LES BOUQUETS D’IMMORTELLES

Posté par eurekasophie le 11 janvier 2009

immotellestableau.jpg 

immortelles1.jpgimmortelles1.jpgimmortelles1.jpg

Des bouquets d’immortelles

Vous trouverez sans peine, en musardant dans les bois et les prés, de nombreuses fleurs capables de durer tout un hiver dans de merveilleux bouquets perpétuels aux tons fauves et pastels.

LES PLANTES FACILES A SECHER

  • Les graminées: dans les tons verts, bruns et mauves; on les trouve surtout aux abords des champs de céréales ou dans les prairies naturelles, longues tiges couvertes de petits épisou de minuscules feuilles fines et étroites, parfois aussi d’espèces de petits plumets soyeux.

  • Les céréales : dans les tons dorés et chauds pendant plusieurs années. L’orge est très décorative avec ses longs cheveux d’or dressés, le seigle aussi, bien qu’un peu moins chevelu, ou encore l’avoine aux pédoncules pleureurs.

  • Les ombellifères, qui composeront le haut du bouquet avec leurs petits parasols légers: grandes herbes hérissées de toutes petites fleurs ou graines en ombelle, souvent très odorantes, parmi lesquelles on trouve le fenouil sauvage, l’angélique, la carotte sauvage ax jolies fleurs blanches, le cumin des prés, etc.

  • Les roseaux, très décoratifs eux aussi, à dénicher près des ruisseaux, des étangs, des rivières.

  • La bruyère, rouge-brun quand elle est sèche s’effrite assez facilement, faites-la sécher très vite, la tête en bas.

  • Les genêts (non fleuris), qui durent facilement quelques semaines.

  • Les épis de maïs, dont vous enlèverez la barbe.

 

 

immortellesqueuedelapin.jpgimmortellesgiroflesdune.jpg

                                                                             Herbe « queue de lapin »                                                                    Giroflée des dunes

LES PLANTES EXIGEANT UN MINIMUM DE SOINS

  • Les chardons, qui ajoutent une note « piquante », bleu ardoise. Il en existe de nombreuses espèces dans les prés, les dunes, les bords de chemin, dans le Midi. Ne vous amusez pas à les différencier, tous font des bouquets incomparables. Pour les conserver avec le maximum de couleurs, faites-les sécher très rapidement la tête en bas dans un endroit chaud et sombre, sec et aéré. Ou bien faites-les tremper qaund ils sont secs dans un mélange d’eauet d’alun (5 cuillerées d’alun pour un demi-litre environ), puis faites-les sécher à nouveau pour qu’ils se conservent mieux.

  • Les fleurs d’artichaut : magnifiques quand elles s’ouvrent en été avec leurs tons bleu-violet (ce qu’on consomme, c’est une fleur d’artichaut pas encore éclose). On en trouve en particulier en Bretagne: en général, il s’agit de fleurs potagères, mais on en déniche parfois dans les champs. Faites-les sécher aussi la tête en bas, très rapidement, comme les chardons.

  • L’oseille sauvage: d’un très bon effet quand elle est un peu rousse avec ses petites feuilles un peu triangulaires et ses nombreuses et minuscules fleurs rougeâtres éparpillées sur les tiges au-dessus des feuilles. Ne la secouez pas trop.

  • Les feuillages d’automne: ce sont eux qui formeront le corps du bouquet et resteront décoratifs tout l’hiver à condition de ne pas les placer dans un endroit trop chaud. A cueillir: les feuilles de châtaignier, de marronnier, de hêtre pourpre, de chêne, vers octobre ou novembre quand ils se couvent de couleurs jaune, or, cuivre et fauve. Les couleurs des feuillages d’automne tiendront mieux si vous faites tremper les tiges pendant le premier mois dans un mélange de glycérine et d’eau ( en parts égales) et les feuilles deviendront légèrement satinées et brillantes.

 

LES PLANTES TRES DELICATES

Vous pouvez essayer de conserver certaines fleurs de saison, mais avec quelques risques:

  • Les fleurs d’hortensia qui acquièrent des tons un peu cuits et pastels dans les bleus ou roses.

  • Les lupins aux immenses grappes blanches, violettes ou rouges.

  • Les roses trémières.

  • Les digitales aux ténébreuses (et toxiques) clochettes pourpres.

  • Les grosses marguerites.

  • Les tournesols.

Pour mettre le maximum de chances de votre côté, utilisez quelques trucs:

  • Faites -les sécher la tête en bas dans un local sec, sombre, aéré et bien chaud;

  • Maintenez les tiges dans un vase avec un fil de fer, car les fleurs sont souvent lourdes;

  • Mettez éventuellement au fond du vase un peu d’eau additionnée d’alun;

  • Si vous voulez leur redonner une couleur un peu artificielle, essayez de les laisser tremper quelques temps dans un mélange d’eau et de colorant pharmaceutique.

 

TABLEAUX CHAMPETRES

 

 

fleurssches5.pngfleurssches.jpgfleurssches2.png

 

Mis sous verre, les fleurs séchées peuvent composer de très jolis décors, seules ou en groupe.

Pour les sécher, placez-les bien à plat entre deux journaux et pressez l’ensemble avec deux gros dictionnaires. Attendez huit à quinze jours, en changeant les journeaux s’ils sont humides. Pour les coller, utilisez de la colle spéciale reliure (qui sèche rapidement et devient transparente). On procède de la façon suivante:

  • Composer le tableau sur un carton;

  • Enduire complètement de colle un autre carton de même dimension;

  • Puis déposez sans attendre les plantes séchées sur le carton encollé, dans l’ordre du tableau; appuyez légèrement pour que la plante adhère bien;

  • LAISSEZ ENSUITE SECHER. En dix minutes environ, le tout doit être sec, sans qu’on puisse discerner la colle qui forme une sorte d’enduit légèrement nacré.

  • Vous pouvez ensuite accrocher votre tablaeu floral tel quel au mur, ou le recouvrir d’un verre, l’encadrer, etc.

L’HERBIER DE POCHE

Si vous partez pour quelques jours et que vous voulez rapporter des plantes sans dommage, avant de les mettre sous verre, vous pouvez confectionner un herbier de poche pas trop encombrant. Il vous faudra:

  • 2 planches (18 x 24 ou 30 x 40 cm);
  • 5 morceaux de carton alvéolé de même dimension;
  • 10 buvards;
  • 4 vis.

Fixez les vis aux quatre coins des planches. Coupez les morceaux de carton et de buvard en biais aux coins de façon à ce qu’ils ne soient pas gênés par les vis. Il vous suffit ensuite de disposer, dans l’ordre, la planche du dessus, un morceau de carton, un buvard, une couche de plantes, un autre buvard, un carton, une couche de plantes, et ainsi de suite…. Vous terminez par la planche du dessous et vous serrez les quatre vis à fond.

ATTENTION ! Ce dispositif manque d’aération. Il faudra donc surveiller vos plantes tous les 2 ou 3 jours pour vérifier qu’elles ne pourrissent pas et, peut-être changer de buvard.

Publié dans BOUQUETS D'IMMORTELLES, LOISIRS VERTS | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant