• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 10 septembre 2009

DANS VOTRE TASSE …….

Posté par eurekasophie le 10 septembre 2009

tabac.jpg                                            tabac009.gif

 

 

POUR VOUS ARRÊTER DE FUMER

Vous désirez arrêter de fumer. Une bonne résolution qui va vous faire appréhender la vie différemment et sortir

votre corps et votre psychisme des nuages de fumée que vous lui imposiez.

Seulement, point de miracle, votre désir doit être profond et vous ne devrez pas vous décourager lorsque vous

ressentirez les effets du sevrage. Tenez bon, rien n’est impossible, pensez à la liberté que vous allez acquérir.

Certaines tisanes peuvent vous aider en intervenant sur votre humeur ainsi que sur vos bronches encombrées.

Vous retrouverez ces plantes dans ma catégorie  » Mon répertoire des plantes les moins usitées  » .

pointdexclamation.gif

LA VALERIANE

Valeriana officinalis

valriane.jpg

Du latin valere, signifiant  » se bien porter « , voici la plante adéquate qui j’espère vous redonnera l’équilibre mental nécessaire afin, effectivement, de bien vous porter. Vous serez sans doute surpris par l’odeur de ses racines ou rhizomes, organes aux principes actifs. Il faut reconnaître qu’une fois infusée, la boisson obtenue n’est point si désagréable à avaler que l’odeur qui s’en dégage, sinon, parfumez avec des zestes d’orange ou de la fleur d’oranger. Faites une cure d’une semaine par mois. Attention, la valériane peut provoquer des troubles de la vigilence . Sédative, elle aide à calmer la nervosité, l’angoisse et peut faciliter l’arrêt de la cigarette, car elle laisse dans la bouche un arrière-goût qui va donner au tabac une odeur désagréable.

pointdexclamation.gifINFUSION : versez deux cuillerées à soupe de racines hachées dans un litre d’eau bouillante. Couvrez, laissez infuser 15 à 20 minutes, puis filtrez. Prenez 2 tasses dans la journée.

pointdexclamation.gifDECOCTION: jetez une grosse poignée de rhizomes dans un litre d’eau froide. Portez à ébullition et laissez cuire une dizaine de minutes. Filtrez et consommez 2 tasses dans la journée.

pointdexclamation.gifMACERATION : dans un litre d’eau froide, ajoutez deux poignées de racines finement hachées, couvrez légèrement et laissez macérer pendant 12 heures. Préparez cette boisson de préférence le soir, afin d’en boire une tasse à votre réveil.

lignetisanes.gif

 

AVOINE

Avena sativa

avoine.jpg

 

Plante céréalière cultivée dans le monde entier, l’avoine n’a pas toujours été destinée à la consommation des chevaux ! Depuis le XVII ° siècle, elle est utilisée par les herboristes pour soigner la fatigue, la dépression et la nervosité.

pointdexclamation.gifDECOCTION : versez 20 g de flocons d’avoine dans un litre d’eau froide et portez le mélange à ébullition. Au premier bouillon, baissez votre feu et patientez une quinzaine de minutes en remuant régulièrement. Ne filtrez surtout pas, ajoutez du miel si cela vous semble fade et buvez le tout dans la journée. Cette tisane est également adoucissante en cas de maux de gorge.

lignetisanes.gif

 

LE PLANTAIN

Plantago major

plantain2.gif

Plante vivace poussant dans les chemins, le plantain se distingue par ses feuilles oblongues disposées en rosette, agrémentées de cinq nervures parallèles et par ses épis floraux cylindriques surmontant des tiges de 40 à 50 cm.

Astringent, riche en tanins et en mucilages, il adoucit les muqueuses et les voies respiratoires. Il facilite l’évacuation des sécrétions présentes en excès dans les bronches. Il possède en outre la faculté de provoquer un dégoût tenace dès l’inhalation de la fumée de cigarette.

pointdexclamation.gifINFUSION : dans un litre d’eau bouillante, versez 100 g de feuilles hachées. Couvrez et laissez infuser 20 minutes. Filtrez et buvez plusieurs tasses dans la journée.

lignetisanes.gif

 

LE CAFE VERT

Coffea arabica

cafvert.jpg

Plante originaire de Turquie, le café vert est en fait un café brut, non encore torréfié. Ses substances, le cafestol et le kahweol, entièrement préservées du fait de sa non torréfaction, ont des vertus détoxifiantes. Elles induisent au niveau du foie l’action d’une enzyme, la glutathion-S-transférase, plus communément appelée T.S.F, qui a la particularité de fixer des substances toxiques comme les pesticides, les gaz d’échappement et le tabac et de favoriser leur évacuation.

pointdexclamation.gifMACERATION : faites tremper 10 grains de café vert écrasés dans un verre d’eau le soir. Au matin, filtrez et buvez l’eau obtenue.

lignetisanes.gif

 

LE GINSENG

Panax ginseng

ginsengfleurs.jpg ginseng2.jpg

Originaire du Nord de l’Asie, le ginseng est une plante vivace devenue rare à l’état sauvage, victime de sa réputation. C’est donc sous une forme cultivée qu’on peut le rencontrer. On récolte la racine d’au moins 7 ans d’âge. Sa forme tortueuse rappelle celle du corps humain. La racine simplement séchée portera le nom de  » ginseng blanc « , alors que la racine préalablement étuvée se prénommera  » ginseng rouge « . Le ginseng, au-delà de son action énergisante, est un adaptogène capable d’aider le corps à lutter contre les états de stress. De plus, il accroît les défenses naturelles de l’organisme.

pointdexclamation.gifDECOCTION : dans l’équivalent d’une tasse d’eau, versez 1 g de racine et portez le tout à ébullition jusqu’à réduction de moitié. Sucrez avec du miel et buvez la préparation au cours de la matinée.

lignetisanes.gif

LE THYM

Thymus vulgaris

thym.jpg

Spontané au milieu de la flore méditerranéenne, le thym est riche en huiles essentielles, phénol et thymol, aux vertus antiseptiques et antispasmodiques. Préconisé pour toutes les infections pulmonaires, il est également efficace dans les cas de toux, d’emphysème et de rhinite. Après l’arrêt du tabac, il aide votre système respiratoire à retrouver son équilibre.

pointdexclamation.gif INFUSION : dans un litre d’eau bouillante, versez 2 à 3 cuillerées de sommités fleuries. Couvrez et laissez reposer 10 minutes. Filtrez et buvez 3 tasses dans la journée.

pointdexclamation.gifDECOCTION : dans un litre d’eau froide, incorporez 3 cuillerées à soupe de thym. Couvrez, portez à ébullition et dès les premiers bouillons, stoppez la cuisson. Attendez encore une dizaine de minutes, filtrez et buvez 3 tasses dans la journée.

lignetisanes.gif

 

RECOMMANDATIONS

Les femmes enceintes doivent faire preuve de prudence, surtout dans les trois premiers mois. Il vaut mieux consulter son médecin.

Ne jamais dépasser les doses prescrites.

Si vous prenez un traitement médicamenteux, demandez conseil à votre médecin ( risque d’interaction ).

 

 

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 5 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

On en parle ….LA STEVIA

Posté par eurekasophie le 10 septembre 2009

stevia1phd.jpgstevia.jpg

 

A gauche, Stévia fraîche. A droite, Stévia sèchée

 

steviaresizel.jpg

 

Stévia en poudre

 

Qu’est-ce qui a un pouvoir sucrant 200 fois supérieur au sucre, tout en affichant zéro calorie et qui pousse dans les forêts d’Amérique du Sud ? Une plante originaire de la vallée du Rio Monday dans les hauts plateaux du Paraguay, non loin des chutes d’Iguazu dans la région transfrontalière entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay. Aussi appelée herbe douce ou Ka’a-He’e c’est une plante médicinale connue par les indiens Guarani depuis bien avant la colonisation des Amériques, ils l’utilisent pour adoucir les aliments et notamment le maté.

La Stevia rebaudiana.

Inoffensive en apparence, cette petite plante dispose de tous les atouts pour faire trembler le marché très prisé des édulcorants. L’une de ses applications industrielles est la feuille séchée réduite en poudre, à utiliser comme du sucre classique. Une autre est l’extraction des molécules qui donnent le goût sucré : les steviol, les stéviosides et les rebaudiosides. Le produit fini sert alors d’édulcorant.

Comme ses concurrents de synthèse, ses applications dans le gargantuesque monde du «light» sont innombrables : sauces, confiseries, boissons, plats cuisinés, produits lactés, pâtisseries… Les géants américains du soda ne s’y sont pas trompés et s’apprêtent à utiliser l’un des composés de la plante dans leurs boissons sucrées. Tandis qu’au Japon, elle est consommée depuis 1975, au point d’avoir raflé 40 % du marché des édulcorants. En France, elle est totalement méconnue. Et sa vente soumise à une régulation casse-tête.

 En matière d’aliments, la législation européenne est indigeste. Et selon qu’on utilise la plante entière ou ses extraits, on ne tombe pas sous le coup de la même réglementation. Pour utiliser une plante en Europe, il faut qu’au moins un des pays de l’Union la consomme. Ce qui n’est pas le cas, la plante poussant en Amérique du Sud. «Stevia rebaudiana est un aliment qui n’était pas consommé de façon significative en Europe avant 1997. A ce titre elle dépend du règlement européen Novel Food, relatif aux nouveaux aliments et aux nouveaux ingrédients alimentaires. Elle doit faire l’objet d’une autorisation de mise sur le marché», explique-t-on à la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes. Ainsi, une plante utilisée depuis des millénaires par les Amérindiens est considérée comme nouvelle en Europe. C’est ce que dénonce Claudie Ravel, patronne de Guayapi Tropical, société spécialisée dans les plantes amazoniennes et condamnée début décembre pour «tromperie». Sa faute ? Avoir vendu de la poudre de feuilles comme «complément alimentaire à fort pouvoir sucrant». Cela fait dix ans que Guayapi Tropical souhaite enregistrer la plante comme complément alimentaire et non comme nouvel aliment. «Hors de question d’enregistrer cet ingrédient traditionnel dans la catégorie Novel food, dans laquelle on retrouve les OGM», dit-elle.

Autre obstacle majeur à sa commercialisation, les doutes sur l’innocuité de la plante. Les différentes autorités françaises et européennes ont argué de son potentiel contraceptif pour interdire sa mise sur le marché. Depuis quinze ans, les études contradictoires s’enchaînent. «En juin 2008, le comité d’experts de l’OMS a enfin défini une dose journalière admissible. Si la Commission européenne met des bâtons dans les roues de la stevia c’est parce qu’elle est achetée par le lobby du sucre», prétend Jan Geuns, professeur à l’université de Louvain et président de l’Association européenne de la stevia.

ALORS QUE ……

- La totale absence de toxicité de cette substance et l’absence d’effet hypoglycémiant ont été démontrées lors d’expérimentations répétées de 1931 à 1982.
- Son pouvoir sucrant est supérieur à celui du saccharose.
- Plante très appréciable en cas de régime alimentaire et pour les personnes ne pouvant consommer de sucre.
Conseils d’utilisation: le Stévia peut être saupoudré dans les liquides ou sur les aliments. 1/4 ou 1/2 cuillère à café selon les goûts et la saveur désirée.
Il peut être cuisiné à volonté et possède un léger arôme de réglisse.
Feuille de plante issues de la cueillette sauvage au sud du Mato Grosso (Brésil) et Paraguay.
Principaux composant: Stéviosides, Rebaudiosides, Sélénium, Magnésium, Calcium et vitamine C.


 Enjeux économiques


Enormes évidemment.
Des pays s’y investissent totalement : Japon, Corée, Israël, tandis que d’autres commence à s’y intéresser : pays asiatiques, Chine, le nouveau Pandore, le Liban, la Suisse…
Les Etats-Unis et l’Europe «font la grimace», car évidemment, il y a beaucoup d’intérêts financiers en jeu et les sociétés concernées ne sont pas prêtes.
Seul, le Professeur belge Geuns étudie à l’Université de Louvain le dossier d’agrément au sein de Communauté européenne.
Nos centres de recherches français n’ont pas officiellement de programmes de recherches sur la stévia, même si en réalité tout le monde se prépare à cette révolution, que les grosses multinationales s’efforcent de retarder…

 
EN DÉPIT DES EMBÛCHES…..En dépit des embûches, de nombreux initiés consomment la Stevia rebaudiana en cachette. On en trouve dans les rayons cosmétiques des boutiques bio, et même telle quelle en pot. «Elle est vendue comme plante d’ornement, mais officieusement, elle est consommée à la place du sucre», explique Patrick Merland, patron de la Maison du stevia, qui vend 4 000 à 5 000 plants par an. Certains pâtissiers ou cuisiniers la commandent sur Internet en provenance du Canada. «Les choses bougent, souligne Patrick Merland. La plante n’a pas changé, mais les gens qui déposent les dossiers, eux, ont changé.»Si Coca-Cola se met à la stevia, les barrages administratifs ne devraient en effet pas tarder à céder.

Voici le commentaire d’Aurore, une sympathique internaute

aurore a dit:
10 septembre 2009 à 11:27 éditer
Bonjour et merci pour ce petit récapitulatif, toutefois il est a noter que la Stevia vient enfin de recevoir une autorisation de mise sur le marché (en date du 6 septembre 2009, cf le journal officiel) et il est assez probable que la pression des gros industriels y soit pour quelque chose. Reste a savoir si les extraits industriels sont aussi sains que la plante elle même, si vous êtes comme moi adeptes de produits 100% naturel vous prefererez probablement utiliser des feuilles fraiche ou sechée que vous aurez cultivés vous même. Si vous voulez en apprendre plus sur la culture de la Stevia vous pouvez visiter Wikipédia ou le site de cette asso : .En revanche pour les extraits type sucre blanc/sucre en poudre il va falloir attendre encore un peu ou alors acheter sur des sites Internet étrangers. allez, miam a tous !

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 7 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant