• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009

CYCLAMEN

Posté par eurekasophie le 31 juillet 2009

cyclamen.jpg

Cyclamen d’europe

( Cyclamen europaeum , Cyclamen purpurescens )

Cyclamen
 Cyclamen hederifolium
Cyclamen hederifolium
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Dilleniidae
Ordre Primulales
Famille Primulaceae
Genre
Cyclamen
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Ericales
Famille Myrsinaceae

                                                   ( Primulacées )

Synonyme(s) : Cyclamen commun, Cyclamen rouge-pourpre, Marron de cochon, Pain de pourceau, Rave de terre, Rochelaine, Coquette, Alibour

La taxonomie reconnaît actuellement 23 espèces de cyclamens. Les cyclamens poussent en plein air dans de nombreux pays méditerranéens où ils croissent surtout dans les régions fraîches et montagneuses. La plus grande concentration d’espèces se trouve en Asie Mineure. Cyclamen purpurascens remonte jusqu’en Europe centrale. Cyclamen somalense pousse dans le Nord-Est de la Somalie.

Le nom Cyclamen est dérivé du grec κυκλος (cercle ou cible). Les cyclamens sont des géophytes à gros tubercule arrondi et aplati, en forme de petit pain. Dans certaines régions la croyance populaire veut que les cochons les déterrent ; d’où leur nom vernaculaire « pain de pourceau » (Sow bread en anglais, Pan porcino en italien, varkensbrood en néerlandais).

 

cyclamen4.jpg

HISTOIRE

Pendant l’Antiquité, le cyclamen était surtout connu pour ses vertus thérapeutiques (il contient un puissant toxique purgatif)[2].

Les Romains appréciaient le cyclamen pour sa floraison, son parfum et sa discrétion. La présence du cyclamen de Perse sur les îles grecques de Rhodes, Karpathos et Crète, et dans le Nord de l’Afrique (Algérie et Tunisie) semble être la conséquence d’introduction par des moines ou d’autres ordres religieux, car ses stations s’y trouvent à proximité de monastères ou dans des cimetières.

Le cyclamen fut introduit en Europe au XVIe siècle, et fut cultivé dans les jardins botaniques de la reine Élisabeth Ire d’Angleterre. L’Église catholique y voyait le symbole du cœur de Marie qui saigne sur la terre, symbolique reprise par les peintres flamands.

Délaissé au XVIIIe siècle, durant lequel il est plutôt considéré comme une plante de collection, le cyclamen est revenu en vogue à partir du XIXe siècle, participant au courant romantique.

 

cyclamen3.jpg

 

 

LES ESPECES BOTANIQUES

 

Le genre Cyclamen est divisé en 4 sous-genres :

  • Sous-genre Corticata : Cyclamen cyprium et Cyclamen libanoticum
  • Sous-genre Cyclamen, avec trois séries :
    • Série Cyclamen : Cyclamen hederifolium et Cyclamen africanum
    • Série Persicum Cyclamen persicum et Cyclamen somalense, ainsi que Cyclamen graecum et Cyclamen rohlfsianum
    • Série Purpurascens : Cyclamen purpurascens et Cyclamen colchicum
  • Sous-genre Gyrophoebe, avec deux séries :
    • Série Cilicium : Cyclamen cilicium et espèces apparentées
    • Série Pubipedia : Cyclamen coum et espèces apparentées
  • Sous-genre Psilanthum : Cyclamen repandum et espèces apparentées

 

Fleurs : fleurs solitaires, odorantes ; elles possèdent 5 pétales rouges, orientés vers l’arrière et formant un tube évasé.

Feuilles : feuilles en rosette, en forme de coeur et longuement pétiolées ; le dessous est rougeâtre, le dessus marbré de blanc.

Utilisations officinales : son bulbe contient des substances purgatives.

Utilisations culinaires : autrefois, le bulbe était consommé.

Utilisations autres : souvent placé dans les jardins d’agrément.

 

repartitioncyclamen.pngCarte de répartition des Cyclamens :

 1. C. balearicum ; 2. C. repandum ; 3. C. purpurascens ; 4. C. hederifolium ; 5. C. peloponnesiacum ; 6. C. creticum ; 7. C. graecum ; 8. C. coum ; 9. C. colchicum ; 10. C. parviflorum ; C. abchasicum ; 11. C. elegans ; 12. C. alpinum ; C. intaminatum ; C. cilicium ; C. mirabile ; C. pseudibericum ; 13. C. cyprium ; 14. C. libanoticum ; 15. C. persicum ; 16. C. rohlfsianum ; 17. C. africanum

phytotherapieplantesmedicinales3.jpgcyclamenpersicum.jpgphytotherapieplantesmedicinales3.jpg

Publié dans "C**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

BEC-DE-GRUE

Posté par eurekasophie le 31 juillet 2009

erodium.jpg 

Comment lire une taxobox

Erodium cicutarium

 Erodium cicutarium
Erodium cicutarium
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Geraniales
Famille Geraniaceae
Genre Erodium
Nom binominal
Erodium cicutarium

 

Bec-de-grue

( Erodium cicutarium )

( Géraniacées )

Synonyme(s) : Erodium à feuilles de ciguë, Bec de cigogne, Bec de héron, Erodium commun, Fourchette

Le bec de grue commun s’appelle en latin erodium cicutarium, c’est une plante annuelle ou bisannuelle très commune, à la morphologie variable, qui pousse dans les lieux secs et sablonneux ; il appartient à la famille des géraniacées.

Cette plante velue est le plus souvent couchée ou bien ne dépasse pas 30 cm de haut.
Les tiges sont assez réduites et se ramifient dès la base, leur diamètre est assez gros, leur couleur est rougeâtre.
Les feuilles pennées, aux folioles teintées de rouge et très divisées, rappellent celles de la ciguë d’où le qualificatif cicutarium. En général, les folioles sont elles-mêmes divisées et les échancrures atteignent la nervure centrale.

La floraison, qui débute en avril chez nous, est généralement abondante à tel point que dans les bordures de routes, les colonies d’erodium forment de grandes plaques rosées.
Un long pédoncule porte l’inflorescence de type
ombelle où sont groupées 2 à 8 fleurs, à sa base, des petites bractées brunes et pointues sont visibles.
Les fleurs, suivant les sujets, sont rose-pourpré, lilas ou blanches et les 2 pétales supérieurs sont souvent plus grands que les autres.

Le fruit est caractéristique et justifie le nom de la plante puisqu’il est terminé par une sorte de long bec de 4 cm environ, rappellent celui d’un échassier (en grec, erôdion désigne le héron).
Ce fruit a une structure spiralée et à maturité, ses 5 compartiments (carpelles) se séparent.

L’érodium cicutarium est considéré comme une mauvaise herbe (plante adventice).

On en tire une huile essentielle qui a une action diurétique, hémostatique et vulnéraire.

eroium20malacoides20feuille.jpgerodium20fruit.jpgerodium20malacoides20fruits.jpg

 

                Les feuiilles rappelant celles de la mauve                                                                                      Les fruits en forme de bec-de-grue à divers stades de leur développement

Publié dans "B**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

LE SOIN DES PIEDS

Posté par eurekasophie le 31 juillet 2009

dcoaromathrapie1.gifmespieds.jpgdcoaromathrapie1.gif

 

dcoaromathrapie1.gif

 

Les pieds supportent le poids de notre corps toute une journée.

Il est impératif d’en prendre soin. De plus, chaque zone du pied est en correspondance avec un organe : Lorsque vous soignez vos pieds, vous soignez donc l’ensemble du corps.

 

 

 

 

 

reflex.gif

 

 

dcoaromathrapie1.gif Commencez par un bain de pieds suivi d’un massage. Si vous n’avez pas le temps pour le premier, nettoyez vos pieds à l’aide d’un gant de toilette avant d’effectuer le massage.

 

hydroth.gif

 

LES BAINS DE PIEDS

 

dcoaromathrapie1.gif Pour soulager des pieds fatigués ou meurtris: prenez un bain de pieds avec 5 gouttes d’Artemisia vulgaris ou Cymbopogon citratus diluées dans un support de dispersion ( un peu de miel liquide ou une mousse de bain au ph neutre.).

dcoaromathrapie1.gif Pour soulager les jambes lourdes et fatiguées: prenez un bain de pieds avec 5 gouttes de Rosmarinus officinalis, 3 gouttes de Pelargonium graveolens, 3 gouttes de Lavandula angustifolia et 1 goutte de Citrus lemon diluées dans un support de dispersion.

dcoaromathrapie1.gif Avant d’aller vous coucher, frottez la plante de vos pieds avec 2 ou 3 gouttes de Citrus limon mélangées dans un peu d’huile végétale. Essayez aussi Ocimum basilicum qui possède des vertus purificatives.

dcoaromathrapie1.gifPour supprimer odeur et transpiration des pieds: prenez un bain de pieds avec 5 gouttes de Melaleuca alternifolia ou de Salvia officinalis diluées dans un support de dispersion.

 

hydroth.gif

LE MASSAGE DES PIEDS

dcoaromathrapie1.gifPour les jambes fatiguées: les jambes fatiguées seront soulagées avec un massage des zones réflexes avec Cymbopogon nardus diluées dans un peu d’huile végétale.

dcoaromathrapie1.gifPour détoxifier le corps: massez les zones réflexes des pieds avec 5 gouttes de melaleuca alternifolia, de Laurus nobilis ou encore diluées dans un peu d’huile végétale. Essayez aussi Cedrus atlantica, Citrus medica ou Citrus sinensis, toujours dans une huile de support.

dcoaromathrapie1.gif Pour favoriser la détente nerveuse: massez les zones réflexes des pieds avec 5 gouttes d’Ocinum basilicum ou Daucus carota sativa diluées dans un peu d’huile végétale.

dcoaromathrapie1.gif Pour augmenter sa vitalité: massez les zones réflexes des pieds avec 5 gouttes d’Artemisia vulgaris ou Pinus cembra diluées dans un peu d’huile végétale.

dcoaromathrapie1.gif Pour se remonter le moral: massez les zones réflexes des pieds avec 5 gouttes de Citrus bergamia diluées dans un peu d’huile végétale.

Publié dans QU'EST CE QUE L'AROMATHERAPIE, SOIN DES PIEDS (HE) | 4 Commentaires »

PATHOLOGIE ET TRAITEMENT

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

 

 

 

dcoaromathrapie1.gif 

 

 

 

 

 

dcoaromathrapie1.gifdecovisage.gifdcoaromathrapie1.gif

 

 Les huiles essentielles ( HE) peuvent vous aider à guérir de nombreuses affections qui ne nécessitent pas toujours une consultation chez le

médecin; pour des pathologies plus lourdes, il est recommandé de faire appel à un spécialiste.

dcoaromathrapie1.gif Les indications données ici peuvent être légèrement modifiées.

Certains remèdes associent plusieurs HE afin d’en optimiser les effets pour une guérison plus rapide. Toutefois, sachez que ces conseils sont avant tout des suggestions; vous pouvez très bien n’utiliser qu’une seule huile essentielle. Il est important de ne pas prendre par voie orale des HE qui ne conviennent pas pour ce type de médication.

dcoaromathrapie1.gifBien que le nombre de gouttes soit indiqué, retenez le principe simple:

Pas plus de 10 à 15 gouttes ( au grand maximum) pour un bain, en général un maximum de 3 à 9 gouttes quotidiennement pour une prise orale. Si vous ne possédez pas un support de dispersion tel le Disper, diluez les HE dans un peu de savon liquide ou de bain mousse.

dcoaromathrapie1.gif Les huiles de massage conseillées ont été choisies en fonction de leurs actions bénéfiques sur le traitement des symptômes.

Sachez qu’elles peuent être remplacées par toute autre huile de support si vous ne possédez pas cette huile spécifique sous la main. A quelques exceptions près ( lavande, notamment), ne pas utiliser une huile essentielle pure sur la peau.

POUR RÉSUMER

dcoaromathrapie1.gif L’huile d’arnica sera utilisée pour apaiser les tensions musculaires.

dcoaromathrapie1.gif L’huile de calendula, l’huile d’onagre: pour le traitement des peaux eczémateuses.

dcoaromathrapie1.gif L’huile de calophylle: pour traiter les problèmes de tendons et d’articulations.

dcoaromathrapie1.gif L’huile de millepertuis: pour combattre les douleurs dorsales, cervicales ou musculaires.

 

Publié dans PATHOLOGIE ET TRAITEMENT | Pas de Commentaire »

PATHOLOGIE A…B…C…D ET TRAITEMENT PAR LES HE

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

distillation.jpg 

 

dcoaromathrapie1.gif 

 

 

 

aplantes.png

 

ABCES

MASSAGE: massez l’abcès avec 1 ou 2 gouttes d’Eugenia caryophyllus ou de Ferula gummosa . Renouvelez l’opération. Vous pouvez également utiliser Alllium cepa.

ACIDE URIQUE

VOIE ORALE: prenez 1 ou 2 gouttes d’Apium graveolens mélangées dand un peu d’huile d’olive , à raison de 3 fois par jour.

AIGREURS D’ESTOMAC

VOIE ORALE: prenez 2 gouttes d’Ocimum basilicum soit dans un peu d’huile d’olive, soit mélangées à 1 cuillerée à café de miel , à raison de 3 fois par jour.

ALLERGIE

APPLICATION: appliquez sur la zone 2 ou 3 gouttes d’Artemisia arborescens, diluées dans de l’huile d’argan.

ALLERGIE CUTANEE

APPLICATION: appliquez sur la zone 2 ou 3 gouttes de Ledum groenlandicum, diluées dans de l’huile de calendula ou de germe de blé. Renouvelez l’opération au mois 3 fois par jour.

VOUS POUVEZ UTILISER 1 goutte de Cymbopogon martinii var. martini

AMAIGRISSEMENT ( FACILITER)

VOIE ORALE: dans une infusion de romarin, ajoutez 1 goutte de Citrus limon ( le citron est un excellent dépuratif) , 1 goutte de juniperis communis, 1 goutte de Salvia officinalis ( elle combat la cellulite et l’ecès de poids), 1 goutte de Cupressus sempervirens. Buvez cette potion magique 3 fois par jour dans l’esprit d’une cure.

MASSAGE: massez avec quelques gouttes de Citrus limon, de Cinnamomum zeylanicum, de Pelargonium graveolens et d’Eucalyptus citriodora, mélangées dans de l’huile de calophylle.

AMIBES

CONSULTER UN SPECIALISTE ! Les HE qui combattent cette pathologie sont entre autres: Melaleuca leucadendron, Laurus nobilis, Thymus vulgaris thymoliferum, Eugenia caryophyllus.

AMYGDALES (INFLAMMATION)

GARGARISME: effectuez plusieurs fois par jour des gargarismes avec quelques gouttes d’Eugenia caryophyllus diluées dans un verre d’eau tiède.

ESSAYEZ AUSSI: Thymus vulgaris thuyanoliferum de la même manière.

ANGINE

GARGARISME: effectuez plusieurs fois par jour des gargarismes avec quelques gouttes d’Eugenia caryophyllus diluées dans un verre d’eau tiède.

VOUS POUVEZ EGALEMENT faire des gargarismes de Thymus vulgaris thuyanoliferum avec 1 goutte de Melaleuca quinquenervia cineolifera

VOIE ORALE: prenez 1 à 2 gouttes d’Origanum compactum mélangées dans 1 cuillerée à café de miel, à raison de 3 fois par jour.

INHALATION: dans un bol d’eau très chaude, ajoutez quelques gouttes de Pinus cembra dont vous respirerez les émanations sous une serviette chaude tenue autour du bol et maintenue juste en-dessous des yeux.

ANXIETE, ANGOISSE

VOIE ORALE: prenez 1 à 2 gouttes d’Origanum majorana mélangées dans 1 cuillerée à café de miel, 3 fois par jour.

DIFFUSION: versez dans votre diffuseur électrique le mélange suivant: 1/3 Cananga odorata genuina, 1/3 Citrus sinensis, 1/3 Citrus paradisii.

VOUS POUVEZ OPTER POUR: 1/3 Citrus paradisii , 1/3 Citrus reticulata « mandarine », 1/3 Citrus aurantium aurantium.

OU ENCORE: 1/3 Citrus aurantium aurantium petit-grain, 1/3 Citrus reticulata  » mandarine », 1/3 Pelargonium asperum « Bourbon »

Si vous aimez l’odeur de lavande, choisissez Lavandula angustifolia ou lavandula X burnatii « Super ».

MASSAGE: massez les zones réflexes de vos pieds avec quelques gouttes de Pogostemon cablin ou encore Origanum majorana mélangées dans une huile de massage.

APHTES

APPLICATION: à l’aide d’un coton-tige, appliquez 3 fois par jour sur la plaie 1 goutte de Laurus nobilis ou de Rosa damascena ou encore d’Origanum majorana

BAIN DE BOUCHE: vous pouvez également faire des bains de bouche avec Origanum majorana.

GARGARISME: complétez le soin par des gargarismes de quelques gouttes de Citrus limon diluées dans un verre d’eau.

ARTÉRITE

MASSAGE: massez très délicatement la zone avec 2 gouttes de Cistus ladaniferus CT pineniferum, ou encore avec 2 gouttes de Melaleuca quinquenervia cineolifera, chacune d’elles mélangées dans un peu d’huile de calophylle ou de millepertuis.

ARTHRITE:

VOIE ORALE: prenez 2 gouttes d’ Eucalyptus citriodora citronnellalifera avec 2 gouttes de Lavandula X burnatii « Super » mélangées dans 1 cuillerée à café de miel liquide, 3 fois par jour.

MASSAGE: massez la zone réflexe avec quelques gouttes de Styrax tonkinensis mélangées à un peu d’huile de calophylle. Vous pouvez aussi essayer Citrus hystrix ( feuilles) citronnier petit-grain combava.

VOUS POUVEZ EGALEMENT MASSER la zone douloureuse avec Gaultheria procumbens ou Gaultheria fragrantissima mélangées dans un peu d’huile de calophylle. Juniperus communis communis se révèle également efficace.

CONTRE L’ARTHRITE ET LA POLYARTHRITE: Helichrysum italicum subsp. serotinum est excellente. Massez la zone douloureuse avec quelques gouttes de cette huile essentielle mélangées à de l’huile de calophylle.

BAIN: prenez un bain chaud dans lequel vous aurez mis quelques gouttes d’Apium graveolens ou encore de Pinus sylvestris mélangées dans un produit de dispersion.

LES DOULEURS AUX ARTICULATIONS S’ATTENUENT lorsque vous prenez un bain chaud avec 5 gouttes d’Eucalyptus citriodora citronnellalifera et 5 gouttes de Pinus sylvestris mélangées dans un produit de dispersion ou un peu de mousse de bain. ( Une cuillerée de miel convient aussi pour effectuer le mélange).

ARTHROSE

MASSAGE: massez la zone douloureuse avec quelques gouttes d’Origanum majorana mélangées à de l’huile de calophylle.

BAIN: prenez un bain chaud dans lequel vous aurez mis 10 gouttes d’Origanum majorana ou encore 8 gouttes d’Ocimum gratissimum eugeniloferum. Le bain doit durer une vingtaine de minutes. Renouvelez ce traitement 3 fois par jour.

ASTHÉNIE

MASSAGE: massez les zones réflexes des pieds, ainsi que le log de la colonne vertébrale avec quelques gouttes de Myristica fragrans mélangées dans un peu d’huile de support.

BAIN: prenez un bain stimulant composé de 3 gouttes de Picea mariana et de 2 gouttes de Melaleuca quinquenervia cineolifera mélangées dans un produit de dispersion. Vous pouvez ajouter 1 goutte de Mentha piperata si vous avez.

ASTHME

MASSAGE: massez le haut du dos et le plexus solaire avec quelques gouttes d’Artemisia dracunculus mélangées à un peu d’huile de macadamia.

DIFFUSION: versez dans votre diffuseur électrique le mélange suivant: 1/3 Ravensara, 1/3 Melaleuca quinquinervia cineolifera, 1/3 Eucalyptus radiata.

ATHÉROSCLÉROSE

BAIN: prenez un bain avec 5 à 10 gouttes de Cedrus atlantica mélangées dans un produit de dispersion.

bplantes.png

Publié dans PATHOLOGIE ET TRAITEMENT | Pas de Commentaire »

ATTENTION…….ATTENTION !

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

aconit2.jpg

 

Aconit napel

Aconit napel
  Aconitum napellus subsp. napellus
Aconitum napellus subsp. napellus
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Magnoliidae
Ordre Ranunculales
Famille Ranunculaceae
Genre Aconitum
Espèce Aconitum napellus
Sous-espèce
Aconitum napellus subsp. napellus

( Aconitum napellus )


( Renonculacées )

Synonyme(s) : Casque de Jupiter, Herbe de Saint Jean, Capuchon des moines

Origine du nom français : le nom du genre Aconitum dériverait, du port d’Acone en Asie Mineure, dans les parages duquel il poussait spontanément et abondamment. D’autres le feraient dériver du mot grec « acône », signifiant « rocher »,voulant indiquer ainsi que la plante aime les lieux caillouteux. Dans un cas, comme dans l’autre, cela veut dire que la plante était déjà connue des Grecs.

Description :
Plante vivace de 50 cm à 2 m, remarquable par son feuillage et ses fleurs bleues en casque, formant souvent d’importantes colonies. La tige est dressée, rigide, très feuillée, simple ou rameuses. Les feuilles sont alternes, pétiolées, profondément divisé en lobes étroits, vert foncé. Les fleurs sont bleu foncé, parfois violacées, irrégulières, composées de 5 sépales pétaloïdes ( le supérieur en forme de casque ) et de 5 pétales. Les fleurs sont réunies en grappe allongées à pédoncules dressés. La floraison a lieu de fin juin à septembre. Les fruits sont secs, composés de 3 follicules dressés.

Localisation :
près et bois humides fumés par le bétail, surtout en montagne, presque toute l’Europe.

Confusions possibles :
avec les feuilles de certaines ombellifères comestibles. La confusion avec la “couscouille” est responsable de plusieurs morts humaines. L’absence d’odeur en froissant les feuilles révélera l’aconit qui n’est pas aromatique.

Composition :
La plante contient plusieurs alcaloïdes toxique ( aconitine principalement, napelline, néoline, néopelline, aconine, … ). La racine en est particulièrement riche.

aconit4.jpg

Toxicité :
L’aconitine est mortelle pour l’homme à la dose de 5 mg, ce qui représente 2 à 4 g de racine. L’aconit napel est donc la plante la plus toxique de notre flore. Toute les autres espèces d’aconit sont également dangereuses. Le simple fait de cueillir la plante suffit à provoquer des dermites, voir des intoxications si son suc pénètre par des écorchures au niveau des bois. Le suc d’aconit servait à empoisonner les pointes des flèches et des lances.

Symptômes :
l’empoisonnement est très rapide. Les premiers symptômes apparaissent quelques minutes après l’ingestion : sensation de brûlures, fourmillement puis engourdissement de la bouche, vomissements, diarrhées, angoisse, vertiges, troubles de la vue, mydriase, faiblesse, puis perte de l’ouïe et de la vision, affaiblissement et irrégularité de la respiration, crampes convulsives, paralysie des muscles, perte de connaissance, arythmie, bradycardie, collapsus, paralysie, et arrêt du coeur en diastole. La mort survient 1/2 h à 3/4 d’heures après l’ingestion, le malade reste conscient presque jusqu’à la mort
.

Ce poison violent contient cependant des propriétés médicinales :


L’aconitine est analgésique, anticongestive et sudorifique, antirhumatismale. La napelline est demorphinisante, on s’en sert lors des cures de demorphinisation. On l’utilise dans les névralgies faciales, les sciatiques, le zona ophtalmique, les névralgies dentaires et les ulcères.

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 4 Commentaires »

UN P’TIT TROU…..DES P’TITS TROUS…..

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

 chiencreuse.jpg

 Un p’tit trou…

L’ennui et la frustration peuvent mener un chien au creusage destructeur

Il est naturel pour un chien de creuser et la plupart des chiens aiment le faire. De fait, beaucoup de races ont été créées à partir de sujets qui étaient génétiquement portés à creuser et fort habiles pour le faire. C’est le cas notamment de la plupart des terriers (le mot « terrier » désigne un trou que les animaux creusent dans la terre). Malheureusement, quand un animal creuse au mauvais endroit, cette activité est considérée comme un problème de comportement.

chiencreuse3.jpg

….des p’tits trous…..Les chiens qui creusent le font probablement parce qu’ils s’ennuient ou qu’ils sont frustrés. Les chiens qui passent beaucoup de temps dehors seuls ou qui sont confinés pendant longtemps dans une cour fermée, sans supervision, ont tendance à creuser pour se désennuyer. Le cas classique est celui du chien laissé dehors et livré à lui-même pendant de longues périodes. Le chien qu’accompagne son maître à l’extérieur et qui se prête à des jeux avec lui n’a pas tendance à creuser.Il y a plusieurs moyens de corriger votre chien de son habitude de creuser. Votre vétérinaire représente la meilleure source d’information et d’aide.

Pour corriger ce comportement, s’il est dû à l’ennui, vous pouvez en éliminer la cause : l’ennui. Veillez d’abord à passer beaucoup de temps avec votre chien et à lui faire dépenser son surplus d’énergie en le faisant courir, jouer, rapporter et marcher.

chienpromenade.gif

En plus de l’exercice, vous devez aussi dresser votre chien à obéir pour que, quand vous le surprenez à creuser, il réagisse au commandement « non ». Quand il creuse, il est difficile de lui faire dépenser son énergie à d’autres activités s’il ne répond pas aux commandements de base. Le dressage à l’obéissance est aussi un excellent moyen de combattre l’ennui.

Si votre chien creuse des trous dans vos plates-bandes alors qu’il est enfermé dans votre cour, c’est qu’il s’ennuie et qu’il croit pouvoir s’en échapper. De l’exercice à profusion et des marches fréquentes aideront à régler le problème. Toutefois, quand vous devez le laisser sans surveillance, laissez-le dans une cage ou dans un endroit clos où il ne peut pas creuser, comme sur une surface de béton. Quand il aura oublier cette habitude de creuser, vous pourrez sans doute le laisser seul dans la cour.
Si tous les moyens échouent, vous devrez peut-être lui réserver un endroit où il peut creuser tout son soûl sans craindre les représailles. Le cas échéant, vous devrez montrer à votre chien à ne creuser qu’à cet endroit. Pour y arriver, vous pouvez, par exemple, y enfouir certains de ses jouets préférés et le récompenser quand il les déterre. Par ailleurs, il faut le réprimander si vous le prenez à creuser ailleurs qu’à l’endroit où c’est permis, puis l’amener là où il peut creuser et le récompenser quand il creuse à cet endroit. En lui enseignant où et quand il peut creuser, en passant plus de temps avec lui, en combattant son ennui et en lui faisant faire suffisamment d’exercice, vous éviterez les trous indésirables.

 

chiencreuse2.jpg

….toujours des p’tits trous !

Publié dans COMPORTEMENT DU CHIEN, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 3 Commentaires »

BRUSQUES ACCES DE SOMMEIL……

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

cataplexie.jpg 

Les brusques accès de sommeil pourraient être dus à la narcolepsie

1. Définition

La narcolepsie est un trouble de la régulation des états de veille. Elle est caractérisée par 2 symptômes cardinaux : une somnolence diurne excessive et des attaques de cataplexie survenant en plein éveil. Cette maladie est très proche de la narcolepsie humaine, découverte en 1877 par Westphal puis mieux étudiée en 1880 par Gélineau (d’où son appellation de maladie de Gélineau).
La narcolepsie canine a été découverte en 1973 par William C. Dement (Stanford University) et ses collaborateurs, chez plusieurs races comme le Doberman pinscher, le Labrador retriever, et le Beagle. Le gène responsable de la maladie chez le chien a été découvert quant à lui par Emmanuel Minot et ses collaborateurs (Stanford University) dans les années 1980.
Les chiens narcoleptiques semblent être plus sévèrement atteints que l’homme, notamment en ce qui concerne les cataplexies.
Les attaques de cataplexie correspondent à des relâchements musculaires brusques et complets survenant en plein éveil. Elles peuvent être localisées (mâchoires, membres supérieurs) ou généralisées, entraînant alors une chute et une paralysie soudaine. Elles sont souvent déclenchées par des émotions fortes, agréables.

2. Pathogénie

Cette pathologie se transmet chez le chien selon un caractère autosomal récessif à pénétrance complète, désigné sous le nom de canarc-1.
On a trouvé une région critique sur le chromosome 12 du chien dans laquelle on ne connaissait qu’un seul gène, Hcrtr2. Ce gène code pour un récepteur, couplé à une protéine G, ayant une grande affinité pour les neuropeptides hypocrétines (orexines).

Rappels :
Le sommeil normal est constitué de deux états différents qui alternent au cours de la nuit : le sommeil lent ou profond, pendant lequel le cerveau est au repos complet, et le sommeil paradoxal, pendant lequel il existe une activité cérébrale intense.
Le sommeil paradoxal s’accompagne par ailleurs d’un relâchement musculaire total et de mouvements rapides des yeux (REM).

Les différents symptômes de la maladie peuvent s’expliquer par un fonctionnement anormal des mécanismes cérébraux de régulation des états de veille et de sommeil. La somnolence diurne est en effet une survenue anormale du sommeil au cours de la veille alors que les éveils nocturnes sont une survenue anormale de la veille au cours du sommeil.
Les autres symptômes correspondent à la survenue au cours de la veille de manifestations normalement propres au sommeil paradoxal ; les attaques de cataplexie et les paralysies du sommeil correspondent au relâchement musculaire du sommeil paradoxal qui survient en pleine veille.
La survenue du sommeil paradoxal très peu de temps après l’endormissement est également anormale.

Dans certaines études sur l’origine de la narcolepsie, une méthodologie génétique sophistiquée a été utilisée : étude de linkage utilisant différents marqueurs, emploi de chromosomes artificiels bactériens (BAC), « chromosome walking »…

Le gène HcrtR-2 a été identifié au sein de la région critique. Ce gène code pour un récepteur couplé à une protéine G. On peut suggérer que la narcolepsie provient d’altérations génétiques au niveau de ce gène. On a amplifié par PCR l’ADNc de chiens Doberman narcoleptiques, celui-ci étant de plus petite taille que l’ADNc d’animaux contrôles. Cette différence est due à une délétion de 116 paires de bases, correspondant au quatrième exon. Ceci est la conséquence de l’insertion d’une séquence de 226 paires de bases en amont du site d’épissage. Il en résulte une délétion de 38 acides aminés dans le 5ème domaine transmembranaire et l’apparition d’un codon stop prématuré, conduisant à une protéine tronquée et non-fonctionnelle. Cette mutation n’a pas été démontrée chez les autres races : cela suggère que dans ces autres races, il existe d’autres mutations au niveau du gène HcrtR-2. En effet, on a étudié par PCR l’ADNc de Labradors atteints et contrôles et on démontré une délétion de l’exon 6.

Comment une anomalie au niveau du gène HcrtR-2 peut provoquer une narcolepsie? Il est clair que le contrôle de la vigilance et du tonus implique de multiples systèmes de neurotransmetteurs :

On a montré dans le modèle animal que la stimulation de la libération de la dopamine augmente la vigilance.
Une stimulation de la transmission cholinergique utilisant des inhibiteurs de l’acétylcholinestérase ou des M2 agonistes stimule la chute du tonus musculaire.
Le plus d’anomalies furent observées au niveau de l’amygdale où une augmentation significative de la dopamine et de ses métabolites est rapportée.
Une injection locale d’agonistes cholinergiques dans la formation réticulée entraîne le sommeil avec mouvements rapides des yeux et/ou sans mouvements chez les animaux narcoleptiques et contrôles. Chez les narcoleptiques, cependant, de plus faibles doses entraînent de l’atonie musculaire, cela suggère qu’ils sont hypersensibles à une stimulation cholinergique.
Une stimulation des autorécepteurs de la dopamine au niveau de l’aire tegmentale ventrale induit une diminution du tonus musculaire et une envie de dormir chez les narcoleptiques et non chez les contrôles.

La narcolepsie peut donc provenir d’interactions anormales entre la voie cholinergique et le système dopaminergique mésocorticolimbique.

Cela signifie aussi que l’orexine B et le HcrtR-2 jouent un rôle neuromodulateur du sommeil en interagissant avec les systèmes aminergique et cholinergique.

En résumé, chez le chien, la narcolepsie est une maladie autosomale récessive résultant d’une mutation au niveau du gène HcrtR-2. Ce gène code pour le récepteur HcrtR-2 qui lie l’orexine B. L’orexine B joue un rôle dans le contrôle de l’alimentation et de la vigilance : elle augmente l’appétit et la vigilance. Ces résultats suggèrent que les orexines et leurs récepteurs constituent une cible pour le traitement de la narcolepsie humaine.

3. Symptômes

L’animal chute pendant les phases de jeu ou pendant l’exercice, sans pouvoir se relever immédiatement, ces crises paralytiques durent quelques secondes. Elles débutent souvent au niveau de l’arrière train avant de se généraliser.
Pendant ces périodes de perte totale du tonus musculaire, l’animal peut rester conscient (œil ouvert et mobile).
On constate aussi des apparitions de phases excessives de sommeil en pleine journée (somnolence diurne), ces crises sont incontrôlables, c’est-à-dire que l’animal ne peut lutter contre l’endormissement même en pleine activité.

narco2.gif

Figure 1. Projection des neurones produisant l’hypocrétine. Les neurones
produisant l’hypocrétine sont situés dans l’hypothalamus (hTh) latéral (points
rouges) et se projettent vers le bulbe olfactif (BO), le cortex cérébral, le thalamus
(Th), l’hypothalamus et le tronc cérébral notamment le locus coerulus
(LC), les noyaux du raphé (NR) et la formation réticulée bulbaire (RB)

4. Diagnostics / test de dépistage

La somnolence diurne associée aux accès cataplectiques permet le diagnostic de la maladie.
L’enregistrement polygraphique du sommeil des sujets atteints est caractérisé par des endormissements directs en sommeil paradoxal alors que le sujet sain s’endort toujours en sommeil lent.
Le taux d’orexine A est indétectable dans le LCR des narcoleptiques, il existe de plus une diminution très importante du nombre de neurones hypothalamiques à orexine chez les sujets narcoleptiques autopsiés.

Il existe un test génétique,  » Optigen NARC test « , qui permet de connaître facilement et avec précision le  » statut  » génétique de l’animal face à la narcolepsie.
Ce test est effectué sur un échantillon de sang et revient à 130 $ par échantillon.

Le tableau ci-dessous, nous donne les divers types de profile génétique obtenus après croisement de parents sains, porteurs ou malades.

Résultats possibles après utilisation d’Optigen NARC Test

N= Normal (sain) Individu homozygote pour le gène normal, donc ne transmettra pas la maladie et n’en sera jamais affecté.
C= Carrier (porteur) Individu hétérozygote qui porte donc un exemplaire du gène mutant, qu’il pourra transmettre à sa descendance mais ne développera pas la maladie.
A= Atteint Atteint Individu homozygote pour le gène mutant, atteint par la maladie qu’il transmet systématiquement à sa descendance.

Le tableau ci-dessous, nous donne les divers types de profils génétiques possibles et leur probabilités d’apparition après croisement de parents sains, porteurs ou malades.

   

Parent 2: Génotype

 

Parent :1 Génotype

Sain Porteur Malade
Sain All = Sain 1/2 = Sain1/2 = Porteur All = Porteur
Porteur 1/2 = Sain1/2 = Porteur 1/4 = Sain1/2 = Porteur

1/4 = Malade

1/2 = Porteur1/2 = Malade
Malade All = Porteur 1/2 = Porteur1/2 = Sain All = Malade

5. Prévalence raciale

On a constaté depuis les premières études sur le chien en 1973 que de nombreuses races pouvaient être victimes de cette pathologie : Beagle, Labrador et Golden retriever, Braque, Caniche, Teckel et autres terriers, mais la fréquence de la maladie semble plus importante chez le Doberman.

6. Traitement

De nombreuses questions subsistant sur l’étiologie de la maladie, elle ne peut pour l’instant faire l’objet d’un traitement particulier, seuls les symptômes peuvent être traités.
Les amphétamines ou leurs dérivés (méthylphénydate) sont des neurostimulants qui activent les récepteurs à dopamine en vue d’augmenter globalement le niveau d’éveil.
Le modafinil est un autre traitement dont les mécanismes, encore flous, agiraient en stimulant les neurones à orexines et d’autres types de neurones au niveau de l’hypothalamus qui à leur tour permettraient d’augmenter le niveau d’éveil de l’animal.
Le traitement des cataplexies relève avant tout des antidépresseurs tricycliques (clomipramine) ou encore de médicaments non anticholinergiques comme la viloxazine, fluoxétine ou la fluovoxamine.

7. Pronostic et bien être animal

Cette maladie est handicapante mais non douloureuse, elle n’évolue pas avec le temps, en effet une fois complètement déclarée, dans les premiers mois de la vie du chien, elle se stabilise.
Elle n’a à priori aucun impact sur la durée de vie des animaux atteints.

8. Bibliographie

Cell, volume 98, 365-376, August 6, 1999.
http://www.jneurosci.org/cgi/content/full/19/1/248, (le 27-12-04)
http://www.npi.ucla.edu/sleepresearch/sciam.htm, (le 27-12-04
http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/luppi/revues/orexin/sommaire.html, (le 29-12-04)
http://ajpregu.physiology.org/cgi/content/full/283/5/R1079#B45, (le 22-02-05)
http://www.orpha.net/data/patho/FR/fr-narco.pdf, (le 28-12-04)
http://www.institut-sommeil-vigilance.com/public/troubles/troubles_somm_maladie4.htm, (le 03-01-05)
http://ist.inserm.fr/BASIS/medsci/fqmb/medsci/DDD/6025.pdf, (le 28-12-04)
http://www.optigen.com/opt_page.taf?page=monarc, (le 24-02-05)

SOURCE: Untitled Document

Publié dans COMPORTEMENT DU CHIEN, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 12 Commentaires »

DODO ….OU JOUJOU ?

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

chatordi.jpg Pas question d’aller au lit, je finis ma partie de chessmaster

Quand l’heure du dodo devient l’heure du jeu

chatpiano.jpg

Une p’tite sonate, ça vous dit ?

Premièrement, il est normal pour les chats d’être plus actifs en soirée et aux petites heures du matin, car à l’origine, les ancêtres de nos chats étaient naturellement des animaux nocturnes. D’ailleurs, cela explique pourquoi les chats voient mieux dans la pénombre que d’autres animaux. Comme tous les animaux de compagnie, les chats ont des réserves d’énergie à dépenser, idéalement de manière constructive et selon un horaire qui lui convient autant à lui qu’à son maître. Le secret est de choisir le moment consacré au jeu et d’habituer l’animal à cet horaire. Choisissez un moment propice dans la journée et observez la même routine chaque jour. Deux périodes de 20 à 30 minutes devraient suffire, la première le matin et l’autre, après la journée de travail. Vous pouvez aussi offrir à votre chat des jouets avec lesquels il pourra s’amuser seul. À cette fin, il existe sur le marché toute une panoplie de produits très intéressants, des plus simples aux très complexes pour répondre aux besoins d’exercice du chat.

chatquiapeur.jpg

Aller, fais pas l’con Bébert, baisse ton arme promis je file au lit

En combinant ces solutions, vous aurez le meilleur de deux mondes – des moments de jeu avec votre chat, et de bonnes nuits de sommeil.

 

chatquidort.jpg

BEN VOILA !

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | Pas de Commentaire »

MIAULEMENTS ET POSTURE…..

Posté par eurekasophie le 30 juillet 2009

chatyoga.jpg 

Un peu de yoga pour rester zen….

La vocalisation excessive chez les chats plus âgés peut être due à un problème de santé

Les chats communiquent non seulement au moyen de leur voix, mais aussi par leur posture par certains signes visuels et olfactifs (odeurs). La vocalisation chez les chats doit être interprétée non seulement en fonction des sons qu’ils font, mais aussi de leur comportement lorsqu’ils miaulent, de leur posture et des indices visuels qu’ils nous donnent.
chamanique.jpg

Circulez…..y’a rien à voir !


Les chats peuvent miauler pour exprimer de la douleur, de la détresse, de l’angoisse, de la curiosité, leur colère ou tout simplement parfois pour se plaindre. Les chats âgés peuvent commencer à donner de la voix parce qu’ils sont devenus sourds ou malvoyants. Leurs miaulements peuvent aussi signaler la douleur ou l’inconfort. Ainsi, les chats âgés peuvent souffrir de maladie parodontale ou d’arthrite, deux affections douloureuses. La vocalisation chez les chats âgés peut aussi être causée par la confusion mentale ou la démence sénile. Ces maladies mentales peuvent rendre le chat confus et angoissé, et le pousser à miauler.
chatsennuie.jpg

Qu’est ce que je m’ennuie ..

Enfin, les chats deviennent parfois plus exigeants en vieillissant. Certains voudront sortir ou rechercheront l’attention ou l’affection de leur maître : leurs miaulements sont simplement une manifestation de leur besoin accru de liberté ou de compagnie. Pour toutes ces raisons, les chats qui commencent à donner de la voix devraient être examinés par un vétérinaire pour déterminer s’ils sont en santé

img1127.jpg

Pour moi, tout baigne merci !

Publié dans COMPORTEMENT DU CHAT, NOS ZAMIS LES ZANIMAUX | 1 Commentaire »

12345...13
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant