VALERIANELLE POTAGERE

Posté par eurekasophie le 20 août 2009

                                                                 La valérianelle potagère est surtout connue sous son nom de mâche

Mâche

( Valerianella locusta , Valerianella olitoria )

( Valérianacées )

Synonyme(s) : Doucette, Valérianelle potagère

Autres noms : doucette, rampon, valérianelle potagère
« Valerianella » signifie « petite valériane » car cette plante ressemble à la Valériane.
« olitoria » signifie « potager » car cette plante est très cultivée.

Altitude : jusqu’à 1500 m.

Taille : de 10 à 40 cm.

Floraison : d’avril à juillet.

Cycle de vie : annuelle.

Habitat : jardins, champs, pied des murs, terrains vagues, en sol non acide.

Fleurs : fleurs minuscules, de 2 à 3 mm, bleu pâle, en groupes serrés au sommet des rameaux ; calice en tube à sépales indistincts ; verticilles de bractées vertes.

Feuilles : feuilles en rosette à la base et opposées sur la tige, ovales ou spatulées, entières ou un peu dentées.

Tige : tiges ramifiées en Y, striées, à petits aiguillons.

Reproduction : fruit globuleux, un peu comprimé, à 4 sillons.

Utilisations culinaires : la plante est cultivée pour l’alimentation.

mache1.jpg

Les feuilles qui sont situées à la base sont disposées en rosette, tandis que celles qui sont le long de la tige sont opposées.
Les tiges sont striées et ramifiées en Y

mache2.jpg

Les fleurs sont minuscules (2 à 3 mm de diamètre), à corolle en tube un peu évasé de couleur blanc-rosé, et disposées en groupes serrés au sommet des tiges.

Vous sèmerez la mâche après les récoltes des légumes d’été, fin août pour une récolte en automne. La mâche se sème en rangs séparés de 20 cm. Pour une bonne levée, il est nécessaire de maintenir le sol humide, ensuite maintenez simplement les mauvaises herbes à distances. Selon les températures, trois à cinq mois sont nécessaire avant la première récolte.

TOUT SUR LA MACHE

 

BIENFAITS  

L’hiver, c’est la saison de la mâche ! Pour tous les jours ou pour les repas de fêtes, elle est incontournable ! Cette salade serait même une source importante d’Omega 3, ces acides gras essentiels pour notre corps. Mais que cachent ces petites feuilles vertes ? Voici quelques conseils et des recettes originales pour profiter des vertus de ce légume…

Faible en calories (19 kcal/100 g), la mâche est conseillée dans de nombreux régimes amaigrissants.
Riche en vitamines (elle contient 3 fois plus de vitamines C que la laitue) et en béta-carotènes (pigments permettant de fabriquer la vitamine A), elle possède des vertus antioxydantes, permettant de lutter contre le vieillissement des cellules.
Riche en fibres, elle améliore le transit intestinal et se révèle être un excellent « coupe-faim ».
Autre atout très important aujourd’hui, la mâche est riche en Omega 3 : plus de la moitié des matières grasses de la mâche sont des Oméga 3 (soit 240 mg/100 g). En l’arrosant d’huile de noix vous êtes sûr de faire le plein de ces précieux acides gras essentiels permettant notamment de lutter contre les problèmes cardiovasculaires .Enfin, c’est aussi une très bonne source de vitamine B9 (ou acide folique), qui permet d’entretenir un bon sommeil et évite la fatigue.. Certains l’ont ainsi surnommé « la salade anti-stress »…

Composition de la mâche (pour 100 grammes)

Protéines

1,8 g

Glucides

0,8 g

Lipides

0,4 g

Fibres

1,5 g

Sodium

4 mg

Potassium

421 mg

Magnésium

13 mg

Phosphore

49 mg

Calcium

35 mg

Fer

2 mg

Beta-carotène

3,9 mg

Vitamine A

650 µg

Vitamine B1

65 µg

Vitamine B2

80 µg

Vitamine B6

250 µg

Vitamine B9

145 µg

Vitamine C

35 mg

Vitamine E

600 µg

Il faut ajouter que la mâche peut-être consommée sans modération : 100 g apportent seulement 14 Kcal ! Pas de quoi menacer la balance si vous surveillez l’assaisonnement.

DEGUSTATION

Choisissez une mâche aux feuilles bien vertes et non abîmées, autrement dit, veillez à ce qu’elles soient ni jaunes ni flétries. La mâche est une salade fragile, aussi placez la toujours sur le dessus de votre panier.La mâche peut se conserver 3 à 4 jours, dans sa barquette ou son sachet plastique d’origine, dans le bac à légumes du réfrigérateur.

Vendue en sachet, elle est prête à l’emploi, et en barquette, il suffit de la rincer sous l’eau (évitez les bains prolongés qui l’abîmeraient). Si vous la trouvez vendue avec les racines, il faut alors les enlever et bien la nettoyer car elle contient souvent du sable.

La mâche se mange évidemment tout simplement crue, en salade. Elle se marie bien avec les betteraves, les pommes et les noix. Comme elle est fragile, il faut l’assaisonner au dernier moment, et comme elle est douce, il faut utiliser des huiles douces (noix, olive, pépin de raisin…) et peu de vinaigre (cidre, balsamique, xérès…).
La mâche se mange aussi cuite comme des épinards ou en velouté. Ou encore étuvée au beurre, en accompagnement de plats fins comme le foie gras ou le magret. Originaire des Pays-de-la-Loire, elle accompagne souvent des préparations avec des coquillages, comme les huître et les Saint-Jacques.
Enfin, sa saveur douce s’accorde bien avec les fromages frais comme le chèvre et le roquefort.

HISTOIRE

 

Le bassin méditerranéen est le berceau de la salade. Les premières représentations de salade, dans les tombeaux égyptiens, datent du Vème siècle avant notre ère. La culture de la mâche est apparue en France, sur les bords de Loire, à la Renaissance. On la trouve notamment représentée dans une peinture de Léonard de Vinci, « La Léda et le Cygne », aujourd’hui disparue. La mâche fait partie, avec la laitue et la chicorée, des 3 grandes familles de salade. C’est une plante de la famille des valérianacées qui, dès l’automne et durant tout l’hiver, développe des rosettes de feuilles rondes, d’un vert foncé, à l’aspect velouté.
Semée de la mi-août à la mi-décembre, elle trouve un terrain fertile dans un sous-sol sableux, drainé par les eaux douces. Les Pays de Loire, qui jouissent de ce terrain propice, représentent 85 % de la production nationale de mâche. La France est par ailleurs le premier producteur européen de mâche devant l’Allemagne et l’Italie, avec 20 000 tonnes produites chaque année.
Chaque Français consomme en moyenne 4,5 kilos de laitues (la batavia arrive en tête suivie de la laitue et de la feuille de chêne), 2 kilos de chicorées et 150 grammes de mâche.
Si la mâche est loin d’être la salade la plus mangée, elle conquiert de plus en plus de consommateurs, grâce à une meilleure présentation (en barquette et sachet plastique), et grâce aux récentes études qui ont mis en avant les bienfaits des Oméga 3, acides gras essentiels dont la mâche est riche.

machesalade1.jpg             Cliquez sur l’image pour connaître la recette

machesalade2.jpg              Cliquez sur l’image pour connaître la recette

 

                                                                                                                              Sur ce, je vous souhaite un …..

bonappetit2.gif

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant