroïdes (diosgénine et yamogénine, qui contribuent à la synthèse du cholestérol et des hormones sexuelles).

4. Fenugrec :  Partie utilisée

La graine. Les formes habituelles d’administration du fenugrec en phytothérapie sont :- la poudre totale sèche (micronisée, et de préférence cryobroyée) en gélules qui contient la graine de fenugrec dans son entier – l’extrait sec de fenugrec(souvent sous forme de nébulisat) également en gélules.

5. Fenugrec :  Propriétés

Le fenugrec est un stimulant du métabolisme qui aide à réguler le diabète et l’hypotension artérielle.La graine de fenugrec possède des propriétés :
- stimulante neuro-musculaire et du métabolisme général,
- apéritive et orexigène (qui donne de l’appétit),
- régulatrice des sécrétions pancréatiques, notamment celle de l’insuline,
- tonifiant,
- stimulant de la digestion,
- favorise la prise de poids,
- action apaisante en cas de fièvre,
- effet hypoglycémiant (dû à un alcaloïde, la trigonelline),
- hypolipidémiant,
- combat l’anémie par son fer,
- combat la frigidité et l’impuissance,
- action similaire à la quinine contre les états de fièvre,
- régule le taux d’insuline,

Fenugrec
Trigonella foenum-graecum

 

 supertoinettecuisine.gif

Parlons cuisine…

Pas très utilisées en Occident, mais prisées dans la cuisine indienne et africaine. Les graines du fenugrec étant très dures, elles sont moulues pour entrer dans les ragoûts ou les pâtisseries, dans les mélanges d’épices comme les
currys, les pickles et les chutneys. Les feuilles et les jeunes pousses s’utilisent en salades, gratins. Elle peut être incorporée au pain comme en Egypte et en Etiopie.

fenugrec21.jpg

Publié dans "F**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant