LE VARECH

Posté par eurekasophie le 17 mai 2009

 

 

C’EST QUOI LE VARECH  ?

varech.jpg
Varech : ensemble d’algues laissées par le retrait de la marée et récoltées sur le rivage. Le varech, appelé goémon en Normandie et en Bretagne, est généralement constitué d’algues brunes des genres fucus, ascophyllum et laminaire, poussant le long des côtes bordant les mers froides.

Les varechs possèdent des crampons faisant office de racines qui se fixent sur les surfaces rocheuses, un long stipe mince et des frondes allongées ressemblant à des feuilles qui sont capables de photosynthèse.

Le varech est riche en vitamines et en minéraux et représente un aliment de base pour les Japonais. Source importante d’iode et de soude, il sert, en Europe, à amender les terres sablonneuses. On en tire de l’algine, substance gélifiante utilisée dans la fabrication de la crème glacée.

varech.jpg
Classification : les algues constituant le varech sont des algues brunes (Phaeophycées). Les laminaires constituent le genre Laminaria de l’ordre des Laminariales, les fucus, le genre Fucus, les ascophyllum, le genre Ascophyllum de l’ordre des Fucales.

Publié dans ALGUES ET RECETTES | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

RECETTE A BASE D’ALGUES

Posté par eurekasophie le 25 mars 2009

alguesrecettes.jpg

Lieu jaune en croûte de sel et d’algues 

 

Préparation : 40 mn
Cuisson : 15 mn
Repos : 0 mn
Temps total : 55 mn
Pour 2 personnes :

  •   2 pièces de 120 g de lieu jaune avec la peau
  •   100 g de crevettes grises
  •   jus de 1/2 citron
  •   250 g de farine
  •   125 g de sel
  •   10 g d’algues déshydratées
  •   2 blancs et 1 jaune d’œuf
  •   20 g de beurre
  •   2 dl de crème liquide
  •   1 filet d’huile d’olive
  •   1 verre de fond blanc ou de fumet de poisson
  •   1 pointe de couteau de piment de Cayenne
  •   sel et poivre
    • Préparation

    1. 1     Pâte de sel :Mélanger 250 g de farine tamisée avec 125 g de sel, 10 g d’algues déshydratées et 2 blancs d’œuf, incorporer petit à petit 1 verre d’eau (la quantité d’eau dépend de l’absorption par la farine) sachant que la pâte doit être bien homogène et se détacher facilement des doigts.
    2. 2     Etendre soigneusement cette pâte de 3 à 4 mm d’épaisseur sur le plan de travail. Puis mettre l’abaisse sur une plaque de cuisson, la détailler en 4 morceaux.Préchauffer le four à 200°C, en position ventilée de préférence.
    3. 3     Saler et poivrer 2 morceaux de lieu jaune sur chaque face. Disposer chaque lieu jaune sur un morceau de pâte, les badigeonner d’une fine pellicule d’huile d’olive, puis les recouvrir d’un second morceau de pâte, bien souder les bords et les replier si nécessaire afin de parfaire leur présentation. Les réserver sur la plaque de cuisson.
    4. 4     Dorer les carrés de pâte de sel avec un jaune d’œuf à l’aide d’un pinceau. Glisser la plaque dans le four et compter 20 minutes de cuisson à 200°C.
    5. 5     Beurre de crevettes grises :

      Chauffer 20 g de beurre dans une casserole, ajouter 100 g de
      crevettes grises, les faire suer, puis mouiller avec 1 verre de fond blanc, donner 1 bonne ébullition, puis incorporer 2 dl de crème liquide, porter à frémissement et laisser cuire 10 minutes.Transvaser le tout (crevettes comprises) dans le bol d’un mixeur, ajouter une pointe de couteau de piment de Cayenne et le jus de 1/2 citron jaune, bien mixer, saler légèrement et poivrer, puis filtrer la sauce.  

    6. 6     Dresser :

      Oter la croûte de sel devant les convives, présenter le beurre de
      crevettes dans une saucière, servir et déguster avec une semoule de blé agrémentée de quelques légumes.
    Pour finir… Il est possible de réaliser cette préparation 1 à 2 heure à l’avance, dans ce cas mettre au réfrigérateur.

    Publié dans ALGUES ET RECETTES | 8 Commentaires »

    Connaissez-vous les algues ?

    Posté par eurekasophie le 21 mars 2009

    Les principales variétés d’algues

    La laitue de mer. C’est une sorte de feuille verte qui, comme son nom l’indique, ressemble un peu à de la salade. Et c’est là (sur les salades) qu’elle fait le meilleur effet.

    Le kombu (riche en iode, calcium, fer, potassium). Breton ou royal, c’est une sorte de grosse lanière marron et épaisse, qui accommode parfaitement les soupes et les bouillons. C’est le composant de base du bouillon japonais, le dashi. Le kombu ramollit les fibres des céréales complètes avec lesquelles on le fait cuire. Frit, il forme un bâtonnet craquant pour l’apéritif ou l’accompagnement original d’une soupe ou d’un poisson…

    Le haricot de mer : il ressemble à des tagliatelles brun-vert. A la fois iodée et sucrée, c’est sans doute l’algue la plus facile à adopter. Froid en salade, ou revenu à la poêle pour accompagner un poisson ou une céréale, il surprendra agréablement tous vos convives.

    La wakamé : pour parfumer soupes et bouillons, attendrir les céréales et légumineuses. Elle peut être mangée crue, en salade, ou cuite.

    La dulse (riche en fer): rouge, ou plutôt violette, la dulse a une saveur très douce légèrement iodée qui se marie fort bien avec des crudités. On peut aussi la cuire dans toutes sortes de préparations (omelettes, quiches, poissons, potages…)

    La nori (Riche en vitamine A) : Cette algue violette au parfum délicat est cultivée au Japon, et se vend principalement sous forme de feuilles pour enrouler les sushis. Au Japon, on les fait aussi griller avant de les émietter dans les salades, les soupes, le pain, avec du tofu ou des légumes…

    L’hijiki (riche en fer, calcium, potassium): de petites brindilles cylindriques brunes qui augmentent cinq fois leur volume quand elles sont réhydratées ! Son goût est assez prononcé, elle doit être cuite au moins une vingtaine de minutes à la vapeur avant d’être sautée avec des légumes, ou mijotée .

    La spiruline : c’est une algue minuscule qui pousse dans des lacs, en particulier au Mexique, dans les Andes, au Tchad. Elle existerait depuis trois milliards d’années. De très haute valeur nutritive, elle est incorporée dans certaines préparations (pâtes) mais sa couleur bleu-vert est déroutante… On la trouve plus souvent sous forme de comprimés ou dans des capsules. Parmi les nombreux nutriments qu’elle renferme, citons l’acide gamma-linoléique, présent uniquement dans le lait maternel ! On la dit très revitalisante.

    Publié dans ALGUES ET RECETTES | Pas de Commentaire »

    Les algues dans votre cuisine

    Posté par eurekasophie le 21 mars 2009

    bonappetit24.gif

    LES RECETTES A BASES D’ALGUES

    Pâtes fraîches et algues aux fruits de mer (Recette pour 4 personnes)

    Ingrédients:

     - pâtes fraîches 400g
    - Noix de saint Jacques 20 pièces
    - beurre 60 g
    - Crevettes décortiquées 200g
    - Echalotes 40g

     - Algues en paillettes 1 cuillère a soupe
    - Wakamé 
    50 g réhydraté
    - Haricots de mer cuits 100 gr
    - Vin blanc 10 cl
    - Crème fraîche 25 cl

    - Sel et poivre
    - Truite ou saumon fume 4 tranches facultatif
    - Langoustines 8 pièces facultatif.

    Préparation:

    Cuisez les langoustines. Réservez.

    Cuire les pâtes fraîches 6 a 8 min. Egouttez et rafraîchissez les pâtes sitôt cuites. Réservez. Saisissez les noix au beurre chaud 2 à 3 min. Ajoutez les crevettes décortiquées et suez le tout 1 à 2 min. Retirez  les noix et crevettes du récipient et faites suer les échalotes ciselées et les algues en paillettes 2 à 3 min. Ajoutez le vin blanc et réduisez 2 à 3 min. Versez la crème et laissez réduire sur le feu afin d’épaissir la sauce en cours. Ajoutez le wakamé réhydraté et les crevettes et noix. Vérifiez l’assaisonnement.

    Réchauffez les pâtes dans un récipient contenant de l’eau bouillante salée 1 à 2 min.

    Disposez les pâtes sur les assiettes. Partagez équitablement la sauce et les fruits de mer. Quadrillez les assiettes de haricots.

    bonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gif

    tartaredalgues.jpg 

    Tartare d’algues

    Pour un bocal :

    100 g d’algues fraîches conservées au sel (poids non lavées)dulse
    30 g d’oignons
    30 g d’échalotes
    10 g d’ail pressé
    2 cuillères à café de câpres
    2 cornichons
    15 g d’huile de noix,
    70 g d’huile d’olive
    2 cuillères à soupe de jus de citron, 2 ou 3 cuillères à soupe de
    sauce soja (ne pas mettre la totalité d’un coup, goûter et ajuster)
    sel éventuellement, poivre

    Faire tremper les algues dans un grand bol simplement une trentaine de secondes, le temps que le sable et l’excès de sel se dépose au fond ; puis les rincer quelques instants, sous l’eau courante (en les mettant dans une passoire fine) et bien les presser dans la main. Mixer le tout, un peu à l’avance afin que les parfums puissent se mélanger. Ne pas mettre la totalité du jus de citron et de la sauce soja d’un coup : goûter et ajuster.

    tartaresdalgues2.jpg Tartare d’algues sur petits légumes


    Avec un Limoux Toques et clochers, terroir Haute Vallée … moins diététiquement correct … mais tellement délicieux !

    Ce tartare d’algues est absolument savoureux tout simplement sur du pain grillé, du Pain des Fleurs (de très fines galettes de sarrasin), des galettes de riz, ou bien encore vous pouvez vous en servir pour faire des canapés de légumes : il se marie merveilleusement avec des champignons, des rondelles de carottes un peu épaisses coupées en biais … Pour un apéritif un peu original, c’est parfait ! Sa saveur est à la fois iodée, acidulée, relevée par les différents condiments, mais pas agressive … un pur délice ! De plus, une autre de ses qualités est sa rapidité et simplicité d’exécution ! Et il est beaucoup moins cher que celui que l’on peut trouver tout prêt !

    Publié dans ALGUES ET RECETTES | 2 Commentaires »

    LAITUE…………DE MER

    Posté par eurekasophie le 9 mars 2009

    Comment lire une taxobox Ulva lactuca
    Laitue de mer
    Laitue de mer
    Classification classique
    Règne Plantae
    Division Chlorophyta
    Classe Chlorophyceae
    Ordre Ulotrichales
    Famille Ulvaceae
    Genre Ulva
    Nom binominal
    Ulva lactuca

    La laitue de mer est une algue de la famille des algues vertes. Sa « lame » (sa feuille ) est d’une grande finesse, élastique et dépasse rarement 30 cm. Elle est riche en calcium et en fer. On trouve facilement la laitue de mer dans les cuvettes à marée basse, où elle se maintient accrochée grâce à son petit disque fixateur.

    C’est une espèce annuelle, éphémère.

    Nom latin : Ulva lactuca
    Nom usuel : Ulve, laitue de mer, salade

    « la laitue de mer est parfaite en mesclun d’algues »


    Propriétés nutritionnelles

    Protéines, vitamine A, Niacine, B12, acide folique très abondants, 26 fois plus de fer que les épinards, 7 fois plus de calcium que le lait, manganèse, magnésium, phosphore.Saveur verte et marine, couleur vive qui réveille les plats.Description morphologique
    D’un vert franc, cette algue ressemble à une salade. Ses frondes translucides sont très résistantes et de dimensions très variables.
    Réhydratation
    Il est bon de rincer en remuant la Laitue de mer afin de nettoyer les feuilles ou paillettes. Ensuite, la Laitue de mer peut se réhydrater 4 à 5 min dans de l’eau, claire ou citronnée.
    Conservation
    La Laitue de mer doit être conservée à l’abri de la lumière, pour ne pas perdre sa couleur.
    Utilisation
    On peut utiliser la Laitue de mer crue, finement ciselée ou en paillettes pour accompagner les salades. Elle a une affinité particulière avec le choux. Cuite 10 min à la vapeur, son goût se rapproche des épinards et peut donc se décliner comme ces derniers. Elle accompagne très bien les fromages de chèvre. Simplement mixée réhydratée avec une tomate, elle constitue une excellente sauce pour salades ou légumes.

    Recette empruntée sur ce site: http://saveurpassion.over-blog.com

    bonapptit.gifmille.bmp bonapptit.gif

    millefeuille de sarrasin, tartare crémeux de hareng fumé au gingembre et laitue de mer !

    Ingrédients (pour deux millefeuille)


    pour les tuiles croustillantes de sarrasin

    - 110 grammes de farine de sarrasin
    - 25 cl d’eau

    - 1 petite cuillère à café de sel
    - 1/2 oeuf (bien sûr que c’est possible !)
    - beurre pour la cuisson
    pour la garniture du millefeuille

    - 150 grammes de hareng fumé
    - 15 cl de crème fraîche liquide
    - gingembre frais (environ 1 cm de racine)
    - 4 brins de ciboulette
    - 3 ou 4 cuillères à soupe de laitue de mer
    poivron jaune, laitue de mer et ciboulette pour la décoration
    Préparation
    Mélanger les ingrédients de l’appareil à galette de sarrasin et laisser reposer une heure. Faire les cuire les galettes, découper en rectangles de 7x15cm environ. Faire déssécher au four à 180°C, un bon quart d’heure.
    Dessaler la laitue de mer, sécher dans du papier absorbant et réserver.
    Faire infuser le gingembre dans la crème bouillante. Mixer 90 grammes de hareng avec la crème et le gingembre. Hacher grossièrement le reste de hareng, ciseler la ciboulette et mélanger avec la crème.
    Dresser le millefeuille en alternant les tuiles de sarrasin, deux cuillères à soupe de « tartare » de hareng, de la laitue de mer, terminer par cette dernière, parsemer de poivron jaune, un trompe-l’oeil façon zeste de citron… Orner éventuellement de ciboulette et servir aussitôt.

    Verdict : le sarrasin croustillant se marie fort bien avec le hareng crémeux, lui même harmonieusement allié au gingembre, la laitue de mer apporte du croquant et sa note iodée délicieuse.

    Publié dans ALGUES ET RECETTES | 3 Commentaires »

    L’ASCOPHYLLUM

    Posté par eurekasophie le 9 mars 2009

    ascophyllum20nodosum.jpg

    Ascophyllum

    Ascophyllum Nodosum

    Partie Utilisée : Le Thalle
     

    Le Goémon noir. Commune sur les côtes rocheuses du littoral atlantique, cette algue brune d’aspect noueux présente de longues lanières coriaces, très riches en iode.Modérateur d’absorption des lipides. L’extrait d’Ascophyllum est riche en phlorotanins. Ces composés actifs favorisent l’inhibition des lipases pancréatiques, ce qui contribue à réduire l’assimilation des lipides par l’intestin. C’est pourquoi on le recommande pour aider à limiter le stockage des graisses dans l’organisme.
     

    ascophyllum.jpg

    Contre la formation de petites réserves. Prendre en général 1 gélule le matin et 1 le soir avant le repas, avec un verre d’eau. Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’en cas d’allergie à l’iode. Ne pas dépasser 3 semaines de cures.

    Publié dans ALGUES ET RECETTES | 2 Commentaires »

    L’ALGOTHERAPIE

    Posté par eurekasophie le 9 mars 2009

    algues2.jpgalgues3.jpgalgues.jpg 

    L’ALGOTHERAPIE

    Les algues sont considérées comme les premiers organismes vivants apparus sur la surface du globe. Elles produisent aujourd’hui entre 50 et 70 % de l’oxygène de la planète.L’algothérapie est l’utilisation d’algues marines dans le traitement de certaines maladies.

    Les algues utilisées sont les fucus, les laminaires et les laitues de mer.
    Fraîches, elles contiennent du phosphore, du potassium, du soufre, du magnésium, du calcium, des oligo-éléments (tels que l’iode, le zinc, le fer, le sélénium), des acides aminés, des vitamines, une hormone végétale contre le vieillissement, de la chlorophylle (antiseptique et désintoxiquant), des mucilages (effet coupe-faim et laxatif)….
    C’est sans doute pour cette raison que l’algue est consommée depuis des siècles dans de nombreux pays et qu’elle est aujourd’hui considérée comme un des suppléments alimentaires les plus complet au monde…Principales utilisations :

    - en Thalassothérapie:Enveloppement d’algues : Application d’un mélange d’algues chaudes finement broyées en enveloppement complet ou seulement sur certaines parties du corps. Cet enveloppement a un effet décontractant, antalgique et anti-inflammatoire ; il reminéralise l’organisme (celui-ci absorbe de fortes concentrations d’iode et d’oligo-éléments) ; il permet d’éliminer les toxines par sudation ; il stimule la circulation lymphatique.
    Indications : séquelles de traumatismes osseux et musculaires, rhumatismes, séquelles de poliomyélite, oedèmes, maladies de la peau, problèmes de poids, cellulite.

    Bain : les algues apportent à l’organisme des sels minéraux et des oligo-éléments très concentrés.- en diététique : les algues permettent de combattre les états de malnutrition et les déséquilibres alimentaires de toute nature. Sous forme de compléments alimentaires, elles apportent des protéines et des acides aminés revitalisants pour l’organisme.

    - dans le domaine thérapeutique : l’algue est une aide pour lutter contre les retards de croissance, les états de fatigue, et les convalescences , les états de déminéralisation, les rhumatismes chroniques, la constipation fonctionnelle, les surcharges pondérales, le vieillissement prématuré.

    - en cosmétologie : les algues permettent la régularisation de la physiologie de la peau, la prévention du vieillissement cutané, l’entretien et l’embellissement du visage, du corps et des cheveux.balneobain.jpg            algues4.jpg       algues8.jpg   

    Publié dans L'ALGOTHERAPIE, MEDECINES DOUCES | Pas de Commentaire »

    LES ALGUES

    Posté par eurekasophie le 9 mars 2009

    algues11.jpgalgues12.jpg  algues10.jpg

    Bien des différences distinguent l’eau de mer de l’eau douce mais on peut y distinguer des similitudes. La présence d’algues en est une.Afin d’approfondir mes connaissances sur celles-ci et de répondre aux diverses questions que l’on peut se poser sur le sujet, je vais approcher plusieurs points nous permettant de voir un peu plus clair sur cet élément végétal trop souvent et injustement considéré comme une plante.

    En effet, comme cette dernière, l’algue a besoin de lumière pour se nourrir et pour vivre (phénomène de photosynthèse), mais c’est le seul point qu’elles ont en commun.

    L’algue a un crampon, un stipe et un thalle qui remplacent la racine, la tige et la fleur de la plante.

    Le crampon sert à s’accrocher afin de résister aux courants marins, le stipe est semblable à une tige mais ne transporte aucun nutriment(notons que l’algue puise tous ses éléments nutritifs dans l’eau par toutes ses parties), et le thalle s’apparente aux feuilles des plantes.

    Nous aborderons dans ce bref exposé sur les algues, leurs caractéristiques générales, leur composition, leur mode de reproduction, et leurs diverses utilités dans la vie courante.

    Caractéristiques générales des algues

    Il existe différents types d’algues qu’on peut retrouver soit en mer ou en eau douce. Elles peuvent également se développer en milieu aérien(sol, rocher, arbre,etc.)

    Les algues aquatiques qui flottent ou en suspension dans l’eau, sont classifiées dans un plancton végétal appelé phytoplancton. Les autres, qui se situent dans les fonds aquatiques ou sur d’autres organismes, sont classifiés dans un planton végétal appelé phytobenthos.

    On peut encore sous distinguer ces éléments végétaux selon leur pigment, nous obtenons alors :

    Les algues brunes : dont le pigment est la phycobiline.

     Ex. : le ralfsia

    Les algues vertes : dont le pigment est la chlorophylle.

     Ex. : la laitue de mer

    Les algues rouges : dont le pigment est la caroténoïde.

     Ex. : la main de mer palmée

    Nous avons vu en introduction que les algues avaient besoin de lumière pour vivre.

    En Zélande, les alluvions et les sédiments obstruent le passage de la lumière au-delà de 10-15 mètres de profondeur.

    Néanmoins, on y retrouve des algues.

    Les algues rouges se sont le mieux adaptées à ce manque de lumière. Ce sont donc elles que l’on retrouvera en grande majorité.

    En effet, chaque algue s’adapte à un biotope particulier. C’est ce qu’on appelle le phénomène de zonation.

    Mode de reproduction des algues

    Il existe deux modes de reproduction chez les algues.

    Le mode asexué : Il est le plus fréquent chez l’ algue.

    L’algue se reproduit sans l’intervention d’organes sexuels, ce qui fait que l’individu obtenu a des caractéristiques génétiques identiques à l’individu souche.

    La reproduction asexuée se fait de trois façons : par bouturage (par le bris d’une partie d’un thalle), par bourgeonnement, ou par apparition d’un massif de cellules sur le thalle, qui, après séparation de l’individu mère, donnera un nouvel individu.

    Le mode sexué :

    Il est moins fréquent et aléatoire.

    L’individu naît de la fusion de deux gamètes (cellules sexuelles) qui donnera un individu génétiquement différent de l’individu souche.

    Propriétés et utilités des algues

    Les algues sont utilisées pour leurs nombreuses propriétés et dans divers secteurs :

    Pour ses qualités nutritionnelles : surtout en Chine et au Japon dans son aspect naturel, mais aussi chez nous où elle entre dans la composition des confiseries, des flans ou des glaces.

    Pour ses qualités cosmétiques : corps et visage, shampoing, etc.

    En agriculture : engrais.

    En dentisterie : pour les empreintes dentaires.

    En médecine : pour soigner les rhumatismes, en thalassothérapie.

    En pharmacie : laxatifs, vermifuges, antibactériens.

    En industrie : abrasifs, isolants thermiques, industrie textile.

    Conclusion

    J’ai tenté, par le biais de ce travail, d’apporter quelques notions qui nous permettrons d’accroître nos connaissances sur les algues.

    Je ne connaissais que très peu de choses sur les algues, et cette recherche m’a alors permis d’en avoir une approche plus correcte et d’étoffer ma culture générale.

    Désormais, il me serait possible de reconnaître certaines espèces d’algues, ou de renseigner quelqu’un sur ses utilités.

    J’espère également que cet exposé vous a permis de découvrir ou de compléter vos connaissances sur le sujet.

    Publié dans L'ALGOTHERAPIE, MEDECINES DOUCES | 7 Commentaires »

    LA SPIRULINE

    Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

    Dossier - La spiruline

    spiruline.jpgAvec la spiruline vous bénéficiez d’un apport complet en vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, acides gras essentiels, protéines essentielles (acides aminés), pour faire face aux moments difficiles. Découvrez cette algue extraite des lacs des hauts plateaux andins 100% naturelle, sans additifs, sans conservateurs, ni colorants et cultivée en eaux douces

    La voie des Andes…
    spiruline2.jpgLa spiruline est considérée depuis des années comme un complément alimentaire sain et efficace par un nombre grandissant de personnes, convaincu par les résultats obtenus à la suite d’une cure. Cependant son utilisation remonte à des temps beaucoup plus anciens. Ainsi, les incas en consommaient déjà comme un aliment à part entière.
    Connaissant la difficile existence de ses populations, (agriculture, altitude…) perchées à des altitudes moyennes de 2500m, on peut se faire une idée de leur besoin énergétique pour lutter contre la rudesse de leur activité.
    La spiruline est extraite des lacs puis séchée à l’air sec et pur de la cordillère des Andes et bénéficie d’un ensoleillement constant de 12h à une température douce (40°c). Cet ensoleillement favorise la photosynthèse optimisant la concentration et la préservation des vitamines et phytonutriments qui en fait la qualité première de la spiruline.

    Composition de l’algue spiruline

    Véritable concentré d’énergie, la spiruline par son apport en fer, en vitamine B12, en bêta-carotène sera d’un grand intérêt pour les sportifs(ves) notamment sur le plan de l’oxygénation des muscles, les acides gras essentiels intervenant quand à eux dans l’intégrité des cellules, indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire.
    Les vitamines : A (provitamine A), B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 (acide folique), B12, E (biotine) couvrent une grande majorité des besoins nutritionnels journaliers, de surcroît lorsque ces besoins se trouvent augmentés, comme c’est le cas lors de régimes minceur, chez la femme enceinte ou chez les végétariens.
    spirulineDes minéraux et des oligo-éléments tels que le fer, le magnésium, manganèse, phosphore, molybdène, sélénium, zinc, cuivre pour éviter les carences nutritionnelles.

    Les enzymes comme la chlorophylle, le bêta-carotène, les caroténoïdes, superoxyde dismutase : Ces sont de puissants antioxydants qui luttent activement contre les radicaux libres responsables du vieillissement des cellules et qui s’accumulent abondamment lors des efforts physiques intenses, amplifiant les courbatures et les crampes.
     

    Dosage

    Conseil d’utilisation : doser progressivement, avant les repas en une ou plusieurs fois dans la journée.
    - les 2 premiers jours : 1 comprimé/jour
    - le troisième et le quatrième jours : 2 comprimés/jour
    - Ensuite tous les 2 jours un comprimé en plus, jusqu’à ce que la dose souhaitée de 3 à 6 comprimés/jour soit atteinte.
    Il existe de la spiruline sous forme d’aiguillettes, plus savoureuse que les poudres ou les comprimés.

    Minceur
    En support d’un régime minceur prendre la spiruline une demi-heure avant le repas avec un grand verre d’eau.
    Adultes : 3 à 6 comprimés/jour
    Enfants : 1 à 3 comprimés/jour

    Précaution d’emploi
    En cas de traitement anticoagulant, la spiruline peut aggraver les effets du traitement.
    Pour les diabétiques : la spiruline à un effet régulateur sur le taux de glycémie et peut renforcer les effets de l’
    insuline ou du traitement hypoglycémiant de synthèse. Dans les deux cas prévenir votre médecin. Autres bienfaits de la spiruline …
     - Faire le plein d’énergie
    - Nettoyer son corps des impuretés
    - Augmenter l’endurance
    - Améliorer sa résistance
    - Éviter les carences alimentaires
    - En période de convalescence
    - Retrouver la vitalité
    - Redonner de l’
    éclat aux cheveux à la peau et aux ongles
    - Mieux supporter les règles, la ménopause et la grossesse

    Petit truc …

    Accompagnez chaque prise de spiruline avec un jus de fruit pour faciliter encore plus l’assimilation de certains composant notamment le Fer.
    Attention: Les algues marines renferment beaucoups de substances y compris des métaux lourds! Restez donc vigilant si vous en consommez sous une forme non dénaturé et si vous n’êtes pas sûr de sa provenance. En france les plupart des lots de spiruline vendues dans les commerces sont issuent de bassins d’eaux douces, le risque de contamination par les métaux lourds est donc nul.

    Conclusion


    Certaines sources alimentaires semblent avoir reçu quasiment tous les dons de dame nature. La spiruline fait partie des aliments à haute densité nutritionnelle (comme les germes de blé, levure de bière, ferments probiotiques, gelée royale, soja, fruits secs, foie, œuf …).
    La spiruline fait partie de cette catégorie d’aliment « non raffiné » qui en font un allié de premier choix dans la recherche du bien-être physique ou intellectuel.

    Publié dans ALGUES ET RECETTES, L'ALGOTHERAPIE, MEDECINES DOUCES | Pas de Commentaire »

    LE FUCUS

    Posté par eurekasophie le 9 février 2009

    fucusspiralis.jpgfucus20vesiculeux.jpg

    Fucus spiralis                                                                           Fucus vésiculosus

    Nom latin : Fucus vesiculosus.

    Origine : Atlantique Nord, Méditéranée Occidentale.

    Partie utilisée : le thalle.

    Description : Les algues, concentrés naturels des richesses de l’océan, sont de véritables cocktails d’éléments vitaux. En effet, elles mettent à notre disposition de nombreux oligo-éléments : cuivre, chrome, zinc (intervenant dans de nombreux mécanismes enzymatiques des cellules), sélénium, fer, manganèse et iode.

    Le fucus est également riche en nombreuses vitamines, dont l’acide folique, la vitamine C, des vitamines du groupe B (B 1, B 2, B 6, B 12) favorisant le métabolisme des nutriments, en particulier des sucres. Le fucus intervient comme stimulant des échanges cellulaires grâce à son iode. Il favorise également l’élimination des déchets de l’organisme.

    Riche en protéines végétales assimilables, il est pauvre en calories et en lipides. Il contient aussi des mucilages non assimilables, ayant la propriété de gonfler dans l’estomac au contact de l’eau, d’où un effet coupe-faim naturel, ainsi que des fibres végétales facilitant le transit intestinal. Les algues sont conseillées pour couper la faim et faciliter la perte de poids tout en apportant à l’organisme les éléments nécessaires à son tonus et à son équilibre.

    LA TRADITION

    Traditionnellement, on envoyait autrefois les enfants rachitiques ayant des problèmes de croissance au bord de la mer pour bénéficier des bienfaits de ces algues pourvoyeuses d’iode et de bien d’autres minéraux et vitamines.

    On faisait de même avec les tuberculeux, à l’époque où cette maladie décimait la population, dans des sanatoriums tombés en désuétude, progressivement remplacés par des centres de thalassothérapie qui se multiplient depuis vingt ans, accueillant une clientèle pour bien des indications :

    • Remise en forme.
    • Amincissement.
    • Récupération après une grossesse.
    • Convalescence post-opératoire.
    • Traumatologie sportive.
    • Rééducation après un accident

    On reconnaît au Fucus des vertus d’activateur de la glande thyroïde et des échanges métaboliques. Il permet également la reminéralisation et aide au transit. Le Fucus est souvent recommandé aux personnes en excès de poids, ou souffrant d’insuffisance thyroïdienne, de lymphatisme, de retard de croissance, de constipation ou de chute des cheveux.

    Il est aussi recommandé par voie externe (cataplasme) pour lutter contre cellulite. On trouve le fucus sous forme de poudre, de gélule ou de solution hydro-alcoolique.

    Publié dans ALGUES ET RECETTES | 1 Commentaire »

     

    Quantum SCIO |
    Le Mangoustan |
    actumed |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
    | Psychothérapeute PAU
    | Soleil levant