J’AI DESCENDU DANS MON JARDIN………….

Posté par eurekasophie le 14 septembre 2010

 

 

avec aux lèvres, les paroles de la chanson populaire d’Anne de Bretagne.

Rappelez-vous:  » ……L’on vit trois beaux capitaines, avec des sabots….Offrir à leur souveraine….Un joli pied de verveine…S’il fleurit, tu seras reine….Elle a fleuri, la verveine…..Anne de France fut reine….. » . Herbe dédiée à Vénus, déesse de l’amour, tu m’inspires maints souvenirs, et du fond de mes abysses, bien des poèmes rejaillissent. Ecoute plutôt ! 

 

 » Sous ces arbres chéris, où j’allais à mon tour

- Pour cueillir, en passant, seul, un brin de verveine,

- Sous ces arbres charmants où votre fraîche haleine

-disputait au printemps tous les parfums du jour…. »

Une promenade au jardin des plantes, de A. de Musset.

 

 

 

 

LA VERVEINE OFFICINALE

 

 

                                                                                                             hebergeur d image

Nom commun : herbe sacrée, herbe de sang, herbe aux sorciers, guérit-tout

Genre et espèce : Verbena officinalis

Famille : VERBENACEAE: plantes herbacées ou arbustes; feuilles opposées; petites fleurs;800 espèces

Origine : Europe, Asie, Afrique du Nord

Hauteur : 30 à 75 cm.

 

jardinfleur.jpg La corolle est constituée de cinq pétales soudées à la base en un petit tube. La fleur s’étale ensuite en deux lèvres peu marquées, la supérieure composée de deux lobes et l’inférieure de trois lobes.Chaque fleur possède à son aisselle une petite bractée, petite feuille propre à l’inflorescence. Les fleurs se disposent en épi, grappe dont les fleurs sont sessiles ( insérées directement sur un rameau, sans petite  » queue « ). Les fleurs s’épanouissent de juin à octobre, la floraison débutant à la base de l’épi pour arriver progressivement jusqu’à son sommet.

jardinfleur.jpg La verveine officinale ne doit pas être confondue avec la verveine citronnelle ( lippia triphylla ) fortement aromatique et aux principes actifs différents. La verveine officinale, amère et très riche en tanins, a des propriétés toniques, fébrifuges et astringentes. Excellente pour le foie, elle équilibrerait également le taux d’oestrogène et de progestérone chez la femme.

Publié dans INFO....SANTE | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

DIETETIQUE

Posté par eurekasophie le 13 septembre 2010

                                                                                                           hebergeur d image

 

À DOSER AVEC MODÉRATION

 

 

 

                                                                                        hebergeur d image

S’il est difficile d’imaginer une cuisine sans sel, la consommation de ce minéral demeure 

 

souvent excessive. En outre, plus de la moitié du sel consommé provient 

 

d’aliments industriels apparemment innocents…..

 

La polémique entre l’importance du sel dans l’alimentation et l’ypertension artérielle est toujours d’actualité.

Mais avant de tirer la sonnette d’alarme, il importe de connaître de façon relativement précise quelle quantité les français ingèrent. A ce sujet il faut distinguer consommation et ingestion.

Des nuances essentielles

decopunaise1.gifLa consommation correspond au chiffre obtenu en divisant les quantités de sel vendues par le nombre de français. Par cette méthode, on obtient 18 grammes par jour ( mais une partie de ce sel sert au déneigement , à l’élimination des mauvaises herbes, aux bains salés…….) .

-La quantité utilisée à des fins alimentaires seraient d’environ 12 à 14 grammes, dont une partie est écartée avant ingestion ( eaux de cuisson ).

 decopunaise1.gif L’ingestion est de l’ordre de 8 g/ jour, ce que confirme l’excrétion de sodium dans les urines.

A noter : on considère qu’un gros consommateur de sel en ingère plus de 12 g / jour.

 

Hypertension et obésité

Même si le sel n’est pas un facteur majeur de l’hypertension, il existe un lien entre les deux. En réalité, l’alimentation trop salée est plus souvent un révélateur qu’un déclencheur de l’hypertension. N’oublions pas que la sensibilité à l’hypertension tient d’abord à des facteurs génétiques. En pratique, les cardiologues prônent davantage la modération que l’interdiction totale.Côté obésité, le sel provoque la soif. Or, adultes et enfants ont de plus en plus tendance à négliger l’eau comme boisson, au profit de sodas plus ou moins sucrés. Une étude récente menée à l’université de St George de Londres a démontré que sur un échantillon de 1 800 enfants âgés de 4 à 18 ans, ceux qui ingéraient beaucoup de sel buvaient des boissons plus sucrées. La recherche a estimé que si les enfants réduisaient de moitié l’apport en sel, soit une réduction moyenne de trois grammes par jour, ils consommeraient deux boissons gazeuses sucrées ( soit 250 calories ) en moins par semaine. N’oublions jamais que le sel, en relevant le goût, augmente l’appétit. Alors surveillons de près les assiettes des petits à l’âge où ils élaborent leur registre de saveurs, et pour les adultes, mieux vaut remplacer la traditionnelle salière par des épices et des herbes fraîches ou séchées.

 

Cherchez le sel caché 

Classement des aliments en fonction de leur

teneur en sel ( en milligrammes pour 100 g ).

PRODUITS LAITIERS

Lait : 50

Gruyère : 710

Camembert : 1 100

VIANDE ET CHARCUTERIE

Lapin: 40 

Bifteck : 65

Oeuf : 120

Jambon cuit : 900

Saucisson : 100 à 1 500

POISSONS

Poisson frais : 65 à 100

Moules, huîtres : 290

Sardines à l’huile : 700

CÉRÉALES

Riz : 0

Pâtes : 1 à 5 

Pain blanc : 500

Croissant : 500 

Pain complet : 650 

CONSERVES ET APÉRITIFS

Raviolis sauce tomate : 480

Petit pois : 330

Amandes grillées : 600

Olives noires : 3 200 

Biscuits apéritif : 1 100

FRUITS ET BOISSONS 

Orange : 2

Melon : 12

Vittel : 3 

Volvic : 9

Vichy St Yorre : 1 700

Moins de sel dans la charcuterie

Robert Volut, président de la FICT ( Fédération Française des Industriels Charcutiers Traiteurs ) est formel :  » Depuis une vingtaine d’années, la quantité de sel dans les charcuteries a diminué de 8 à 9 % selon les produits. Compte tenu des progrès technologiques de la chaîne du froid, nous continuons à diminuer ce pourcentage « .

Publié dans INFO....SANTE | 5 Commentaires »

ATTENTION !

Posté par eurekasophie le 10 septembre 2010

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                        hebergeur d image

 

QUAND LES TIQUES ATTAQUENT

 

Les beaux jours sont là, et les envies de balades en nature sont bien légitimes…..

Attention aux tiques car c’est à partir de juin et jusqu’au mois d’octobre qu’elles vont sévir !

 

Saviez-vous que plus de 30 000 personnes sont piquées chaque années en France par des tiques ? 

Une piqûre à ne pas prendre à la légère, puisque si ces petits parasites, de la famille des acariens sont porteurs de la bactérie Borrelia Burgdorferi ( environ 20% des tiques en sont porteuses ), ils peuvent transmettre de nombreuses maladies comme la maladie de Lyme. La tique se fixe sur la peau et absorbe le sang de son hôte. En l’occurence, vous ou votre animal domestique.

microbe3.gif

alpha0639.gifOù les attrape-t-on ?

 

 Les tiques adorent les endroits chauds et humides…..On les retrouve dans les forêts, les sous-bois, dans les fougères, les buissons mais aussi dans les prairies où règnent les hautes herbes. Mais ne vous croyez pas à l’abri si vous restez en pleine ville car on en trouve également dans les jardins publics !

 

alpha0639.gifQuels sont les symptômes si on a été piqué ? 

 

Vous allez constater une région allergique ou une rougeur dans la zone piquée dans les heures qui vont suivre la piqûre. Vous pouvez aussi être atteint dans les trois mois qui suivent, de violents maux de tête, de fièvre, de courbatures et de fatigue inexpliquée.

 

alpha0639.gifC’est grave ?

 

Non si vous n’avez pas été piqué par une tique infectée. Le mieux est d’agir très vite après la piqûre. Si vous restez plusieurs semaines ou mois avec cette bestiole plantéedans votre chair c’est autre chose. Plus elle reste à votre contact, plus vous avez de risque de contracter une maladie susceptible de s’attaquer à votre système nerveux, cardiaque et à vos articulations.

 

 

Qu’est ce qu’on fait si on a été piqué ?alpha0639.gif

 

Commencez par retirer la tique avec une pince à épiler sans ajouter d’alcool ou d’éther. Saisissez le parasite au plus près de la peau et tirez d’un coup sec sans faire de torsion au risque de couper l’animal en deux et de laisser sa tête plantée dans votre peau. Si vous possédez un tire-tique, c’est encore plus simple. Désinfectez abondamment. Puis, direction le médecin pour vérifier que vous n’avez pas été piqué plusieurs fois à divers endroit du corps y compris dans la chevelure. Il pourra également repérer les bébés tiques dont la grosseur ne dépasse pas la tête d’une épingle. Par précaution surveillez votre comportement les jours qui suivent. Si les maux de tête et fièvre se déclarent, le médecin vous prescrira un traitement antibiotique d’urgence durant quelques semaines.

 

 

alpha0639.gifComment se protéger ?

 

Pensez avant votre promenade à bien choisir vos vêtements : exit les shorts portés en campagne, optez plutôt pour un pantalon long et bien couvrant. Même chose pour les tee-shirts toujours à manches longues. Préférez les vêtements clairs sur lesquels vous repérerez plus facilement les tiques qui se seraient hasardées sur vos jambes. Restez toujours sur les sentiers, évitez les siestes au bord des talus et recouvrez votre peau d’un répulsif. Il vous protégera durant quelques heures. N’hésitez pas à passer le reste de la famille au peigne fin dès votre retour de promenade. Examinez bien la région des aisselles, le derrière des genoux, l’intérieur des coudes. Bref tous les endroits où la peau est tendre et chaude. Les tiques en raffolent !

Publié dans INFO....SANTE | Pas de Commentaire »

MENTHE……..

Posté par eurekasophie le 8 septembre 2010

 

                                                                                              hebergeur d image

 

...........Fraîcheur menthe ! 

 

 

 

En cosmétologie, en phytothérapie, en dentisterie ou simplement en cuisine, la menthe dispense généreusement ses parfums et ses principes actifs.

 

Il existe, environ, 600 sortes de menthes. les plus employées sont la menthe poivrée et la menthe verte.

 

                                                                                              hebergeur d image

 

Rafraîchissante

Imparable pour masquer la mauvaise haleine et donner un bon coup de frais dans la bouche, elle est également très appréciée en friction ( associée à du camphre ) pour soulager les jambes lourdes. Une soirée prolongée s’annonce ? Trois gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée, de thym, de romarin dans un bain vous mettra d’attaque, surtout si vous terminez par un jet d’eau froide ! 

 

Respiratoire

En inhalation, les résultats sur les voies respiratoires, la protection des cordes vocales, la résistance au rhume, la décongestion du nez sont remarquables. L’infusion de menthe Pouliot est excellente contre la toux et les enrouements. Elle est également recommandée contre la grippe et le rhume. Evitez les applications de menthe sur la région nasale.

 

Antispasmodique 

L’huile essentielle de menthe poivrée a été largement étudiée dans le syndrome de l’intestin irritable. Son action antispasmodique serait due à un blocage de l’influx de calcium vers les muscles, empêchant ainsi le spasme. D’autres essais concernant la dyspepsie fonctionnelle non ulcéreuse, avec là aussi, des résultats probants et une efficacité équivalente aux médicaments de référence.

 

Revigorante

L’application, par massage, de cette huile essentielle atténue les sensations de fatigue et  » booste  » l’activité cardiaque. Les effets observés dans le cas de massages après une entorse ou un lumbago sont notoires. Dans tous les cas, l’utilisation de cette huile doit être limitée dans le temps car elle peut à la longue provoquer des irritations. Les naturopathes vous conseilleront de la mélanger à de l’huile végétale. D’autre part, les femmes enceintes doivent éviter des massages à cette huile ainsi que les femmes qui allaitent et les enfants de moins de 6 ans.

 

Digestive

Les Assyriens et plus tard les Hébreux avaient déjà reconnu ses vertus stimulantes sur l’appareil digestif. La menthe combat l’indigestion et rétablit les troubles gastriques comme les crampes, les gaz intestinaux ou les brûlures d’estomac. Le menthol, essence tirée de la menthe semble être le stimulant actif des vertus digestives de la plante. Au plan médical, il est recommandé de ne jamais abuser de la menthe dans la soirée car, contrairement à ce que l’on pense, une bonne infusion peut entraîner une insomnie, à moins que ce ne soit une verveine menthe ! 

 

Antiseptique

Les troubles des voies respiratoires et digestives peuvent être enrayés par les vertus antiseptiques de la menthe, les infusions de cette plante sont antispasmodiques et en médecine naturelle on utilise la menthe Pouliot pour traiter les colites spasmodiques. Comme bactéricides, aussi, surtout dans les pays chauds où l’on s’en sert pour purifier l’eau. Une poignée de menthe suffit pour enrayer la prolifération bactérienne et rendre l’eau désaltérante.

 

                                                                                    hebergeur d image

 

Cosmétique 

L’eau florale de menthe poivrée est toute indiquée pour apaiser les irritations, les démangeaisons, les rougeurs, le feu du rasoir et les coups de soleil. Tonifiante, elle resserre les pores de la peau et est souveraine pour redonner de l’éclat aux teints ternes et fatigués. Les peaux grasses apprécient ses vertus assainissantes, astringentes et purifiantes.Utilisée dans les shampooings, elle tonifie le cuir chevelu, apporte une fraîcheur apaisante en cas de « gratouilles  » et favorise l’élimination des pellicules.

 

                                                                                                               hebergeur d image

 Anti-plaque

Des tests parus dans International Journal of Dental Hygiene prouvent que l’utilisation d’un mélange d’huile essentielle de menthe poivrée et d’eucalyptus est plus efficace pour combattre la formation de plaque bactérienne qu’une solution de chlorhexidine à 2 % ( principe chimique actif de la majorité des bains de bouche vendus dans le commerce ). L’adjonction d’huile de sésame rend le produit menthe / eucalyptus encore plus efficace. Si vous souffrez d’une carie et que votre rendez-vous chez le dentiste est retardé, n’hésitez pas à mâcher de la menthe poivrée, elle a des propriétés anesthésiantes.

 

Insecticide

Des chercheurs indiens, cherchant un moyen de se débarrasser des moustiques propagateurs de malaria, ont découvert qu’en répandant de l’essence de menthe à la surface des mares infestées, ils détruisaient 85 % des larves . La menthone, un constituant de la menthe des champs, serait également efficace contre les charançons, grands dévoreurs de blé, de blé et de farine. Ne laissant aucun résidu toxique et n’altérant pas la qualité des grains, elle pourrait être une alternative aux fumigants chimiques. En pratique, associée à l’huile essentielle de géranium et d’eucalyptus, elle fait fuir les insectes ! 

 

 

Publié dans INFO....SANTE | 6 Commentaires »

TROP DE COLORANTS……….

Posté par eurekasophie le 6 septembre 2010

 

………DANS LES BONBONS ponctuation29.gif 

 

 

ligne21perles.gifligne21perles.gifligne21perles.gif

 

asticot.gif pointdexclamation.gif

 

                                                                                    hebergeur d imagehebergeur d imagehebergeur d image

 

 

L’emploi de colorants artificiels est fréquent dans les produits de confiserie.

Selon les résultats d’une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ( DGCCRF ), 42 % des bonbons vendus en France ( en boulangerie ou supermarché, par exemple ) ,ne respectent pas les normes en matière de colorants. Faisons le point sur le sujet.

Roses, jaunes, bleus ou rouges….les bonbons se déclinent dans de multiples couleurs. Fraises tagada, crocodiles, frites moelleuses et nounours sucrés ne doivent leurs couleurs acidulées qu’aux multiples colorants alimentaires utilisés par les confiseurs. Des colorants qui ne manquent pas d’attraits et font craquer petits et grands gourmands ! Chaque français consomme, ainsi, en moyenne près de quatre kilos de bonbons par an pour un marché d’une valeur de plus d’un milliard d’euros.

 

PRÈS D’UN BONBON SUR DEUX NON-CONFORME 

 

Or selon les études de la Direction générale de la concurrence , de la consommation et de la répression des fraudes ( DGCCRF) , les fabricants de bonbons ont tendance à avoir la main un peu lourde lorsqu’il s’agit de colorer leurs bonbons : 42 % des sucreries préférées des enfants ne respectent pas les normes en matière de colorants. D’après la DGCCRF , ce taux élevé de non-conformité montre que les fabricants de produits de confiserie, français ou étrangers, ne maîtrisent pas parfaitement l’emploi de ces substances. Par ailleurs, le surdosage fréquent de colorant s’explique par le fait que les couleurs vives attirent fortement les jeunes consommateurs. Et c’est la que le bât blesse: certains colorants peuvent avoir des effets indésirables sur l’activité et l’attention ( hyperactivité chez les enfants, notamment ) ou encore provoquer des allergies et favoriser la survenues de certains cancers.

 

DES CONTRôLES STRICTES ET RIGOUREUX 

 

Pour y remédier, l’Agence européenne de la sécurité des aliments ( AESA ) a lancé un processus de réévaluation des colorants utilisés dans l’Union européenne. De nouvelles dispositions seront prochainement adoptées. De son côté, la DGCCRF a récemment effectué des contrôles sur les colorants employés dans les produits de confiserie. Lors de cette enquête, 53 établissements ont été contrôlés au cours de 58 visites donnant lieu à 132 actions dont 13 font état d’anomalies. Dans un premier temps, 81 échantillons ont été transmis pour analyse: principalement des confiseries type gélifié, bonbons ( berlingots, caramels, bonbons acidulés, sucre d’orge ), gommes à mâcher, pates de fruits, nougats, dragées. Les 81 échantillons ont, ensuite, conduit à plus de 300 essais. Sur ces 81 échantillons, 43 ont été déclarés  » conforme  » ( 53% ), 34  » non conforme  » ( 42 % ) et 4  » à suivre  » ( 5 % ) .

 

GARE À L’ÉTIQUETAGE ET AU SURDOSAGE EN COLORANTS 

 

Toutefois, ce résultat doit être nuancé car le pourcentage de produits déclarés  » non conformes  » inclut environ deux-tiers de non-conformités liées à l’étiquetage: défaut de mention de certains colorants retrouvés à l’analyse ou, au contraire, absence dans le produit testé de colorants mentionnés. Les autres problèmes de non-conformité constatés étaient liés principalement à la présence de colorants à des taux non autorisés, pour les colorants ayant des doses journalières admissibles ( DJA ) peu élevées. Selon les auteurs de l’étude, les teneurs non conformes constatées étaient en général légèrement supérieures aux taux autorisés. De même, ce n’était pas forcément des produits allergènes et le risque était plutôt faible pour les consommateurs. Par ailleurs, les 5 %  d’échantillons classés  » à suivre  » présentaient des doses de colorants dont la teneur était supérieure aux limites réglementaires mais demeurait dans la fourchette d’incertitude de la méthode de dosage.Enfin, aucun échantillon analysé ne contenait d’amarante ( E 123 ) , colorant interdit dans les confiseries.

 

DES AVERTISSEMENTS POUR LES PRODUCTEURS NE RESPECTANT PAS LA LOI

 

Le syndicat national de la confiserie s’était  » étonné  » des résultats de cette étude. Selon son vice-président Didier Renou,  » les colorants sont dosés à très faibles quantités dans les bonbons. Il n’y a que des gros fabricants dans ce secteur, qui ont un respect du cahier des charges plus que rigoureux . » Par ailleurs, le syndicat des produits de confiserie sera informé de ces constats et il lui sera demandé de rappeler à ses adhérents ( fabricants, introducteurs ou importateurs ) leurs obligations en matière d’étiquetage des colorants et d’autocontrôles au regard de l’obligation de conformité et de sécurité ( articles L212-1 et L221-1 du code de la consommation). Enfin, les producteurs qui ne respecteront pas la réglementation recevront un avertissement de la DGCCRF , suivi d’une visite dans l’entreprise quelques mois plus tard pour un nouveau contrôle.

 

COLORANTS AUTORISÉS  :

E102, E104, E110, E122, E124, E129, E131 , E132 , E133, E142, E151 et E 155

 

COLORANTS NON AUTORISÉS 

E123 et E127. tous ces colorants sont des produits de synthèse, artificiels.

 

DES COLORANTS NOCIFS POUR NOTRE SANTÉ

Certains colorants utilisés dans les bonbons sont soupçonnés de provoquer des maladies et d’altérer notre santé. En voici quelques exemples :

Pour ce qui concerne les colorants jaunes, la tartrazine ( code européen : E102 ) pourrait provoquer des allergies : certains patients souffrant d’asthme ou d’urticaire peuvent être sensibles à cette substance.

Quant aux jaunes de quinoléïne ( code européen E104 ) et orangé sunset ( code européen : E110 ) , ils sont potentiellement cancérogènes.

Le rouge Ponceau ( code européen: E124 ) , également utilisé dans certaines confiseries, pourrait engendrer certains cancers.

Colorant bleu, l’indigotine ( code européen : E 132 ) est à éviter si l’on est sujet à des réactions allergiques.

 

Publié dans INFO....SANTE | 4 Commentaires »

LE THE,

Posté par eurekasophie le 3 septembre 2010

 

 

 

UNE MINE DE BIENFAITS

 

 

 

nourriture8.gif

 

faitnature5.jpg

 

Saviez-vous que le thé est la deuxième boisson la plus bue dans le monde après l’eau !

 

Mais quels sont ses bienfaits pour la rendre si populaire ?

 

Découverte …….

 

Noir, blanc ou vert, composé de vitamines C,E,B mais aussi de bêta-carotène, de polyphénols et de chlorophylle, le thé possède des vertus infinies qui permettent de lutter contre une multitudes d’affections. Il existe plus de 3 000 sortes de thés différents dans le monde !

 

BON POUR LE COEUR 

Tous à votre tasse de thé ! Le secret d’une santé en béton est peut-être au fond de la tasse ! Le thé contient en effet des polyphénols aux pouvoirs antioxydants. Ces derniers agissent contre l’obstruction des artères et la formation de plaques d’athérome. Ils réduisent aussi l’apparition de caillots responsables également des artères bouchées. Vous avez tout à y gagner à boire une tasse de thé !

tasse2.gif

 

BOURRÉ D’ANTIOXYDANTS 

Le thé serait aussi un excellent allié pour lutter contre l’apparition de certains cancers. Les études sont encore controversées dans le domaine, mais il semblerait que les pouvoirs antioxydants du thé encore une fois protègeraient du cancer notamment du sein pour les femmes et de la prostate pour les hommes. Ainsi des chercheurs ont pu mettre en évidence que le taux de cancer était moins élevé chez les chinois et les japonais ( au niveau du foie, de l’oesophage, du côlon et de l’estomac ) fervents consommateurs de thé vert.

 

tasse2.gif

 

CAFÉINE OU THÉINE ? 

Pour la petite histoire, la caféine a été découverte au début du 18 ème siècle sept années seulement avant que la théine ne soit à son tour identifiée. Quelques années plus tard, lorsque l’on constata qu’il s’agissait en réalité du même alcaloïde, il était trop tard et les deux noms sont restés. En revanche, la caféine du thé n’a pas le même effet que celle du café grâce aux autres composants qu’il contient.

 

tasse2.gif

 

UN BON REMÈDE CONTRE L’ANXIÉTÉ

L’effet relaxant du thé serait dû à la théanine ( ne pas confondre avec la théine ou caféine ) qu’il contient. Cet acide aminé régule dans votre cerveau en 30 à 60 minutes environ, le taux de sérotonine et de dépamine responsables de votre bonne humeur, et stimule la production d’ondes alpha dans le cerveau. Si l’on attribue à la théanine le goût umami du thé vert vert, on en trouve presqu’autant dans le thé noir Ceylon Pekoe du Sri Lanka que dans le Gyuokuro, célèbre thé vert japonais. La théanine tempère les effets excitants de la caféine, faisant du thé une boisson  stimulante, mais non irritante.

 

tasse2.gif

 

UN ALLIÉ CONTRE LES PETITS MAUX DE L’HIVER

 

Bu tous les jours durant l’hiver, le thé peut vous aider à garder la forme. Son tanin favorise la résistance des cheveux qui ont tendance à tomber lors du changement de saison. Il tue aussi les bactéries. Mieux encore, le thé facilite la digestion, arrête la diarrhée et semble donc idéal lors d’une gastro. Il peut aussi éliminer efficacement les mucosités. Le thé vert tout particulièrement est un excellent antigrippal, grâce à sa vitamine C qui stimule les défenses de l’organisme.

 

tasse2.gif

 

DU BALAI LES MAUVAISES ODEURS !

 

                                                                                        hebergeur d image

 

Le thé fait aussi des miracles en matière de transpiration ! Le tanin qu’il contient est un astringent qui permet de réguler la sudation. Si vous avez tendance à transpirer des pieds, n’hésitez pas à tremper matin et soir, vos petits petons échauffés dans un bain de thé noir. Vous aurez auparavant laissé infuser le thé durant 10 minutes dans l’eau bouillante. Après avoir versé le jus refroidi dans une bassine, glissez-y vos pieds durant 15 minutes. Séchez-les sans rincer.

 

 

IL NE FAIT PAS MAIGRIR !

 

Exact, mais il y contribue ! Lors d’un régime vous devez boire beaucoup d’eau afin de bien éliminer. Le thé peut être une variante à cette boisson d’autant plus qu’il augmente vos mictions et vous aide ainsi à éliminer d’avantage ! Et il contient 0 calorie ! C’est un excellent détoxifiant naturel. Idéal après des repas trop copieux et des lendemains de fêtes trop arrosées. De plus la théine ( ou caféine ) qu’il contient augmente le métabolisme de base ( nombre de calories brûlées au repos ) et consommé avant et pendant les repas, il favorise la sensation de satiété.

 

 

MOINS DE CAFÉINE QUE DANS LE CAFÉ

 

 

C’est vrai : il en contient environ 3 % soit deux fois moins que  le café. Le thé exciterait donc moins que le café ? Pas si sûr. Une seule tasse de thé peut provoquer une insomnie chez une personne très sensible à la caféine. Seulement la caféine du thé se libère avec effet retard sur 6 à 8 heures, donc avec plus de douceur alors que celle du café est relarguée en 2 à 3 heures provoquant un pic qui  » énerve « . Si vous êtes particulièrement sensible à la caféine, vous pouvez opter pour des thés qui en contiennent peu, ou comme l’expliquent Michèle Carles et Christine Dattner dans leur livre le thé et ses bienfaits ( Editions Flammarion ), placer des feuilles de thé dans le filtre de la théière puis verser l’eau frémissante sur les feuilles. Jeter ensuite la première eau filtrée puis recommencer en laissant les feuilles infuser le temps nécessaire. Dès le premier passage de l’eau 80 % de la théine a été éliminée.

 

 

LEQUEL CHOISIR ? 

 

Laissez-vous guider par votre palais s’il s’agit simplement d’une question de goût. Si vous recherchez en revanche le thé le plus performant retenez que les verts et blancs contiennent plus de polyphénols que les thés noirs. Tandis que ces derniers ne contiennent quasiment pas de vitamine C .

 

ATTENTION À NE PAS DÉPASSER LA DOSE 

Le thé c’est bien mais toujours avec modération. Un excès de thé peut en effet empêcher l’assimilation du fer par l’organisme et vous risquez alors l’anémie notamment si vous êtes enceinte. Il est conseillé alors de boire son thé en dehors des repas. Boire trop de thé peut engendrer plein d’autres petites gênes comme provoquer des palpitations, des maux de tête ou une constipation. Saviez-vous que le thé peut également réduire les effets de certains médicaments ? A éviter donc le temps de votre traitement. Exit le thé sous toutes ses formes si vous avez un ulcère qui peut alors empirer !

 

LE BON MOMENT DU THÉ

 

 
       hebergeur d image

Quel thé choisir et à quel moment de la journée le consommer ? Les thés noirs d’Inde peuvent être consommés toute la journée de préférence sans sucre et avec un quartier d’orange au petit-déjeuner, et l’après-midi. Les thés noirs de Ceylan sont bus le matin. Les thés verts se dégustent en début d’après-midi avant 16 heures. Les thés bleu-vert comme les Oolong se consomment jusqu’au soir car ils sont pauvres en caféine et les thés blancs conviennent plutôt l’après-midi car ils sont très désaltérants.

 

THÉ, MODE D’EMPLOI

Un bon thé, ça se prépare avec amour !Laissez infuser dans une eau frémissante 5 minutes maximum pour libérer tous les anti-oxydants. Pour le thé noir 4 à 5 minutes. Les thés verts, 3 minutes, les thés blancs 7 à 20 minutes. Inutile de passer la théière au lave-vaisselle….il suffit de la rincer à l’eau. Quant au thé dégusté froid, il est infusé à température ambiante durant 2 heures environ. Cette technique permet notamment de diminuer l’amertume du thé infusé à chaud. Peu importe la méthode choisie, pensez surtout à renouveler votre stock tous les deux mois car le thé ne se conserve pas éternellement.

 

nourriture8.gif

Publié dans INFO....SANTE | 2 Commentaires »

LA BALLOTE …

Posté par eurekasophie le 1 juillet 2010

 

 

La ballote 

 

 

Plante apaisante

 

 

 

Une plante trop longtemps mal aimée

 

qui vous offre de longues nuits sereines

 

 

Hebergement d'images Hebergement d'images

Elle porte le nom savant de Ballota nigra ( Ballote noire ) mais on la connaît plus souvent sous ceux de marrube fétide ou ballote puante. 

Il faut dire que fraîche, elle dégage une forte odeur de moisi qui a fait fuir les phytothérapeutes jusqu’à l’aube du XVII è siècle. A tort puisque c’est une plante irremplaçable pour calmer les angoisses, la nervosité et lutter contre l’insomnie.

 

Un sosie de l’ortie 

La ballote est une plante vivace de 30 à 80 cm qui affectionne particulièrement les rues des villages, les décombres, les bords des chemins et les haies. On la confond souvent avec les orties dont elle se différencie pourtant par l’odeur. Elle fleurit du printemps à l’automne et ses grandes fleurs fournissent un bon nectar aux abeilles. 

Originaire du Sud de l’Europe et de l’Asie du Sud-Ouest, la ballote a très vite gagné la totalité de l’Europe pour s’implanter plus récemment sur le continent américain. Incommodés par son odeur, les Anciens en faisaient peu de cas. IL fallut attendre le botaniste Ray et le début du XVII è siècle pour que l’on découvre son efficacité dans le traitement des névroses, de l’hypocondrie et de l’hystérie.

Dans les premières années du XX è siècle, le Dr Leclerc, chef de file de l’Ecole Française de Phytothérapie, confirmait son activité dans tous les troubles du nervosisme, les phobies et les états anxieux. En concentré c’est aussi un bon remède de la goutte et des crises rhumatismales.

 

Etudes scientifiques à l’appui 

Au cours des dernières années, la ballote a fait l’objet de véritables essais cliniques destinés à prouver son activité. 

Des tests menés chez la souris et le rat montrent un allongement significatif de la durée du sommeil ainsi qu’un pouvoir sédatif important, avec des effets souvent supérieurs à ceux des tranquillisants chimiques. D’autres études effectuées chez l’homme, prouvent que la ballote réduit notablement l’anxiété et qu’elle peut souvent se substituer aux benzodiazépines lors d’un sevrage progressif.

 

Gélules ou alcoolature 

Dans le temps, les médecins ne juraient que par l’alcoolature de ballote, mais elle existe aujourd’hui sous forme de gélules , et on retrouve la plante dans certaines préparations complexes,en association avec d’autres extraits végétaux apaisants ( valériane, aubépine, passiflore….), pour lutter contre les insomnies et la nervosité. Si vous la prenez sous forme de gélules, respectez la posologie indiquée par le fabriquant.


Sous forme d’alcoolature, le Dr Valnet conseille
une à deux cuillerées à café par jour. Pour les enfants, où on la conseillait surtout en cas de coqueluche, il recommandait 20 gouttes par jour et par année d’âge.

 

En tisane aussi 

Bien sûr, on peut prendre la ballote en tisane ! Mais vous êtes prévenu : ce ne sera pas une dégustation de rêve ! Cependant, il est possible d’atténuer le mauvais goût et de rendre le breuvage tout à fait supportable en associant d’autres plantes aromatisées à notre fétide amie ! Choisissez pour cela de la menthe, de la mélisse, de l’anis, du fenouil ou de la sauge.

  Pour l’infusion ( avec des plantes sèches ), mélangez moitié ballote et moitié menthe ou anis ou fenouil ou sauge ( selon vos goûts ). Prélevez une cuillerée à soupe du mélange, faites chauffer 20 cl d’eau. Aux premiers frémissements, versez l’eau sur les plantes, couvrez et attendez 10 minutes avant de filtrer et de boire. Recommencez 2 à 3 fois par jour.

♣  En cas de crise de goutte ou de rhumatismes, vous pouvez utiliser les grands moyens : la décoction concentrée ! Il faut, pour cela, mettre 30 à 60 g de ballote dans un litre d’eau froide, puis porter à ébullition et laisser bouillir jusqu’à réduction de moitié. Un conseil : sucrez avec du miel !

                                                                                Hebergement d'images

 

Bientôt la récolte……

C’est en juillet ou en août que vous la récolterez ( la plante entière ), avant ou pendant la floraison. Puis vous la ferez sécher dans un endroit sec, à l’ombre, et vous la stockerez dans un sac en papier pour l’avoir à disposition toute l’année.
                                                                                                              Hebergement d'images

Publié dans INFO....SANTE | 5 Commentaires »

POURQUOI FAUT-IL …..

Posté par eurekasophie le 28 juin 2010

 

 

……………….DONNER SA MOELLE OSSEUSE

 

Chaque année, de nombreuses personnes atteintes de maladies graves ont besoin

 

d’une greffe de la moelle osseuse.

 

Mais qui dit greffe dit donneur…..Un acte généreux qui demande réflexion.

 

Comment ça se passe ? 

 

 

Tout d’abord:

quel est le rôle de la moelle osseuse ?

 

 

 

 

                                                                                                                 Hebergement d'images

Elle sert à fabriquer les différents globules du sang : les blancs grâce auxquels l’organisme peut lutter contre les infections, les globules rouges qui transportent l’oxygène jusqu’aux tissus, et, pour finir, les plaquettes qui assurent la coagulation du sang.A ne surtout pas confondre avec la moelle épinière qui fait partie du système nerveux central, se situe à l’intérieur de la colonne vertébrale et est à l’origine des nerfs.

 

Tout le monde peut être donneur 

Vrai et faux 

Pour devenir donneur de moelle osseuse, il faut d’abord s’inscrire sur le Registre France Greffe de moelle.

Seules contraintes : avoir entre 18 et 50 ans, être en parfaite santé, accepter un entretien médical, répondre à un questionnaire sur ses antécédents médicaux et son mode de vie. Le don après 50 ans reste possible , pour les personnes déjà inscrites. Si vous êtes prêt à vous faire enregistrer, il vous suffit d’aller sur le site de l’Agence de biomédecine ( www.dondemoelleosseuse.fr ), et remplir le formulaire d’intention de don. Vous serez ensuite contacté par un centre proche de votre domicile.

 

 

                                              Hebergement d'images

 

Des années après s’être inscrit comme donneur, on peut encore être appelé 

 

Vrai 

S’inscrire comme donneur, cela signifie s’engager pour longtemps. C’est pourquoi il ne faut pas le faire à la légère. On ne peut pas savoir quand on aura besoin de vous. Tout dépend des aléas des demandes de compatibilité. Certaines personnes ne sont jamais appelées, d’autres le sont, parfois au bout de dix ans. Il est donc très important de signaler tout changement d’adresse à votre centre de référence. Sachez aussi que le don est un acte volontaire, il est toujours possible de se rétracter.

 

Trouver des donneurs compatibles est facile 

Faux

La greffe de moelle osseuse n’est possible qu’entre un malade et un donneur dont les caractéristiques biologiques sont très proches. Ce n’est que lorsqu’il n’y a pas de donneur possible parmi les frères et soeurs, que le médecin fait appel aux registres nationaux et internationaux pour trouver quelqu’un qui corresponde au receveur. Cette compatibilité est rare : une chance sur un million entre deux personnes prises au hasard. Mais elle existe, et peut sauver une vie. A l’heure actuelle, la majorité ( environ 60 % ) des greffes réalisées en France le sont grâce à des donneurs non apparentés.

 

Les besoins augmentent car les maladies sont plus fréquentes 

Faux

 Le nombre de greffe de moelle a été multiplié par deux ces six dernières années, non pas parce que l’incidence des maladies a augmenté, mais parce que les techniques ont beaucoup évolué. Depuis une décennie, on propose cette thérapeutique à de plus en plus de patients. Aujourd’hui, selon l’état du malade, de ses antécédents et des maladies associées, on peut même pratiquer ce type de greffe chez des personnes âgées de 60 voire 65 ans, contre 45-50 ans maximum il y a quelques années.

 

La greffe de moelle ne soigne pas uniquement les leucémies

 Vrai

La majorité des patients greffés sont atteints de leucémies aigües ( des maladies graves du sang dans lesquelles la moelle osseuse n’assure plus sa fonction de fabrication des globules ). Mais la greffe de moelle peut aussi être indiquée chez des personnes atteintes d’autres affections malignes ( lymphomes, myélomes ) et des maladies plus rares comme l’aplasie médullaire ( arrêt du fonctionnement de la moelle osseuse ), la drépanocytose ou la thalassémie ( anomalie de l’hémoglobine ) dans leurs formes sévères. Chez des enfants souffrant d’un déficit immunitaire grave, cette greffe constitue leur seule chance de guérison.

 

La moelle osseuse se reconstitue seule

Vrai

Lorsqu’on prélève quelques millilitres de moelle a une personne pour sauver la vie d’un malade, on les lui emprunte, en fait. Car son organisme va très vite les régénérer. Il suffit de quelques jours pour que la moelle osseuse soit comme avant. En dehors des risques liés à l’anesthésie, selon le mode de prélèvement, le don ne présente donc aucun danger, et n’ôte rien au donneur.

 

Il existe deux types de prélèvement 

 

Vrai

La moelle osseuse est prélevée sur les os plats du bassin sous anesthésie générale, après consultation avec l’anesthésiste et vérification de l’état de santé. Cela nécessite une journée d’hospitalisation. Mais il est aussi possible de faire un donde cellules souches qui proviennent du sang. Dans ce cas, elles sont extraites par une technique ( cytaphérèse ) : le sang est prélevé au niveau d’un bras, il passe dans une machine qui récupère les cellules souches, puis, il est réinjecté dans l’autre bras. Le tout dure trois heures environ. Auparavant, le donneur aura reçu pendant quatre jours, par injection en sous-cutanée, un produit destiné à stimuler la production des cellules souches et leur passages des os vers le sang. Pas besoin d’anesthésie, ni d’hospitalisation. En revanche, le médicament administré peut donner un peu de fièvre et des courbatures. Information non négligeable : toutes les dépenses relatives au don sont assurées par l’hôpital où il a lieu.

 

Un donneur peut rencontrer le receveur

 

Faux

En France, le don, qu’il soit de sang ou d’organes, repose entièrement sur la générosité de chacun. C’est un geste de solidarité. Les lois de la bioéthique ont défini le don comme un acte volontaire, gratuit, et surtout, anonyme. Les médecins préleveurs eux-mêmes, ignorent l’identité de la personne qui va recevoir la greffe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans INFO....SANTE | Pas de Commentaire »

JE VOUS EMMENE EN VOYAGE……….

Posté par eurekasophie le 23 juin 2010

 

 


 

Partons en Islande pour y découvrir quatre simples  » à tout faire  »

 

Les hommes islandais possèdent le record mondial de la longévité, avant même les japonnais.

Assurément, ils savent prendre soin de leur santé. Épris de nature, de pureté, ils font confiance aux plantes pour prévenir et soigner.

Découvrez les 4 simples islandaises  » à tout faire  » pour soigner vos petits maux au quotidien.

 

 

Hebergement d'images

 

Sur cette prodigieuse île volcanique exposée à un climat plutôt hostile ( il y fait venteux, froid et nuit une bonne partie de l’année ), si l’on est une plante, il faut faire preuve d’une ténacité hors du commun.Les paysages rudes, rugueux, noirs ou bariolés de couleurs très minérales, ne laissent guère de place à une flore luxuriante. Seules les meilleures, dotées de propriétés et de qualités extraordinaires,  » s’en sortent « .

 

La mousse islandaise ( lichen )

Cetraria islandica

En islandais : moss

 

Hebergement d'images

Un vrai trésor national ! Peut-être l’emblème végétal du pays. Les islandais en mettent partout, dans leurs infusions, cosmétiques, compléments nutritionnels, médicaments, leur laine même ( teinture ). La soupe au lichen et au pain figure au patrimoine culinaire. Dans le paysage volcanique sombre, mais magique du Landmannalaugar, la mousse est littéralement fluorescente. Pour nous inviter à la cueillir peut-être : véritable antibiotique naturel, antioxydante, antivirale ( antigrippe ! ), l’ Icelandic Moss est incontournable en cas de toux et de troubles digestifs. Attention, c’est amer ! 

 

L’angélique

Angelica archangelica 

En islandais : hvörnn

 

Hebergement d'images

Cette panacée majestueuse, introduite il y a 1 100 ans sur l’île par les Vikings lorsqu’ils débutèrent leur commerce avec l’Europe, est surnommée  » l’herbe du Nord « . Son immense popularité explique que bon nombre d’endroits en Islande portent son nom, y compris la montagne possédant le plus haut sommet ( Angelica Valley Peak ). L’angélique fut pendant très longtemps le seul  » légume  » local,bien avant l’arrivée de la pomme de terre au XIX è siècle, et la voler était strictement interdit par un texte de loi. Elle renforce l’immunité, lutte contre virus, bactéries, champignons. Mais elle aide également à digérer (anti-ballonnements, anti-colite, anti-spasmes digestifs, foie paresseux ), à faire baisser la pression artérielle et à apaiser le stress.

 

L’achillée millefeuilles

Achillea millefolium

En islandais : vallhumall

 

Hebergement d'images

Encore une grande dame, capable d’abaisser la pression artérielle, de stimuler le système digstif, urinaire et circulatoire, et les fonctions d’élimination du corps en général. En bain de siège, elle calme les douleurs des règles. Par ailleurs, elle stimule l’appétit, un bon point pour certains séniors. L’achillée est déconseillée aux enfants et aux femmes enceintes.

 

Le bouleau

Betula pubescens

En islandais : birki

 

 

 

 

Hebergement d'images

Lorsque les Vikings ont débarqué, l’Islande était recouverte de bouleaux. Aujourd’hui, on le trouve sur à peine 2 % du territoire….Plébiscitée contre le surpoids, cette variété de bouleau, diurétique,  » nettoie  » le corps et stimule les fonctions hormonales. Une super détox en règle, en somme. C’est également un bon anti-inflammatoire et antalgique grâce à sa molécule antidouleur, le methyl salysilate. On l’emploie traditionnellement en cas de rhumatismes et de goutte. Avec la sève, on a longtemps fabriqué du  » vin de bouleau « , et l’on trouve facilement du  » jus de bouleau  » en boutique diététique ou en pharmacie.

Vous pouvez retrouver ces plantes en vrac ou sous forme de gélules ou de teinture-mère…selon les disponibilités. En pharmacie et boutique diététique.

Publié dans INFO....SANTE | 2 Commentaires »

LA FLEUR QUI SENT BON LA PROVENCE………

Posté par eurekasophie le 22 juin 2010

 

 

La  lavande 

 

 

pour les petits maux quotidiens 

 

 

 

 

 

                                                                                 papillons7.gif                              Hebergement d'imagesguepe.gif   guepe.gifHebergement d'imagesabeille03.gifabeille03.gif

 

papillon8.gif

 

Nombreux sont mes articles où je vous cite la lavande au parfum frais et léger comme plante médicinale appréciée depuis l’Antiquité pour ses vertus antiseptiques et apaisantes. Je vous le rappelle, la lavande a toute sa place dans votre pharmacie familiale.

Retour sur la lavande pour quelques précisions.

Toutes les lavandes ne sentent pas la lavande ! Certaines ont plutôt l’odeur du camphre, d’autres celle de la vanille…. Il en existe vingt-cinq espèces dans le monde. Mais pour un  usage thérapeutique, la lavande  » vraie  » ou  » fine « , qui pousse entre 800 et 1500 mètres d’altitude, est la plus indiquée, car c’est la plus riche en principes actifs ( linalol et acétate de linalyle ) et la mieux tolérée. Ses  » cousines  » , les lavandes aspic et stéchade, tout comme le lavandin sauvage, ont aussi leur place dans la pharmacopée. Mais leur emploi demande des précautions. Toutes contiennent en effet du camphre, qui est un tonique nerveux et cardiaque. A forte dose, il peut être dangereux pour les femmes enceintes, les enfants en bas âge, les épileptiques, les hypertendus et les cardiaques.

medecine.gifElle lutte contre l’anxiété

 

C’est au linalol, un anxiolytique, que la plante doit son pouvoir apaisant. En infusion ( une cuillère à café de fleurs par tasse), elle combat la fatigue, l’anxiété et les maux d’origine nerveuse, comme les migraines, les crampes d’estomac, les palpitations cardiaques. Sous forme d’huile essentielle, elle agit en profondeur sur le stress, la déprime, les troubles du sommeil……

medecine.gif Elle facilite la digestion

Pour lutter contre les ballonnements et l’aérophagie ou améliorer une digestion paresseuse, prenez après le repas une infusion de lavande qui stimule le foie. En cas d’hyperacidité gastrique ou d’inflammation digestive, associez-la à la mélisse et aux fleurs de mauve ( 1 cuillerée à café de chaque ). Si vous avez des spasmes intestinaux, utilisez l’HE de lavande en massage ( préalablement diluée avec de l’huile de tournesol ).

medecine.gifElle soulage les douleurs 

Antalgique, anti-inflammatoire et antispasmodique, elle est indiquée dans les douleurs musculaires et articulaires. On peut l’employer en infusion ou en massage ( 10 gouttes d’HE avec 30 ml d’huile de tournesol ), associée à l’HE de génévrier ( 10 gouttes) elle réchauffe les muscles avant l’effort.

medecine.gifElle apaise les démangeaisons 

Elle est connue pour calmer les piqûres d’insectes et l’érythème fessier ( rougeurs ) des bébés. Dans ce cas, appliquez-la en baume ( voir recette en fin d’article ). Vous pouvez l’enrichir en lui ajoutant 10 gouttes de teinture de plantain.

medecine.gifElle assainit et purifie l’haleine 

Dans le monde romain, ses vertus antiseptiques étaient mises à profit dans les bains. Et les prostituées s’en servaient pour garder  une bonne haleine. L’hydrolat ( eau florale ) est parfait pour les gargarismes. En massage ( quelques gouttes d’HE dans de l’huile de tournesol ), elle prévient les rhumes et les infections ORL .

medecine.gifElle aide à cicatriser 

Egratignures, ampoules, coups de soleil…..Ici aussi, on l’applique sous forme de baume sur la peau bien nettoyée. Chez l’adulte, l’HE est intéressante pour désinfecter et cicatriser les lésions provoquées par l’acné ou l’eczéma.

medecine.gif Elle éloigne les insectes

C’est un répulsif naturel qui fait fuir les petites bêtes : poux, mites, moustiques, tiques. En prévention comme en traitement des piqûres.

 

 

panoramix.jpg

 

UN BAUME DE LAVANDE-CALENDULA

♦  10 g de beurre de karité non raffiné

♦  10 g d’huile de tournesol

♦  2 g de cire d’abeille

♦  10 gouttes de teinture de calendula

♦  7 gouttes d’huile essentielle de lavande

Dans un bol, faites fondre au bain-marie le beurre de karité, l’huile de tournesol et la cire d’abeille. 

Mélangez et laissez refroidir.

Ajoutez la teinture de calendula et l’huile essentielle de lavande, mélangez et versez dans un pot de 30 ml.

A employer dans les six mois.

 

Où acheter votre lavande ? 

Dans les magasins de bio ou même chez le producteur. Privilégiez les labels, gages de qualité : Demeter, Nature et progrès, Syndicat des simples.

Vente en ligne sur www.lavandesetcompagnie.com

 

La bonne huile essentielle ( HE ) 

Il existe une appellation d’origine contrôlée ( AOC) depuis 1981. Elle garantit la qualité de l’huile essentielle de lavande fine de Haute-Provence. 

Il existe des millésimes, comme pour le vin !! 

Publié dans INFO....SANTE | 5 Commentaires »

12
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant