• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 13 juillet 2009

ET VIVE LE 14 JUILLET !!!!

Posté par eurekasophie le 13 juillet 2009

 

feuxartifices01.gif14juillet.gif feuxartifices00.gif

Le 14 juillet,c’est la fête nationale française. Cette journée commémore depuis 1880, la fête de de la Fédération du 14 juillet 1790.
Elle est souvent confondue avec le 14 juillet 1789
date de la prise de la Bastille
et de la fin de la monarchie absolue.
Le 14 juillet à Paris,la fête débute par un défilé militaire
sur les Champs-Elysées suivi d’un contacr des troupes et du public
dans différents quartiers de la ville.
En fin de journée un concert a lieu sur le Champs-de-Mars
puis un magnifique feu d’artifice est tiré au Trocadéro
devant la Tour Eiffel.

Bienvenue à la te…

ET VIVE LE 14 JUILLET  !!!! dans MES IMAGES 100458290.j7R5TzfQ

 

Cliquez sur les photos pour une meilleure vue 

July 14 th. July 14 th. July 14 th.
Where is he?... Nicolas Sarkozy the french president. Nicolas Sarkozy et ... l'héritage de Jacques Chirac.
July 14 th. July 14 th. July 14 th.
July 14 th. July 14 th. July 14 th.
Eternity's soldiers.. Legion. Legion's canteen.
Our 18 Years. July 14 th. Vote for me.
July 14 th. July 14 th. July 14 th.
July 14 th. July 14 th. July 14 th.
St Augustin 1. St Augustin 2. St Augustin 3.
Salvage. Periscope. La Garde Républicaine.
Noisy 1. Noisy 2. Noisy 3.
Concert au Champs-de-Mars .1. Concert au Champs-de-Mars .2. Concert au Champs-de-Mars.3.
Fireworks .1. Fireworks . 2 . Fireworks . 3 .
Fireworks .4 . Fireworks .5 . Fireworks .6 .
Fireworks . 7. Fireworks .8. Fireworks .9.
Fireworks .10. Fireworks .11. Fireworks .12.
BLEU. BLANC. ROUGE.

 

 


feuartifice1407brest20081.jpgfeuxdartifice04.gif   feuxdatifice03.jpg

Publié dans MES IMAGES | 3 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

C’EST QUOI UNE PLANTE CARNIVORE ????

Posté par eurekasophie le 13 juillet 2009

 

plantescarnivores01.jpg

CARNIVORES

Pris séparément les deux mots  » PLANTE » et « CARNIVORE » sont tout ce qu’il y a de plus banals. Pour beaucoup de nos contemporains, une « plante » ne peut être en appartement qu’un objet décoratif, présentant l’inconvénient de se détériorer assez vite. Il est parfois possible de la conserver quelque temps en lui fournissant périodiquement sa ration d’eau, mais il est parfois plus simple d’en racheter une nouvelle dès que la précédente n’est plus présentable. Une plante est quelque chose de statique, passif, qui ne peut que subir son environnement, sans toutefois agir dessus.

bulldog.gif Le terme « carnivore« , lui, s’applique plutôt à de sauvages animaux souvent méchants qui, Dieu merci, ont disparu de notre environnement proche. Les chiens et les chats peut-être… Mais des siècles aux côtés de l’homme les ont tellement dénaturés !

Lorsque ces deux mots se retrouvent accolés là on ne reste pas indifférent. Comment des plantes peuvent-elles faire preuve d’un comportement strictement animal ? N’ont-elles pas été créées pour servir de nourriture aux animaux (Génèse I, 29-30) ?

image2.gif Une fois admise l’existence de telles diableries, l’imagination va bon train. De tels végétaux ne peuvent être qu’animés d’intentions malignes. Les fantasmes collectifs, alliés à de nombreux et délirants récits « vécus » d’explorateurs du XIXème siècle, ont contribué aux légendes tenaces dont celle du terrible « Arbre mangeur d’hommes de Madagascar« . image4.gif

La littérature et le cinéma sont aussi à l’origine de l’aura de mystère qui entoure ces plantes.

Qu’est-ce qu’une Plante Carnivore ?

image7.bmp Les Plantes Carnivores mériteraient plutôt le qualificatif d’insectivores. Leurs proies peuvent cependant être des petits crustacés, des arachnides, des mollusques. Bien qu’il ait été retrouvé dans les plus grands pièges de Nepenthes rajah (Bornéo) des grenouilles et même des petits mammifères, il reste que ces captures ne sont qu’exceptionnelles et ne constituent chez aucune plante l’essentiel du menu.
Le caractère de carnivorité n’a rien de complètement révolutionnaire. Il faut d’abord renoncer à l’image de la fleur féroce qui happe l’infortuné papillon d’un rageur coup de dents. Une plante carnivore reste un végétal dépourvu de musculature. N’entendons pas par là incapable de mouvement, certaines fleurs se ferment chaque soir pour se rouvrir le lendemain, l’hélianthe (tournesol) suit le soleil dans son déplacement tout au long de la journée, la sensitive (Mimosa pudica) referme très rapidement ses feuilles au moindre choc. Le mouvement n’est toutefois pas indispensable à toutes les Plantes Carnivores, certains pièges passifs n’ont rien à envier quant à leur efficacité. image8.bmp

mouches.gif

La très grande majorité des plantes carnivores pousse en des milieux très pauvres en matières nutritives: le sol délavé des marécages, les rochers perpétuellement humides sur les berges des torrents de montagne, la vase de certains bords d’étang. Même les Nepenthes des forêts tropicales poussent parfois en épiphytes sur de grands arbres ou dans les amas de débris végétaux qui s’ammoncellent sur le sol. La lutte pour la survie dans de tels milieux favorise les végétaux qui ont développé des mécanismes nutritifs originaux. Tous ces milieux humides regorgent d’insectes en tous genres, il est donc tout naturel que certaines plantes parviennent à en profiter.

image10.bmp image9.bmp Il faut dans un premier temps attirer la proie. Beaucoup de moyens sont mis en oeuvre, de la couleur vive de certaines urnes (Nepenthes, Sarracenias), à la production de substances sucrées (Nepenthes, Sarracenias, Heliamphora, Dionée…), il faut rajouter certaines odeurs difficilement décelables par un nez humain (Pinguicula, Drosophylum…) et l’aspect humide de nombreuses gouttelettes (Byblis, Drosera, Drosophylum). Nous sommes en droit également de supposer d’autres stratagèmes car nous savons bien peu de choses de la sensibilité et du goût des insectes.

mouches.gif

Une fois la proie attirée, il est possible de la coller grâce à des mucilages produits par certaines catégories de glandes pédonculées (Byblis, Droséra, Drosophylum, Pinguicula…), de refermer très rapidement une cage autour (Aldrovanda, Dionée), ou même de l’aspirer dans une poche digestive (Genlisea, Utricularia). Mais parfois il faudra la rassurer pour qu’elle pénètre à l’intérieur d’une urne (Cephalotus, Darlingtonia, Heliamphora, Nepenthes, Sarracenia). Certaines comportent un couvercle transparent qui laisse passer la lumière (Cephalotus, Darlingtonia, certains Sarracenia). Ainsi la proie, croyant voir une issue au-dessus d’elle, pénètrera sans se méfier dans le piège fatal. Certains Sarracenia produiraient dans la sécrétion sucrée qui entoure l’entrée de l’urne des substances ayant un effet stupéfiant sur les insectes. Complètement « ivres » ceux-ci trébucheraient plus facilement à l’intérieur du piège.
mouches.gif                                                                                       mouches.gif
image11.bmp

Enfin une fois capturé l’insecte doit être digéré afin que ses matières azotées puissent être assimilées. Là le plus dur ayant été fait certaines espèces se contentent de laisser agir les bactéries d’attendre que la proie pourrisse (Darlingtonia, Heliamphora…) et que ses tissus se décomposent alors que d’autres sécrètent de vraies enzymes digestives assez semblables d’ailleurs à nos liquides digestifs.
mouches.gif
Dans tous les cas ne seront absorbées que les parties internes molles de l’insecte. La carapace restera au fond de l’urne ou sera emportée par le vent, à moins que la feuille responsable de la capture n’ait été déjà remplacée par une nouvelle.

 

                                                                                                                                                                                                                  mouches.gif

Publié dans TOUT SUR LES PLANTES CARNIVORES | 4 Commentaires »

LE HETRE

Posté par eurekasophie le 13 juillet 2009

 

potpharmacie51.jpghtres.jpgpotpharmacie03.jpg

 

Fagus (hêtre) est un genre d’arbre de la famille des Fagaceae. On compte une dizaine d’espèces de hêtres en Europe, en Asie et en Amérique. Son fruit est la faîne.

L’espèce la plus répandue en Europe est Fagus sylvatica.

Le hêtre européen (Fagus sylvatica) est une espèce d’arbre à feuilles caduques, originaire d’Europe, de la famille des Fagaceae qui comprend en outre le chêne et le châtaignier.

Il fait partie des essences nobles sélectionnées par les forestiers. En association avec le chêne, il forme des futaies appelées « chênaie-hêtraie ».

Le hêtre a reçu, au cours des âges et selon les régions, de nombreuses dénominations dérivées de son nom latin fagus : faye, fau, faon, fayard, favinier, foutel, fouteau… On retrouve souvent ces noms dans celui des communes ou des lieux-dits en -etum > -ay, -ey, -y (ex : Fay, Fey, Fy) > -aie (ex: hêtraie), ainsi que dans les noms de famille. Le nom de hêtre vient du Bas-francique *haistr cf. néerlandais *heester « petit arbre ».

 

htre2.jpg

 

N’est-il pas magnifique ce hêtre pourpre du Parc de Mariemont à Morlanwelz ( Belgique ) ….

Avec le chêne, le hêtre est le plus populaire des arbres de France. Reconnaissable à son feuillage dense et à son écorce gris clair, son bois rougeâtre, il est majestueux.

Le hêtre est originaire d’Europe centrale. Il tire son nom du mot allemand hester du 13e siècle. On le nomme également Fayard (du latin fagus). Ce deuxième nom a donné une kyrielle de noms de lieux où il proliférait (le Faouet, le Fouet, etc). En France, il couvre environ 10% de la forêt. C’est la seconde espèce la plus commune après le chêne.

Espèce de l’ombre, le hêtre est un feuillu qui pousse aussi bien en moyenne montagne (jusqu’à 1500 m) qu’en plaine. Il s’associe souvent au chêne, au charme ou au sapin pour former des futaies. Il est surtout présent à l’Est de la France mais aussi dans le Nord et en Normandie où les hêtraies sont célèbres. Il apprécie tout particulièrement les sols acides et bien drainés et un climat plutôt humide mais sans être détrempé.  Sensible aux grands froids et aux fortes chaleurs, il préfère de loin la clémence de zone tempérée. Cet arbre qui peut atteindre communément 30 mètres de hauteur a une espérance de vie de 250 à 300 ans pour un diamètre de tronc de 1,5 m. Quelques spécimens répertoriés dans la Marne atteindraient 1000 ans d’âge. Le tronc parfaitement droit est recouvert d’une écorce fine gris-clair. Le bois très dur, de couleur blanc à rougeâtre est peu durable. Le feuillage dense empêche toute pousse de sous-bois. Le bord des feuilles comporte des poils. Le hêtre fructifie à partir de 60 ou 80 ans. Son fruit, appelé la faîne est comestible à faible dose puisqu’il renferme un composant toxique.

htre3.jpg

Le saviez-vous ?

  • Le fruit du hêtre, la faîne était pressé au 19e siècle en Angleterre pour obtenir une huile de cuisine mais aussi une huile lampante utilisée pour s’éclairer (50 kg de faîne pour 10 l d’huile)
  • Son bois dur et homogène est très utilisé dans l’ébénisterie mais aussi dans l’outillage (manches, rames, ..) et les jouets en bois. Le bois hêtre est également un excellent bois de chauffage.
  • Les feuilles du hêtre commun sont marescentes, elles sèchent et restent sur l’abre jusqu’au printemps.
  • Le faux de Verzy ou le hetre tortillard est une variété naturelle d’hêtre aux branches tortueuses. On le trouve notamment dans la forêt de Verzy, au Sud-Est de Reims. Il atteint 10 m de hauteur.

 

Et en ce qui concerne ses propriétés médicinales alors ?

Le hêtre est utilisé pour les propriétés toniques et astringentes de son écorce.

Egalement: Fébrifuge, dysenterie, affection pulmonaire, parasitose intestinale, paludisme.

Et en usage externe : Inflammations, soin de la peau.

Décoction : 50 g d’écorce séchée concassée pour 1 litre d’eau, bouillir 15 mn à feu doux, passer; 2 tasses à 2 h d’intervalle en cas de fièvre.

En bain de bouche en cas de stomatite : Décoction 30 g d’écorce fraîche essuyée et non lavée, pour 1 litre d’eau, laisser bouillir 15 mn.

 

potpharmacie02.jpg
 

Publié dans HETRE | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant