L’ARTHROSE

Posté par eurekasophie le 5 janvier 2010

gailuronanim1.gif<Ouh la! Voilà Sosso qui écrit à nouveau. T’es d’attaque hein , t’as récupéré ? Faudrait pas que tu commences l’année avec des

articles qui tiennent pas debout, si tu vois c’que j’veux dire …Bon, ben, j’te laisse alors..t’es sûre que t’as pas besoin d’mon aide ?  

arthrosecou.jpgL’ARTHROSEarthroseepaule.jpg

 

 

 

 

 

 

 

5 millions de Français arthrosiques

 60 % des arthroses sont localisées à la main

60 000 prothèses du genou environ chaque année

 

Comment soulager les douleurs?

Quelles sont les articulations touchées ?

Quels exercices dois-je faire ?

 

arthrose0.jpg  Arthrite ou arthrose ?

Par rhumatismes, on entend généralement toutes les affections douloureuses aiguës ou chroniques touchant les articulations et les tissus avoisinants ( muscles, tendons…). Il en existe des centaines que l’on classe en deux grandes familles : l’arthrose et l’arthrite.

L’arthrose est de loin la plus répandue. Elle se caractérise par une atteinte des cartilages, puis des os, provoquant des déformations ( type bec-de-perroquet au niveau des vertèbres) et entraînant de fortes douleurs au moment des mouvements. Elle est extrêmement fréquente chez les personnes de plus de 60 ans et atteint notamment le cou, la colonne vertébrale lombaire, les hanches ( coxarthrose ), les genoux ( gonarthrose ) et les mains.

L’arthrite est une inflammation aiguë ou chronique d’une articulation. Elle se traduit par des douleurs ( essentiellement nocturnes ) , accompagnée d’une raideur matinale et de signes d’inflammation ( chaleur, rougeur, gonflement articulaire ). Elle touche toutes les tranches d’âge. La polyarthrite rhumatoïde ( inflammation de nombreuses articulations, doigts et pieds surtout ) touche particulièrement la femme de la quarantaine, alors que la spondylarthrite ankylosante touche plus souvent l’homme jeune ( au niveau de la colonne vertébrale et du bassin ).

arthrosedesmains.jpg

Arthrose digitale

Une évolution imprévisible

Si la douleur articulaire mécanique, prédominante à l’effort, non insomniante, est le mode de révélation et d’expression de la maladie la plus fréquente, d’autres manifestations sont souvent rapportées: gonflement d’une articulation, déformations ( surtout visibles aux mains…). Il existe également des cas d’arthrose asymptomatique ( sans douleur ), de découverte fortuite. Le diagnostic de l’arthrose repose sur les radiographies de l’articulation douloureuse montrant les signes de la destruction articulaire avec une diminution de l’épaisseur du cartilage et la présence de petites excroissances osseuses ( ostéophytes ) . On fera une analyse sanguine pour éliminer l’hypothèse d’un rhumatisme inflammatoire.

L’arthrose est une affection chronique nécessitant un suivi prolongé. L’évolution est difficilement prévisible. Chez certaines personnes, la progression est lente ( 15 à 20 ans) et les douleurs sont calmées par le traitement. Dans d’autres cas, plus rares, l’évolution est marquée par une destruction plus rapide du cartilage et des douleurs difficiles à calmer.

L’articulation, cible privilégiée des rhumatismes

arthrosegr.jpg

>>> CARTILAGE ET LIGAMENTS EN CAUSE

L’articulation est constituée de deux extrémités osseuses recouvertes de cartilage. La membrane synoviale entoure et délimite à l’extérieur la cavité articulaire constituée de liquide synovial et de ménisques. ( Voir illustrations ci-dessous )

synovial.jpgmnisque.jpg

Schéma N°1                                                                        Schéma N°2 

 Le liquide synovial joue un rôle protecteur et lubrificateur. Les ménisques agissent comme des coussins souples et élastiques et permettent un meilleur contact entre les deux surfaces articulaires.  Les ligaments sont des structures fibreuses très résistantes qui stabilisent l’articulation. ( LCP et LCA sur le schéma N° 2 ) Lorsqu’ils sont lésés, l’instabilité qui se développe est responsable de frictions anormales favorisant le développement prématuré d’une arthrose.

Lors du vieillissement articulaire, on observe des modifications de la composition du cartilage, de sa structure ( rigidification ) et de son épaisseur ( amincissement ). La dégradation du cartilage aboutit à la libération de substances ( fragments cartilagineux) capables de provoquer une irritation de la membrane synoviale qui, en réaction, synthétise des médiateurs inflammatoires.

>>>ACTIVITÉ PHYSIQUE ET MÉDICAMENTS

arthrosekin2.jpgarthrosekin.jpg

Il faut tout d’abord respecter des mesures hygiéno-physiques essentielles ( pratique d’une activité physique, kinésithérapie, réduction pondérale ). La kinésithérapie joue un rôle important pour entretenir une bonne mobilité de l’articulation, maintenir ou développer la musculation et enrayer les mauvaises attitudes.

Le traitement médicamenteux vise à soulager rapidement les douleurs, à réduire les manifestations inflammatoires et à limiter la gêne fonctionnelle. On utilise en priorité les antalgiques ( paracétamol 4 g / j maximum …). Lors des poussées douloureuses intenses, on a recours aux anti-inflammatoires non stéroïdiens. Si cela se révèle insuffisant, on pourra faire une infiltration dans l’articulation avec des corticoïdes retard, utiles pour surmonter une crise. Dans l’arthrose du genou, en dehors des poussées et épanchements, l’injection ( appelée  » viscosupplémentation  » ) d’acide hyaluronique, un composant du liquide synovial, apporte un bénéfice antalgique retardé, mais prolongé.

LES INTERVENTIONS CHIRURGICALES

arthroscopie.jpgarthroscopie2.jpg

 

L’arthroscopie / lavage du genou se pratique sous anesthésie locale en ambulatoire. Elle consiste à enlever les débris de cartilage et l’épanchement synovial ( donc, le gonflement ). Son efficacité est faible et l’amélioration transitoire.

L’ostéotomie s’adresse aux arthrose localisées chez les personnes plutôt jeunes ( moins de 55 ans ). Elle est indiquée en présence d’une déformation ou d’une dysplasie ( genu varum, genu valgum ).

genuvarum.gif

Enfin, la prothèse est envisagée en cas de douleur rebelle et de handicap. Elle supprime pratiquement les douleurs, permet une marche et une reprise des activités normales. Elle peut durer entre 12 et 20 ans. Plus de 600 000 personnes vivent avec une prothèse de hanche  » totale  » , qui remplace à la fois la partie osseuse de la cuisse ( fémur ) et la partie des os du bassin ( cotyle ).

QUESTIONS / RÉPONSES

decopunaise.gif L’arthrose est-elle héréditaire ?

Oui et non : en fonction de la localisation, la part de l’hérédité est plus ou moins importante. Les arthroses des doigts et de la hanche ont plus de lien génétique que l’arthrose du genou et de la colonne vertébrale.

decopunaise.gif Quand pose-t-on une prothèse de la hanche ?

Lorsque le handicap devient trop important et qu’aucun traitement ne réussit plus à soulager les douleurs. L’hospitalisation dure de 10 à 15 jours. Les résultats sont habituellement excellents. Une rééducation à la marche dans un centre de convalescence est nécessaire.

decopunaise.gif Mon médecin m’a precrit un traitement de 6 mois. Cela fait déjà 6 semaines que je le prends, sans ressentir

d’amélioration. Dois-je le continuer ?

Votre médecin vous a sûrement prescrit un antiarthrosique à action symptomatique lente ( chondroïtine-sulfate, glucosamine, diacérhéine, insaponifiables de soja et d’avocat ). Il est destiné à améliorer de façon progressive les symptômes de l’arthrose. Il agit lentement. Son effet se voit au bout de quelques semaines et peut s’apprécier par la diminution de la prise concomitante d’antalgiques. Si, au bout de quelques mois, rien ne change, parlez-en à votre médecin.

decopunaise.gif On m’a découvert une arthrose au genou, puis-je poursuivre la gymnastique et mes randonnées ?

 Il faut continuer la pratique de vos activités sportives et de détente qui sont bénéfiques pour vos muscles et préviennent une évolution péjorative de l’arthrose. L’aquagymnastique est particulièrement bonne. En ce qui concerne la marche, porter des chaussures de bonne qualité et éviter les terrains accidentés. La règle générale est de ne pas aller au-delà de ses limites.

 

aquagym01.jpg

À faire

- Maigrir en cas de surcharge pondérale

- En cas de crise, repos limité au strict minimum

- Pratiquer une activité physique modérée et régulière

- Porter des chaussures avec semelles amortissantes antichocs

- Utiliser une canne tenue côté sain

- Utiliser des appareillages aidant à la réalisation de certains gestes ( serrer ou desserrer…)

- Rééduquer la main avec une balle en caoutchouc ou de la pâte à modeler

- Utiliser un oreiller anatomique

- Pratiquer des cures thermales ( Amélie-les-Bains, Eugénie-les-Bains …)

À ne pas faire

- S’automédiquer longtemps et à forte dose

- Forcer sur une articulation douloureuse en se disant que cela passera

- Porter des talons hauts et fins

- Station debout prolongée

- Port de charges lourdes

- Sports avec impacts répétés ( tennis, sport de ballon ou de combat).

VRAI / FAUX

La fréquence de l’arthrose du genou augmente avec le surpoids

Vrai : il est recommandé fortement de maigrir pour soulager les articulations.

L’arthrose des mains est généralement héréditaire

 Vrai: les facteurs génétiques sont primordiaux dans cette localisation

La destruction totale du cartilage survient après 5 ans d’évolution de la maladie

Faux : ce délai est très variable d’une personne à une autre, dépendant de la localisation, de la maîtrise ou non des facteurs

de risque.

Il n’existe pas de traitement de fond de l’arthrose

Vrai: Le traitement est symptomatique; il vise essentiellement à soulager les douleurs.

Publié dans INFO....SANTE, L'ARTHROSE | 15 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant