FABRIQUER SA COSMETIQUE BIO…….

Posté par eurekasophie le 7 juillet 2010

 

 

POURQUOI PAS !

 

 

                                                                          Hebergement d'images

 

Crème , sérum, baume, brillant à lèvres, beurre de massage, masque bonne mine, blush…

Vous pouvez fabriquer tous vos cosmétiques bio à la maison.

Votre seul impératif, utiliser des matières premières de qualité et dans de bonnes conditions.

 

Fabriquer ses cosmétiques, son maquillage, est une démarche beaucoup moins compliquée que vous ne pouvez le penser ! C’est une façon de prendre conscience des ingrédients que vous vous mettez sur la peau, un moyen aussi de minimiser votre impact sur l’environnement en réutilisant les contenants. Un moment de créativité plaisir. Selon les cosmétiques que vous désirez, vous avez besoin, bien entendu, d’ingrédients particuliers mais vous devez avoir les bases.

 

HUILES VÉGÉTALES, HUILES ESSENTIELLES

Véritables actifs concentrés, les huiles végétales ( HV) servent de base à des préparations telles que les crèmes, les baumes mais elles peuvent également être employées pures, ce qui n’est pas de la plupart des ingrédients de base de la cosmétique industrielle. Nourrissantes, protectrices et adoucissantes, réparatrices, traitantes, antioxydantes et antiradicalaires, elles sont le principal ingrédient des soins de beauté maison. Pour la cosmétique maison, il faut distinguer leshuiles de base ( abricot, amande douce, jojoba ( 100ml /9,90€) macadamia, olive…), fluides, polyvalentes, que vous allez utiliser comme base pour les huiles de soin, les laits, les baumes, et les huiles riches ( argan ( 100 ml / 17 € ), germe de blé, bourrache, onagre, rose musquée….), plus onéreuses, à intégrer à des préparations et plus particulièrement à ceux du visage pour peaux matures, ou encore pour traiter des cheveux secs. Elles s’achètent en magasins de produits naturels t, en GMS, , où vous pouvez trouver des huiles de base de qualité bio. Concentrées et surpuissantes, les huiles essentielles ( HE) sont à manier avec précaution. Elles se comptent en gouttes et une goutte de trop peut tout changer ! Les HE s’achètent en pharmacie, parapharmacie, magasins de produits naturels ou sur internet ( HE bois de rose 10 ml / 5,90 € ).

 

LES ARGILES

Blanche, jaune, rose, rouge ou verte, l’argile est riche en silicium et magnésium, en minéraux et en oligo-éléments. Base idéale pour les soins du visage et en particulier pour les masques, elle décongestionne, minéralise à nouveau et fortifie la peau, resserre les pores de la peau et traite les cheveux gras. Utilisez l’argile en poudre ( avec un ustensile en porcelaine ) et diluez la avec de l’eau peu minéralisée ou avec une eau florale ou encore avec une infusion de plante tiédie. Vous trouverez les différentes argiles en pharmacie ou en magasins de produits naturels ( 500 g / 5 € ).

 

FABRICATION, DES PRÉCAUTIONS 

Achetez biologique ! Attention aux possibles allergies et évitez les produits pour lesquels vous n’êtes pas sur de la fraîcheur ( oeufs, yaourts…). et ceux auxquels vous êtes allergique ( fruits rouges, pollen….) Pour les bases des lotions, utilisez de l’eau filtrée, de l’eau de source ou de l’eau florale.

 

COMMENT CONSERVER ? 

Les savons, les argiles, les préparations à base d’alcool, peuvent se conserver sans problème à température ambiante. Pour les autres, baume, crèmes, la conservation peut aller lusqu’à deux mois maximum, les préparations à base d’HE, plusieurs mois.Vous pouvez utiliser des conservateurs antioxydants qui prolongent la durée de vie des préparations. Une petite pincée de vitamine C dans des solutions à base d’eau ou une à deux capsules de vitamine E dans les produits àbase d’huile, des HE comme le petit grain, le romarin, la sauge sclarée, aux propriétés antioxydantes, prolongent la durée de conservation de vos produits. Côté matériel, détournez celui de la cuisine, bol, fouet, mixeur mais achetez une balance lettre, plus précisepour les petites quantités. Pour le conditionnement, optez pour la récup à condition de faire bouillir les contenants du produit.Etiquetez-les avec la date de fabrication et conservez-les au frais. Prenez du temps et beaucoup de plaisiret à vos pots !!

 

 RECETTE

Blush bonne mine  » rosée du matin « 

Matériel : un poudrier 40 ml + 1 houpette +mini fouet +cuillères doseuses inox + pelle de dosage 5 ml + mortier + pilon

 Ingrédients : 10,6 g d’argile blanche, 3,1 g de châtaignier en poudre, 4,5 g d’ocre rose, 0,4 g de mica, 13 gouttes d’extrait aromatique de pêche bio.

Dans un mortier, mettez toutes les poudres sauf le mica et écrasez avec le pilon. La couleur doit être homogène. Plus vous mélangez longtemp, plus la couleur se développera. Ajoutez ensuite  l’extrait aromatique puis mélangez à nouveau. Ajoutez enfin le mica et mélangez quelques secondes à l’aide du mini fouet afin d’éviter de casser la nacre Transférez la préparation dans le poudrier. Stockez la préparation à l’abri de la lumière et de la chaleur. Bien conservé et fabriqué dans des conditions d’hygiène optimales, votre produit se conservera au moins trois mois.

Des kits pour les premiers pas 

Une dizaine de coffrets avec plusieurs recettes et deux grands coffrets, un de soins, un de maquillage de 18,50 € à 49 € sur www.aroma-zone.com

 

 

                                                                         Hebergement d'images

Publié dans MES PETITES INFOS | 11 Commentaires »

STOP ……..

Posté par eurekasophie le 6 juillet 2010

 

 

À LA TRANSPIRATION 

 

 

 

                                                                                                            Hebergement d'images

La transpiration a beau être un processus physiologique et indispensable, il n’en demeure pas moins que les sensations d’humidité et les mauvaises odeurs qu’elle génère, ne sont guère agréables pour soi-même comme pour les autres. Ainsi pour la combattre efficacement sans nuire à notre santé, les marques de cosmétique naturelle- encouragées par les doutes et l’inquiétude des consommateurs face aux sels d’aluminium- proposent une offre de plus en plus étoffée de déodorants sous forme de sprays, de sticks ou de bille, tout aussi performants et agréables désormais que les déodorants classiques.

 

TRANSPIRER NATURELLEMENT

Avant tout, il faut savoir qu’il existe classiquement deux grands types de produits : les anti-transpirants, qui agissent en bloquant la transpiration grâce aux sels d’aluminium et les déodorants, qui neutralisent ou masquent les bactéries responsables des mauvaises odeurs. Dénués de sels d’aluminium, la plupart des produits bio sont des déodorants puisqu’ils n’agissent pas sur le processus naturel de la transpiration. Cela étant, ce qui différencie un déo classique d’un déo bio, c’est évidemment sa composition. La majorité des produits naturels utilisent les propriétés déodorantes de certaines plantes comme la sauge , l’eucalyptus, la cannelle…, auxquelles sont associées des huiles essentielles, reconnues pour leurs vertus antibactériennes mais aussi pour leurs parfums. Ces actifs naturels améliorent le fonctionnement des cellules sans le modifier. Côté parfums, ils sont nombreux : rose de Damas, hamamélis, aloe vera, jojoba…, du plus subtil au plus fort, il y en a pour tous les goûts ! De plus, pour obtenir le label bio, ces produits ne doivent pas contenir certains conservateurs de synthèse, jugés nocifs, comme les parabens, le phénoxyethanol…Ils sont évidemment aussi sans parfums ou colorants de synthèse, souvent sans alcool…..Afin de préserver autant que possible l’environnement, les flacons et les emballages sont aussi souvent biodégradables et les fabricants mettent un point d’honneur à ne pas tester leurs produits sur des animaux.

 

QUELQUES TRUCS ET ASTUCES 

 

pour combattre naturellement la transpiration

  En cas de transpiration excessive, sachez que les poils des aisselles ont le désavantage de retenir toute l’humidité et de favoriser la macération. Pour faciliter vos soins d’hygiène, optez donc pour une épilation à la cire en évitant autant que possible le rasoir qui peut générer des microcoupures.

La douche tiède restant le premier et le meilleur moyen de supprimer les mauvaises odeurs, adoptez une bonne hygiène quotidienne. Utilisez de préférence un savon à ph acide qui respecte l’équilibre de la peau plutôt qu’un savon fantaisie, parfumé mais qui n’aura pas de réel pouvoir sur les odeurs à long terme. Et puis avant d’appliquer votre déodorant, portez un soin tout particulier au séchage de vos aisselles !

  Privilégiez, surtout durant les saisons chaudes, des vêtements en fibres naturelles ( coton, lin….) et bannissez bien entendu les matières synthétiques ou polyester et tous les tissus épais comme le denim. Choisissez également des vêtements amples qui laissent la peau respirer et la sueur s’évacuer. De plus, sachez que les couleurs sombres emmagasinent la chaleur. Le mieux est donc de réserver votre charmante petite robe noire ou votre jean préféré pour le soir et de porter des tons clairs dans la journée.

♣  Et pour garder vos pieds au frais, il est vivement recommandé de choisir des chaussures pas trop serrées avec des semelles en cuir, qui offrent un plus grand confort et limitent les mauvaises odeurs. Pensez également à porter vos chaussures, un jour sur deux : l’humidité engendrée par la transpiration n’a pas le temps de se résorber en une nuit.

  Buvez beaucoup d’eau tout au long de la journée surtout lorsque la température est élevée. Sans attendre d’avoir la sensation de soif pour s’hydrater car cela signifie qu’à ce moment, le corps accuse déjà un déficit d’un litre. Côté alimentation, sachez aussi que le sel, l’alcool, les boissons gazeuses, les mets épicés, l’ail, l’oignon et le curry contribuent à l’odeur désagréable dégagée par la transpiration.

♣  Enfin en toute circonstance, essayez de rester calme et relaxez-vous : le stress est un facteur déclenchant ou aggravant de la transpiration.

Publié dans MES PETITES INFOS | 2 Commentaires »

COMMUNIQUE DE PRESSE

Posté par eurekasophie le 24 janvier 2010

chien1.gif  < Allo les studios, est-ce qu’on me reçoit ????????  5/5 vous dites, ok gigot !

Hum hum !

Chers amis. J’ai réussi à éviter les papas razzés qui campent devant le domicile de Sophie depuis vendredi 16 . L’indigestion ( tu parles oui !!!! ) dont souffre ma chère collaboratrice est en voie de guérison , mais toutefois ne lui permet pas de venir s’exprimer en personne. Je voudrais me montrer rassurant, mais tous les meilleurs praticiens sont à son chevet et semblent d’accord sur un point : à cette indigestion ( mais c’est ça, on va la croire !) vient s’ajouter une flemmingite aiguë. Flemmingite, qui de l’avis même de Panoramix, le Druide de Sophie, ne pourra se guérir sans un grand coup de pied au c.. pour la faire avancer.  On demande un ou une volontaire pour ce faire. Quant au reste, lui préparer des cafés bien forts, aller chercher les croissants , je veux bien me dévouer….mais faudrait pas pousser mémère dans les orties. Voilà, et puis je voulais rajouter que quand on ne tient plus correctement sur ses deux pieds sans se gauffrer comme une crêpe, on reste assise. Cette info de dernière minute n’était pas à l’ordre du jour mais je vends la mèche, tant pis pour mon poste de PDG. Alea jacta est !

C’était Ralphy pour Sophie, à vous les studios .

 

Publié dans MES PETITES INFOS | 10 Commentaires »

DES PRODUITS FRAIS……

Posté par eurekasophie le 12 novembre 2009

brocoli.gifchouxpicto.gif                                                                                                                                               carotte.gif

fruitsdivers7.gifnavet002.gifcourgettes003.gif salade.giftomates003.giffruitsdivers4.gif

panierdefruits2.gifSANS SE RUINERpanierdefruits2.gif

fruitsdivers9.gif

Sur le marché, sur Internet, dans les nouvelles fermes,

comment faire le plein de fruits et de légumes de saison

sans exploser son portefeuille ?

Sacs recyclés en main, faisons le tour des étals.

fruitsdivers7.giffruitsdivers6.giffruitsdivers4.gif

PETITS PRIX À PARIS

ardoise.jpg

De nombreux marchés de quartier restent encore abordables. Dans le 20° arrondissement, le typique petit marché Davout est toujours là depuis l’après-guerre. Tous les mardis et vendredis matin, vous y trouverez les fruits et les légumes les plus courants comme les pommes à moins de 1,40 € le kilo ( Boulevard Davout ).

Aligre, dans le 12° arrondissement, a gardé aussi le charme des vieux marchés avec sa brocante et ses stands de tissus.On trouve des fruits de saison à 1 € le kilo et des haricots verts à 1,50 € le kilo ( ouvert tous les jours sauf le lundi, www.marchealigre.free.fr ).

A Belleville, un grand marché pour voyager sur tous les continents est ouvert tous les matins du mardi au vendredi. On craque pour les fruits exotiques et pour les 30 oeufs frais à 2,50 €. En prime, des accessoires style bric-à-brac rétro pour la cuisine comme des toiles cirées ( Boulevard de Belleville ). Astuce de dernière minute bien connue des lève-tard du week-end ( parisiens et provinciaux compris ! ) : arrivez juste avant la fermeture car les prix fondent à vue d’oeil. Un conseil qui vaut pour tous les marchés de France et de Navarre.

COURSES VIRTUELLES DEPUIS VOTRE CANAPÉ

ordinateur.gif

Secondée par votre simple ordinateur, partez  sur les traces des plus beaux poireaux et des oranges les plus juteuses. Les associations paysannes comme

les amaps proposent des paniers de légumes de 10 à 15 € pour les premiers prix ( plusieurs dans chaque région de France). Le réseau Jardins de Cocagne fournit aussi des produits de qualité et locaux en livrant près de chez vous.

Cliquez sur www.LeMarcheCitoyen.net,

raisins1.gif

logo9.gif

cet annuaire Internet est spécialisé dans la consommation responsable. Des initiatives régionales sont bien achalandées comme

www.terre2sens.fr autour de Montpellier : 20 € les cinq kilos de fruits et légumes bio de saison livrés chez vous.

SHOPPING À LA FERME

 

fruitsdivers6.gifbrocoli.gifferme5.gifferme5.gifsalade.giffruitsdivers4.gif

 

Autour de Paris, neuf grandes fermes vous invitent à récolter vous-même vos fruits, vos légumes, vos salades et vos fleurs avec des réductions de prix allant jusqu’à moins 50 %  ! Certaines ouvrent au printemps, mais d’autres comme la ferme familiale de Viltain est ouverte toute l’année même le dimanche, avec en prime le lait et les oeufs tout frais d’animaux qui vivent au grand air.

Ailleurs en France, 13 autres fermes célèbrent aussi l’art de la cueillette en plein champs comme à Pau et à Noirmoutier

www.chapeaudepaille.fr

logochapeaudepaille.jpg

 

pamplemousse.gifraisins3.giffruitsdivers4.gif

CUEILLETTE SUR LE BALCON ET DANS LE JARDIN

jardin15.gifjardin14.gifjardin15.gif

 

On est toujours aussi bien servi par soi-même: plantez des tomates, des salades, du basilic et du romarin sur votre balcon et sans pesticides.

Dans un jardin, les arbres fruitiers feront les délices de vos desserts. Pour opérer en toute quiétude, se munir d’un guide pratique ( aux éditions Terre Vivante ) ou abonnez-vous à www.graines-et-plantes.com . On apprend à chasser en douceur les petits insectes avec des astuces écolo et à faire son compost avec les épluchures de vos légumes….Tout est lié, je vous le dis !

Publié dans MES PETITES INFOS | 9 Commentaires »

LE NEFLIER

Posté par eurekasophie le 8 novembre 2009

 

 

J’AI DESCENDU DANS MON JARDIN ……

pour y relire un vieux poème extrait du Livre de Taliésin, issu de la mythologie celtique,

talisin.jpg

 » Le combat des arbres ou Câd Goddeu « ….

(….) Les saules et les sorbiers

Tardivement viennent dans les rangs,

Les pruniers aux épines

Inopportunes aux hommes

Et les néfliers vigoureux

Triompheront de l’ennemi (….)

…..et le relire, à l’abri, sous la silhouette tortueuse du…..

neflierallemagne.jpg

NÉFLIER

point2.gif Nom commun: mêlier ou mesplier,  » cul-de-chien « , néflier commun, néflier d’Allemagne.

point2.gif Genre et espèce : Mespilus germanica.

point2.gif Famille: ROSACEAE genre Mespilus: arbres, arbustes et plantes herbacées aux feuilles alternes; fleurs souvent à cinq parties avec de nombreuses

étamines; plus de 2000 espèces.

 

nflierfleur.jpg    Fleurs blanches à 5 pétales de 3 cm de Ø, isolées au sommet d’un rameau.

 point2.gif Origine : Asie mineure    point2.gif Floraison : Fin mai

point2.gif Hauteur: 5 à 6 m de haut

 

Le néflier fait partie des espèces  » recommandées  » par Charlemagne dans le Capitulaire De Villis, texte surtout connu pour la liste des plantes, arbres et arbustes dont la culture est exigée dans les jardins royaux. Ces jardins se divisent en trois parties, l’herbalarius ou jardin des simples, l’hortus ou potager et le viridarium ou verger, devant contenir seize espèces incontournables d’arbres fruitiers, dont le néflier. Le manquement à ces règles étaient sévèrement sanctionné.

Le bois du néflier, qui a la particularité d’être dur et de se fendre peu, sert à la confection de manches d’outils et de fléaux. Les Basques l’emploient pour la réalisation d’un de leur célèbre bâton de marche pouvant faire office d’arme : le makhila.

nflier2.jpg

 

♣   nefles.jpg    Les fruits du néflier ont la forme de petites poires ou de toupies aplaties. La partie charnue du fruit est le développement du receptacle floral qui, au fur et à mesure de sa croissance, repousse au sommet les sépales persistants. La récolte des fruits se situe après les gelées qui ramolissent la chair des nèfles. Cepandant, le fruit n’est pas encore mangeable. Sa chair est dure et acide. Les nèfles doivent subir une sur-maturation que l’on nomme blettissement. Les fruits sont étalés sur un lit de paille sèche où ils virent au brun foncé en quelques semaines. Leur chair s’en trouve alors radicalement modifiée, elle est devenue douce et parfumée.

La nèfle est très digeste et convient aux estomacs les plus délicats. Elle se consomme en compotes et confitures. Elle a des propriétés d’être anti-diarrhéique. Les feuilles astringentes, employées en gargarisme, luttent contre les aphtes et les maux de gorge.

Publié dans MES PETITES INFOS | 9 Commentaires »

L’ASSOCIATION…..

Posté par eurekasophie le 8 novembre 2009

hospicesbeaune151.jpgherboristerie1.jpghospicesbeaune151.jpg

 

POUR LE RENOUVEAU DE L’HERBORISTERIE  

 

La connaissance des plantes médicales était autrefois une profession ayant pignon sur rue: l’herboristerie.

Camomille, thym, tilleul, mauve….., des centaines de plantes étaient utilisées couramment et precrites par les médecins pour soigner et entretenir la

santé.

Les herboristes étaient diplômés par l’Etat après un cursus spécifique de trois ans dans les facultés de pharmacie.

Des milliers d’officines d’herboristerie parsemaient la France, des grandes villes jusqu’aux petits bourgs de campagne.

On pouvait y obtenir des remèdes sur ordonnance, y trouver une grande diversité de plantes et de préparations galéniques simples ( teinture, huiles….) et

surtout des conseils appropriés à chacun.

 

pharmacie0.jpgpotpharmacie007.jpgpharmacie01.jpg

En 1941, le gouvernement de Vichy supprime brutalement le diplôme d’herboriste.

La connaissance des plantes médicinales et les pratiques préventives et curatives issues de siècles de savoirs sont mises alors au ban du système

de santé.

Pourtant, cette médecine des Simples, appelée aussi phytothérapie, n’a rien d’une médecine dérisoire et inefficace.

C’est une voie thérapeutique de valeur, solidement étayée par des études cliniques de grands praticiens et faisant l’objet de nombreuses

recherches scientifiques.

potpharmacie5.jpgpotapharmacie2007.jpgpotphamaciecelestamine3.jpg

 

Depuis quelques années, de plus en plus de personnes se tournent vers les plantes médicinales. Par un décret d’août 2008, 148 plantes ont été

déclarées en vente libre.

Cependant, rien n’a été fait pour promouvoir la phytothérapie dans le système de santé ( au contraire, les préparations magistrales à base de plantes en

pharmacie ont été déremboursées par décret en avril 2007 ).

De plus, le public n’a personne qui peut garantir la qualité des plantes qui lui sont vendues, personne pour lui offrir la diversité nécessaire, ni

personne à qui demander conseil pour choisir la bonne plante et la bonne utilisation, comme savait le faire l’herboriste.

Voilà pourquoi le rétablissement de la profession d’herboriste est demandé par le public.

L’association pour le Renouveau de l’Herboristerie ( voir ci-dessous) travaille à cet objectif depuis 1982. Afin de préparer un futur diplôme et de

diffuser la connaissance des plantes, cette association a construit un enseignement en herboristerie sur 2 ans par correspondance.

Elle organise aussi des stages de botanique, des rencontres avec des personnalités, d’autres associations et des professsionnels des plantes médicinales.

Association pour le Renouveau de l’Herboristerie

183 rue des Pyrénées

75020 Paris

Tél: 01 43 58 66 48

http://www.herboristerie-asso.org/

 

Publié dans MES PETITES INFOS | 9 Commentaires »

UN PEU DE BOTANIQUE

Posté par eurekasophie le 13 août 2009

Arum, Anthurium, Spathiphyllum… Qui est qui ? 

Malgré leur évidente ressemblance morphologique, ces trois espèces de plantes ne présentent pas la même toxicité. Il est donc primordial de savoir les différentier les unes des autres afin d’évaluer la gravité potentielle d’une intoxication.  

Un peu de botanique…

L’arum, l’anthurium, et le spathiphyllum appartiennent à la famille botanique des aracées, comme bon nombre de plantes d’intérieur (monstera, philodendron…). 
Tandis que le spathiphyllum et l’anthurium sont des plantes ornementales d’intérieur, l’arum quant à lui pousse très fréquemment dans nos forêts et nos jardins. Les fleurs de ces plantes ne sont pas, comme on le pense généralement, le grand cornet solitaire émergeant des feuilles. Ce sont de toutes petites fleurs sans pétales, logées au fond de cette grande pièce protectrice appelée spathe, sur le pourtour d’un organe en forme de massue appelé spadice. Les fleurs ainsi cachées sont pollinisées (c’est à dire fécondées) par des moucherons qui s’agitent une fois pris au piège par la spathe.

arum1.jpg

Caractères distinctifs

Maintenant que nous avons vu les caractères communs à ces trois plantes, nous allons voir que malgré leur forte ressemblance il est facile de les distinguer au moyen de caractères qui leurs sont propres :

Il existe en fait deux variétés ou espèces d’arum fréquentes dans nos forêts et jardins : L’arum tacheté (Arum maculatum.L) de la photo précédente qui possède des tâches brunes au centre de ses feuilles, et l’arum d’Italie (Arum italicum.L) ci contre, qui possède des nervures blanches sur toutes ses feuilles arum2.jpg

arum3.jpg   L’anthurium (Anthurium andreanum.L) quant à lui se distingue très facilement par une spathe charnue rouge luisant (attention. Il existe des variétés horticoles rose orangé).


Le spathiphyllum (Spathiphyllum wallisii.L) possède des spathes d’un blanc plus éclatant, et souvent de multiples spathes par pied. De plus ses spathes sont beaucoup plus petites, elles font en moyenne 8 centimètres contre environ 15 centimètres pour les arums.  
arum4.jpg

Une toxicité non négligeable…

Maintenant que nous pouvons faire la différence entre ces espèces, voyons ce qu’il en est de leur toxicité respective. 
Le spathiphyllum et l’anthurium n’ont jamais été semble-t-il impliqués dans des accidents chez l’homme, ils peuvent cependant si on les mâche provoquer des brûlures buccales notamment chez les animaux de compagnie. 
Le plus toxique de tous est donc sans conteste l’arum qu’il soit tacheté ou d’Italie. Les feuilles et les fruits sont toxiques (même pour une ingestion de 2 à 3 baies !). Les unes comme les autres provoquent une tuméfaction de la langue, une irritation durable de la gorge , des vomissements, une dilatation de la pupille, des troubles des battements du cœur, éventuellement des convulsions et dans les cas les plus graves, la mort. 

arum5.jpg
arum6.jpg

Il faut donc être très vigilant surtout par rapport aux fruits, petites baies de 3 à 4 millimètres de diamètre, qui abondent dans nos forêts et jardins d’août à septembre.  

Quelques chiffres

Parmi les nombreux appels concernant les plantes toxiques reçus par le centre antipoison de Lille, de 1995 à 2002, 36 concernaient l’anthurium, 123 le spathiphyllum, et 274 l’arum, les plaçant ainsi respectivement 31ème, 8ème, et 5ème, au palmarès des intoxications par les plantes ! La majorité de ces

intoxications se situent entre le mois d’août et le mois de septembre, période de fructification de ces plantes.

Avec ses fruits rouges en grappe seulement à 20 cm du sol, on comprendra que l’arum est en tête du palmarès.

En conclusion…

On rappellera qu’il est très important de connaître le nom des plantes que l’on possède chez soi, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, surtout si des enfants sont susceptibles d’être en contact avec elles. De même il est préférable de laisser les plantes quelles qu’elles soient hors de porter des enfants.

Même si l’arum est manifestement plus toxique que ses cousins anthurium et spathiphyllum, il ne faut jamais sous-estimer la gravité d’une intoxication, Il faut laisser l’intoxiqué à jeun, et appeler le centre antipoison dès que possible !

Publié dans MES PETITES INFOS | Pas de Commentaire »

SALADES SAUVAGES A DEGUSTER

Posté par eurekasophie le 5 août 2009

 

Quelques

Salades sauvages

Salade

Nom commun

Nom latin

Autres noms

 

cressonnette.jpg Cressonnette Cardamine hirsuta Cardamine hérissée, Cardamine hirsute, Cardamine à tiges nombreuses, Cresson des prés, Cresson de muraille, Cresson de vigne.
diplotaxis.jpg Diplotaxis Diplotaxis erucoides Fausse roquette, Roquette blanche, Roquette des vignes
mache.jpg Doucette Valerianella locusta Mâche, Mousselet
fenouil20sauvage.jpg Fenouil sauvage Foeniculum vulgare
laitue20vivace2.jpg Laitue vivace Lactuca perennis laitue perenne, Breou, Laurige, Cendrau, Salade de lièvre, Laitue de bruyère, Lâche, Chevrette, Cachette, Chevriotte, Chevrille
pimprenelle2.jpg Pimprenelle Sanguisorba minor
pourpier.jpg Pourpier Portulaca oleracea
saintjoseph.jpg Saint Joseph Lactuca serriola
viperine20vulgaire.jpg Vipérine vulgaire Echium vulgare

Publié dans MES PETITES INFOS | 1 Commentaire »

Une petite page d’histoire

Posté par eurekasophie le 8 mai 2009

  • Contexte historique
    La capitulation sans condition de l’Allemagne intervient une semaine environ après l’entrée des soviétiques dans Berlin à la fin du mois d’avril et le suicide d’Hitler dans son bunker le 30 avril 1944. Elle est rendue officielle le mardi 8 mai 1945 mais elle a déjà été signée la veille, dans la nuit du 7 mai, à 2h41, à Reims. La signature de la fin des hostilités en Europe s’est faite au quartier général des forces alliées du général Dwight Eisenhower installé dans les locaux d’un collège technique. Autour d’une longue table ont pris place le général Gustav Jodl, chef d’état-major de la Wehrmacht, son aide de camp et l’amiral von Friedeburg, commandant en chef de la Kriegsmarine. En face d’eux une dizaine de responsables représentant les forces militaires alliées britannique, soviétique, américaine et française. Le premier acte officiel mettant fin à 5 années de guerre porte les signatures du général Gustav Jodl ; de Walter Bedell-Smith chef d’état major du général Eisenhower pour le commandement suprême interallié ; du général soviétique Ivan Sousloparoff et au titre de témoin la signature du général François Sevez représentant les forces françaises. Le cessez-le feu général est fixé au lendemain 8 mai, 23h01
    Si la plupart des unes font état de cette « victoire du 7 mai 1945 » (Réveil du Vivarais), de cette « cérémonie historique de Reims » (La Liberté) au cours de laquelle « L’Allemagne a signé sa capitulation sans condition » (Terre Vivaroise, La Liberté), seule la date du 8 mai 1945 passera à la postérité et les principaux signataires de la reddition de cette nuit du 7 mai tomberont dans l’oubli. Les Soviétiques avaient insisté pour que la capitulation officielle se fasse à Berlin, capitale déchue et dévastée du IIIe Reich. Le 8 mai 1945, la confirmation de la capitulation aura donc lieu au quartier général des forces soviétiques. L’acte officiel porte les signatures du maréchal soviétique Joukov au nom du Haut commandement de l’Armée rouge (1), du général américain Spaatz, commandant de l’United States Strategic Air Force, du maréchal anglais Tedder au nom du Commandant suprême du Corps expéditionnaire allié en Europe et du maréchal allemand Keitel au nom du Haut commandement allemand (2). Le général français de Lattre de Tassigny, commandant en chef de la 1ère Armée française paraphe le document au titre de témoin. A 15 heures, la cessation officielle de la Seconde guerre mondiale en Europe est annoncée sur les radios par les principaux chefs d’État et de gouvernement alliés.

    1. (Joukov a dirigé l’offensive sur le front ouest qui s’est achevé avec la prise de Berlin)
    2. (Arrêté le 23 mai 1945, jugé au procès de Nuremberg et condamné en 1946 à dix ans de prison)

 

Une petite page d'histoire  dans MES PETITES INFOS 2Jacquet8maiAubenas1
Jacquet 8mai Aubenas

2Jacquet8maiAubenas2 dans MES PETITES INFOS
Jacquet 8mai Aubenas

2Jacquet8maiAubenas3
Jacquet 8mai Aubenas

2leLiberte8mai
La Liberté du 8 mai 1945

2leTerreviva13mai
Terre Vivaroise du 13 mai 1945

2prefet15mai
Rapport du préfet – Période du 15 mai-15juin 1945

2rg11mai
Rapport journalier du service départemental des renseignements généraux 11 mai 1945

2UneLiberte9mai
La Liberté du 9 mai 1945

2UnePatriote8mai
Le Patriote du 8 mai 1945

2UneProgres8mai
Le Progrés du 8 mai 1945

2UneRVper1644
Le Réveil du 12 mai 1945

Publié dans MES PETITES INFOS | Pas de Commentaire »

ET VEGEBOM ALORS ?

Posté par eurekasophie le 2 mai 2009

vegebom.jpg

 L’histoire des Laboratoires Végébom commence en 1868, lorsque le Docteur Camille Miot, scientifique français passionné de phytothérapie, crée la formule d’un baume unique, conçue à partir de 8 plantes médicinales. Convaincue de l’efficacité de cette formule régénératrice, c’est sa petite fille, diplômée en pharmacie, qui commercialise en 1932 le Baume Végébom aux 8 plantes du Docteur Miot.

Ce remède se fait vite connaître pour ses propriétés dimanche18.gifdécongestionnantes, réparatrices et apaisantes.

Depuis plus de trois générations maintenant, il constitue une alternative naturelle pour aider à lutter contre les petits maux de la famille au quotidien.

De cette formule originelle découle une nouvelle gamme de produits de santé novateurs ayant pour vocation d’aider le corps à se ressourcer naturellement :

Dans les années 80, les Laboratoires Végébom ont appliqué leur expertise en phytothérapie à la dermo-cosmétique et ont mis au point des soins aux plantes pour le visage et le corps destinés à toutes les beautés du monde :

C’est le retour du cocktail de plantes « miracle » de nos aïeules.cochonsquirigolent.gif

 

Je ne sais pas ce que tous ces personnages font sur cette page, je ne les ai pas conviés …et pourtant, ils sont bien là. Il y en a qui rigolent …pourtant, il n’y a pas de quoi. J’ai abordé un sujet sérieux ….il ne me reste qu’à penser que ces drôles de visiteurs sont décalés de quelques pages car VEGEBOM , C’EST DU SERIEUX ….NAN MAIS ! 

donaldtonn.gif QUOI!!!!!! Je parle en grec ? c’est pas clair même pour toi ? Oui enfin bon, je connais tes limites mon cher ami. 

Publié dans MES PETITES INFOS | 4 Commentaires »

12
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant