• Accueil
  • > Recherche : fleur jaune sauvage

Résultats de votre recherche

RHODODENDRON ET COMPAGNIE ….

Posté par eurekasophie le 14 janvier 2010

 

papillonetfleur.gifrhododendronferrugineum2.jpgpapillonetfleur.gif

Rhododendron ferrugineux
 

(Rhododendron ferrugineum)

(Éricacées)

Rhododendron
ferrugineux
 Rhododendron ferrugineum
Rhododendron ferrugineum
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Ericales
Famille Ericaceae
Genre Rhododendron
Nom binominal
Rhododendron ferrugineum

Synonyme(s) français(s) : Antenet, Bois-rouge, Laurier-rose des Alpes, Résenit, Romarin sauvage, Rosage ferrugineux

Origine du nom latin : 
Rhododendron : Dans l’Antiquité, le nom de rhododendron désignait le laurier-rose, Nerium oleander. Ce n’est qu’au XVIième siècle que le nom fut

transféré au genre qui le porte aujourd’hui (du grec rhodos, rose, et dendron, arbre).

Le rhododendron se rencontre à la limite des derniers arbres de l’étage sub-alpin. Ses fleurs rose vif se développent par grappes. Une sous espèce R. Hirsutum se reconnaît à ses feuilles ciliées. C’est au baume secrété par de curieux poils en écusson (de couleur jaune puis brun de rouille, seules la face inférieure des feuilles et la corolle en sont pourvues), bien visibles à la loupe et à l’aspect d’oxyde de fer, que cet arbuste doit par contre son nom d’espèce (cf. C Favarger).

Certains apiculteurs proposent un miel unifloral de Rhododendron dont la dénomination n’est pas usurpée tant sont nombreux ses buissons dans les bois. Le miel toutes fleurs quant à lui provient du nectar d’espèces prairiales et le miel de miellat d’espèces forestières spécifiques. Le miel de montagne proprement dit est constitué à la fois de miels de nectar et de miellat. 
                                                                           abeille03.gif                            abeille2.gif                    
rhod2.jpg     abeille2.gif             

Utilisations officinales : les feuilles et les fleurs contiennent des substances diurétiques, toniques et anti-rhumatismales.

 

 

lignebettyboop.gifrhod1.jpglignebettyboop.gif

Publié dans "R**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 11 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

VIOLETTE TRICOLORE

Posté par eurekasophie le 6 janvier 2010

 

violettetricolore3.jpg 

Violette tricolore
 

( Viola tricolor )

( Violacées )

Synonyme(s) : Pensée sauvage, Pensée tricolore, Petite pensée, Herbe de la Trinité

violettetricolore.jpg

On la nomme encore Pensée des champs, Petite pensée, Violette sauvage ou Fleur de la Trinité.C’est est une petite plante herbacée annuelle, bisannuelle ou vivace selon la clémence du climat, de 10 à 30 cm de haut, à feuilles ovales et lobées, et aux fleurs tricolores panachées : blanc, jaune et violet. La floraison s’étale du printemps à l’automne en un délicieux mélange coloré.
Elle est originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et des régions tempérées d’Asie. On la trouve actuellement en Amérique où elle s’est acclimatée.
Elle pousse de préférence sur les terrains sablonneux aussi bien dans les herbages de montagne qu’en plaine.
On utilise les parties aériennes fleuries. La récolte se fait en été.
Certaines espèces ont pratiquement disparu du fait d’une cueillette abusive (Pensée des Vosges). Elles sont désormais protégées par la loi.

Composants: Elle contient des flavonoïdes, des saponines, du salicylate de méthyle (action sur la peau), des mucilages, des résines et du tanin.

violettetricolore2.jpg

Commentaires : ramifiée, extrêmement variable, comprenant de nombreuses sous-espèces et variétés.
Cette fleur est à l’origine des pensées cultivées dans les jardins pour leurs grandes fleurs aux couleurs vives.

Utilisations officinales : la plante contient des substances dépuratives du sang, diurétiques, adoucissantes, expectorantes, béchiques et diaphorétiques.

Utilisations autres : la plante a donné, par hybridation, beaucoup de variétés ornementales.

Précis élémentaire de
Matière Médicale Homéopathique.
Professeur Timothy Field Allen

Traduction : Dr Robert Séror.

VIOLA TRICOLOR

Tête : (Viola tricolor)
Céphalée avec des douleurs pressives, de l’intérieur vers l’extérieur.
Tête lourde, > en se baissant.

Clinique :
(Viola tricolor)
Eczéma du cuir chevelu, avec gros ganglions et cheveux collés, emmêlés.

Organes urinaires : (Viola tricolor)
Mictions abondantes et fréquentes, d’odeur très désagréable, comme de l’urine de chat (énurésie nocturne).
Extrémités : (Viola tricolor)
Douleurs lancinantes dans les membres et les articulations.
Peau : (Viola tricolor)
Éruptions, surtout sur la face et la tête, avec démangeaisons , brûlures, < la nuit, formation de croûtes épaisses, qui se fissurent et laissent couler un pus jaune tenace, qui ensuite durcit.

Clinique :
(Viola tricolor)
Eczéma de type impétigo sur le visage.

Publié dans "V**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 10 Commentaires »

JONQUILLE

Posté par eurekasophie le 16 octobre 2009

Vouiiiiiiiiiii , je sais. Certains diront :  » Elle pourrait nous écrire des articles sur des plantes de saison .. » Mais bon, comme depuis l’année

dernière j’y ai pas mal travaillé…. sur les plantes de saison automnale, je prends un peu d’avance pour le printemps à venir.

Elles sont pas jolies mes jonquilles ??????  

jonquilles1.jpg

Regardez moi ça comme elles évoquent le printemps …ben oui, faut savoir anticiper aussi .

 Jonquille
 

( Narcissus pseudonarcissus )

( Amaryllidacées )

Narcissus pseudonarcissus
 Narcisse jaune
Narcisse jaune
Classification classique
Règne Plantae
Classe Liliopsida
Ordre Liliales
Famille Amaryllidaceae
Genre Narcissus
Nom binominal
Narcissus pseudonarcissus

Le narcisse jaune (Narcissus pseudonarcissus), appelé aussi narcisse trompette, est une plante monocotylédone du genre des narcisses et de la famille des Amaryllidacées. Toutefois la classification APG II les placerait plutôt parmi les Alliacées, dans la sous-famille probable des Amaryllidoideae.

C’est l’un des narcisses les plus communs en Europe, parmi les narcisses sauvages. Il pousse souvent en colonies importantes, dans les prés et les forêts. Comme pour beaucoup de narcisses, elle est fréquemment appelée « jonquille », nom qui devrait en principe être réservé à Narcissus jonquilla qui pousse en région méditerranéenne.

Synonyme(s) : Jeannette jaune, Faux narcisse

Origine du nom français : jonquille : vient de jonc. Les feuilles rappellent celles des joncs.

La jonquille se rencontre aux printemps dans les prairies des étages montagnards des bassins méditerranéens et dans les jardins chez nous. Ses grandes fleurs jaunes sont très caractéristiques. Chaque fleur possède une longue corolle jaune vif dentée ainsi que des tépales dressés plus clairs. Les feuilles sont longues et dressées.

Un peu de culture…de narcissus

Le forçage des Narcisses est facile en appartement et pour la variété ‘Paper-white‘ ont peut se passer de terre et cultiver ces plantes bulbeuses dans des cailloux ou des graviers immergés dans l’eau.

Pour y arriver, on se servira de coupes ou de jardinières rectangulaires. Mettons une couche de gravier sur le fond et posons-y les bulbes assez serrés pour qu’ils se soutiennent mutuellement. Couvrons ensuite les bulbes avec du gravier et remplissons le récipient d’eau. Il faudra seulement veiller à rajouter de l’eau quand le niveau baissera.

Dès le début de la floraison, nous les mettrons dans une pièce fraîche, peu chauffée et bien éclairée. Avec cette méthode de forçage, les bulbes ne pourront plus servir.

Pour les autres variétés, vous pouvez forcer les Narcisses en mettant les pots dans un sous-sol frais à l’obscurité complète jusqu’à ce que les pousses mesurent environ 10 cm. Nous mettrons ensuite les pots dans une pièce fraîche, peu chauffé et bien éclairé.

jonquille.jpg

Utilisations officinales : la plante contient des substances émétiques. Toutefois, son bulbe entre dans des préparations pharmaceutiques contre des affections pulmonaires.

Un peu de vocabulaire …..ça veut dire quoi  :  » émétique  » ?

Les émétiques, ou vomitifs, sont des substances capables de provoquer un vomissement. Ils sont utilisés dans le cadre de l’épuration digestive lors d’intoxications. On peut citer par exemple l’émétine ou le sirop d’ipeca.

Les substances émétiques étaient autrefois souvent utilisées dans les intoxications et les empoisonnements, mais ils sont devenus obsolètes dans la majorité des cas car ils doivent être administrés très rapidement après l’ingestion pour être efficaces et ils exposent au risque d’inhalation du contenu gastrique.

papillon57.gifjonquille2.jpgpapillon57.gif

Publié dans JONQUILLE, Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

CARDAMINE DES PRES

Posté par eurekasophie le 15 octobre 2009

papillons7.gif

 

papillon8.gifCardamine des près papillons7.gif
 

( Cardamine pratensis )

( Crucifères ou Brassicacées )

Synonyme(s) : Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant

Cardamine des prés
CARDAMINE DES PRES  dans
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Brassicales
Famille Brassicaceae
Genre Cardamine
Nom binominal
Cardamine pratensis

 La Cardamine ou cresson du pauvre    

Peut être avez vous déjà rencontré  La cardamine des près au cours d’une promenade le long d’un ruisseau. La cardamine,  du latin cardamine pratensis est une plante vivace très commune dans les prairies , les fossés des talus, les sous bois clairsemés et les bords des ruisseaux . Elle égaye les près humides de ses fleurs violettes, lilas, roses ou blanches que l’on découvre avec bonheur chaque début de printemps de fin Mars à fin Avril.Ce sont des plantes qui ont la faculté de pouvoir s’adapter à des conditions extrêmes .La Cardamine fait partie des Brassicacées,elle à une taille d’environ 30 à 40 cm , sa tige est dressée et creuse. Les feuilles de la base composées de 3 à 8 folioles arrondies et asymétriques sont disposées en rosette. Les fleurs forment une grappe terminale , les quatre pétales typiques des crucifères encadrent des étamines à anthères jaunes.Les fruits sont des siliques dressées, de 3 à 5 cm de long qui une fois mûres,s’ouvrent en s’enroulant sur elles mêmes capables de projeter les graines aux alentours. Littéralement, le nom allemand de la Cardamine est « l’écume des près« , une image qui fait référence ,à son abondante dissémination dans les prairies et à sa poétique floraison. Plusieurs noms populaires lui sont attribués, ceux par exemple de « cresson sauvage », »cresson élégant », »cressonnette », « lilas des près »….Une croyance dans certaines régions de France, interdisait aux enfants de cueillir la Cardamine prétextant qu’ils se feraient immanquablement mordre par un reptile dans l’année, une interdiction qui avait surtout pour but d’éviter les mauvaises rencontres dans les prairies humides , là où l’on trouve ses plantes. cardaminefleurs.jpg

Les Cardamines sont des plantes qui trouvent une application aussi bien dans le domaine alimentaire que médicinal . Elles étaient déjà consommées à la préhistoire. Ce sont des plantes connues pour leur amertume, que l’on cultivaient autrefois en montagne et qui sont toujours consommées de nos jours en salades printannières. On l’utilise tout comme le cresson son cousin, soit à l’huile , soit cuite en potage mais pour que celle ci soit le meilleur possible, il faut mieux récolter ses feuilles juste avant la floraison car elles sont beaucoup plus tendres.Cette cueillette est possible dès Mars.

Utilisations officinales : toute la plante contient des substances  toniques, antiscorbutiques, sédatives, antirhumatismales.

phytotherapieplantesmedicinales2.jpgcardamineplante.jpgphytotherapieplantesmedicinales2.jpg

Utilisations culinaires : les jeunes feuilles et les pousses printanières peuvent être mêlées à la salade pour en corser la saveur.

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 7 Commentaires »

DANS VOTRE TASSE ……

Posté par eurekasophie le 3 octobre 2009

personnagezen.gif

 

CONTRE LA SPASMOPHILIE

La spasmophilie est un ensemble de symptômes liés à un état anxieux ou dépressif.

La crise de spasmophilie survient la plupart du temps à la suite d’une réaction de peur inappropriée.

Il en résulte une hyperexcitabilité musculaire avec spasmes et contractures: picotements dans les doigts, tressautements des paupières, crises d’aérophagie, tachycardie, nausées, sensation d’étouffement, de vide intérieur, de froid ou de chaleur avec tremblements, impossibilité de marcher…..

Elle s’accompagne d’une hyperventilation provoquant des vertiges. Il est surprenant de constater que ces symptômes touchent en majorité les femmes.

Un manque de magnésium peut être à l’origine de certaines crises. N’hésitez pas à consommer les aliments riches en magnésium, calcium et phosphore comme le chou frisé, les épinards, haricots verts, tomates, céréales, bananes et chocolat.

Les plantes vous aideront à retrouver un certain calme permettant la décontraction nerveuse et musculaire.

chatdrle.jpg

Pourquoi je figure dans l’article moi ?????

Voici deux tableaux:

Le premier concernant les apports journaliers conseillés par âge et par sexe

Le second vous donne un aperçu des aliments contenant un taux de magnésium appréciable

Apports conseillés en magnésium (en milligrammes)

Enfants de 1 à 3 ans

80

Enfants de 4 à 6 ans

130

Enfants de 6 à 9 ans

200

Enfants de 10 à 12 ans

280

Adolescents de 13 à 16 ans

410

Adolescentes de 13 à 16 ans

370

Adolescents de 16 à 19 ans

410

Adolescentes de 16-19 ans

370

Hommes adultes

420

Femmes adultes

360

Femmes enceintes
(3e trimestre)

400

Femmes  allaitantes

390

Hommes de plus de 65 ans

420

Femmes de plus de 55 ans

360

Personne de plus de 75 ans

400

Aliments Portions Magnésium
Haricots de soya, rôtis à sec 250 ml (1 tasse) 414 mg
Chocolat, mi-sucré ou mi- amer, à cuisson 125 ml (1/2 tasse) 103-228 mg
Haricots noirs ou blancs, haricots de lima, cuits 250 ml (1 tasse) 127-191 mg
Noix du Brésil, déshydratées 60 ml (1/4 tasse) 133 mg
Céréales à déjeuner, 100 % son (type All bran) 30 g 111 mg
Amandes, rôties dans l’huile ou à sec 60 ml (1/4 tasse) 99-109 mg
Flétan de l’Atlantique, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 107 mg
Noix d’acajous, rôties à sec ou dans l’huile 60 ml (1/4 tasse) 90 mg
Noix de pin (pignons), déshydratés 60 ml (1/4 tasse) 86 mg
Goberge de l’Atlantique, grillée au four 100 g (3 ½ oz) 86 mg
Noix mélangées, incluant les arachides, rôties 60 ml (1/4 tasse) 85 mg
Épinards, bouillis 125 ml (1/2 tasse) 83 mg
Artichaut, bouilli 1 moyen (125 g) 72 mg
Thon (rouge ou à nageoires jaunes), cuit au four 100 g (3 ½ oz) 64-69 mg
Boisson de soya, enrichie 250 ml (1 tasse) 65 mg
Germe de blé, brut 30 g (1 oz) 64 mg
Pomme de terre avec la pelure, au four 1 moyenne 55 mg
Feuilles de betterave, bouillies 125 ml (1/2 tasse) 52 mg
Aiglefin, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 50 mg
Gombo (okra), cuit 125 ml (1/2 tasse) 30-47 mg

 

phytotherapieplantesmedicinales.jpgVOS PLANTES phytotherapieplantesmedicinales.jpg

LE BIGARADIER

Citrus aurantium

Le bigaradier est un arbre de 5 à 10 mètres de hauteur, à floraison continue. Il semblerait qu’il soit originaire de Chine et d’Inde. Il fut introduit dans le Sud de la France au cours des croisades. Les Maures le cultivèrent abondamment dans la région de Séville, ce qui lui valut le surnom  » d’oranger de Séville ». Ses feuilles ovales et luisantes sont persistantes. Elles sont souvent employées pour leurs propriétés sédatives et calmantes ( antispasmodiques, elles soulagent les crampes d’estomac d’origine nerveuse, les palpitations, les céphalées…). Ses fleurs blanches ou rosées, extrêmement odorantes, sont plus grandes que celles de l’oranger doux. Elles sont essentiellement utilisées dans la confection de l’eau de fleur d’oranger ou hydrolat, nommé aussi  « eau de Naphe » .L’huile essentielle qui surnage au-dessus de l’hydrolat lors de la distillation est l’huile de néroli.

INFUSION

astrix.gifP’t'être qu’une théière conviendrait mieux, non ? Je dois confondre  » infusion » et  » potion » . Vous voyez le rapport avec Astérix n’est-ce-pas ……….Pour ceux qui ont compris alors c’est tant mieux, pour les autres , je mettrai un petit astérisque( *)  en bas de page hi hi !

 

toilettage.gif J’ai pas trouvé ma théière, alors je vous ai mis le chien qui infuse dans son bain …Oh, on va dire que ça fait l’affaire !!!

Alors, dans 1 litre d’eau bouillante, versez 20 g de feuilles ou de fleurs d’oranger. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez, essorez le chien et buvez trois tasses dans la journée après les repas.

nourriture8.gif Ah ben te voilà la théière…t’était encore cachée dans la remise heinppppffffff , bon passons, on règlera nos comptes plus tard, en privé.

DECOCTION CONCENTREE pour désordres nerveux importants: dans 1 litre d’eau froide, jetez 120 à 150 g de feuilles. Couvrez et portez à ébullition pendant 5 minutes. Laissez reposer 10 minutes, toujours en couvrant, filtrez et buvez immédiatement une tasse, à renouveler une heure plus tard. Par la suite, espacez les prises dans la journée, selon l’amélioration des symptômes.

personnagetable.gif Mais non Mamy, avant, il faut prendre le bain , le BAIN DECONTRACTANT bain2.gif

Faites une infusion concentrée de fleurs et feuilles d’oranger ( 2 bonnes poignées pour 1 litre d’eau bouillante, à laisser infuser 20 minutes ) . Versez la tisane filtrée dans un bain chaud et laissez-vous aller au moins pendant un quart d’heure, en respirant calmement les effluves suaves de la fleur d’oranger.

L’AUBÉPINE

Crataegus laevigata

Arbuste sauvage des haies et bocages, l’aubépine est un éternel ravissement pour les yeux, lorsqu’au printemps, ses multiples petites fleurs rosées s’épanouissent. Munies de robustes épines, ses branches sont un refuge pour beaucoup d’animaux et un rempart efficace pour d’autres. Ses fruits, à ne pas confondre avec ceux du rosier sauvage, sont comestibles et très riches en vitamine C. Ils ont toutefois le désavantage d’être farineux. Dès le XIX è siècle, les propriétés antispasmodiques de l’aubépine étaient connues. Elle régule le rythme cardiaque et réduit le stress. L’action de la plante n’est pas immédiate, elle nécessite un certain temps, d’où l’importance d’une cure plus longue que celle des autres plantes, d’environ huit semaines.

INFUSION:

nourriture8.gif Versez dans 1 litre d’eau bouillante, 10 à 20 g de fleurs. Couvrez et laissez reposer 10 minutes. Filtrez et prenez une tasse deux à trois fois par jour, vingt jours par mois, arrêt dix jours et de nouveau vingt jours pour le mois suivant.

TEINTURE :

abeille01.gif  < Juste un p’tit coucou en passant, je livre le miel à la reine …continuez sans moi …

                                          asticot.gif<Attends, y’a un truc qui me dérange dans ta recette…Tu vas pas y mettre de l’eau-de-viiiiie quand mêêêmeuu ?

cigogne2.gif < B'jour Sophie , je file...une livraison au couvent du coin....ça va encore jaser ...

                                                                                                                    bugsbunny1.gif< Hello Doc, quoi d’neuf ?   

picture08.jpg < Je suis fatiguée mais fatiguée ….est-ce-qu’on va me f…la paix parce que je sens que la pression monte

                               ordinateur2.gif< T'inquiète pas Sophie, vas prendre un bol d'air, je prends les choses en main.

TEINTURE : versez 2 tasses d’eau-de-vie blanche dans un récipient en terre. Ajoutez une tasse de fleurs, remuez et laisser macérer 15 jours. N’oubliez pas de mélanger le tout tous les 3 jours, puis filtrez et conservez le liquide obtenu dans des flacons opaques. Prenez une cuillerée à café deux fois par jour, avant les deux principaux repas. En cure de 20 jours par mois, arrêt pendant 10 jours, et l’autre mois, une cuillerée à café le soir au coucher.

LA MÉLISSE

Melissa officinalis

De la famille des Lamiaceae, la mélisse , avec ses tiges de section carrée, ses feuilles gaufrées et rêches, ses minuscules fleurs blanches, attire le jardinier, non pas par son aspect extérieur, mais par son odeur fraîche et citronnée. Les médecins arabes n’ont cessé de vanter les vertus antispasmodiques de cette plante. Avicenne lui attribuait le pouvoir de rendre le coeur joyeux. A la lueur des connaissances actuelles, la mélisse est reconnue capable de traiter les problèmes nerveux, l’anxiété, les états dépressifs et les palpitations.

INFUSION: dans 1 litre d’eau bouillante, incorporez de 20 à 50 g de feuilles et sommités fleuries. Couvrez et patientez 20 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses dans la journée. Il est préférable d’utiliser la plante fraîche car elle est plus aromatique.

DECOCTION:  dans 1 litre d’eau froide, versez une poignée de sommités fleuries et portez le tout à ébullition. Au premier bouillon, diminuez votre feu, et laissez doucement cuire pendant 10 minutes. Filtrez et buvez 2 tasses dans la journée.

VIN: dans 1 litre de vin blanc, jetez 50 g de plante fraîche. Couvrez sans fermer hermétiquement afin de laisser l’humidité s’échapper et oubliez le mélange dans un coin pendant deux jours entiers. Filtrez , conservez dans des flacons en verre teinté et prenez, dans les cas d’urgence, 2 cuillerées à soupe dans un peu d’eau.

EAU DE MELISSE:  dans un pot en terre, versez 1 litre d’eau-de-vie blanche, 50 g de mélisse fraîche, 5 g de cannelle, 15 g de zeste de citron frais,10 g de racine d’angélique, 15 g de coriandre, 10 g de clous de girofle et 15 g de noix de muscade.

Couvrez d’une gaze. Faites macérer à l’abri de la lumière et de l’humidité une quinzaine de jours en remuant tous les 2 à 3 jours. Filtrez, versez dans de petites bouteilles opaques, et prenez une cuillerée à café dans un peu d’eau, ou sur un sucre, en cas de malaise.

* Astérix et la potion magique

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 2 Commentaires »

LES PLANTES ET LEURS SYNONYMES

Posté par eurekasophie le 17 septembre 2009

dimanche11.pngaromatiques.jpgcigale.jpg

 

 

 

 

Cette page est consacrée aux plantes décritent ou non dans:

 » Mon répertoire des plantes les moins usitées  »

Car toutes ou presque ont un ou plusieurs synonymes et il est intéressant

de vous les faire connaître.

mauve11.jpgcyclamen2.jpgaubepin22.jpg

  • Absinthe
  • Absinthe de mer : Syn : Armoise de Lloyd
  • Acacia : Syn: Robinier faux-acacia
  • Ache des marais : Syn :  Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Ache noueuse
  • Ache odorante : Syn: Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Achillée
  • Achillée millefeuille : Syn:  Millefeuille, Herbe au charpentier, Herbe aux coupures, Saigne-nez
  • Achillée sternutatoire : Syn: Herbe à éternuer, Ptarmique
  • Aconit napel : Syn: Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines
  • Aconit tue-loup : Syn:Herbe-aux-loups, Coqueluchon jaune
  • Adénostyle à feuilles d’alliaire : Syn:Adénostyle à tête blanche
  • Adénostyle à tête blanche
  • Adonis du printemps
  • Adoxe : Syn: Adoxe musquée, Herbe musquée
  • Adoxe musquée
  • Agrostis
  • Agrostis stolonifère
  • Aigremoine : Syn: Aigremoine eupatoire, Eupatoire, Herbe de saint-Guillaume, Francormier
  • Aigremoine eupatoire
  • Aiguille de berger : Syn: Scandix peigne-de_Vénus, Aiguille de berger
  • Ail des bois : Syn: Ail des bois, Alliaire
  • Ail des ours 
  • Ail des vignes
  • Ail de cerf : Syn: Ail de cerf, Herbe aux 7 chemises, Ail serpentin
  • Ail rose
  • Ail serpentin : Syn: Ail de cerf, Herbe aux 7 chemises, Ail serpentin
  • Ail victorial : Syn: Ail de cerf, Herbe aux 7 chemises, Ail serpentin
  • Airelle : Syn: Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Airelle à fruits rouges : Syn :Airelle vigne du mont Ida, Airelle à fruits rouges
  • Airelle rouge
  • Airelle vigne du mont Ida
  • Ajonc : Syn: Ajonc d’europe
  • Ajonc de Le Gall :Syn : Ajonc d’europe
  • Ajonc d’europe
  • Ajonc nain
  • Alchemille des Alpes
  • Alchémille des champs : Syn: Perce-pierre
  • Alchémille vulgaire : Syn: Manteau de Notre-Dame, Herbe à vache, Porte-rosée
  • Alibour : Syn : Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Alisier blanc
  • Alisier torminal
  • Alkékenge : Syn: Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Alléluia : Syn: Oxalis petite oseille, Pain de coucou, Herbes aux coucous, Surelle, Alléluia, Petite oseille, Vinaigrette
  • Alliaire : Syn : Ail des bois, Alliaire
  • Alliaire officinale : Syn : Herbe à l’ail, Herbe sans pareille
  • Allier : Syn: Alisier blanc
  • Alsine à feuilles ténues: Syn:  Minuartie à feuilles ténues, Minuartie hybride, Sabline à feuilles étroites
  • Alysson à calice persistant
  • Alysson maritime : Syn : Blanquette, Corbeille d’argent, Lobulaire maritime
  • Amandier
  • Amarante réfléchie
  • Ammophile des sables : Syn :  Roseau des sables, Gourbet, Ammophile des sables
  • Amourette : Syn : Muguet de mai, Muguet des bois, Clochette des bois, Amourette, Lis de mai, Reine des bois
  • Amourette : Syn : Brize intermédiaire
  • Amour en cage : Syn : Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Ancolie commune
  • Andromède : Syn: Andromède à feuilles de Polium
  • Andromède à feuilles de Polium
  • Androsace des Alpes : Syn: Androsace des glaciers
  • Androsace des glaciers
  • Anémone couronnée
  • Anémone des Alpes: Syn:  Androsace des glaciers
  • Anémone des bois
  • Anémone des bois : Syn: Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Anémone du printemps
  • Anémone fausse-renoncule
  • Anémone hépatique : Syn: Hépatique à trois lobes, Hépatique, Herbe de la trinité
  • Anémone pulsatille : Syn: Pulsatille des Alpes, Anémone des Alpes
  • Anémone sanguinaire : Syn:  Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Anémone Sylvie : Syn: Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Aneth fenouil : Syn: Fenouil, Aneth fenouil, Anis doux, Anis de France
  • Angélique : Syn :  Angélique des bois, Angélique sauvage, Herbe aux anges, Faux panais, Herbe à la fièvre, Impératoire sauvage
  • Angélique des bois
  • Angélique sauvage
  • Anis de France : Syn: Fenouil, Aneth fenouil, Anis doux, Anis de France
  • Anis doux : Syn: Fenouil, Aneth fenouil, Anis doux, Anis de France
  • Ansérine : Syn: Ansérine, Poule grasse, Patte d’oie
  • Antenet : Syn: Laurier-rose des Alpes, Rosage ferrugineux, Antenet, Romarin sauvage, Résenit, Bois-rouge
  • Antennaire dioïque : Syn: Antennaire dioïque, Pied de chat, Gnaphale dioïque
  • Anthémis des champs : Syn: Fausse camomille
  • Anthrisque commun : Syn: Persil sauvage
  • Anthrisque des bois : Syn : Cerfeuille sauvage, Anthrisque sauvage, Anthrisque des bois, Persil d’âne
  • Anthrisque sauvage
  • Anthyllide des montagnes
  • Anthyllide vulnéraire : Syn: Vulnéraire, Triolet jaune
  • Aphyllanthe de Montpellier
  • Arabette des dames : Syn: Arabette de Thalius
  • Arabette de thalius : Syn : Arabette des dames
  • Araujia sericifera
  • Arbrêtier : Syn: Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Arbre aux papillons : Syn: Buddleia
  • Arbre aux quarante écus : Syn: Ginkgo biloba
  • Arbre de Judée
  • Archangélique : Syn: Lamier blanc, Ortie blanche, Marachemin, Lamion, Archangélique
  • Argentine : Syn: Potentille des oies, Argentine, Bec d’oie
  • Argentine dorée : Syn: Argentine dorée, Herbe argentée
  • Argousier : Syn: Hippophaé
  • Aristoloche
  • Arméria marine : Syn: Jonc marin, Oeillet marin, Gazon d’Olympe, Arméria marine
  • Armérie des Alpes : Syn: Statice des Alpes, Gazon d’espagne
  • Armérie maritime : Syn: Jonc marin, Oeillet marin, Gazon d’Olympe, Arméria marine
  • Armoise commune : Syn: Artémise, Herbe de la saint-Jean, Herbe de la saint-Pierre
  • Armoise de Lloyd : Syn: Absinthe de mer
  • Arnica : Syn: Arnica des montagnes
  • Arnica des montagnes : Syn: Arnique à racines noueuses, Herbe aux chamois
  • Arnique à racines noueuses : Syn: Doronic à grandes fleurs
  • Arrête-boeuf : Syn:  Bugrane rampante, Arrête-boeuf
  • Arroche couchée : Syn : Arroche couchée, Traînasse
  • Arroche du littoral
  • Arroche étalée
  • Arroche faux pourpier : Syn :  Blanquette, Faux pourpier, Obione pourpier, Pourpier de mer, Arroche pourpier
  • Arroche hastée: Syn : Arroche couchée, Traînasse
  • Arroche pourpier: Syn : Blanquette, Faux pourpier, Obione pourpier, Pourpier de mer, Arroche pourpier
  • Artémise : Syn: Artémise, Herbe de la saint-Jean, Herbe de la saint-Pierre
  • Artichaut sauvage: Syn:  Joubarbe commune, Artichaut sauvage, Herbe aux cors
  • Arum tacheté: Syn :  Gouet, Pied de veau, Chandelle
  • Asperge couchée : Syn : Asperge de mer, Asperge littorale, Asperge des dunes
  • Asperge des dunes
  • Asperge de mer
  • Asperge littorale
  • Asperge officinale : Syn: Asparagus officinalis
  • Aspérule des chiens : Syn: Herbe à l’esquinancie
  • Aspérule odorante : Syn : Aspérule odorante, Gaillet odorant, Belle-étoile, Muguet des dames, Reine des bois
  • Asphodèle blanc : Syn: Bâton royal, Poireau de chien
  • Asplénium officinal : Syn: Fausse capillaire, Capillaire
  • Asplénium rue-des-murailles
  • Aster des Alpes: Syn:  Aster des montagnes, Reine marguerite des Alpes
  • Aster des montagnes : Syn: Aster des montagnes, Reine marguerite des Alpes
  • Aster maritime
  • Astragale à feuilles de réglisse : Syn: Astragale à feuilles de réglisse, Réglisse des bois
  • Astragale-pois-chiche
  • Atropis maritime : Syn: Glycérie maritime, Atropis maritime
  • Aubépine à deux styles : Syn: Aubépine à deux styles, Epine blanche, Epine de mai
  • Aubépine à un style : Syn: Aubépine monogyne
  • Aubépine épineuse: Syn:  Aubépine à deux styles, Epine blanche, Epine de mai
  • Aubépine monogyne
  • Aulne glutineux
  • Avoine élevée
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

     

  • Babiou : Syn :Pavot des champs, Pavot sauvage, Ponceau, Poinot, Babiou, Graousselle
  • Baguenaudier
  • Balsamine à petites fleurs
  • Balsamine des bois : Syn : Ne-me-touchez-pas, Balsamine des bois
  • Balsamine géante
  • Barbarée commune
  • Barbe de bouc
  • Barbe de bouc : Syn :Barbe de bouc, Barbouzet, Salsifis bâtard
  • Barbe de capucin : Syn :Chicon, Barbe de capucin, Ecoubelle bleue
  • Barbe de chèvre : Syn :Spirée ulmaire, Ulmaire, Barbe de chèvre, Herbe aux abeilles, Ormaire
  • Barbe de Jupiter : Syn :Genthrane rouge, Lilas d’Espagne, Barbe de Jupiter
  • Barbe du bon Dieu : Syn :Barbe de bouc
  • Barbotine : Syn :Tanaisie commune, Herbe au coq, Sent-bon, Herbe amère, Barbotine, Herbe de Sainte-Marie
  • Barbouzet : Syn :Barbe de bouc, Barbouzet, Salsifis bâtard
  • Bardane à petites têtes
  • Barlia robertiana
  • Baromètre : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Baromètre du berger : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Bartsie des Alpes : Syn :Cocrète violette
  • Basilic
  • Bassinet: Syn:  Bassinet, Rampant, Grenouillette, Herbe à la tire-goutte, Tramasse
  • Bâton royal : Syn :Bâton royal, Poireau de chien
  • Baume d’eau : Syn : Menthe blanche, Baume d’eau
  • Beaume : Syn :Menthe sauvage, Beaume, Herbe du mort, Menthe crépue
  • Bec de cigogne : Syn :Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette
  • Bec de grue : Syn : Fourchette du diable, Bec de grue, Herbe rouge, Epingles de la Vierge
  • Bec-de-grue : Syn :Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette
  • Bec-de-grue mou : Syn :Géranium mou, Bec-de-grue mou
  • Bec de héron : Syn :Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette
  • Bec d’oie : Syn :Potentille des oies, Argentine, Bec d’oie
  • Bec d’oiseaux : Syn : Fumeterre officinale, Fiel de terre, Fleur de terre, Herbe aux mariages, Bec d’oiseaux, Soupe au vin
  • Belladone : Syn :vient de l’italien  » bella donna « , c’est-à-dire belle femme  » car les femmes du temps jadis l’employaient pour se farder et conserver ainsi une belle peau.
  • Belle-étoile : Syn :Aspérule odorante, Gaillet odorant, Belle-étoile, Muguet des dames
  • Benjoin : Syn :Benjoin, Impératoire, Benjoin français
  • Benjoin français : Syn :Benjoin, Impératoire, Benjoin français
  • Benoîte commune : Syn :Benoîte des villes, Herbe de Saint Benoît, Herbe à la fièvre, Vraie benoîte
  • Benoîte des montagnes : Syn :Benoîte rampante
  • Benoîte des rives : Syn :Benoîte des ruisseaux
  • Benoîte des ruisseaux : Syn : Benoîte des ruisseaux
  • Benoîte des villes : Syn :Benoîte des villes, Herbe de Saint Benoît, Herbe à la fièvre, Vraie benoîte
  • Benoîte rampante : Syn : Benoîte rampante
  • Berce du Caucase : Syn :Berce du Caucase
  • Berce spondyle : Syn :Grande berce commune, Patte-d’ours, Grande berce, Berce spondyle, Blancursine, Faux panais, Panais de vache
  • Bergère : Syn :Pervenche à petites fleurs, Herbe des sorciers, Violette des serpents, Provence, Bergère
  • Bétoine : le nom vient du nom latin Betonica.
  • Betterave sauvage  : Syn :Betterave sauvage
  • Betterave sauvage 
  • Bette maritime  : Syn : Betterave sauvage
  • Blanchette  : Syn :Blanchette, Suéda maritime
  • Blancursine  : Syn : Grande berce commune, Patte-d’ours, Grande berce, Berce spondyle, Blancursine, Faux panais, Panais de vache
  • Blanquette  : Syn :Blanquette, Faux pourpier, Obione pourpier, Pourpier de mer, Arroche pourpier
  • Blanquette  : Syn :Blanquette, Corbeille d’argent, Lobulaire maritime
  • Blechnum en épi 
  • Bleuet des champs  : Syn :Casse lunettes
  • Bleuet des montagnes  : Syn :Bleuet vivace, Bleuet des montagnes
  • Bleuet vivace  : Syn :Bleuet vivace, Bleuet des montagnes
  • Bluet  : Syn :Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Bois de poule  : Syn :Bois de poule
  • Bois-gentil  : Syn :Mézéréon, Joli-bois, Bois-gentil, Daphné mézéréon, Daphné morillon
  • Bois-joli 
  • Bois-rouge  : Syn :Laurier-rose des Alpes, Rosage ferrugineux, Antenet, Romarin sauvage, Résenit, Bois-rouge
  • Bonhomme  : Syn :Marrube blanc, Bonhomme, Herbe vierge, Marrochemin, Marinchin
  • Bonhomme  : Syn :Bouillon blanc, Molène bouillon blanc, Bonhomme, Cierge de Notre-Dame, Herbe de Saint-Fiacre, Faux phlomis,
  • Boucage saxifrage  : Syn :Petit boucage
  • Bouillon blanc  : Syn :Bouillon blanc, Molène bouillon blanc, Bonhomme, Cierge de Notre-Dame, Herbe de Saint-Fiacre, Faux phlomis,
  • Bouillon noir  : Syn :Bouillon noir
  • Bouleau 
  • Bouleau nain 
  • Bouleau pubescent 
  • Bouleau verruqueux 
  • Boule d’or  : Syn :Trolle d’europe, Boule d’or, Trolle de montagne, Trolle globuleux, Renoncule de montagne
  • Bouquet de Notre-Dame  : Syn :Gentiane de printemps, Gentiane céleste, Bouquet de Notre-Dame
  • Bourdaine 
  • Bourrache officinale  la bourrache tire son nom de l’arabe « abu rache » signifiant « père de la sueur » du fait de ses propriétés sudorifiques
  • Boursette  : Syn : Doucette, Boursette, Mâche à carène
  • Bourse à pasteur  : Syn :Capselle bourse-à-pasteur, Bourse de capucin
  • Bourse de capucin  : Syn : Capselle bourse-à-pasteur, Bourse de capucin
  • Bouton de bachelier  : Syn :Lychnide blanc, Bouton de bachelier, Lampette, Robinet, Floquet
  • Bouton d’or  : Syn :Renoncule, Renoncule âcre
  • Bouton d’or  : Syn :Bouton d’or
  • Brachypode penné 
  • Branc-ursine  : Syn : Grande berce commune, Patte-d’ours, Grande berce, Berce spondyle, Blancursine, Faux panais, Panais de vache
  • Brande  : Syn : Brande, Sarothamne à balais
  • Brande  : Syn :Fausse bruyère, Bruyère commune, Callune vulgaire, Callune fausse-bruyère, Brande
  • Brimbelle  : Syn :Brimbelle, Airelle, Raisin des bois, Bluet, Arbrêtier
  • Brize intermediaire  : Syn : Amourette
  • Brome hordéacé  : Syn :Brome mollet
  • Brome mollet 
  • Brunelle  : Syn :Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Brunelle commune  : Syn :Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Brunelle vulgaire  : Syn :Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Brunette  : Syn : Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Bruyère à 4 angles 
  • Bruyère cendrée 
  • Bruyère commune  : Syn : Fausse bruyère, Bruyère commune, Callune vulgaire, Callune fausse-bruyère, Brande
  • Bruyère couleur de chair  : Syn :Bruyère couleur de chair
  • Bruyère de mer  : Syn :Bruyère marine, Bruyère de mer
  • Bruyère incarnate  : Syn :Bruyère couleur de chair
  • Bruyère marine  : Syn :Bruyère marine, Bruyère de mer
  • Bryone dioïque  : Syn :Rave de serpent, Navet du diable, Couleuvrée, Fausse coloquinte
  • Buddleia  : Syn :Arbre aux papillons
  • Bugle de Genève 
  • Bugle en pyramide 
  • Bugle jaune  : Syn : Bugle petit-pin
  • Bugle petit-pin 
  • Bugle pyramidal  : Syn :Bugle en pyramide
  • Bugle rampant  : Syn :Petite consoude, Herbe de Saint-Laurent, Serragine, Consire
  • Buglosse  : Syn :Lycopsys des champs, Buglosse
  • Buglosse officinale 
  • Bugrane  : Syn :Ononis collant, Bugrane
  • Bugrane épineuse  : Syn : Bugrane épineuse
  • Bugrane rampante  : Syn : Bugrane rampante, Arrête-boeuf
  • Buis 
  • Buplèvre des haies  : Syn :Buplèvre en faux
  • Buplèvre en faux 
  • Buplèvre étoilé 
  • Busserole  : Syn :Raisin d’ours, Faux Buis, Petit Buis
  • Butome  : Syn :Jonc fleuri
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

     

  • Cabaret des oiseaux : Syn : Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Cage d’amour : Syn :Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Caille-lait : Syn :Caille-lait, Crois de saint-André, Herbe à miel, Eperonnelle
  • Caille-lait : Syn :Gratteron, Caille-lait, Rièble
  • Caille-lait blanc : Syn :Gaillet blanc, Caille-lait blanc
  • Caille-lait jaune : Syn : Gaillet jaune
  • Cakilier : Syn :Cakilier
  • Calament acinos
  • Calament des Alpes : Syn :Sariette des Alpes, Thym des Alpes
  • Calament vulgaire
  • Callune : Syn :Fausse bruyère, Bruyère commune, Callune vulgaire, Callune fausse-bruyère, Brande
  • Callune fausse-bruyère
  • Callune vulgaire
  • Caltha : Syn :Populage des marais, Souci d’eau, Caltha des marais
  • Caltha des marais : Syn :Populage des marais, Souci d’eau, Caltha des marais
  • Camarine
  • Camérisier : Syn :Camerisier à balai, Camérisier
  • Camerisier à balai
  • Camomille allemande : Syn :Matricaire camomille, Petite camomille, Camomille allemande, Camomille sauvage
  • Camomille matricaire : Syn :Matricaire camomille, Petite camomille, Camomille allemande, Camomille sauvage
  • Camomille moyenne
  • Camomille romaine
  • Camomille sauvage : Syn :Matricaire camomille, Petite camomille, Camomille allemande, Camomille sauvage
  • Camomille sauvage : Syn :Matricaire inodore
  • Campanule agglomérée : Syn :Campanule à fleurs en tête
  • Campanule à feuilles de pêcher
  • Campanule à feuilles rondes : Syn : Clochette
  • Campanule à fleurs en tête
  • Campanule à larges feuilles
  • Campanule barbue
  • Campanule étalée
  • Campanule gantelée
  • Campanule raiponce : Syn :Raiponce
  • Canepetière : Syn :Typha, Masse d’eau, Quenouille, Canepetière, Queue de renard, Matelasse
  • Cannabine : Syn :Eupatoire, Eupatoire chanvrine, Chanvrine, Herbe de Sainte-Cunégonde, Cannabine, Pantagruélion aquatique
  • Canneberge
  • Caperon : Syn :Fraisier commun, Caperon
  • Capillaire
  • Capillaire : Syn : Fausse capillaire, Capillaire
  • Capselle bourse-à-pasteur : Syn :Capselle bourse-à-pasteur, Bourse de capucin
  • Capuchon des moines : Syn :Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines
  • Caquenlit : Syn :Foirollme, Ramberge, Caquenlit
  • Cardalène : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Cardamine des près : Syn :Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Cardamine hérissée :
  • Cardère commune : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Cardère sauvage : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Cardère sylvestre : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Carex des sables : Syn :Salsepareille d’Allemagne, Carosse, Carex des sables, Salsepareille des pauvres
  • Carex étendu : Syn :Laîche étiré, Carex étendu, Laîche des eaux saumâtres
  • Carex leporina
  • Carex ovalis : Syn :Carex leporina
  • Carline : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Carline acaule : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Carline commune : Syn :Chardon doré
  • Carosse : Syn :Salsepareille d’Allemagne, Carosse, Carex des sables, Salsepareille des pauvres
  • Carotte sauvage : Syn :Nid d’oiseau
  • Caroubier
  • Casque de Jupiter : Syn :Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines
  • Casse-lunette
  • Casse-lunettes : Syn :Casse-lunettes, Euphraise vulgaire
  • Casse lunettes : Syn :Casse lunettes
  • Casse pierre : Syn :Perce-pierre, Casse pierre, Fenouil marin
  • Casse-pierre
  • Casse-pierre : Syn : Perce-muraille, Casse-pierre, Epinard des murailles, Herbe de Notre-Dame, Vitriole
  • Céleri odorant : Syn :Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Céleri sauvage : Syn :Céleri sauvage, Céleri odorant, Ache des marais
  • Cendriette : Syn :Cinéraire bicolore, Cendriette, Jacobée maritime, Séneçon cinéraire
  • Centaurée des montagnes : Syn :Bleuet vivace, Bleuet des montagnes
  • Centaurée jacée : Syn :Tête de moineau
  • Centaurée jaune : Syn :Chlora
  • Centaurée noire
  • Centaurée rude
  • Centaurée scabieuse
  • Céphalanthère blanche
  • Céraiste aggloméré
  • Céraiste des champs
  • Céraiste des fontaines : Syn :Céraiste des fontaines
  • Céraiste vulgaire
  • Cerfeuille sauvage : Syn :Cerfeuille sauvage, Anthrisque sauvage, Anthrisque des bois, Persil d’âne
  • Cerfeuil d’âne : Syn :Cerfeuille sauvage, Anthrisque sauvage, Anthrisque des bois, Persil d’âne
  • Cerisier des oiseaux : Syn : Merisier
  • Cerisier mahaleb
  • Cerisier Sainte-Lucie : Syn :Cerisier mahaleb
  • Chandelle : Syn :Gouet, Pied de veau, Chandelle
  • Chanvre commun
  • Chanvre sauvage : Syn :Chanvre sauvage, Ortie royale, Ortie chanvre, Ortie épineuse
  • Chanvrine : Syn : Eupatoire, Eupatoire chanvrine, Chanvrine, Herbe de Sainte-Cunégonde, Cannabine, Pantagruélion aquatique
  • Chardon : Syn :Cirse champêtre, Chardon, Sarrète des champs
  • Chardonnière : Syn : Brunelle commune, Brunelle vulgaire, Brunette, Chardonnière
  • Chardon argenté : Syn :Carline acaule, Chardon argenté, Baromètre du berger, Carline, Cardalène
  • Chardon aux ânes
  • Chardon à capitules grêles
  • Chardon à cent têtes : Syn : Chardon-Roland, Panicaut champêtre, Chardon rouland, Chardon à cent têtes
  • Chardon à foulon : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Chardon à moulin : Syn :Cabaret des oiseaux, Chardon à foulon, Cardère sauvage, Cardère commune, Peignerolle, Laitue aux ânes, Chardon à moulin, Verge à pasteur
  • Chardon à petits capitules : Syn :Chardon à capitules grêles
  • Chardon blanc : Syn :Laiteron maraîcher, Laitue de lièvre, Lait d’âne, Chardon blanc, Luceron
  • Chardon blanc
  • Chardon bleu
  • Chardon bleu des Alpes : Syn :Panicaut des Alpes, Le Monsieur, Reine des Alpes, Eryngie des Alpes
  • Chardon des dunes : Syn :Chardon des dunes, Panicaut des dunes
  • Chardon des marais
  • Chardon doré
  • Chardon penché : Syn :Chardon aux ânes
  • Chardon-Roland : Syn :Chardon-Roland, Panicaut champêtre, Chardon rouland, Chardon à cent têtes
  • Chardon rouland : Syn :Chardon-Roland, Panicaut champêtre, Chardon rouland, Chardon à cent têtes
  • Charme
  • Châtaignier
  • Chélidoine : Syn : Herbe-aux-verrues, Grande éclaire, Herbe aux boucs, Herbe aux hirondelles
  • Chênette : Syn :Thé des Alpes, Herbe aux cerfs, Chênette, Herbe à plumet
  • Chêne-liège
  • Chêne pédonculé
  • Chêne rouvre : Syn :Chêne sessile
  • Chêne sessile
  • Chêne vert : Syn :Yeuse
  • Chénopode blanc : Syn :Ansérine, Poule grasse, Patte d’oie
  • Chénopode-Bon-Henri
  • Chèvrefeuille des bois : Syn :Chèvrefeuille grimpant
  • Chèvrefeuille des haies : Syn :Camerisier à balai, Camérisier
  • Chèvrefeuille grimpant
  • Chicon : Syn :Chicon, Barbe de capucin, Ecoubelle bleue
  • Chicorée sauvage : Syn : Chicon, Barbe de capucin, Ecoubelle bleue
  • Chiendent
  • Chiendent cassant : Syn : Chiendent cassant, Chiendent jonciforme
  • Chiendent des sables
  • Chiendent du littoral : Syn :Chiendent du littoral, Chiendent glauque
  • Chiendent glauque
  • Chiendent jonciforme
  • Chiendent marin : Syn :Paille de mer, Pelote de mer, Chiendent marin
  • Chiendent piquant
  • Chiendent rampant
  • Chlora
  • Chou marin
  • Chou maritime
  • Chou sauvage
  • Chrysanthème des Alpes : Syn :Chrysanthème des Alpes, Leucanthème des Alpes
  • Cicerbite des alpes : Syn :Cicerbite des alpes, Laiteron des alpes
  • Cierge de Notre-Dame : Syn : Bouillon blanc, Molène bouillon blanc, Bonhomme, Cierge de Notre-Dame, Herbe de Saint-Fiacre, Faux phlomis,
  • Ciguë de Socrate : Syn :Ciguë tachetée, Fenouil sauvage, Ciguë de Socrate, Ciguë officinale
  • Ciguë officinale
  • Ciguë tachetée
  • Cinéraire bicolore : Syn :Cinéraire bicolore, Cendriette, Jacobée maritime, Séneçon cinéraire
  • Cinéraire maritime : Syn :Cinéraire bicolore, Cendriette, Jacobée maritime, Séneçon cinéraire
  • Circée de Paris
  • Cirse acaule
  • Cirse champêtre
  • Cirse commun
  • Cirse des champs : Syn :Cirse champêtre, Chardon, Sarrète des champs
  • Cirse des marais : Syn : Chardon des marais
  • Cirse laineux : Syn :Cirse porte-coton
  • Cirse maraîcher
  • Cirse porte-coton
  • Cirse très épineux : Syn :Chardon blanc
  • Ciste a feuille de sauge
  • Ciste cotonneux
  • Ciste de Montpellier
  • Citronnier
  • Claquet : Syn :Silène enflé, Claquet
  • Claquet : Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Clématite : Syn :Vigne blanche, Herbe-aux-gueux
  • Clochette
  • Clochette des Alpes : Syn :Soldanelle des Alpes, Clochette des Alpes
  • Clochette des bois : Syn : Muguet de mai, Muguet des bois, Clochette des bois, Amourette, Lis de mai, Reine des bois
  • Cochelet : Syn :Millet des bois, Cochelet, Sarriette jaune
  • Cochlaire danoise
  • Cochléaire : Syn :Cranson
  • Cocrète violette
  • Cocriste
  • Cognassier
  • Colchique : Syn :Tue-chien, Colchique, Narcisse d’automne, Veilleuse, Safran des prés
  • Colchique d’automne : Syn :Tue-chien, Colchique, Narcisse d’automne, Veilleuse, Safran des prés
  • Comaret
  • Compagnon blanc : Syn :Lychnide blanc, Bouton de bachelier, Lampette, Robinet, Floquet
  • Compagnon rouge : Syn :Silène dioïque, Silène diurne, Lychnide des bois, Ivrogne
  • Consire : Syn :Petite consoude, Herbe de Saint-Laurent, Serragine, Consire
  • Consoude de Russie :le nom de consoude vient du grec et veut dire qui aide à la soudure
  • Consoude hérissée
  • Consoude officinale : Syn :Grande Consoude, Herbe à la coupure, Langue-des-vaches, Oreilles d’ânes, Herbe aux charpentiers, Crâsse rècène
  • Coquelicot : Syn :Pavot des champs, Pavot sauvage, Ponceau, Poinot, Babiou, Graousselle
  • Coqueluchon : Syn :Coucou, Herbe de Saint Paul, Coqueluchon, Primerolle
  • Coqueluchon jaune : Syn :Herbe-aux-loups, Coqueluchon jaune
  • Coqueret blanc : Syn :Anémone des bois, Coqueret blanc, Fleur de Pâques, Anémone sanguinaire, Grenouillette blanche
  • Coqueret du Pérou : Syn :Amour en cage, Cage d’amour, Coqueret du Pérou, Pommier d’amour, Physalis
  • Coquette : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Corail de mer : Syn : Salicorne arbrisseau, Corail de mer, Sarcocorne ligneuse
  • Corbeille d’argent : Syn :Blanquette, Corbeille d’argent, Lobulaire maritime
  • Cornabiou
  • Corne de cerf : Syn :Corne de cerf, Pied de corbeau
  • Cornillet : Syn :Silène des glaciers, Mousse fleurie, Silène à tige courte, Cornillet, Moussier
  • Coronille : Syn :Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Coronille bigarrée: Syn :Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Coronille panachée : Syn :Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Coronille variée : Syn : Coronille, Coronille variée, Coronille panachée
  • Cotonnière des champs : Syn :Filage des champs, Cotonnière des champs
  • Coucou : Syn :Coucou, Herbe de Saint Paul, Coqueluchon, Primerolle
  • Coudrier : Syn :Corylus avellana
  • Couleuvre : Syn :Serpentaire, Couleuvre
  • Couleuvrée : Syn :Rave de serpent, Navet du diable, Couleuvrée, Fausse coloquinte
  • Couronne de moine : Syn :Dent-de-lion, Florion d’or, Couronne de moine, Salade de taupe, Cramaillot
  • Couronne de terre : Syn :Gléchome, Gléchome faux-lierre, Herbe de la saint-Jean, Couronne de terre, Rondotte
  • Cramaillot : Syn :Dent-de-lion, Florion d’or, Couronne de moine, Salade de taupe, Cramaillot
  • Cranson
  • Cranson danois : Syn :Cochlaire danoise
  • Crâsse rècène : Syn :Grande Consoude, Herbe à la coupure, Langue-des-vaches, Oreilles d’ânes, Herbe aux charpentiers, Crâsse rècène
  • Crépide capillaire : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépide dorée : Syn : crépis dorée
  • Crépide verdâtre: Syn : Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis à petite tête : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis bisannuel
  • Crépis glabre : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis verdâtre : Syn : Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Crépis verdoyant : Syn :Crépide verdâtre, Crépis verdâtre, Crépis verdoyant, Crépis glabre, Crépis à petite tête
  • Cresson
  • Cressonnette : Syn :Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Cresson amphibie : Syn :Rorippe amphibie
  • Cresson des prés : Syn : Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Cresson de cheval
  • Cresson de fontaine
  • Cresson élégant : Syn :Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant
  • Crève-chien : Syn :Douce_amère, Vigne de Judée, Herbe à la fièvre, Crève-chien, Loque
  • Criste-marine : Syn :Salicorne d’europe, Salicorne herbacée, Pesse jaune, Criste-marine, Haricot de mer
  • Criste marine : Syn :Perce-pierre, Casse pierre, Fenouil marin
  • Crocus printanier : Syn : Safran printanier, Drap d’or, Safran blanc, Safran des fleuristes
  • Crois de saint-André : Syn :Caille-lait, Crois de saint-André, Herbe à miel, Eperonnelle
  • Cuscute : Syn :Rache
  • Cuscute du thym
  • Cyclamen commun : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Cyclamen d’europe : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Cyclamen rouge-pourpre : Syn :Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour
  • Cymbalaire des murs : Syn :Ruine-de-Rome, Cymbalaire des murs
  • Cytise
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

     

  • Dactyle aggloméré 
  • Dame-d’onze-heures
  • Daphné mézéréon: Syn : Mézéréon, Joli-bois, Bois-gentil, Daphné mézéréon, Daphné morillon
  • Daphné morillon
  • Datura stramoine: Syn :Pomme épineuse, Herbe aux sorciers endormis
  • Dauphinelle consoude: Syn :Pied-d’alouette
  • Dauphinelle des montagnes: Syn :Dauphinelle élevée, Pied d’alouette des Alpes, Dauphin héraldique
  • Dauphinelle élevée
  • Dauphin héraldique
  • Dent-de-lion: Syn :Dent-de-lion, Florion d’or, Couronne de moine, Salade de taupe, Cramaillot
  • Digitale: Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Digitale à grandes fleurs: Syn :Grande digitale, Gant de bergère, Gant de Notre-Dame
  • Digitale jaune: Syn : Digitalis lutea
  • Digitale pourpre: Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Diplotaxis
  • Diplotaxis des murailles
  • Doigts du Bon Dieu: Syn :Trèfle d’or des montagnes, Doigts du Bon Dieu
  • Doigt de la Vierge: Syn :Gant de Notre-Dame, Digitale, Doigt de la Vierge, Claquet, Queue de loup, Gantelet
  • Dompte-venin: Syn :Vincetoxicum hirundinaria
  • Doronic à grandes fleurs: Syn : Arnique à racines noueuses, Herbe aux chamois
  • Double-feuille: Syn :Listérie, Double-feuille, Listère à deux feuilles, Grande listère
  • Doucette: Syn :Doucette, Valérianelle potagère
  • Doucette: Syn :Doucette, Boursette, Mâche à carène
  • Douce_amère: Syn : Douce_amère, Vigne de Judée, Herbe à la fièvre, Crève-chien, Loque
  • Douglas: Syn :Sapin de Douglas
  • Drabe printanière
  • Drap d’or: Syn :Safran printanier, Drap d’or, Safran blanc, Safran des fleuristes
  • Drosera: Syn :Drosera à feuilles rondes, Rossolis
  • Drosera à feuilles rondes
  • Dryade à huit pétales: Syn :Thé des Alpes, Herbe aux cerfs, Chênette, Herbe à plumet
  • asticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gifasticot.gif

    Publié dans | 16 Commentaires »

    …UN SAVOIR SUR LES VERTUES MEDICINALES DES PLANTES ……

    Posté par eurekasophie le 3 septembre 2009

    aubepin2.jpgpanoramix.jpg alkkenge.png

     

     

    logoaromathrapie4.gif

    Au cours des siècles, les anciens ont accumulé un véritable savoir sur les vertues médicinales des plantes. Tout le monde a entendu parler des remèdes de santé de nos grand-mères : ail, choux,… sous forme de cataplasme ou de décoction.

    Mais il existe aussi une antique tradition de soins par les fleurs ; ceux-ci sont moins connus car ils nécessitent une manipulation et un dosage extrêmement précis. Je vous indique dans cet article d’une manière générale les effets thérapeutiques des fleurs sauvages en vous mettant particulièrement en garde contre une utilisation non avertie. Certaines de ces plantes peuvent être extrêmement dangereuses, même à des doses infinitésimales, aussi ne jouez pas à l’apprenti-sorcier !

    lignebettyboop.gif

    CIRCULATION DU SANG logophyto.jpg

    Antihémorragiques – antihémorroïdales – antivariqueuses
    Aigremoine, Bistorte (ou Serpentaire rouge), Bourse-à-pasteur, Marronnier d’Inde, Prêle, Consoude, Githago (vénéneux), Limaire, Millefeuille, Myrtille, Lamier blanc, Petit plantain, Salicaire, Pimprenelle.

    Hipotensives (qui font baisser la tension artérielle).
    Ail,
    Alliaire, Bourse-à-pasteur, Fumeterre officinale, Chiendent, Citron, Olivier, Groseillier rouge, Gui.

    Sédatives de l’activité cardiaque.
    Aubépine, Genêt, Mélisse,
    Lamier blanc, Valériane.

    Stimulatrices et toniques cardiaques.
    Aconit, Adonis,
    Arnica, Digitale jaune, Digitale pourpre , Hellébore fétide, Fumeterre, Genêt à balai, Genêt d’Espagne, Muguet, Rose de Noël.

    APPAREIL DIGESTIF logophyto.jpg

    Antispasmodiques et carminatives (contre les spasmes de l’estomac et de l’intestin, les flatulences gastriques et les gaz intestinaux).
    Ail, Angélique sauvage, Belladone (vénéneuse), Camomille, Gentiane,
    Pissenlit, Genévrier, Jusquiame (vénéneuse), Mélilot blanc, Thym Serpolet, Stramoine Métel (vénéneuse), Tanaisie, Thym, Valériane.

    Antiulcéreuses (de l’estomac).
    Chou,
    Consoude, Chiendent, Grande Ortie, Lamier blanc, Thym Serpolet, Thym, Pensée sauvage.

    Antiémétiques (qui arrêtent les vomissements).
    Menthe, Primevère, Citronnier.

    Astringentes (par voie interne, contre les diarrhées et les dysenteries).
    Aigremoine, Alchémille vulgaire, Bïstorte (ou Serpentaire rouge), Bourse-à-pasteur, Capillaire, Marronnier d’Inde, Fraisier des bois, Citronnier, Myrtille, Airelle rouge, Nénuphar, Grande Ortie, Lamier blanc, Parnassia, Pervenche, Petit Plantain, Prunellier, Chêne rouvre, Eglantier, Ronce, Salicaria, Sauge des prés, Sauge visqueuse, Pimprenelle, Busserole.

    Bouche et dents.
    Guimauve, Consoude, Iris d’Allemagne, Mauve,
    Mauve Alcée, Menthe, Thym Serpolet, Thym, Ronce (ou Mûrier sauvage).

    Cholérétiques et cholagogues (qui stimulent la sécrétion biliaire et en facilitent l’évacuation dans l’intestin).
    Absinthe, Bourrache, Buis,
    Chardon Roland, Eupatoire, Chélidoine, Petite Centaurée, Chicorée sauvage, Oignon, Cuscute, Pissenlit, Polypode (ou Réglisse des bois), Fougère royale, Fumeterre, Chiendent, Menthe, Bugrane épineuse, Romarin, Sauge officinale, Sauge des près, Sauge visqueuse, Thym, Liseron des champs.

    Digestives, stomachiques, stimulatrices de l’estomac.
    Ail, Aigremoine, Angélique sauvage,
    Arnica, Armoise vulgaire, Camomille, Chardon argenté, Petite Centaurée, Chicorée sauvage, Pissenlit, Achilée musquée, Grand-Taconnet, Génépi des Alpes, Gentiane, Genévrier, Laurier noble, Citronnier, Houblon, Menthe, Mille-feuille, Parnassia, Pervenche, Rhubarbe des moines, Romarin, Sauge, Sauge des près, Sauge visqueuse, Thym Serpolet, Tanaisie, Thym, Véronique officinale, Trèfle d’eau (ou Ményanthe), Verveine commune.

    Laxatives.
    Guimauve,
    Chardon Roland, Eupatoire, Petite Centaurée, Alkékenge, Oignon, Cuscute, Pissenlit, Polypode (ou Réglisse des bois), Fumeterre, Mauve, Pêcher, Rhubarbe des moines, Sureau noir, Pensée des Alpes, Pensée sauvage.

    Purgatives.
    Buis, Bryone (ou Vigne blanche) (dangereuse), Eupatoire, Chélidoine, Pissenlit, Polypode (ou Réglisse des bois), Fusain (dangereux), Genêt à balai, Genêt d’Espagne, Pêcher, Ricin (vénéneux), Sureau noir, Raisin d’Amérique, Baguenaudier, Liseron des champs.

    Emétiques (qui provoquent les vomissements).
    Bryone ou Vigne blanche (dangereuse),
    Cyclamen, Fusain (dangereux), Narcisse, Saponaire officinale, Sceau-de-Salomon, Raisin d’Amérique, Varaire (ou Ellébore blanc) (vénéneux), Pensée sauvage, Pensée des Alpes.

    APPAREIL RESPIRATOIRE logophyto.jpg

    Antiasthmatiques.
    Ail,
    Aigremoine, Angélique sauvage, Belladone, Aubépine, Chélidoine, Lierre terrestre, Ephédra (dangereux),Jusquiame (vénéneuse), Millepertuis perforé, Hysope, Mélisse, Menthe, Pin sylvestre, Polygala commun, Coquelicot, Romarin, Sauge officinale, Sauge des près, Sauge visqueuse, Bouillon-Blanc, Tussilage, Thym, Valériane.

    Antiseptiques et balsamiques (qui désinfectent et calment les inflammations des voies respiratoires).
    /

    Expectorantes, Béchiques (qui favorisent l’expulsion des catarrhes bronchiques et calment la toux).
    Bouleau,
    Bruyère incarnate, Ephédra (dangereux), Achillée musquée, Génépi des Alpes, Genévrier, Millepertuis perforé, Hysope, Myrtille, Epicéa (ou Pesse), Pin sylvestre, Thym, Angélique sauvage, Guimauve, Bourrache, Polygala faux-buis, Capillaire, Oignon, Consoude, Cresson, Lierre terrestre, Hysope, Mauve, Origan (ou Marjolaine sauvage), Coquelicot, Epicéa (ou Pesse), Pin sylvestre, Polygala vulgaire, Pulmonaire, Pâquerette, Primevère, Saponaire officinale, Bouillon-blanc, Véronique officinale, Tussilage, Pensée des Alpes.

    Pectorales (contre les affections de poitrine, c’est-à-dire des voies respiratoires).
    Bourrache, Guimauve, Oignon,
    Consoude, Cresson, Polypode (ou Réglisse des bois), Chiendent, Millepertuis perforé, Achillée musquée, Vipérine (ou Langue d’oie), Génépi des Alpes, Mauve, Pariétaire, Petit Plantain, Epicéa (ou Pesse), Pin sylvestre, Sureau noir, Tussillage, Bouillon blanc, Pensée des Alpes, Anthyllide vulnéraire.

    SYSTEME NERVEUX logophyto.jpg

    Antispasmodiques (contre les spasmes, c’est-à-dire les contractions musculaires excessives et persistantes soit des muscles, soit des fibres contractiles internes).
    Aconit napel, Anémone des Alpes (dangereuse), Angélique sauvage, Arnica, Aubépine, Caille-Lait (ou Gaillet), Camomille, Marronnier d’Inde, Fumeterre, Jusquiame (vénéneuse), Mélilot blanc, Mélisse, Menthe, Achillée millefeuille, Morelle noire, Sclarée, Narcisse, Romarin, Sauge officinale, Sauge des prés, Sauge visqueuse, Véronique officinale, Tussilage, Valériane, Gui.

    Excitantes.
    Ail, Angélique sauvage, Armoise vulgaire, Absinthe, Basilic, Cresson,
    Genévrier, Laurier noble, Menthe, Berce, Romarin, Sauge officinale, Sauge des prés, Sauge visqueuse, Thym serpolet, Tanaisie, Thym.

    Sédatives.
    Aristoloche (dangereuse), Basilic,
    Belladone, Aubépine, Caille-Lait (ou Gaillet), Camomille, Ellébore fétide (vénéneuse), Fumeterre, Jusquiame (vénéneuse), Houblon, Mélilot blanc, Morelle noire, Nénuphar, Coquelicot, Bouillon blanc, Valériane.

    VICES DU SANG – APPAREIL GENITO-URINAIRE logophyto.jpg

    Antidiabétiques.
    Aigremoine, Bardane, Oignon, Cresson, Géranium sanguin, Genévrier, Myrtille, Olivier, Pervenche, Sauge officinale, Sauge des prés, Sauge visqueuse.

    Antilithiasiques (contre les calculs des reins et de la vessie).
    Bruyère, Bugrane, Bugrane épineuse,
    Chardon Roland, Alkékenge, Maïs, Millepertuis perforé, Hysope, Myrtille, Airelle rouge, Sureau noir.

    Antirhumatismales.
    Aconit (vénéneux), Ail, Alliaire, Aigremoine, Anémone des Alpes (dangereuse), Aristoloche (dangereuse), Bouleau, Buis, Bruyère, Colchique (vénéneux),
    Digitale pourpre, Digitale jaune, Douce-Amère, Lierre terrestre, Prêle, Bruyère incarnate, Fraisier, Genévrier, Maïs, Citronnier, Myrtille, Bugrane épineuse, Grande Ortie, Primevère, Reine des prés, Groseillier rouge, Romarin, Saponaire officinale, Thym Serpolet, Verveine, Pensée sauvage.

    Antiseptiques (qui désinfectent les voies urinaires).
    Camomille,
    Genévrier, Epicéa (ou Pesse), Pin sylvestre, Ephédra (dangereux), Busserole, Bruyère, Sclarée, Hysope, Airelle rouge, Linaire, Romarin, Sauge officinale, Sauge des prés, Sauge visqueuse, Verge-d’Or.

    Dépuratives.
    Alliaire, Angélique sauvage, Bardane, Bruyère, Eupatoire, Chicorée sauvage, Corydale (dangereuse), Cresson, Cresson des prés, Douce-Amère, Pissenlit, Raisin d’Amérique, Fraisier, Fumeterre, Chiendent, Houblon, Bugrane épineuse, Lamier blanc, Pariétaire, Rhubarbe des moines, Groseillier rouge, Sureau noir, Saponaire officinale, Pensée sauvage.

    Diurétiques (qui stimulent la fonction des reins).
    Oseille, Alléluia, Ail,
    Alliaire, Alchémille vulgaire, Aristoloche (dangereuse), Bardane, Basilic, Bouleau, Aubépine, Bourrache, Bryone (ou Vigne blanche) (dangereuse), Bruyère, Caille-Lait (ou Gaillet), Chardon Roland, Eupatoire, Chardon argenté, Chélidoine, Chicorée sauvage, Oignon, Prêle, Cresson. Cresson des prés, Cuscute, Pissenlit, Douce-Amère, Bruyère incarnate, Fougère royale, Bleuet, Fraisier, Géranium sanguin, Iris d’Allemagne, Geniévre, Genêt à balai, Genêt d’Espagne, Chiendent, Maïs, Mélèze, Laurier noble, Citronnier, Pâquerette, Myrtille, Airelle rouge, Muguet, Olivier, Bugrane épineuse, Grande Ortie, Pariétaire, Parnassia, Epicéa (ou Pesse), Pi!oselle, Pervenche, Pêcher, Petit Plantain, Pin sylvestre, Prunellier, Rhubarbe des moines, Reine-des-Prés, Groseillier rouge, Eglantier, Sauge officinale, Sauge des prés, Sauge visqueuse, Sureau noir, Saponaire officinale, Joubarbe, Busserole, Verge-d’Or, Pensée sauvage, Pensée des Alpes.

    Emménagogues (qui favorisent les règles et en augmentent le volume).
    Armoise vulgaire, Aristoloche (dangereuse), Capillaire, Petite Centaurée, Fraxinelle, lmpératoire, Douce-Amère, Gentiane, Romarin, Sauge officinale,
    Sauge des prés, Sauge visqueuse, Lamier blanc, Mélisse, Hysope, Séneçon Jacobée, Achillée millefeuille.

    Sudorifiques (qui stimulent la transpiration).
    Arnica (dangereuse), Bardane,
    Bourrache, Buis, Corydole (dangereuse), Douce-Amère, Achillée musquée, Bruyère incarnate, Grand-Taconnet, Fumeterre, Genièvre, Githago (vénéneux), Génépi des Alpes, Impératoire, Hysope, Laurier noble, Origan (ou Marjolaine sauvage), Coquelicot, Pêcher, Reine-des-Prés, Sureau noir, Saponaire officinale, Véronique sauvage (ou Thé d’Europe), Tussilage, Verge-d’Or, Pensée sauvage, Pensée des Alpes.

    MALADIES DE LA PEAU logophyto.jpg

    Astringentes (en applications externes).
    Bouleau, Guimauve, Bruyère, Caille-Lait (ou Gaillet), Camomille, Petite Centaurée, Consoude, Cresson, Bruyère incarnate, Hysope, Mille-feuille,
    Myrtille, Bugrane épineuse, Pariétaire, Pervenche, Petit Plantain, Chêne rouvre, Salicaire, Sauge, Thym Serpolet, Thym.

    Cicatrisantes.
    Bardane, Basilic, Bugle, Chou,
    Consoude, Grand-Taconnet, Géranium sanguin, Mille-feuille, Pariétaire, Petit Plantain, Romarin, Salicaire, Thym, Bouillon blanc, Verge-d’Or, Pensée sauvage, Vulnéraire.

    Rubéfiantes, révulsives.
    Anémone des Alpes, Ail,
    Alliaire, Arnica, Bryone, Chélidoine, Oignon, Genièvre, Laurier noble, Mélèze, Narcisse, Epicéa (ou Pesse), Pin sylvestre, Sabine.

    MALADIES DES YEUX logophyto.jpg

    Collyres.
    Guimauve, Camomille,
    Bleuet des champs, Linaire, Mauve, Mélilot blanc, Petit Plantain.

    PARASITES INTESTINAUX logophyto.jpg

    Ail, Alliaire, Armoise, Absinthe, Camomille, Fraxinelle, Tanaisie, Thym.

                                                                                                                                                                           

    D’après A. Poletti, « Fleurs et plantes médicinales », Delachaux & Niestlé 1982

    Publié dans CLASSEMENT PAR INDICATIONS THERAPEUTIQUES, MON HERBIER DE SANTE | 6 Commentaires »

    L’ESSENTIEL DE L’OMEOPATHIE

    Posté par eurekasophie le 28 août 2009

    hahneman01.jpg 

     

    LES 40 REMÈDES

    les plus courants

    Pharmacie homéopathique de base

    Pour attaquer les petits soucis qui perturbent le quotidien, il est conseillé de se constituer une trousse homéopathique de base.

    La plupart des pharmacies spécialisées vendent des boîtes de rangement étudiées pour les tubes de granules. On optera pour la taille qu’il convient selon ses besoins et l’on prendra soin de tenir ses médicaments loin de l’humidité, des odeurs fortes et des autres médicaments.

    Dans ces conditions, on pourra conserver les remèdes pendant 5 ans sans le moindre problème.

    hahneman01.jpg

    Voici une sélection de 40 remèdes choisis parmi les 2000 de  » La Matière Médicale  » homéopathique.

    Ils devraient suffire à couvrir la plupart des problèmes courants.

    Peut-être même certains d’entre eux ne vous serviront jamais.

    Vous pourrez commencer avec la moitié de cette sélection et vous ajouterez des produits

    au fur et à mesure dans votre trousse, lorsque vous serez plus expérimenté.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifACONITUM NAPELLUS ( ACONIT)

    Appelé aussi  » tue-loup bleu « , l’aconit provient des régions montagneuses d’Europe et d’Asie. Elle est le principal remède contre les fièvres élevées, les toux violentes et sèches et les faux croup.

    alpha0639.gifALLIUM CEPA ( OIGNON ROUGE )

    Bien connu dans nos régions, l’oignon rouge concerne les maladies des muqueuses du nez, des yeux et de la gorge. Il est le principal remède contre le rhume des foins et les rhumes en général.

    alpha0639.gifANTIMONIUM TARTARICUM ( ANTIMOINE )

    L’antimonium tartaricum est fabriqué à partir d’une substance chimique, le tartrate doublé d’antimoine et de potasse. Il est la principale indication pour les problèmes d’expectoration et concerne les muqueuses des poumons.

    alpha0639.gifAPIS MELLIFICA ( ABEILLE )

    Préparé à partir du venin d’abeille, Apis est utile pour soulager les piqûres et les morsures qui présentent des gonflements et des rougeurs.

    alpha0639.gifARGENTUM NITRICUM ( NITRATE D’ARGENT )

    Le nitrate d’argent utilisé en photographie est la substance de base de ce remède qui est efficace pour traiter un système nerveux perturbé. On l’utilise pour toutes les peurs, la nervosité et l’anxiété d’anticipation.

    alpha0639.gifARNICA MONTANA ( ARNICA)

    Bien connue des régions montagneuses, l’arnica est cette petite plante aux fleurs jaunes, qui constitue le remède idéal contre les traumatismes. Muscles douloureux, courbatures après l’effort, choc consécutif à un accident ne lui résistent pas .

    alpha0639.gifARSENICUM ALBUM ( ARSENIC )

    L’anhydride arsénieux est un poison connu. Utilisé en homéopathie, il ne présente pas de danger et il est souverain sur les systèmes digestif et respiratoire. Crampes abdominales, vomissements, intoxication alimentaire , rhume de cerveau avec écoulement nasal sont soulagés.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifBELLADONA ( BELLADONE )

    Appelée aussi  » l’herbe au diable  » , la belladone, dont il faut éviter les baies toxiques, est utilisée comme remède contre la fièvre et les maux de tête avec battements intempestifs.

    alpha0639.gifBRYONIA ALBA ( BRYONE BLANCHE )

    Plante grimpante des haies d’Europe, la bryone blanche a de trèsgrosses racines qui emmagasinent une grande quantité d’eau. C’est à partir de la racine que l’on prépare le remède destiné à assécher les muqueuses et à calmer les douleurs articulaires.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifCALENDULA OFFICINALIS ( SOUCI DES JARDINS )

    Très connu des herboristes, le calendula est un excellent remède pour soigner les plaies. On l’utilise en crème ou en teinture-mère. Il est parfait pour toutes les plaies coupées et infectées.

    alpha0639.gifCANTHARIS ( CANTHARIDE )

    Cantharis est un remède préparé à partir d’un insecte, en l’occurence la cantharide ou  » mouche d’Espagne  » de la famille des coléoptères. Ce remède traite le système urinaire, les cystites avec douleurs intenses et brûlantes, ainsi que les brûlures ou douleurs cuisantes en général .

    alpha0639.gifCHAMOMILLA ( CAMOMILLE )

    La camomille, que l’on rencontre à l’état sauvage dans toute l’Europe et l’Amérique du Nord, a une forte influence sur le système nerveux . Elle est considérée comme le remède le plus important pour le traitement des enfants: problèmes de dentition, coliques, sensibilité à la douleur, colère.

    alpha0639.gifCOCCULUS ( COQUE DU LEVANT )

    Préparé à partir de la coque du Levant, une plante qui pousse sur les côtes indiennes, Cocculus est un remède puissant sur le système nerveux, en particulier lorsqu’il est affaibli. Il soulage également les nausées et les vertiges associés au mal des transports.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifDROSERA ROTUNDIFOLIA ( DROSERA )

    C’est une curieuse plante insectivore, la droséra, qui est à la base de ce remède. On l’utilise dans les affections du système respiratoire: toux caverneuse, toux spasmodique, tox suivie de vomissements.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifEUPATORIUM PERFOLIATUM ( EUPATOIRE )

    On l’appelle aussi  » l’herbe à la fièvre « . C’est une plante qui pousse dans les marécages de l’Amérique du Nord. Très utilisée contre la grippe, Eupatorium soigne également les symptômes qui accompagnent l’état grippal : courbatures ou sensation d’avoir les os brisés.

    alpha0639.gifEUPHRASIA OFFICINALIS ( EUPHRASIE OFFICINALE )

    Nommée aussi  » casse-lunettes « , cette jolie petite plante des pâturages est connue comme remède des yeux. On l’utilise pour les yeux irrités, les larmoiements abondants, les rhumes des foins avec écoulements importants.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifFERRUM PHOSPHORICUM ( PHOSPHATE FERREUX )

    Le phosphate ferreux, la substance de base de ce remède, est un minéral qui régit le fer et l’oxygène du sang. Il est indiqué pour les personnes affaiblies et anémiées.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifGELSEMIUM SEMPERVIRENS ( JASMIN JAUNE )

    Le jasmin jaune ou jasmin de Virginie agit directement sur les muscles, les nerfs moteurs et le système nerveux. Il est parfait pour la fièvre avec sueurs, les maux de tête dans la région de l’occiput et se révèle un remède efficace contre la grippe.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifHEPAR SULFUR ( SOUFRE ET COQUILLE D’HUITRE )

    Préparation de Samuel Hahnemann à partir de fleurs de soufre et de coquilles d’huîtres broyées, Hepar sulfur concerne le système nerveux et les problèmes respiratoires, ainsi que les infections des muqueuses et de la peau.

    alpha0639.gifHYPERICUM PERFORATUM ( MILLEPERTUIS )

    Préparé à partir du millepertuis, ce remède concerne les blessures sur les régions du corps richement innervées ( lèvres, oreilles, doigts, yeux, coccyx ). Il remplace avantageusement Arnica pour ces régions sensibles.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifIGNATIA AMARA ( FEVE DE ST. IGNACE )

    La fève de St. Ignace ou graine de  » strychnos ignatii  » ( qui pousse en Asie du Sud-Est ) fournit la base d’ Ignacia. C’est par excellence le remède pour soulager les émotions fortes, la tristesse ou le chagrin suivant la perte d’un être cher.

    alpha0639.gifIPECA ( IPECACUANHA )

    L’ipecacuanha est un petit arbuste d’Amérique du Sud, dont on fabrique un remède actif sur les systèmes digestifs et respiratoire. La principale indication est la nausée sous toutes ses formes.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifKALI BICHROMICUM ( BICHROMATE DE POTASSIUM )

    Le bichromate de potasssium est une substance chimique utilisée dans de nombreuses industries comme l’imprimerie ou la photographie. On utilise Kali bichromicum pour les affections des muqueuses respiratoires, la sinusite et les maux de tête localisés.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifLACHESIS MUTUS ( LACHESIS MUTUS )

    Fabriqué à partir du venin du Lachesis mutus, un serpent d’Amérique du Sud, ce remède est destiné à soigner les maladies chroniques, les angines, les gorges douloureuses et les problèmes liés à la ménopause.

    alpha0639.gifLEDUM PALUSTRE ( LEDON DES MARAIS )

    Le lédon des marais est un petit arbuste qui pouss dans l’hémisphère nord. C’est à partir du lédon que l’on prépare ce remède d’urgence pour les blessures, plaies gonflées, ecchymoses, yeux injectés de sang.

    alpha0639.gifLYCOPODIUM ( LYCOPODE )

    Préparé à partir du lycopode, cette curieuse plante rampante qui aime les landes de bruyère, Lycopodium est prescrit pour les maladies chroniques, mais il est très utile aussi pour les troubles digestifs et les angines douloureuses.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifMAGNESIA PHOSPHORICA ( PHOSPHATE DE MAGNESIUM )

    Le phosphore de magnésium est l’un des 12 sels minéraux contenus dans les tissus et il est un puissant antalgique. Il est recommandé pour les crampes violentes, les spasmes, les douleurs nerveuses et musculaires.

    u Mercurius solubilis ( mercure liquide )

    Préparé à partir du mercure liquide, ce remède est utilisé pour tous les problèmes infectieux aigus, les ganglions enflés et douloureux, les plaies suppurantes, les sueurs et sécrétions fétides.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifNUX VOMICA ( GRAINE DE VOMIQUIER )

    C’est à partir des graines toxiques du vomiquier qu’est préparé le célèbre Nux vomica . Le remède est utilisé dans de nombreuses situations chroniques ou aiguës et il est vraiment très performant

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifPHOSPHORUS ( PHOSPHORE )

    Le phosphore est constituant important des os. Il est employé pour des désordres constitutionnels, est efficace pour les troubles digestifs, les hémorragies mineures et est utile pour atténuer le vertige consécutif à une anesthésie.

    alpha0639.gifPHYTOLACCA DECANDRA ( PHYTOLAQUE )

    La phytolaque est une plante originaire de l’hémisphère nord. Elle sert de base à ce remède destiné au traitement glandulaire : gorge avec amydales enflées, angines douloureuses, troubles de la glande mammaire.

    alpha0639.gifPULSATILLA ( ANEMONE PULSATILLE )

    Egalement nommée  » herbe au vent  » , l’anémone pulsatille est indiquée pour les situations aiguës et les désordres constitutionnels. Elle convient aux personnes dont l’humeur est changeante. C’est aussi un excellent remède pour les jeunes enfants.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifRHUS TOXICODENDRON ( SUMAC)

    Le remède est préparé à base de sumac, une plante vénéneuse d’Amérique du Nord. On l’utilise pour les entorses, les tendinites, les articulations douloureuses, les rhumatismes aigus, mais également pour soigner la varicelle ou le zona.

    alpha0639.gifRUTA GRAVEOLENS (RUE FETIDE)

    C’est l’un des plus anciens remèdes. Issu d’une plante vivace malodorante vivant dans les endroits secs, ce remède agit essentiellement sur les douleurs osseuses et les traumatismes des ligaments et des tendons. Il concerne aussi les yeux.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifSEPIA OFFICINALIS ( ENCRE DE SEICHE )

    Préparé à partir de l’encre de seiche, Sepia convient aux sujets fatigués, déprimés, présentant des symptômes psychiques et émotionnels. Il agit également sur les bouffées de chaleur de la ménopause et les nausées de la grossesse.

    alpha0639.gifSILICEA ( SILICE)

    La silice est l’un des 12 minéraux contenus dans les tissus. Sa présence aide à éliminer les toxines. Silicea est destiné à renforcer les défenses naturelles contre les infections de tout ordre ( abcès chronique, pus ).

    alpha0639.gifSPONGIA TOSTA ( EPONGE NATURELLE)

    Préparée à partir de l’éponge naturelle torréfiée, Spongia a une action très efficace contre les troubles respiratoires ( toux sèche, toux spasmodique, toux sifflante, faux croup ). On la donne volontiers aux enfants.

    hahnemannhomeo.jpg

    alpha0639.gifVALERIANA ( VALERIANE)

    Appelée aussi  » herbe aux chats  » parce que son odeur attire ces animaux, la valériane et un anti-spasmodique bien connu. Valeriana est l’un des principaux remèdes de l’insomnie et il est très utile lorsque l’esprit ne cesse de tourner en rond sans trouver le repos.

    alpha0639.gifVERBASCUM THAPSUS ( BOUILLON BLANC)

    Cette plante couverte de duvet blanc, à fleurs jaunes, poussant dans des lieux incultes, sert de base à ce remède destiné à combattre les maux d’oreille de toutes sortes.

    On l’utilise sous forme de solution huileuse que l’on chauffe légèrement.

    alpha0639.gifVIBURNUS OPULUS ( VIORNE OBIER)

    La viorne obier ou  » boule de neige  » est très répandue dans les sous-bois frais de nos régions. Le remède est tiré de l’écorce de la viorne obier et il est très utile dans le cas de crampes spasmodiques, règles douloureuses et spasmes des muscles.

    Publié dans HOMEOPATHIE, LES 40 REMEDES LES PLUS COURANTS, MEDECINES DOUCES | 5 Commentaires »

    RESEDA JAUNE

    Posté par eurekasophie le 26 août 2009

    papillons7.gifresedalutea1.jpg         papillons7.gif                                                                        

     

     

    papillon8.gifRéséda jaune papillon57.gif

     ( Reseda lutea )

    ( Résédacées )

    Synonyme(s) : Réséda sauvage, Faux réséda, Réséda bâtard, Herbe d’amour, Herbe maure

    Du latin resedare, calmer : les anciens attribuaient au Réséda des propriétés vulnéraires (Coste)

    Noms communs dans d’autres pays : DE : Gelber Wau ; ES : gabarro ; FR : réséda jaune ; IT : reseda comune ; PT : minhonete ; EN : wild mignonette ;

     Description de la plante adulte :

    - Hauteur: 20 à 70 cm. Plante plus ou moins poilue, très variable.

    - Tige souvent couchée à la base, puis ascendante, striée, marquée de ponctuations blanchâtres et saillantes.

    - Feuilles inférieures obovales, oblongues, entières, ou tripartites. Feuilles rudes, un peu frisées ou ondulées sur les bords. Feuilles supérieures de 1 à 3 fois pennatipartites.

    - Fleurs jaunâtres ou verdâtres, irrégulières, profondément divisées, petites, en grappes portent 6 pétales et 6 sépales d’ un jaune verdâtre, chacun divisé en 3 lobes. Le lobe du milieu et plus étroit que les 2 autres. Étamines: au nombre de 20, filet non en forme de spatule vers le haut.

    - Fruits: capsules arrondies à la base, dressées, à angles sur les côtés, coupées au sommet.

    - Plante à propriétés médicinales diurétiques et sudorifiques.

    Type biologique : annuelle à vivace

    resedaluteae75.jpg

    Utilisations officinales : la plante contient des substances vulnéraires, diurétiques et sudorifiques.

     

    reseda20luteacap240806.jpg

    Capsules de la plante

    Publié dans "R**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaires »

    COULEUVREE …oui y’a 2 oeufs ( pppfffffff 2 « E E  » ) …et non j’me suis pas trompée ! couleuvrée valaaaa

    Posté par eurekasophie le 10 août 2009

     Rhum rhum…… J’ai pu constater que les plaisanteries les plus courtes étant les meilleures, je ne vais pas vous refaire le coup de la

     couleuvre….d’abord parce que, d’une part, ça ferait un peu « plat réchauffé », et d’autre part, je n’en ai …..pas …du …tout …..envie voilà !

    J’ai été contrariée par Zoya il y a 5 minutes et je ne suis plus du tout d’humeur NA!

    Ha ben oui évidemment, j’ aurais pu vous scotcher sur l’article un serpent qui bouffe une rave….ou un diable qui cultive ses navets …j’suis pas à cours 

    d’imagination ….Mais j’ai pas envie NA! Donc, on passe directement au plat principal qui lui n’est pas réchauffé. 

     

    bryone1.jpg

    Feuilles et fleurs mâles

    Bryone dioïque
     

    ( Bryonia dioica )

    ( Cucurbitacées )

    Synonyme(s) : Rave de serpent, Navet du diable, Couleuvrée, Fausse coloquinte

    Bryone dioïque
     Fleurs femelles
    Fleurs femelles
    Classification classique
    Règne Plantae
    Division Magnoliophyta
    Classe Magnoliopsida
    Sous-classe Dilleniidae
    Ordre Violales
    Famille Cucurbitaceae
    Genre Bryonia
    Nom binominal
    Bryonia dioica

    La Bryone dioïque (Bryonia dioica) (du grec ancien βρὐον / brúon, « fleur ») est une plante herbacée vivace par sa racine, de la famille des Cucurbitacées.

    Autres noms communs : bryone, navet du diable, couleuvrée, vigne-blanche, herbe de feu, rave de serpent, mandragore grimpante… de : Zaunrübe, en : red bryony, es : brionia, it : brionia, barbone.

    PRESENTATION:

    La bryone, commune dans les haies de toute la France, surtout dans les régions calcaires, est une plante herbacée vivace, entièrement hérissée de poils raides, à tiges grêles grimpantes portant des vrilles opposées à des feuilles à 3-5 lobes rappelant un peu celles de la vigne. Ses fleurs sont dioïques, c’est-à-dire que les pieds portent soit des fleurs mâles à étamines, soit des fleurs femelles n’ayant qu’un style, ici divisé en trois parties. Les fleurs mâles ont 3 étamines dont 2 paraissent doubles de la troisième (il y a, en réalité, 5 étamines dont 4 soudées deux à deux par leur filet). La corolle, jaune verdâtre, est constituée de 5 pétales à peine soudés entre eux à la base. Fleurs mâles et femelles sont réunies en petits bouquets à l’aisselle des feuilles, les premières sur un long pédoncule commun, les secondes presque sessiles. Ces dernières donnent des baies charnues, globuleuses, de 5-8 mm, longtemps jaunâtres, puis rouges à maturité, à 3-6 grosses graines aplaties. La racine est un énorme tubercule cylindrique, vertical, plus ou moins ramifié, à chair blanchâtre.
    La seule autre Cucurbitacée française, l’Ecballium elaterium L., concombre sauvage, momordique, est une plante très hérissée-rude à tiges couchées, épaisses, charnues, sans vrilles, des terrains vagues et des décombres de la basse région méditerranéenne et du Sud-Ouest littoral. Ses fruits, sortes de cornichons de 4 à 5 cm, très hérissés, ont la curieuse propriété de projeter leurs graines à distance, quand ils sont mûrs. C’est une plante vénéneuse, purgative drastique de l’ancienne médecine, rarement employée de nos jours.
    Les Cucurbitacées nous donnent un certain nombre de légumes: melons, courges, concombres, cornichons, et les très décoratives coloquintes.

    bryone2.jpg Fruits de brione

    PROPRIÉTÉS MÉDICINALES


    Qualifiée par Thore, botaniste et médecin à Dax en 1803, de « médicament féroce », la bryone demande à être maniée avec prudence. Ses noms populaires de navet du diable, feu ardent, vigne du diable disent bien que nous n’avons pas affaire à une plante à tisane! La racine, employée fraîche dans la majorité des cas, est, à l’intérieur, selon les doses, principalement purgative, diurétique, antiinflammatoire, expectorante; à l’extérieur, résolutive. Cette racine profonde, souvent perdue dans les broussailles, est d’arrachage difficile. On la récolte à l’automne ou au début du printemps, pour le séchage. La couper alors en tranches minces (de préférence avec des gants car elle peut irriter la peau) que l’on étale sur des claies ou que l’on suspend en guirlandes. Comme la dessiccation lui fait perdre une partie de ses propriétés, il est préférable de la conserver l’hiver à la cave, dans du sable. Dans la pratique, en cas de besoin, il suffit de prendre une pelle et une pioche et d’aller la déterrer. On doit éloigner les enfants des fruits dangereux de la bryone, susceptibles de causer de graves accidents gastro-intestinaux. 

     

    • Usage interne  Il doit être prudent et progressif (voir le N.B. plus bas). Les anciens médecins ont souvent prescrit la bryone dans les constipations opiniâtres, les obstructions intestinales, les grandes rétentions séreuses ; mais cette plante est ici à exclure de la médecine domestique, les doses un peu élevées devenant vite drastiques et vomitives. Pour une purgation plus douce, mais assurée, une méthode fort en usage autrefois dans les campagnes consistait à creuser le soir, dans une racine fraîchement récoltée, une cavité qu’on remplissait de sucre; on obtient, le lendemain matin, un sirop dont on prend 2 cuillerées à soupe par jour (de préférence dans une infusion) et qui purge, assure-t-on, sans excès …
    Diurétique puissante, sudorifique, la bryone s’indique en particulier dans les infiltrations séreuses associées ou non à un état inflammatoire : hydropisies, œdèmes, pleurésie.
    On peut employer ici le vin de bryone : faire macérer 50 g de racine fraîche, écrasée, dans 1 litre de vin blanc; passer ; filtrer ; 2 fois 1/2 verre à 2 verres à liqueur par jour.
    C’est surtout comme anti-inflammatoire qu’on prescrit de nos jours la bryone. Elle convient aux rhumatismes, dont le rhumatisme articulaire aigu, aux maladies pulmonaires aiguës, aux grippes. La « teinture-mère » (pharmacies) permet un dosage sûr: 5 à 10 gouttes dans un peu d’eau, 3 fois par jour.
    En pratique domestique, il est sage de réserver la bryone aux bronchites, toux, grippes, coryzas, où elle se montre calmante et expectorante tout en combattant l’inflammation. L’oxymel suivant est de confection aisée :
    racine de bryone sèche pilée : 45 g vinaigre : 750 g
    miel: 500 g.
    Bouillir pendant une demi-heure ; passer ; 1 à 2 cuillerées à café de 2 heures en 2 heures ou 2 à 3 cuillerées à soupe par jour.
    N.B. : La bryone est rigoureusement contre-indiquée dans les cas d’inflammation des voies digestives et urinaires, dans l’artériosclérose, les états congestifs, la grossesse. A proscrire chez l’enfant

    bryonia.jpg 

    .• Usage externe

    La pulpe de racine fraîche, pilée, a servi à traiter les douleurs de la goutte, les rhumatismes, les épanchements de synovie, les engorgements glandulaires, les contusions; elle se montre calmante et puissamment résolutive. Toutefois, comme ces applications peuvent irriter violemment la peau, elles doivent être légères, peu fréquentes, et associées à des émollients comme le son ou la guimauve. L’onguent obtenu en mêlant à parts égales pulpe de bryone, saindoux et soufre serait excellent contre la gale.

    SUPERSTITIONS
    La bryone, dont la racine contrefait parfois grossièrement la forme humaine, était chère aux sorciers qui l’utilisaient pour fabriquer un substitut de mandragore, petit monstre dont la possession assurait chance et richesse (la vraie mandragore est une Solanacée vénéneuse proche de la belladone). Un rituel macabre était lié à cette opération magique, que le Grand Albert décrit en détail
    .

    Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 3 Commentaires »

    1234
     

    Quantum SCIO |
    Le Mangoustan |
    actumed |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
    | Psychothérapeute PAU
    | Soleil levant