CARRAGAHEN

Posté par eurekasophie le 1 juillet 2009

carra.jpg

 

 

 

 

                      

 

poissondansbocal.gif chat2.gif <Je l’aurai….il finira bien par se fatiguer.

 J’ai dit qu’il me manquait un petit quelque chose, mais pas un gros minet ….


 

DESCRIPTION

Le carragahen est une algue marine. Il est d’un très beau rouge brun, mais perd sa jolie couleur et devient grisâtre en séchant. Aplati, rétréci à la base, le thalle se divise en ramifications irrégulières, lobées, sans nervures.

CULTURE ET RECOLTE

Cette algue rouge est très répandue sur les côtes de l’Atlantique. Récoltez le carragahen tout l’été avec un râteau, en prenant soin de le laver plusieurs fois à l’eau de mer pour en éliminer le sable. Laissez le sécher pendant 24 heures, recommencez cette opération trois fois.

USAGES

Très riche en mucilages, le carragahen est intéressant pour ses propriétés émollientes. Régulateur des intestins, vous pouvez l’utiliser contre des diarrhées chroniques ou contre la constipation chronique. Très bon expectorant, vous l’emploierez pour soulager l’inflammation des bronches et la toux qui l’accompagne. Le carragahen servait autrefois de gélifiant pour les crèmes et entrait dans la composition de bonbons à la gomme.

Le carragahen est surtout utilisé comme laxatif.
Egalement : Bronchite, rachitisme, obésité.

Préparez le en décoction pendant 5 minutes, à raison d’une cuillerée à soupe de plantes par tasse. Prenez en deux ou trois tasses par jour.
En
infusion 5 g pour un litre d’eau ; 3 à 6 tasses par jour.

En cuisine:
Flan au p’tit sart.

Il faut d’abord bien rincer le sel encore présent et laisser tremper toute une nuit une à deux cuillères à soupe de chondrus dans un litre de lait, sucrer celui-ci et le faire bouillir une quinzaine de minutes. Le mélange chaud est ensuite versé, à travers un tamis, dans un moule humidifié. On démoule après refroidissement, une fois le gel pris, en renversant le moule sur un plat de service. La fermeté du gel obtenu dépend de la quantité de chondrus mise en oeuvre. Au delà de 10 grammes par litre de lait, on ne le tranchera plus qu’avec un couteau. Cette particularité physico-chimique, telle qu’on peut l’observer pratiquement dans la mise en oeuvre de cette recette, laisse entrevoir nombre des applications industrielles qui en sont faites. Traditionnellement, ce dessert aux notes iodées et au léger goût de noisettes, était servi nature. Aujourd’hui on l’accompagnera volontiers d’un coulis de fruits, ou, meilleur encore, d’une crème de marrons.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

3 Réponses à “CARRAGAHEN”

  1. Y me manque un gros minet !
    Amitiés
    ARSENE GRISALI

  2. eurekasophie dit :

    Je vais t’en rajouter un de gros minet si cela peut te faire plaisir
    Bisous Alain

  3. net dit :

    How can I choose how many posts shown on my blogger homepage?
    net http://sjlkdfjsdklj.net

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant