LE CATAPLASME

Posté par eurekasophie le 7 octobre 2008

gifchatsouslapluie.gifAvec le cataplasme, nous entrons dans les préparations destinées à l’usage externe. Selon les cas, la plante sera appliquée directement sur la peau, en gros emplâtres, et maintenue pendant quelques minutes grâce à un linge. Elle pourra être aussi enveloppée dans un sac de tissu à mailles fines, avant d’être posée sur la région à traiter. Le choix de l’une ou de l’autre solution dépend de l’agressivité du végétal. S’il est doux, on n’hésitera pas à le faire entrer en contact avec l’épiderme (c’est le cas, par exemple pour le chou). S’il est irritant, acide, s’il a une tendance à provoquer des rougeurs, on freinera son action en protégeant la peau par un linge (il faut prendre cette précaution avec les vrais révulsifs, comme la moutarde).

La température du cataplasme, contrairement à ce que l’on croit trop souvent, ne doit pas être trop élevée: à partir de 50°C , la plupart des plantes perdent leurs propriétés révulsives, rubéfiantes ou adoucissantes. 45 °C paraît constituer la meilleure température. Ne laissez pas vos cataplasmes plus de 5 minutes sur la peau. Mieux vaut plusieurs applications successives, entrecoupées de pauses qu’une très longue application ininterrompue.

Publié dans Le cataplasme, Les differentes preparations | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant