• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 19 novembre 2009

BONNE SOIREE

Posté par eurekasophie le 19 novembre 2009

deco3.gifjeudisoir0.gifdeco3.gif

 

 

 Douce soirée

 

dcotourbillon.gifjeudisoir03.jpgdcotourbillon.gif

 

Doux rêves

 

 

dcopapillon2.gifjeudisoir01.pngdcopapillon2.gif

 

A demain les ami(e)s

Publié dans MES IMAGES | 5 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

UN JARDIN

Posté par eurekasophie le 19 novembre 2009

jardinsurtoit.jpglogojardinsurtoit.gifjardinsurtoit.jpg 

 

 

 

SUR MON TOIT !

 

Entre macadam et béton, ce refuge suspendu, un ticket vert pour le ciel,

est un lieu qui va devenir incontournable dans la vie citadine.

Ecologiques et esthétiques, ces nouveaux espaces verts arrivent en France,

n’en demeurent pas moins techniques et complexes.

Dans un univers citadin bétonné, voir de la verdure à la verticale est encore une surprise.

Depuis peu, les toits se mettent eux aussi au vert, ils représentent une somme non négligeable d’avantages écologiques et économiques.

toitvert1.jpg

LES AVANTAGES DU TOIT VÉEGÉTAL

- Ecologiques

Le toit végétal est incontestablement un plus pour la biodiversité et la création de nouveaux biotopes en zone urbaine. Avec une toiture végétalisée, la régulation de l’eau de ville bétonnée et donc imperméable, se fait mieux. Une partie de cette eau retenue est filtrée par le substrat et les végétaux. En cas de fortes pluies, le toit végétal évite les engorgements dans les canalisations. En cas de faible pluie, l’eau est restituée à l’atmosphère sous forme de vapeur d’eau. Le toit végétal a un impact positif sur la protection du bâtiment. Les matériaux imperméabilisants qui doivent le composer résistent plus longtemps aux ultraviolets ( UV). Il est aussi une formidable isolation thermique à l’origine d’importantes économies d’énergie. Un toit  » normal  » exposé au soleil peut atteindre une température de surface de 65 ° C , mais avec une ouverture végétale, la température reste constante, entre 15 à 20 ° C. Des scientifiques canadiens ont évalué qu’avec seulement 6 % de toitures végétalisées, une ville pourrait voir la température estivale réduite de 1 à 2 degrés, chaque degré en moins permettant d’abaisser de 5 % la demande en électricité utilisée pour la climatisation, l’une des plus importantes sources de gaz à effet de serre.

Le paysage se met à la couleur au gré des saisons et remplace avec bonheur

les zones grises ou noires des toits d’immeubles.

toiturevegetale3.jpg

- sanitaires

Le  toit végétal fixe les poussières et les pollens, diminue les taux de CO2 , et augmente le taux d’hygrométrie , un grand plus pour la santé. La couverture végétale apporte une sérieuse protection acoustique en absorbant les ondes sonores. Bruits de pluie, de grêle, bruits aériens ( pour ces derniers, la réduction acoustique peut aller jusqu’à 5 dB.

LES DEUX TYPES DE TOITS VÉGÉTAUX

Un certain nombre de considérations techniques et structurales sont à étudier en fonction du type de toit que vous désirez installer.

- Le toit intensif : Il a une épaisseur d’environ 30 cm, soit une charge de 500 à 800 kg/m², et nécessite une construction particulière au niveau de la structure portante du toit afin de pouvoir supporter le poids du substrat et des plantes ( le support est en béton) . Il peut abriter de nombreuses variétés de plantes, mais nécessite un entretien très régulier.

- Le toit extensif : il n’y a que 5 à 10 cm d’épaisseur, soit une charge de 60 à 100 kg /m². Les variétés de plantes que l’on peut y mettre sont moins nombreuses et beaucoup plus résistantes à la sécheresse. L’entretien est facile et ne demande qu’un ou deux contrôles par an. Le support peut être en acier ou en bois.

LES IMPÉRATIFS DU TOIT VÉGÉTAL EXTENSIF

jardintoit2.jpg

 

 

Le toit extensif est beaucoup plus léger et donc plus accessible aux particuliers, un substrat de 5 à 15 cm d’épaisseur représentant une charge supplémentaire de l’ordre de 290 à 970 kg par mètre carré ( s’il y a doute, il est indispensable de faire appel à un architecte ). Une fois que l’on a vérifié que la structure portante pouvait supporter le poids du toit végétal, on installe les éléments nécessaires au toit végétal.

CE SONT :

- La membrane d’étanchéité qui isole l’habitation. Il en existe différents types.

- La couche de drainage et de filtration: l’eau est dirigée vers les gouttières. Le bon drainage est important, il protège la membrane d’étanchéité et il assure la bonne vitalité des plantes. La couche drainante est constituée de matériaux granuleux ( gravier, briques cassées, billes d’argile expansée….).

Le substrat de croissance : c’est lui qui assure la vitalité des plantes. Léger, il est un mélange de compost végétal de feuilles, mais aussi de pierres légères, de tuiles broyées afin d’éviter la saturation d’eau, novice pour la racine des plantes.

La couche végétale : le choix des plantes, la végétation ne sera qu’herbacée ou arbusive, se fait en fonction de la région, de l’ensoleillement, de la pente du toit…. Avec la végétation de la toiture, le paysage se met à la couleur au gré des saisons et remplace avec bonheur les zones grises ou noires des toits d’immeubles. Toutes les grandes villes souffrent du manque d’espace et de verdure, de l’omniprésence du béton. Pourquoi ne pas rêver d’une autre conception de la surface des toits ? Récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage des végétaux, la fabrication de compost….

LA VAGUE VERTE 

Si les jardins d’agréments étaient bien présents dans les anciennes civilisations de la vallée du Tigre et de l’Euphrate avec les célèbres Jardins suspendus de Babylone.

lesjardinsdebabylone.jpglesjardinsdebabylone2.jpglesjardinssuspendusdebabylone.jpg

C’est en Allemagne que le courant des toits végétalisés est le plus fort avec 14 millions de mètres carrés de toits gazonnés ou fleuris !

Au Japon, depuis 2001, les constructions privées de plus de 1 000 m² au sol et les immeubles publics de plus de 250 m² au sol, doivent végétaliser 20 % de la surface de leur toit, sous peine d’amende….. Plus de 40 villes japonaises offrent des subventions auxconstructeurs de toits végétaux.

A Portland ( Oregon ), après avoir convaicu les secteurs publics et privés de verdir le toit de leurs bâtiments, la ville met tout en oeuvre pour inciter les propriétaires de maison à faire de même, en leur accordant des subventions et une remise annuelle de 35 % sur la taxe d’eau.

En France, 65 000 m² de  » toits verts  » ont été installés en 2002, avec un objectif de 1 million de m² en 2010. Une prévision encore timide mais un art qui ne demande qu’à se développer pour devenir un indispensable rendez-vous nature.

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 8 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant