• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

IDEE DE PATCHWORK POUR L’HIVER

Posté par eurekasophie le 30 septembre 2009

patchwork4.jpgpatchwork3.jpgpatchwork1.jpgpatchwork3.jpgpatchwork2.jpgpatchwork4.jpgpatchwork2.jpgpatchwork1.jpgpatchwork4.jpgpatchwork1.jpgpatchwork3.jpgpatchwork2.jpg

 

Publié dans MES IMAGES | 3 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

J’AI TROUVE CA SUR LE NET

Posté par eurekasophie le 30 septembre 2009

 

 

Liqueur de Menthe du Jardin, attention produit illicite

Aujourd’hui une recette extra simple, mais qui peut vous faire basculer dans une gêole Européenne, ou pire à Guantanamo pour fabrication de produit de destruction massive*

Liqueur de Menthe du Jardin

- Cueillir une poignée de menthe bien fraîche, c’est la pleine saison, et secouez-la pour faire tomber les hôtes indésirables, scarabés, poux, chenilles, tyrex etc… micro de la DST

menthe.jpg

- Dérobez en cachette une bouteille d’un litre en verre, jusque là rien d’extraordinaire, quoique c’est plus facile de trouver des bouteilles en plastique maintenant. Choisir les extrémités bien tendre des bouquets de menthe

menthe2.jpg

- Introduisez les bouquets de menthe par le goulot, s’il y a quatre goulots c’est que vous êtes en train de traire une vache sur le dos, technique très jupitérienne pour avoir la crême épaisse en premier.
- Versez à ras du goulot de l’eau de vie à 90°, la 900° fait aussi bien à condition d’un peu la couper.
- Mettre un bouchon en liège AOC des Collines des Maures.

menthe001.jpg

Oups la bouteille penche déjà, ou alors c’est moi


- Abandonnez la bouteille au moins deux mois à la cave, sous clé, même murée c’est mieux, sortez l’espion du KGB avant, peuchère !
- Revenir des Seychelles tout bien rôti et iodé dans votre Jet privé, et prenez un taxi TGV* à Marseille.
- Faire un sirop avec un litre d’eau de source de St Martin et 500 grammes de sucre de Cannes, ah pardon canne, je confondais avec le Gratin du Festival de Cannes, mais c’est une autre histoire
- Passez l’alcool à travers une passoire à mailles fines.
- Ajoutez le sirop refroidit.
- Filtrez le tout ensuite avec de bons filtres en papier de chez votre bon droguiste qui fait de bons prix.
- Mettre en bouteilles et stockez au frais à l’abri de la lumière, sinon  la jolie couleur verte s’en ira bien vite.
Pour les plus téméraires, sachez que vous pouvez procéder de la même façon pour : le thym, le romarin, la sarriette………….. heuuuuuuuuuuu pour les autres plantes aromatiques je ne sais pas.

* En effet c’est un puissant explosif, j’ai vu des médecin légistes des Experts, littéralement « exploser » par l’autopsie d’un foie de liqueuromane
* cherchez dans les articles, j’ai une grosse flemmasse.

Je cherche désespérément la personne à qui appartient cet article pour la remercier chaleureusement

sophiebettyboop.gif

Publié dans LIQUEUR DE MENTHE, LIQUEURS...VINS..ELIXIRS... | 4 Commentaires »

MERCI MARIUS !!!!

Posté par eurekasophie le 30 septembre 2009

 

 

linaigrettes.jpg

Clique sur la photo pour avoir un bel aperçu de la linaigrette

 

A qui on dit  » merci  » ? A marius pour cette magnifique photo de linaigrettes . C’est bô hein ! C’est Arsène qui va être content ….

Publié dans MELI-MELO | 4 Commentaires »

JONC A COTON OU……

Posté par eurekasophie le 29 septembre 2009

 

Linaigrette à feuilles étroites
 

( Eriophorum polystachion , Eriophorum angustifolium )

( Cypéracées )

Synonyme(s) : Oreiller du pauvre, Jonc à coton

 oreillerbonnenuitgif.gif

 

Bon, je n’ai pas trouvé un oreiller de pauvre, on va dire que celui-ci fait l’affaire. Qu’est-ce-que vous en pensez ?

Oui, je sais, il est très joli en blanc, bordé de vert avec ses petites fleurs mauves…De quoi bien dormir and   »sweet dreams » Mais à part ça ? Rien ! Bon tant pis alors.

Pour une fois que je vais poster un article sur une plante qui ne sert à rien, je vous donne le droit de critiquer. Et encore, quand je dis qu’elle ne sert à rien, elle ne sert plus à rien. Avant , ouhh la ! ça fait un moment on utilisait ses plumets pour remplir les oreillers ou les coussins; d’où son nom d’oreiller du pauvre . Valà !

Alors puisque je suis agacée du fait que je n’ai pas trouvé d’autres utilisations à cette plante que celle de remplir les coussins, même pas une ch’tite tisane ou une ch’tite liqueur de derrière les fagots, je vais vous débiter les caractéristiques à la Murielle Robin dans son sketch du répondeur téléphonique et toc !

Nom commun : Linaigrette à feuilles étroites
Nom latin :
Eriophorum angustifolium
Famille :
Cyperaceae
Origine  :
Nord de l’Amérique et de l’Europe
Floraison :
 Avril à juillet
Couleur :
Blanc
Croissance :
Moyenne
Hauteur : 
De 0,40 à 0,70 mètre
Plantation : 
Automne ou au printemps
Multiplication :
Division au printemps
Sol :
Acide, eau peu profonde , très humide
Emplacement :
Plein soleil
Entretien :
Aucun entretien
Utilisations : Les plumets servaient autrefois à remplir les coussins ET TOC !

Vous voulez des photos ? Si vraiment vous en voulez, demandez les moi gentiment ET C’EST TOUT,  NA !

 

Publié dans MELI-MELO | 5 Commentaires »

HEPATITE C

Posté par eurekasophie le 29 septembre 2009

 

 

FEUILLES DE MYRTILLES CONTRE L’HÉPATITE C

myrtilles.jpg

Le virus de l’hépatite C, localisé dans le foie, peut mener à une cirrhose ou un cancer du foie.

Des chercheurs japonais se sont intéressés aux meilleurs soins pour soulager la population de Miyazaki, dans le Sud du Japon, victime d’un nombre élevé de cas d’hépatite C.

Ils ont étudié près de 300 plantes: ce sont les feuilles de vaccinium virgatum ou  » myrtille oeil-de-lapin « , variété du sud-est des USA , qui présentent les meilleurs résultats.

Ces feuilles contiennent de la proanthocyanidine, un polyphénol présent aussi dans le raisin et le vin.

L’excès de proanthocyanidine peut parfois se révéler dangereux, mais l’équipe du Dr Kataoka a déterminé que la concentration efficace était 100 fois inférieure au seuil toxique.

Ce dosage pourrait alors être pris sous forme de complément alimentaire.

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 2 Commentaires »

VITAMINE C

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2009

 

 

VITAMINE C

orangegif.gif

orangegif.gifET TROUBLES NEURO-MUSCULAIRESorangegif.gif

La vitamine C pourrait devenir un médicament pour une mAladie orpheline. L’acide ascorbique vient en effet d’être testé pour la première fois avec succès chez l’homme, dans le cas de la maladie de Charcot-Marie-Tooth.

Cette maladie génétique neuromusculaire – à ne pas confondre avec la maladie de charcot ou sclérose latérale amyotrophique- entraîne une atrophie musculaires, des crampes et des douleurs. Elle concerne environ 30 000 personnes en France .

Les travaux du Dr Joëlle Micaleff-Roll ( CHU de la Timone, Marseille) montrent que  » l’administration quotidienne de 3 g de vitamine C pendant 1 an est liée à une amélioration des symptômes. » Ces résultats encourageants doivent être confirmés sur une période de prise plus longue.

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | Pas de Commentaire »

PALPITATIONS

Posté par eurekasophie le 28 septembre 2009

coeur.gifcoeur.gifgifcoeur.gif coeur.gifcoeur.gif

 

 

Le coeur qui bat, c’est normal. Le coeur que l’on sent battre, ça ne l’est pas; en tout cas,

c’est légèrement effrayant !

Retrouvez le silence du rythme grâce aux huiles essentielles.

Et détendez-vous….

gifcoeur.gif

 

Avoir des palpitations, c’est ressentir ses propres battements cardiaques: plus forts, plus rapides ou plus désordonnés.

En tout cas,  » plus  » quelque chose, alors que ce qui caractérise d’habitude notre corps, c’est le silence des organes. Sentir son coeur qui palpite est bizarrement très désagréable. Alors que l’on devrait se réjouir d’être bien  » vivant  » , finalement, ces palpitations nous rappellent que notre coeur peut s’emballer. Panique injustifiée dans la très grande majorité des cas.

coeur.gifEXTRASYSTOLES OU TACHYCARDIE ? coeur.gif

Le coeur est une pompe dont le rythme de travail varie en fonction des besoins ( sport, tête en bas…), rien de plus normal que de l’entendre battre ou « s’ajuster «  . Cependant, ce n’est certes pas une raison pour subir la tyrannie de ce chef d’orchestre un peu trop volubile. Des palpitations isolées, survenant un peu n’importe quand, s’appellent des extrasystoles. Si elles durent, quelques minutes voire quelques jours, on parle de tachycardie.  Elles sont dues à des mini courts-circuits dans notre système électrique interne, celui qui ordonne au coeur de battre. Extrasystoles ou tachycardie n’ont rien à voir avec des maladies cardiaques ( souffle au coeur, infarctus du myocarde…). En revanche, avec l’âge, elles peuvent devenir plus insistantes et accompagner une hypertension artérielle par exemple.

VOS HUILES ESSENTIELLES

A utiliser en massages

Mélangez:

HE marjolaine 1 goutte

HE ylang-ylang 1 goutte

HE lavande officinale 1 goutte

HE camomille romaine 1 goutte

HV calophylle 2 gouttes

La marjolaine

Elle est indispensable dès qu’un stress ou un trouble nerveux retentit sur le corps ( sensations d’oppression, palpitations, maux de ventre, troubles digestifs, bouche sèche, névralgie, spasmophilie….) in-dis-pen-sa-ble.

L’ylang-ylang

Excellente régulatrice cardiaque, c’est l’huile essentielle du coeur modèle, quel que soit le trouble. En plus, elle est antifatigue, un  » effet secondaire  » fort apprécié généralement, lorsqu’on subit des crises de tachycardies plutôt éreintantes.

La lavande officinale ( ou lavande vraie )

On connaît plus la lavande pour ses propriétés apaisantes, favorisant le sommeil et embaumant une pièce que pour ses composés très efficaces contre les troubles cardiaques fonctionnels: palpitations, troubles du rythme….toutes ces petites anomalies peuvent être soulagées en respirant simplement à même le flacon de l’huile essentielle de lavande officinale.

La camomille romaine

Hyper antistress, antispasmodique, cette HE  est parfaite pour calmer le système nerveux dit  » périphérique  » ( = autonome ) , celui qui régule l’activité de la plupart de nos organes sans que nous ayons notre mot à dire . Y compris nos battements cardiaques !

L’huile végétale de calophylle

L’huile végétale un peu  » à part  » tant elle est elle-même très active, la calophylle fluidifie le sang. Un petit coup de pouce pour le coeur…….

REMARQUE: si les palpitations surviennent au moment de la ménopause, remplacez la camomille ou la marjolaine par de la sauge sclarée, pour favoriser l’équilibre hormonal.

Votre application

Massez le plexus solaire et les épaules avec ce mélange, 2 fois par jour.

LES CONSEILS EN PLUS

Les palpitations ne sont pas toujours anodines, surtout à partir d’un certain âge. Consultez impérativement votre médecin si les vôtres durent longtemps ou s’accompagnent de douleurs dans la poitrine, d’un mal-être ( vous ne vous sentez pas bien, voire faites des malises ). Faire un bilan cardiologique est plus prudent.

Evitez ce qui favorise les palpitations: la fatigue ( dormir suffit parfois !! ), le tabac, l’alcool, le café, les colas ( caféine ).

Le magnésium ( à haute dose et bien assimilé, comme le magnésium marin ) est un bon moyen de faire disparaître des palpitations bénignes, souvent liées au stress.

NE CONFONDEZ PAS :

1) les fausses palpitations – le coeur bat fort, cogne violemment contre la poitrine, essaie de  » sortir « , en cas de stress, de fatigue, de peur;

2) les vraies palpitations, telles que décrites plus haut.

N’ayez pas peur. Une  » crise  » de palpitations peut fatiguer, mais n’est éventuellement  dangereuse que si vous souffrez, en plus, de maladie cardiaque. Dans ce cas, à surveiller de plus près. Détendez-vous, respirez à fond, installez-vous confortablement, attendez que cela passe.

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | 14 Commentaires »

ORTIES EN BIERE

Posté par eurekasophie le 27 septembre 2009

ortie1.jpgbiretonneau.gif ortie1.jpg

Bière d’orties

Ingrédients:

9 litres d’eau froide
1 seau de sommité d’orties
4 poignées de fleurs de pissenlit
4 poignées de gaillet
60 gr de gingembre
2 tasses de sucre roux
30 gr. de levure de bière
1 cuillère d’acide tartrique

On procède de la façon suivante

Faire bouillir les ingrédients, sauf le sucre, la levure et le gingembre pendant 1/2 heure, puis filtrer et jeter les plantes sur le compost.

Ajouter le sucre et la levure et laisser fermenter pendant 7 heures au chaud.

Ecumer, ajouter une cuillère à dessert d’acide tartrique, mettre en bouteille : boucher soigneusement et entreposer au frais.

Voilà , et maintenant on déguste

biretonneau2.gif

 

Publié dans LISTE DES RECETTES A BASE DE PLANTES SAUVAGES, ORTIES EN BIERE | 5 Commentaires »

LE SYNDROME DU CANAL TARSIEN

Posté par eurekasophie le 27 septembre 2009

 

Un nerf coincé dans le pied !

canaltarsien.gif

Des douleurs dans les orteils ou sous la plante des pieds,

un engourdissement inhabituel en position debout, en marchant ou en courant ?

Autant de signes qui évoquent un syndrome du canal tarsien, autrement dit une compression d’un nerf du pied.

Ce syndrome du canal tarsien ( SCT ), ou tunnel tarsien, appartient à la famille des  » syndromes canalaires  » , à l’instar de la maladie de Morton ou du syndrome du canal carpien.

Rappelons que les syndromes canalaires correspondent à la compression d’un nerf, coincé dans un espace restreint et inextensible constitué par les os, les tendons, les ligaments et les vaisseaux.

Autrement dit, tout ce qui va augmenter de volume dans cet espace confiné, parois y compris, peut comprimer le nerf, l’irriter pour le rendre douloureux au fil du temps.

Sous la malléole interne

maloleinterne.jpg 

La compression s’exprime au niveau du canal tarsien, connu également sous le nom de  » canal tibio-astragalo-calcanéen interne de rachet « . Plus précisémment, il se situe en arrière et sous la malléole interne. Le tunnel abrite notamment le nerf tibial postérieur et ses branches ( nerf plantaire interne et externe ), le tendon fléchisseur propre du gros orteil ainsi que des artères et des veines.

Des engourdissements…..

 

A l’instar des autres syndromes canalaires, le SCT se manifeste par des picotements et des engourdissements ( impression de pied mort ) au niveau de la plante du pied et des orteils. Des fourmillements qui s’accompagnent parfois de douleurs, comme des décharges électriques ou des brûlures, et parfois d’un petit oedème. La zone plantaire douloureuse ou le nombre d’orteils concernés dépend de l’intensité de la compression et du tronc nerveux exact qui se trouve comprimé. Il peut s’agir du nerf tibial postérieur ou de l’une de ses branches. Des irradiations douloureuses peuvent remonter vers la jambe à sa face interne. Enfin, signalons que le SCT peut s’accompagner d’un chevauchement des orteils: lors de la flexion des orteils, le gros passe sous le deuxième.

….Dans certaines positions

nerftibial.jpg

1 : Artère tibiale
2 : Nerf tibial

Les symptômes du SCT se manifestent plutôt la nuit, en position debout ou en position accroupie prolongée sur les avant-pieds. Ils peuvent survenir également pendant la course à pied du fait d’une sollicitation accrue de la cheville, et donc de la malléole interne, de façon progressivement croissante. La flexion des orteils ou leur écartement volontaire devient difficile et gêne la marche ou la course à pied.

DIAGNOSTIC

Les examens complémentaires permettent de confirmer l’existence d’un SCT. Reste ensuite à connaître l’origine. L’électromyographie met en évidence un ralentissement de la conduction de l’influx nerveux le long du nerf tibial postérieur par rapport à l’autre pied. L’échographie, les radiographies et l’IRM peuvent identifier un processus compressif.

REPOS

Le repos est nécessaire et s’accompagne parfois de la pose d’une résine autour de la cheville et du pied pendant une quinzaine de jours. Les anti-inflammatoires en pommade, des massages localisés, et si nécessaire le port d’une orthèse plantaire ( soutien de voûte et coin supinateur ) destinée à modifier la statique du pied en cas d’anomalie, vont diminuer les symptômes. A l’instar des autres syndromes canalaires, l’infiltration de corticoïdes à l’intérieur même du canal tarsien permet le soulagement ( 3 injections espacées de 5 à 7 jours ), mais souvent de façon temporaire. En cas d’échec, c’est alors au chirurgien d’intervenir pour libérer le nerf comprimé.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 6 Commentaires »

COQUELICOTS ( PETALES CRISTALLISES )

Posté par eurekasophie le 26 septembre 2009

dessincoquelicot2.jpg 

 

 

Pétales de coquelicots cristallisés

coquelicot.jpg

 

Il vous faut …..

Pétales de coquelicots
Blanc d’oeuf
Sucre

Comment procéder ….

Battre légèrement un blanc d’œuf pour le dégourdir.
collez-les pétales 2 à 2 avec le blanc d’œuf puis enduisez-les sur chaque face avant de les saupoudrer de sucre fin (ayez soin de faire tomber l’excédent).
Poser sur des grilles à trous, du papier d’aluminium ou sur des plaques à pâtisserie.
Laisser sécher au four à Thermostat 1.

=> Décorer les desserts avec ces pétales cristallisés.
=> Peut se réaliser avec des pétales de roses, des feuilles de renouée du Japon, de menthe, …

bonappetit011.gif

dessincoquelicot.jpg

Publié dans COQUELICOT(petales cristallisees), LISTE DES RECETTES A BASE DE PLANTES SAUVAGES | 3 Commentaires »

12345...8
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant