• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 26 juillet 2009

Arrrrrrrrrrfffffffff !

Posté par eurekasophie le 26 juillet 2009

humourchat.gifhumourcorse.jpg 

 

çA Boum pour toi ?

 humourdimanche4.gifhumourchat.gif

 

Publié dans HISTOIRE D'EN RIRE | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

JE BOUQUINE……….

Posté par eurekasophie le 26 juillet 2009

Les cartes de la détente/minute

Nathalie Bergeron-Duval, Géraldine Lemoine
Le courrier du Livre – Massages / Shiatsu

detente.jpg voir recto  

Fatigue. Stress. Surmenage. Difficile d’échapper à ces maux. Comment les gérer au mieux ? Ce coffret répond efficacement à cette attente.

Composé de 40 fiches, il mixe deux techniques qui ne sont habituellement pas enseignées ensemble : la sophrologie et le shiatsu do-in.
Plus besoin de se dégager du temps pour se rendre à la salle de sport. Les exercices ont été conçus pour être utilisé à n’importe quel moment de la journée et n’importe où ! Que ce soit dans les transports, au bureau, debout dans une file d’attente, vous pourrez les mettre en application.

Concrètes, simples, efficaces et pleines d’astuces, les 40 fiches sont classées :

• Par famille en fonction de la situation et de la position du corps.
• Selon un code de 4 couleurs : Debout – Assis – nature et sport – À la maison

Vous avez un voyage en avion de prévu : emportez les fiches abricot 4, 5 et 6 ; une réunion de bureau assez longue à préparer : munissez-vous des fiches abricot 10 et 11.

Sur vous, à votre disposition et selon les nécessités du moment ! Ce coffret deviendra votre coach personnel, discret et opérationnel 24h/24…
 
 

Nombre de pages : coffret
Largeur * Hauteur : 3 * 14 cm
Date de parution : 03.2008
ISBN : 978-2-7029-0648-4
Prix public: 22,00 €
Prix éditeur: 20,90 €
Réduction 5%: 1,10 €
Ajouter au panier  Valider la commande

 

Antistress minute

anti.jpg 

Denis Lamboley

Leduc.S Editions

  • Prix public : 9,90 EUR
  • Prix eyrolles.com : 9,41 EUR (61,73 FRF)
  • Réduction : -5%

 

Publié dans QUELQUES LIVRES POUR VOUS | Pas de Commentaire »

MES TRUCS ……

Posté par eurekasophie le 26 juillet 2009

antistress.jpg 

 

….ANTI-STRESS MINUTE

 

Une journée hyper chargée, des pensées négatives, une mauvaise nouvelle, ne laissez pas le stress

vous envahir.

Sortez les petits remèdes d’urgence dès que l’envie s’en fait sentir !

Le stress est une réaction normale de l’organisme face à un danger. Il permet ainsi de trouver la réponse adéquate pour éviter une

situation jugée dangereuse. A petite dose, le stress est donc bénéfique ! Mais lorsqu’il s’installe provoquant fatigue, hyperactivité, insomnie, irritabilité, il est grand temps d’agir et de ramener l’organisme au calme. Il suffit parfois de quelques gestes de détente ou de respirer quelques senteurs relaxantes pour lâcher prise sur un stress infernal. J’ai recherché pour vous des remèdes magiques à glisser dans sa poche mais aussi des exercices inspirés du Do in, de la sophrologie et du yoga. Ils sont simples et discrets à réaliser quel que soit le lieu où vous vous trouvez. La détente vous appartient.

AU SAUT DU LIT

 

 

sautdulit.jpg

Stressée dès le matin ? Adoptez la position de la tortue. Pieds écartés à largeur du bassin, penchez-vous en avant le dos bien rond en relâchant les bras, la nuque, la tête et les épaules. Tout en gardant cette position, relevez la tête et regardez droit devant vous. Rebaissez lentement la tête et recommencez quatre fois ce mouvement.

Debout, jambes écartées, penchez-vous en avant, dos en angle droit avec les jambes puis posez vos mains sur vos genoux. Tournez alors votre buste vers la droite en essayant de regarder au-dessus de votre épaule droite. Essayez d’aller le plus loin et le plus lentement possible. Recommencez l’exercice de l’autre côté. A faire deux fois de chaque côté.

DANS UN EMBOUTEILLAGE

Frottez-vous les mains l’une contre l’autre, comme si vous vouliez les réchauffer. Puis appuyez sur la pulpe de chaque doigt de chaque main avec vos pouces. A faire jusqu’à ce que le calme revienne en vous et que le bouchon se dissipe.

EN RETARD À UN RENDEZ VOUS !

Ne vous laissez pas gagner par le stress et profitez de votre marche rapide pour contrôler vos émotions. Prenez conscience du rythme de votre respiration et celui de votre marche en comptant le nombre de pas que vous réalisez sur une inspiration puis sur une expiration. Adoptez un rythme régulier en comptant ainsi mentalement vos pas. Votre concentration vous aidera à vous calmer.

PANIQUE DANS L’ASCENSEUR

antistressascenseur.jpg

 

Vous êtes à la limite de l’oppression……Fermez les yeux et visualisez votre corps debout dans l’ascenseur. Inspirez et expirez tout en parcourant intérieurement votre corps des pieds jusqu’à la tête. Imaginez alors le ciel au-dessus de votre tête. Un grand bol d’air se fait tout à coup sentir !

UNE FILE D’ATTENTE INTERMINABLE

 

 

fresquededicaces.png

Vous êtes contrainte de rester debout au risque de perdre votre place…….détendez votre ventre en le massant à l’aide de votre respiration. Très discrètement, il suffit d’inspirer par le nez tout en rentrant votre ventre. Maintenez-le dans cette position tout en expirant par le nez mais sans jamais le relâcher. Recommencez plusieurs fois en maintenant la position. Puis relâchez doucement votre ventre en fin d’exercice. Magique : la boule à l’estomac a disparu !

MAUVAIS TRIP EN AVION

 

antistressavion.jpg

 

Toute votre tension se porte sur vos épaules. Relâchez la pression en haussant les épaules au moment de l’inspiration comme si vous essayiez de les maintenir le plus haut possible. Puis relâchez d’un coup en expirant dans un gros soupir. A faire trois fois de suite. Redressez-vous, les pieds bien au sol et le dos droit. Massez la paume d’une main avec l’autre main. Puis allongez chacun de vos doigts sans oublier d’étirer la peau entre les doigts. Hyper relaxant !

COUP D’ADRÉNALINE AU BUREAU

 

aubureau.jpg

 

Votre patron vous met les nerfs en boules. Retrouvez votre calme en déposant au creux de vos deux poignets une goutte d’huile essentielle de bigaradier. Frottez-les l’un contre l’autre et respirez . Zennnnnnnnnnnnnn …..

Inspiré du Qi Gong cet exercice détend le système nerveux.

flchebas3.gif

Placez-vous debout les bras collés le long du corps, les pieds joints. Tout en inspirant, tournez lentement la tête vers la droite en suivant le mouvement du regard. Expirez en ramenant la tête en position initiale. Réalisez le même mouvement du côté gauche. A faire 10 fois.

flchebas3.gif

Très simple à mettre en pratique également, réalisez des petits mouvements  avant / arrière des épaules . Inspirez tout en reculant vos épaules, puis expirez lorsque vous les ramenez vers l’avant. A faire cinq fois d’affilée.

UN BOL D’AIR DANS LA NATURE

 

 

 

arbreenchant2.jpg                                        arbre10.jpg   

                                      L’arbre enchanté

Michel Le Darzacrylique sur toile(46×38 cm)

Approchez-vous d’un arbre et servez-vous de son écorce pour profiter d’un automassage. Collez tout votre corps contre le tron et entourez-le de vos bras. Parcourez avec vos mains l’écorce du tronc d’arbre qui va réaliser un éger massage sous vos mains. Changez de position et appuyez maintenant votre dos contre le même arbre en ayant tout votre poids en appui sur le tronc. Frottez légèrement votre dos contre le tronc pour un massage intense.

AVANT DE DORMIR

 

 

 dormir1.jpg

 

 

 Pour réaliser cet exercice inspiré de la sophrolodormir2.jpggie, allongez-vous sur votre lit. Visualisez un ballon à la place de votre ventre que vous allez gonfler et dégonfler lentement tout en posant votre main dessus afin de mieux sentir le mouvement. Si le stress continue d’agir, massez votre corps avec quelques gouttes d’huile essentielle de Bergamote additionnées à une huile de massage ou bien versez quelques gouttes d’huile essentielle de basilic dans votre bain et respirez allègrement les effluves ! Vous pouvez aussi tenter l’infusion de tilleul ! En particulier de ses fleurs qui ont des vertus anxiolytiques. Faites bouillir quelques fleurs dans de l’eau. Filtrez et buvez tout au long de la journée. Hyper relaxant .

TONUS IMMÉDIAT

antistressbrosseongle.jpg    Brossez-vous énergiquement les paumes des mains avec une

brosse à ongles !

JE CONSOMME DU MAGNÉSIUM

antistresschocolat.jpg    Vous vous sentez fatiguée et ressentez des tensions musculaires. Le stress a peut-être épuisé vos réserves en magnésium. Faites le plein sous forme de suppléments prescrit par votre médecin ou bien encore en mangeant des aliments riches en magnésium comme les céréales complètes, le soja, les fruits secs, les crustacés, le chocolat et certaines eaux minérales. L’homéopathie peut aussi venir à votre secours avec Biomag des laboratoires Lehning.

EXPRESS

antistressoignon.jpg                          Contre la nervosité, coupez un oignon en deux et respirez

fortement son odeur.

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | Pas de Commentaire »

L’HYDROTOMIE ….PAR LE Dr François Epineuze

Posté par eurekasophie le 26 juillet 2009

 

 

L’hydrotomie  percutanée à l’eau  de mer.

           

image1.gif  

Cette méthode qui consiste en l’injection sous cutanée de Quinton est en fait une réactualisation de ce que faisait le docteur René Quinton avant la première guerre mondiale.

Comme toujours, rien de vraiment nouveau sous le soleil, mais ça vaut qu’on s’arrête un moment sur cette merveilleuse technique qui va permettre très vraisemblablement de résoudre définitivement et sans aucun danger tous les problèmes de dos.

Il faut surtout bien comprendre ce qu’est l’hydrotomie et ainsi savoir exactement à quelle pathologie précise elle s’adresse afin de la proposer à ceux qui seront améliorés voire très souvent guéris à coup sûr et ne pas embarquer dans des espoirs vains n’importe qui.

Pour comprendre pourquoi cette méthode s’adresse en priorité aux discopathies rachidiennes, c’est-à-dire au mal de dos, voyons comment un dos se met à faire mal.

Le dos c’est des vertèbres qui sont empilées les unes sur les autres et entre lesquelles existent une sorte de petit coussin qui sert d’amortisseur : les disques intervertébraux. Au milieu de cette pile de vertèbres passe la moelle dans un canal, appelé canal rachidien, qui est constituée au dépend des corps vertébraux à leur partie postérieure et de cette moelle sortent, à travers la paroi latérale des vertèbres, des nerfs qui sont en fait des racines nerveuses qui vont aller innerver tous les organes du corps ainsi que tous les muscles.

Ces racines nerveuses sortent de chaque coté des vertèbres et pour cela doivent franchir un trou latéral prévu à cet effet de chaque coté des vertèbres. Il y en a un à gauche et à droite et la hauteur de ces trous n’est pas fixe, c’est bien là le problème, mais dépend de la hauteur de chaque disque rachidien et donc de l’intégrité de ces disques intervertébraux.

Si la hauteur d’un disque, entre 2 vertèbres, diminue pour des raisons variables selon les malades elle va automatiquement diminuer le diamètre des 2 trous correspondants, également nommé trous de conjugaison, et alors on comprend très bien que le diamètre diminuant, la racine nerveuse qui passe par ce trou va se trouver serrée, comprimée et c’est ça qui fait mal.

Le schéma qui suit indique comment les disques sont disposés par rapport aux vertèbres dans le cas, bien entendu, où tout est normal et où le sujet n’est pas encore atteint de pathologie discale.

image2.gif

Donc ce qui est la cause du mal de dos c’est le mauvais état du ou des disques intervertébraux qui, en diminuant de hauteur, provoquent une compression de racine(s) nerveuse(s) qui à son tour déclenche une sensation de douleur et même parfois en plus génère une paralysie.

Là il m’apparaît important d’introduire remarques et commentaires sur la façon dont on doit nécessairement traiter ce mal de dos.

Comme je viens d’en donner l’explication il s’avère clairement que le mal de dos est entièrement d’origine mécanique et que, en toute logique, à un problème d’ordre mécanique seule une réponse d’ordre mécanique sera appropriée.

On voit déjà combien le fait de donner des anti-inflammatoires dans le mal de dos est idiot puisqu’au lieu de répondre de façon mécanique on traite une inflammation qui n’existe pas !

De même la réponse chirurgicale, qui consiste à aller enlever un morceau du disque intervertébral qui comprime la racine nerveuse, peut de prime abord paraître logique et adaptée mais ne fait en réalité qu’aggraver le problème à moyen terme, même si il y a un soulagement à court terme du fait qu’on supprime immédiatement la compression mécanique de la racine nerveuse mais on ne résout pas le fait que le disque s’est affaissé et bien sûr va continuer à le faire ce qui rendra cette opération inutile car bien incapable d’empêcher le processus d’affaissement du disque de continuer. Sans compter que cette intervention, si près de la moelle épinière, est particulièrement risquée et se termine trop souvent par le fauteuil roulant à vie !

En médecine il faut, ou plutôt il faudrait, toujours garder le simple bon sens ; on sait que le mal de dos est d’origine mécanique car un ou plusieurs disques intervertébraux vont avoir tendance à s’affaisser progressivement et un jour cela aboutira à la compression d’une ou de plusieurs racines nerveuses source de douleur.

Soit….

Alors essayons de comprendre pourquoi ces fameux disques ne gardent pas leur hauteur et ont cette fâcheuse tendance à s’affaisser créant compression et douleur.

Comme l’a expliqué notre ami Michel Dogna dans le numéro 47 de Vérités Santé Pratique, de récents travaux ont démontré que si les disques intervertébraux avaient tendance à s’affaisser c’est parce qu’ils se déshydrataient, ce qui reste tout à fait dans la logique d’une cause d’ordre mécanique.

Donc, là aussi la logique de la maladie veut que si la déshydratation des disques intervertébraux soit la cause des douleurs de dos, le traitement sera donc la réhydratation de ces mêmes disques.

Il fallait dès lors trouver simplement le moyen de réhydrater les disques atteints afin de leur redonner l’épaisseur et la hauteur qu’ils avaient perdu et qui fut la cause de la survenue du mal de dos.

C’est ça l’hydrotomie percutanée à l’eau de mer, c’est la réhydratation des disques intervertébraux déshydratés, réhydratation qui redonne la hauteur perdue au cours du lent processus de déshydratation.

Maintenant, et pour être tout à fait complet dans mon exposé, il me faut expliquer comment se déroule cette méthode révolutionnaire.

L’eau de mer en question c’est le plasma de Quinton sous forme injectable, c’est-à-dire isotonique et non hypertonique comme la forme buvable connue depuis fort longtemps.

image3.gif

Quinton isotonique disponible chez Source Claire

En effet, si l’on savait exister cette très intéressante propriété du Quinton, il fallait toutefois en trouver qui soit injectable, grâce à la société Source Claire c’est dorénavant chose faite et on peut s’en procurer autant qu’il en faudra.

Donc on utilise un flacon de 250 cc de Quinton injectable que l’on fait diffuser au niveau de la région du dos que l’on veut traiter grâce à une tubulure de perfusion un peu spéciale que l’on a surnommé « pieuvre » à cause de sa terminaison qui aboutit à 12 aiguilles sous-cutanées. Ces aiguilles sont disposées au niveau de la région du dos à traiter, lombaire dorsale ou cervicale, de chaque coté de la colonne vertébrale, 6 aiguilles à gauche et 6 aiguilles à droite environ à 2 ou 3 cm du milieu du dos et espacées en hauteur de 3 à 4 cm. Au total 12 aiguilles sous-cutanées sont ainsi disposées à chaque séance.

image4.gif

Quant ceci est terminé il reste à ouvrir le robinet sur la tubulure de perfusion qui relie le flacon, accroché à un pied spécial de perfusion, aux aiguilles sous-cutanées installées comme je l’ai expliqué. On règle le débit à une goutte/seconde et on attend patiemment que les 250 cc d’eau de mer s’écoulent, ce qui prend au moins 45 mn.I

l faut cependant savoir que la durée de la première, et parfois de la deuxième séance peut être nettement plus courte surtout si les disques étaient très déshydratés.

En effet les 250 cc du flacon d’eau de mer peuvent être passés en 15 à 20 mn seulement au tout début du traitement.

Quand c’est fini on enlève les aiguilles et le tout est jeté car c’est bien entendu à usage unique.

L’effet est en général assez rapide à se faire sentir et parfois même dès la fin de la première séance il y a un mieux.

Comme c’est un produit entièrement naturel il n’y a aucune contre-indication.

Pour être le plus rapidement efficace possible il est souhaitable de ne pas espacer les 4 premières séances de plus d’une semaine, la bonne fréquence est donc une séance/semaine au début, puis on peut ensuite espacer à tous les 15 jours ou même 3 semaines à partir de la cinquième/sixième séance.

Au total il faudra bien 10 séances pour être le plus durablement efficace possible et ensuite des séances seront faites à la demande des patients en fonction de multiples facteurs qui pourraient être la source de la réapparition des douleurs du dos. Comme il n’y a pas deux cas pareils dans ce domaine je ne peux aborder ici tous les cas de figures possibles dans cette pathologie cependant de plus en plus fréquente.

Et quelques récents cas m’incitent à nouveau à insister sur plusieurs points essentiels pour aboutir à une guérison de cette pathologie du dos. Au risque de parodier Monsieur De La Palice je rappelle que commencer pour s’arrêter après la première ou la deuxième séance est idiot, en ce cas il eût fallu mieux ne jamais s’engager dans cette méthode.

Ce n’est pas parce que sont survenues des douleurs dans les jours qui ont suivi la première séance qu’aussitôt il faille tout abandonner, bien au contraire cela signifie que l’ensemble de l’axe rachidien est en train de bouger et c’est un très bon signe qui indique que les disques intervertébraux répondent positivement à ce traitement et donc il ne faut absolument pas s’effrayer d’une telle réaction et se dire que c’est le bon choix et qu’il faut continuer et qu’en tout état de cause les douleurs auront cessé dès la troisième séance au très grand maximum.

Oui, c’est exact et il faut le dire, il peut y avoir une réaction douloureuse, mais ça n’est pas une règle ni une constance, après la première séance et aussi après la deuxième mais jamais après la troisième. Ceci s’explique, comme je l’ai dit plus haut, mécaniquement, puisque c’est le principe d’action de cette méthode, par le fait que sous l’influence de la réhydratation des disques les vertèbres bougent un peu et cela est toujours à l’origine de douleurs, au demeurant très supportables et très passagères.

Aussi je tiens à répéter ici qu’il faut savoir ce qu’on veut et que le fait de pratiquer la première séance implique que l’on continue sinon tout le monde y perd, le ou la malade aura perdu son temps et son argent et le médecin aura perdu son temps qui aurait pu être attribué à quelqu’un d’autre.

Mais comme nous sommes en France, pays d’assistés à cause de la politique de la sécu, il faut encore signaler qu’il peut se produire aussi un autre phénomène après une séance, dans les heures qui suivent, phénomène parfaitement sans danger mais qui a tendance à prendre des proportions chez les anxieux et les hypochondriaques.

Ce phénomène, c’est la survenue possible de fièvre et de tremblements quelques heures après la séance manifestement parce que les organismes modernes ne sont plus du tout habitués aux produits naturels.

Quoiqu’il en soit ceci n’est absolument pas grave et l’erreur à ne pas commettre c’est d’appeler le premier médecin venu qui ne comprendra rien, qui de plus ne connaît absolument pas la méthode et qui ne manquera pas de mettre le ou la patiente sous traitement antibiotiques !

Si on est un gros douillet et qu’on veut un peu plus de confort, conformément aux habitudes que nous a données la sécu en instituant un assistanat chronique, on peut prendre un peu d’aspirine si bien entendu il n’y a pas de contre-indication à prendre ce médicament chimique.

Mais encore une fois et comme pour les douleurs éventuelles, ça n’est ni un effet secondaire ni une complication de la méthode et en tout cas jamais une raison pour différer la prochaine et séance et encore moins pour tout arrêter !

Maintenant, avant de conclure ce petit exposé, il convient d’aborder les autres localisations qui peuvent bénéficier de ces injections de Quinton.

 

Les autres localisations.

  

Le principe est assez simple : on peut traiter toutes les grosses articulations de la même façon que les disques intervertébraux, avec les mêmes outils : même tubulure ( la pieuvre ) et même flacon de Quinton de 250 cc.

Les articulations concernées en priorité sont au nombre de deux.

Les hanches :

image5.gif

image6.gif

La deuxième, c’est les genoux :

image7.gif

Je ne dirais pas plus sur ces deux localisations car le protocole de traitement est strictement le même que pour le dos.

Par contre, comme quoi aucune méthode n’est jamais la réponse absolue à tous les maux, il ne semble pas intéressant de l’utiliser pour les douleurs des épaules et des poignets, également pour les doigts ou les orteils.

Je l’ai essayé dans ces pathologies sans résultats supérieurs à la traditionnelle mésothérapie associée à un traitement homéopathique ciblé.

********************************************

En conclusion je pense qu’il faut quand même dire que cette technique est absolument fantastique tant elle est simple, sans aucun danger ni aucune contre-indication, s’adresse à tous les âges et s’est montrée constamment efficace.

De plus elle permet d’éviter la chirurgie à fuir à tout prix car l’acte chirurgical enlève un morceau de disque et peut, pour le coup, compromettre gravement tout espoir de guérison, même par hydrotomie car on comprend très bien qu’on ne peut réhydrater qu’un disque encore entier et que s’il en manque des bouts le résultat risque d’être nettement moins certain !

             

Docteur François Epineuze.

 

   

VOS QUESTIONS

Voici quelques questions posées fréquemment par les patients.

1) Est-ce que l’Hydrotomie est douloureuse ?
A priori non, plutôt désagréable comme toute injection mais elle bénéficie de l’utilisation d’une anesthésie locale diluée, ce qui rend la séance plus confortable pour le patient. Il en est de même pour la Mésoperfusion.

2) Combien de temps dure la séance ?
- L’Hydrotomie à la main et à la seringue dure 5 à 10 minutes, parfois moins.
- La Mésoperfusion peut durer de 30 minutes à plusieurs heures, suivant les indications.

3) Quel est le rythme des séances ?
En principe, une fois par semaine au début (4 à 6 séances), selon les indications. Dans les formes suraiguës, on peut proposer des séances plus rapprochées. Il en est de même pour la Mésoperfusion.

4) Est-ce que l’Hydrotomie traite provisoirement ou durablement ? (Arthrose par exemple)
A priori, il faut traiter « le terrain ». Dans l’Arthrose, on est en présence d’un état dégénératif le plus souvent, il faut donc modifier ce déséquilibre par la thérapeutique. Il ne s’agit pas de masquer le symptôme douloureux, elle n’utilise pas les Anti-Inflammatoires (sauf pour leurs effets micro-circulatoire, anti-agrégant plaquettaire et fluidifiant sanguin dans ce contexte précis) ou Antalgiques, mais un traitement régénérateur pour traiter les causes et non pas les symptômes. La douleur ne doit pas être masquée pour garantir un effet durable. D’ailleurs, on constate un effet rémanent du traitement.

5) Faut-il faire des rappels ?
Oui, de temps en temps pour la Mésovaccination comme tous les autres vaccins, car les effets peuvent diminuer avec le temps. Dans l’Arthrose chronique, des rappels sont également nécessaires pour lutter contre la dégénérescence.

 

 

 

 

 

 

Publié dans HYDROTOMIE, MEDECINES DOUCES | 110 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant