• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 21 juillet 2009

DE SECONDE EN SECONDE …………

Posté par eurekasophie le 21 juillet 2009

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans MES VIDEOS........, VISEOS DIVERSES | 4 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

SERPOLET …UN MOT QUI SENT BON LA GARRIGUE..

Posté par eurekasophie le 21 juillet 2009

serpolet4.jpg                                                                                                   serpolet4.jpg

 Thym serpolet
 

lapins26.gifThymus serpyllumlapins69.gif

potpharmacie0000.jpgserpolet3.jpgpotpharmacie0000.jpg

 

HISTOIRE
C’est de terrains arrides que nait l’odorant serpolet. Cousin du fameux thym de Provence, tout comme lui il est chargé d’une histoire, que l’on découvre avec émerveillement. Comment ne pas être émerveillé d’ailleurs devant toutes ces magnifiques et magiques plantes aromatiques que la nature nous offre? Elles sont douées de nombreuses vertus, nous soignent et nous guerrissent, embaument notre cuisine avec leurs aromes délicats et citronnés. C’est de la magie, et depuis des temps très anciens elles nous fascinent. Le serpolet pousse dans les alpilles et ressemble à de la bruyère, comme un tableau impressioniste, du temps ou Van Gogh peignait avec passion les lumières dorées et les couleurs chatoyantes de notre magnifique Provence…Cousin du fameux thym de Provence, le serpolet est une plante vivace qui pousse en petites touffes avec de nombreuses tiges rayonnantes, rampantes et parfois dressées au sommet, qui portent de toute petites feuilles ovales étroites et à bord enroulé, de couleur verte à vert foncé. Les petites fleurs sont rassemblées en épis terminaux sur la tige, de couleur rose à rouge pourpre ; elle apparaissent à partir de l’été pour durer souvent jusqu’à l’automne ; Le serpolet se plait à pousser en colonies dans les terrains arides ; il reste souvent très localisé et se remarque par sa ressemblance avec une petite plante de bruyère.
L’odorant serpolet ! Les anciens déjà appréciaient le serpolet à cause de son odeur caractéristique, de son parfum agréable tout en nuances, qui est capable de simuler le thym, le citron, la mélisse…Mais aussi à cause de ses nombreuses vertus médicinales. Pline l’ancien le recommandait pour soigner les angines, et beaucoup d’autres maux encore…Mais c’est comme condiment que le serpolet reste très connu : comme le thym il sert à aromatiser les gibiers, les ragoûts, les marinades et en Provence considéré comme plus agréable que le thym, il reste très recherché pour agrémenter des courts bouillons et des saumures pour la préparation des charcuteries.

En infusion le serpolet est un bon tonique général et antiseptique des voies respiratoires. Mêmes

indications que le thym.

Egalement : Insuffisance hépatique, météorisme, rhumatisme, douleurs gastriques, toux, constipation des nourrissons.

Et en usage externe : Soins des cheveux, ulcères, irritations, saignements de nez.En infusion quelques branches pour une tasse d’eau bouillante laisser infuser 10 minutes ; 3 tasses par jour.Bain reposant, 60 g de plante fraîche dans 2 litres d’eau bouillante, laisser refroidir en exprimant la plante, passer ; verser dans un bain chaud. Compresses avec une infusion, 50 g de sommités fleuries pour 1 litre d’eau bouillante, pour les rhumatismes.

Thymus serpyllum – Thym serpolet
serpolet1.jpgBOTANIQUEserpolet1.jpg
Famille :      (Labiatae)
Origine :      Méditéranée

Le genre THYMUS :
Environ 100
espèces (Europe et Asie).
Sous-arbrisseaux nains ou
plantes plus ou moins ligneuses à la base, généralement prostrées. Feuilles petites, opposées, simples, entières, ponctuées de glandes à essences (thymol). Inflorescence en verticille de 1 à nombreuses fleurs, souvent contracté en tête terminale ; calice tubuleux, bilabié ; corolle bilabiée. Descriptif de l’espèce T. SERPYLLUM :
Les
plantes cultivées sous ce nom se rapportent en général à Thymus praecox, Thymus pseudolanuginosus ou Thymus pulegioides.Particularité de T. S. :
Très florifère.

 

serpolet5.jpg 

Publié dans "S**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

SANICLE

Posté par eurekasophie le 21 juillet 2009

sanicle12.jpg 

SANICLE

(Sanicula europaea .  Sanicle )

 

 La sanicle (Sanicula europea) est une ombellifère qui pousse dans les endroits ombragés des montagnes de l’Europe, de l’Asie et de l’Afrique. Bien que ce soit une plante commune, il est difficile à un profane de la reconnaître à coup sûr. En effet, on peut la confondre, à première vue, comme elle n’a aucun caractère morphologique particulier, avec une de ces nombreuses ombellifères qui pousse dans les mêmes endroits qu’elle. La drogue se trouve principalement dans les feuilles de la rosette qui est à la base de la tige et dans le rhizome: ce sont des substances qui ont un effet faiblement astringent. Les préparations à base de sanicle peuvent être employées en usage interne pour soigner les troubles intestinaux et en usage externe pour leurs propriétés à la fois vulnéraires et astringentes.

Sanicula vient du latin sanus (sain). Certes, elle ne guérit pas de plaies mortelles, mais elle contient beaucoup de saponines, tanins, mucilages et même de la vitamine C. Autant de trésors moléculaires qui lui confèrent des vertus astringentes et vulnéraires. Elle doit à ses propriétés cicatrisantes son surnom d’herbe de Saint-Laurent, en mémoire du martyr brûlé sur un gril par les Romains au IIIe siècle.

 sanicle20050509201271.jpg

 

La sanicle est utilisée pour traiter les diarrhées.
Egalement : Angine, plaies, contusions.

En infusion 40 g par litre d’eau ; 3 tasses par jour.

Compresses et lavages avec une décoction de 100 g par litre d’eau sur les contusions, les ecchymoses, les ulcère cutanés. plaies,

potpharmacie52.jpgsanicle31.jpgpotpharmacie041.jpg

 

Publié dans "S**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 1 Commentaire »

MAL DES TRANSPORTS

Posté par eurekasophie le 21 juillet 2009

voitures201.gif                                    bateaux2010.gif                                                                avions20101.gif                          

 

bus.gif

VOITURE , BATEAU, AVION, AUTOCAR……LES ENGINS DE TORTURE NE MANQUENT PAS POUR LES

INFORTUNÉES VICTIMES DU MAL DES TRANSPORTS.

NE SUBISSEZ PLUS: UN PETIT MASSAGE AROMA EXPESS, ET CA REPART !

dcoaromathrapie.gif

menthepoivre.jpg La menthe poivrée

estragon.gif

L’estragon

VOS HUILES ESSENTIELLES

 

La menthe poivrée est l’un des fers de lance aroma antinausées. Dès que vous avez un problème d’origine digestive, pensez à elle. D’autant qu’elle soulage aussi les conséquences, par exemple les migraines liées au mal des trans

L’estragon, anti-spasmes et anti-nausées, complète parfaitement la formule. Notamment parce qu’il dénoue aussi les spasmes nerveux, les tensions et l’anxiété, trois  » symptômes  » souvent associés aux nausées proprement dites. On est tendu parce qu’on sait qu’on va être malade, du coup on est encore plus mal, donc on est encore plus tendu, etc.

VOTRE MASSAGE

Versez dans votre main 2 gouttes d’HE d’estragon et 1 goutte d’HE de menthe.

Massez le plexus solaire lentement, longuement mais sans appuyer, en débordant sur la zone de l’estomac. Pensez aussi à bien respirer le mélange, en approchant vos mains de vos narines: la voie olfactive est également très intéressante pour cette indication.

 

douleurventre.jpg

Massage du plexus solaire

ATTENTION!

La menthe ne convient pas aux femmes enceintes, ni à avaler, ni en massage !

Si vous attendez un bébé et souffrez du mal des transports, ou même des célèbres nausées du premier trimestre, voici votre mélange pour massage aroma:

HE basilic + HE mélisse + HE citron ( 1 goutte de chaque ).

Massez de la même façon que précédemment.

CONSEILS

  •  » L’estomac au bord des lèvres  » , vous connaissez ? Alors attention à ce que vous mettez dedans avant le départ. Ne le laissez pas vide ( il se contracte plus facilement ), mais ne le remplissez pas d’aliments gras, lourds , et indigestes, bien sûr. L’idéal, c’est par exemple du riz complet et une banane, ou du thé et quelques tartines si vous partez après le petit déjeuner.
  • Si les huiles essentielles à respirer peuvent faire reculer les malaises, les odeurs fortes ( friture, tabac, essence, parfum ), au contraire les aggravent.
  • Buvez ou faites boire à votre enfant de l’eau par petites gorgées, tous les quarts d’heure, éventuellement avec un trait de sirop de menthe, de citron ou, mieux, s’il aime, de gingembre.
  • Si possible, faites un  » break  » toutes les deux heures. Quelques pas autour de la voiture, à se dégourdir les jambes, ça change tout….
  • Attention à la chaleur, qui aggrave le problème. Pensez  » frais  » ,  » air  » ,  » vêtements légers  » .

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 5 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant