• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 24 août 2009

J’AURAIS VOULU ……ETRE UNE ARTIIIIIISTE…..

Posté par eurekasophie le 24 août 2009

emoticone3d2031.gifnote7.gif

 

note7.gif

                                                                                                                                                                                                           

croquis006color.jpgcyclamenpersicum.jpg

 

crayon.gifcrayon.gifcrayon.gif

 

 

 

rosacentifolia1.jpgcroquis2.jpg

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

note7.gif

 

note7.gifemoticone3d2031.gif

Publié dans MES IMAGES | 6 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

ANEMONE PULSATILLE

Posté par eurekasophie le 24 août 2009

anemone20puls.jpg

Anémone pulsatille

( Pulsatilla vulgaris , Anemone pulsatilla )

( Renonculacées )

Synonyme(s) : Pulsatille des Alpes, Anémone des Alpes

Anémone pulsatille
Pulsatilla vulgaris
Pulsatilla vulgaris
Classification classique
Règne Plantae
Classe Magnoliopsida
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae
Genre Pulsatilla
Nom binominal
Pulsatilla vulgaris
Mill., 1754
Classification phylogénétique
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae

 

 

L’Anémone pulsatille ou coquerelle (Pulsatilla vulgaris) est une plante herbacée vivace de la famille des Ranunculaceae.

L’origine du nom provient du grec anémos (vent). Les fleurs s’agitent au vent et les arêtes plumeuses en indiquent la direction

 

anmonepulsatille.jpg

Plante de 10 à 25 cm à tige herbacée couverte de longs poils et pourvue à quelque distance de la fleur d’un involucre très découpé, violet noir.
Feuilles 2 à 3 fois pennées,feuilles en rosette sont argentées, velues et pétiolées

Fleur en cloche assez grande, penchée en début de floraison, formée de 6 sépales couverts extérieurement de longs poils argentés, d’un grand nombre d’étamines, et de carpelles dont le style s’accroît en une longue aigrette.

Plante peu fréquente, se trouve sur les pentes ensoleillées des montagnes granitiques au-dessus de 300 m, dans les prés ou les clairières jusque vers 1000 m. Rare dans le nord et en région méditerranéenne.

Utilisations officinales : la plante entière contient des substances analgésiques, mais aussi antispasmodiques et sédatives du système nerveux.
Les fleurs séchées au four et pulvérisées, permettent l’élaboration d’une poudre à éternuer réputée pour chasser les
migraines.

Toux de la coqueluche, Asthme (antispasmodique) – Aménorrhées, Dysménorrhées – Spasmes gastro-intestinaux – Règles douloureuses (d’origine utérine) – Homéopathie 18 Médecine vétérinaire ancienne : compose la liqueur de fowler Médecine vétérinaire moderne : contre la stase veineuse Médecine vétérinaire homéopathique : – action sur le système veineux, les organes génitaux – caractérisé par la frilosité, grande variabilité des symptomes, état catarrhal des muqueuses, type lymphatique, peureux, à robe claire – pour la grossesse nerveuse de la chienne peureuse aux symptomes instables, les mammites interstitielles des bovins, l’alternance de diarrhée et de constipation, les bronchites à gros râles épais

Fraîche, cette plante est toxique, caustique et irritante, mais  la dessiccation la rend inoffensive ( action de dessécher ).

La plante apparaît parfois sous le nom Pulsatilla radix, dans certains documents liés à la phytothérapie mais n’est pas un nom scientifique reconnu.

potpharmacie0071.jpg

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant