LE JUS AU SUC

Posté par eurekasophie le 7 octobre 2008

sorciresquiprparentunepotion1.gifPour obtenir un bon jus de plante(le jus de fruits n’en est qu’un particulier), il faut disposer de végétaux très frais, à peine cueillis. Il faut ensuite les écraser très soigneusement (au pilon, sous une bouteille, etc.), et presser le hachis obtenu à travers un linge très propre et très fin. Il existe des hacheuses-centrifugeuses qui peuvent exécuter les deux opérations en même temps. Le jus de plante peut se prendre tel quel, à la petite cuillère, ou, plus souvent, avec du lait, du petit lait, de la confiture ou du miel. Il peut aussi s’utiliser à l’extérieur, en compresses, pansements, etc.

 

Publié dans Le jus au suc, Les differentes preparations | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LA MACERATION

Posté par eurekasophie le 6 octobre 2008

emoticonequilvelepouce.gifemoticonequimarche.gifElle consiste à laisser reposer pendant très longtemps (d’une demi-journée à 15 jours) les parties actives de la plante dans un liquide. Les macérations à l’eau ne doivent pas excéder une demi-journée, car elles sont favorables au développement de véritables « bouillons de culture » de microbes. C’est pourquoi on préfère en général les macérations au vin (blanc ou rouge), à l’alcool(eau-de-vie à 45 ° ), voire au cidre ou à la bière.

 

Publié dans La maceration, Les differentes preparations | Pas de Commentaire »

LA DECOCTION

Posté par eurekasophie le 6 octobre 2008

chaudro2.gifElle consiste à mettre la plante dans de l’eau (froide, tiède ou déjà bouillante selon les cas), et à faire bouillir le tout pendant quelques minutes. En règle générale, ce type de préparation est à réserver aux espèces ou parties de végétaux plutôt coriaces(rameaux, écorce, racines, graines….). Là encore, les temps d’ébullition varient en fonction de la résistance des tissus de la plante à l’action de la chaleur.

Publié dans La decoction, Les differentes preparations | Pas de Commentaire »

L’INFUSION

Posté par eurekasophie le 6 octobre 2008

emoticonequidort.gifElle consiste à jeter de l’eau bouillante sur des feuilles, sur des fleurs, les racines, etc., de la plante, et à laisser reposer quelques minutes. Ce procédé convient particulièrement aux plantes délicates et aux fleurs. Le temps de repos varie selon le végétal: de 3 à 5 minutes pour le tilleul ou la menthe, il peut atteindre 10 minutes pour une herbe coriace comme la bardane. Dans certains cas, par exemple pour le cresson, la plante est si délicate que l’eau qu’on jette dessus doit être à peine tiède.

Publié dans L'infusion, Les differentes preparations | Pas de Commentaire »

LES DOSAGES

Posté par eurekasophie le 6 octobre 2008

situveuxunconseil.bmp                                 fleche007b1.gif          En général, je vous ai indiqué les quantités de plante à jeter dans vos préparations par litre( d’eau, de vin, d’alcool, etc.). Il suffit évidemment d’une simple division pour trouver les correspondances par demi-litre, quart de litre, etc. Mais, dans la plupart des cas, il est plus simple de « tomber juste » en traitant d’assez grandes quantités de préparation, qu’en se limitant par exemple à une tasse.

Lorsque je parle d’une pincée de plante, j’entends ce que l’on doit tenir entre le pouce et l’index, et non entre trois doigts; une pincée correspond à peu près à 1 ou 2 grammes de fleurs de feuilles, etc.

Une petite poignée est ce que l’on peut saisir dans la main, les doigts étant grosse modo refermés au niveau du milieu de la paume.

Dans la poignée, les doigts se referment dans la partie arrière de la paume, et ils la touchent.

Dans la bonne poignée, les fleurs ou les feuilles dépassent du poing, et les doigts ne touchent plus la paume. (Tout cela pour une main de taille moyenne : il n’est évidemment pas prévu le cas des géants dont la poignée ……en vaut trois!) . Dans ces conditions, et pour ceux qui veulent être plus précis dans leurs dosages, sachez qu’une demi-poignée correspond à peu près à 30 grammes, une poignée à 50 grammes et une bonne poignée à 70 grammes.

Les liquides( jus, sucs de plantes etc.) peuvent être pris par cuillerées à café, à soupe, par verres à liqueur(environ 5 centilitres) ou par verres normaux( c’est à dire contenant quelque 10 à 15 centilitres), 5 centilitres équivalent en général à 50 grammes, 10 centiltres à 100 grammes, et ainsi de suite.

Vous pouvez faire agir les plantes soit en les prenant par voie interne, soit en les utilisant à l’extérieur. Dans le premier cas, vous avez le choix entre l’infusion, la décoction, la macération, le jus, la teinture, la poudre, etc. Dans le second cas, vous pouvez recourir aux cataplasmes, aux lotions, aux compresses, aux pansements, aux collyres, aux gargarismes, aux lavements, aux douches vaginales, aux bains de pieds et de mains ou aux bains complets.

Publié dans Les dosages de plante, Les preparations, dosage des fleurs et feuilles | Pas de Commentaire »

CONSEILS SUR LES PREPARATIONS A BASE DE PLANTES

Posté par eurekasophie le 6 octobre 2008

feuilles9fb01.giffeuilles9fb01.giffeuilles9fb01.gif Toutes vos plantes doivent provenir de lieux de récolte (naturels ou dus à la main de l’homme: jardins, champs etc.) qui n’ont jamais été souillés de produits chimiques dangereux: engrais industriels, pesticides, herbicides, insecticides, émanations d’usines, pollutions de toutes sortes. C’est un ensemble de conditions aujourd’hui plutôt difficile à remplir, si l’on songe qu’en fin de compte la Terre entière a été aspergée de substances nocives. Tout étant donc relatif, essayer de vous procurer les fleurs, les feuilles, les bourgeons, les racines ou les graines les plus purs possible.

Les végétaux, sauf indication contraire doivent être cueillis par temps sec, le matin après la rosée, et séchés à l’ombre dans un endroit bien aéré. De leur bonne conservation dépend leur efficacité.

Pour chaque préparation spéciale, j’ai indiqué tout ce qu’il est utile de savoir concernant les proportions des plantes et d’eau à mélanger, les quantités d’infusion ou de décoction à boire, la composition des bains et des compresses, etc.

Vous vous apercevrez vite que les compositions sont pratiquement infinies. Vous apprendrez rapidement, aussi, à « estimer » les proportions et les doses nécessaires. Mais je voudrais néanmoins revenir sur un certain nombre de mots qui reviennent très souvent dans mes articles.

Publié dans Les preparations, dosage des fleurs et feuilles | Pas de Commentaire »

12
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant