• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 23 juin 2009

ANTI-BOUFFEES DE CHALEUR

Posté par eurekasophie le 23 juin 2009

 

 

LORSQUE LES HUILES ESSENTIELLES  » RÉÉQUILIBRANTES HORMONALES  » RENCONTRENT LEURS HOMOLOGUES

 

 » BONNE POUR LA CIRCULATION « , LES BOUFFÉES DE CHALEUR RECULENT ET LE BIEN -ÊTRE REVIENT ! 

 

 

 

MALGRÉ LE FAIT QUE JE POSTE DÉJÀ DES ARTICLES CONSACRÉS A CERTAINES PATHOLOGIES ET A LEURS

TRAITEMENTS 

 

PAR LES HUILES ESSENTIELLES…..J’ai envie de vous faire partager quelques recettes contre les bouffées de chaleur.

 

Il y a 7 causes de bouffées de chaleur.

On peut très bien être une jeune fille ou femme et souffrir de bouffées de chaleur. Même les hommes en subissent ! Car certains troubles unisexes frappent à tout âge: et vous avouerez que c’est fort incommodant. 

Elles peuvent être dues à un « pic de stress »: vous vivez une période de surmenage ou de stress intense et vous vous réveillez la nuit en sueur, suite à ces bouffées de chaleur nocturnes. Il y a aussi les allergies, la prise de certains médicaments, l’hyperthyroïdie, la rosacée qui est une maladie de la peau concernant les personnes au teint pâle et ce, dès l’âge de 30 ans, la mastocytose qui est une autre maladie de la peau mais bien moins fréquente et enfin, certaines tumeurs au demeurant très rares dont la plupart bénignes atteignent les reins ou l’intestin.

 

Quelle qu’en soit l’origine, espacez les crises et diminuez leur intensité grâce aux massages aromatiques.

 

VOS HUILES ESSENTIELLES

 

Dans une cuillerée à soupe d’huile végétale ( de préférence de calophylle), mélangez : 

HE de lentisque pistachier 1 goutte

HE de sauge sclarée 1 goutte

HE d’hélicrhyse 1 goutte

HE de cyprès 1 goutte 

Cette formule est particulièrement adaptée aux bouffées de chaleur d’origine hormonale ( ménopause, préménopause). 

 

lentisque.jpg

Le lentisque pistachier est spécialisé dans les congestions en tous genres, et les troubles veineux en particulier.

 

 

 

sauge1.jpg

 

La sauge sclarée est l’incontournable huile essentielle de la ménopause et de la préménopause. Grâce à ses propriétés exceptionnelles  » hormonelike » ( =  » comme nos hormones ») , elle possède une réelle efficacité contre l’ensemble des symptômes liés à cette période délicate de la vie. Ou comment apaiser au naturel les bouffées de chaleur, la transpiration excessive, favoriser la libido, lutter contre la sécheresse vaginale.

 

hlichryse.jpg

 

 L’hélichryse italienne ( = immortelle) est l’huile essentielle des troubles circulatoires par excellence. Comme elle possède en outre des qualités propres à favoriser l’apaisement, le  » lâcher-prise » , elle est doublement intéressante si vous supportez mal vos bouffées de chaleur.

 

cyprs.jpg

 

Le cyprès de Provence ( = cyprès toujours vert) est un remarquable régulateur de la circulation en général, spécialement actif contre les congestions.

L’huile végétale de calophylle est hautement recommandée pour vos massages, car, à elle seule ( sans même l’aide des huiles essentielles), elle facilite la circulation sanguine et décongestionne. Mais enne n’agit pas sur l’équilibre hormonal ! 

 

 

VOTRE MASSAGE 

Massez le plexus solaire en formant de lents cercles, 2 fois par jour, 20 jours par mois.

 

douleurventre.jpg

 

Massez le bas du dos en prenant votre temps, 3 fois par jour, là aussi 20 jours par mois.

 

Continuez toute l’année, en veillant bien à laisser une  » fenêtre » de 10 jours par mois sans aucun massage aromatique.

 

Publié dans SANTE AU QUOTIDIEN | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

AIL DES OURS

Posté par eurekasophie le 23 juin 2009

aplantes2.jpg
 

 

 

 

ours.gifail3.gif

 

aildesours.jpg

Allium ursinum
 Têtes et gousses d'ail
Têtes et gousses d’ail
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Liliidae
Ordre Liliales
Famille Alliaceae
Genre Allium
Nom binominal
Allium ursinum
L.
Classification phylogénétique
Ordre Asparagales
Famille Alliaceae

L’ail des ours s’observe au printemps lors des promenades dans les sous-bois. Il est reconnaissable des plantes à ses feuilles ovales en forme de lance, vertes foncées, luisantes avec une hampe florale blanche en ombelle. Cette plante est originaire d’Europe et d’Asie ou elle pousse dans les sous-bois humides, elle dégage une forte odeur d’ail quand vous froissez les feuilles. mais il est préférable de prélever des feuilles que d’arracher la plante dans la nature.

Vous pouvez faire un semis avec des graines récoltées en juillet sur les plantes en forêt, que vous semez après récolte dans un endroit ombragé. Repiquez en octobre en planches ombragées sur des rangs espacés de 25 cm et de 10 à 15 cm sur la ligne. Les soins à apporter à l’ail des ours se limitent au binage et à quelques arrosages en cas de sécheresse, ce sont des plantes pas très difficiles à cultiver. Si votre sol est à tendance argileuse, vous y apporterez du sable pour l’alléger.

La récolte de l’ail des ours se fait l’année d’après, en prélevant au fur et à mesure des besoins. on laisse quelques pieds en terre pour sa production prochaine. On utilise les feuilles et les bulbes coupés très finement pour les crudités et les sauces, les bulbes pour les viandes comme le gigot d’agneau ou les légumes etc… La plante a une haute teneur en vitamine C et pour mesdames des propriétés amaigrissantes.

Attention Attention de ne pas confondre l’ail des ours avec le muguet et la colchique qui sont deux plantes toxiques, mais ne dégagent pas d’odeur d’ail.

Le saviez-vous ?

  • L’ail des ours-Allium ursinum-famille des alliacées -du celtique all (brulant) et du latin ursus (ours)  
  • L’ail des ours est une plante ancienne, on a retrouvé des pollens dans des fouilles préhistoriques.

En cuisine

  • Une recette simple: dans un grand bol, mettre du fromage blanc de vache ou de chèvre, avec trois feuilles d’ail des ours hâchées finement, sel et poivre, bien mélanger, c’est un régal.
  • L’ail des ours est riche en vitamines C, elle possède du magnésium, fer, elle purifie le sang, facilite la digestion, fait baisser la tension artérielle et prévient de l’artériosclérose, elle est vermifuge et dépurative, en quelque sorte, c’est une plante bénéfique pour la santé.
  • Conservation de l’ail des ours: hâcher 100 grammes de feuilles avec 1 cuillérée à café de sel et 10 cl d’huile d’olive, mélanger et mettre le tout dans un petit bocal puis combler avec de l’huile, mettre au frais.
  • Vous pouvez aussi faire du beurre d’ail des ours, 100 grammes de feuilles hâchées finement, mélangées avec 500 grammes de beurre ramolli et du sel, malaxer le tout, faire des portions et les mettre au congélateur. Vous pouvez tout simplement congeler les feuilles hâchées. L’ail des ours s’observe au printemps lors des promenades dans les sous-bois. Il est reconnaissable des plantes à ses feuilles ovales en forme de lance, vertes foncées, luisantes avec une hampe florale blanche en ombelle. Cette plante est originaire d’Europe et d’Asie ou elle pousse dans les sous-bois humides, elle dégage une forte odeur d’ail quand vous froissez les feuilles. mais il est préférable de prélever des feuilles que d’arracher la plante dans la nature. Vous pouvez faire un semis avec des graines récoltées en juillet sur les plantes en forêt, que vous semez après récolte dans un endroit ombragé. Repiquez en octobre en planches ombragées sur des rangs espacés de 25 cm et de 10 à 15 cm sur la ligne. Les soins à apporter à l’ail des ours se limitent au binage et à quelques arrosages en cas de sécheresse, ce sont des plantes pas très difficiles à cultiver. Si votre sol est à tendance argileuse, vous y apporterez du sable pour l’alléger. La récolte de l’ail des ours se fait l’année d’après, en prélevant au fur et à mesure des besoins. on laisse quelques pieds en terre pour sa production prochaine. On utilise les feuilles et les bulbes coupés très finement pour les crudités et les sauces, les bulbes pour les viandes comme le gigot d’agneau ou les légumes etc… La plante a une haute teneur en vitamine C et pour mesdames des propriétés amaigrissantes.

    Attention Attention de ne pas confondre l’ail des ours avec le muguet et la colchique qui sont deux plantes toxiques, mais ne dégagent pas d’odeur d’ail.

ailsdesours2.jpgBouton floral avant éclosion 

 L’ail des ours a des propriétés proche de l’ail commun, il fait baisser la tension artérielle et prévient l’artériosclérose. Il soulage les douleurs d’estomac, facilite la digestion, il est utilisé pour traiter les diarrhées les coliques les indigestions et pour stimuler l’appétit. Il est vermifuge. Certains l’utilise en cure dépurative de printemps.

Utilisé comme épice : les feuilles sont coupées menu comme de la ciboulette ou du persil et rajoutées sur les soupes, sauces, salades …

Teinture : remplir une bouteille de feuilles coupées en morceaux, recouvrir d’alcool à 40%, laisser reposer 15 jours au soleil, prendre 15 gouttes par jour dans un peu d’eau.

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 1 Commentaire »

AMPOULES

Posté par eurekasophie le 23 juin 2009

 

humour031.gif Mais nannnn , pas celle-ci ! 

Baigner les parties blessées dans une décoction de 100 grammes de racines de guimauve pour 2 litres d’eau (faire bouillir dix minutes).

 

flurlines.gif

 

Solution préventive : frottez vos pieds aux endroits sensibles avec des feuilles fraîches de plantain.

 

flurlines.gif

 

Petit cataplasme de feuilles de chou.

Publié dans "A*", MON HERBIER DE SANTE | 2 Commentaires »

ARGANIER

Posté par eurekasophie le 23 juin 2009

L’arganier ne  pousse qu’au Maroc

arganierDe nombreuses tentatives de transplantation d’arganiers ont généralement échoué.

Il n’y a qu’une explication à cela. Si l’arganier pousse si bien, rejetant souvent les autres espèces d’arbres c’est qu’il est parfaitement adapté à son écosystème.

La terre aride et le climat largement ensoleillé conviennent parfaitement à l’arganier.

L’arganier n’a besoin que peu de pluies. Heureusement car il ne pleut que de 30 à 50 jours par an sur la côte à Agadir, encore moins au sud du Souss, de 15 à 30 jours par an seulement.

En plus, les brumes et rosées matinales océaniques portées par les courants froids des Canaries lui procurent un complément hygrométrique.

Mais pour l’essentiel et pour arriver à survivre, l’arganier possède un système racinaire extrêmement développé. Il va puiser l’eau profond, jusqu’à 20 et 25m sous terre. En effet les racines de l’arganier représentent 5 fois sa partie aérienne, (son tronc et ses branches).

 

plantation arganierCela lui est nécessaire car entre 2 et 4 semaines par an soufflent le Chergui et le Sirocco,  vents chauds et secs venus du proche Sahara.

Les températures au sol, (et à l’ombre), peuvent dépasser 50°C.
Par contre, l’hiver il peut geler et neiger dans les montagnes de l’Atlas.

 

Sous réserve que les conditions climatiques extrêmes ne soient pas trop longues, l’arganier les supporte bien. On compte 150 à 300 arganiers à l’hectare et la forêt est  clairsemée car l’arbre réclame la lumière.

 

 

arga1.gifPour la sauvegarde de l’arganier

Arbre millénaire du sud-ouest marocain, l’Arganier produit une huile aux multiples vertus, l’Huile d’Argane. Dans le prolongement de la tradition berbère, le Projet Targanine rassemble des coopératives féminines qui associent savoir-faire ancestral et technique d’extraction moderne pour produire des huiles culinaires et cosmétiques de très haute qualité. En vendant leurs produits, les femmes s’assurent un revenu qui leur permet de vivre dignement et contribuent à la préservation d’une arganeraie aujourd’hui menacée par la désertification.

ARGANIER  dans

t_pixel dans Mon repertoire des plantes les moins usitees
argan00t_pixel
Fleures d’argan
yell_pix1
t_pixel
argan02
t_pixel
Arganier
yell_pix1
t_pixel
argan003t_pixel
Fruit d’argan


Utilisée comme aliment l’huile d’argane a des propriétés diététiques comparables à celles de l’huile d’olive, utilisée dans la médecine traditionnelle marocaine, prévient l‘arthérosclérose, rhumatismes et douleurs articulaires.
En usage externe comme cosmétique pour revitaliser la chevelure, combattre le dessèchement et le vieillissement de la peau, antiride, fortifier les ongles cassants.
Egalement : Acné, gerçures, brûlures

Pour ma part, je l’utilise tous les jours, et je trouve cette huile formidable. Méfiez-vous tout de même de l’huile d’argane que l’on trouve dans certains magasins et qui n’est pas 100% naturelle. Je vous conseille plutôt les magasins bio, les pharmacies….

t_pixel

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

ARISTOLOCHE

Posté par eurekasophie le 23 juin 2009

aristoloche.jpg

 

 

Les aristoloches sont des plantes herbacées de la famille des Aristolochiacées. Elles contiennent une substance fortement toxique et cancérigène : l’acide aristolochique.

Aristolochia
 Aristolochia gigantea
Aristolochia gigantea
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Magnoliidae
Ordre Aristolochiales
Famille Aristolochiaceae
Genre
Aristolochia
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Piperales
Famille Aristolochiaceae

Ce genre comprend près de 500 espèces, pour la plupart originaires des régions tropicales et méditerranéennes. Il est intéressant de noter, selon le dictionnaire Quillet, que l’étymologie du mot signifierait « le meilleur accouchement » par référence aux vertus particulièrement bénéfiques que la plante aurait sur la parturition.

Ce sont des plantes vivaces, souvent grimpantes, à racine tubéreuse pour de nombreuses espèces. Les feuilles sont alternes, simples, entières. Les fleurs poussent latéralement, à l’aisselle des feuilles. Elles sont tubulées (tube droit ou courbé, renflé à la base), se prolongeant par une langue unilatérale. Six étamines soudées au style et formant une colonne. Ovaire infère. Les fruits sont des capsules.

 

Plante toxique en cas de surdosage
Plante vivace d’Europe méridionale, sur les sols calcaires de 0,30 à 0,70 m dont on uilise les feuilles et les souches.

L’aristoloche a la réputation de faciliter l’accouchement et régulariser les règles.
Egalement : arthrite, goutte, rhumatismes.

En Infusion 15 g par litre d’eau ; 3 tasses par jour. 

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant