• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 16 novembre 2009

COMPRENDRE SON CHIEN

Posté par eurekasophie le 16 novembre 2009

chieninfos.gif 

 

Sujet: Comment les chiens communiquent-ils?

Les animaux n’ont pas accès au langage, et pourtant ils ont les outils nécessaires pour communiquer.

En tant que mammifère social (qui vit en groupe), le loup dispose de toute une palette de comportements orientés vers les échanges entre individus et donc, la survie du groupe grâce à sa cohésion. Les interactions sont fréquentes et variées (jeux, poursuites, simulations de combats…), et les alliances indispensables afin d’assurer l’apport de nourriture et la protection du territoire.
Aujourd’hui nos chiens domestiques sont libérés de bon nombre de ces contraintes : ils n’ont plus à chasser pour assurer leur subsistance et ils disposent d’un territoire pour eux tous seuls, la maison ou l’appartement dans lequel ils vivent. Cela ne les empêche pas d’avoir besoin de communiquer, même si l’objectif de cette communication ne correspond plus tout à fait au but premier.
La plupart du temps, nos chiens se retrouvent seuls face à une espèce différente de la leur (l’humain), et à laquelle ils ne comprennent parfois….. rien, ou pas grand chose.
Intéressons nous donc plus précisément à la communication entre les individus d’un groupe, aux outils dont chacun dispose pour se faire comprendre de ses congénères, et tenter de se faire comprendre des humains.

La méconnaissance des rituels de communication du chien peut amener les propriétaires à certaines erreurs.
On introduit un animal dans notre maison, on le fait vivre selon nos habitudes, et s’il n’arrive pas à s’adapter, il arrive qu’on le lui reproche (« après tout ce que j’ai fait pour toi ! »).
Pourtant, c’est souvent de notre responsabilité s’il ne se comporte pas comme on le souhaiterait. Si nous attendons de lui qu’il comprenne ce que l’on attend de lui sans avoir à le lui montrer, en supposant qu’il connaît les us et coutumes humains alors que c’est un chien, nous courrons à l’échec.
Il ne faut pas confondre « il refuse d’obéir », ou « il est têtu » avec « il ne comprend pas ». La nuance est énorme ! Notre façon de communiquer n’est pas toujours claire pour lui, puisque ce n’est pas la sienne. Le chien se retrouve alors coupable… de ne pas comprendre !
Notre compagnon n’a pas la possibilité d’apprendre tous nos modes de communication, et pourtant il fait des efforts. En revanche, nous pouvons tenter de le comprendre, essayer de nous comporter d’une façon qui sera compréhensible pour lui, comme nous apprenons à parler une langue étrangère.

Le chien « parle » avec son regard, mais aussi des postures, des attitudes corporelles, des vocalises, grognements ou aboiements, et des phéromones qui ont pour lui, et pour ses congénères, une signification.
- Lorsqu’il vous jette un regard fixe et grave parce que vous vous approchez de l’os qu’il grignote tranquillement, il est en train de vous lancer un avertissement afin de vous inciter à ne pas poursuivre votre avancée vers lui.
- Lorsqu’il pose sa tête sur vos genoux, c’est qu’il attend quelque chose de votre part.
- Lorsqu’il aboie, gémit ou hurle, il adopte une attitude à forte valeur communicative ! Pour l’interpréter, il faut la relier à la situation dans laquelle elle est apparue.
- Lorsque le chien s’arrête en promenade pour flairer les odeurs, il récolte un maximum de renseignements sur l’auteur de l’urine ou l’excrément, alors que celui ci n’est pas présent.

comportementchien1.jpg

Comment mieux comprendre son chien ?

Observez le en situation, lorsqu’il évolue avec d’autres chiens, d’autres animaux, et des humains. Interrogez vous sur la signification possible de telle ou telle attitude sans vous laisser aveugler par l’anthropomorphisme qui nous pousse à rechercher des similitudes avec notre propre système de fonctionnement, et si nécessaire, posez la question à un professionnel.
Les animaux utilisent intensément les rituels : ce sont toujours les même signaux qui génèrent les même réponses chez celui –de la même espèce- qui en est le destinataire. Ainsi lorsque l’un adopte une posture que les éthologistes ont nommé « appel au jeu » (pattes antérieures au sol, aboiements, battements de queue, petits sauts), il obtient forcément une réponse de son interlocuteur, que ce dernier réponde à la demande de jeu, qu’il l’ignore, ou qu’il la refuse. Refuser de communiquer est déjà une marque de communication !

 

chienquelboulet.jpg

Inadéquation des codes utilisés selon les espèces en présence

Il est amusant d’observer un chien qui essaie de jouer avec un chat : ils ne comprennent pas toujours, et pour cause, ils sont de deux espèces différentes qui ne parlent pas la même langue. On voit alors le chien faire tout son possible pour susciter le jeu chez le chat, qui hérisse le poil et s’enfuit.
Quelle que soit sa race, vous pourrez voir les même attitudes chez un chien équilibré et correctement socialisé, car il utilise le code de communication propre à l’espèce canine. Un chihuahua pourra jouer avec un caniche, mais pas forcément avec un terre neuve : la différence de taille et de poids n’étant pas toujours surmontable. Ce n’est pas le mode de communication qui est un handicap, mais bel et bien les lois de la physique…

Publié dans COMPORTEMENT DU CHIEN, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 9 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant