URTICAIRE (Voir aussi Allergies)

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2008

Contre l’urticaire, prenez: Coquelicot. Mauve. Ortie. Sauge. Tilleul. Violette. Chélidoine. (Cette dernière en usage externe et avec prudence).

Mon conseil: applications locales (sans frotter) et bains de mains et de pieds de la préparation suivante: une poignée de chélidoine, une poignée de coquelicot, une poignée de mauve, une poignée d’ortie, une poignée de sauge et une poignée de violette, pour 2 litres d’eau.

Essayez également des bains plus simples avec uniquement des feuilles de mauve et des fleurs de tilleul.

Publié dans "U*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

VARICES

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2008

Les dépuratifs, les toniques, les résolutifs. Particulièrement: Achillée mille-feuille. Arnica. Aubépine. Basilic. Berce. Cyprès. Genêt à balais. Lamier. Lierre terrestre. Menthe. Romarin. Rose. Sauge. Thym. Verveine. Violette.

Mon conseil: bains de mains (jamais de pieds, ceux-ci peuvent être dangereux) de la préparation suivante: une poignée d’aubépine, une poignée de fleurs de genêt à balais, une poignée d’achillée mille-feuille, et une poignée de pétales de roses, pour 2 litres d’eau.

ou encore: infusion de la composition suivante: menthe, sauge, basilic, verveine. (Une poignée de chaque pour un grand bol d’eau; un bol par jour.)

Publié dans "V*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

VERRUES

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2008

Particulièrement : Ail. Chélidoine. Chou. Noyer. Souci

Mon conseil: suc de chélidoine, ou rondelle d’ail à appliquer directement sur la verrue, en protégeant la peau alentour avec du sparadrap.

Les verrues sont de petites bosses rugueuses, bien délimitées, qui se forment dans l’épiderme, la couche externe de la peau. Elles peuvent atteindre jusqu’à un centimètre de diamètre. Elles résultent d’une infection causée par un virus de la famille des papillomavirus humains (VPH), et peuvent être contagieuses.

Le virus s’introduit sous la peau. Une petite coupure ou une blessure, parfois si petite qu’elle peut être invisible à l’oeil nu, entraîne l’infection. Si le virus n’est pas neutralisé par le système immunitaire, il déclenche une multiplication des cellules à un endroit bien précis. L’exposition au virus ne fait pas apparaître automatiquement des verrues, car le système immunitaire de chacun réagit différemment et peut être plus ou moins efficace pour combattre ce virus.

Les verrues se retrouvent le plus souvent sur les doigts ou les pieds, mais on peut aussi en trouver sur le visage, le dos ou d’autres parties du corps. Elles apparaissent isolément ou en mosaïque, c’est-à-dire sous forme de plusieurs petites verrues regroupées.

Les enfants et les adolescents sont les plus susceptibles d’être touchés. De 5 % à 10 % d’entre eux contractent des verrues.

En moyenne, il s’écoule de deux à six mois entre l’exposition au virus et l’apparition des verrues. C’est ce qu’on appelle la période d’incubation. Cependant, certaines verrues peuvent rester « dormantes » durant des années.

Publié dans "V*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

VESSIE

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2008

(Voir cystite)

Publié dans "V*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

Vertiges

Posté par eurekasophie le 24 septembre 2008

Les toniques, les rééquilibrants de la circulation. Particulièrement: Ail. Arnica. Aubépine. Basilic. Camomille. Lavande. Marjolaine. Mélisse. Menthe. Oignon. Romarin. Sarriette. Sauge.

Mon conseil: bains de pieds et de mains de la préparation suivante: une poignée d’aubépine, une demi-poignée de camomille, une poignée de lavande, une poignée de menthe et une poignée de sauge pour deux litres d’eau.

ou encore: infusion de graines d’anis vert à 2 pincées par bol. (Une tasse après chaque repas).

Publié dans MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

VOMISSEMENTS

Posté par eurekasophie le 21 septembre 2008

Particulièrement: Absinthe. Chardon. Camomille. Citronnier. Gentiane. Mélisse. Prunier et prunellier

Mon conseil : pour combattre les vomissements nerveux et spasmodiques, prenez des boissons fraîches ou acidulées; l’eau froide, bue à petites gorgées, ou un morceau de glace sucé lentement, parviennent souvent à les guérir.

Publié dans "V*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

YEUX

Posté par eurekasophie le 21 septembre 2008

 Yeux

Les maladies des yeux (ophtalmie, conjonctivite, inflamamtion, etc.) réclament des collyres. Particulièrement: Absinthe. Bleuet. Bouillon-blanc. Camomille. Chélidoine. Fenouil. Guimauve. Laitue. Mauve. Ortie. Sauge. Souci.

Mon conseil: collyres au bleuet et au souci.

Ou encore, s’il ne s’agit que d’un gonflement des paupières: bains de décoction de camomille (5 têtes pour un bol d’eau).

Publié dans "Y*", MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

ZONA

Posté par eurekasophie le 20 septembre 2008

 On feuillette mon herbier de santé

Zona

Le zona se manifeste par des éruptions cutanées douloureuses le long d’un nerf ou d’un ganglion nerveux. Ces éruptions surviennent en conséquence de la réactivation du

virus qui cause la varicelle, le virus varicelle zona (VVZ).

Parfois, la douleur causée par le zona persiste pendant des mois ou même des années après la guérison de l’éruption : on nomme cette douleur névralgie post-zona.

Le zona touche le plus souvent le thorax, mais il peut également se manifester sur le dos, les fesses, un bras, une jambe et, parfois, sur le visage et sur le cuir chevelu.

Cause

À la suite d’une varicelle, presque tous les virus sont détruits sauf quelques-uns. Ils restent dormants dans les ganglions nerveux pendant plusieurs années. Avec l’âge ou en raison d’une maladie, le système immunitaire perd de sa capacité à contrôler le virus, qui peut se réactiver. Une réaction inflammatoire s’installe alors dans les ganglions et dans les nerfs, causant l’apparition de vésicules disposées en grappes sur la peau.

Il se peut que les adultes déjà infectés qui ont été en contact avec des enfants atteints de varicelle bénéficient d’une protection accrue contre le zona. Les scientifiques croient qu’une seconde exposition au virus stimule le système immunitaire, et contribue ainsi à maintenir le virus à l’état dormant.

Prévalence

Environ 90 % des adultes dans le monde ont déjà eu la varicelle. Ils sont donc porteurs du virus varicelle zona. Environ 20 % d’entre eux seront atteints de zona au cours de leur vie.

Évolution

En l’absence de traitement, les lésions du zona durent en moyenne trois semaines. La plupart du temps, une seule crise de zona survient. Toutefois, il arrive que le virus zona-varicelle se réactive zona.png

Pour soigner:

Les dépuratifs et les détersifs. Particulièrement : ail, aubépine, cerfeuil, basilic, citronnier, lavande, mélisse, romarin, rose, sauge, thym, tilleuil.

Mon conseil: compresses locales, bains de mains et de pieds de la préparation suivante: une poignée de fleurs et de capsules de coquelicot, une poignée de reine-des prés, et une poignée de tilleul, pour 2 litres d’eau.

En complément: prenez tous les soirs une infusion de thym, de romarin, de lavande, de tilleul et de cerfeuil, une pincée de chaque par bol.

Publié dans "Z*", MON HERBIER DE SANTE | 8 Commentaires »

Règles (menstruation)

Posté par eurekasophie le 17 septembre 2008

On m’a souvent demandé si j’avais un conseil à donner en cas de règles douloureuses ou dysménorrhée.

Bien sûr, il existe en pharmacie des médicaments qui pourront vous soulager mais rien ne vaut l’utilisation des simples ou plantes médicinales pour voir disparaître vos douleurs.

Les plantes que je vous cite sont en vente chez un herboriste ou dans une pharmacie herboristerie.

Mon conseil est donc celui-ci: faire des douches vaginales de la préparation suivante: une poignée d’achillée mille-feuille, une poignée de feuilles de menthe, une poignée de persil et une poignée de sauge pour deux litres d’eau.

Voici un lien fort sympathique, vous m’en direz des nouvelles.

http://www.pereblaize.fr/

Achillée millefeuille
Achillea millefolium
Sauge
Sauge candélabre

Publié dans MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

Puisque j’en suis au lilas….

Posté par eurekasophie le 7 septembre 2008

…autant vous donner les vertus thérapeutiques de cet arbuste.

Le lilas embaume les charmants villages aux toits rouges ou gris dès le premier printemps: c’est à l’heure de la sève montante et des rayons d’or du soleil neuf qu’il a le plus de vertus.

Ses grosses grappes tendues de fleurs mauve clair ou blanc pur, entre ses feuilles coupées net, charment les regards et plongent l’âme dans un ravissement indicible. L’arbuste, qu’il est inutile de décrire plus longtemps, atteint jusqu’à 10 mètres de hauteur. Il est originaire de l’Europe balkanique et du Moyen-Orient. Son nom lui vient de l’arabopersan likâk. Il a été introduit en Espagne dès le X ème siècle par les Maures, mais il n’a fait son apparition dans les autres pays d’Europe occidentale qu’au XVI ème siècle.

Le lilas est extrèmement amer dans toutes ses parties; aussi les animaux de ferme le respectent-ils– même les plus voraces d’entre eux, les chèvres. Mais cette amertume fait aussi sa valeur médicinale: d’une part, il est très propre à faire baisser la fièvre; d’autre part, il se comporte comme un exellent tonique, notamment du système digestif dans son ensemble. Je le recommande contre les digestions difficiles, l’aérophagie, les gonflements du ventre et les diarrhées.

Je suis en outre persuadée de sa valeur comme fébrifuge, et je le donne aux goutteux et aux rhumatisants.

Récolte

Plantez donc , si cela vous est possible, un lilas devant votre porte: c’est un régal pour les yeux comme pour le nez! A notre époque, rien ne vaut le parfum subtil qu’il dégage: vous aurez l’impression d’être purifié, pour un momet, de toutes les puanteurs de la civilisation industrielle….Récoltez au printemps l’écorce des jeunes rameaux, les feuilles les plus fraîches et les fleurs odorantes de l’arbuste, que vous ferez sécher à l’ombre. Cueillez aussi, un peu plus tard, les fruits( capsules) du végétal.

Préparation et emploi :

Infusion et décoction

de fleurs: jetez une demi-poignée de fleurs sèches dans un litre d’eau.( 2à 3 tasses par jour, comme tonique du système nerveux.)

de feuilles: jetez un demi-poignée de feuilles sèches dans un litre d’eau.(2à 3 tasses par jour, pour faire tomber la fièvre.)

Décoction concentrée

d’écorce: jetez une demi-poignée d’écorce pilée dans un litre d’eau.(2 tasses par jour, pour faire tomber la fièvre.)

Décoction légère

de fruits: jetez 10 pincées de capsules fraîches ou sèches dans un litre d’eau.( 2 tasses par jour.)

Bains de mains et de pieds:

jetez une demi-poignée de fleurs, une demi-poignée de feuilles et une demi-poignée d’écorce pilée dans une cuvette d’eau. (2 bains par jour, notamment contre les douleurs digestives, les crises de goutte et les rhumatismes.)

Macération

de fleurs( usage externe) : faites macérer une grosse poignée de fleurs sèches dans un litre de bonne huile d’olive, et exposez le tout au soleil pendant 15 jours; filtrez, et utilisez la préparation en frictions, sur le ventre(troubles de l’appareil digestif) ou sur les parties douloureuses( rhumatismes).

Puisque j'en suis au lilas.... dans MON HERBIER DE SANTE GBPIX_photo_75207

Publié dans MON HERBIER DE SANTE | Pas de Commentaire »

1...1112131415
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant