• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 1 juillet 2009

LES BAINS

Posté par eurekasophie le 1 juillet 2009

bain1.gif                                                                                                                                        bain3.gif

 

 

decobain.gifAVERTISSEMENTdecobain.gif
Les préparations de plantes médicinales de ce site sont données pour information, en cas de doute consultez votre médecin.

flurlines.gif

Un bain se prépare en deux temps : tout d’abord, l’infusion ou la décoction concentrée de la plante dans 3 ou 4 litres d’eau, puis le tamisage de cette préparation, qui sera versée dans le bain au moment de l’emploi. Pour un bain complet d’adulte, 500 g de plantes sont nécessaires, 250 g pour un grand enfant.

 

flurlines.gif

 

Bain sédatif

 


Infusion de fleurs d’aubépine, de fleurs de grande camomille, de feuilles de cognassier, de feuilles de mauve, de feuilles de mélisse, de feuilles de noyer, de sarriette vivace en fleur, de fleurs de tilleul, de plante entière de valériane.

 

flurlines.gif

 

Bain révulsif

 


500 g pour un bain général ou 150 g pour un bain local de farine de graines de moutarde délayée dans l’eau froide ; à ajouter au bain.

 

flurlines.gif

 

Bain rééquilibrant nerveux

 


Infusion d’angélique, 200 g de plante entière pour un bain de 5 mn Infusion de fleurs et de feuilles de myrte, excellent après un grand ébranlement nerveux, une chute, un accident.

 

flurlines.gif

 

Bain stimulant tonique

 


Infusion de plante entière : de lavande, de menthe, de romarin, de sauge, de serpolet

 

Bain mélangé: lavande, 185 g, menthe, 125 g, romarin, 185 g, serpolet, 125 g.

 

flurlines.gif

 

decobain.gifBain d’hiver, antibronchitedecobain.gif

 

 

 

Infusion : de feuilles d’eucalyptus, de bourgeons de pin sylvestre, de bourgeons de sapin, de plante entière de thym.

 

flurlines.gif

 

Bain anticellulitique

 


Décoction de feuilles de lierre grimpant fraîches : bouillir doucement à couvert dans 3 litres d’eau pendant 2 h, passer, verser dans le bain.

 

flurlines.gif

 

Bain tonique musculaire

 


Décoction de bruyère, plante entière.

 

flurlines.gif

 

Bain antirhumastismal

 


Bain complet de décoction de rhizome de fougère mâle ; ou bain local en cas de goutte.
Bain complet composé de majolaine, 150 g, serpolet, 150 g, sauge, 150g.

 

flurlines.gif

 

Bain antirachitique et fortifiant

 


Infusion de fleurs de grande camomille
Infusion de majolaine, plante entière.
Décoction d’écorce de chêne
Décoction de laminaires
Décoction de varech vésiculeux.

 

flurlines.gif

 

Bain tonifiant pour la circulation

 


Bain complet d’achillée millefeuille, décoction concentrée de sommités fleuries, 50 g pour 1 litre d’eau, faire bouillir 10 mn, filtrer.
Bain complet de marronnier d’Inde, décoction d’écorce.
Bain de pieds, de feuilles de vigne rouge.

 

flurlines.gif

 

decobain.gifBain amaigrissantdecobain.gif

 


Bain complet de décoction de varech vésiculeux, auquel on ajoute 1 kg de sel marin Bain de saule blanc et de reine-des-prés mélangés.

 

flurlines.gif

 

Bain pour la peau

 


Tonifiant :
Infusion de sommités fleuries et de feuilles de millepertuis.

 

Antiacnéique :
Infusion de sauge.

 

Antiséborrhéique:
Bain de citron, 1,5 kg de fruits hachés pour 2 litres d’eau bouillante à verser dans l’eau du bain.

 

Assouplissant, adoucissant :
Bain : d’avoine, de blé, de son, 2 kg dans 1 sachet de mousseline.

 

Bain complet ou de pieds. Déodorant :
Décoction d’écorce de chêne Infusion : de lavande, de feuilles de noyer, de prêle des champs, de romarin, de sauge, de thym.

 

Antisudoral :
Infusion mélangée de prêle des champs et de sauge.

lignesalledebain.gifbain2.gif lignesalledebain.gif

Publié dans "B*", MON HERBIER DE SANTE | 4 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

CARRAGAHEN

Posté par eurekasophie le 1 juillet 2009

carra.jpg

 

 

 

 

                      

 

poissondansbocal.gif chat2.gif <Je l’aurai….il finira bien par se fatiguer.

 J’ai dit qu’il me manquait un petit quelque chose, mais pas un gros minet ….


 

DESCRIPTION

Le carragahen est une algue marine. Il est d’un très beau rouge brun, mais perd sa jolie couleur et devient grisâtre en séchant. Aplati, rétréci à la base, le thalle se divise en ramifications irrégulières, lobées, sans nervures.

CULTURE ET RECOLTE

Cette algue rouge est très répandue sur les côtes de l’Atlantique. Récoltez le carragahen tout l’été avec un râteau, en prenant soin de le laver plusieurs fois à l’eau de mer pour en éliminer le sable. Laissez le sécher pendant 24 heures, recommencez cette opération trois fois.

USAGES

Très riche en mucilages, le carragahen est intéressant pour ses propriétés émollientes. Régulateur des intestins, vous pouvez l’utiliser contre des diarrhées chroniques ou contre la constipation chronique. Très bon expectorant, vous l’emploierez pour soulager l’inflammation des bronches et la toux qui l’accompagne. Le carragahen servait autrefois de gélifiant pour les crèmes et entrait dans la composition de bonbons à la gomme.

Le carragahen est surtout utilisé comme laxatif.
Egalement : Bronchite, rachitisme, obésité.

Préparez le en décoction pendant 5 minutes, à raison d’une cuillerée à soupe de plantes par tasse. Prenez en deux ou trois tasses par jour.
En
infusion 5 g pour un litre d’eau ; 3 à 6 tasses par jour.

En cuisine:
Flan au p’tit sart.

Il faut d’abord bien rincer le sel encore présent et laisser tremper toute une nuit une à deux cuillères à soupe de chondrus dans un litre de lait, sucrer celui-ci et le faire bouillir une quinzaine de minutes. Le mélange chaud est ensuite versé, à travers un tamis, dans un moule humidifié. On démoule après refroidissement, une fois le gel pris, en renversant le moule sur un plat de service. La fermeté du gel obtenu dépend de la quantité de chondrus mise en oeuvre. Au delà de 10 grammes par litre de lait, on ne le tranchera plus qu’avec un couteau. Cette particularité physico-chimique, telle qu’on peut l’observer pratiquement dans la mise en oeuvre de cette recette, laisse entrevoir nombre des applications industrielles qui en sont faites. Traditionnellement, ce dessert aux notes iodées et au léger goût de noisettes, était servi nature. Aujourd’hui on l’accompagnera volontiers d’un coulis de fruits, ou, meilleur encore, d’une crème de marrons.

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 3 Commentaires »

CAROUBIER

Posté par eurekasophie le 1 juillet 2009

 Ceratonia siliqua

Le saviez-vous ?

  • Le caroubier est cultivé depuis l’antiquité.
  • Le caroubier (Ceratonia siliqua) est un arbre de la famille des légumineuses, ( césalpiniacées ) aujourd’hui cultivé essentiellement dans le bassin méditerranéen, mais qui est originaire d’asie mineure.
  • Un caroubier peut produire jusqu’à 800 kg de caroubes par an.
  • La caroube, est le fruit du caroubier. L’arbre ( le caroubier ) est masculin, et son fruit ( la caroube) est féminin.
  • La caroube est un fruit comestible. C’est une gousse du caroubier, mesurant une douzaine de centimètres de longueur en moyenne, pendante, et enfermant des graines, à l’interieur d’une pulpe. La caroube ressemble en fait un peu à une gousse de petits pois pleine, mais de couleur marron, et rigide. Quand le fruit est vert, la pulpe interne a une couleur vert clair, et son goût est amer. Quand le caroube est mûr, la pulpe interne devient plus sèche, et acquiert un goût légèrement sucré, qui ravit certains amateurs.
  • Chaque caroube contient environ 1/3 de son poids de sucres, 1/3 de son poids d’amidon, 7% de protéines, ainsi que des sels minéraux.
  • Les caroubes sont utilisées sous forme de farines, servant de stabilisateur des confiseries ou des glaces. Elles sont aussi utilisées dans l’industrie pharmaceutique, dans la fabrication de produits alternatifs du chocolat, et servent d’alimentation pour le bétail.
  • Au portugal, des éleveurs  enrichissent l’alimentation de leurs chevaux avec des caroubes.
  • Quand le caroube est mûr, ses graines deviennent d’une dureté incroyable. Ces graines auraient des propriétés antidiarrhéiques.
  • Les graines de caroube ont aussi été utilisés par les romains comme unité de mesure. Un « scrupule » correspondait à 6 graines de caroube.

 

 

caroubiergousses.jpg           caroubiergraines.jpg

Gousses de caroubier et graines de caroubier

Les vertus du caroube contre Les hémorroïdes

La Caroube, fruit du caroubier, consommé à raison de un par jour, a la réputation de combattre efficacement les hémorroïdes jusqu’à les faire disparaître définitivement.
Veiller à acheter des caroubes en bon état, et les croquer à l’état naturel.

Utilisée depuis l’antiquité la pulpe de caroube est très nutritive d’un gout sucré, legèrement laxative. Mais utilisée en décoction pour son effet astringent la pulpe devient antidiarrhéique, purifiante et soulage également l’irritation du côlon.
Egalement : Toux.

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 8 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant