• Accueil
  • > Recherche : blog plantes medicinales

Résultats de votre recherche

L’ACNE DES ADOS ….MAIS PAS SEULEMENT !

Posté par eurekasophie le 15 janvier 2010

acn7.gifacn2.jpgacn.jpg

 

C’est quoi l’acné ?

Définition

Une maladie inflammatoire des glandes sébacées et les follicules pileux de la peau qui est marquée par l’éruption

de boutons ou de pustules, en particulier sur le visage.

acn5.jpg

Qui est concerné ?

L’acné est la plus fréquente des maladies de la peau pendant l’adolescence et l’âge adulte. Il culmine chez les femmes entre les âges de 14 et 17 et chez les hommes âgés entre 16 et 19. Les hommes sont plus touchés que les femmes.

Quatre-vingt-cinq pour cent des élèves du secondaire auront une certaine acné. Dix pour cent des personnes avec l’acné continuera à en souffrir jusqu’à la trentaine.

Mais il existe des moyens de préventions

deco1.gifDes habitudes saines et des changements de style de vie peuvent grandement réduire les rougeurs, les boutons, et d’autres symptômes de l’acné. Voici quelques façons de réduire votre acné:Éviter les astringents, tels que les savons irritants et les nettoyants.Éviter les stimulants, comme la nicotine et le café. Attention à votre régime alimentaire et surveiller votre consommation de matières grasses.Évitez l’alcool.

Évitez les bains chauds.

Utilisez des savons doux.

Eviter une trop grande exposition au soleil.

Réduire le stress dans votre vie.

Évitez les aliments chauds et boissons.

De l’exercice régulièrement afin de réduire votre stress.

Changer souvent les draps et les serviettes .

Appliquez des hydratants, comme l’huile de jojoba.

Solutions médicales

Il existe un large éventail d’options de traitements médicaux d’acné, notamment des antibiotiques topiques, les rétinoïdes topiques, les médicaments oraux, les traitements hormonaux et les corticoïdes

Les solutions de l’acné impliquent souvent une grande variété de médicaments, mais il est important que vous sachiez votre type de peau et la gravité de l’acné avant de commencer avec des solutions médicales .

Si vous avez la peau grasse, alors vous devriez utiliser des produits à base de gel et si votre peau est sèche, alors vous devriez utiliser une crème acné. Si votre peau est sensible, alors vous devriez éviter fortement les produits médicamenteux.

Les médicaments les plus efficaces

Les médicaments à base de peroxyde de benzoyle sont les médicaments les plus efficaces pour soigner l’acné vulgaire . Cette molécule a un effet anti-acnéique . Il permet également d’éviter la croissance des bactéries de l’acné.

Dans le cas d’une grave acné une consultation médicale est conseillée, le dermatologue pourrait par exemple vous prescrire des antibiotiques non topiques ou des antibiotiques topiques, des dérivés de la vitamine A en pommade ou en prise orale (isotrétinoïne). Attention :Les médicaments à base d’isotrétinoïne peuvent mener à de très graves malformations chez une femme  enceinte , ce médicament doit donc s’utiliser seulement lors d’acné sévère .

PETITE PARENTHÈSE QUANT À L’ISOTRÉTINOÏNE

 L’isotrétinoïne doit être uniquement prescrite par ou sous la surveillance de médecins ayant l’expérience de l’utilisation des rétinoïdes systémiques dans le traitement de l’acné sévère ainsi qu’une parfaite connaissance des risques de l’isotrétinoïne et de la surveillance qu’elle impose.

- Les capsules doivent être avalées au cours des repas, en une ou deux prises par jour.

- Adolescents, adultes et personnes âgées :

. Le traitement par isotrétinoïne doit être débuté à la posologie de 0,5 mg/kg/jour.
La réponse thérapeutique à l’isotrétinoïne et certains des effets indésirables sont dose-dépendants et varient d’un patient à l’autre. Cela nécessite un ajustement individuel de la dose au cours du traitement. Pour la plupart des patients, la dose se situe entre 0,5 et 1 mg/kg/jour.
. Les taux de rémission prolongée et de rechute après une cure d’isotrétinoïne dépendent plus de la dose cumulée totale que de la durée de traitement ou de la posologie quotidienne. Il a été démontré que la poursuite du traitement au-delà d’une dose cumulée de l’ordre de 120 à 150 mg/kg n’entraînait aucun bénéfice supplémentaire notable. La durée de traitement dépend de la dose quotidienne individuelle. Une cure de traitement d’une durée de 16 à 24 semaines suffit habituellement à atteindre la rémission.. Chez la majorité des patients, une guérison complète de l’acné est obtenue après une seule cure. En cas de rechute confirmée, une nouvelle cure d’isotrétinoïne peut être envisagée avec la même posologie quotidienne et la même dose thérapeutique cumulée. Comme l’amélioration de l’acné peut se poursuivre jusqu’à 8 semaines après l’arrêt du traitement, une nouvelle cure avant la fin de ce délai ne doit pas être envisagée.

- Patients en insuffisance rénale sévère :

Chez les patients en insuffisance rénale sévère, le traitement doit être initié à une dose plus faible (ex : 10 mg/jour). La posologie sera ensuite augmentée progressivement, jusqu’à 1 mg/kg/jour, ou jusqu’à la dose maximale tolérée par le patient (voir rubrique mises en garde et précautions d’emploi).

- Enfants :

L’isotrétinoïne n’est pas indiquée dans le traitement de l’acné prépubertaire et n’est pas recommandée chez l’enfant de moins de 12 ans.

- Patients intolérants :

Chez les patients présentant une intolérance sévère à la dose recommandée, le traitement peut être poursuivi à une dose inférieure, exposant ainsi le patient à une plus longue durée de traitement et à un risque accru de rechute. Afin d’assurer la meilleure efficacité possible chez ces patients, le traitement doit normalement être poursuivi à la dose maximale tolérée.

ROACCUTANE : son aspect et forme

Capsule molle ovale, opaque, bicolore rose et blanc avec R5 marqué à l’encre noire.

- Mécanisme d’action :L’isotrétinoïne est un stéréo-isomère de l’acide tout-trans rétinoïque (trétinoïne). Le mécanisme d’action exact de l’isotrétinoïne n’est pas encore précisément élucidé, mais il a été établi que l’amélioration observée dans le tableau clinique de l’acné sévère est associée à une suppression de l’activité des glandes sébacées et à une diminution histologiquement prouvée de la taille de ces glandes. De plus, il a été démontré que l’isotrétinoïne exerçait un effet anti-inflammatoire au niveau du derme.- Effets :

La constitution des comédons et éventuellement des lésions inflammatoires de l’acné passe par plusieurs étapes, dont une hyperkératinisation de l’épithélium du follicule pilosébacé puis une obstruction de l’infundibulum pilaire avec rétention de kératine et un excès de sébum. L’isotrétinoïne inhibe la prolifération des sébocytes et semble favoriser leur dé-différenciation en kératinocytes ; elle réduit donc la production de sébum, qui est le substrat essentiel à la croissance de Propionibacterium acnes, et de ce fait diminue la colonisation du canal pilaire par cette bactérie.

acn6.jpg 

JE FERME LA PARENTHÈSE

Solutions traditionnelles à base de plantes Certaines plantes médicinales ont su montré une efficacité contre les acnés, on citera parmis elles :

L’huile d’argan : à appliquer sous forme de crème

La bardane : elle est souvent sous forme de gélule

L’arbre de thé : à prendre sous forme de crème ou de pommade

Ceci dit les plantes demeurent une mesure complémentaire par rapport aux traitements classiques : Les médicaments.

Contributions des crèmes hydratantes

Les crèmes ou lotions hydratantes sont des produits cosmétiques qui permettent d’hydrater la peau en reconstituant le film hydrolipidique, protection naturelle de la peau.Ces produits sont vivement recommandés.

Nécessité d’un suivi médical

Bien que des cas bénins de l’acné peuvent être soignés avec succès grace à des médicaments en vente libre, parfois il est préférable de consulter votre médecin au sujet des traitements d’acné. Comment décidez-vous quand il est temps de contacter un dermatologue?

1. Vous n’avez jamais reçu un diagnostic de l’acné avant.
Si vous commencez tout d’un coup d’éclater en bosses rouges sur le visage, poitrine, dos, ou ailleurs, et vous n’avez jamais reçu un diagnostic de l’acné, vous devriez consulter votre médecin. Certaines autres conditions, telles que la rosacée et folliculite, d’apparence très semblable à l’acné. Si vous n’êtes pas sûr, c’est une bonne idée d’être évalués par un professionnel.

2. Votre acné s’aggrave en dépit du bon soin à domicile.
Si, après avoir suivi un traitement uniforme à la maison, votre acné ne s’améliore pas ou semble se détériorer, vous devriez le communiquer à votre médecin. Votre dermatologue vous prescrira des médicaments relative a votre cas, et aura des conseils utiles concernant les soins de votre peau .

3. Vous avez des nodules et des éruptions kystique.

Nodules et des kystes sont des formes très sévères des éruptions et doivent être évaluées par un dermatologue. Ces défauts profonds peuvent facilement provoquer des cicatrices, donc ils devraient être traités rapidement. Même si vous n’avez pas éruptions kystique, appelez votre médecin si votre peau semble très enflammés ou infectée .

4. Vous pensez que votre acné est causée par un médicament.

Certains médicaments, tels que les stéroïdes et les pilules contraceptives, peuvent causer l’acné. Si vous prenez des médicaments et que votre peau commence à éclater, allez voir votre médecin .

5. Vous êtes extrêmement contrarié ou déprimé au sujet de votre peau.

Évitez-vous des situations sociales embarrassantes en raison de votre peau ? Vous sentez-vous déprimé? Si vous sentez que votre acné se répercute négativement sur votre vie ou l’estime de soi, s’il vous plaît parlez en à votre médecin. Il ou elle aura des options de traitement disponibles qui peuvent non seulement améliorer votre peau, mais aussi vous aider à faire face aux sentiments de frustration et de désespoir qui peut venir avec l’acné

Publié dans INFO....SANTE, L'ACNE DES ADOS...MAIS PAS SEULEMENT | 5 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

DICTIONNAIRE DES PLANTES MEDICINALES

Posté par eurekasophie le 24 décembre 2009

beaune3.jpgbeaune2.jpgbeaune3.jpg

 

CLASSEMENT DES PLANTES PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE

EN FONCTION DU NOM LATIN

A

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Acorus calamus

Tonique et stimulant du cerveau, du système nerveux et du système digestif. Relaxant pour les muscles

En Asie on l’utilise en tant qu’aphrodisiaque; Les Indiens Cree en faisaient de nombreux usages.

Calamus

Aesculus hippocastanum

Tonique veineux, vaso-constricteur, fluidifiant sanguin, astringent.

Marronnier d’Inde

Alpinia officinarum

Tonique digestif, réchauffe le corps et les organes vitaux, stimulant, antibactérien, favorise l’expulsion des gaz, arrête les vomissements, fongicide, anti-inflammatoire

Efficace contre le mal de mer

Galanga (petit)

Aloe vera

Soigne les plaies, stimule les sécrétions biliaires, laxatif

Aloès

Amorphophallus konjax

agit comme coupe-faim naturel en donnant une impression de satiété et n’apporte pas de calories. Diminuer l’absorption des graisses et des sucres au niveau intestinal.

Aliment traditionnel du Japon depuis le IX siècle. le konjac est totalement inoffensif

Konjac

Aphanizomenon flos aquae

Micro-algue exceptionnelle et très riche en nutriments qui pousse à l’état sauvage dans les eaux pures d’un lac très riche en minéraux volcanique

L’algue  favorise la migration des cellules souches et représente un espoir sérieux pour tous les patients atteints de maladies dégénératives

Klamath

Arctium lappa

Puissant dépuratif et purifiant, élimine les toxines du corps

Soigne ou soulage la plupart des problèmes et maladies de peau

Bardane

Arctosphylos uva-ursi

La busserole est l’un des meilleurs antiseptiques urinaire naturels.

Busserole

Argemone mexicana

Le latex obtenu de cette espèce est utilisé à Mexico pour traiter de nombreuses maladies et pour diminuer les douleurs.

Narcotique et sédatif

Argemone mexicaine

Artimisia absinthum

Stimulant du cerveau et du système digestif

L’absinthe servait jadis à obtenir la boisson du même nom.

Absinthe

 

 

B

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Baccharis trimera

Plante purifiante et efficace contre les troubles hépatiques

elle peut aussi se prendre un lendemain d’excès alimentaire

Baccharis

Bacopa monnieri

Soins des troubles mentaux, améliore la mémoire et les performances intellectuelles

Intérêt pour la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer

Bacopa

Banisteriopsis caapi

A la fois plante et préparation. C’est le mystique ingrédient utilisé depuis toujours dans les messes shamaniques du sud des Amériques.

L’utilisation de cette liane est profondément enracinée dans la mythologie et la philosophie Amazonienne

Ayahuasca

Bambusa arundinacea

Ressource naturelle de silice.

La silice assure une meilleure solidité des os et assimilation du calcium

Bambou

Bixa orellana

Pour un bronzage naturel

Rocou

Borago officinalis

Revitalisant de la peau

Bourrache

 

 

C

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Cannabis sativa

Panacée capable de soulager et de soigner de nombreux troubles

Plante qui a aussi bien été employeé pour ses propriétés médicinales que pour ses propriétés psychotropes

Chanvre indien

Calea zacatechichi

La plante qui clarife les sens avant le sommeil.Utilisé comme fébrifuge et purgatif.

Elle aurait été utilisée pour faire des rêves lucides.

Zacatechichi

Carduus marianus

Efficace contre les dépressions et les troubles hépatiques.Aide à rééquilibrer le corps après une intoxication.

peut-être pris pendant une gueule de bois ou après avoir pris une substance toxique

Chardon-Marie

Centella asiatica

Plante médicinale ayurvédique tonique (veineux, cérébral…) et dépurative

Anti-inflammatoire, circulation du sang, anti-rhumatisme, tonique, aphrodisiaque.

Hydrocotyle (asiatique)

Chlorella vulgaris

Algue aux propriétés détoxifiantes par l’élimination des toxines et l’augmentation des défenses immunitaires. 

Propriétés anti-virales, anti-inflammatoire et anti-cancéreuse. Elle est préconisée dans les régimes.

Chlorelle

Cola nitida

Stimulant du système nerveux et de l’organisme. Tonique musculaire, combat la léthargie. Brûle les graisses.

Propriétés aphrodisiaque, digestive et tonique.

Kola ( Noix de)

Copaifera officinalis

Bien connu des indiens d’Amazonie, il est utilisé en massages, frictions ou comme parfum (odeur boisée est très pénétrante)

Baume à conseiller pour son efficacité et son innocuité mais aussi du fait que sa récolte ne nécessite pas la destruction de l’arbre

Copaïba

Corynanthe yohimbe

Puissant aphrodisiaque. Remède contre l’impuissance et la frigidité.

Yohimbe

Crataegus oxyacantha

Soigne les calculs rénaux et vésicaux, les troubles circulatoires et cardiaques

Aubépine

Croton lechleri

Puissant cicatrisant utilisé avec succès en usage interne (ulcères, gastrites, irritations) et externe (acné, verrues, champignons, hémorroïdes, aphtes, toilette intime)

Le latex présente un aspect semblable à à celui du sang humain et quelques propriétés physiques sont communes entre eux.

Sang de dragon

 

 

D

NOM

RESUME

INFORMATIONS

Nom scientifique

Datura stramonium

Cette plante a de grandes vertus médicinales mais s’avère aussi et surtout très toxique, donc très dangereuse.

Utilisé dans des rituels de sorcellerie au Moyen-âge

Datura

Dioscorea villosa

Lutte contre les problèmes liés à la ménopause et aux menstruations

Contrairement à ce qui est souvent dit, le yam ne contient pas de DHEA, il sert juste à sa fabrication industrielle.

Yam (Mexicain)

 

 

E

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Echinacea purpurea

L’Echinacée est l’une des plus importante plante médicinale.

Stimulant des défenses immunitaires, anti-inflammatoire, antibiotique, désintoxicant, antiallergénique

Echinacée

Eleutherococcus senticosus

Fortifiant, combat le stress et la fatigue, effet tonique ssur le corps. les athlètes ayant absorbé de l’éleuthérocoque ont vu leurs capacités croître de 9%

elle fut distribuée à la population soviétique après la catastrophe de Tchernobyl

Eleuthérocoque

Ephedra sinica

Utilisé comme énergisant, pour la perte de poids, l’augmentation de la masse musculaire; soigne les allergies et les insuffisances rénales.

Plantet utilisée dans la médecine chinoise depuis 5 000 ans. Les moines Zen l’employaient pour la méditation.

Ephedra

Eucalyptus globulus

Remède dans le monde entier en raison de ses vertus antiseptique

Traite les infections pulmonaires, les rhumes, les grippes et les maux de gorge

Eucalyptus

 

F

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Fucus vesiculosus

Action bénéfique sur le métabolisme

Amincissant absorbant la graisse, rééquilibrant du terrain, élimine les déchets

Fucus

 

 

G

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Galega officinalis

Principalement utilisé pour ses propriétés antiandiabétiques

Complément efficace au traitement du diabète. Prévention chez les personnes âgées.

Galega

Garcinia Cambogia

Puissant amincissant

Supprime en plus les envies de sucre et les grosses consommation alimentaires

Garcinia

Gingko biloba

Indiqué pour la mémoire, la circulation cérébrale, les difficultés respiratoires et l’incontinence urinaire

de nombreuses personnes âgées l’utilise en raison de ses vertus

Gingko

Gomphrena globosa

Lutte contre le stress et la fatigue. Stimule le système nerveux, la mémoire, favorise le sommeil.Relaxe les muscles en augmentant leur force.

Plante employée plus particulièrement pendant les périodes de stress.

Gomphréna

 

 

H

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Hamamelis virginiana

Favorise la circulation du sang (varices…)

Est aussi astringent et anti-inflammatoire

Hamamélis

Harpagophytum procumbes

Puissant anti-inflammatoire naturel, soigne les douleurs articulaires

Anti-inflamatoire, analgésique, antalgique, tonique amer, antispasmodique, stimulant biliaire.

Harpagophytum

Hypericum perforatum

Le millepertuis est un puissant antidépresseur

Millepertuis

 

 

I

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Ilex paraguariensis

Un substitut du thé, mais aussi un complément nutritionnel pour les personnes mangeant peu de fruits et légumes.

Maté (vert)

 

 

L

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Lactuca Virosa

Efficace pour le sommeil.

Sédatif, anesthésiante, stimulerait l’activité onirique.

Laitue vireuse

Lentinus elodes

Stimulant des défenses immunaire en augmentant la vitalité

Shitaké

Leonitis leonurus

Cette plante africaine était utilisée par les Hottentots dans un cadre culturel

traite les maux de tête et l’hypertension.

Wild dagga

Lepidium meyenii

Permet une meilleure libido et soigne l’impuissance et la stérilité.

Il augmente les capacités d’érection

Maca

Lithothamnium calcaeum

Un puissant reminéralisant

Lithothamne

Lobelia inflata

Substitut du tabac aux grandes propriétés antispasmodiques.

Tabac Indien, pourrait aider à arrêter de fumer.

Lobélie (enflée)

Lophophora williamsii

Guérison, rhumatisme, paralysie, faciliter les vomissements.

Utilisés dans les rituels chamaniques en Amérique centrale

Peyotl

 

 

M

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Malpighia punicifolia

Ressource naturelle de vitamine C

4,5g d’Acérola contient autant de vitamine C que dans un kilo de citron

Acérola

Mandragora officinarum

Narcotique, antispasmodique, modérateur réflexe.

Une plante de « sorcière »bien connue.

Mandragore

Matricaria recutita

Soigne les douleurs abdominales et intestinales et autres troubles digestif. Relaxant

Souvent prescrite aux enfants pour son action douce

Camomille Allemande

 

 

N

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Nepeta cateria

Action bénéfique sur le système digestif et respiratoire

Utile contre la fièvre, les rhumes et la grippe

Cataire

 

O

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Oenothera biennis

L’onagre est très efficace contre tous les troubles menstruels.

Onagre (bimensuelle)

Orthosiphon aristata

Elimine les impuretés en amincissant.

Orthosiphon

 

 

P

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Panax ginseng

Le ginseng est célèbre pour ses propriétés tonique et antistress

Le ginseng est aussi un aphrodisiaque masculin

Ginseng

Papaver sominferum

Un célèbre anti-douleur

Pavot officinal

Passiflora incarnata

Un calmant, tranquilisant, relaxant, somnifère de qualité

Passiflore

Paullinia cupana

Puissant stimulant au même titre que le café, mais sans ses effets excitants

Stimule les activités physiques et cérébrales, agit comme anti-stress, anti-fatigue, coupe-faim et aphrodisiaque.

Guarana

Petiveria alliacea

Un stimulant du système immunitaire qui gagne à être découvert

Des études ont démontrées que l’Anamu a des propriétés antileucémiques et antitumorales

Anamu

Physalis peruviana

Baie aux saveurs et propriétés nutritionnelles remarquables

Extrêmement riche en vitamine A ; contient  une substance semblable à l’insuline (raison pour laquelle il est approprié pour les diabétiques)

Aguaymanto

Piper methysticum

somnifère, antistress, narcotique, relaxant, calmant, anesthésique

En + : Soulage efficacement les maux aux gencives et augmente l’activité onirique

Kava Kava

Pouteria lucuma

Fruit d’un arbre andin riche en vitamines, minéraux, pigments et protéines

Goût exqui et exeptionnel garanti !

Lucuma

Prosopis pallida

Fruit à la saveur douce et au parfum contribuant  au bien être intestinal.

Régularise le transit, équilibre l’absorption des lipides et des glucides, procure un sentiment de satiété

Caroube

Ptychopetalum olacoides

Tonique sexuel et musculaire

Muira Puama

Pueraria lobata

Permet d’arrêter la consommation de tabac, d’alcool et autres drogues.

Kudzu

 

 

R

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Rhamnus frangula

Un puissant laxatif très efficace contre la constipation.

Bourdaine

 

 

 

S

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Smilax spp.

Dépuratif, diurétique, tonique sexuel, aphrodisiaque.

Salsepareille

Sassafras officinale albidum

Idéal pour arrêter de fumer. Tonifiant général.

Sassafras

Salvia officinalis

Antiseptique, anti-asthmatique, favorise l’expulsion des gaz, régule la transpiration et le cycle menstruel, tonique.

Salvia vient du latin, salvare qui signifie guérir. On comprend mieux ainsi l’intérêt de ses nombreuses vertus.

Sauge officinale

Sceletium tortuosum

Légèrement narcotique et analgésique, anxyolitique et relaxant, euphorisant

Presque disparu de la nature, cette plante était utilisée par les Hottentots d’Afrique du Sud

Ficoïde tortueux

Scutellaria lateriflora

Efficace contre la plupart des troubles nerveux

Chez les femmes, stimule le cycle menstruel et soula les douleurs au sein

Scutellaire

Simmondsia chinensis

Naturellement très riche en tocophérol (provitamine E), la cire de jojoba protège et nourrit les cheveux et la peau.

Sa faculté de pénétration est extraordinaire et est un parfait vecteur pour l’aromathérapie

Jojoba

Smallanthus sonchifolius

Les feuilles font baisser le taux de sucre dans l’organisme, favorisent la perte de poids et réduisent le stress grâce à leurs propriétés anti-oxydantes

La racine est très sucrée, riche en oligofructose améliore la santé intestinale

Yacon

Spirulina maxima

Des protéines naturelles pour les sportifs et les végétariens.

Le parfait complément alimentaire en protéines

Spiruline

Stevia rebaudiana bertoni

Un substitut du sucre diminuant le taux de glucose

Stévia

 

 

T

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Tabernanthe iboga

Lutte contre la dépendance aux drogues dures comme l’héroïne ou la cocaïne et voir même à toute forme de drogues ainsi qu’aux traitements de substitution

Les adeptes du culte Bwiti en Afrique l’utilisent afin de communiquer avec leurs ancêtres et de se réconcilier avec la mort

Iboga

Tagetes lucida

Une importante plante médicinale d’Amérique centrale. Usage ancestral par les Mayas et les Huichols.

Antiseptique, contre la diahrée et la dysenterie

Pericon

Tecoma curialis

Antibiotique, puissant anti-inflammatoire, stimulant immunitaire, antiseptique, tonifiant, antitumoral.

Connu sous le nom d’Ipe-Roxo

Lapacho

Theobroma cacao

Tonique et stimulant, puissance antioxydante permettant de penser  un rôle dans la prévention du vieillissement

L’un des aliments les plus riches en flavonoïdes (l’un des plus antioxydants)

Cacao

Trigonella foenum graecum

Favorise la reprise de poids, action bénéfique contre le diabète et le cholestérol, régule le taux d’insuline

Soigne les gastrites et les ulcères gastriques

Fenugrec

Turnera diffusa

Tonique et regénérant du système nerveux. Stimulant des organes sexuels, aphrodisiaque et antiseptique urinaire.

Cette plante agit directement sur les organes génitaux.

Damiana

 

 

U

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Uncaria tomentosa

Puissant stimulant immunitaire aux nombreuses vertus.

Utilisé contre les infections virales, cancers (traitement parallèle), tumeurs, effets secondaires de la chimiothérapie

Griffe du Chat

 

 

V

NOM LATIN

RESUME

INFORMATIONS

NOM COURANT

Valeriana officinalis

Bien-être et sommeil

Valériane

Viscum album

La panacée druidique

Stimulant des défenses immunitaire, anxyolitique et hypnotique

Gui

Vitis vinifera

Traitement des varices des hémorroïdes et des troubles circulatoires

Tonique veineux et capillaire

Vigne Rouge

 

 

 

W

Withania somnifera

Originaire d’Inde, le « Ginseng indien » bénéficie d’une place remarquable dans la médecine ayurvédique

anti-stress, tonique, sédatif, aphrodisiaque, tonique sexuel.

Withania

 

 

 

Z

Zea mais 

Puissant antioxydant (et donc anti-cancer) aux vertus anti-inflammatoires prévention de l’obésité.

 Le produit le plus abondant dans les anthocyanes du maïs pourpre est le C3G, l’un des plus puissants antioxydants

Maïs mauve

Publié dans DICTIONNAIRE DES PLANTES MEDICINALES | 7 Commentaires »

L’ORANGER

Posté par eurekasophie le 20 novembre 2009

Rien n’est plus beau que les fleurs immaculées de l’oranger, dont on tressait des couronnes aux vierges; rapportez toute cette blancheur à l’or rouge et au cuivre chaud des fruits superbes de l’hiver, et vous aurez le plus délicat, le plus merveilleux mariage de pastels qu’un peintre puisse imaginer…..

oranger.jpg

 » L’orange a toujours eu pour moi la séduction des fruits de la fête : on n’en mangeait guère qu’à Noël, dans les campagnes, et le beau fruit mûri au soleil de l’Espagne, du Maroc ou de l’Italie a toujours été associé dans mon esprit aux cadeaux, aux chocolats, aux papillotes, à la joie, et aux rires d’anges et d’enfants comblés….Oui, comme le chante Gilbert Bécaud, moi qui n’étais guère comblé, j’avoue avoir  » volé l’orange du marchand  » à l’étalage; la douceur infinie du jus sucré qui coulait dans ma bouche se doublait alors de la saveur toute particulière du  » péché « , de la transgression de l’interdit…. Mais après tout, qui aurait la cruauté de punir un enfant pauvre d’une joie saine ?

Une joie saine…..Manger de l’orange l’était certainement lorsque j’avais dix ans. Je n’en dirais plus autant aujourd’hui. La sagesse populaire veut certes que le jus de ce fruit soit de l’or le matin, de l’argent à midi et du bronze le soir. Mais la sagesse populaire ne sait rien des insecticides dont on asperge les arbres dès les premiers bourgeons du printemps, ni des  » conservateurs  » ( diphényle, etc.), prétendument inoffensifs, dont on arrose abondamment les agrumes ( ou même qu’on leur injecte à la seringue ) après la récolte. La pollution chimique des orangers est telle, à l’heure actuelle, que tout ce que je vais dire des merveilleuses vertus de ces arbres se trouve sérieusement mis en question par la folie des hommes — la folie des rendements, la folie de l’asservissement de la nature ( à laquelle mon âme de paysan me dicte bien plutôt de me plier ), la folie de la destruction pour le profit immédiat…… »

                                                                              Maurice Mességué

 

Il existe de nombreuses espèces d’orangers, qui ont toutes leur utilité, soit pour la production de fruits, soit comme plante médicinales.

Oranger
 Citrus sinensis
Citrus sinensis
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Sapindales
Famille Rutaceae
Genre Citrus
Nom binominal
Citrus sinensis

A l’oranger vrai, il faut en effet ajouter l’oranger amer ou bigaradier, la bergamote ( au fruit jaune pâle, très amer et immangeable ), et le pamplemousse ( dont le fruit énorme, jaune citron, blanc, rosé ou rouge, pèse parfois plus de 8 kg ). Toutes ces espèces ont des vertus voisines; on en utilise les feuilles, les fruits, les fleurs, les jus, l’écorce et l’essence. Plutôt que d’acheter ces produits en herboristerie ( fruits mis à part évidemment), essayez, si le climat de vootre contrée vous le permet, de planter un oranger dans votre jardin…..C’est un régal pour l’oeil….et pour le palais, si le soleil est au rendez-vous pour mûrir les fruits.

orangerfeuiles.gif

Les feuilles d’oranger ( qui devraient être celles du bigaradier, plus actives, dans les magasins de plantes,mais qui sont souvent mêlées de feuilles d’oranger vrai ou même de feuilles de citronnier…toutes polluées, d’ailleurs) , se révèlent calmantes et antispasmodiques. Les nerveux, les angoissés, les asthmatiques, les individus sujets aux migraines d’origine nerveuse, les neurasthéniques, les insomniaques, les hystériques et les épileptiques auront intérêt à en user largement. Ces feuilles se montrent encore capables de faire tomber la fièvre ( typhoïde, etc.); elles provoquent la sueur; elles constituent un excellent vermifuge; elles aident le travail de l’estomac; et elles sont toniques.

 

 

orangerfleurs.jpg

 

Les fleur d’oranger ( celles du bigaradier sont là encore les plus actives ), présentent 5 pétales immaculés, criblés de minuscules glandes sécrétrices, d’où s’exhale un parfum suave. On en tire une eau essentiellement calmante et antispasmodique. C’est même le meilleur calmant que je connaisse: les anxieux, les angoissés, ceux dont le coeur s’affole à la moindre émotion, ceux qui n’arrivent pas à trouver le sommeil, les névrosés, les agités, tous ceux-là sont justiciables de la fleur d’oranger. Quant à l’essence que l’on en tire également de cette fleur, et qu’on appelle souvent essence de néroli, elle sert essentiellement en parfumerie. Son nom rappelle celui de la femme de Flavio Orsini, prince de Neroli. Celle-ci en faisait un usage quasi immodéré, et elle introduit la préparation en France au XVII ° siècle.

oranger2.jpg

 

L’orange elle-même, ce fuit superbe dans lequel on a vu la pomme d’or du jardin des Hespérides ( cette pomme d’or qui donnait l’immortalité, et qu’Héraclès alla voler aux nymphes au cours du onzième  » travail  » ) exerce les effets les plus salutaires sur l’organisme.

Convenablement pelée (afin d’éliminer au maximum le zeste imprégné de poisons chimiques),elle apporte à l’organisme son content de vitamines C et B.

orange03.giforangegif.giforangesagrumefruits.jpg

Elle convient particulièrement aux enfants, aux adolescents, aux malades et aux personnes âgées. Sa faible teneur en sucre la fait autoriser aux diabétiques.

Le jus d’orange, soit sous forme d’orangeade, soit pur, concentre tous les principes toniques et anti-infectieux de l’oranger. On le donne en quantités massives dans tous les cas de grippes, d’affaiblissements de l’organisme, de fièvres, d’angines, de troubles digestifs et de maux de reins ou de vessie. La pulpe cuite du fruit, appliquée en gros emplâtres sur les ulcères ou les abcès, donne les meilleurs résulats.

L’écorce d’orange, qui devrait normalement provenir des fruits du bigaradier ( mais à laquelle on substitue fréquemment le zeste de l’orange vraie ), est tonique, stimulante et exitante; elle aide au travail de l’estomac, et permet la libération normale des gaz intstinaux dans tous les cas de constipation; elle est en outre apte à faire tomber la fièvre, et se comporte comme un bon vermifuge.

Enfin l’essence d’orange vraie, constituée par le liquide volatil qui s’échappe de l’écorce des fruits lorsqu’on les presse, se montre un excellent antiseptique, ainsi qu’un calmant efficace des maux de ventre. Elle sert à préparer l’eau de Cologne, et à ce titre, c’est un liquide de beauté. L’essence de bergamote désinfecte parfaitement les plaies, les abcès, les ulcères et les brûlures.

RÉCOLTE

Ne vous fiez, pour vos préparations médicinales à base d’oranger, qu’aux plants que vous aurez fait pousser vous-même ( si vous habitez une région suffisamment chaude ), ou dont vous aurez la certitude absolue qu’ils n’ont pas été traités. Dans ce cas, cueillez les feuilles sur l’arbre même, après la rosée; faites-les sécher à l’ombre pour éviter qu’elles ne perdent leur belle couleur verte; et conservez-les au sec, à l’abri de la lumière. Récoltez les fleurs encore fermées, également après la rosée; et faites-les sécher à l’obscurité et au sec.

Quant aux fruits, je vous laisse juge: mais, de grâce, ne préparez aucune potion à base d’écorce ou d’essence en utilisant des fruits du commerce; ce serait vous empoisonner à coup sûr.

PRÉPARATION ET EMPLOI

INFUSION ET DECOCTION

de feuilles ( action calmante ) : jetez une demi-poignée de feuilles sèches dans 1 litre d’eau ( 2 à 3 tasses par jour ).

DECOCTION CONCENTREE

de feuilles ( en cas d’accidents nerveux graves: hystérie, épilepsie ): jetez 3 poignées de feuilles sèches dans 1 litre d’eau ( 3 tasses par jour ) .

BAINS DE MAINS ET DE PIEDS

de feuilles: une poignée de feuilles sèches par litre d’eau.

TISANE

de fleurs: jetez une demi-poignée de fleurs sèches par litre d’eau ( une tasse le soir, au coucher ).

BAINS

de fleurs d’oranger: jetez une poignée de fleurs sèches par litre d’eau.

CATAPLASMES

de pulpe d’orange cuite: contre les ulcères et les abcès.

RATAFIA

( Tonique de l’estomac ou de l’appareil digestif) : mélangez 100 g d’écorce d’orange et 100 g d’écorce de citron à un litre d’alcool à 80 °; laissez macérer pendant une semaine; sucrez avec 1/2 kg de sucre de canne. ( Une cuillerée à soupe, à l’heure de l’apéritif, une fois tous les deux jours.)

TEINTURE

d’écorce d’orange : faites macérer pendant une semaine 100 g d’écorce d’orange dans 1 / 2 litre d’eau-de-vie; filtrez. ( Une cuillerée à café avant les repas, comme stimulant de l’estomac et de l’intestin.)

Publié dans "O**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 15 Commentaires »

L’ASSOCIATION…..

Posté par eurekasophie le 8 novembre 2009

hospicesbeaune151.jpgherboristerie1.jpghospicesbeaune151.jpg

 

POUR LE RENOUVEAU DE L’HERBORISTERIE  

 

La connaissance des plantes médicales était autrefois une profession ayant pignon sur rue: l’herboristerie.

Camomille, thym, tilleul, mauve….., des centaines de plantes étaient utilisées couramment et precrites par les médecins pour soigner et entretenir la

santé.

Les herboristes étaient diplômés par l’Etat après un cursus spécifique de trois ans dans les facultés de pharmacie.

Des milliers d’officines d’herboristerie parsemaient la France, des grandes villes jusqu’aux petits bourgs de campagne.

On pouvait y obtenir des remèdes sur ordonnance, y trouver une grande diversité de plantes et de préparations galéniques simples ( teinture, huiles….) et

surtout des conseils appropriés à chacun.

 

pharmacie0.jpgpotpharmacie007.jpgpharmacie01.jpg

En 1941, le gouvernement de Vichy supprime brutalement le diplôme d’herboriste.

La connaissance des plantes médicinales et les pratiques préventives et curatives issues de siècles de savoirs sont mises alors au ban du système

de santé.

Pourtant, cette médecine des Simples, appelée aussi phytothérapie, n’a rien d’une médecine dérisoire et inefficace.

C’est une voie thérapeutique de valeur, solidement étayée par des études cliniques de grands praticiens et faisant l’objet de nombreuses

recherches scientifiques.

potpharmacie5.jpgpotapharmacie2007.jpgpotphamaciecelestamine3.jpg

 

Depuis quelques années, de plus en plus de personnes se tournent vers les plantes médicinales. Par un décret d’août 2008, 148 plantes ont été

déclarées en vente libre.

Cependant, rien n’a été fait pour promouvoir la phytothérapie dans le système de santé ( au contraire, les préparations magistrales à base de plantes en

pharmacie ont été déremboursées par décret en avril 2007 ).

De plus, le public n’a personne qui peut garantir la qualité des plantes qui lui sont vendues, personne pour lui offrir la diversité nécessaire, ni

personne à qui demander conseil pour choisir la bonne plante et la bonne utilisation, comme savait le faire l’herboriste.

Voilà pourquoi le rétablissement de la profession d’herboriste est demandé par le public.

L’association pour le Renouveau de l’Herboristerie ( voir ci-dessous) travaille à cet objectif depuis 1982. Afin de préparer un futur diplôme et de

diffuser la connaissance des plantes, cette association a construit un enseignement en herboristerie sur 2 ans par correspondance.

Elle organise aussi des stages de botanique, des rencontres avec des personnalités, d’autres associations et des professsionnels des plantes médicinales.

Association pour le Renouveau de l’Herboristerie

183 rue des Pyrénées

75020 Paris

Tél: 01 43 58 66 48

http://www.herboristerie-asso.org/

 

Publié dans MES PETITES INFOS | 9 Commentaires »

EPERVIERE PILOSELLE

Posté par eurekasophie le 4 novembre 2009

 

pilosselle.jpg 

Épervière piloselle
 

( Hieracium pilosella )

( Composées ou Astéracées )

Synonyme(s) : Oreille de souris, Oreille de rat, Herbe à l’épervier, Petite auricule, Piloselle

La Piloselle (Hieracium pilosella) est une plante vivace du genre des Épervières et de la famille des Astéracées (ex Composées-Chicoracées). Elle est aussi appelée Épervière piloselle, « Oreille de souris », « Oreille de rat », « Piloselle de rat », « Herbe à l’épervier » ou Veluette.

Elle est commune sur les sols arides et pauvres. Elle contient des substances antibiotiques et diurétiques.

Hieracium dérive du grec ancien Hierax, épervier, en raison d’une croyance populaire qui voulait que ces oiseaux en buvaient le suc afin de fortifier leur vue. Selon G. Bauhin, le nom de Pilosella remonte à la fin du Moyen Âge et se rapporte aux nombreux poils dont la plante est revêtue.

Dans son livre « Traditions et propriétés des plantes médicinales », Loïc Girre rapporte que c’est sainte Hildegarde, abbesse bénédictine du monastère de Saint-Rupert, près de Bingen, qui a fait au xiie siècle la promotion de la piloselle. Avec brio : depuis cette époque, feuilles et fleurs sont traditionnellement prescrites comme antigrippal et diurétique

Description

 Plante de taille modeste (30cm au plus), à pédoncule dressé issu directement de la base. Feuilles entières oblongues-lancéolées ou ovales élargies dans le haut, feutrées de blanc sur le revers, hérissées de soies sur les 2 faces, toutes en rosette à la base. Stolons allongés et munis de feuilles plus ou moins espacées rapidement décroissante. Involucre à bractées velues souvent glanduleuses, étroites (0.5-1.5mm de large), aiguës. Floraison de mai à septembre, ligules jaunes, les extérieures lavées de pourpre sur le revers.
La fleur reste mi-close par temps de pluie – les graines restent sur la plante jusqu’à la fin de l’hiver

Comment elle agit

La présence de flavonoïdes et d’acides organiques expliquerait un effet diurétique, qui est retrouvé dans plusieurs études.

piloselle2.jpg

Utilisations officinales : la plante contient des substances diurétiques, dépuratives du sang (uricémie et azotémie).

Publié dans "E**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

CARDAMINE DES PRES

Posté par eurekasophie le 15 octobre 2009

papillons7.gif

 

papillon8.gifCardamine des près papillons7.gif
 

( Cardamine pratensis )

( Crucifères ou Brassicacées )

Synonyme(s) : Cressonnette, Cresson des prés, Cresson élégant

Cardamine des prés
CARDAMINE DES PRES  dans
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Brassicales
Famille Brassicaceae
Genre Cardamine
Nom binominal
Cardamine pratensis

 La Cardamine ou cresson du pauvre    

Peut être avez vous déjà rencontré  La cardamine des près au cours d’une promenade le long d’un ruisseau. La cardamine,  du latin cardamine pratensis est une plante vivace très commune dans les prairies , les fossés des talus, les sous bois clairsemés et les bords des ruisseaux . Elle égaye les près humides de ses fleurs violettes, lilas, roses ou blanches que l’on découvre avec bonheur chaque début de printemps de fin Mars à fin Avril.Ce sont des plantes qui ont la faculté de pouvoir s’adapter à des conditions extrêmes .La Cardamine fait partie des Brassicacées,elle à une taille d’environ 30 à 40 cm , sa tige est dressée et creuse. Les feuilles de la base composées de 3 à 8 folioles arrondies et asymétriques sont disposées en rosette. Les fleurs forment une grappe terminale , les quatre pétales typiques des crucifères encadrent des étamines à anthères jaunes.Les fruits sont des siliques dressées, de 3 à 5 cm de long qui une fois mûres,s’ouvrent en s’enroulant sur elles mêmes capables de projeter les graines aux alentours. Littéralement, le nom allemand de la Cardamine est « l’écume des près« , une image qui fait référence ,à son abondante dissémination dans les prairies et à sa poétique floraison. Plusieurs noms populaires lui sont attribués, ceux par exemple de « cresson sauvage », »cresson élégant », »cressonnette », « lilas des près »….Une croyance dans certaines régions de France, interdisait aux enfants de cueillir la Cardamine prétextant qu’ils se feraient immanquablement mordre par un reptile dans l’année, une interdiction qui avait surtout pour but d’éviter les mauvaises rencontres dans les prairies humides , là où l’on trouve ses plantes. cardaminefleurs.jpg

Les Cardamines sont des plantes qui trouvent une application aussi bien dans le domaine alimentaire que médicinal . Elles étaient déjà consommées à la préhistoire. Ce sont des plantes connues pour leur amertume, que l’on cultivaient autrefois en montagne et qui sont toujours consommées de nos jours en salades printannières. On l’utilise tout comme le cresson son cousin, soit à l’huile , soit cuite en potage mais pour que celle ci soit le meilleur possible, il faut mieux récolter ses feuilles juste avant la floraison car elles sont beaucoup plus tendres.Cette cueillette est possible dès Mars.

Utilisations officinales : toute la plante contient des substances  toniques, antiscorbutiques, sédatives, antirhumatismales.

phytotherapieplantesmedicinales2.jpgcardamineplante.jpgphytotherapieplantesmedicinales2.jpg

Utilisations culinaires : les jeunes feuilles et les pousses printanières peuvent être mêlées à la salade pour en corser la saveur.

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 7 Commentaires »

MAUVE ALCEE

Posté par eurekasophie le 7 octobre 2009

 

malvaalcea2.jpg

 Mauve alcée
 

( Malva alcea )

( Malvacées )

Comment lire une taxoboxMauve Alcée
 Malva alcea, L.
Malva alcea, L.
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Malvales
Famille Malvaceae
Genre Malva
Nom binominal
Malva alcea

Description


Plante vivace couverte de poils étoilés, de taille moyenne à assez grande (plus de 1 m parfois). Les tiges sont munies de feuilles lobées, celles du bas à lobes moins prononcés. Les grandes fleurs roses s’épanouissent de juin à octobre. Les 3 divisions du calicule sont ovales. Les carpelles généralement glabres, parfois un peu velus, ridés, noircissent à maturité
.

 

Fleurs : fleurs de 3 à 6 cm, rose vif ou mauves, solitaires à l’aisselle des feuilles, ou bien terminales et groupées ; pétales légèrement échancrés ; le calice est doublé en dessous d’un petit calice (calicule) à 3 pièces ovales, de 2 à 4 mm de large. Étamines soudées ensemble, formant un tube qui renferme les organes femelles (ovaire et styles).

Feuilles : feuilles inférieures arrondies, dentées ; feuilles supérieures profondément découpées.

Habitat
Malva alcea, L. se rencontre dans les haies, les prés à proximité des lieux habités et des chemins depuis l’étage inférieur jusqu’à l’étage subalpin au nord et à l’est de la chaîne pyrénéenne
.

 

Utilisations officinales : sédatives de l’appareil respiratoire. émollientes, laxatives. En applications externes, c’est un adoucissant de la peau et un remède efficace contre les inflammations de toutes les cavités accessibles.

phytotherapieplantesmedicinales1.jpgmalvaalcea02.jpgphytotherapieplantesmedicinales1.jpg

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Commentaires fermés

DANS VOTRE TASSE ……

Posté par eurekasophie le 3 octobre 2009

personnagezen.gif

 

CONTRE LA SPASMOPHILIE

La spasmophilie est un ensemble de symptômes liés à un état anxieux ou dépressif.

La crise de spasmophilie survient la plupart du temps à la suite d’une réaction de peur inappropriée.

Il en résulte une hyperexcitabilité musculaire avec spasmes et contractures: picotements dans les doigts, tressautements des paupières, crises d’aérophagie, tachycardie, nausées, sensation d’étouffement, de vide intérieur, de froid ou de chaleur avec tremblements, impossibilité de marcher…..

Elle s’accompagne d’une hyperventilation provoquant des vertiges. Il est surprenant de constater que ces symptômes touchent en majorité les femmes.

Un manque de magnésium peut être à l’origine de certaines crises. N’hésitez pas à consommer les aliments riches en magnésium, calcium et phosphore comme le chou frisé, les épinards, haricots verts, tomates, céréales, bananes et chocolat.

Les plantes vous aideront à retrouver un certain calme permettant la décontraction nerveuse et musculaire.

chatdrle.jpg

Pourquoi je figure dans l’article moi ?????

Voici deux tableaux:

Le premier concernant les apports journaliers conseillés par âge et par sexe

Le second vous donne un aperçu des aliments contenant un taux de magnésium appréciable

Apports conseillés en magnésium (en milligrammes)

Enfants de 1 à 3 ans

80

Enfants de 4 à 6 ans

130

Enfants de 6 à 9 ans

200

Enfants de 10 à 12 ans

280

Adolescents de 13 à 16 ans

410

Adolescentes de 13 à 16 ans

370

Adolescents de 16 à 19 ans

410

Adolescentes de 16-19 ans

370

Hommes adultes

420

Femmes adultes

360

Femmes enceintes
(3e trimestre)

400

Femmes  allaitantes

390

Hommes de plus de 65 ans

420

Femmes de plus de 55 ans

360

Personne de plus de 75 ans

400

Aliments Portions Magnésium
Haricots de soya, rôtis à sec 250 ml (1 tasse) 414 mg
Chocolat, mi-sucré ou mi- amer, à cuisson 125 ml (1/2 tasse) 103-228 mg
Haricots noirs ou blancs, haricots de lima, cuits 250 ml (1 tasse) 127-191 mg
Noix du Brésil, déshydratées 60 ml (1/4 tasse) 133 mg
Céréales à déjeuner, 100 % son (type All bran) 30 g 111 mg
Amandes, rôties dans l’huile ou à sec 60 ml (1/4 tasse) 99-109 mg
Flétan de l’Atlantique, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 107 mg
Noix d’acajous, rôties à sec ou dans l’huile 60 ml (1/4 tasse) 90 mg
Noix de pin (pignons), déshydratés 60 ml (1/4 tasse) 86 mg
Goberge de l’Atlantique, grillée au four 100 g (3 ½ oz) 86 mg
Noix mélangées, incluant les arachides, rôties 60 ml (1/4 tasse) 85 mg
Épinards, bouillis 125 ml (1/2 tasse) 83 mg
Artichaut, bouilli 1 moyen (125 g) 72 mg
Thon (rouge ou à nageoires jaunes), cuit au four 100 g (3 ½ oz) 64-69 mg
Boisson de soya, enrichie 250 ml (1 tasse) 65 mg
Germe de blé, brut 30 g (1 oz) 64 mg
Pomme de terre avec la pelure, au four 1 moyenne 55 mg
Feuilles de betterave, bouillies 125 ml (1/2 tasse) 52 mg
Aiglefin, cuit au four 100 g (3 ½ oz) 50 mg
Gombo (okra), cuit 125 ml (1/2 tasse) 30-47 mg

 

phytotherapieplantesmedicinales.jpgVOS PLANTES phytotherapieplantesmedicinales.jpg

LE BIGARADIER

Citrus aurantium

Le bigaradier est un arbre de 5 à 10 mètres de hauteur, à floraison continue. Il semblerait qu’il soit originaire de Chine et d’Inde. Il fut introduit dans le Sud de la France au cours des croisades. Les Maures le cultivèrent abondamment dans la région de Séville, ce qui lui valut le surnom  » d’oranger de Séville ». Ses feuilles ovales et luisantes sont persistantes. Elles sont souvent employées pour leurs propriétés sédatives et calmantes ( antispasmodiques, elles soulagent les crampes d’estomac d’origine nerveuse, les palpitations, les céphalées…). Ses fleurs blanches ou rosées, extrêmement odorantes, sont plus grandes que celles de l’oranger doux. Elles sont essentiellement utilisées dans la confection de l’eau de fleur d’oranger ou hydrolat, nommé aussi  « eau de Naphe » .L’huile essentielle qui surnage au-dessus de l’hydrolat lors de la distillation est l’huile de néroli.

INFUSION

astrix.gifP’t'être qu’une théière conviendrait mieux, non ? Je dois confondre  » infusion » et  » potion » . Vous voyez le rapport avec Astérix n’est-ce-pas ……….Pour ceux qui ont compris alors c’est tant mieux, pour les autres , je mettrai un petit astérisque( *)  en bas de page hi hi !

 

toilettage.gif J’ai pas trouvé ma théière, alors je vous ai mis le chien qui infuse dans son bain …Oh, on va dire que ça fait l’affaire !!!

Alors, dans 1 litre d’eau bouillante, versez 20 g de feuilles ou de fleurs d’oranger. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez, essorez le chien et buvez trois tasses dans la journée après les repas.

nourriture8.gif Ah ben te voilà la théière…t’était encore cachée dans la remise heinppppffffff , bon passons, on règlera nos comptes plus tard, en privé.

DECOCTION CONCENTREE pour désordres nerveux importants: dans 1 litre d’eau froide, jetez 120 à 150 g de feuilles. Couvrez et portez à ébullition pendant 5 minutes. Laissez reposer 10 minutes, toujours en couvrant, filtrez et buvez immédiatement une tasse, à renouveler une heure plus tard. Par la suite, espacez les prises dans la journée, selon l’amélioration des symptômes.

personnagetable.gif Mais non Mamy, avant, il faut prendre le bain , le BAIN DECONTRACTANT bain2.gif

Faites une infusion concentrée de fleurs et feuilles d’oranger ( 2 bonnes poignées pour 1 litre d’eau bouillante, à laisser infuser 20 minutes ) . Versez la tisane filtrée dans un bain chaud et laissez-vous aller au moins pendant un quart d’heure, en respirant calmement les effluves suaves de la fleur d’oranger.

L’AUBÉPINE

Crataegus laevigata

Arbuste sauvage des haies et bocages, l’aubépine est un éternel ravissement pour les yeux, lorsqu’au printemps, ses multiples petites fleurs rosées s’épanouissent. Munies de robustes épines, ses branches sont un refuge pour beaucoup d’animaux et un rempart efficace pour d’autres. Ses fruits, à ne pas confondre avec ceux du rosier sauvage, sont comestibles et très riches en vitamine C. Ils ont toutefois le désavantage d’être farineux. Dès le XIX è siècle, les propriétés antispasmodiques de l’aubépine étaient connues. Elle régule le rythme cardiaque et réduit le stress. L’action de la plante n’est pas immédiate, elle nécessite un certain temps, d’où l’importance d’une cure plus longue que celle des autres plantes, d’environ huit semaines.

INFUSION:

nourriture8.gif Versez dans 1 litre d’eau bouillante, 10 à 20 g de fleurs. Couvrez et laissez reposer 10 minutes. Filtrez et prenez une tasse deux à trois fois par jour, vingt jours par mois, arrêt dix jours et de nouveau vingt jours pour le mois suivant.

TEINTURE :

abeille01.gif  < Juste un p’tit coucou en passant, je livre le miel à la reine …continuez sans moi …

                                          asticot.gif<Attends, y’a un truc qui me dérange dans ta recette…Tu vas pas y mettre de l’eau-de-viiiiie quand mêêêmeuu ?

cigogne2.gif < B'jour Sophie , je file...une livraison au couvent du coin....ça va encore jaser ...

                                                                                                                    bugsbunny1.gif< Hello Doc, quoi d’neuf ?   

picture08.jpg < Je suis fatiguée mais fatiguée ….est-ce-qu’on va me f…la paix parce que je sens que la pression monte

                               ordinateur2.gif< T'inquiète pas Sophie, vas prendre un bol d'air, je prends les choses en main.

TEINTURE : versez 2 tasses d’eau-de-vie blanche dans un récipient en terre. Ajoutez une tasse de fleurs, remuez et laisser macérer 15 jours. N’oubliez pas de mélanger le tout tous les 3 jours, puis filtrez et conservez le liquide obtenu dans des flacons opaques. Prenez une cuillerée à café deux fois par jour, avant les deux principaux repas. En cure de 20 jours par mois, arrêt pendant 10 jours, et l’autre mois, une cuillerée à café le soir au coucher.

LA MÉLISSE

Melissa officinalis

De la famille des Lamiaceae, la mélisse , avec ses tiges de section carrée, ses feuilles gaufrées et rêches, ses minuscules fleurs blanches, attire le jardinier, non pas par son aspect extérieur, mais par son odeur fraîche et citronnée. Les médecins arabes n’ont cessé de vanter les vertus antispasmodiques de cette plante. Avicenne lui attribuait le pouvoir de rendre le coeur joyeux. A la lueur des connaissances actuelles, la mélisse est reconnue capable de traiter les problèmes nerveux, l’anxiété, les états dépressifs et les palpitations.

INFUSION: dans 1 litre d’eau bouillante, incorporez de 20 à 50 g de feuilles et sommités fleuries. Couvrez et patientez 20 minutes. Filtrez et buvez 3 à 4 tasses dans la journée. Il est préférable d’utiliser la plante fraîche car elle est plus aromatique.

DECOCTION:  dans 1 litre d’eau froide, versez une poignée de sommités fleuries et portez le tout à ébullition. Au premier bouillon, diminuez votre feu, et laissez doucement cuire pendant 10 minutes. Filtrez et buvez 2 tasses dans la journée.

VIN: dans 1 litre de vin blanc, jetez 50 g de plante fraîche. Couvrez sans fermer hermétiquement afin de laisser l’humidité s’échapper et oubliez le mélange dans un coin pendant deux jours entiers. Filtrez , conservez dans des flacons en verre teinté et prenez, dans les cas d’urgence, 2 cuillerées à soupe dans un peu d’eau.

EAU DE MELISSE:  dans un pot en terre, versez 1 litre d’eau-de-vie blanche, 50 g de mélisse fraîche, 5 g de cannelle, 15 g de zeste de citron frais,10 g de racine d’angélique, 15 g de coriandre, 10 g de clous de girofle et 15 g de noix de muscade.

Couvrez d’une gaze. Faites macérer à l’abri de la lumière et de l’humidité une quinzaine de jours en remuant tous les 2 à 3 jours. Filtrez, versez dans de petites bouteilles opaques, et prenez une cuillerée à café dans un peu d’eau, ou sur un sucre, en cas de malaise.

* Astérix et la potion magique

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 2 Commentaires »

LA BOURRACHE …….

Posté par eurekasophie le 6 septembre 2009

papillon57.gifdecovisage4.gif papillon57.gif

 

AMIE DE LA PEAU

On emploie surtout son huile, extraite des graines,

pour sa richesse en acides gras.

bourrachebis.jpg

 

bourrache.jpg

Quand vous plantez de la bourrache, attendez-vous à ce qu’elle s’installe sans mesure ! Cette jolie plante à feuilles poilues et à fleurs bleues a tendance

à vite devenir envahissante !

Diurétique et dépurative

Longtemps on a employé la bourrache pour ses propriétés sudorifiques, diurétiques et dépurativeset son nom arabe, abu rach ( elle est originaire de Syrie ), signifie  » le père de la sueur « . Traditionnellement, la plante est reconnue également pour  » donner du bonheur et du courage  » , autrement dit combattre la dépression. Pourtant, aujourd’hui, ce sont plutôt ses effets sur la peau, les articulations et le cycle menstruel qui sont mis en avant.

Composition

Concentrée en mucilage, substance qui devient visqueuse dans le tube digestif et favorise le transit intestinal, la bourrache contient des vitamines ( A, du groupe B et C ) en doses moyennes et des sels minéraux en grande concentration ( sodium, potassium ). Ces sels minéraux sont sans doute à l’origine de ses propriétés sudorifiques. La bourrache contient aussi des tanins, des résines, des acides gras polyinsaturés ( gammalinolénique et linoléique ) et un alcaloïde  ( dérivé pyrrolizidinique ) qui sont à l’origine des principes actifs de la plante. Attention : les alcaloïdes de la plante peuvent se révéler toxiques à haute dose. Les chimistes ont découvert que le bétail qui broutait avec gourmandise les fleurs de bourrache pouvait être atteint d’intoxications hépatiques. D’ailleurs, l’usage de la bourrache est règlementé dans certains pays. Mais en réalité, les concentrations de dérivés pyrrolyzidiniques dans la plante sont assez faibles : il faudrait en consommer chaque jour des saladiers entiers !  Soyez malgré tout prudents en contentez-vous de quelques feuilles dans vos soupes et salades. Pour un usage à long terme, préférez l’huile.

Les indications

La bourrache est adoucissante, dépurative, diurétique et laxative. Les récentes études chimiques ont confirmé la justesse des indications de la médecine populaire et traditionnelle. On utilise donc la plante ( en interne principalement , mais aussi en externe ) en cas de :

cheveux ou ongles ternes, cassants, fragiles

cycles féminins irréguliers ou douloureux

problèmes gastriques ou digestifs

constipation

infections urinaires et troubles rénaux

rhumatismes

fièvre ( surtout éruptive : rougeole, scarlatine…….)

affections pulmonaires.

bourrachehuile.jpg

Plutôt l’huile

 Très riche en acides gras polyinsaturés, l’huile de bourrache est conseillée aussi bien en interne qu’en externe pour lutter contre les irrégularités du cycle féminin, les douleurs prémenstruelles, les problèmes cutanés dont l’eczéma, le déssèchement de la peau, l’apparition des rides et même l’apparition des vergetures ! Elle est aussi considérée comme supérieure à l’huile d’onagre. La plupart des femmes constatent après une dizaine de jours de cure, que leurs ongles deviennent plus durs et moins cassants, leurs cheveux moins ternes, moins fragiles. L’huile de bourrache est assez chère ( on la trouve surtout sous forme de capsules ). Assurez-vous qu’il s’agit bien d’une huile extraite par première pression à froid, usage le plus courant. En interne, 2 à 3 capsules par jour, par cure de 3 semaines, et selon les indications du fabricant. Pour l’utilisation en externe, il suffit de crever deux capsules et d’en étaler l’huile sur la peau.

Comment ? Combien ?

Fleurs sèches et huile se trouve facilement en boutiques diététiques, par correspondance et en pharmacies.

Tisane de fleurs fraîches : 50 g / litre d’eau et laissez infuser 3 minutes maximum afin que la boisson garde sa jolie couleur bleue et toutes ses propriétés. Une tasse après chaque repas.

Tisanes composées : de nombreuses marques commercialisent en pharmacie des tisanes en sachets associant bourrache et autres plantes médicinales, principalement pour leurs propriétés dépuratives ou digestives.

Tisane de fleurs sèches : 1 cuillerée par tasse, à infuser rapidement.

Dans le vin : ajouter quelques fleurs et feuilles fraîches à un bon petit vin lui donne encore meilleur goût et permet ( à doses raisonnables ) de profiter des bienfaits de la bourrache.

Les cataplasmes : il suffit, soit de faire une décoction de feuilles de bourrache ( 100 g par litre d’eau ) à mettre sur une compresse, soit d’écraser les feuilles au rouleau à pâtisserie et d’étaler sur la peau. Pour calmer les démangeaisons, lutter contre l’eczéma ou les ulcères variqueux.

Le jus de bourrache en externe, associé à celui du pissenlit, est un excellent  » lait  » tonifiant et démaquillant qui a la propriété d’éclaircir le teint.

Huile de bourrache : c’est la forme la plus pratique et la plus efficace, conseillée surtout pour les troubles féminins ainsi que pour les problèmes de peau, d’ongles et de cheveux, et les rhumatismes. Suivez les conseils d’utilisation indiqués sur la boîte de capsules ( qui varient selon les dosages ).

Des études probantes

Plusieurs essais ont montré l’intérêt de l’huile de bourrache pour soigner certaines maladies ou soulager certains symptômes.

Polyarthrite rhumatoïde: deux études ont permis de constater que la prise quotidienne de 1,4 g d’acide gamma-linolénique, soit 6 g d’huile de bourrache, pouvait soulager les symptômes de la maladie: les articulations désenflent et sont moins sensibles. L’acide gamma-linolénique agirait sur les médiateurs de l’inflammation.

Une étude a récemment montré qu’une supplémentation en huile de bourrache et en huile de poissons réduisait l’inflammation des gencives causées par la périodontite.

En cas d’eczéma chez les enfants, la prise d’huile de bourrache réduit la gravité des crises.

papillon57.gifbourrachecapsules.jpgpapillon57.gif

Publié dans LA PLANTE DU MOIS | 4 Commentaires »

J’AI DESCENDU DANS MON JARDIN …..

Posté par eurekasophie le 6 septembre 2009

phytotherapieplantesmedicinales.jpgricin3.jpg phytotherapieplantesmedicinales.jpg

 

 » Dieu fit qu’il y eut un ricin qui grandit au-dessus de Jonas, afin de lui donner de l’ombre à sa tête……Jonas fut très content du ricin. Mais, à la pointe de l’aube, le lendemain, Dieu fit qu’il y eut un ver qui piqua le ricin; celui-ci sécha et Jonas demanda la mort car le soleil tapait sur sa tête. Et l’Eternel lui dit : tu as pitié du ricin….et moi, tu me demandes de ne pas avoir pitié de Ninive, la grande vile  » Bible du Semeur, Jonas 4.

LE RICIN

Nom commun: ricin commun, Palma-Christi, ricin sanguin ( variété ).

Famille: EUPHORBIACEAE : plante herbacée ou arbuste à suc laiteux – fleurs le plus souvent apétales, fleurs mâles et femelles séparées sur le même individu – fruit: capsules.

Origine : régions d’Afrique tropicale, Moyen-Orient, naturalisée en zone méditerranéenne.

Hauteur : de 2 à 5 mètres, jusqu’à 10 mètres dans son milieu naturel.

ricin1.jpg

Le ricin ou ricinus communis est une plante originaire d’Afrique tropicale où elle est vivace et dépasse allègrement les 12 m de haut alors que chez nous, c’est une annuelle au développement beaucoup plus réduit ; elle appartient à la famille des euphorbiacées.

La robuste tige glabre et luisante rappelle un peu celle du bambou avec des nœuds bien marqués ; elle est cependant ramifiée et la plante prend avec l’âge un port globalement dressé mais elle s’étale tout de même. Sa taille peut avoisiner les 3 m.
Les belles feuilles alternes, particulièrement décoratives ont une forme découpée en 5 à 7 lobes palmés et dentés ; leur taille est importante et le pétiole qui les porte, particulièrement long.
Leur coloration varie suivant la variété, du vert glauque au pourpre, il en est de même pour le reste de la plante.

La floraison qui s’étale durant tout l’été et se poursuit jusqu’aux premiers froids n’est décorative que pour les variétés à feuillage rougeâtre ; les couleurs citées plus bas ne sont valables que pour ces variétés.
Les fleurs sont disposées en grappes dont la partie inférieure regroupe les fleurs mâles blanc-crème et la partie supérieure, donc, les fleurs femelles rougeâtres ; aucune de ces fleurs ne possède de pétales.

Les fruits qui se développent à partir des fleurs femelles sont des capsules à 3 coques hérissées de pointes non piquantes, elles aussi vivement colorées et accentuant l’effet décoratif de la plante.
Les graines de taille respectable ont une surface luisante et ornée de motifs compliqués aux couleurs agréables panachées de crème et de brun.

Le ricin, détruit par le froid, doit être ressemé chaque année ; il apprécie un sol riche et profond, en situation ensoleillée et abritée des vents forts.

Toutes les parties du ricin sont toxiques mais c’est dans la graine que son principal poison, la ricine, est le plus concentré à tel point que l’ingestion de 3 graines par un enfant lui serait fatale et plus, il n’y a pas d’antidote.

La grande similitude des graines du ricin avec de grosses tiques lui a donné son nom , ricinus en latin signifiant tique. Les graines peuvent être mortelles, consommées nature. Une huile, débarrassée de la ricine toxique, est obtenue à partir de ces graines, huile laxative et purgative, à consommer occasionnellement . Au Népal, les feuilles posées en cataplasme réduisent les blessures.

potpharmacie004.jpgricin2.jpgpotpharmacie004.jpg

Publié dans LA PLANTE DU MOIS | 6 Commentaires »

12345...9
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant