MORELLE DOUCE-AMERE

Posté par eurekasophie le 15 janvier 2010

 

solanum1.jpg

Morelle douce-amère
 

(Solanum dulcamara)

Douce-amère
 Solanum dulcamara
Solanum dulcamara
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Solanales
Famille Solanaceae
Genre Solanum
Nom binominal
Solanum dulcamara

                                                                (Solanacées)

Synonyme(s) français(s) : Crève-chien, Douce_amère, Herbe à la fièvre, Loque, Vigne de Judée

Cette plante de la famille de la pomme de terre se rencontre dans les bois humides et au bord des eaux. Ses fleurs violette et jaunes sont très caractéristiques.

Altitude : dépasse 1500 m.

Taille : 2 m de long.

Floraison : de juin à septembre.

Cycle de vie : vivace hivernant sous la forme d’une souche ou d’une tige ligneuse.

Toxicité : fruits toxiques.

Habitat : haies, bois humides, lisières, terrains vagues, bords des eaux douces, en sol fertile.

solanum20dulcamara.jpg 

Fleurs : fleurs de 1 à 2 cm, violettes, pendantes, en inflorescence lâche ; pétales étalés puis se recourbant vers l’arrière ; anthères formant un cône jaune pâle qui enserre le stigmate.

Feuilles : feuilles variables, alternes, souvent à 2 lobes à la base.

Tige : tiges ligneuses à la base.

Reproduction : baie ovoïde, successivement verte, jaune et rouge.

Commentaires : plante grimpante s »enroulant autour des autres plantes

solanumdulcamara.jpg

Utilisations officinales : la partie ligneuse de la tige sèche contiennent des substances dépuratives et sudorifiques, diurétiques, dépuratives et expectorantes.

potphamaciecelestamine3.jpg

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

MAUVE ROYALE

Posté par eurekasophie le 25 novembre 2009

 

 

couronne1.gif 

mauveroyale1.jpg

Mauve royale
 

( Lavatera arborea )

( Malvacées )

Synonyme(s) : Lavatère arborescente, Mauve des jardins

Ch’t’ articl’ye fut c’menchie en Jèrriais Jèrriais

D’la mauve ou des mauves dé gardîn, d’la grand’ mauve, du maûvi (Guernésiais grànd mauve; en Latîn Lavatera arborea) est eune pliante.

Dans les gardîns nou soulait plianter d’la mauve tout au ras d’la p’tite maîson à seule fîn qu’nou piêsse faithe sèrvi ses grandes douoches fielles pouor ses bésouains sannitaithes.

Lavatera arborea

Lavatera arborea1.jpg

d’la mauve

Botannie
regnum: Pliantes
divisio: Magnoliophyta
classis: Magnoliopsida
ordo: Malvales
familia: Malvaceae
genus: Lavatera
species: Lavatera arborea

Altitude : jusqu’à 1500 m.

Taille : 1 à 3 m.

Floraison : d’avril à septembre.

Cycle de vie : bisannuelle.

Répartition : france : Atlantique, Méditerranée.

Habitat : rochers et sables maritimes, éboulis, corniches, galets consolidés, dunes fixées, arrière-dunes, décombres, talus, landes. Plante nitrophile favorisée par toute accumulation de matières organiques.

Les mauves (genre Malva) ont donné leur nom à la famille des malvacées, qui comprend aussi les lavatères, les guimauves et la rose trémière. Dans cette famille de plantes herbacées ou arbustives à feuilles alternes, les fleurs, dont le coloris varie du rose au mauve et au pourpre (même si on trouve parfois des fleurs blanches), ont un calice de 5 sépales souvent doublé d’un calicule, ainsi qu’une corolle à 5 pétales. Les étamines sont nombreuses et soudées ensemble en une colonne engainant l’ovaire et les styles. Les fruit est une capsule composée de plusieurs carpelles disposés circulairement.

Les mauves elles-mêmes sont des plantes herbacées dont la fleur porte un calicule (petit calice s’ajoutant au calice). Les pétales sont échancrés. On précisera que la distinction entre les genres Malva et Lavatera (plantes généralement plus ligneuses) est difficile à faire.

Nom catalan : malva.

Utilisations officinales : la plante possède des substances expectorantes et émollientes.

 

mauveroyale3.gif

Espèces recensées en France (noms acceptés, source Tela Botanica) :

Malva alcea L.    
Malva cretica Cav.      
Malva moschata L.      
Malva neglecta Wallr.      
Malva nicaeensis All.  
Malva parviflora L.    
Malva pusilla Sm.    
Malva sylvestris L.    
Malva tournefortiana L.  
Malva verticillata L.  
+ divers hybrides 
Lavatera arborea L.
Lavatera bryoniifolia Mill.  
Lavatera cretica L.  
Lavatera maritima Gouan  
Lavatera olbia L.  
Lavatera plebeia Sims  
Lavatera punctata All.  
Lavatera thuringiaca L.  
Lavatera trimestris L.  

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

MENYANTHE A TROIS FEUILLES……OU….

Posté par eurekasophie le 13 octobre 2009

gailuron21.gifgailuronanim2.gif< T’es sûre que tu vas bien ? Après tout t’as été malade…tu penses à la convalescence ? Tu vas pas délirer au moins ? Si tu veux, tu peux compter sur le jumeau et moi pour t’écrire ton article . A deux on peut te pondre un truc haachement cool, pas azbine, que tes potes vont kiffer grave quoi !!

                                                    picture082.jpg <Non merci les cocos …je vais bien ..euh comment dire c’est chelou d’vote part de vous préoccuper de moi , mais sur la vie d’moi, je sens que ça va aller …j’vous écris pas un truc de ouf mais bon ça va carrément quoi !

trfledeau3.jpg

Ményanthe à trois feuilles
 

( Menyanthes trifoliata )

( Ményanthacées )

Synonyme(s) : Trèfle d’eau

Anglais: Bogbean, Buckbean

Le trèfle d’eau ne fait pas partie de la famille des trèfles, les fabacées. Il doit son nom à ses feuilles à trois folioles, identiques à celles des trèfles. Cette plante pousse dans les marécages et les mares peu profondes.Cette plante aquatique forme de grands tapis flottants. Ses feuilles sont composées de 3 folioles ovales et vert clair, portées par un pédoncule pourpre brun. Au printemps, apparaissent, entre 15 et 30 cm au dessus de la surface de l’eau, des grappes de boutons roses puis de petites fleurs blanches. Très éphémère, la floraison se renouvelle facilement en situation très ensoleillée.

trfledeau2.jpg

Plante médicinale protégée.

Utilisations officinales : la plante contient des substances toniques amères, digestives, emménagogues, dépuratives.

Le ményanthe (trèfle d’eau) a des propriétés similaires à la gentiane. Dyspepsie, manque d’appétit, mauvaise digestion, mal des transports, asthénie, surmenage, douleurs rhumatismales, fièvre, dermatose, dartres.

trfledeau.jpg

En compresses et lotion 50 g pour un litre d’eau bouillante laisser infuser 10 minutes.

Vin de ményanthe, 10 g de feuilles fraîches dans 1 litre de vin rouge bouillant, infuser 10 mn; prendre 2 cuillères à soupe avant chaque repas.

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

JE SUIS DANS LA MENTHE …..

Posté par eurekasophie le 12 octobre 2009

gifherbe.gif 

Y’a des fois, je me surprends moi-même, c’est pour vous dire!

T’inquiète, j’explique…. 

Je vais aborder plusieurs articles sur les différentes sortes de menthe. Enfin, quand je dis que je vais aborder, je devrais plutôt écrire que je vais  » plonger

dans la menthe  » étant donner les variétés qui existent…..Parce que y’en a !!! Alors je me suis dis: « Ma p’tite Sophie, tu connais une expression « Ne

pas être dans la menthe  » —qui en bref signifie qu’on n’est pas dans quelque chose d’agréable, qu’on est dans les soucis…..j’extrapole— !  Alors tu vas

commencer ton article par bla bla bla …bla bla bla …je suis dans la menthe » . Vous me suivez jusque là ? Tant mieux car moi-même j’ai du mal à écrire

d’une façon cohérente , s’cusez moi j’ai la coucourde qui me fait encore un peu mal suite à une bonne sinusite. Je continue car j’ai pas fini ( Lapalisse) .

Mais voilà. Par acquis de conscience  j’ai cherché partout cette fameuse expression sans mettre le doigt ni le nez dessus . « Ah mais » , que je me suis dit,  » ce

serait donc toi qui l’aurait inventée !!  » J’ai un doute car il me semble bien que non ….Si quelqu’un à des informations importantes à me communiquer au

sujet de ce qui me chagrine, qu’il ou qu’elle veuille bien se faire connaître. MERCI D’AVANCE .

La culture, c’est comme la confiture, moins on en a , plus on l’étale ! Et je ne voudrais certes pas en manquer….de confiture !!!

En tout cas, on ne manquera pas de menthe.

menthaarvensis.jpg

Menthe des champs
 

( Mentha arvensis )

( Labiacées ou Lamiacées )

Synonyme(s) : Menthe du japon – cultivé

Commentaires : comme la menthe aquatique. Cependant, les tiges ne se terminent pas par une inflorescence globuleuse mais par des feuilles avec à l’aisselle de chacune d’elles un glomérule de fleurs. Le calice a des nervures peu saillantes.
 C’est une
menthe à odeur aromatique de 10 à 60 cm, velue, sans feuille terminale à tige quadrangulaire. Ses fleurs sont verticillées et lilas situées à l’aisselle des feuilles. Les feuilles ovales, pointues et dentées. Cette plante vivace fleurit de juillet à septembre. Elle pousse dans les fossés, marécages, prairies humides.

Menthe des champs
 Mentha arvensis
Mentha arvensis
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae
Genre Mentha
Nom binominal
Mentha arvensis

Cultivée sous le nom de menthe du Japon.

Utilisations officinales : toute la plante contient des substances stimulantes et antiseptiques.

menthaarvensis2.jpg

Propriétés

  • tonique stimulante (à faible dose)
  • antalgique, anesthésiante
  • anticéphalique
  • antivirale, antibactérienne
  • décongestionnante

Utilisation

  • douleurs diverses
  • affections cutanées
  • vomissement, constipation, troubles digestifs
  • affections respiratoires légères (rhumes)

Posologie

  • Voie externe : pour les douleurs d’origine dentaire, faire un bain de bouche avec 3 gouttes d’huile essentielle de menthe des champs + 12 gouttes d’un dispersant dans un demi verre d’eau tiède.
  • Voie interne : consultez votre médecin.

Astuce

Au quotidien, quelques gouttes d’huile essentielle de menthe des champs diluées dans de l’huile végétale de noisette en application locale pour la fatigue, les coliques hépatiques et néphrétiques, le mal des transports, les maux de dents, les migraines, les céphalées, les sinusites, …

Utilisations culinaires : elle est cultivée pour la production d’essence de menthol.

En cuisine, elle est parfois appelée « herbe d’anguille » ou « menthe Ginger ».

logophyto.jpgmarvens2.jpglogophyto.jpg

 

 

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

MENTHE A FEUILLES RONDES….

Posté par eurekasophie le 12 octobre 2009

 mentharodontifolia.jpg

Menthe à feuilles rondes

( Mentha rotundifolia )

( Labiacées ou Lamiacées )

Synonyme(s) : Menthe sauvage, Beaume, Herbe du mort, Menthe crépue

La menthe à feuiles rondes ou mentha rotundifolia est une plante vivace que l’on trouve fréquemment au bord des chemins, dans les fossés ou autres lieux humides ; elle appartient à la famille des labiées.

Elle ne pose pas de problème de détermination en raison de la forme de ses feuiles rondes, épaisses et ridées.

La tige, typique des labiées, est à section carrée. Pendant l’hiver, la plante reste en vie grâce à un rhizome.

L’ensemble de la plante est couvert de poils denses et blanchâtres qui la rendent douce au toucher ; comme toutes les menthes, elle dégage une forte odeur caractéristique qui chez cette plante rappelle la pomme.

Les nombreuses fleurs blanches ou rosées sont réunies en grappes de verticilles partant de l’aisselle des feuilles ; elles s’épanouissent de juillet à septembre.

mentharotundifolia.jpg Il existe d’autres espèces de menthe, 25 environ mais, comme elles peuvent se féconder mutuellement , les hybrides possibles sont innombrables. Il ne faut pas faire inhaler du menthol aux très jeunes enfants sous peine de spame respiratoire et l’usage de la menthe doit être proscrit en cas de traitement homéopathique.

 mentharo.jpg

Utilisations officinales : la plante contient des substances stimulantes et stomachiques.

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

IL EXISTE DIFFERENTES VARIETES DE MAUVE ….SUIVEZ LE GUIDE .

Posté par eurekasophie le 7 octobre 2009

 

Petite Mauve
 

( Malva neglecta )

( Malvacées )

234 Malva neglecta.jpg

Synonyme(s) : Mauve commune, Mauve négligée, Mauve à feuilles rondes

Cette mauve pousse au ras du sol dans les prairies sèches et les lieux rocailleux. Ses fleurs ressemblent beaucoup à celles des autres mauves mais sont plus petites. Ses feuilles sont légèrement lobées et presque rondes, ressemblant à celles de l’alchémille vulgaire.
Les fleurs forment des petits groupes à l’aisselle des feuilles. Les pétales sont rosés, parfois presque blancs, veinés de pourpre.

malvaneglecta2.jpgmalvaneglecta.jpgmalvaneglecta2.jpg

Utilisations officinales : la plante contient des substances béchiques et antiinflammatoires.

Utilisations culinaires : les feuilles sont consommées en salade ou en potage.

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

MAUVE ALCEE

Posté par eurekasophie le 7 octobre 2009

 

malvaalcea2.jpg

 Mauve alcée
 

( Malva alcea )

( Malvacées )

Comment lire une taxoboxMauve Alcée
 Malva alcea, L.
Malva alcea, L.
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Malvales
Famille Malvaceae
Genre Malva
Nom binominal
Malva alcea

Description


Plante vivace couverte de poils étoilés, de taille moyenne à assez grande (plus de 1 m parfois). Les tiges sont munies de feuilles lobées, celles du bas à lobes moins prononcés. Les grandes fleurs roses s’épanouissent de juin à octobre. Les 3 divisions du calicule sont ovales. Les carpelles généralement glabres, parfois un peu velus, ridés, noircissent à maturité
.

 

Fleurs : fleurs de 3 à 6 cm, rose vif ou mauves, solitaires à l’aisselle des feuilles, ou bien terminales et groupées ; pétales légèrement échancrés ; le calice est doublé en dessous d’un petit calice (calicule) à 3 pièces ovales, de 2 à 4 mm de large. Étamines soudées ensemble, formant un tube qui renferme les organes femelles (ovaire et styles).

Feuilles : feuilles inférieures arrondies, dentées ; feuilles supérieures profondément découpées.

Habitat
Malva alcea, L. se rencontre dans les haies, les prés à proximité des lieux habités et des chemins depuis l’étage inférieur jusqu’à l’étage subalpin au nord et à l’est de la chaîne pyrénéenne
.

 

Utilisations officinales : sédatives de l’appareil respiratoire. émollientes, laxatives. En applications externes, c’est un adoucissant de la peau et un remède efficace contre les inflammations de toutes les cavités accessibles.

phytotherapieplantesmedicinales1.jpgmalvaalcea02.jpgphytotherapieplantesmedicinales1.jpg

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Commentaires fermés

LA MARGUERITE

Posté par eurekasophie le 12 septembre 2009

marguerites.jpg

 

 

Marguerite

( Leucanthemum vulgare , Chrysanthemum leucanthemum , Chrysanthemum vulgare )

( Composées ou Astéracées )

Synonyme(s) : Grande marguerite, Marguerite des prés, Herbe de Saint-Jean, Oeil de boeuf, Grande pâquerette

Marguerite commune
 Leucanthemum vulgare
Leucanthemum vulgare
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Leucanthemum
Nom binominal
Leucanthemum vulgare

La Marguerite commune (Leucanthemum vulgare) est une plante herbacée vivace de la famille des Asteraceae.C’est une plante en touffe, à tige érigée, ridée, aux feuilles basales pétiolées, aux caulinaires engainantes dentées. Les inflorescences sont de grands capitules aux ligules blanches autour du centre jaune. Elle se rencontre dans les prés, accotements, bois clairs, sur substrat calcaire à légèrement acide ; c’est une plante très commune dans toute l’Europe jusque dans les régions septentrionales sauf au Spitzberg.

LA MARGUERITE  dans

Marguerite commune

DESCRIPTIF

Plante herbacée bisannuelle ou vivace (20-80 cm).

Tige simple ou peu ramifiée, glabre ou poilue.

Feuilles alternes, vert sombre, les basilaires obovées-spatulées à oblongues-obovées, longuement pétiolées, crénelées ou crénelées-dentées, plus ou moins arrondies au sommet, les caulinaires sessiles-embrassantes, oblongues à oblongues-lancéolées, entières ou crénelées, ou dentées ou pennatifides.

fleurs en capitules solitaires larges de 2,5-5 cm ; bractées de l’involucre inégales, courtes, obtuses, imbriquées, marginées de brun ; réceptacle nu ; fleurs externes ligulées et blanches, longuement rayonnantes, fleurs centrales tubuleuses jaunes.

Fruit : akène nu à 8-10 côtes fines

HABITAT

Prés, champs, bois, chemins, talus.

Mai-Novembre

0-2 500 m

Très commun dans toute la France continentale et la Corse. – Euras.

Utilisations officinales : les capitules contiennent des substances astringentes, expectorantes et antispasmodiques.

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

LA MAUVE DES BOIS

Posté par eurekasophie le 11 septembre 2009

mauve1.jpg

 

 

Mauve des bois
 

( Malva sylvestris )

( Malvacées )

Synonyme(s) : Mauve sylvestre, Grande mauve

La grande mauve, appelée aussi mauve sylvestre ou mauve des bois, (Malva sylvestris) est une plante herbacée bisannuelle

Comment lire une taxoboxGrande mauve
 Malva sylvestris
Malva sylvestris
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Malvales
Famille Malvaceae
Genre Malva
Nom binominal
Malva sylvestris

Synonyme(s) du nom scientifique : Malva erecta Gilibert, Althaea silvestris GarckeClassification : Malvacées, Dicotylédones

Nom commun : mauve sylvestre

Synonyme(s) du nom commun : mauve grande

Noms communs dans d’autres pays : DE : Wilde Malve ; ES : malva común ; FR : mauve sylvestre ; IT : malva selvatica ; PT : malva-silvestre ; EN : common mallow ; NL : groot kaasjeskruid ;

mauve.jpg

Description de la plante adulte :

- Hauteur: 30 à 50 cm.

- Tiges ligneuses à la partie inférieure, ramifiées, velues, couchées à dressées.

- Feuilles palmatifides longuement pétiolées, arrondies ou réniformes, basales, de 3 à 7 lobes à encoches irrégulières, de forme très variable.

- Fleurs rose-violette par 2 à 6 axillaires. Pétales profondément échancrés au sommet et à cils dressés à la base, à rayures sombres.

- Fruits en forme de disque de 9 à 11 carpelles bosselés et cannelés en réseau sur le dos, glabres ou peu velus.

Type biologique : Bisannuelle à vivace

Utilisations officinales :

les feuilles et les fleurs contiennent des substances adoucissantes par excellence, contre toutes les inflammations : laxatives, rafraîchissantes, béchiques, pectorales (contre les formes catarrhales des voies respiratoires); calmantes des stomatites, colites et entérocolites. En applications externes: adoucissantes et hydratantes de la peau. Collutoires contre les inflammations de la cavité buccale (gingivites, aphtes, etc.), abcès, furoncles; en injections contre les inflammations et les irritations.

Mode d’emploi :

  poudre sèche micronisée : 1 à 1,5 grammes à prendre en trois prises, matin, midi et soir avant les repas 
  décoction : une tasse matin, midi et soir, après les repas 
  ♥infusion : une tasse matin, midi et soir, après les repas 
  gargarisme : selon avis 
  compresse : selon avis

Risque de confusion avec : Malva neglecta et les espèces du genre Geranium au stade plantule, en l’ absence des cotylédons.

mauve3.jpgmauve4.jpgpapillonsvolants.gif

 

Malva neglecta

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

MIROIR DU TEMPS OU……

Posté par eurekasophie le 3 septembre 2009

mouronrouge.jpg

 

 

Mouron rouge
 

 ( Anagallis arvensis , Anagallis phoenicea )

( Primulacées )

Synonyme(s) : Mouron des champs, Faux mouron, Morgeline, Ménuchon, Miroir du temps

Le mouron rouge (Anagallis arvensis) est une plante annuelle de la famille des Primulaceae, selon la classification classique, ou des Myrsinaceae, selon la classification phylogénétique.

C’est une plante rampante à fleurs rouges ou bleues qui pousse dans les cultures, les jardins… Les fruits sont des Pyxides produisant de nombreuses graines.

Le mouron rouge n’appartient pas à la même famille que le mouron des oiseaux (Stellaria media, qui est une Caryophyllaceae). Seule une similitude dans le port de la plante et la forme des feuilles rapproche ces deux espèces.

 

mouronrouge2.jpg

 Description botanique

Sa tige carrée, glabre, très rameuse, peut mesurer de 10 à 30 cm. Elle est diffuse ou étalée, puis ascendante à la floraison. Ses feuilles opposées sont sessiles, de forme ovale ou lancéolée. Elles sont ponctuées de noir sur la face inférieure et possèdent 3 à 5 nervures principales.
Les fleurs d’ Anagallis arvensis sont solitaires sur des pédoncules opposés. Ces pédoncules filiformes égalent ou dépassent légèrement les feuilles. Le calice est lancéolé à bords membraneux. La corolle, assez petite, de 6 à 10 mm de largeur, présente 5 pétales soudés à la base, à sommet finement crénelé ou cilié-glanduleux. Anagallis arvensis fleurit de mai à novembre. Le fruit est une pyxide globuleuse égalant le calice.

Localisation et comportement

Anagallis arvensis, mauvaise herbe commune des jardins et des cultures exondées, se rencontre sur les chemins et les lévadons.

Utilisations officinales : la plante contient des substances expectorantes et vulnéraires.
Elle est très appréciée par les volailles.

mouronrougeetbleu.jpg  Certains individus de Anagallis arvensis peuvent spontanément présenter des fleurs bleues. Cela donne alors des touffes mélant fleurs rouges et fleurs bleues. Ces individus ont parfois été regroupées dans la forme Anagallis arvensis f. azurea. Cette forme n’est plus reconnue, la variation n’étant pas stable du tout.

Ces mourons bleues peuvent être facilement confondus avec Anagallis foemina

mouronbleu.jpg

Anagallis foemina 

Cette petite plante se rencontre dans les cultures et les friches. Elle est généralement très petite et couchée. Ses fleurs sont d’un beau bleu vif, à pétales denticulés en haut, et relativement étroits laissant nettement apparaitre le calisse. Ses pédicelles floraux sont généralement plus courts que les feuilles.Cette plante est très toxique et peut provoquer la mort d’animaux d’élevage si elle est incorporée à du fourrage.

 

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

1234
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant