UN CHAT ..DEUX CHATS ..TROIS….

Posté par eurekasophie le 5 septembre 2009

chatagressif5.jpg

 

L’arrivée d’un nouveau chat dans la famille

 

Nous aimerions tous posséder une boule de cristal qui nous révélerait les conséquences de nos décisions, mais il nous faut fonder nos décisions sur ce qui nous semble le plus probable et faire preuve de prudence, surtout si les décisions en question ont des répercussions sur d’autres êtres, y compris les animaux.

Cela étant dit, dans le cas qui nous occupe, il serait probablement préférable d’attendre avant d’introduire un chaton dans la maison. Compte tenu qu’une chatte âgée de 18 ans a eu peu d’occasions de parfaire ses aptitudes sociales, qu’elle est sédentaire et que ses habitudes sont fixées, et compte tenu aussi de l’exubérance des chatons (dont la chatte âgée risque d’être le principal objet), il est assez improbable que les rapports qui s’établiront entre les deux animaux soient mutuellement bénéfiques. Le stress causé par le changement risque de compromettre la santé de la chatte âgée et d’aggraver les problèmes médicaux qu’elle pourrait déjà avoir, l’arthrite par exemple, ou d’entraîner des problèmes de comportement, comme l’isolement ou l’incontinence.

Cela dit, c’est vous et votre vétérinaire qui connaissez le mieux la chatte. Il serait probablement sage de consulter votre vétérinaire pour qu’il examine votre animal et pour qu’il pèse avec vous le pour et le contre de l’introduction d’un chaton dans la famille.

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 2 Commentaires »

L’AGRESSIVITE CHEZ LE CHAT

Posté par eurekasophie le 5 septembre 2009

chat10.jpg

 

 

Le chat agressif


Le chat qui mord ou griffe son maître présente un comportement qui peut déconcerter. La cause la plus fréquente des agressions peut être la douleur ou l’inconfort causés par une blessure ou une maladie.

chatagressif1.jpg 

L’agressivité au jeu

Un chat en bonne santé, surtout un jeune chat, passe la majeure partie de ses journées à diverses activités et au jeu. En général, les jeux du chat consistent à courir, à grimper, à poursuivre, à sauter, à mordre et à griffer. La plupart des propriétaires trouvent ces comportements de jeu normaux et amusants quand ils ont pour objet un jouet destiné à cet usage. Toutefois, ils deviennent un problème quand ils visent les meubles, les tapis, les rideaux et, surtout, les animaux et les gens.
Il est généralement facile de distinguer le jeu normal du jeu agressif. L’animal agressif poursuivra une personne ou un autre animal et sautera sur sa victime et la mordra. Dans ses manifestations les plus graves, l’agressivité au jeu peut effrayer et causer de la douleur

Il existe deux moyens de corriger l’agressivité au jeu :

 ♣ orienter les jeux du chat vers des objets acceptables;

♣ punir le chat pour les comportements inacceptables

Pour orienter les jeux du chat, il faut lui offrir de nombreux jouets qui lui permettront de se déplacer et d’attaquer. Les balles, les jouets suspendus et ceux qui sont manipulés par une personne sont très intéressants pour un chat actif.
Si vous choisissez les punitions pour réprimer l’agressivité au jeu, vous devez intervenir immédiatement chaque fois que l’animal se conduit mal; le type et l’intensité de la punition dépendent du chat. Il ne faut jamais frapper un animal. Le fait de l’asperger avec un fusil à eau ou une bouteille peut donner de bons résultats. Si ces méthodes n’ont aucun effet sur votre chat, consultez votre vétérinaire
.

 chatgriffe.jpg

Agressivité due à la peur

L’agressivité due à la peur est différente de celle manifestée au jeu. La première se reconnaît à quelques signes, par exemple quand le chat évite les gens, qu’il s’accroupit, couche ses oreilles et baisse la queue, ou qu’il crache et gronde quand quelqu’un s’approche de lui. Il est courant pour les chats de manifester de l’agressivité due à la peur dans certaines circonstances, mais le chat qui évite régulièrement les gens et qui se montre agressif quand on tente de l’approcher a besoin de l’aide d’un vétérinaire.

Pour traiter un chat qui manifeste de l’agressivité due à la peur, il faut employer des techniques appelées désensibilisation et contre-conditionnement. La désensibilisation consiste à exposer graduellement le chat aux personnes dont il a peur, en veillant à ce que la distance et la situation ne soient pas source de frayeur. On augmente lentement la fréquence de l’exposition aux gens et aux situations pour que le chat ne développe pas d’autres réactions à la peur. Le contre-conditionnement consiste à susciter chez le chat une réaction qui, sur le plan comportemental et physiologique, est incompatible avec une réaction de frayeur. Pour y arriver, on peut utiliser des aliments et des jouets qui incitent le chat à s’approcher d’une personne. Ainsi, attachez un jouet à une longue ficelle et attirez le chat pour qu’il joue. À mesure qu’il prend plaisir au jeu et que sa peur semble s’évanouir, raccourcissez la ficelle. Quand la ficelle est suffisamment courte, essayez de toucher le chat. S’il s’écarte de vous, allongez la ficelle et continuez le jeu.

chatquijoueavecpelotedelaine.jpgchatagressif4.jpg

 

Intolérance aux cajoleries

Beaucoup de chats aiment se faire caresser pendant de longues périodes, tandis que d’autres tolèrent mal ce type d’attention. Avec ces derniers, les caresses sont d’abord bien acceptées, mais le chat finit par donner des signes d’agressivité imminente, par exemple en agitant les oreilles, en battant de la queue ou en tendant les muscles. Si le propriétaire poursuit ses caresses, le chat peut mordre ou griffer. Pour réduire les cas d’agression, déterminez le seuil de tolérance de votre chat et respectez-le.


 

Agressivité détournée


chatagressif.jpg

L’agressivité est détournée quand quelqu’un tente de manipuler un chat dont l’attention est attirée par quelque chose d’autre, par exemple un chat inconnu qu’il voit par la fenêtre, et que cette personne se fait mordre ou griffer. Si ce comportement survient souvent, le propriétaire doit y porter attention. Le meilleur moyen d’éviter les manifestations d’agressivité détournée est de ne pas approcher le chat quand son attention est retenue par quelque chose d’autre.

souris1.gifchatsligne.gifsouris1.gif

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 6 Commentaires »

LE MARQUAGE URINAIRE

Posté par eurekasophie le 27 août 2009

chat2.gif 

 

 

Il existe de nombreuses causes du marquage urinaire

Le marquage urinaire n’est pas limité aux mâles non châtrés. Les chats, mâles et femelles, stérilisés ou non, peuvent uriner pour marquer leur territoire s’ils sont stressés. La miction est l’une des nombreuses façons qu’ont les chats de marquer leur territoire. Ils laissent aussi des marques visuelles (p. ex., en griffant des objets) et des marques olfactives (p. ex., en se frottant les joues contre des objets). Les chats se servent de ces marques pour délimiter leur territoire, ou « propriété », afin qu’il ne soit pas envahi. Il peut s’agir d’un territoire assez vaste, comme dans le cas de la plupart des mâles, ou restreint, comme chez les chats d’intérieur. S’ils ne sont pas menacés, la plupart des chats ne ressentent nullement le besoin de marquer leur territoire.

Plusieurs facteurs peuvent inciter un chat à uriner pour marquer son territoire. La plupart du temps, la raison est de nature émotive. Il peut s’agir de deux chats qui tentent de déterminer leurs territoires respectifs dans le quartier, d’un chat qui a peur d’un autre ou dont le territoire est envahi par un autre. Le fait d’éliminer la menace (c.-à-d. l’autre chat) suffit souvent à faire cesser le marquage.

chatquiurine.jpg 

Les chats peuvent aussi uriner en réaction à un changement stressant dans leur vie, comme un déménagement ou l’arrivée d’un bébé ou d’un autre animal. En d’autres mots, la miction peut devenir un moyen de maîtriser le stress.

Dans de rares cas, la miction et la défécation peuvent être une manifestation de la rancune, surtout chez les chats d’intérieur. Certains urineront ou déféqueront pour se venger d’avoir été punis ou réprimandés. Bien que de nombreuses personnes croient que c’est le cas de leur chat, il est difficile de prouver qu’il s’agit en effet de rancune.

Le marquage à l’extérieur est inoffensif. Par contre, la miction à l’intérieur représente un grave problème de santé et de salubrité. S’il s’agit d’une famille qui n’a qu’un chat, il faut consulter un vétérinaire qui examinera l’animal et fera une analyse d’urine pour éliminer la possibilité d’une maladie urinaire. Si le chat est en bonne santé, le propriétaire devra déterminer la nature du stress déclencheur et tenter de l’éliminer.

chats.gif 

S’il s’agit d’une famille qui a plusieurs chats, il devient extrêmement difficile de résoudre le problème à cause de la compétitivité naturelle qui existe entre les chats. S’il est impossible de déterminer ou d’éliminer la cause de la miction, les propriétaires devront peut-être avoir recours à un programme de déconditionnement, à des médicaments ou aux deux.

 

chatquiurine2.jpg

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 6 Commentaires »

PETOUILLAGE ET COMPAGNIE

Posté par eurekasophie le 13 août 2009

chatsucantsonpouce.jpg 

 

Pourquoi vos chats sucent des objets

Tous les chats que j’ai eu « pétouillaient »( c’est un verbe que j’ai inventé ) Cela se manifestait par des pétrissages —avec les pattes

 antérieures —d’un vieux doudou en éponge que l’animal suçait en ronronnant.

               J’ai toujours pensé que c’était là un état de bien être

Hé ben non ! Je croyais avoir inventer le verbe « pétouiller » , mais par acquit de conscience, j’ai chercher dans mon dico Hachette et voilà ce que j’y ai trouvé :

Pétouiller : vi Suisse, fam Hésiter, traîner, lambiner.

Bon ben euh ! Qu’est-ce-que je fais ? Tant pis et pardon à mes amis Suisses, « pétouiller » pour moi, c’est un état de bien-être chez les chats…..

Le fait de sucer, et plus particulièrement de sucer des articles de laine, est un comportement répandu chez les chats. Les causes de ce phénomène sont inconnues, mais celui-ci semble se manifester principalement chez les siamois et les birmans, ce qui laisse supposer des causes génétiques.

Ce comportement pourrait être dû, entre autres, à un sevrage trop hâtif du chaton. La plupart des chats à l’état sauvage sont nourris par leur mère pendant six mois ou plus, tandis que les chats domestiques sont généralement sevrés à huit semaines. Certains croient que la tendance à sucer des objets inanimés comme des articles de laine ou des couvertures représente un moyen de compenser ce manque.
chatquisuce.gif
Punir votre chat ne modifiera en rien son comportement. À ce jour, le seul traitement qui s’est avéré efficace consiste à enduire les objets que suce le chat d’une substance mauvaise au goût, comme de l’eau de Cologne, de la sauce piquante ou un produit commercial (p. ex., le Variton, disponible chez votre vétérinaire). Dans un premier temps, n’offrez à votre chat que quelques objets traités. Lorsqu’il aura compris que ces objets ont un goût déplaisant, traitez d’autres objets et mettez-les à sa portée. Un jour, votre chat cessera de sucer des objets.

Cependant, si le comportement persiste, demandez conseil à votre vétérinaire.

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 4 Commentaires »

APRES LES CHIENS….LES CHATS!

Posté par eurekasophie le 6 août 2009

chat.gifchatquicreuse.jpgchat.gif

Ho peuchère ! je viens de découvrir de l’eau !!

Quelques moyens sans douleur pour empêcher les chats de creuser dans les jardins

La raison pour laquelle les chats creusent dans le sol est probablement que la terre se prête bien à l’enfouissement des excréments.

Vous disposez de plusieurs moyens pour empêcher les chats de creuser. Vous pouvez recouvrir le sol de copeaux, de pierres décoratives, d’une pellicule de plastique ou de divers matériaux qui servent à empêcher les mauvaises herbes de pousser. Les chats n’aiment pas la consistance de ces matériaux parce qu’ils ne peuvent pas les remuer avec leurs pattes. Vous pouvez aussi enfouir de la broche à poulailler sous une mince couche de terre.

Si vous en avez le temps et la patience, vous pouvez garder un boyau d’arrosage à portée de la main, pour les cas où vous prenez un chat sur le fait. Le fait de l’arroser pendant qu’il commet son délit le dissuadera probablement de revenir. Vous pouvez aussi placer des souricières à l’envers dans les aires fréquentées par les chats. Quand un chat s’y aventure, le mécanisme des souricières se déclenche, et effraie le chat sans lui faire de mal.

Il n’est pas recommandé de placer des boules de naphtaline ou d’autres substances toxiques dans le jardin, car ces substances peuvent être dangereuses pour les enfants, les plantes et les autres êtres vivants. Si vous avez affaire à des récidivistes, vous pouvez utiliser des pièges inoffensifs pour les capturer et les rendre à leur propriétaire ou à un refuge pour animaux.

chatsligne.gifchatsligne.gifchatsligne.gifchatsligne.gifchatsligne.gif

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | Pas de Commentaire »

MOI AUSSI JE PARLE …..

Posté par eurekasophie le 3 août 2009

chatmiaule2.gif 

Les miaulements constants d’un chat inquiètent son propriétaire

Quand le comportement d’un animal de compagnie est dérangeant, les gens ont tendance à tenter d’y mettre fin; pourtant, l’animal interprète les réactions de son maître comme une marque d’attention et une récompense de son comportement. En général, il faut rester indifférent aux comportements indésirables et récompenser ceux qui sont souhaitables.Chez le chat âgé, un changement soudain de comportement peut être un symptôme d’une maladie et devrait inciter le propriétaire de l’animal à consulter son vétérinaire. Quant au jeune chat, il peut simplement s’agir d’un problème de comportement qui peut être corrigé en modifiant les interactions entre le maître et l’animal.

L’interaction sociale est importante pour tous les animaux, mais pour certains plus que pour d’autres. Le propriétaire qui rentre à la maison, heureux de pouvoir enfin se reposer, fait souvent face à un chat qui s’est prélassé toute la journée et qui est prêt à jouer. Il peut être utile de prévoir des séances régulières de jeu qui permettront au chat de combler son besoin d’interaction sociale et qui préviendront peut-être les longues séances de miaulements. La période de jeu peut aussi être un moyen efficace pour le maître de se détendre après sa journée de travail. Il existe de nombreux jouets interactifs, qu’ils soient de fabrication artisanale ou achetés à l’animalerie, qui peuvent agrémenter les périodes de jeu. Il existe aussi beaucoup d’autres jouets qui incitent le chat à jouer seul.
chatjoue.jpg/
On peut aussi envisager d’offrir un compagnon de jeu au chat. Cette solution ne convient pas à toutes les situations, mais quand un chat est relativement jeune, qu’il accepte bien les nouveaux venus et qu’il a plus d’énergie à dépenser que son maître, la présence d’un compagnon de jeu peut être une solution avantageuse pour tous.

chatmiaule3.gif

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Que c’est donc mignon !

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | Pas de Commentaire »

DODO ….OU JOUJOU ?

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

chatordi.jpg Pas question d’aller au lit, je finis ma partie de chessmaster

Quand l’heure du dodo devient l’heure du jeu

chatpiano.jpg

Une p’tite sonate, ça vous dit ?

Premièrement, il est normal pour les chats d’être plus actifs en soirée et aux petites heures du matin, car à l’origine, les ancêtres de nos chats étaient naturellement des animaux nocturnes. D’ailleurs, cela explique pourquoi les chats voient mieux dans la pénombre que d’autres animaux. Comme tous les animaux de compagnie, les chats ont des réserves d’énergie à dépenser, idéalement de manière constructive et selon un horaire qui lui convient autant à lui qu’à son maître. Le secret est de choisir le moment consacré au jeu et d’habituer l’animal à cet horaire. Choisissez un moment propice dans la journée et observez la même routine chaque jour. Deux périodes de 20 à 30 minutes devraient suffire, la première le matin et l’autre, après la journée de travail. Vous pouvez aussi offrir à votre chat des jouets avec lesquels il pourra s’amuser seul. À cette fin, il existe sur le marché toute une panoplie de produits très intéressants, des plus simples aux très complexes pour répondre aux besoins d’exercice du chat.

chatquiapeur.jpg

Aller, fais pas l’con Bébert, baisse ton arme promis je file au lit

En combinant ces solutions, vous aurez le meilleur de deux mondes – des moments de jeu avec votre chat, et de bonnes nuits de sommeil.

 

chatquidort.jpg

BEN VOILA !

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | Pas de Commentaire »

MIAULEMENTS ET POSTURE…..

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

chatyoga.jpg 

Un peu de yoga pour rester zen….

La vocalisation excessive chez les chats plus âgés peut être due à un problème de santé

Les chats communiquent non seulement au moyen de leur voix, mais aussi par leur posture par certains signes visuels et olfactifs (odeurs). La vocalisation chez les chats doit être interprétée non seulement en fonction des sons qu’ils font, mais aussi de leur comportement lorsqu’ils miaulent, de leur posture et des indices visuels qu’ils nous donnent.
chamanique.jpg

Circulez…..y’a rien à voir !


Les chats peuvent miauler pour exprimer de la douleur, de la détresse, de l’angoisse, de la curiosité, leur colère ou tout simplement parfois pour se plaindre. Les chats âgés peuvent commencer à donner de la voix parce qu’ils sont devenus sourds ou malvoyants. Leurs miaulements peuvent aussi signaler la douleur ou l’inconfort. Ainsi, les chats âgés peuvent souffrir de maladie parodontale ou d’arthrite, deux affections douloureuses. La vocalisation chez les chats âgés peut aussi être causée par la confusion mentale ou la démence sénile. Ces maladies mentales peuvent rendre le chat confus et angoissé, et le pousser à miauler.
chatsennuie.jpg

Qu’est ce que je m’ennuie ..

Enfin, les chats deviennent parfois plus exigeants en vieillissant. Certains voudront sortir ou rechercheront l’attention ou l’affection de leur maître : leurs miaulements sont simplement une manifestation de leur besoin accru de liberté ou de compagnie. Pour toutes ces raisons, les chats qui commencent à donner de la voix devraient être examinés par un vétérinaire pour déterminer s’ils sont en santé

img1127.jpg

Pour moi, tout baigne merci !

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 1 Commentaire »

HA , L’IVRESSE DE L’ALTITUDE !!

Posté par eurekasophie le 28 juillet 2009

chatsurmeuble2.jpgchatsurmeuble3.jpgchatquigrimpe.jpg

 

Il peut être difficile pour les propriétaires d’empêcher leurs animaux de grimper sur les meubles

Il n’est pas rare que les chats (et même les chiens) grimpent sur les meubles. S’ils le font en présence de leur maître, ce dernier peut, chaque fois, les faire descendre en les arrosant à l’aide d’un pistolet à eau ou en faisant un bruit fort (par ex., avec un sifflet ou un avertisseur). Il est important de ne pas crier en même temps, sinon les animaux cesseront de grimper sur les meubles quand leur maître sera à la maison, mais continueront de le faire quand il sera absent.

Malheureusement, beaucoup d’animaux grimpent sur les comptoirs et les meubles quand leur maître est absent, mais il existe des ruses pour les en dissuader. Ainsi, vous pouvez couper des
bandes de 5 à 10 cm sur 1 ou 1,5 cm de papier gommé sur les deux faces et les coller fermement sur la surface des meubles, à raison d’une bande par 10 cm2.

Quand l’animal monte sur le meuble, ses pattes collent temporairement aux bandes adhésives. Puisque les chiens et les chats ont un fort réflexe de retrait quand les mouvements de leurs pattes sont restreints d’une façon ou d’une autre,
la sensation de collement leur est désagréable et les dissuade de rester sur le meuble. Cette méthode est sûre et très efficace.

Vous pouvez aussi vaporiser ou appliquer du désodorisant à aisselles non parfumé sur la surface des meubles. Puisque les désodorisants peuvent assécher les coussinets des chats, les tables et les comptoirs deviennent très glissants pour eux, ce qui les rend mal à l’aise sur ces surfaces. Que vous utilisiez du ruban gommé ou du désodorisant, assurez-vous que ces produits n’endommagent pas les meubles.

Si ces méthodes échouent, vous pouvez en essayer une autre, radicale mais inoffensive. Amorcez des petites souricières et placez-les sur les meubles sur lesquels vous ne voulez pas que votre animal monte. Recouvrez ensuite les souricières d’une feuille de papier journal. L’installation exige une main sûre et beaucoup d’adresse.

Quand un animal saute sur une surface « piégée », le papier journal déclenche le mécanisme des souricières, qui se referme en produisant beaucoup de bruit, effrayant ainsi l’animal sans le blesser. En général, une seule expérience suffit à dissuader les animaux de retourner à l’endroit en question.

Il existe beaucoup d’autres moyens de dissuader un animal de sauter sur les meubles et les comptoirs; votre vétérinaire peut vous indiquer les avantages et les inconvénients des différentes techniques, et laquelle convient le mieux à votre animal.

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | Pas de Commentaire »

LES GRIFFES …

Posté par eurekasophie le 27 juillet 2009

chatgriffe.jpg

 

chatdrle.jpgSe faire les griffes est un comportement normal chez les chats chatdrle.jpg

Le fait de faire ses griffes est considéré comme normal chez les chats. Ce comportement est instinctif, mais la mère l’enseigne aussi à ses chatons au début de leur vie. Les chats griffent des objets pour laisser une marque territoriale visuelle et olfactive (odeur). Cette odeur est laissée par une glande sudoripare située au niveau des coussinets plantaires. Dans une moindre mesure, le chat gratte aussi pour entretenir ses griffes et exercer les muscles de ses pattes antérieures, mais ce n’est pas essentiel pour lui.Pour éviter le griffage destructeur, il faut s’attaquer à trois aspects : la prévention, l’enseignement et la correction. La prévention consiste à interdire à votre chat l’accès aux endroits contenant des objets susceptibles d’être choisis par le chat. Au besoin, couvrez temporairement les meubles de plastique et placez les rideaux hors de portée.

Offrez au chat une ou plusieurs planches à griffes. La planche doit être de dimensions suffisantes, sa texture doit être agréable pour votre chat et elle doit être assez solide pour ne pas se renverser. Le recouvrement idéal est un matériau tissé qui permet au chat d’enfoncer ses griffes assez profondément. La planche à griffes doit être plus haute que le chat quand ce dernier se tient sur ses pattes postérieures. Elle doit se trouver près de l’endroit où le chat dort, puisque la plupart des chats marquent leur territoire près de cet endroit et qu’ils aiment faire leurs griffes peu après leur réveil.
planchegriffes.jpg
Vous pouvez réduire les dommages aux meubles en gardant les griffes le plus courtes possible, en offrant au chat suffisamment de jouets et, si c’est possible, en lui permettant des sorties extérieures (sous supervision).

chatsdanslarbre.jpg

Vous pouvez entraîner votre chat à se servir de la planche à griffes en enduisant cette dernière avec de l’herbe à chat et en lui frottant doucement les pattes sur la planche (les chats préfèrent les surfaces qui ont déjà été griffées). Si votre chat veut griffer un autre objet que la planche, dites « non » fermement, amenez-le à la planche et frottez-lui de nouveau les pattes sur la planche. Vous pouvez le féliciter ou le récompenser quand il utilise sa planche.

planchegriffes2.jpg

Enfin, si ces mesures s’avèrent infructueuses, vous pouvez tenter de corriger votre chat « incognito ». Cachez-vous (ou utilisez une caméra vidéo ou un miroir pour voir sans être vu) et faites sursauter le chat en faisant du bruit, en l’aspergeant d’eau ou en lançant près de lui une boîte de conserve remplie de billes, un petit oreiller ou un jouet en peluche. De cette manière, le chat associe la correction au grattage plutôt qu’à votre présence.

Si tous les moyens échouent, vous pouvez discuter avec votre vétérinaire des avantages et des inconvénients du dégriffage (onyxectomie). Il s’agit d’une intervention sécuritaire et sans douleur, mais elle demeure controversée et votre vétérinaire peut vous conseiller sur ce qui conviendra ou non à votre chat

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 5 Commentaires »

12
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant