SOMMEIL ET SANTE

Posté par eurekasophie le 25 février 2009

femmequidort2.jpg

Confrontez vos réponses à celles des experts, et sans doute en apprendrez-vous un peu plus sur les

liens entre le sommeil et la santé et comment favoriser de douces nuits…

1) Quand peut-on parler d’insomnie ?

A-si on passe plus de 30 mn à trouver le sommeil !

B- quand on se réveille au moins deux fois par nuit, avec des difficultés pour se rendormir.

C-lorsque l’on se réveille aussi fatigué(e) que la veille.

Réponses :A, B et C ! en effet ces trois symptômes sont regroupés sous le vocable insomnie ! « On peut y ajouter aussi le réveil trop précoce avant l’heure choisie, sans possibilité de revenir au sommeil », explique Xavier Drouot, chef de clinique au centre de sommeil de l’hôpital Henri Mondor à Créteil.

2) Quels sont les effets de l’insomnie sur la santé ?

A- l’insomnie provoque le cancer

B-l’insomnie n’a aucun effet sur la santé

C-l’insomnie retentit sur la mémoire et sur l’humeur

Réponse C : « Si l’insomnie ne donne pas le cancer, elle perturbe la mémoire et provoque des comporteents inadaptés: baisse de vigilence, stress, irritabilité…. A long terme, les privations de sommeil pourraient favoriser l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle en perturbant les régulations métaboliques de l’organisme » previent Xavier Drouot.

3) Quand doit-on consulter un généraliste pour des troubles du sommeil ?

A- dès la première nuit ratée

B- après un an d’insomnie

C- après quelques semaines….

Réponse C: « Inutile de s’inquiéter dès l apremière nuit. Perturbée! En effet, après une journée stressante ou à la veille d’un examen, le sommeil est naturellement plus difficile. En revanche, si l’insomnie dure plus de 3 ou 4 semaines et entraîne une somnolence, une baisse des performances durant la journée, des troubles de la concentration ou de la nervosité, une consultation chez un généraliste s’impose « . précise Xavier drouot.

4) Quelles sont les principales causes d’insomnie ?

A- les films d’horreur le soir tard !

B- les traumatismes psychiques..

C- les examens scolaires !

Réponse B et C : « L’insomnie peut faire suite à un traumatisme psychique dû à un deuil, un divorce, un licenciement….Mais, des périodes de stress comme les examens perturbent aussi le sommeil. De nombreuses autres causes d’insomnies existent: une mauvaise hygiène de vie, l’abus de café, certains médicaments (corticoïdes, béta-bloquants….), une maladie neurologique, respiratoire ou cardiaque, le syndrome des jambes sans repos, les apnées du sommeil… » énonce Xavier Drouot.

5) Quels sont les traitements médicamenteux de l’insomnie ?

A- les hypnotiques et les psychotropes

B- l’aspirine

C- les tisanes à la passiflore

Réponses A et C : « les hypnotiques sont indiqués pour ceux dont l’insominie est liée  à une période de stress. Quant aux psychotropes, ils sont efficaces lorsque le trouble du sommeil fait suite à l’anxiété ou à la dépression nerveuse. De même, certaines plantes, comme la valériane ou la passiflore agissent positivement sur le sommeil, en tisanes ou en comprimés », explique Damien Léger, directeur du centre de l’Hôtel-Dieu à Paris.

6) Quels sont les traitements non médicamenteux ?

A- un coup de masse sur la tête !

B- les techniques de relaxation

C-compter les moutons…

Réponse B bien sûr: « La relaxation repose sur des exercices de respiration, de détente progressive de tous les muscles et de visualisation positive. Bien pratiquées, ces techniques valent bien des somnifères ! L’acupuncture semble aussi efficace. Enfin, l’exposition matinale à une lumière de haute densité (1 000 à 1 500 lux) est aussi très utile pour les insomniaques dont l’horloge biologique est décalée ou pour ceux qui travaillent de nuit », précise Damien Léger.

7) Quelle activité physique permet de mieux dormir ?

A-un sport intense pratiqué en soirée

B-un sport modéré en fin d’après-midi

C-le sport, ça énerve, mieux vaut l’oublier !

Réponse B : » Une activité physique modérée et régulière pratiquée en fin d’après-midi facile le sommeil. Outre la pratique d’un sport, il peut s’agir simplement d’une demi-heure de marche soutenue, une balade en vélo ou du jardinage. Evitez par contre les entraînements intensifs en soirée, qui retarderont l’endormissement », commente Xavier Drouot.

8) Quel type de dîner favorise le sommeil ?

A-une choucroute suivie d’un bon cassoulet

B-un plat de pâtes

C-une grande portion de viande

Plutôt la réponse B: « les protéines augmentent la température corporelle. Elles ont ainsi un effet stimulant. Mieux vaut donc éviter de consommer un gros steak le soir. A l’inverse, les glucides (féculents et sucres) sont préférables au dîner, car ils mènent à un assoupissement rapide. Attention, les dîners ne doivent pas être trop lourds ni trop arrosés. En effet, l’alcool perturbe le sommeil. Enfin, idéalement, le repas doit se terminer deux à trois heures avant le coucher », conseille Damien Léger.

9) Dans quel environnement s’endormir ?

A- une chambre fraîche

B-une chambre bien chauffée

C-avec la télévision allumée

Répose A: « La chambre doit être plutôt fraîche pour faciliter la venue du sommeil. Le lit est avant tout un lieu de repos. Il convient de limiter son usage au sommeil et donc d’éviter la télévision ou de lire. Côté literie, si vous dormez à deux, mieux vaut utiliser deux matelas indépendant. En effet, un dormeur change 40 fois de positions par nuit, de quoi réveiller l’autre et perturber son sommeil », suggère Damien Léger.

10) La sieste en journée est-elle conseillée ?

A- oui, mais seulement 20 minutes

B-non, elle empiète sur le sommeil nocturne

C- oui, mais pas plus de deux heures.

Réponse A: « La sieste, souvent après le déjeuner, permet de rattraper les déficits de sommeil. Mais, elle ne doit pas excéder 20 minutes. En effet, une trop longue sieste décale l’heure de survenue du sommeil le soir. C’est gênant le lendemain matin, quand l’heure du réveil ne peut être décalée d’autant…. », précise Damien Léger.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

MAL DE DOS….

Posté par eurekasophie le 24 février 2009

Mal de dos

Les nouveaux traitements efficaces

Mal de dos, mal de siècle……..

La phrase sonne bien aux oreilles et aux esprits car les lombalgies, sciatiques, lumbagos, hernies discales et autres tassements invertébraux font effectivement souffrir des millions de personnes en France.

Ces douleurs peuvent céder ou s’atténuer grâce aux traitements médicaux, voire à la chirurgie dans un nombre très précis de cas, mais il peut être intéressant de porter un autre regard sur cette affection aux multiples visages.

Car le mal de dos n’est pas qu’un problème purement mécanique, il est lié à l’équilibre nerveux et psychique.

Gestion du stress, psychothérapie, énergétique chinoise, ostéopathie, symbolique ou encore certaines méthodes douces travaillant sur la posture et le maintien, offrent en effet de vrais résultats.

Dans ce dossier, je fais le tour de toutes les solutions conventionnelles et alternatives pour en finir avec la douleur et l’inconfort. Avec les conseils des meilleurs spécialistes.

maigne.jpg Jean-Yves Maigne

« Savoir distinguer un trouble neurologique d’un réel problème vertébral »

JEAN-YVES MAIGNE

Jean-Yves Maigne qui dirige le service de Médecine Physiquede l’Hôtel-Dieu de Paris.
Il organise et anime pour la 16ème année consécutive les Actualités Médicales du Rachis, qui font le point sur les nouveautés concernant la recherche, le diagnostic et la thérapeutique médicale en pathologie vertébrale. Sa « Rencontre » vous éclairera sur bien des problèmes que vous pose le « mal de dos ».
http://www.decitre.fr/livres/Soulager-le-mal-de-dos.aspx/9782225857805

maldedos.bmp

Comment définir le mal de dos ?

Le mal de dos est un terme qui englobe un très large éventail de problèmes et de douleurs. On peut l’envisager sous deux grandes formes: lésions des disques intervertébraux, hernie discale, sciatique, cruralgie, problèmes de vertèbres, déformations du dos comme la scoliose….. Ce type de troubles produit généralement des douleurs liées à certaines situations ou positions particulières, plutôt localisées et non permanentes. Pour faire face, on utilise comme outil les médicaments, les techniques manuelles de rééducation, voire la chirurgie. De l’autre côté, on trouve les problèmes liés à un dysfonctionnement du système nerveux.

Commencons par une petite vue, un petit schema de notre colonne vertebrale :Schema colonne vertebrale et vertebres

 

Le système nerveux pourrait donc aussi en être la cause ?

C’est une approche qui émerge depuis dix ans, car l’expérience a montré que le système nerveux peut avoir gardé en mémoire le souvenir d’une douleur antérieur et la refabriquer, sans qu’il y ait de cause mécanique à la base. Le cerveau continue à recevoir des messages de douleur, même si la cause physiologique a disparu. La souffrance provoquée par ce type de prolèmes peut se caractériser par un endolorissement, une douleur permanente diffuse, non localisée, ces troubles n’étant pas liés aux positions du corps.

Comment apaiser ce type de souffrance ?

Le traitement des douleurs liées à un mauvais fonctionnement du système nerveux est complexe et nécessite une approche multifactorielle. Il peut passer par la rééducation, des exercices musculaires répétés mais aussi par la gestion du stress ou un travail psychologique à l’aide d’une thérapie cognito-comportementale permettant de mieux gérer la douleur. Car un emploi peu satisfaisant, des carences affectives, un mal-être général peuvent provoquer un mal de dos. Bien évidemment, pour conclure à un trouble lié à un mauvais fonctionnement du système nerveux, il est nécessaire de vérifier auparavent l’absence de réel problème vertébral.

Vers quel thérapeute s’orienter ?

Idéalement, toute douleur du dos devrait être contrôlée par un rhumatologue ou un médecin généraliste de façon à faire un bilan de dépistage et ne pas passer à côté d’un problème particulier. Si la douleur est récente et peu violente ou qu’elle est connue, on peut se tourner directement (en passant par son généraliste) vers les praticiens en techniques manuelles, tels les kinésithérapeutes, les chiropracteurs, les ostéopathes. En revanche, si elle s’installe ou qu’elle est très intense, il faut impérativement consulter son médecin traitant ou un spécialiste en rhumatologie.

Quelles sont les pistes d’avenir ?

Nous recherchons à mieux cibler les traitements ( chirurgie, manipulations, infiltrations…) , c’est-à-dire à mieux connaître l’impact des fifférentes techniques, protocoles et médicaments par rapport à chaque type de problème.

VRAI / FAUX

Le mal de dos peut être héréditaire

Vrai

Il semble que certaines pathologies aient effectivement une composante génétique.

On estime ainsi aujurd’hui que la scoliose relève à 90 % d’une prédisposition de nature héréditaire. L’ostéoporose ou les hernies discales pourraient également avoir un aspect génétique.

Les conseils du Dr Jean-Yves Maigne

  • Soyez confortable dans vos positions, c’est la première règle pour éviter le mal de dos.

  • Evitez les situations assises trop prolongées, levez-vous, faites quelques pas avant de vous rasseoir.

  • Lorsque vous ramassez quelque chose au sol, que vous souleviez une charge, pensez à plier les jambes et gardez le dos droit.

  • Toute activité sportive (exception faite du tennis) peut être bonne pour le dos, même si elle ne muscle pas directement cette partie du corps. Les disciplines de type gymnastique avec étirement et détente sont très intéressantes pour le dos.

  • Côté literie, le matelas doit être adapté au gabarit de chacun: un poids plume devrait choisir un matelas souple et un poids lourd un plus ferme.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 11 Commentaires »

LA POSTUROLOGIE AU BUREAU

Posté par eurekasophie le 21 février 2009

personnagesurpc.gif

Combien d’entre vous passent plusieurs heures en position assise à un bureau, devant un ordinateur, à répondre au téléphone, à classer des documents ?

Et combien d’entre vous n’ont pas mal au bas du dos, entre les omoplates, à la nuque ? Après plusieurs heures passées et le plus souvent en mauvaise position ?

Des études ergonimiques ont montré que la position assise dans certaines conditions était très néfaste pour la colonne vertébrale dans son ensemble par:

  • la hauteur de la chaise;

  • le placement de l’écran et du clavier;

  • la position des avant-bras….

Tout est important pour avoir la bonne posture ergonomique pour prévenir les maux de dos.

Pour cela, commencez par vous installer correctement bien au fond de votre chaise, le bas du dos contre le dossier, assurez-vous que la hauteur de votre assise vous permet de mettre les pieds à plat au sol ou sur un support et que vos genoux ne soient pas à la même hauteur que vos hanches mais légèrement en dessous.

Attention le téléphone ne se tient pas entre l’oreille et l’épaule pour avoir les mains libres. Une habitude à arrêter tout de suite !

Ca y est, vous y êtes

Une fois la bonne position adoptée, grandissez-vous comme si on tirait sur un fil invisible accroché au sommet de votre crâne, sentez votre taille s’allonger vers le haut, les épaules s’ouvrir et le ventre tenu.

Quelle bonne sensation dans votre corps et surtout dans votre dos, n’est-ce-pas ? Changer ses habitudes posturales n’est pas simple. Les efforts seront nécessaires, aidez-vous d’un Post It posé sur l’ordinateur pour vous en souvenir. Vos muscles du dos se renforceront ainsi en bonne position et maintiendront votre colonne vertébrale pour mieux la protéger.

Alors, vous êtes prêt à essayer ?

Cela dit, le fait d’être assis dans la même position pendant un long moment (plus d’une demi-heure) n’est pas bénéfique pour le corps (même quand vous êtes en bonne position). Certains de vos muscles (des jambes, par exemple) sont en inactivité, d’autres (ceux du dos) sont en contraction permanente et les derniers ( ceux des avant-bras surtout) sont souvent sollicités selon les mêmes mouvements répétitifs, ce qui n’est pas physiologiquement bon pour eux. Il est donc important, voire indispensable, toutes les heures:

  • de se lever et faire quelques pas;
  • de respirer profondément au moins 5 fois en mettant une main sur le ventre et l’autre sur le thorax et ainsi vérifier l’ampleur de votre respiration;
  • de faire quelques étirements pour les muscles qui sont le plus sollicités selon les exemples qui suivent. 
LA POSTUROLOGIE AU BUREAU  dans PRENDRE SOIN DE SOI yellow_arrow
  yellow_arrow dans PRENDRE SOIN DE SOI
    yellow_arrow Exercices d’étirement au travail

Pourquoi est-il important de s’étirer? Même si un poste de travail est bien aménagé, des problèmes peuvent survenir si vous n’accordez aucune attention à la façon dont le travail est effectué. Travailler à l’ordinateur entraîne souvent très peu de changements de position, ce qui peut provoquer des douleurs et de la fatigue musculaires.

Que pouvez-vous faire pour minimiser les contraintes? Il est recommandé de prendre une pause de 5 à 10 minutes après chaque heure passée dans la même position à son poste de travail.

  • Variez les tâches que vous exécutez. Brisez la monotonie en alternant les tâches au clavier et les autres tâches exigeant de bouger ou de changer de position. Essayez de vous lever et de bouger.
  • Regardez occasionnellement ailleurs qu’à l’écran et fixez vos yeux sur un objet éloigné.
  • Prenez des pauses régulièrement pour soulager les douleurs musculaires, la fatigue oculaire et le stress.
  • Détendez vos muscles, étirez-vous et changez de position.

Quels étirements des mains et des avant-bras pouvez-vous effectuer à votre poste de travail? 1. a) Commencez la main ouverte.

Exer003 

b) Fermez le poing. Gardez votre pouce droit, sans le replier sous les autres doigts.

 Exer004

c) Laissez glisser le bout de vos doigts sur votre paume jusqu’à la base des doigts. Vous devriez sentir un étirement. En cas de douleur, n’exercez aucune pression avec votre autre main.

 Exer005Exer006

2. La main ouverte et la paume vers le bas, effectuez doucement des déplacements latéraux avec la main, en allant le plus loin possible. Maintenez la position de trois à cinq secondes. Répétez le mouvement à trois reprises.

Exer007 

3. Allongez le bras et la main, puis tournez lentement le poignet (paume vers le bas) jusqu’à ce que vous sentiez un étirement. Maintenez la position de trois à cinq secondes. Ensuite, tournez lentement le poignet (paume vers le haut) jusqu’à ce que vous sentiez un étirement. Répétez le mouvement à trois reprises.

Exer008 

4. Tenez les doigts de votre main avec votre autre main. Pliez lentement le poignet vers le bas jusqu’à ce que vous sentiez un étirement. Maintenez la position de trois à cinq secondes. Relâchez. Répétez le mouvement à trois reprises. Pliez ensuite le poignet lentement vers le haut jusqu’à ce que vous sentiez un étirement. Maintenez la position et relâchez de la façon précédemment indiquée.

Exer009 Exer010

5. En position assise, les coudes sur une table, et les paumes jointes, abaissez lentement vos poignets vers la table jusqu’à ce que vous sentiez un étirement (vos coudes se déplaceront légèrement vers l’extérieur). Assurez-vous de bien garder les paumes l’une contre l’autre au cours de l’exercice. Maintenez la position de cinq à sept secondes. Relâchez. Répétez le mouvement à trois reprises.

Exer002 

Quels étirements du cou et des épaules pouvez-vous effectuer? 1. Haussement des épaules : Cet exercice vise à soulager les symptômes précoces de raideur ou de tension dans la région des épaules et du cou.

  • Levez les épaules en direction de vos oreilles jusqu’à ce que vous ressentiez une légère tension dans le cou et les épaules. Maintenez cette position pendant trois à cinq secondes. Relâchez ensuite les épaules en position normale. Répétez l’exercice deux ou trois fois.

Exer023 

2. Glissement de la tête : Cet exercice aide à étirer les muscles du torse, du cou et des épaules.

  • Assis ou debout bien droit, sans lever le menton, glissez la tête vers l’arrière. Bien exécuté, cet exercice donne l’impression d’avoir un double menton. Maintenez la position pendant 20 secondes et répétez ce mouvement cinq à dix fois.

Exer012 

3. Détente du cou : Cet exercice contribue à détendre les muscles du cou.

  • Penchez lentement la tête du côté gauche, en essayant de toucher l’épaule gauche avec votre oreille. Faites le même mouvement du côté droit. Baissez lentement le menton vers la poitrine. Effectuez une rotation complète de la tête à gauche, puis à droite.

Exer022 

4. Rotation des épaules : Cet exercice contribue à détendre les muscles des épaules.

  • Roulez lentement les épaules vers l’arrière cinq fois, dans un mouvement circulaire. Répétez vers l’avant.

 Exer016

Quels étirements du dos, des flancs et des jambes pouvez-vous effectuer? 1. Dos et flancs :

  • Entrelacez les doigts et étirez les bras au-dessus de la tête, en gardant les coudes bien droits. Poussez vers l’arrière le plus loin possible. Les bras toujours au-dessus de la tête, inclinez lentement le tronc vers la gauche, puis vers la droite, pour étirer les muscles des flancs.

 Exer024

2. Haut et milieu du dos :

  • Tenez le bras droit avec votre main gauche juste au-dessus du coude. Poussez légèrement votre coude vers l’épaule gauche. Maintenez la position cinq secondes. Répétez l’exercice avec le bras gauche.

 Exer021

3. Flexion du dos (cet exercice étire également les muscles des jambes) :

  • Saisissez le tibia et soulevez la jambe. Penchez-vous vers l’avant (en fléchissant le dos) et touchez le genou avec votre nez. Répétez l’exercice avec l’autre jambe.

 Exer018

4. Flexion et extension de la cheville :

  • Soulevez un pied du plancher en gardant la jambe droite. Exécutez alternativement des mouvements de flexion de la cheville (orteils pointés vers le haut) et d’extension de la cheville (orteils pointés vers le sol). Répétez l’exercice avec l’autre jambe.

 Exer019

5. Levée de jambe:

  • Assoyez-vous sur la chaise de manière à ne pas toucher au dossier. Placez vos pieds à plat sur le sol. La jambe en extension, levez un pied à quelques pouces du sol. Maintenez la position quelques secondes et reposez votre pied sur le plancher. Répétez l’exercice avec l’autre jambe.
Exer020 

 

 

personnageautravail.jpg                       Ha ! ben voilà , dans ces conditions, la vie au boulot est plus relaxante

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 2 Commentaires »

EXAMENS……………………….

Posté par eurekasophie le 18 février 2009

silhouette.jpg 

 

CALCULEZ VOTRE IMC, OU

« INDICE DE MASSE CORPORELLE »

Un baromètre du surpoids

Les formules plus ou moins complexes destinées à évaluer la composition corporelle sont légion . Mais c’est l’une des plus simples, l’indice de masse corporelle (IMC), ou BMI pour les anglo-saxons (Body Mass Index), qui est devenu l’indice de référence dans le monde entier, car facile à pratiquer soi-même: il suffit de connaître seulement son poids et sa taille. Pour autant, on ne doit pas le considérer que comme un indice de  » débrouillage » ou de suivi d’un régime. Car apprécier la surcharge pondérale d’un individu d’un simple coup d’oeil n’est pas toujours facile lorsque l’excès de poids ne dépasse pas quelques kilos. Rappelons que selon l’âge, le sexe et la taille, un individu de corpulence normale dispose en moyenne de 6 à 13 kg de graisse. En d’autres termes, le diagnostic de maigreur, de surcharge pondérale ou d’obésité nécessite une quantification plus affinée que la simple pesée ne permet toujours pas.

Le calcul

L’IMC correspond au poids exprimé en kg divisév par le carré de la taille exprimée en mètre ( P/T 2). A titre d’exemple, un homme ou une femme de 70 kg mesurant 1,74 m dispose d’un IMC de 23 (70/1,74X1,74). Le poids doit être mesuré à jeun, le matin, après avoir vidé sa vessie et être passé à la selle. La balance doit être bien tarée. La taille doit être mesurée si elle ne l’a pas été fait récemment (personnes âgées et adolescents notamment).

Fourchette normale

En France, on considère que l’IMC chez un adulte est normal lorsqu’il se situe entre 20 et 24,9 chez l’homme et 19 à 24 chez la femme. Selon les cas, on parle alors de minceur (qu’on doit différencier de la maigreur) ou de corpulence normale. L’IMC idéal est fixé à 22. Rappelons que la notion de « poids idéal » ne repose que sur des statistiques. Ce sont les compagnies d’assurance américaines qui lancèrent le concept de poids idéal dans les années 50, un poids sensé éviter l’apparition des problèmes de santé. En pratique, l’IMC idéal correspond plutôt au poids pour lequel on se sent bien, dans la fourchette de normalité des 19-24 (F) ou des 20-24,9 (H).

IMC trop bas…

Un IMC inférieur à 18,5 témoigne d’un poids insuffisant–ou maigreur–et bien souvent d’une dénutrition. En dehors d’une maigreur constitutionnelle, c’est-à-dire « physiologique » , plusieurs autres origines sont possibles:

  • dénutrition par manque d’apport alimentaire

  • anorexie ( l’IMC peut passer sous la barre des 13 !)

  • maladie grave (cancer, infection…).        

 …Ou trop haut

Un IMC compris entre 25 et 29,9 définit l’existence d’un surpoids. Rappelons que la prédominance du surpoids au niveau abdominal constitue un danger supplémentaire. L’augmentation du périmètre ombilical représente d’ailleurs l’un des paramètres du syndrome métabolique. Entre 30 et 34,9 , on parle d’obésité de grade 1, entre 35 et 39,9, d’obésité de grade 2. Au-delà de 40, il s’agit d’une obésité massive et sévère ( grade 3). D’une façon générale, plus l’IMC augmente et plus les problèmes de santé vont apparaître (problèmes cardio-vasculaires, cancers, risques articulaires…), sans parler bien entendu de la mortalité plus élevée.

Un indice limité toutefois

L’IMC n’est pas la panacée en matière d’appréciation de la corpulence, normale ou non, d’un individu. Du fait de sa grande simplicité qui ne tient pas compte de la morphologie de l’individu et encore moins des spécificités, l’IMC ne peut s’appliquer à tous. Vous l’aurez sûrement compris, tout ce qui va agir sur votre tailleou sur le poids, autrement que l’excès de graisse, va faire varier d’autant l’IMC. Ainsi, la musculature importante d’un sportif ou du bodybuildeur (à volume égal, le muscle est plus lourd que la graisse), un squelette lourd, la présence d’oedèmes dans les jambes ou d’une ascite ( oedème abdominal), la grossesse, l’allaitement ou l’hyperhydratation cellulaire vont interférer sur le poids. De la même façon, un tassement vertébral d’origine ostéoporotique ou traumatique peut diminuer la taille et faire varier l’indice. Enfin, l’interprétation de l’IMC dépend de l’âge de l’individu. Un âge qui n’apparaît pas dans le calcul. Car avoir un IMC trop élevé à partir de 70 ans n’a pas le même impact en matière d’espérance de vie qu’un surpoids qui apparaît à l’adolescence.

L’impédancemétrie

Cet examen permet de connaître avec précision le pourcentage de graisse que contient l’organisme, et donc, le nombre de kilos en excès. Il s’agit d’un ordinateur, appelé impédancemètre et relié à des électrodes appliquées sur le corps, qui va étudier la résistance qu’oppose le corps au passage d’un courant électrique de très faible intensité (indolore! ). Pour effectuer le calcul de la masse maigre (muscles) mais aussi de la masse grasse, l’impédancemétrie va tenir compte de l’âge, du poids, de la taille et du sexe. A noter qu’il existe dans le commerce des pèse-personnes pourvus d’impédancemètres intégrés dont la fiabilité n’est pas toujours au rendez-vous.

Et chez la personne alitée ?

Il est possible de se passer de la taille réelle pour calculer l’IMC  chez une personne qui ne peut se tenir debout, grâce à une équation dont il existe une version femme et homme:

  • Femme : taille(cm)=64,19-0,40 X âge (ans)+2,02 X hauteur de la jambe en cm (hauteur prise de la plante du pied jusqu’au-dessus du genou plié à 90°.
  • Homme : taille (cm) = 84,88-0,24 X âge (ans) + 1,83 X hauteur de la jambe en cm.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaire »

LA DYSTONIE NEUROVEGETATIVE

Posté par eurekasophie le 17 février 2009

squelettehumain.jpg

Quand le système nerveux autonome s’emballe ….

Une nervosité inexpliquable, une tension musculaire permanente sur un fond d’anxiété, une émotivité exagérée….Quelques-uns des symptômes de la dystonie neurovégétative, ou neurotonie, une pathologie qui correspond à un déséquilibre du sydtème nerveux autonome, un système qui régule le fonctionnement de nos organes.

Le système nerveux autonome

Le système nerveux autonome (SNA), appelé aussi système nerveux végétatif ou système nerveux viscéral, régule les fonctions vitales de l’organisme de façon inconsciente et notamment le coeur, les poumons et le système digestif. En réalité, il existe deux SNA, d’actions opposées, et à l’équilibre en temps normal: le système nerveux dit « sympathique » et son opposé, le  » parasympathique« .  Leur activité est sans cesse ajustée en fonction des besoins, l’un ou l’autre devenant prédominant selon les circonstances. En temps normal, ces deux systèmes sont donc silencieux. Mais lorsque l’environnement change brutalement ou lorsqu’un événement imprévu survient, un déséquilibre apparaît: l’un des deux systèmes prend le pas sur l’autre et génère un ensemble de symptômes caractéristiques et perceptibles. Problème: dans la neurotonie, il n’y a pas de circonstance favorisante et le déséquilibre survient sans raison. Deux symptômes dominent souvent: la nervosité ou l’anxiété. Vous l’aurez déjà compris, la neurotonie a probablement une base psychologique.

Sympathique ?

Ce système prédispose à l’action, à la fuite ou au combat. C’est ce système qui va être mis en oeuvre lors d’un stress, via la sécrétion de neuromédiateurs tels que l’adrénaline (hormone de la peur), la noradrénaline (hormone de la colère) et le cortisol (hormone de l’énergie). La stimulation du système sympathique se traduit donc par une augmentation du rythme cardiaque, une dilatation des coronaires, une dilatation des pupilles (pour améliorer son acuité visuelle), un ralentissement de la digestion destiné à détourner le sang digestif vers les muscles et une dilatation des bronches afin d’améliorer l’apport en oxygène.

……Ou parasympathique ?

Stimulé, le système parasympathique s’oppose au système précédent. Il met l’organisme au repos. C’est le système antistress par excelence. La stimulation du système parasympathique sécrète de grandes quantités d’acétylcholine responsable notamment d’un rétrécissement des pupilles, d’une augmentation du fonctionnement du système digestif permettant ainsi de mettre en réserve de l’énergie, et surtout d’une mise au repos du coeur, grâce à une baisse de la fréquence cardiaque.

Diagnostic de la neurotonie

Le diagnostic de la neurotonie est essentiellement clinique, par la constatation des symptômes de la pathologie, en l’absence d’un facteur déclenchant évident. En d’autres termes, il n’existe pas d’examen complémentaire spécifique de la neurotonie. Les examens servent à éliminer certaines pathologies dont les symptômes sont communs (bilan thyroïdien en cas de tachycardie, électrocardiogramme pour éliminer une origine cardiaque en cas de douleur thoracique, bilan sanguin avec dosage du calcium, du magnésium ou encore du potassium). Signalons toutefois que certains tests assez spécifiques permettent d’explorer le fonctionnement du SNA au niveau cardiaque ( étude de la tension artérielle, de la fréquence cardiaque) ou la sudation après des stimulations diverses ( tests de position, efforts musculaires, respiration….).

Psychothérapie

Il n’y a pas de traitement spécifique de la neurotonie. En revanche, des médicaments peuvent être prescrits avec efficacité lorsque la maladie s’accompagne d’une anxiété (benzodiazépines de type diazepam). Du fait de la composante psychique, la psychanalyse, la psychothérapie légère ou la sophrologie sont des pistes de traitements.

Magnésium

Le magnésium s’avère indispensable à la régularisation de l’adrénaline, incriminée lors de l’activation du système sympathique. Tout déficit  en magnésium favorise la sécrétion d’adrénaline. Antistress majeur, le magnésium a une action neurosédative. Il peut donc contrebalancer les effets d’une stimulation accrue du système sympathique. Ainsi, le magnésium régularise le rythme cardiaque, réduit les tensions musculaires et favorise la relaxation. On retrouve du magnésium dans les fruits secs, les céréales complètes, le cacao, le soja, les crustacés, les poissons gras et dans certaines eaux minérales (Hépar, Badoit, Contrex). Enfin, de son côté, le phosphore seul ou associé au magnésium va agir comme un régulateur « de terrain » en cas de neurotonie.

Les autres signes de la neurotonie

  • Tension musculaire

  • Agitation

  • Douleur thoracique gauche

  • Emotivité exagérée

  • Fatigue

  • Maux d’estomac

  • Fourmillements dans les extrémités des membres

  • Fond dépressif

  • Sensation de vertige

  • Troubles sexuels( frigidité, baisse de libido, impuissance…)

  • Constipation ou diarrhée

  • Céphalées

  • Sensation d’oppression

  • Difficulter à respirer

  • Malaises aux changements de position

  • Sueurs

  • Palpitations

  • Tremblements

  • Bouche sèche

  • Hypoglycémie (chute du taux sanguin de sucre)

  • Modifications de l’électrocardiogramme

  • Tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque)

  • Bradycardie ( ralentissement de la fréquence cardiaque)

Petit truc

En cas de neurotonie, l’huile essentielle de Citrus aurantium est efficace en massage de long de la colonne vertébrale et sur le plexus solaire.

Sport et hygiène de vie

Si l’activité physique régulière ou la pratique d’un sport ne permettent pas de guérir la neurotonie, elles peuvent en revanche contribuer à rééquilibrer les deux systèmes nerveux et lutter contre la tachycardie.

Il est important également d’adopter une bonne hygiène de vie qui passe par un sommeil suffisant, la suppression du tabac et de l’alcool et enfin par la diminution du café qui va augmenter la sécrétion d’adrénaline et de cortisol au niveau des glandes surrénales.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 77 Commentaires »

CURE XANTIS

Posté par eurekasophie le 15 février 2009

xantis.jpg  

  

  Une méthode unique d’hygiène intestinale

Pour retrouver forme et beauté

  

Poids, cellulite, problèmes de peau, circulation difficile, vieillissement, douleurs, fatigue…..

La plupart de nos problèmes ont un dénominateur commun:

L’intoxication du gros intestin.

Depuis 80 ans la cure Xantis est une solution naturelle efficace pour rénover en profondeur le milieu intestinal et agir ainsi à la source de nos problèmes.

Le gros intestin,ou côlon, est l’éboueur de notre organisme. Avec ses 100 000 milliards de bactéries, il constitue une véritable fosse septique qui métabolise les déchets, produit des nutriments essentiels et protège l’organisme des microbes. Mais les excès alimentaires, les repas pris dans la précipitation,la mastication insuffisante, les aliments mots, cuits, raffinés, les molécules chimiques, l’insuffisance d’eau pure mais aussi le manque d’exercice, les stress répétés, les souffrances et les interdits font du gros intestin le plus malmené de nos organes ! Intoxiqué, agressé, fatigué, il devient le siège d’un empoisonnement sournois de l’organisme qui met en péril notre santé. Les fonctions de défenses et d’élimination doivent alors se mobiliser pour lutter contre l’intoxication intestinale chronique. Le système immunitaire et les émonctoires ( foie, reins, peau, poumons) seront très sollicités pour rétablir les équilibres physiologiques, la plupart de nos troubles témoignant de ce travail de lutte et de réparation.

La cure Xantis est une méthode d’hygiène intestinale très facile à faire chez soi et particulièrement efficace grâce à son mode d’action réflexe.

Sur une durée de 1 à 9 semaines les séances quotidiennes de Cure Xantis (6 par semaine) nettoient le gros intestin, le libèrent de ses tensions et le tonifient progressivement. Chaque jour le côlon se libère en 15 minutes à peine et, au fil des séances, se régénère et retrouve sa jeunesse. Ce faisant on perd ses kilos, sa cellulite et son ventre. On se sent léger, comme libéré d’un poids. Plus de vitalité, meilleur sommeil, articulations souples, jambes légères, idées claires…… les bienfaits de cette technique sont nombreux et se manifestent rapidement. On pourra également accompagner et individualiser les bienfaits de cette cure extraordinaire avec les compléments alimentaires Xantis en fonction de ses besoins (minceur, digestion, transit, protection….)

La Cure Xantis en pratique

La séance de Douche rectale Xantis se réalise soit le matin au réveil, soit en fin de journée. Il faut simplement ne pas avoir mangé depuis au moins 5 h pour pratiquer la séance qui dure en moyenne ½ h. Compter 1 heure pour la première séance. Et il vaut mieux annuler une séance que la faire dans la précipitation. Une fois la douche rectale prise, aller immédiatement aux toilettes. Laisser l’évacuation se faire au rythme du corps, sans chercher à retenir le liquide ni à forcer son élimination qui est abondante et totale (10 à 30 mn). Après la séance aucun dérangement n’est plus à craindre dans la journée. La Cure Xantis est déconseillée aux femmes enceintes ou aux personnes ayant subi une opération récente du côlon (<12 mois).

bien-etre, sante, viltalité, naturopathie... bien-etre, sante, viltalité, naturopathie...
1 – Préparation du liquide dans le kit 2 – Prévoir une fixation du kit à proximité des toilettes
 
bien-etre, sante, viltalité, naturopathie...
3 – Choisir la position dans laquelle on se trouve le plus à l’aise : à « 4 pattes », sur le dos jambes fléchies ou sur le coté gauche en « chien de fusil ».
 
bien-etre, sante, viltalité, naturopathie... bien-etre, sante, viltalité, naturopathie...
4 – Après l’introduction de la canule, l’ouverture du robinet permet l’admission d’un litre de liquide dans la fin du gros intestin.
 
bien-etre, sante, viltalité, naturopathie... bien-etre, sante, viltalité, naturopathie...
5 – L’évacuation se fait immédiatement après la prise du liquide et dure en moyenne 20 minutes. 6 – S’accorder un moment de détente après la séance la rendra encore plus bénéfique.
 

Si la prise de la totalité du liquide s’avère impossible ou si la séance est éprouvante (spasmes, coliques), réduire de moitié les quantités indiquées et pratiquer les exercices de respiration et de détente conseillés ci-après. Parfois des crises d’élimination ou la remontée d’anciens symptômes surviennent au cours de la cure. Des expressions émotionnelles peuvent aussi avoir lieu (rêves, cauchemars, crises de larme ou au contraire joie intense…). Ne pas chercher à les masquer, rester le plus possible à l’écoute de soi-même et s’en libérer par la parole, l’écriture, le dessin ou bien par un accompagnement psychologique si nécessaire. Beaucoup d’émotions jusqu’alors inexprimées trouveront ainsi la voie de leur libération.

Par internet flche13.gifwww.xantis.fr

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaire »

STOP AU MAL DE DOS !

Posté par eurekasophie le 13 février 2009

dos1.jpg

Un Pharmacien vous parle !!

Vous avez mal au dos, vous êtes fatigué(e) stressé(e)


 Ceci vous concerne :


« Après des années de recherche, nous avons mis au point avec une équipe médicale spécialisée une technique innovante, naturelle, simple, peu onéreuse et radicale pour lutter contre le MAL AU DOS et l’état du STRESS….

Les deux innovations


du laboratoire SPINUP
®

SPINUP®
 

      Coussin d’air ergonomique
pour la position allongée

3 tailles:
. Enfant
. Adulte taille moyenne
. Adulte grande taille

ADOSPIN®Un appui-dos
double faces
dorsale et lombaire
Pour la position assise
 

 dos2.jpg
dos3.jpg
dos4.jpg

Prix / commandez-les
Essayez le 15 jours satisfait ou remboursé
Conditions Générales de Vente 

Cliquez sur l’image ci-dessous
pour en savoir plus
dos5.jpg dos6.jpg 

dos7.jpg 

Prix / commandez-les
Essayez le 15 jours satisfait ou remboursé
Conditions Générales de Vente

La fabrication de SPINUP®SPINUP® est un produit entièrement français façonné artisanalement par une main d’œuvre spécialisée qui suit chaque produit jusqu’à sa finition après maintes opérations où le travail de la matière première utilisée le caoutchouc naturel est délicat et le geste précis. Seule le caoutchouc naturel confère à SPINUP® ses propriétés inégalées d’ élasticité pour faire travailler la colonne vertébrale tout en souplesse.
Chaque appareil est contrôlé et gonflé à la position 1 avant son emballage et sa mise en carton.
Le Laboratoire SPINUP® a le souci de présenter un produit fini prêt à l’emploi pour éviter toute mauvaise utilisation.C’est tout celà qui justifie son juste prix.  

 
NOTA
SPINUP® c’est une invention, un produit fini, un mode thérapeutique nouveau, original, avec une technologie naturelle axée sur les capacités  physiques de la colonne vertébrale. SPINUP
® aide la colonne vertébrale  à se ressourcer, à reprendre la totalité de ses fonctionnalités  de façon commode et économique.
SPINUP
® ne saurait se comparer à ces produits dits pour le dos, qui ne sont que des articles de confort (  massages, vibrations, autres) dont les propriétés n’ont jamais été contrôlées scientifiquement et médicalement 

 

Emportez votre SPINUP® partout même en vacances

dos8.jpg

Laboratoire SPINUP
BP 903
92009 NANTERRE CEDEX
01 49 01 20 45 / 06 82 25 98 65
spinup@club.fr

 

 

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaire »

Vivez votre sexualité avec plus de sérénité !

Posté par eurekasophie le 12 février 2009

sexe3.jpgmamaison12.jpgsexe3.jpg

 

Pour encore plus de plaisir à deux

Inutile de faire des prouesses pour être épanouie sur le plan sexuel. Ce qui compte le plus, c’est d’être à l’écoute de l’autre.

Aujourd’hui, le sexe s’étale partout et de façon exubérante ! Au point de nous donner le tournis et, pire, nous complexer. Ainsi, il faudrait faire souvent l’amour pour être heureuse, et ce, bien sûr, dans des lieux les plus improbables et les positions les plus originales ! On nous explique aussi que les femmes libérées expriment leurs désirs et les réalisent. On nous parle d’échangisme, de sex-toys……Si bien que nous finissons par nous demander :  » Suis-je normale si je n’ai toujours pas envie de faire l’amour, si je ne rêve pas d’avoir des rapports dans un ascenseur, si je n’ai pas essayé telle position ?  » La réponse est oui, bien sûr! Qu’importe que les autres fassent comme ci ou comme ça. L’essentiel, c’est vous et votre bien-être en couple. C’est seulement en étant attentifs l’un à l’autre, sans vous soucier d’une prétendue normalité, que vous aurez une vie intime chaque jour plus plaisante…..

Vous ne faites l’amour que de temps à autre?

Cela n’empêche pas l’harmonie !

Selon les enquêtes, les FRançais font l’amour en moyenne deux à trois fois par semaine. Vous, vous le faites moins souvent (une fois par semaine ou par mois) et vous vous dites que ce n’est pas assez .

Rassurez-vous ! La sexualité, c’est quelque chose de vivant et le désir varie. Si vous dramatisez et cherchez à vous imposer une norme rigide, en décrétant par exemple : « Quoi qu’il arrive, il faut qu’on fasse l’amour au moins deux par semaine » , cela ne fonctionnera pas.

Pour qu’un rapport soit réussi, il faut qu’il soit vraiment désiré et spontané. Il est tout à fait possible de faire l’amour une ou deux fois par mois et d’avoir une vie sexuelle épanouie, si aucun de vous deux ne se sent frustré.

Quelques conseils malgré tout……

coeur2.gif Si l’un de vous est insatisfait, parlez-en et essayez de trouver un compromis. En dialoguant, certains couples constatent que leur désir sexuel n’est pas en phase. Or, il suffit parfois de solliciter son conjoint à une heure différente pour régler le problème.

coeur2.gifIl faut parfois savoir se laisser aller aux invitations de l’autre. Sans vous forcer, vous constaterez peut être que sous ses caresses le plaisir surgit et réactive le désir de faire l’amour plus souvent.

coeur2.gifMême si vous ne faites pas souvent l’amour, veillez à maintenir des contacts tendres et intimes entre vous ( mots doux, bisous, caresses….).

sexe5.jpg 

 

Vous n’avez pas de fantasmes ? Cela n’est pas un handicap !

Vos copines vous racontent qu’elles rêvent de faire l’amour avec un inconnu dans un train. Vous, ce n’est pas votre truc. Vous manquerait-il quelque chose ?

Rassurez-vous ! les fantasmes ne sont qu’un petit plus: ils peuvent servir de carburant à un couple en panne de désir. Lorsqu’on a moins envie l’un de l’autre, on peut imaginer des situations excitantes qui réveillent notre désir. Mais si vous aimez faire l’amour avec votre partenaire, vous n’en avez pas besoin !

Quelques conseils malgré tout…..

coeur2.gifSi votre conjoint vous fait part de ses fantasmes sexuels et que vous les jugez inconvenants, ne lui jetez pas la pierre. Sachez que des idées incongrues peuvent nous traverser l’esprit sans que nous soyons tordus ou bizarres.

coeur2.gifVous-même avez peut être des fantasmes dont vous avez un peu honte. Si c’est le cas, ne les rejetez pas. Gardez-les dans un coin de votre tête pour pouvoir les évoquer un jour où votre désir est paresseux: ils pourront l’éveiller.

Vous ne prenez jamais l’initiative ?

Et alors ?

sexe1.jpg Vous pensez qu’une femme qui désire faire l’amour doit le prouver en se montrant entreprenante. C’est effectivement ce que l’on voit dans beaucoup de films. Mais entre la fiction et la réalité, il y a un pas ….

Rassurez-vous! Vous préférez répondre aux sollicitations de votre partenaire ? Ce n’est pas un problème si lui n’est pas constamment en train de quémander et vous de refuser, car là, il en prendra forcément ombrage.

Quelques conseils malgré tout…….

coeur2.gifMontrez-vous disponible pour accepter ses avances. Prenez soin de vous, soyez féminine, pour susciter son désir.

coeur2.gifSi un jour, c’est vous qui avez plus envie de câlins que lui, il faudra bien agir. En osant exprimer votre envie, vous vous accorderez une liberté très agréable. Mieux, vous surprendrez votre partenaire.

Vos rapports sexuels sont brefs ?

Peu importe, du moment qu’ils vous plaisent !

sexe8.jpg

Les films montrent des scènes d’amour qui durent des heures. Chez vous, c’est plutôt dix minutes…

Rassurez-vous ! lorsque vous étiez jeunes amants, vous passiez des heures au lit, à vous câliner, à parler, à faire l’amour, à explorer vos corps. Aujourd’hui, votre homme sait ce qui vous plaît, il va droit au but. Et si cela vous convient, il n’y a pas de problème. Tout est possible et tout doit pouvoir se vivre dans un couple. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, mieux vaut faire l’amour « vite fait » que pas du tout , non ?

Quelques conseils malgré tout….

coeur2.gifMême si vous avez du plaisir lors de brèves étreintes, prenez tout de même le temps parfois de vous explorer, de vous (re-) découvrir l’un l’autre. C’est enrichissant et cela donnera plus d’intensité à votre relation.

coeur2.gifSi votre partenaire va trop vite et que vous restez régulièrement frustrée, il faut y remédier. Il existe un décalage naturel entre l’homme et la femme: lui, il peut atteindre le plaisir en quelques minutes; vous, il vous faut beaucoup plus de temps. Pour vous accorder, chacun doit faire un pas vers l’autre.

Vous avez un peu honte de parler de sexe avec lui ?

Ne vous forcez pas à faire de longs discours !

Nous sommes à l’époque des femmes libérées, qui parlent de sexe comme elles parleraient de leur menu du soir. Vous, vous avez du mal à trouver les mots, vous préférez parler d’amour…..

Rassurez-vous! on peut très bien s’entendre sans en parler. L’important, c’est de se connaître et de savoir comment s’y prendre pour donner à l’autre ce qu’il aime. Certains gestes, certains regards en disent parfois aussi long que les paroles. Il vous caresse juste à côté de l’endroit où ça vous ferait plus d’effet? Guidez sa main, il comprendra.

Quelques conseils malgré tout….

coeur2.gif Parfois, il y a des petites mises au point à faire, parce que vous avez envie de choses différentes ou bien que vous n’êtes pas de la même humeur que d’habitude. Un seul mot peut suffire. Ce peut être un « oui » qui le rassure ou un « encore » , s’il s’arrête au mauvais moment.

coeur2.gifS’il y a un malentendu, il faut tout de même que vous en parliez pour y remédier. Profitez d’un moment de complicité et abordez la chose sans dramatiser. En évoquant d’abord le positif avant de ce qui pose problème.

coeur2.gifSi vous n’y arrivez pas, vous pouvez consulter un sexologue, à deux ou toute seule: parler à quelqu’un d’expérimenté, dans un lieu neutre, c’est finalement plus facile.

Il vous arrive de simuler?

Ne culpabilisez pas !

sexe6.jpg    Il vous est déjà arriver de simuler l’orgasme et, après coup, vous vous en voulez d’avoir triché. Vous n’êtes pas la seule! La plupart des femmes ont simulé au moins une fois, pour « faire plaisir » à leur partenaire. Ce n’est pas grave, à condition que cela ne devienne pas une habitude.

Rassurez-vous! beaucoup de femmes croient devoir montrer qu’elles ont atteint l’orgasme, même si ce n’est pas le cas. Si vous faites semblant pour contenter votre partenaire, c’est par crainte qu’il se vexe, qu’il ne se sente pas à la hauteur. Il n’y a aucun mal à cela.

Quelques conseils malgré tout….

coeur2.gifMieux vaut être honnête, tout en le rassurant: même sans orgasme, vous pouvez très bien vous sentir satisfaite de lui donner du plaisir dans une relation de tendresse. L’amour est un partage, mais ce n’est pas forcément donnant-donnant. Et si votre homme comprend que, pour vous, ça n’est pas aussi facile que pour lui, il sera plus attentionné, cherchera les caresses qui vous font de l’effet.

Vous avez du mal à synchroniser ?

C’est normal !

Dans les scènes d’amour filmées, on voit des couples au diapason dans l’extase. Vous pensez qu’une relation sexuelle réussie se finit par deux orgasmes simultanés, et que si vous n’y arrivez pas, c’est que vous vous y prenez mal.

Rassurez-vous ! En vérité, il est exceptionnel que le plaisir vienne en même temps chez l’homme et la femme. Un rapport sexuel est tout à fait réussi lorsque les deux partenaires atteignent l’orgasme, même l’un après l’autre.

Quelques conseils malgré tout …

coeur2.gif Comme la femme a besoin de plus de temps que l’homme pour accéder au plaisir, c’est à lui de suivre le rythme de sa partenaire. S’il atteint l’orgasme avant vous, cela met fin à son érection et au rapport sexuel. Et vous restez sur votre faim. Il faut donc que ce soit vous qui ayez du plaisir la première.

coeur2.gifLes homes peuvent avoir recours à des techniques simples pour retenir leur éjaculation (en changeant de position, en pressant la base de leur verge). C’est tout bénéfice pour eux, car plus ils auront attendu, plus leur plaisir sera intense.

Votre plaisir est capricieux ?

Cela n’a rien d’étonnant !

Les manuels qui décortiquent les mille façons d’atteindre l’orgasme vous effraient : chez vous, ce n’est pas tous les jours. Vous vous dites que votre mécanique personnelle n’est pas assez performante….

Rassurez-vous! Petites rancoeurs, soucis, enfant malde peuvent suffire à vous empêcher d’atteindre l’orgasme. Est-ce raté pour autant ? Loin de là. La relation sexuelle est avant tout une relation: faire l’amour avec votre compagnon c’est une façon de lui dire que vous l’aimez, que vous le trouvez beau, etc. C’est un moyen de communiquer. Ainsi, même si vous n’atteignez pas l’orgasme, vous pouvez en tirer un profond bien-être.

Quelques conseils malgré tout….

coeur2.gifNe faites pas de l’orgasme le seul but à atteindre. Lâchez prise, laissez-vous aller au bonheur de l’instant présent. Plus détendue, vous serez plus réceptive. Et le plaisir pourra émerger plus facilement.

coeur2.gifNe vous focalisez pas sur la pénétration. Il semble que le clitoris soit bien le seul organe de l’orgasme chez la femme. Le plaisir vaginal surgirait en quelque sorte de ricochet.

coeur2.gifSi vous n’éprouvez presque jamais de plaisir sexuel, consultez un thérapeute de couple ou un sexologue. Et n’en concluez pas que vous êtes frigide. Quand on est sensible à la douleur, au chaud et au froid, on est parfaitement équipée pour ressentir le plaisir ….

Et ceci à tout âge ….

sexe7.jpg

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 2 Commentaires »

CANCER DU SEIN DANS LA FAMILLE

Posté par eurekasophie le 11 février 2009

 

Image de prévisualisation YouTube 

Quel dépistage pour vous ?

Le cancer du sein est une maladie fréquente. Mais quand il y a un cas dans la famille, on s’interroge sur notre risque.

mamo.png

flche11.gifLes recommandations actuelles préconisent une mammographie pour toutes les femmes à partir de 50 ans, et tous les deux ans. Les femmes concernées reçoivent une invitation à la faire. Mais, si votre médecin le juge nécessaire, il peut vous prescrire cette radiographie des seins avant cet âge.

flche11.gifEn cas d’antécédents de cancer du sein dans la famille, on pense avoir d’avantage de risques d’être touchée par cette maladie. Or dans la majorité des cas, il n’y a pas de prédisposition familiale. Il ne faut donc pas s’alarmer.

flche11.gifAinsi, ce n’est pas parce que votre mère a eu un cancer du sein à 60 ans que vous êtes plus menacée. De même, un cas dans votre famille ( mère, soeur, tante) survenu à plus de 40 ans ne signifie pas de prédisposition. Cependant, dans ces situations, une mammographie est conseillée à partir de 40 ans. Selon le résultat, le médecin indiquera à quel rythme la répéter.

flche11.gifEn revanche, parfois, il peut y avoir des risques d’hérédité. Par exemple, quand au moins un cas de cancer familial est survenu chez une femme assez jeune (35/40 ans). Une surveillance est alors proposée.

flche11.gifS’il y a eu plusieurs cas, le médecin doit orienter vers une consultation d’oncogénétique: une anomalie génétique sera recherchée chez vos parentes touchées. Si elle est retrouvée, il vous sera proposé de faire cette recherche pour vous. Si vous n’avez pas d’anomalie, vous n’avez pas plus de risque qu’une femme sans antécédent.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 4 Commentaires »

SOYEZ A L’ECOUTE DE VOTRE COEUR

Posté par eurekasophie le 10 février 2009

Vous n’avez aucun problème côté coeur ? Tant mieux ! Mais, malgré tout, vous devez en prendre soin.

On dit que nous sommes moins exposées au maladies cardio-vasculaires que les hommes, car nos hormones féminines nous protègent. C’est exact. Mais si nous n’y prenons pas garde, nous pouvons quand même être concernées. C’est avant d’avoir un problème qu’il faut s’en préoccuper: la prévention est très efficace. De plus, nous devons prêter attention à certains symptômes inhabituels.

Comment le protéger ?

coeur.png

 

  1. Oreillette droite
  2. Oreillette gauche
  3. Veine cave supérieure
  4. Aorte
  5. Artère pulmonaire
  6. Veine pulmonaire
  7. Valve mitrale (auriculo-ventriculaire)
  8. Valve aortique
  9. Ventricule gauche
  10. Ventricule droit
  11. Veine cave inférieure
  12. Valve tricuspide (auriculo-ventriculaire)
  13. Valve sigmoïde (pulmonaire)

 

Notre coeur est en danger quand les artères qui l’irriguent sont peu à peu rétrécies par les dépots de cholestérol. Nous pouvons alors souffrir d’angine de poitrine ou, si une artère se bouche, risquer un infarctus. Toutefois, vous pouvez limiter votre risque d’être atteinte par ces affections.

Pour son bon fonctionnement,

Le muscle cardiaque a besoin que les vaisseaux qui lui apportent le sang et l’oxygène vital soient en bon état, c’est-à-dire non rétrécis sur leur paroi interne et souples pour bien propulser le sang. A cet égard, une tension artérielle normale est importante, sinon les vaisseaux sous pression excessive s’abîment: ils deviennent moins souples et le sang y circule moins bien.

Pour cela, les alliés de votre coeur sont:

coeur1.gifLes omégas 3 ,qui régularisent le rythme cardiaque et fluidifient le sang. Ils sont surtout présents dans l’huile de colza et les poissons gras.

coeur1.gifLes vitamines des fruits et légumes, car elles protègent les artères.

coeur1.gifLes fibres, parce qu’elles diminuent l’absorption des graisses. Elles sont présentent notamment dans les céréales complètes (pain, riz….).

coeur1.gifL’excercice physique, car il fait baisser la tension, améliore le taux de cholestérol, lutte contre le stress défavorable pour le coeur. Trentes minutes de marche par jour, vélo, gym, natation…..

Mais le coeur a ses ennemis:

coeur1.gifLes graisses en excès encrassent les artères: beurre, viandes grasses, fromage, fritures.

coeur1.gifLe tabac: il favorise la formation de caillots sanguins qui risquent d’obstruer une artère.

coeur1.gifUn tour de taille trop important: l’excès de graisse abdominale est souvent associé à un excès de cholestérol, une tension élevée…Votre tour de taille ne doit pas dépasser 88 cm.

coeur1.gifLes bactéries dans les gencives: cette infection double le risque d’infarctus, car les bactéries peuvent pénétrer dans la circulation sanguine et faire des dégâts inflammatoires sur les artères du coeur. La parade: le brossage deux fois par jour et un contrôle annuel chez le dentiste.

Les bons chiffres

  • Vous devez avoir moins de 2 g de cholestérol. En excès, il encrasse les artères… Dans ce cas, le médecin fait doser le mauvais cholestérol LDL qui se dépose sur les artères, et le bon cholestérol HDL qui « ramasse  » le précédent

  • Vous devez rester en dessous de 14/9 de tension. Si vous en approchez, vous devez mangé moins salé, bouger davantage.

  • Vous devez avoir moins de 1,1 g de glycémie (taux de sucre dans le sang). Au-delà, vous risquez de devenir diabétique.

Avec ces chiffres, vous réduisez le risque cardio-vasculaire. Si l’un est à la limite de la norme, respectez le suivi proposé.

Attention danger !

Avant qu’un accident cardiaque ne se produise, le coeur peut envoyer des signaux auxquels vous devez prêter attention. Consultez, des examens — électrocardiogramme, échographie cardiaque….– permettent de faire un bilan: avec un traitement entrepris à ce moment là, vous éviterez un problème plus grave.

Les symptômes à ne pas négliger

coeur1.gifVous ressentez une douleur, comme une barre ou un serrement dans votre poitrine quand vous faites du sport ou montez un escalier ….Cette douleur disparaît en quelques minutes lorsque vous cessez tout effort, et cela vous rassure…. Mais il peut s’agir d’un signe d’angine de poitrine, appelée aussi angor: le sang circule mal dans vos artères encrassées et, lors d’efforts , le coeur n’en reçoit pas assez.

Même si vous n’avez ce symptôme qu’une seule fois, parlez-en à votre médecin: traitée à temps, vous vous protégerez d’un infarctus.

coeur1.gifVous êtes essouflée pour un rien….Ce peut être le signe d’une insuffisance cardiaque: le coeur se contracte avec moins de force. Des médicaments seront prescrits pour faciliter le travail du coeur.

coeur1.gifVous ressentez des palpitations lorsque vous faites des efforts….Cela signifie que votre coeur a du mal à s’y adapter. Il faut en rechercher la cause pour la traiter.

D’où viennent ces expressions ?

Avoir le coeur qui saigne: l’image du coeur est utilisée pour indiquer le siège des émotions, avec le saignement pour évoquer une grande souffrance.

Avoir le coeur gros fait référence à la poitrine qui se gonfle lorsqu’on est peinée.

Avoir mal au coeur: les Grecs ont donné le nom de cardia à l’orifice de l’estomac: cardia qui signifie coeur en latin…. L’expression est née de la confusion entre les deux: le mot coeur a été utilisé pour désigner un problème de nausées venant de l’estomac!

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaire »

1...5678910
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant