• Accueil
  • > Recherche : gargarisme sauge

Résultats de votre recherche

DOULEURS DIVERSES

Posté par eurekasophie le 20 février 2009

beaune3.jpgdouleursdiverses.gifbeaune2.jpg

Les douleurs diverses

Mis à part l’éternel cachet d’aspirine (le médicament universel le plus efficace), on est souvent désarmé devant les douleurs diverses qui nous accablent.

Certaines migraines en particulier sont toujours énigmatiques pour la médecine. Autrefois, on respirait des sels, des fleurs d’oranger, on s’accrocahit des pattes de taupe autour du cou en cas de rage de dents, et quand les tempes bourdonnaient on s’entourait la tête d’un cataplasme d’oignons crus hachés dont le parfum enchanteur devait éloigner rapidement toute âme compatissante….

A défaut d’autres remèdes, les tisanes, les frictions, les bains restent toujours les calmants les plus utiles.

maldetete.jpg

Migraines

Buvez des tisanes de plantes calmantes

La camomille, la menthe (à faible dose), la verveine, le basilic, la marjolaine, le tilleul, la lavande, l’anis vert peuvent vous soulager. Faites-en des infusions à raison d’1 pincée par tasse, pas plus, et buvez abondamment.

Rafraichissez-vous les tempes

Utilisez les restes de vos infusions calmantes pour imbiber un morceau de coton ou un gant de toilette que vous passez sur le front et les tempes, voire les paupières. Si possible, allongez-vous et étendez sur votre visage une petite serviette imbibée d’une infusion de menthe, de lavande ou de camomille.

Vous pouvez aussi frotter les régions douloureuses avec des rondelles de citron, des tranches de raifort, des rondelles de concombre (c’est très agréable et détendant).

L’huile de lavande est efficace en massage sur les tempes: faites macérer pendant au moins 8 jours 1 bonne poignée de fleurs dans 1/4 de litre d’huile d’olive ou d’huile d’amandes et filtrez. C’est très parfumé et adoucissant.

Essayez les cataplasmes

Si l’oignon cru vous rebute, utilisez des feuilles de chou: vous les écrasez légèrement avec une bouteille ou un rouleau à pâtisserie et vous vous les appliquez sur le front.

Ou bien employez de l’argile ( en pharmacie): diluez cette poudre verte avec un peu d’eau pour former une pâte épaisse que vous étalez sur votre front. Ne la laissez pas sécher, réhumidifiez de temps en temps.

Prenez un bain de pieds

Si vous avez la tête comme un tambour, essayez de  » faire venir le sang » aux pieds en prenant des bains de pieds très chauds et salés.

ragededent.gif

Rages de dents

Il existe de nombreux anesthésiques naturels qui apaisent la douleur par simple contact:

  • posez sur la dent douloureuse un clou de girofle, de la menthe poivrée, de l’estragon, de la sauge, de l’ail pilé (au choix lol !).

  • massez les gencives avec de l’huile d’olive ou du gras de porc, ou appliquez un cataplasme de figues séchées et cuites dans de l’eau ou du lait.

jambelourde.gif

 

Jambes lourdes

Préventivement, observez cette règle simple et efficace: mettez le plus souvent possible les jambes en l’air et dormez sur un matelas surélevé au niveau des pieds.

Vous pouvez essayer quelques remèdes naturels assez efficaces (mais à renouveler assez souvent car ils ne soignent pas la cause).

Le bain de jambes

Trempez vos jambes dans un bain chaud qui détend veines et artères, puis dans un bain froid qui les resserre. C’est ce qu’on appelle un phénomène de vaso-dilatation suivi d’une vaso-constriction.

D’autre part, lorsque vous prenez un bain le soir, au moment de le vider, ouvrez en même temps l’eau froide: le bain devient tiède puis complètement froid sans que vous en soyez gêné. Quand la sensation de froid commence à devenir pesante, sortez: vos jambes sont légères et vous n’avez pas les ertiges et les malaises qu’on ressent en sortant d’un bain trop chaud.

Si vous n’avez que quelques minutes, trempez vos jambes dans une solution composée d’1 cuillerée d’alun , 5 cuillerées de bicarbonate de soude et d’eau froide, le tout bien mélangé. Vous en garderez une sensation de fraîcheur agréable.

Le cataplasme au fromage blanc

Prenez du fromage frais sortant du réfrigérateur et élalez-le sur vos jambes. Puis asseyez-vous dans un fauteuil et gardez les jambes ainsi enduites et surélevées pendant 10 minutes au moins. Ce cataplasme laisse la peau fraîche et douce.

irritation.gif

Irritations de la gorge et du nez

Quel soulagebent serait la dégouverte d’un vaccin vraibent efficace contre le simple rhube, (mais non, je sais, ce n’est pas drôle) qui n’épargne personne et qui peut même terrasser cinq ou six fois en un seul hiver !!!! ATChoummmm ! veuillez s’il-vous-plaît m’excuser.

Sur le plan des médicaments, on n’est guère plus avancé qu’autrefois, lorsqu’on faisait absorber aux malheureux enroués de la décoction d’escargot baveux ou qu’on les affublait, en guise de foulard, d’une grenouille sur la gorge. Le gargarisme à la cervelle de chat ou le sirop à l’ail et à la graisse de porc étaient parmi les médications les plus douces…Enfin, nous n’en sommes plus à ce stade tout de même et rassurez-vous: il existe tout de même d’autres remèdes naturels, efficaces et plus discrets.

Les gouttes nasales

Ce n’est pas très agréable, mais en général cela dégage. Comme elles ne contiennent pas de substances dangereuses, vous pouvez recommencer plusieurs fois par jour.

Gouttes au citron: Pures dans le nez, c’est insupportable (manifestement, les nombreux auteurs qui prônent ce traitement brutal n’ont jamais essayé !). Mais vous pouvez mélanger le citron avec un peu d’eau légèrement salée, c’est encore énergique (on a les narines et la gorge qui picotent une minute). Le citron a un pouvoir antiseptique qui fait progressivement place nette.

Sérum physiologique: Vous pouvez le fabriquer vous-même en faisant bouillir de l’eau de mer ou en mélangeant de l’eau bouillie avec du gros sel (pas trop de sel: 1/2 cuillerée à café pour < de litre). Si possible, renouvelez tous les jours votre sérum, car même le sérum stérile de la pharmacie ne l'est plus au bout de quelques heures à l'air libre. Nettoyez-vous au moins deux fois par jour les narines avec un plein compte-gouttes de cette eau salée. Cela dégage et désinfecte .

Pour la petite anecdote, il m’est arrivé de me baigner avec un rhume carabiné et de boire la tasse, le lendemain, le rhume était fini. C’est pour vous confirmer que l’eau de mer est un bon désinfectant.

Eau de thym: Nettoyez votre nez avec une infusion tiède de thym bien concentrée (2 branches par tasse d’eau bouillante). C’est un bon désinfectant aussi .

Les inhalations

Indispensables pour libérer le nez et les voies respiratoires, les inhalations, agréablement parfumées, soulagent très bien les gros rhumes.

Vous procédez comme pour une infusion: 1 cuillerée de plantes dans un bol d’eau bouillante. Entourez-vous la tête d’une serviette et, à l’abri au-dessus du bol, respirez largement les vapeurs aromatiques. Les plantes les plus efficaces sont: le thym, le romarin, l’eucalyptus, la menthe poivrée, le basilic, le citron et la cannelle.

Les gargarismes

Si, après le nez, les microbes s’attaquent à la gorge, utilisez les mêmes armes. Les plantes employées pour les inhalations servent à faire des gargarismes, en infusion chaude additionnée d’un peu de miel.

Gargarisez-vous avec de l’eau citronnée et salée (à forte dose): 2 cuillerées à café et le jus d’1 citron par verre d’eau chaude. Cela laisse une impression de cataplasme dans la gorge. Rincez-vous la bouche après et évitez les gargouillis à jeun si vous avez facilement des nausées (surtout n’avalez pas, c’est fortement vomitif ).

A essayer: après le bain de gorge, le bain de pieds. Trempez vos pieds dans une eau tiède que vous réchauffez progressivement jusqu’à ne plus pouvoir la supporter. ( A éviter si vous avez des problèmes de circulation.)

Les sirops naturels

Ces sirops-là ne soignent pas l’infection mais vous serez étonné de constater leur pouvoir calmant et adoucissant. Des légumes comme le navet ou le radis possèdent des propriétés pectorales et efficaces pour les irritations de la gorge et la toux. Bien sûr, ne vous amusez pas à les tester si vous brûlez de fièvre avec une grosse angine.

  • Sirop de navet: Si vous êtes pressé, épluchez un navet puis débitez-le en minces tranches à l’aide d’un épluche-légumes. Mettez le tout dans un bol, et mélangez avec 1 cuillerée de miel. En quelques minutes, un jus abondant, jaune et sucré apparaît. Buvez-en 1 cuillerée de temps en temps, c’est très bon et sans danger. Conservez au frais.

Si vous êtes moins pressé, adoptez la seconde version: creusez un peu le navet épluché et déposez dessus 1 cuillerée de miel. Au bout de deux ou trois heures, buvez le jus qui a suinté tout autour.

  • Sirop de radis noir ou de raifort: Procédez de la même façon que pour le sirop de navet.
  • Miel de rose: Faites une infusion de roses très concentrée (environ 2 grosses poignées de pétales pour 1 verre d’eau bouillante). Attendez 10 minutes, filtrez, puis ajoutez 5 cuillerées à soupe de miel. Mélangez bien, conservez au frais. Buvez quelques cuillerées par jour, ou utilisez en gargarismes. C’est un bon adoucissant pour la gorge. Vous pouvez de la même façon préparer un miel de thym.
  • Sirop de carotte: Mélangez 1 verre de jus de carotte crue avec du miel (ou à la rigueur 1 verre de jus de cuisson des carottes). La carotte désinfecte et renforce les défenses anti-infection.

Buvez aussi;

  • des tisanes de thym, de serpolet, d’anis, de tilleul;
  • du jus de mûre ou de myrtille, du jus de citron chaud;
  • des grogs ou des vins chauds bouillants qui font transpirer (mettez-vous tout de suite au lit après): dans le rhum ou le vin rouge, ajoutez du jus de citron, de la cannelle, 1 clou de girofle, de la vanille, du miel et éventuellement du tilleul pour mieux dormir.

Respirez nature

Vous pouvez fabriquer vous-même votre petit inhalateur de poche, à respirer dans la journée pour vous dégager le nez.

Pour cela, poudre aromatique:Broyez séparément ou ensemble du thym, du romarin, de la menthe, de l’eucalyptus, de la sauge, de la lavande. Mettez cette poudre dans un petit flacon bien fermé. Respirez-la le plus souvent possible.

Et des bisouguerisseur.gif          En prime !

Publié dans DOULEURS DIVERSES, SANTE NATURE | 9 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

APHTE

Posté par eurekasophie le 22 novembre 2008

La plupart des astringents. Particulièrement: Anis vert. Bardane. Bleuet. Sauge. Violette.

Mon conseil: bains de bouche et gargarismes, avec une décoction de 2 pincées de fruits d’anis vert, 2 pincées de feuilles de bardane, 2 pincées de fleurs de sauge, et 2 pincées de fleurs de violette, par litre d’eau.( A utiliser presque tiède.)

Ou encore: bains de bouche à 2 pincées de basilic, 2 pincées de thym et 2 pincées de serpolet par bol.

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaires »

LE THYM ET LE SERPOLET

Posté par eurekasophie le 20 novembre 2008

thym4.jpg       Le thym

Merveilleuse famille , généreuse amille que celle des labiées! Après nous avoir superbement donné la sauge, la mélisse, le romarin, la menthe, la sarriette, le lamier et dix autres herbes de joie et de sant, il fallait encore qu’elle nous offre le thym et le serpolet.

Les Anciens connaissaient fort bien ces deux herbes, au reste très proches l’une de l’autre, et très variables quant à la forme ( le serpolet rampe davantage que le thym, qui pousse n petits bouquets; ses fleurs sont aussi un peu mauves). Théophraste et Dioscoride, en Grèce, les disaient propres à calmer les convulsions, à réduire les inflammations de l’intestin et du foie, à provoquer les règles lorsqu’elles sont défectueuses, et à calmer les spasmes de toute nature.

Charlemagne, quant à lui, en avait ordonné la culture dans ses capitulaires, de nos jours, les gouvernements ne passent plus de décrets concernant les bonnes herbes et c’est bien regrettable….C’est regrettable d’autant plus qu’il se prive ainsi des moyens de lutte fort efficaces contre les épidémies— lesquelles , on nous serine à longueur de temps, coûtent beaucoup d’argent. Aujourd’hui, lorsque la grippe arrive, on a que ……les antibiotiques . Je prétends, quant à moi, qu’on peut parfaitement préparer son organisme à résister à de telles épidémies par une consommation régulière d’herbes antiseptiques—et notamment le thym et le serpolet. Pourquoi ne pas essayer ? Des générations de nos ancêtres s’en sont fort bien trouvées. Je ne dis pas qu’il faille s’en tenir à ce qu’ils savaient: mais qui peut le plus peut le moins; les prescriptions que je vous donne présentent le double avantage d’être bon marché et d’être fort simples à suivre…..

Le thym et le serpolet ont les mêmes vertus, mais plus marquées chez le premier des deux. Ils sont stimulants et toniques, ce qui les fait recommander contre toutes les faiblesses organiques, notamment celles du système nerveux (neurasthénie, dépression, « manque de ressort », apathie) et du système circulatoire ( qui se traduisent par des vertiges, des migraines, des bourdonnements d’oreilles, etc.).

Ils constituent en outre les meilleurs amis de l’estomac et de l’appareil digestif— ce qui justifie leur emploi en cuisine (sur les viandes, dans les sauces, dans les soupes). Ils sont antispasmodiques, c’est-à-dire qu’ils luttent efficacement contre tous les spasmes, depuis la coqueluche et la toux jusqu’aux palpitations, en passant par les crampes d’estomac, l’asthme et l’insomnie.

Ils sont diurétiques, ce qui les fait indiquer contre les faiblesses des reins et de la vessie, contre la rétention d’urine, contre les rhumatismes et contre la goutte. Ils sont vermifuges ( conseillés tout particulièrement aux enfants, parce qu’ils les tonifient en même temps qu’ils les débarrassent de leurs parasites). Ils régularisent le cycle des femmes. Ils exercent la meilleure action dans tous les troubles de l’appareil respiratoire (rhume, angines, bronchites, pneumonies, pleurésies). Par-dessus tout, ils sont antiseptiques: ils éliminent les virus et les bactéries dans l’atmosphère par leur arôme (dû au thymol, ou « camphre de thym », qu’ils contiennent), ils détruisent ces germes infectieux dans l’organisme. Ainsi du furoncle à la fièvre typhoïde et du panaris à la tuberculose, il n’est pas une maladie à microbes qui ne puisse être soulagée par ces chères petites plantes. Bien évidemment, dans les cas bénins, le thym et le serpolet suffisent, alors qu’ils doivent être de simples alliés du médecin dans les cas graves.

A l’extérieur, outre les affections où il importe de désinfecter ( plaies, abcès, ulcères, brûlures, etc.), le thym et le serpolet peuvent rendre les meilleurs services contre les contusions, les foulures, les bleus, la goutte, les rhumatismes et les maux de dents; il vous faudra administrer ces remèdes, selon les cas, en compresses, en pansements, en lotions, etc.

Les bains complets de thym et de serpolet sont fort efficaces contre le rachitisme. Les bains locaux de ces plantes soulagent les douleurs des seins chez les femmes, et soignent les inflammations des yeux chez les petits enfants.

RECOLTE

Le serpolet (que l’on nomme encore thym sauvage, thym rouge, thym bâtard, poulliot, pouilleux, poujeu, poleur, serpoule, bouquet, sent-bon, etc.), fleurit de la fin du printemps à l’automne, dans la majeure partie de l’Europe; récoltez-le dans la nature lorsqu’il a le plus de parfum, et faites-le sécher en petits bouquets dans un endroit bien aéré.

Le thym vrai (que l’on nomme aussi thym commun, farigoule, barigoule, frigoule ou pote), a des « moeurs » plus méridionales: il lui faut du soleil pour épanouir ses jolies fleurettes en été. Récoltez-le au hasard de vos promenades dans le Midi, et faites-le également sécher en petits bouquets.

Si vous le cultivez au jardin (ce qui vaut évidemment mieux que de l’acheter dans n’importe quel magasin, sans aucune garantie de pureté), alors choisissez pour lui un sol léger, calcaire et pierreux: l’humidité lui est fatale. Achetez-en quelques pieds chez votre horticulteur, et mettez-les en terre plein Sud, si possible sous un mur qui les protège des vents froids et leur renvoie la lumière. Récoltez en été, en laissant quelques pousses faire des graies pour l’année suivante.

PREPARATION ET EMPLOI

Usez du thym et du serpolet de toutes les façons possibles en cuisine. Pour le reste, voici quelques recettes éprouvées:

1°) SERPOLET

serpolet3.jpg

Infusion :

jetez une dizaine de brins de serpolet dans un litre d’eau (3 à 4 tasses par jour.)

Infusion concentrée:

pour l’usage externe : jetez une poignée de serpolet dans un litre d’eau. (En lotions, compresses, massages….).

Bains de mains et de pieds, douches vaginales:

mêmes proportions que pour l’infusion concentrée.

Poudre:

de serpolet: écrasez longuement une branche de serpolet dans un mortier ou sous une bouteille; recueillez la poudre, et mélangez-la à du miel.( Dose pour la journée.)

Liqueur:

de serpolet: faites macérer 3 ou 4 branches de plante sèche ou fraîche dans 1/4 de litre d’eau-de-vie. (Une cuillerée à café, de temps à autre.)

Tisane composée:

( pour ceux qui souffrent du foie): jetez une pincée de serpolet et une pincée d’anis vert par tasse d’eau. ( Une tasse chaque soir.)

2°)  THYM

Infusion:

comptez une petite branche de thym partasse de breuvage, et ajoutez-y éventuellement quelques feuilles de menthe, de mélisse ou de sarriette. (2 tasses par jour.)

Infusion ou décoction:

pour l’usage externe (compresses, lotions etc.): jetez 2 à 3 poignées de thym dans un litre d’eau.

Bains de mains et de pieds:

mêmes proportions que pour la recette précédente.

Poudre:

de thym: procédez comme pour la poudre de serpolet. (Une petite branche écrasée par jour, dans du miel.)

Gargarismes:

au thym: faites bouillir pendant 1/4 d’heure une poignée de thym dans 2 litres d’eau; sucrez au miel.

Dentifrice:

au thym: faites macérer 3 poignées de plante dans 1/2 litre d’eau-de-vie, et frottez-vous les dents chaque jour en trempant votre brosse dans cette préparation.

Cataplasmes:

de thym: chauffez quelques poignées de thym frais, et appliquez la plante directement sur l’endroit douloureux (rhumatismes, bronchites, etc.)

POUR FINIR,

un bon conseil: si vous voulez passer un hiver sans rhume, faites une petite cure préventive de thym et de serpolet, en prenant tous les soirs une infusion bien chaude à 2 pincées de chaque plante par bol.

Publié dans "T**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

LA MARJOLAINE

Posté par eurekasophie le 15 novembre 2008

C’est l’un des plus puissants calmants de la phytothérapie: insomnies dues au stress….ou à la passion amoureuse, nerfs en pelote, exitation fébrile, sensation « qu’on est prêt à exploser », etc…., elle se charge fort élégamment de ce genre de symptômes!!

Origan vulgaire

              flchebas3.gif

origan.jpg

Il faut se garder de confondre deux espèces voisines de marjolaines: l’une, sauvage, est l’origan vulgaire;  l’autre, toujours cultivée sous nos climats ( elle est originaire d’une contrée qui s’étend de la Libye à l’Inde), est la ……………………………..marjolaine vraie

                                                                                                                                                                                     

                                                                                                                                                                                      

                                                                                                                                                                                                              

                                                                                                                                                                                                                                                

C’est à tort qu’on l’appelle parfois aussi origan, notamment les Italiens, qui ne manquent jamais d’en ajouter une pincée sur leur pizzas.

C’est elle qu’il faut employer: l’autre est trop stupéfiante.

L a marjolaine vraie, encore baptisée marjolaine des jardins ou marjolaine à coquilles, a plus d’un titre de noblesse. Cette cousine de la sauge, de la menthe et du thym (famille des labiées), aux minuscules  fleurs blanches ou rosées cachées dans de petites pelotes sphériques vert tendre, était dédiée au dieu Osiris dans l’ancienne Egypte. 

Il faut cultiver la marjolaine au jardin. Elle est recommandée d’abord comme calmant des nerfs…. En second lieu, la marjolaine toute parfumée, aide l’estomac et l’intestin à accomplir leur travail. Elle est tonique, diurétique, et provoque une sueur salutaire lorsque l’organisme est encombré de toxines. Elle nettoie les voies respiratoires bouchées par toutes sortes de mucosités: prise en fumigations, ou en inhalations sous un linge, elle constitue le meilleur remède que je connaisse contre les rhumes, les refroidissements, les angines, les bronchites et l’asthme. En  usage externe, elle se révèle efficace contre les maladies de la bouche: les aphtes, les infections de la langue et les autres  » bobos » similaires peuvent être traités par des gargarismes à bas de marjolaine.

Elle est également souveraine contre les embarras et les affections du nez: un bon tampon imbibé d’infusion de marjoline guérit le rhume des foins. Enfin elle agit contre la migraine (suc frais aspiré par le nez), contre les enflures de toutes sortes (dues par exemple à des foulures, des luxations, des entorses: à appliquer en lotions), et elle sert à préparer d’excellents dentifrices.

marjolaine21.jpg       flche3.gif         Marjolaine vraie

 

Récolte

Ne vous donnez pas la peine de rechercher dans la campagne de l’origan sauvage: ménagez-vous plutôt un petit carré de marjolaine cultivée au potager. Au Moyen Age, toutes les maîtresses de maison avaient l’habitude d’en planter quelques pieds dans un bac à fleurs, sur leur fenêtre. La marjolaine est extrêmement fragile au froid: elle ne supporte pas les hivers rigoureux du nord de la France, mais elle tient fort bien si on la rentre à temps: d’où l’avantage de la cultiver en pots ou en bacs. Choisissez, au jardin, le coin le plus sec et le plus ensoleillé que vous pourrez trouver: la terre doit y être légère. Plantez les graines à l’automne: à la saison suivante, l’espèce se reproduira d’elle-même végétativement, en rejetant de nouvelles pousses. Récoltez la plante entière sans ses racines, à la floraison, c’est-à-dire en août-septembre, par temps très sec et après la rosée du matin. Faites-la sécher en petites touffes, pendues à une corde, dans un endroit très bien aéré.

Préparation et emploi

A fortes doses, mais moins que l’origan sauvage, la marjolaine se révèle dangereuse: elle se comporte alors comme une drogue. Aussi ne faut-il jamais en abuser, et s’en tenir strictement aux proportions indiquées dans les recettes.

Infusion

calmante : jetez 5 à 10 pincées de la plante séchée dans un litre d’eau. ( Une tasse, le soir au coucher, vous procurera une nuit calme.)

tonique: jetez 30 pincées de plante séchée dans un litr d’eau. ( 2 tasses, le matin, au réveil, ouaprès les repas, pour stimuler la digestion et l’excrétion, ou encore avant les repas pour exciter l’appétit.)

Bains de mains et de pieds

comptez une demi-poignée de marjolaine par litre d’eau . ( Une demi-poignée pour calmer, une poignée comme tonique.)

Huile

de marjolaine ( usage externe, contre les traumatismes, les foulures etc.) : jetez deux poignées de plante séchée dans 1/2 litre de bonne huile d’olive; faites bouillir le tout pendant 1/2 heure au bain-marie; passez dans un linge fin. (En massages.)      

Gargarismes

( contre les maladies de la bouche) : servez-vous d’une infusion à une poignée par litre d’eau.

Suc frais

passez le jus de la marjolaine fraîche écrasée à travers un linge fin. Usage interne: une cuillerée à café, comme tonique des organes et pour les chanteurs aphones, le matin, dans un sirop ou avec du miel. Usage externe: aspirez le suc par le nez et rejetez-le par la bouche; c’est le meilleur moyen de faire cesser les rhumes et les migraines les plus rebelles.

Dentifrice

si vous voulez conserver à la fois vos dents et vos gencives en bonne santé, préparez-vous un dentifrice très simple, composé de feuilles de marjolaine séchées et réduites en poudre.

INFUSION SPECIALE

contre l’artériosclérose: chaque soir, une pincée de marjolaine dans un bol d’eau bouillante.

contre la sciatique : comptez  , pour un litre d’eau, 2 pincées de marjolaine, 2 pincées d’anis vert, 2 pincées de menthe et 2 pincées de romarin.

Enfin, noubliez pas la façon la plus agréable de prendre la marjolaine, dans la cuisine, pour saupoudrer la pizza, relever un poulet, une charcuterie, un pâté…….                                                  

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

ENROUEMENT

Posté par eurekasophie le 29 octobre 2008

Les adoucissants et les émollients. Particulièrement: Alchémille. Aigremoine eupatoire. Anis vert. Bouillon blanc. Chou. Coquelicot. Eucalyptus. Guimauve. Lierre terrestre. Mauve. Sarriette. Sauge. Thym. Violette.

Mon conseil: gargarismes de la décoction suivante: feuilles de chou (une poignée), lavande( une poignée), mauve (une poignée), violette ( une poignée), par litre d’eau. Pendant le même temps, prenez chaque jour une infusion de serpolet, d’anis et d’aigremoine, à une pincée de chaque par bol d’eau.

Publié dans "E*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaires »

GORGE (LARYNGITE, PHARYNGITE, TRACHEITE)

Posté par eurekasophie le 23 octobre 2008

Contre les maux de gorge, usez surtout des pectoraux, des adoucissants et des expectorants. Particulièrement: Aigremoine eupatoire. Alchémille. Amandier. Aubépine. Aunée. Bardane.Bouillon blanc. Cassis. Châtaignier. Chêne. Chou. Citronnier. Coquelicot. Frêne. Guimauve. Grosseillier. Lierre terrestre. Mauve. Menthe. Oseille. Ronce. Rose. Sapin. Sauge. Thym. Violette.

Mon conseil : gargarismes de la préparation suivante : une poignée de fleurs d’aunée, une poignée de racines de chiendent, une poignée de feuile de chou, une poignée de fleurs de coquelicot, une poignée de fleurs de mauve, et une poignée de fleurs de violette, pour 2 litres d’eau.

Ou encore: chaque soir, une infusion de la composition suivante: une pincée de thym, une pincée de menthe et une pincée de fleurs de mauve, pour un bol d’eau.

Publié dans "G*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant