• Accueil
  • > Recherche : astuce mise pli rapide

Résultats de votre recherche

C’EST LE PRINTEMPS ….

Posté par eurekasophie le 16 avril 2009

gererleau.jpg 

 

GERER L’EAU 

 

Ce n’est pas en juin, lors des premières chaudes journées d’été, qu’il faudra songer à installer un récupérateur d’eau. Mais au printemps, pour qu’il se remplisse à la faveur des pluies !
L’eau se faisant rare, il faut apprendre à la gérer. Au-delà de la récupération, que beaucoup pratiquent depuis quelques années, c’est une conduite globale qu’il convient d’adopter.
Travail de la terre, pour l’enrichir en humus à même de retenir l’eau. Sélection de
végétaux sobres et résistants, aux besoins limités. Paillage du sol et plantation de haies, pour limiter l’évaporation et le ruissellement. Arrosage en début de journée (au printemps) ou en fin d’après-midi (l’été) afin d’optimiser les apports…
Autant de petits gestes peu coûteux, bons pour le jardin et l’environnement : pourquoi s’en priver ?

FICHE PRATIQUE

L’entretien des pots en terre cuite

De jolis pots en terre cuite font partie des agréments indispensables à un jardin bien entretenu. Astuces et conseils pour que ces pots naturels restent des alliés de la beauté de votre jardin, sans pour autant réduire à néant vos efforts esthétiques au bout de quelques saisons d’utilisation.

Beaux mais fragiles

pots en terre cuiteLes pots en terre cuite non émaillée sont des pots fragiles qui peuvent casser au moindre choc. Moyennement résistants au gel, ils peuvent également éclater sous l’effet d’un froid trop intense et brutal. Pour éviter ce phénomène, il est conseillé de déplacer ses pots en hiver et de les installer près d’un mur (moins de gel), ou mieux dans une serre en attendant le printemps! Ils sont aussi très sensibles à l’évaporation de l’eau. Un bon point pour les plantes qui peuvent ainsi plus facilement réguler l’humidité de leurs racines. Toutefois, en été, lors de fortes chaleurs, ces pots nécessitent un peu plus d’arrosage que les autres contenants en bois, céramique, plastique ou autre…

Avant première utilisation : un bon bain s’impose

En raison de cette sensibilité à l’humidité, les pots en terre cuite apprécient un bon bain de quelques jours dans un bac rempli d’eau de pluie avant la première utilisation. Ils se gorgent ainsi d’eau et seront moins sensibles aux changements de température. C’est un gage de longévité pour ces pots payés généralement moins chers que des pots émaillés, mais d’une beauté naturelle inégalée.

Avant première utilisation : un bon bain s’impose

En raison de cette sensibilité à l’humidité, les pots en terre cuite apprécient un bon bain de quelques jours dans un bac rempli d’eau de pluie avant la première utilisation. Ils se gorgent ainsi d’eau et seront moins sensibles aux changements de température. C’est un gage de longévité pour ces pots payés généralement moins chers que des pots émaillés, mais d’une beauté naturelle inégalée.

Entretien quotidien : halte au calcaire!

Jardinière fendue par le gelLes amateurs de pots en terre cuite auront remarqué qu’au fil du temps, ces derniers se couvrent de plaques de calcaires à l’extérieur. Pour éviter un tel problème, il suffit de troquer l’eau du robinet habituellement utilisée pour l’arrosage par de l’eau de pluie, beaucoup moins calcaire. Si toutefois il est déjà trop tard, il suffit alors de s’armer d’une petite brosse à poils durs et d’une bouteille de vinaigre blanc. Ensuite, il n’y a pas de miracle. Il faut frotter jusqu’à disparition des tâches.
Une fois ce processus de mise en beauté effectué, on peut également huiler (huile d’olive, de tournesol ou autre…) légèrement ses pots à l’extérieur pour leur garantir un aspect moins « vieillot ». Là encore, les pots n’en seront que plus satisfaits puisque largement hydratés. Certains amateurs conseillent même de badigeonner l’extérieur de blanc d’oeuf ou même de yaourt pour voir apparaître à la longue, quelques petites plaques de mousse. Beaucoup plus romantique que des auréoles de calcaire non maîtrisées…

.

Pot émaillé Pot émaillé

Quelle que soit la taille du pot, il faut toujours utiliser un récipient percé au fond pour permettre l’écoulement efficace du trop plein d’eau. Si certains jardiniers optent pour des pots en terre cuite émaillée (moins d’évaporation), les conseils d’entretien extérieurs ne prévalent pas, puisque l’extérieur est déjà protégé par la couche d’émail. Par contre, l’étape du bain n’est pas à négliger car le matériau de base reste le même. Ne pas oublier non plus la coupelle du dessous si les pots sont placés sur une surface telle que béton, carrelage ou dalle maçonnée. Ces revêtements n’absorbent pas l’eau qui ruissellent sur leur surface. Le moindre défaut d’arrosage pourrait donc être irréversible sur la bonne santé de la plante. Alors qu’installés directement sur la terre, le droit à l’oubli est (un peu plus) autorisé…

Pulvérisateur : utilisation et entretien

Conseils et recommandations pour bien utiliser et faire durer vos pulvérisateurs de jardin et d’intérieur.

Conseils d’entretien

Pulvérisateur de jardin à pression Pulvérisateur à gâchette

Les outils de jardin durent longtemps si on les entretient convenablement, et le pulvérisateur ne déroge pas à la règle :

  • ne stockez jamais un pulvérisateur contenant un reste de préparation : celle-ci perd rapidement ses propriétés, et est susceptible d’endommager l’appareil (corrosion, bouchage de la buse…)
  • après utilisation, rincez l’appareil à l’eau claire et effectuez une mise en pression légère pour nettoyer le tuyau, la lance et l’embout
  • les joints se déssèchent : lubrifiez-les de temps à autres avec de la graisse ou de la vaseline

Conseils d’utilisation

Sécurité

  • Ne laissez pas les appareils et les produits à la portée des enfants.
  • Ne faites pas de mélange. Utilisez un pulvérisateur spécifique pour chaque produit incompatible
  • Respectez les dosages : les produits de traitement et engrais mal dosés nuisent à l’environnement et à votre santé
  • Ne pulvérisez pas durant les périodes de pleine floraison afin de protéger les abeilles et autres insectes auxiliaires
  • Protégez-vous si vous manipulez des préparations chimiques : gants, manches longues, lunettes, masque de protection…

Environnement

  • Ne pulvérisez pas au pic de la chaleur. Traitez en début et en fin de journée
  • Ne traitez pas pas s’il y a du vent
  • Ne pulvérisez pas si la pluie menace : le lessivage des produits ruinera leur efficacité et polluera le sol

Le nénuphar

Cette appelation familière recouvre différentes espèces et de très nombreuses variétés du genre Nymphaea (famille des Nymphéacées, Dicotylédones). Plante aquatique très cultivée pour sa beauté exceptionnelle, surtout pendant la floraison, c’est aussi une plante vitale si vous voulez avoir des poissons dans votre pièce d’eau (elle participe à l’oxygénation du bassin et y apporte de l’ombre) .

Achat

Fleur de NénupharProcurez-vous des variétés faciles et florifères et surtout, celles qui ont une taille proportionnée à votre bassin.

Culture

On plante les rhizomes en avril/mai, ils peuvent être installés dans des poches de terre aménagées au fond du bassin, sur les plates-formes de berge, ou dans des pots et paniers submergés (pourvus de trous sur la partie inférieure et garnis d’un film ou d’une toile imputrescible qui retient la terre). Vous pouvez utiliser un terreau spécial « plantes aquatiques » mais vous obtiendrez également de très bons résultats en mélangeant un terreau un peu lourd, de la terre de jardin et du sable. L’important est de ne pas employer de fumier ou d’engrais ordinaire.

La profondeur de plantation varie selon les espèces, de 15cm à 45cm (pour les petites variétés convenant à un petit bassin (nymphea « Andreana », nymphea « Candida ») de 30cm à 1m20 pour les nymphéas les plus vigoureux convenant à un grand bassin ou à un étang (nymphéa « Alba », nymphéa « Virginia »).

Lorsque les feuilles centrales d’un nymphéa sont trop nombreuses et que les fleurs se font rares et petites, c’est le moment de le diviser . Vous pourrez procéder à la division des rhizomes à la fin du printemps ou au début de l’été.

Engrais

On trouve en jardinerie des engrais spéciaux pour les plantes aquatiques et les nymphéas. Ils sont riches phosphates mais pauvres en azote car celui-ci favoriserait le développement excessif d’algues.

Exposition

Comme de nombreuses plantes aquatiques, le nénuphar demande une bonne exposition et une protection contre le vent.

Planter un nénuphar

Plantation d'un nénupharDoubler un panier d’un film , d’une toile ou d’un feutre de jardin (dans tous les cas imputrescible) et verser du terreau au 2/3.

.

Pierres pour maintenir le rhizome de nénupharDéposer le rhizome puis le recouvrir de terreau jusqu’à deux centimètre du bord. Tasser légèrement la terre puis disposer des petits graviers ou galets pour maintenir la plantation et éviter la dispersion du terreau lors de l’immersion.

.

Jeune nénuphar dans le bassinPour les gros sujets, ne pas hésiter à lester le tout avec quelques pierres.

.

Publié dans JARDINAGE AUX FIL DU TEMPS | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant