• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 6 juillet 2009

QUI EST IDA ?

Posté par eurekasophie le 6 juillet 2009

 

 

LE CHAÎNON MANQUANT 

 

idalefossile.jpg

 

Depuis que Darwin a montré que les hommes et les singes avaient sans doute un ancêtre commun, les anthropologistes cherchent désespérément à trouver le chaînon manquant , c’est à dire le primate à partir duquel la lignée  » homme  » se serait séparée de la lignée  » singe « . C’est aujourd’hui chose fazite: le Muséum d’Histoire naturelle de New York vient de présenter officiellement Ida, âgé de plus de 45 millions d’années. Le fossile —un primate à l’apparence d’un gros chat— présente des pouces opposés et des ongles à la place des griffes. Jorn Hurum, responsable scientifique du muséum, a déclaré lors de la cérémonie de présentation du fossile:  » C’est l’équivalent scientifique du Saint Graal. Ce fossile illustrera probablement tous les manuels à paraître au cours des 100 prochaines années. » 

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

JUSQUIAME

Posté par eurekasophie le 6 juillet 2009

 

jusquianeblanche.jpg                                                                        jusquianenoire.jpg

                                   Jusquiame blanche                                                                                                                                              Jusquiame noire
Les jusquiames sont des plantes appartenant au genre Hyoscyamus et à la famille des Solanacées. On en connaît deux espèces en Europe : la jusquiame blanche

Hyoscyamus
 Jusquiame noire
Jusquiame noire
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Solanales
Famille Solanaceae
Genre
Hyoscyamus
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Solanales
Famille Solanaceae

(Hyoscyamus albus L.), qui pousse sur le pourtour du bassin méditerranéen, et la jusquiame noire (Hyoscyamus niger L.), beaucoup plus cosmopolite. Les deux plantes sont toxiques, contenant divers alcaloïdes tels que l’atropine, l’hyoscyamine et la scopolamine. Elles sont cependant moins dangereuses que le datura ou la belladone, qui contiennent les mêmes alcaloïdes mais en plus grandes proportions.

Appelée également fève à cochons, en anglais Henbane, Fetid night shade, la jusquiame est une plante herbacée possédant des poils visqueux et dégageant une odeur nauséabonde. Ces fleurs sont jaunes tirant sur le gris et son fruit est une capsule qui contient des graines en abondance et de couleur brune. L’ensemble de la plante apparaît velu et duveuteuse et est très vénéneuse. La plante pousse particulièrement sur les décombres et les friches. Elle était utilisée dentis quitter car possédant des vertus enivrante (apportant l’ivresse) et soporifique (facilitant le sommeil).

 

Floraison : de mai à août.

Cycle de vie : bisannuelle.

Toxicité : très toxique dans toutes ses parties.

Habitat : terrains vagues, décombres, les fosses à fumier et le long des sentiers.

Fleurs : fleurs blanc-jaune, veinées de violet, violet sombre à la base, en forme de cloche de 2 à 3 cm ; 5 étamines.

Feuilles : feuilles dentées ou lobées.

Reproduction : capsule à 2 loges s’ouvrant à maturité par un couvercle au sommet.

Commentaires : plante visqueuse, à forte odeur fétide, à poils raides.
Plante nitrophyle.
Se souvenir toujours, même on cueillant les feuilles, qu’il s’agit d’une plante vénéneuse.

Utilisations officinales : la jusquiame a surtout des propriétés sédatives. On l’utilise comme antispasmodique contre les spasmes de l’estomac, la maladie de Parkinson, les entérites, les entérocolites, les douleurs de la vessie, etc. On l’emploie aussi pour calmer les crises d’hystérie, l’agitation due à l’éthylisme, etc., contre les névralgies (du trijumeau, en premier lieu), et pour calmer les douleurs en général.
En applications externes, on la recommande, en solution huileuse, contre la goutte, les rhumatismes, les contusions et les maux d’oreilles. On peut fumer les feuilles pour calmer les crises d’asthme.

 

L’huile de jusquiame entre dans la composition de pommade contre les douleurs rhumatismales mais sur ordonnance médicale.
Certaines intoxications par la jusquiame noires ont été décrites mais elles ne sont pas fréquentes, grâce a son odeur nauséabonde qui repousse le plus souvent les consommateurs accidentels. On a néanmoins décrit quelques cas d’intoxications volontaires dans un but toxicomanogène surtout chez l’adolescent.

Publié dans JUSQUIAME, Mon repertoire des plantes les moins usitees | 6 Commentaires »

CONDURANGO…C’EST QUOI ?

Posté par eurekasophie le 6 juillet 2009

 


 () 

2009 © HIPERnatural.COM

Le terme indigène condurangu (liana de condor) fait référence à la coutume légendaire du condor de de eux Marche, qui utilisait les feuilles de cette plante pour être traité de de ce qui est mordeduras de serpents. Il est très connu et est apprécié en Amérique du Sud, pour guérir les indispositions de l’estomac. Dans 1871 il a été introduit en Europe avec l’espoir qu’il puisse traiter le cancer  ce qui n’a pas été confirmé dans la réalité. Sa saveur rappelle celui de la cannelle, bien qu’un peu amer.

Habitat : grandit spontanément: la Colombie, l’Équateur et le Pérou, entre les 1.500 et 2.000 mètres d’altitude.

Description : plante trepadora de la famille des Asclepiadáceas, qui, étant une comme une liane au tronc des arbres jusqu’à atteindre son gobelet. Ses feuilles sont de manière ovale ou acorazonada, duveteuses et de couleur verte claire sur l’envers. 

Principes Actifs

Heterósidos dérivés esteroídicos de de ce qui est pregnano (1-3%) : alpha et bêta conduranginas (principes amers qui par hydrolyse détachent acide cinnamique), condurangaminas A et B Tannins. Résine, plans d’huile essentielle. Flavonoides. Heterósidos cumarínicos. Acides caféico et chlorogénique.

Action Pharmacologique

Il est populairement utilisé comme apéritif, digestif, colagogo, antihelmíntico, diurético, antipirético, antiespasmódico et sédatif lisse. En utilisation d’actualité : anti-inflammatoire, analgésique, astringent (local hemostático, cicatrizante). En Amérique latine il est populairement utilisé comme alexitérico.

Propriétés et indications : l’écorce et la racine du condurango contiennent une huile essentielle, une résine, acides organiques, substances gommeuses et amidon. Son principe actif plus important est ce qui est condurangina, glucósido amer.

Le condurango possède des propriétés apéritives, digestives et antieméticas (il arrête les vomissements). Son emploi s’avère approprié dans des cas de lenteur estomac et digestions lentes. Il calme la douleur et les spasmes (« nerfs ») de l’estomac, bien qu’il ne convienne pas de l’utiliser sans avoir diagnostiqué la première la cause des bouleversements.

Utilisation : décoction avec 30 ou 40 grs. d’écorce  pendant 10 minutes. Laisser ensuite en macération pendant 12 heures. Prendre de de 3 à 5 cuillerées avant chaque repas.
Précautions : en hautes doses il a des effets toxiques qui provoquent des convulsions et y compris arrêt respiratoire.

Contre-indications

Grossesse (il est aussi employé Populairement comme emenagogo et abortif).

Traitement avec heterósidos cardiotónicos, par la possible promotion de son action.

Ne pas prescrire de formes de dosage avec contenu alcoolique à des enfants plus petits de deux années ni au consultants en processus de désaccoutumance éthylique.

Précaution/Empoisonnements

À des doses importantes il produit des convulsions,  pouvant arriver au décès par arrêt respiratoire.  

Utilisation interne :

- Décoction : Bouillir 10 g/litre pendant 10 minutes. Laisser en macération 12 heures. Prendre 2 ou 3 cuillerées à jour, une demi – heure avant les repas.

- Poussière : 300-500 mg/capsule, deux à à trois à jour, avant les repas.

- Extrait fluide (1:1) : 10 à 30 baisses une demi – heure avant chaque repas.

- Colorant (1:10) : 50 à 100 baisses une demi – heure avant chaque repas

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 1 Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant