• Accueil
  • > Recherche : cocktail bonne mine

Résultats de votre recherche

LUTTER CONTRE LA GOUTTE

Posté par eurekasophie le 12 décembre 2009

gouttemaladie1.jpg

 

 

LA CUISINE ANTI-GOUTTE

Ceux qui en ont déjà souffert comprendront: tout plutôt que cette douleur !

Et si, pour éviter une nouvelle crise, il suffit de bien choisir les aliments qui composent l’assiette quotidienne, en y ajoutant une goutte

de principes Seignalet pour préserver la santé en général, franchement, ça vaut le coup, non ?

L‘ hiver peut être froid et gris, les étals des primeurs n’en sont pas moins bien garnis et colorés.

lgumes1.jpgfruits.jpglgumes.jpg

 

 

Razzia d’abord sur les fruits si protecteurs: les exotiques de saison ( mangues, papayes, fruits de la passion, goyaves….) et les grands

pourvoyeurs de vitamines C ( kiwis, pomelos et pamplemousses, clémentines, citrons, oranges….) .

Le panier se remplit ensuite de légumes, garants d’une assiette légère et promoteurs de santé: on trouve ces temps-ci beaucoup de choux qu’on peut tous goûter, à l’exception du chou-fleur, et en laissant toujours une place aux brocolis, pour de belles endives et des betteraves, de la mâche, des salsifis et des topinambours, au mieux de leurs formes biscornues.

On passe aussi chez le poissonnier pour y choisir quelques poissons blancs, chez l’épicier pour le riz, le quinoa, le thé vert et la tisane d’aubier de tilleul. Et on est prêt à passer en cuisine et à se régaler en toute sérénité, sans crainte de la crise du lendemain !

UNE JOURNÉE DE MENUS

AU RÉVEIL verredeau.jpg

Pas le choix, il faut boire et boire beaucoup. Le verre d’eau matinal n’est pas une option, c’est une obligation, et comme il faut aussi alcaliniser le terrain, on l’agrémentera volontiers d’un jus de citron. Réveil tonique et vitaminé garanti, et pas désagréable qui plus est !

AU PETIT DÉJEUNERpetitdejeunerlarge.jpg

Restons léger

Pas question de sauter le petit déjeuner, premier repas de la journée et important s’il en est. Mais s’il doit être complet, il ne doit être ni trop gras ni trop lourd. L’option protéines = charcuteries + fromages à l’allemande, est à oublier. La solution continentale s’adapte bien mieux à notre cas.

Les bons choix

Petit déjeuner continental ne veut pas forcément dire viennoiseries ou pain blanc. On leur préférera les mueslis de céréales complètes, les tartines ou les crackers de sarrasin, surmontés ( pourquoi pas, puisqu’on y a droit) d’un peu de miel ou de confiture, comme la délicieuse et inattendue confiture de clémentine.

Anne dufour recommande un agrume à chaque repas. Le pamplemousse traditionnel  ( ou le pomelo plus doux à déguster sans sucre ) se sert ainsi dès le matin. Si on hésite devant sa saveur acidulée, on peut aussi prendre la direction d’une salade de fruits mélangés ( en insistant sur les agrumes et les kiwis si riches en vitamine C ), ou se les servir en petits cocktails délicieux.

Bien arrosé

Il va falloir les boire, ces 1,5 à 3,5 litres ( en temps de crise ) préconisés pour éviter les ennuis. Le thé vert, ou mieux, la tisane d’aubier de tilleul avec ses remarquables propriétés drainantes, ne se boivent pasau mug,mais au bol. Si on ne peut pas se passer de café, on se le gardera raisonnablement dans sa petite tasse…mais on le gardera pour la bonne bouche, après le bol réglementaire !

AU DÉJEUNER dejeuner.jpgdejeuner2.jpg

Restons léger                                                                                     Clique sur les images pour connaître la recette

Pas d’excès, pas de cuisson dans des litres de graisses: on préfèrera la vapeur, les pochages ou le cru recommandé par le Dr Seignalet. Au menu, point de viandes, ni de gibiers ou d’abats, mais des protéines végétales ( céréales + légumes secs, tofu…) et quelques poissons parmi les moins gras. Et puis surtout, des légumes. En entrée, en plat principal, crus et cuits. Leur teneur en fibres et leur pauvreté en calories, en plus de leurs apports vitaminés, font d’eux vos meilleurs alliés santé et minceur. Le fromage n’est pas conseillé, loin de là, et le dessert n’est pas une obligation.

Les bons choix

Pensez systématiquement à des crudités ou à une salade en entrée. Arrosées d’une vinaigrette à base d’huile de colza pour ses apports en  » bons  » acides gras et avec un jus de citron à la place du vinaigre ( c’est pour  » l’agrume à chaque repas  » et en plus, c’est très bon ). Prévoyez de façon aussi automatique d’agrémenter votre plat principal d’une très généreuse ration de légumes. Ne pensez plus :  » Je vais faire un / nom d’une viande / aux / nom d’un légume/ » mais inversez l’ordre des choses et dites:  » je vais me régaler en toute tranquillité avec des / nom d’un légume / et un tout petit peu de / nom d’un poisson ou d’une céréale / « . Car oui, les gros appétits peuvent compléter leur repas avec ces céréales qui calent, comme le riz, le quinoa, le sarrasin.

Bien arrosé

Bien sûr, ici, on ne parle pas de vin, ni de bière….On arrose d’eau, d’eau et encore d’eau ! Trop plate, trop fade pour vous plaire ? Ajoutez-y un filet de jus de citron, ou plus doux, d’orange ou de clémentine…ce sera toujours un peu d’alcalinisation en plus, et ça passera beaucoup mieux, vous verrez !

En fin de repas, on complète ce bel arrosage avec une boisson chaude, thé vert ou aubier de tilleul en priorité. Vous allez avoie envie d’aller aux toilettes tout l’après-midi ? Tant pis ! Ou plutôt non : tant mieux ! Parce qu’alors, vous éliminez et vous évacuez ce qui pourrait vous faire tant de mal ….Alors ? A la vôtre !

AU DÎNER soupeauchou.gif

Restons léger

S’il est un repas qui doit rester léger, c’est bien celui du soir. Vous n’avez pas besoin de beaucoup d’énergie pour aller vous coucher et dormir et, sachez-le, toutes les calories  » en trop  » avalées au dîner sont en grande partie stockées….Donc, toutes les règles de la cuisson du midi restent valables ici, les conseils pour la fin du repas encore plus.

Les bons choix

Deux options principales: la soupe suivie d’une salade ou d’un plat de légumes léger, ou le plat unique.

La soupe vous convient admirablement: un plat à base d’eau ( c’est encore ça de bu !), plein de légumes, pauvre en calories, et diversifiable à l’infini. Et quel meilleur plat pour réchauffer les fraîches ambiances hivernales ? Allez, à la soupe !

Autre solution: le plat unique, chaud et réconfortant lui aussi, mais qu’on veillera à composer de légumes en priorité et / ou de céréales. Relevé d’épices et d’herbes en associations elles sont aussi très variées, voilà de quoi vous régaler tous les jours….

Bien arrosé

Pour ce chapitre, vous connaissez les règles…Ah, je vous entends déjà !  » Mais alors, on va avoir envie d’aller aux toilettes toute la nuit ? « . D’accord. Si vous avez la certitude d’avoir atteint votre  » quota  » , allez-y avec plus de modération. Et faites comme les enfants: dînez tôt, et n’oubliez pas de prendre vos précautions juste avant d’aller dormir !

seignalet.jpg  Clique sur l’image s’il-te-plaît

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 5 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LA FATIGUE ….(2)

Posté par eurekasophie le 11 février 2009

potpharmacie1.jpg fatigue.gifpotpharmacie1.jpg

 

 

JE SUIS RAPLAPLA JE MANQUE DE PUNCH , DE RESSORT …..ressort.gif

 

Les desserts revitalisants

Si vous êtes fatigué(e), n’hésitez pas à vous gaver de :

  • châtaignes (presque aussi riches que le blé),

  • Dattes,

  • noix,

  • raisins secs,

  • pruneaux,

  • amandes,

  • abricots,

  • bananes

Les condiments  » miracle  »

Epicez tous vos plats avec ces quelques condiments remplis d’éléments anti-infectieux, de sels minéraux et d’oligo-éléments ravigotants:

  • Le citron: à la place du vinaigre dans les salades, et pour donner du goût aux volailles, aux petits légumes, aux crudités, aux salades de fruits;

  • L’oignon: de préférence cru, avec les poissons fumés, les pommes de terre, la laitue, les tomates, en tarte, en soupe;

  • L’ail: avec les salades, les pommes de terre, les soupes et les ragoûts;

  • Le miel: il sucre autant que le sucre blanc mais contient des éléments minéraux et des vitamines alors que le sucre ne possède aucun de ces constituants précieux ( mis à part le calcium)

Les toniques naturels

En principe, si vous avez une alimentation variée, vous n’avez pas besoin de grosses rations de vitamines ou d’autres éléments vitalisants. Toutefois en cas de fatigue générale:

  • La levure de bière: elle se trouve en sachets ou en poudre dans les magasins diététiques et les pharmacies. Elle est grisâtre, vaguement salée et contient 45% de protides ( contre 15 à 20 % pour la viande) et toute la gamme des vitamines B antifatigue. N’en abusez pas car elle provoque parfois des gaz; 1 cuillerée à café par jour semble une bonne dose.

  • Le blé complet: ce n’est pas par hasard si nos ancêtres se nourrissaient essentiellement de pain (complet). Il contient tous les éléments nécessaires à la vie. Le blé germé est encore plus reconstituant, car il double ou triple les doses de phosphore, de calcium et de magnésium en particulier. On trouve du blé entier dans les magasins diététiques. Concassez-le dans un moulin à café et faites-le cuire un peu comme du riz, durant 15 ou 20 minutes avec des matières grasses, de l’eau, du lait. Le blé complet est délicieux cuisiné avec des oignons, des oeufs, du gruyère, des lardons, des olives ou des tomates.

Pour le faire germer, répartissez les grains sur une assiette avec un peu d’eau et attendez 3 ou 4 jours en renouvelant l’eau. Dès que les petites pousses commencent à sortir, consommez tout de suite.

  • Le soja: c’est un aliment antianémie presque aussi riche que le blé. Il se mange en général germé et en salade. Procédez de la même façon que pour le blé, mais attendez un peu plus longtemps (4 ou 5 jours).
  • L’avoine: équivalent du blé dans les pays froids, elle est fortifiante et un peu excitante; c’est le stimulant idéal des petits matins mous et endormis !
  • Le fer: Vous le trouverez dans le persil, le foie, le jaune d’oeuf, les lentilles, les amandes, etc. Si vous craignez d’en manquer, vous pouvez essayer l’antique recette de la pomme cloutée. Vous semez de clous (bien enfoncés) 1 kg de pommes que vous consommez la semaine suivante……..Les casseroles en fer pour la cuisine sont aussi efficaces, mais il faut les récurer……

Essayez l’eau froide

Si vous êtes vaseux le matin, il existe un moyen radical de vous stimuler: la douche froide (ou tiède); le bain froid (à 13-14°), vous plongez sous l’eau vous comptez jusqu’à 10 (20 si vous êtes courageux), et vous ressortez vite fait. Frictionnez-vous bien ensuite: vous voilà en forme pour quelques heures. (A éviter si vous venez de manger ou si vous avez des problèmes cardiaques.)

Recettes coup de fouet

Pour les petits creux de 11 h ou de 16 h, prévoyez quelques recettes reconstituantes.

  • Sandwich au cresson: Broyez par personne: 1 poignée de cresson, 1 gousse d’ail, i cuillerée de beurre et une pincée de sel. Mettez le tout dans le mixer, puis étalez cette purée verte sur du pain. Vous pouvez aussi la mélanger avec du fromage blanc. C’est un peu piquant, délicieux et rafraîchissant

  • Crème d’avocat: Par personne: 1/2 avocat, 6 noix (noisettes ou amandes), 1 gousse d’ail, 1/2 citron, 1 cuillerée de crème fraîche, du persil. Ecrasez l’avocat, broyez l’ail et les noix, mélangez le tout avec la crème et le jus de citron. Epicez, persillez, mangez à la cuillère ou sur du pain. Vous n’aurez plus faim pendant deux heures au moins!

  • Massepain: C’est de la pâte d’amandes cuite. Mélangez 150 g d’amandes broyées très finement avec 150 g de sucre semoule, 1 ou 2 blancs d’oeufs et 1 petite cuillerée de farine jusqu’à ce que vous obteniez une pâte assez ferme qui ne s’étale pas. Versez en petits tas sur une feuille de papier huilée et laissez cuire à four moyen 20 minutes à 1/2 heure en surveillant.

  • Gâteau revigorant: Broyez 150 g d’amandes. Mélangez avec 100 g de sucre ou de miel, 2 bananes écrasées et 4 jaunes d’oeufs. Ajoutez le zeste de 2 citrons et 2 blancs battus en neige. Faites cuire une heure en surveillant à four moyen. N’oubliez pas la mousse au chocolat, tonique et reminéralisante. ( le cacao est un des aliments qui contient le plus de magnésium et de fer.)

  • Bouillon antianémie : Faites cuire ensemble du cresson, des épinards et des lentilles. Broyez le tout en soupe ou ne buvez que le jus, très concentré en fer et en éléments minéraux.

  • Cocktail remontant: Battez ensemble 1 jaune d’oeuf, je jus de 2 oranges, 1 cuillerée de miel et 1 pincée de cannelle. Ajoutez un glaçon.

  • Apréritif ravigotant: Broyez quelques amandes très finement et mélangez avec 1 jaune d’oeuf, 1 cuillerée de miel, 1 cuillerée de rhum, le jus d’1 ou 2 citrons et une pincée de gingembre. Servez bien glacé avec une rondelle de citron.

Publié dans LA FATIGUE, SANTE NATURE | 4 Commentaires »

LES ENNUIS DIGESTIFS

Posté par eurekasophie le 15 janvier 2009

beaune3.jpgbeaune5.jpgbeaune2.jpg

Les hospices de Beaune en Côte D’Or

Dont j’aurai l’occasion de vous parler un jour

Les lourdeurs d’estomac

On passe parfois beaucoup plus de temps à surveiller une digestion difficile qu’à manger. Gargouillis, ballonnements, gaz et flatulences peuvent durer parfois tout un parès-midi, voire une nuit entière.

Le temps total d’une digestion est de 24 heures en moyenne. Les aliments restent de 2 à 6 heures dans l’estomac où un ferment, la pepsine, commence à dégrader les protéines. Le tout, déjà un peu décomposé, est envoyé dans l’intestin grêle qui met au moins 5 heures, à l’aide de multiples enzymes, pour finir de liquéfier le bol alimentaire, en lui soutirant toutes les substances nécessaires pour le corps. D’autre part, la bile, ce liquide visqueux et amer est secrété par le foie, permet l’absorption des graisses. Enfin, les résidus, après avoir cheminé  dans les 7 mètres de l’intestin grêle, doivent encore séjourner en moyenne 7 à 10 heures dans le gros intestin, fermentent et se dessèchent, avant d’être rejetés. On voit donc que pour un repas d’une heure mal composé ou mal incurgité, on a le temps de souffrir!

Et pourtant, bien souvent, on force ses organes à fonctionner au-delà de leurs possibilités: certains les font travailler à la chaîne (en mangeant et buvant constamment), sans leur laisser une heure de répit; d’autres les surchargent de graisses, que la bile n’arrive plus à absorber, ou encore de décapants (tabac, alcool) qui laissent les muqueuses à vif; beaucoup avalent en même temps que leur steak d’énormes quantités d’air qui provoquent gonflements et balonnements.

Comment calmer tout ce remue-ménage digestif?

APERITIFS NATURES

Au lieu de vous gaver de biscuits et de graines huileuses qui alourdissent déjà l’estomac avant le repas, essayez quelques apéritifs légers et stimulants. Ils ne vous couperont pas la faim mais, au contraire, vous aideront à digérer.

Tout le monde n’est pas capable d’avaler 1 cuillerée à café d’argile dans un verre d’eau à jeun (c’est pourtant souverain contre les aigreurs), mais il y a aussi plus facile et aussi efficace.

Le pamplemousse

en jus, en morceaux présentés dans un mazagran ou une verrine, en quartiers à sucer délicatement. Un cocktail délicieux quand il est bien glacé: un jus de pamplemousse salé, poivré et additionné d’1 cuillerée de hot tomato.

Le citron

certains l’aiment pur, mais il est plus facile à avaler en cocktail.

Sucré: le jus d’1 citron, 1 cuillerée de miel et 1/2 verre de vin blanc ou rouge, ou encore quelques gouttes d’alcool au choix.

Salé: un jus de citron, un jus de tomate frais de préférence, et 1 cuillerée de sel de céleri.

Servez en bâtonnets apéritifs

des  morceaux de fenouil frais, des petites branches de céleri, des quartiers d’orange avec l’écorce (non traitée), des morceaux de carotte, des radis roses ou des morceaux de radis noir, des languettes de chou blanc ou rouge.

Des bouillons de légumes glacés

ils vous serviront facilement d’apéritif en été: bouilllon de céleri, de carotte, de fenouil, de tomate. Filtrez avant de servir et assaisonnez au jus de citron et au tomato ketchup.

La camomille

si vous voulez qu’elle vous aide à digérer , c’est avant le repas qu’il faut la prendre.

En infusion: chaude ou froide, parfumée à l’anis ou à la menthe.

En vin: faites macérer dans 1 l de vin rouge 1 bonne poignée de fleurs ainsi que 50 g de sucre et les zestes de 2 oranges. Attendez 8 jours, puis filtrez et servez bien glacé en apéritif.

LOURD OU DIGESTE ?

Ne mangez pas :

bouton0052.gifDes sauces trop lourdes ou trop épicées, surtout si elles n’ont pas été confectionnées à la maison.

bouton0052.gifDe la viande hachée qui a plus de 2 heures ( c’est un réservoir à microbes redoutables, en particulier des salmonelles). Hachez-la vous-même, ou faites -la hacher devant vous et consommez-la le plus rapidement possible.

bouton0052.gifDes fruits de mer en trop grande quantité. Si vous avez un doute sur leur fraîcheur, arrosez-les de citron: le jus doit faire réagir les mollusques vivants et tuer une bonne partie des microbes. Mais pour un effet bactéricide maximal il faut attendre 10 minutes…..

bouton0052.gifDes charcuteries doteuses.

bouton0052.gifDes pâtisseries qui ont trop attendu.

bouton0052.gifDes pommes  de terre cuites depuis plus de 24 heures (elles deviennent toxiques). De même que les artichauts.

bouton0052.gifCertains aliments particulièrement lourds: les viandes grasses comme le porc, les aliments frits ou en sauce, les volailles, les fruits et les légumes à forte teneur en cellulose.

Mangez:

bouton0052.gifDes aliments très digestes: les oeufs, les viandes rouges maigres, la plupart des poissons cuits au court-bouillon, les soupes et les légumes.

bouton0052.gifDu citron: il stimule l’estomac, aide à l’assimilation grâce à ses nombreux constituants minéraux et réveille le foie. Si vous avez des renvois acides, ne croyez pas que les agrumes comme le citron puissent être nocifs: au contraire, ces fruits acides contiennent des substances minérales basiques (calcium, magnésium, sodium, potassium) très précieuses pour l’organisme.

Cuisez des citrons en quartiers avec vos plats en sauce: ils deviendront plus digestes. Vous pouvez ainsi les faire mijoter avec la blanquette de veau, le pot-au-feu, la paella, le porc, etc.

bouton0052.gifDe l’ananas: il contient un enzyme, la broméline, qui « mange » les protéines et les décompose en éléments beaucoup plus faciles à digérer. Les viandes blanches comme le porc, le veau, la volaille sont  délicieuses cuites avec de l’ananas frais. Avec du crabe en boîte, du céleri rave, du concentré de tomate et de l’ananas frais en cubes, ou bien avec du poulet, du maïs, des poivrons et de l’ananas, vous pouvez compser des salades très rafraîchissantes.

bouton0052.gifDe la tomate: mettez systématiquement des tomates dans vos plats de féculents: elles facilitent la digestion de l’amidon. Si vous avez des problèmes d’élimination, mangez la peau et les graines. La tomate contient de nombreux sels minéraux, c’est le légume basique qui neutralise les acides, donc un aliment équilibrant.

bouton0052.gifDu chou et de la choucroute: ce sont aussi des aliments qui peuvent résoudre vos problèmes digestifs, car ils calment bien les brûlures d’estomac.  N’hésitez pas à manger le chou cru, à la vinaigrette, ou alors faites-le blanchir dans deux eaux avant de le faire braiser doucement, par exemple avec une farce maigre.

bouton0052.gifCondommez également: aubergine, céleri, citrouille,carotte, rhubarbe, radis noir, pomme, raisin, coing, yaourt.

Publié dans FAIT NATURE, LES ENNUIS DIGESTIFS, SANTE NATURE | 4 Commentaires »

COMMENT GARDER LA LIGNE PENDANT LES FETES

Posté par eurekasophie le 2 décembre 2008

 specialnoelan2.jpg

Doit-on préparer son corps en amont des fêtes ?

Si on a une alimentation normale, ce n’est pas parce qu’un repas de fête approche que l’on doit se restreindre ou engager une diète, ni le jour J ni la veille. On risque au contraire de se ruer sur le repas, ce qui est bien évidemment déconseillé. Mon conseil est de conserver une alimentation normale, associée à un minimum d’activité physique, comme le reste de l’année. Ce n’est pas à l’abord d’une festivité qu’il faut être vigilant. Il vaut mieux être raisonnable au moment du repas en question que l’anticiper. Néanmoins, on peut adopter une alimentation un peu plus saine le jour du réveillon, et ceux qui suivent.

Quelle alimentation est recommandée ?

Il y a quelques astuces à mettre en place le jour « J » avant le repas de fête, et la semaine de battement entre les deux réveillons. Pendant les fêtes, on a tendance à consommer beaucoup plus de calories qu’en temps normal, en graisse, en sucre, en alcool, mais aussi en protéines. L’idée est donc de drainer en buvant beaucoup pour que l’organisme ne soit pas trop lourd, pour favoriser l’élimination des graisses et des sucres qui gonflent l’estomac. Choisissez de l’eau riche en minéraux, type Hépar ou Contrex, ou même du potage, des bouillons, des légumes moulinés. Il faut aussi manger des fibres : des fruits, des légumes (poireaux, haricots verts, épinards), des céréales complètes (pain complet, Ebly, boulgour, en moindre quantité que les légumes), qui favorisent l’élimination, préparent le tube digestif et aident au retour à la normale. Optez pour des repas que j’appelle « à l’asiatique », comme les wok : comme on va charger en graisse et en sucre, on préfère des émincés, des cubes de poulet, des crevettes, avec des nouilles complètes et des légumes, et on finit avec une compote ou un fruit. On mange alors équilibré, sans trop charger en protéines, et on anticipe le menu du réveillon. Se limiter à quelques gouttes d’huile, pas trop de margarine. Si on se restreint, on ne va pas tenir et se lâcher dès l’apéritif. Il ne faut pas être dans la restriction, mais manger en volume, pauvre en graisse et en sucre ajoutés.

lignehoux.giflignehoux.giflignehoux.gif

DES CONSTATS ACCABLANTS

Pendant cette période de fin d’année, riche en couleur, en cadeaux, en dîners. Nous avons tous tendance à nous laisser aller, à nous dire qu’il faut profiter de ces échanges, de ces retrouvailles en famille ou entre amis. Il faut savourer nos quelques jours de repos pour faire le plein de bonnes choses. En ce qui concerne les bonnes résolutions, ce n’est pas grave : nous commencerons dès le début de l’année prochaine avec plein de volonté et de sagesse !Et oui, je pense que beaucoup de monde se reconnaît dans ces quelques lignes. Mais, malgré toutes ces bonnes volontés du mois de janvier, un constat est édifiant ! Nous avons pris des kilos et les regrets arrivent à toutes jambes :

« je n’aurais pas dû me jeter sur les gâteaux apéritifs, les cacahuètes, les chips ou autres biscuits et toasts en tous genres, car ils sont bien trop gras et trop salés.J’ai sûrement aussi un peu trop bu d’alcool (champagne, vins, alcools forts).

Et c’est vrai que pour les entrées, j’ai fait fort : charcuteries, saumon, foie gras en grande quantité. J’ai même peur de me rappeler ce que j’ai mangé dans mes plats de résistance (plats en sauce et fritures).
Et les desserts : c’est une catastrophe ! Bûches à la crème, au beurre et au chocolat, complétées évidemment avec des chocolats à tout va, à n’importe quel moment de la journée.

Je me souviens de cette fameuse question : fromage ou dessert ? Moi je n’ai pas choisi : j’ai pris les deux ! »

Encore des pensées qui vous font sourire et par conséquent, vous constatez que vous aussi, vous savez ce qu’il ne faut pas faire !

Alors suivez ce qui va suivre et commencez à prendre vos résolutions de janvier dès le mois de décembre, avant les fêtes !

2. Mes conseils pour les repas de fêtes

a. Quelques règles simples à suivre

Première chose à retenir : la quantité et la variété des plats sont tels, que les repas de fêtes sont par définition très riches. Autrement dit, les apports caloriques de ces repas festifs sont très, voire trop importants.

Par conséquent, il est nécessaire de limiter vos repas en quantité et en apport lipidique et sucré.

Evitez les gâteaux apéritifs trop gras, trop salés et l’alcool en trop grande quantité. Une coupe de champagne et un verre de vin, c’est acceptable !

Mangez légèrement avant de venir dîner, cela vous permettra de ne pas succomber à la tentation de l’apéritif. Pourquoi ne pas prendre une soupe légère ?

Attention à tout ce qui est gras en général, essayez de repérer tous les aliments gras de votre repas et ainsi vous pourrez mieux orienter vos choix. Il faut juste en réduire leur quantité et éviter de les additionner tout au long du repas.

Je ne dis pas qu’il faut absolument les proscrire de votre menu ! Prendre du plaisir, même avec un plat « riche », c’est important ! Mais ne finissez pas obligatoirement toutes vos assiettes, surtout si elles sont constituées de plats en sauce. Et limitez vous, par exemple sur le foie gras, à un ou deux petits toasts sur du pain complet, en limitant l’apport en beurre.

Mangez à votre faim et c’est tout.

Le danger est là, nous avons encore trop l’habitude de manger sans faim. Si vous avez envie de goûter au dessert, ne finissez pas votre plat de résistance. Ainsi, la légère sensation de faim qu’il vous reste, vous permettra de mieux apprécier le reste du repas et bien sûr, de limiter votre prise de poids. En revanche, si après votre plat chaud, vous n’avez plus faim, pourquoi vous forcer à continuer ?

Vivez votre repas bouchée par bouchée, ne le subissez pas en mangeant par réflexe, par automatisme ou par gourmandise.

Dernier conseil : il faut absolument dédramatiser les quelques écarts lors de vos repas de fêtes. Ils sont surtout très importants pour leur aspect « plaisir ». Il est clair que, même en période de « régime », le plaisir de manger reste une priorité pour garder la ligne. Ces repas et donc les « écart-plaisirs » font partie intégrante du maintien de la ligne et de la forme physique et morale.

En conclusion, la prise de poids est souvent la conséquence d’un apport quantitatif trop important d’aliments au quotidien et non lors de quelques repas de fêtes. Profitez de vos repas en mangeant lentement et en dégustant vos plats.

b. Quelques exemples pour un repas sans excès

A l’apéritif :

En ce qui concerne les alcools : je ne le répèterai jamais assez, mais il est important d’insister sur certaines choses afin que celles-ci soient plus vite acquises et comprises.

N’oubliez pas que le repas est généralement accompagné à tous moments d’alcool (apéritif, vin, trou normand, digestif.)

Alors soyez vigilant !

Rappelons que l’alcool est autorisé mais avec légèreté et modération. Faites attention aux cocktails alcoolisés et sucrés, car ils sont loin d’être vos alliés. Un peu de champagne et un verre de bon vin sauront faire l’affaire !

Et cela, seulement pour une question de plaisir pour ceux qui apprécient.

Sinon, les boissons non alcoolisées à base de fruits, voire de légumes, peuvent aussi rentrer dans des notions de plaisir par leurs originalités et leurs goûts. En ce qui concerne les amateurs de boissons gazeuses et sucrées, essayez de les boire « light /diet ».

Afin d’accompagner la boisson et dissiper éventuellement les effets de l’alcool, privilégiez les petits amuse-gueules avec des légumes ou des fruits frais (tomate cerise, chou fleur, carotte et melon.), agrémentés avec une petite sauce au fromage blanc allégée et persillée par exemple ou encore quelques petits toasts diététiques avec du pain complet ou aux céréales. Soyez original et inventif. Libre à vous de créer !

Pour les entrées, les plats de résistance et les desserts :

En entrée, privilégiez les salades composées, les crudités, les potages, les fruits de mer… Tout cela sans excès d’assaisonnement ou d’accompagnement (mayonnaise, beurre.). Si vous souhaitez prendre une entrée plus « riche », essayez de poursuivre le repas avec un plat plus léger, tel que le poisson ou la viande grillée, accompagné d’un peu de féculents (riz.) et/ou de légumes.

En ce qui concerne les sauces, je ne vous conseillerai jamais assez de privilégier les sauces légères, pauvres en matières grasses (crème fraîche légère.). Pensez aussi à aromatiser vos plats pour plus de goût et donc, plus de plaisir.

En dessert, vous pouvez remplacer les gâteaux et autres bûches de noël et petits fours sucrés, par une salade de fruits ou une corbeille de fruits par exemple. Cela change et c’est beaucoup moins calorique.

Pendant le repas, évitez les sodas (buvez de l’eau plate ou gazeuse), l’association de petits chocolats (lors du café ou en grignotage), ainsi que l’excès de sel.

Pour le pain, vous pouvez en manger, mais en quantité raisonnable.

3. Comment gérer vos lendemains de fête ?

Les lendemains de fêtes sont souvent difficiles. On se sent ballonné, on a mal à la tête. On ressent les excès de la veille.

Un seul mot d’ordre : il faut manger léger !

Deux possibilités peuvent s’offrir à vous à l’heure du petit déjeuner ou du déjeuner :

Si vous n’avez pas faim, n’allez surtout pas vous forcer à manger. Attendez d’avoir faim pour avaler quelque chose. Je vous conseille d’attendre le déjeuner ou le dîner en coupant votre faim avec un fruit, un yaourt, une tranche de pain complet seule ou une petite soupe. Ne craquez pas sur des aliments attrayants qui vous feront manger sans en avoir réellement besoin. Ecoutez votre corps et non pas la gourmandise, synonyme de prise de poids.

Par contre, si vous avez faim dès le lendemain matin, gardez à l’esprit le mot d’ordre précédent : « manger léger » ! Il faut surtout reprendre de bonnes habitudes alimentaires, permettre à votre corps d’éliminer les excès de la veille sans en accumuler d’autres.

Vos trois repas suivant le menu de fête devront être équilibrés, il faudra seulement manger à votre faim sans surplus. L’idée principale sera de réhydrater le corps et de lui permettre de retrouver ses habitudes.

4. Conclusion

Avec cet aricle, j’ai essayé de vous montrer que tous vos repas de fêtes peuvent ne pas être préjudiciables pour votre poids, s’ils ne sont qu’occasionnels et effectués dans le respect de certaines règles.

Dès lors, votre objectif principal est de pouvoir acquérir une alimentation saine et équilibrée, sans excès réguliers, avant et après ces repas festifs.

Vous pouvez ainsi réaliser quelques écart-plaisirs durant cette période de joie et de bonne humeur.

N’oubliez pas que votre réussite passe par l’absence de grignotages et d’excès (gâteaux, chocolats.) en dehors et dans vos repas quotidiens.

 

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaires »

COCKTAIL BONNE MINE

Posté par eurekasophie le 9 novembre 2008

bonnemine.gifUn p’tit clin d’oeil….                                                                                 druide.gif                                

 
Cocktail bonne mine
Jus de carotte à l’orange, citron et anis étoilé


pour 4 :
- 2 carottes
- 2 oranges à jus
-
15 cl d’eau
- 5 g de sucre roux
- 1 cs de jus de citron
- 10 cl de lait demi
écrémé
- 1 soupçon d’eau de fleur d’oranger
- 2 anis étoilés
Laver les carottes, peler les oranges. Coupez-les en morceaux et
mettez-les dans la centrifugeuse.
Ajouter eau, sucre, citron, anis. Faire tourner 3 mn.
Verser dans les verres.
Faites bouillir le lait, le mixer pour obtenir une écume, verser sur
le cocktail. Arroser de fleur d’oranger

Et en plus……..c’est délicieux!

Publié dans RECETTES SPECIALES | Pas de Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant