AUX PETITS SOINS …..

Posté par eurekasophie le 3 août 2009

chiencroixrouge.gifanimalconvalescent3.jpgchiencroixrouge.gif 

 

D’UN ANIMAL CONVALESCENT !

Maladie, blessure, accident, stérilisation, opération……La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

Pour aider votre petit compagnon à se remettre plus vite sur ses pattes, jouez la carte de la douceur et des

médecines naturelles !

Quand on est souffrant, un rien nous irrite. Votre animal n’échappe pas à la règle et c’est pourquoi vous devez commencer par lui offrir le maximum de

confort. Oublié le panier ou la niche trop étroite ! Le temps qu’il se remette, offrez lui un matelas épais où il puisse s’étendre de tout son long. C’est important car, à la suite de certaines opérations ou de maladies rhumatismales, sa position habituelle ( couché en rond ) peut être douloureuse. De plus, s’il porte une collerette pour ne pas arracher ses fils, il a besoin d’espace.

chienpanier.gif

IL VIENT D’ÊTRE OPÉRÉ !

Le B.A.BA : la rééducation est plus facile sur un animal de poids normal que sur un animal obèse.S’il a besoin d’un petit régime, c’est donc plutôt avant l’opération qu’il faut y penser. Après l’opération, votre animal doit rester au repos pendant un mois, le temps que ses tissus cicatrisent. Attention, pendant les dix premiers jours, les restrictions sont sévères. Si c’est un chat, il doit rester cantonné à l’intérieur de la maison, dans une pièce sans étagère et sans meuble situé en hauteur, afin qu’il ne soit pas tenté d’y grimper. Si c’est un chien, il peut faire une mini promenade d’hygiène ( pour ses besoins ), mais uniquement tenu en laisse courte. Il ne doit pas descendre ou monter des marches, ni sauter, ni courir, ce qui peut nécessiter de le cloîtrer dans un parc à bébé ou tout autre endroit restreint dont il ne puisse sortir durant le reste de la journée. Ensuite, ses promenades peuvent très progressivement s’allonger, mais il doit toujours être tenu en laisse et ne pas sauter. Cette mini marche quotidienne est suffisante pour empêcher la fonte de ses muscles qui est le principal obstacle à une récupération rapide.

animalconvalescent7.jpg                              animalconvalescent2.jpg

Le coup de pouce des médecines douces : pour faciliter le réveil d’un chat opéré et éviter qu’il n’en garde un trop fâcheux souvenir, les

vétérinaires homéopathes conseillent Nux vomica 15 CH et Opium 15 CH, 5 granules de chaque, le soir de l’anesthésie et les deux soirs qui suivent. Et, dans les suites opératoires, pour un chat, comme pour un chien, Arnica montana 9 CH ( 5 granules par jour ), accélère la cicatrisation des tissus et ne présente pas de risque d’interférence avec les anti-inflammatoires et les antibiotiques prescrits par le vétérinaire.

animalconvalescent6.jpg

IL SORT D’UNE MALADIE !

Le B.A.BA : sur le plan alimentaire, ce n’est pas le moment de faire des économies avec des aliments bas de gamme. Un animal convalescent a besoin d’une ration en protéines de bonne qualité et en quantité suffisante ( à moduler avec le vétérinaire en cas d’insuffisance rénale ). S’il a moins d’appétit, ce qui est fréquent, donnez-lui des aliments hautements digestibles, riches en vitamines B1, B6, en fer et en zinc, afin de doper ses défenses immunitaires. Les vétérinaires vendent des aliments spécialement conçus pour les animaux convalescents qui peuvent même se présenter sous forme liquide, pour ceux qui refusent de s’alimenter: c’est encore le plus simple. Le vétérinaire peut aussi prescrire de la L-Carnitine en complément alimentaire, car cet acide aminé favorise la reconstitution du muscle. Outre les prescriptions médicamenteuses, à bien respecter, il ne vous reste plus qu’à surveiller sa température: si tout va bien, elle est de 38 à 39 ° , mais pas plus…..

Le coup de pouce des médecines douces :

Un animal malade se sent vulnérable et peut donc se montrer, de ce fait, davantage irritable.

C’est pourquoi vous devez tout faire pour l’apaiser. Idem si vous devez lui faire des soins désagréables ( comme des injections sous-cutanées ). Chez un chat, le plus simple pour vaincre le stress est la diffusion de phéromones apaisantes. Vous pouvez aussi donner une protéine apaisante ( celle qui endort les petits après la tétée ) sous forme de complément alimentaire ( Zylkène ® ). Cette protéine existe également en version pour chiens. Chez ces derniers, il y a l’alternative des huiles essentielles, non pas directement sur la fourrure, mais diffusées à l’aide d’un diffuseur électrique. Mettez juste 2 gouttes, pas plus, car ils sont plus sensibles aux odeurs que nous et le but n’est pas de les incommoder. Par exemple, l’huile essentielle de lavande ( Lavandula angustifolia ) a des vertus apaisantes et assainissantes. On peut donc l’utiliser quand on a un petit ou un grand malade à la maison, pour le calmer et pour atténuer les odeurs d’eau de Javel et de désinfectants. L’huile essentielle de romarin est un expectorant et fluidifiant des sécrétions bronchiques que l’on peut associer à l’huile essentielle de bois de rose, immunostimulante et antiseptique, ou à l’huile de thym. Ce mélange est intéressant si votre animal a contracté une maladie infectieuse, pour assainir l’atmosphère ( après avoir ouvert en  grand vos fenêtres pour réduire la concentration de microbes ). L’huile essentielle de camomille a des vertus calmantes, intéressantes en cas de stress ou de nervosité inhabituelle. Enfin, les huiles essentielles de géranium, de bergamote ou de pin sylvestre, favorisent le repos des animaux épuisés par la maladie.

animalconvalescent.jpg

PRUDENCE, APRÈS UNE BLESSURE !

Pour limiter les risques infectieux, un pansement doit être propre. C’est pourquoi, si vous devez sortir votre ami et qu’il pleut, il faut un plastique tout autour de la blessure ( sur une patte ou sur la queue ) ou le protéger avec un manteau imperméable s’il en a déjà un. Une fois rentré, vous devez bien sûr retiré le plastique ( sous peine de macération ) ou le manteau. Ne laissez pas votre animal avec un pansement sale ou mouillé, mais faites-en  un nouveau. Enfin, voyez d’urgence le vétérinaire si la plaie vous semble suintante ou purulente: ce peut être l’annonce d’une infection. Et pensez à l’Arnica ( en granules ) car, s’il y a eu une blessure, il y a forcément eu traumatisme.

 

Publié dans NOS ZAMIS LES ZANIMAUX, SOINS PARTICULIERS | 3 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

DENTS BLANCHES ET HALEINE FRAICHE :

Posté par eurekasophie le 27 juillet 2009

brossagededentschezlechien.jpg

 

TOUT POUR UN SOURIRE DE STAR !

 

 

chienquisourit.jpg

 

Oui oui, ce sont bien les miennes ! Superbes non ?

Pour en finir avec le tartre , il n’y a même plus besoin de frotter leurs crocs après les repas. Toutes

sortes de produits ludiques et efficaces ont été créés, rien que pour leurs quenottes !

Chiens et chats ne sont pas sujets aux caries, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’ils n’ont jamais besoin de soins dentaires. Moins vous vous préoccupez de leur hygiène et plus ils risquent un jour d’être confrontés au problème de tartre, de la mauvaise haleine ( un motif de plainte fréquent !) , de l’inflammation des gencives, voire de l’infection. Et comme un problème n’arrive jamais seul, c’est leur santé général qui risque d’en pâtir. En effet, en cas de salive de mauvaise qualité, un chat n’arrive plus à se toiletter, d’où un poil terne et sale. Et un foyer infectieux dentaire peut vite gagner un autre organe ( coeur ) ou la circulation générale ( septicémie ). Or, il est bien plus facile de prévenir le tartre que de le retirer quand il est là. A ce stade, le vétérinaire n’a d’autre choix que d’endormir votre animal : si une légère sédation peut suffire pour retirer un peu de tartre à la curette sur quelques dents, il faut tout de même une anesthésie générale pour déloger ( par ultrasons ) du tartre présent un peu partout. Autant de raisons pour vous intéresser à la question de leur hygiène dentaire, dès leur plus jeune âge……

asterix22.gif Plus de choix pour les chiens que pour les humains !

Une fois n’est pas coutume, nos amis les chiens sont mieux lotis que leurs maîtres. Comme pour nous, on peut leur nettoyer les dents avec une brosse ou un doigtier et un dentifrice ( goût viande ). Mais ils ont encore bien d’autres possibilités, comme les lamelles et les os en peau de buffle ( jamais d’os véritable en revanche, car ils sont très mal tolérés sur le plan digestif ). Certains sont enrichis en enzymes et en désinfectant : de quoi retrouver des dents blanches et une bonne haleine.

 

osenpeaudebuffle.jpg

A côté de ces  » os intelligents  » , on trouve encore des dentifrices  » sans frotter « . Ils se présentent sous la forme de comprimés à avaler, de patch à coller, de sprays à pulvériser ou de compléments alimentaires à mélanger à l’eau ou aux aliments. Là encore, ils contiennent des enzymes qui n’ont pas leur pareil pour débarrasser les dents des petits débris alimentaires qui font le lit des bactéries et du tartre. Dernière solution, enfin : des croquettes abrasives conçues pour frotter la dent lorsque le chien les croque. Le nettoyage est purement mécanique, mais le résultat est bien là.

Il ne reste plus qu’à choisir ce que vous allez proposer à votre chien. Le choix dépend certes des goûts de votre ami, mais aussi de votre budget ! Plus votre chien est grand, plus les os à mâchouiller ou les croquettes abrasives reviennent cher ( jusqu’à 4 € par jour pour un os destiné à un molosse ). La solution la moins coûteuse reste celle de la brosse à dents et du tube de dentifrice ( environ 9 € par mois), mais encore faut-il l’y avoir habitué étant jeune. A défaut, les dentifrices à croquer ou à coller sont aussi abordables : leur prix de revient est de 0,30 à 0,40 € par jour. En contrepartie, votre chien garde les dents blanches et une bonne haleine. C’est donc nettement plus agréable pour toute la famille !

 

chatdrle.jpg Solutions spéciales pour les chats

Contrairement à une idée reçue, ils ne sont pas davantage épargnés que les chiens. Simplement, certains chats font moins de tartre que d’autres. Le problème, c’est que, même habitués petits et très gentils, les chats acceptent rarement qu’on leur passe quotidiennement du dentifrice à l’aide d’une brosse ou d’un doigtier. Ils ont plutôt tendance à fuir à la simple vue de ces objets ! C’est pourquoi les industriels ont redoublé d’imagination pour leur brosser les dents sans en avoir l’air. Les croquettes abrasives ( car riches en fibres ) remportent la palme d’or de la simplicité car on peut leur en donner à vie, à la place de leur aliment ( prix de revient d’un aliment haut de gamme ). Grâce à leur forme et surtout, à leur texture particulière, elles exercent un nettoyage mécanique tandis que votre chat les croque.

Autre solution très simple d’utilisation : le boudin ou le rouleau aromatisé au poisson, à condition que votre chat l’accepte ( il a plus de chances d’aimer si vous l’habituez petit ). Là encore, le fait de le mâchouiller longuement assure un nettoyage mécanique efficace. Certains contiennent en outre des enzymes qui détruisent les débris alimentaires et donc assurent une hygiène irréprochable. Pour le reste ( compléments alimentaires à mettre dans son repas, comprimés de dentifrice à croquer ou à avaler ), la partie n’est pas gagnée d’avance : un chat n’est pas du genre patient et ne se laisse pas soigner facilement !

ASTUCE POUR UNE HALEINE SANS REPROCHE…….

Les chiens aimant mâchouiller les végétaux, des Britanniques ont immaginé de leur offrir un carré de plantes médicinales capables de régler leurs petits soucis digestifs. Et ça marche !

A planter d’office : du fenouil, de la menthe poivrée, du pissenlit, du persil. En revanche, pas question d’y mettre des plantes piquantes ( risques de blessures ) ou toxiques comme les lauriers roses, les arums, le muguet, les étoiles de Noël, le houx, les rhododendrons, les tulipes, l’if………Si votre ami ne comprend pas le message ( il ne touche guère à vos plantes), rien ne vous empêche de récolter un peu de fenouil et de menthe poivrée pour rajouter à ses croquettes et ainsi faciliter sa digestion. S’il est sujet aux flatulences, son alimentation est peut-être mal adaptée ( parlez-en au vétérinaire ). En attendant, un peu de charbon végétal peut le soulager. Phytocroq ® Haleine, un complément alimentaire pour chien disponible dans le commerce, apporte d’ailleurs du charbon végétal, avec en prime, du pisselit, de l’artichaut et de la bourdaine ( pour la digestion ), sans oublier les huiles essentielles de girofle, menthe, carvi et citron aux propriétés antiseptiques, bactéricides et désodorisantes, mais interdites aux chats ( environ 12 € la boîte de 60 Phytocroq ® ).

Publié dans NOS ZAMIS LES ZANIMAUX, SOINS PARTICULIERS | 9 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant