• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 29 juillet 2009

L’ENVIE D’AIMER

Posté par eurekasophie le 29 juillet 2009

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

aimer2.jpg

Publié dans MES VIDEOS........ | 8 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

PATHOLOGIES : LES LYMPHOMES

Posté par eurekasophie le 29 juillet 2009

scannersite1.jpg

 

 

 

lymphome.gif

 

 

LES LYMPHOMES

DES CANCERS SANGUINS QU’ON PEUT VAINCRE

 

lymphomes.jpg

Les lymphomes correspondent à une famille d’une trentaine de cancers sanguins caractérisés par une atteinte du tissu lymphoïde, c’est à dire des organes qui comportent des lymphocytes B et T, les cellules de l’immunité. Depuis une vingtaine d’années, le nombre des lymphomes augmente régulièrement dans les pays développés sans que l’on sache vraiment pourquoi ( il a pratiquement doublé en 20 ans ). 6 ème cancer en matière de fréquence en France ( 3 ème chez l’enfant ), les lymphomes touchent 200 000 personnes et concernent 12 000 nouveaux malades chaque année. Il s’agit de la forme de cancer du sang la plus répandue.

ATTEINTE DE L’ADN

 

adn.gif

 

Les lymphomes peuvent survenir à tout âge, quel que soit le sexe. On n’en connaît pas encore précisément la cause si ce n’est qu’il existe une lésion de l’ADN des lymphocytes. Dans certains cas, le lymphome est lié à une infection virale ( virus d’Epstein-Barr).

C’est le cas du lymphome dit de  » Burkitt » qu’on rencontre surtout chez les enfants en Afrique. Enfin, tout déficit immunitaire peut faciliter l’apparition d’un lymphome ( sida, traitement immunosuppresseur….).

 

 

lymphomedeburkitt2.jpg

Enfant atteint du lymphome dit de  » Burkitt »

DEUX FAMILLES ….

Les lymphomes se développent dans le tissu lymphoïde, autrement dit dans les organes qui abritent des lymphocytes B et T, les cellules de l’immunité, comme les ganglions. Plus exactement, on distingue deux familles de lymphomes, les lymphomes dits  » hodgkiniens », ou  » maladie de Hodgkin » qui représentent un lymphome sur 7 environ et, par oppostion, les lymphomes dits  » non hodgkiniens » ( LNH ). 

On en décrit une trentaine, d’évolution et de gravité diverses, selon les organes touchés- poumons, plèvre, ORL ( amygdales), cerveau, peau, système digestif…… Au cours de leur évolution, les cellules anormales peuvent envahir le sang et la moelle osseuse.

….ET DEUX FORMES  

Lors d’un LNH, il est important de déterminer de quelle forme et de quel type de lymphocyte touché ( B ou T ) il s’agit afin d’établir le pronostic et de mettre en route le traitement.

ON DÉCRIT DEUX FORMES DE LNH:

la forme dite  » indolente  » , à croissance lente, peu sensible à la chimiothérapie et qui concerne plutôt les personnes de 50 à 60 ans. La survie des malades peut être prolongées.

la forme dite  » agressive » , à croissance rapide, très sensible à la chimiothérapie. Elle touche les patients plus jeunes.

DES GANGLIONS…..

Tout comme dans la maladie de Hodgkin, les LNH se manifestent par une augmentation de volume des ganglions superficiels ( petites tuméfactions arrondies enchâssées sous la peau), ou adénopathies, peu douloureux et peu inflammatoires. D’autres symptômes doivent alerter, comme la fièvre, une altération de l’état général ( des signes souvent prédictifs d’une atteinte viscérale ), une fatigue, des sueurs, des démangeaisons ( prurit), une augmentation de la taille de la rate ( splénomégalie), ou encore un amaigrissement rapide. Enfin, du fait de la grande variété des organes touchés, d’autres symptômes peuvent apparaître en fonction du volume de la tumeur ( masse abdominale ou thoracique, lésion cutanée, signes neurologiques….).

……..QUE LE MEDECIN VA ANALYSER

Qui dit ganglion dit ponction. La ponction à l’aiguille sous anesthésie locale ( ou une biopsie ganglionnaire sous anesthésie générale ) permet de mettre en évidence l’envahissement du ganglion par des cellules anormales. Une biopsie sous endoscopie ou guidée par scanner permet de son côté d’explorer certaines lésions viscérales accessibles. D’autres examens sont nécessaires afin d’évaluer l’envahissement général ou de surveiller l’évolution de la maladie sous traitement: ponction lombaire en cas de lymphome agressif, radiographie ou scanner du thorax, scanner abdominal, tomographie par émission de positions ( TEP), examen de sang ou biopsie de la moelle osseuse. De son côté, le dosage de l’enzyme LDH ( lactate déshydrogénase) est un facteur pronostic dans les LNH.

DES TRAITEMENTS PERSONNALISÉS

Le traitement et le pronostic diffèrent en fonction de la forme exacte du lymphome concerné ( indolent ou agressif….), du type de cellules rencontrées ( lymphocytes B ou T ), de son extension ( existence d’atteintes ganglionnaires de part et d’autre du diaphragme, au niveau des viscères, de la moelle osseuse….), de son évolution, de l’existence de certains paramètres sanguins ( LDH) et bien entendu de l’âge du patient. Le traitement comporte, seules ou en association, la chimiothérapie, la radiothérapie ( formes localisées), les autogreffes de cellules souches et l’immunothérapie ( utilisation d’anticorps monoclonaux anti CD-20).

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 1 Commentaire »

PATHOLOGIE E…F…G…H…ET TRAITEMENT PAR LES HE

Posté par eurekasophie le 29 juillet 2009

distillation.jpg 

 

dcoaromathrapie1.gif 

 

eplantes.png 

 

 

 

ENROUEMENT

MASSAGE: massez délicatement la zone de la gorge et du haut de la poitrine avec quelques gouttes de Pinus cembra mélangées à une huile de massage , comme de l’huile de macadamia.

ENTORSE

MASSAGE: massez extrêmement doucement la zone douloureuse avec quelques gouttes de Gaultheria procumbens et quelques gouttes de Laurus nobilis, diluées dans de l’huile d’arnica ou de l’huile de millepertuis.

 

fplantes.png

FATIGUE

VOIE ORALE: prenez 2 à 3 gouttes d’Eugenia caryophyllus mélangées à 1 cuillerée à café de miel liquide, 3 fois par jour.

MASSAGE: massez les zones réflexes des pieds avec des HE stimulantes comme Mentha citrata ou encore Eugenia caryophyllus

BAIN: prenez un bain relativement chaud dans lequel vous aurez versé quelques gouttes de Picea mariana ou d’Angelica archangelica en cas de fatigue nerveuse, préalablement diluées dans un support de dispersion.

FIEVRE

MASSAGE: massez la zone de vos poumons avec quelques gouttes de Melaleuca alternifolia mélangées dans une huile de massage, puis glissez-vous sous les couvertures. Cette HE va vous faire transpirer et faire tomber la fièvre.

BAIN: prenez un bain tiède avec 3 gouttes de Piper nigrum mélangées à un support de dispersion. En cas de rhume, grippe ou refroidissement, essayez ce traitement.

OU ENCORE, de pieds avec quelques gouttes d’Eucalyptus globulus, mélangées dans 1 cuillerée à café de miel, utilisé ici en tant que support de dispersion.

FOIE( PARESSE DU)

VOIE ORALE: prenez 2 à 3 gouttes de Chrysanthemum balsamita mélangées dans une cuillerée de miel, au moment des repas. Son usage doit être ponctuel et cette HE est formellement déconseillée aux femmes enceintes. Essayez aussi 3 gouttes de Melaleuca leucadendra mélangées dans 1 cuillerée de miel, à prendre au moment du repas.

FOIE (RÉGÉNÉRATION CELLULAIRE DU)

VOIE ORALE: prenez 2 à 3 gouttes de Daucus carota sativa ou de Pelargonium denticulatum citronnelle mélangées à 1 cuillerée à café de miel, 3 fois par jour, afin de régénérer les cellules du foie et remédier à une insuffisance hépatique . Ledum groenlandicum est efficace également

MASSAGE: massez toute la région du foie et du plexus solaire avec Ledum groenlandicum ou encore avec quelques gouttes de Gaultheria procumbens

FOIE (TROUBLES DU)

VOIE ORALE: prenez 2 à 3 gouttes de Citrus aurantium subsp. aurantium ou de Apium graveolens mélangées à 1 cuillerée à café d’huile d’olive, 3 fois par jour.

MASSAGE: massez la zone du foie, du pancréas, de la vésicule biliaire, le plexus solaire avec quelques gouttes de Pelargonium asperum « Bourbon » mélangées dans une huile de massage, avec 1 goutte de Mentha piperita.

 

 

gplantes.png

 

 

GAZ INTESTINAUX

VOIE ORALE: prenez 2 à 3 gouttes d’Elettaria cardamomum, ou de Cuminum cyminum mélangées à 1 cuillerée à café d’huile d’olive, 3 fois par jour. Essayez aussi Zingiber officinalis de la même manière.

GENCIVE (INFLAMMATION)

MASSAGE: massez la gencive avec quelques gouttes de Commiphora myrrha en cas d’inflammation ou d’infection. 

GENCIVES (SAIGNEMENT)

APPLICATION: appliquez sur la zone douloureuse quelques gouttes de Pelargonium asperum  » Bourbon »

BAIN DE BOUCHE : prenez un bain de bouche avec quelques gouttes de Pelargonium asperum  » Bourbon «  ajoutées dans un verre d’eau un peu chaude.

BAIN DE BOUCHE: prenez des bains de bouche avec quelques gouttes de Melaleuca alternifolia ajoutées dans un verre d’eau un peu chaude. Vous pouvez aussi employer Helichrysum gymnocephalum, Laurus nobilis ou Melissa officinalis de la même manière.

GORGE (INFLAMMATION)

BAIN DE BOUCHE : effectuez plusieurs fois par jour des gargarismes avec quelques gouttes de Piper nigrum diluées dans un verre d’eau assez chaude.

GOUTTE

MASSAGE: massez plusieurs fois par jour le gros orteil avec quelques gouttes de Gaultheria fragantissama ou Gaultheria procumbens diluées dans un peu d’huile d’arnica. Quelques gouttes de Styrax tonkinensis mélangées à de l’huile d‘arnica ou de millepertuis conviennent aussi.

BAIN: prenez un bain chaude de 20 minutes avec quelques gouttes de Pinus sylvestris ou d’Apium graveolens préalablement diluées dans un support de dispersion.

GRIPPE

VOIE ORALE: prenez 2 à 3 gouttes d’Eucalyptus radiata ou d’Eucalyptus globulus mélangées à 1 cuillerée à café de miel liquide, 3 fois par jour. Alternez parfois avec Laurus nobilis

FAITES UN GROG DE LA MANIERE SUIVANTE: portez à ébullition une casserole d’eau dans laquelle vous aurez préalablement plongé 3 citrons entiers non traités. Arrêtez l’ébullition et ôtez les citrons que vous couperez en deux et que vous presserez . Attention à ne pas vous brûler les doigts ! Versez le jus dans l’eau bouillante et ajoutez-y 3 gouttes de Cinnamomum cassia. L’effet curatif est imparable !

INHALATION: dans un bol d’eau très chaude, ajoutez quelques gouttes d’Eucalyptus radiata, Melaleuca alternifolia dont vous respirerez les émanations sous une serviette chaude tenue autour du bol et maintenue juste en-dessous des yeux.

DIFFUSION: Eucalyptus radiata , diffusion interdite aux bébés.

MASSAGE: massez la zone des poumons avec quelques gouttes de Melaleuca alternifolia mélangées dans une huile de massage. Vous pouvez aussi masser la poitrine et le dos avec quelques gouttes de Pinus sylvestris mélangées à une huile de massage.

BAIN: prenez un bain chaud de 20 minutes avec quelques gouttes de Ravensara aromatica et de Lavandula X brurnatii, avec 1 goutte de Mentha piperita diluées préalablement dans un support de dispersion. Ce bain convient également lorsque vous ressentez les premiers frissons d’un refroidissement.

hplantes.png

 

HALEINE (MAUVAISE)

BAIN DE BOUCHE: prenez 1 goutte de Mentha pperita ou 1 goutte de Melaleuca quinquenervia cineolifera dans un verre d’eau.

HÉMATOME

APPLICATION: appliquez 1 à 2 gouttes d’Helichrysum italicum mélangées à de l’huile d’arnica sur l’hématome ( même ancien).

HÉMORROÏDES

VOIE ORALE: prenez 2 gouttes de juniperus virginiana dans 1 cuillerée à café de miel, 3 fois par jour en cas d’hémorroïdes internes. Il est recommandé de consulter un spécialiste.

APPLICATION: appliquez localement 2 gouttes de Cupressus sempervirens et 2 gouttes de Pistacia lentisca, préalablement mélangées à de l’huile de millepertuis. Renouvelez le traitement après être allé à la selle. Essayez aussi Myrtus communis, mélangées à de l’huile de millepertuis, éventuellement Melaleuca cajeputii ou Pelargonium asperum  » Bourbon « .

BAIN: prenez un bain chaud dans lequel vous aurez mis quelques gouttes de Commiphora myrrha ou encore quelques gouttes de Myrtus communis, ou bien Pelargonium asperum  » Bourbon » mélangées dans un produit de dispersion.

HERPÈS BUCCAL

APPLICATION: dès l’apparition du symptôme et pendant la crise, appliquez sur le bouton 2 gouttes pures de Ravensara aromatica ou 2 gouttes pures de Melaleuca alternifolia. Renouvelez l’application à raison de 5 ou 6 fois par jour. N’attendez pas que le bouton se déclare, agissez dès les premiers chatouillements.

HERPÈS GÉNITAL

APPLICATION: si vous le supportez, appliquez 2 à 3 gouttes de Ravensara aromatica ou de Melaleuca cajeputii sur la zone.

DOUCHE VAGINALE: étant donné l’emplacement de l’herpès, le mieux est de prendre plusieurs fois par jour une douche vaginale comprenant quelques gouttes de Melaleuca alternifolia mélangées dans du Disper. Essayez aussi Melaleuca quinquenervia cineolifera.

HYPERTENSION ARTERIELLE

VOIE ORALE: prenez 2 gouttes de Lavandula angustifolia ou Lavandula X burnatii « Super » et 2 gouttes de Cananga odorata genuina mélangées dans 1 cuillerée à café de miel, 3 fois par jour.

HYPOTENSION

VOIE ORALE: prenez 2 gouttes de Pinus sylvestris ou 2 gouttes de Mentha citrata mélangées dans 1 cuillerée à café de miel, le matin et à midi. Evitez de les prendre avant de vous coucher.

Publié dans PATHOLOGIE ET TRAITEMENT | 2 Commentaires »

PEIGNE DE VENUS…

Posté par eurekasophie le 29 juillet 2009

potpharmacie3.jpgpeignedevnus.jpgpotpharmacie3.jpg

 

APRÈS LE  »  NOMBRIL DE VENUS  » ……

 

VOICI, le peigne de Vénus

Scandix peigne de Vénus
 Scandix pecten-veneris
Scandix pecten-veneris
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Apiales
Famille Apiaceae
Genre Scandix
Nom binominal
Scandix pecten-veneris

 

Le scandix peigne de Vénus (Scandix pecten-veneris) est une plante herbacée annuelle de la famille des Apiaceae.

Son nom provient de la forme de ses fruits ridés avec de très longs becs qui, regroupés en ombelles, évoquent un peigne.

C’est une plante adventice des terrains cultivés et des friches. 

Le genre Scandix appartient à la famille des apiacées (ou ombellifères). Il se reconnaît surtout à ses fruits, prolongés par une sorte de long bec deux à quatre fois plus long que le reste du fruit. Ce bec, souvent comparé à la dent d’un peigne, explique le nom peigne-de-Vénus donné à la principale espèce du genre. Les scandix sont des plantes annuelles, plus ou moins velues, de petite taille (de 10 à 30 cm en général). Leurs feuilles sont deux ou trois fois divisées. Les ombelles portent peu de rayons. Les fleurs sont blanches, très petites.

Le mot Scandix a désigné en grec et en latin une ombellifère proche du cerfeuil, peut-être la même plante qu’aujourd’hui.

 Description de la plante adulte : - Hauteur: 10 à 40 cm. Plante hérissée, pubescente. - Tige raide, striée, à rameaux ordinairement étalés.

- Feuilles ovales dans leur pourtour, bi-tripennatiséquées, découpées en lobes linéaires, mucronulés, rudes aux bords. Accentuation de la découpure et de la pilosité des feuilles au fur et à mesure. Pétiole canaliculé, pubescent. Présence d’ une gaine à la base.

- Fleurs blanches en ombelles simples ou à 2 à 3 rayons robustes plus courts que le fruit. Involucelles à 5 bractées dressées ou étalées, larges, bi-trifides ou pennatiséquées rarement entières.

- Fruit: akêne oblong-linéaire, rude aux bords, becs longs, de 4 à 6 cm environ 4 fois plus long que les méricarpes. Akêne comprimé par le dos aplati parallèlement à la cloison séparant les 2 carpelles, ou quelquefois cylindrique. Carpophore persistant sur l’ inflorescence après la chute du fruit.

- Plante expectorante, purgative et diurétique.

potpharmacie0081.jpg

Publié dans "P**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 1 Commentaire »

UN GAZ MIRACLE……………..

Posté par eurekasophie le 29 juillet 2009

 

 LE CO2

La carboxythérapie est un traitement naturel et rapide des surcharges graisseuses localisées.

La rejuvénation par le CO2 est une technique simple et efficace pour le rajeunissement du visage, le traitement de

la cellulite ou les vergetures.

Une intervention sans chirurgie

Contrairement à la lipossucion, le traitement de la cellulite par la carboxythérapie est une technique non chirurgicale qui permet d’éliminer les cellules graisseuses et de donner une meilleure élasticité à la peau.

Une méthode simple mais efficace

En injectant, de façon indolore, du gaz carbonique sous le derme, le métabolisme des tissus est amélioré et cela se traduit par une diminution des amas graissuex disgracieux et de l’effet peau d’orange.

co2.jpg

Plus qu’une question d’esthétique

Si l’effet le plus recherché et le plus visible concerne la répartition de la cellulite sous la peau, la carboxythérapie a d’autres vertus plus médicales qu’esthétiques. Le traitement bénéficie à la revascularisation et permet le traitement de pathologies artérielles, l’amélioration du métabolisme sous-cutané conduit à donner une meilleure élasticité à la peau : argument de poids dans la lutte anti-âge.

Quelques séances pour un résultat spectaculaire

A raison d’une à deux séances par semaine pendant 5 semaines environ, la carboxythérapie permet d’obtenir d’excellents résultats.

Comment fonctionne la carboxytérapie

 

Le vieillissement de la peau

En vieillissant, les capillaires sous-cutanés se mettent en sommeil et réduisent la circulation, privant ainsi les cellules d’oxygène. Ce phénomène empêche les cellules de se regénérer et de fonctionner correctement.

L’injection de CO2 sous la peau

La carboxythérapie, en infusant du CO2 juste en dessous de la surface de la peau, déclenche une réaction de l’organisme qui répond en augmentant le flux sanguin. L’affluence d’oxygène et de nutriments qui en découle améliore la circulation et le renouvellement cellulaire, rendant ainsi son élasticité à la peau tout en fragilisant les cellules graisseuses.

coinjections.jpg

Un traitement effectué par un médecin

Proche de la technique de mésothérapie, la carboxythérapie nécessite d’effectuer une série de micro-piqûres sous-cutanées réparties précisément autour de la zone à traiter.

Comme pour tout acte médical, il est recommandé d’avoir recours à un médecin qualifié qui saura optimiser les soins en fonction des différentes caractéristiques de la zone à traiter.

yeuxavantco2.jpgyeuxapresco2.jpg

 

 

La carboxythérapie, pour quels traitements ?

Le traitement de la cellulite

Dernière application de la carboxythérapie apparue avec l’essor de la médecine esthétique, le traitement de la cellulite vient compléter les nombreux traitements tels que le Botox ou l’acide hyaluronique qui ont pour objectifs d’atténuer les effets du vieillissement.

La carboxythérapie permet de lisser l’effet peau d’orange et de dissoudre une grande partie des amas de cellulite sous-cutanée.

resultatcarboxytherapie.jpg

La perte d’élasticité cutanée

Le vieillissement amène la peau à se relâcher mais l’action positive de la carboxythérapie sur le métabolisme de la peau permet provoque le rajeunissement des tissus.

Employée par des médecins spécialistes du rajeunissement du visage, cette technique permet de traiter le contour de l’oeil et les cernes.

Les troubles vasculaires

Historiquement, la carboxythérapie a d’abord été appliquée pour la revascularisation sous-cutanée avant d’intervenir dans le champ de la médecine esthétique.

Cette première application permet le traitement d’artériopathies ou d’ulcères artériels et artéro-veineux.

Questions / Réponses sur la carboxythérapie

Que traiter par la carboxythérapie ?

Le traitement par injection de CO2 est particulièrement indiqué pour estomper les vergetures, atténuer la cellulite et tonifier la peau relâchée.

La carboxythérapie peut également être utilisée pour une action sur le contour de l’oeil avec l’atténuation des cernes.

Combien de séances sont nécessaires ?

Même si les patients notent une amélioration dès le premier traitement, des résultats prononcées et durables ne sont observés qu’après 4 à 12 séances.

Il faut environ un mois au corps pour répondre correctement au processus et montrer des signes évidents de rajeunissement sain.

Le traitement est-il douloureux ?

L’aiguille d’injection étant très fine, le traitement est indolore. Le patient peut ressentir un léger inconfort mais bien moins déplaisant qu’une épilation au laser ou à la cire !

Y a-t-il des temps d’arrêts obligatoires ?

Non, le traitement par carboxythérapie étant peu invasif, il ne nécessite pas de temps d’arrêt.

Les résultats sont-ils durables ? Pour combien de temps ?

La carboxythérapie corrige les effets de l’âge comme la cellulite ou la perte de tonicité de la peau mais n’interrompt pas le processus de vieillissement. Un cycle d’au moins une année entre les séries de traitement est recommandé, votre médecin carboxy-thérapeute saura vous conseiller sur ce point.

Le dioxyde de carbone est-il toxique ?

Non, le CO2 étant un produit naturellement produit par le corps humain, celui-ci n’est pas toxique.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 3 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant