• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 juin 2009

AVEZ-VOUS MAL AU GENOU ?

Posté par eurekasophie le 12 juin 2009

 

 

LA CHONDROMALACIE 

 

ROTULIENNE 

 

 

Avez-vous mal au genou ? ou aux genou(x) avec un « X »  comme bijoux , cailloux , choux, genoux,

 

hiboux, poux, ha j’oubliais joujoux ! 

 

asterixl.jpg

                                 ↑  

Bon, qu’est ce qu’y lui prend à Sosso , elle nous parle du chondron de Panoramix notre druide, ou elle cherche les poux dans les joujoux ? Elle est folle cette Sophie, elle est folle ….

 

La chondromalacie peut apparaître dès l’enfance ou l’adolescence, sans raison, après un traumatisme, ou après 40 ans, du fait du vieillissement du cartilage.

genoux1.jpg

 

Derrière ce terme barbare de  » chondromalacie rotulienne » (CR) ou chondromalacie patellaire, se cache tout simplement un ramollissement et des fissurations des fissurations de la face cartilagineuse de la rotule, celle qui fait face au fémur, mettant l’os à nu. Responsabl, une rupture des fameuses fibres de collagène qui constituent le cartilage (mais aussi la peau et les os). Les femmes sont plus souvent touchées que les hommes. La CR concerne souvent les deux rotules en même temps.

 

TRAUMATISMES ET MALPOSITION ROTULIENNE 

 

genoux.jpg

 

Tout ce qui fragilise le cartilage rotulien peut entraîner une CR, comme certains sports pratiqués pendant l’enfance ou l’adolescence et qui sollicitent intensément les genoux ( saut, course, cyclisme, équitation…) . Il en est de même des traumatismes violents sur le genou ( type accident du tableau de bord) , mais aussi de microtraumatismes professionnels ou sportifs. Les pathologies rhumatismales avec lésions cartilagineuses peuvent s’accompagner également d’une CR . Pour autant, la chondromalacie rotulienne est constante à partir de 40 ans. Mais elle devient pathologique lorsqu’elle fait parler d’elle et ce, dès la deuxième décennie. Enfin, une anomalie ou une malposition de la rotule augmente la pression de la rotule sur le fémur, une compression de nature à âbimer le cartilage rotulien. On parle d’hyperpression rotulienne. La chondromalacie peut être réversible, rester longtemps indolore, ou peut déboucher sur une arthrose précoce de l’articulation fémoro-rotulienne.

 

UNE DOULEUR CARACTÉRISTIQUE 

 

genoux0.jpg

La CR se signale par une douleur devant le genou.On parle de » syndrome rotulien ». La douleur se manifeste surtout lors de la descente desescaliers ou en position accroupie ou assise, prolongée à fortiori. Elle s’avère donc particulièrement importante lorsque l’on se relève après avoir été longtemps assis, après une séance de cinéma par exemple. Ou bien la CR va se traduire par un dérobemen, un blocage du genou, des craquements sous la rotule ou encore un œdème. L’origine rotulienne ne fait guère de doute: la palpation de la rotule sur le fémur lors des mouvements de flexion et d’extension du genou. Les médecins parlent d’ailleurs du signe du rabot pour définir cette sensation caractéristique de raclement de la rotule sur le fémur.

 

RADIOLOGIE ET ARTHROSCOPIE 

Toute douleur rotulienne nécessite une radiographie destinée à retrouver une anomalie morphologique de la rotule ( le cartilage, lui, est invisible aux rayons X ) ou une malposition rotulienne responsable d’une hyperpression localisée. Seule l’arthroscopie permet de montrer le ramollissement cartilagineux responsable de la douleur.

 

REPOS ET PROTECTEURS DU CARTILAGE…..

La CH n’est pas nécessairement douloureuse, bien heureusement. Ainsi, seule la douleur rend utile une prise en charge. Elle comporte:

  • Le repos sportif pendant quelques mois ou l’arrêt du mouvement responsable.
  • Le glaçage de l’ articulation.
  • Des antalgiques et des anti-inflammatoires lors des poussées douloureuses.
  • Des médicaments protecteurs du cartilage type chondroïtine sulfate.
  • La kinésithérapie. Elle repose sur le renforcement musculaire du quadriceps qui permet de recentrer la rotule en cas de malposition.


…..AVANT D’ENVISAGER LA CHIRURGIE

 

Lorsque le traitement médical s’avère inefficace ( persistance des douleurs) et qu’il s’agit d’une hyperpression rotulienne ou d’une malposition rotulienne, le recours au chirurgien devient nécessaire. Plusieurs interventions sont possibles: intervention classique avec ouverture, arthroscopie de régularisation du cartilage abîmé, lissage des bords de la lésion, section du ligament (aileron rotulien) pour repositionner la rotule. Enfin, le lavage articulaire à base d’acide hyaluronique  permet parfois de soulager les douleurs.

 

PRÉVENTION 

 

Pensez à équiper vos ados…et enfants de genouillères en matériau visco-élastique afin de diminuer le risque de CH d’origine traumatique ( skateboard, patins à roulettes…).

Et utilisez des protections de genou si vous devez travailler fréquemment à genoux.

 

MÉDECINES DOUCES 

 

 

♣  Oligothérapie. Essayez le cuivre qui permet d’économiser le cartilage, ainsi que le soufre, le cobalt, le fluor et le manganèse.

 

♣  Phytothérapie. La reine-des-prés ou le saule blanc qui contiennent de l’acide salicylique peuvent calmer les douleurs, à prendre sous forme de teinture mère, de gélules en poudre ou d’extraits secs.

 

 

 

 

 

 

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 12 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

UN KYSTE A L’OVAIRE….

Posté par eurekasophie le 12 juin 2009

 

photo.jpg

Ablation d’un kyste à l’ovaire
Edition : Paris : Aux bureaux de la Semaine médicale, 1886
Cote : 064692
Empl. de l’image : p. 143, fig. 19
Taille originale : 110 x 125 mm
Technique : lithographie n. et bl.
© Coll. BIUM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le développement des échographies, on découvre plus de kystes à l’ovaire.

 

Mais pas de panique: ces « grosseurs » sont souvent bénignes.

 

 

Un kyste à l’ovaire, c’est grave ? 

 

 

 

Les kystes ovariens sont fréquents mais mal connus faute d’observations suffisantes. La plupart ne sont pas douloureux et découverts au cours d’un examen échographique de routine. Leur surveillance permet de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une tumeur cancéreuse.

 

Kystes de l’ovaire : une pathologie fréquente à surveiller

Les kystes ovariens sont fréquents mais mal connus faute d’observations suffisantes. La plupart ne sont pas douloureux et découverts au cours d’un examen échographique de routine. Leur surveillance permet de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une tumeur cancéreuse.


Chaque année, 45 000 femmes sont hospitalisées pour un kyste de l’ovaire et 32 000 sont opérées. Entre 15 à 30 % des kystes sont traités après la ménopause.

Déceler la nature des kystes

Tous les kystes ne présentent pas de symptômes. Ils peuvent être découverts à l’occasion d’un examen gynécologique. La patiente peut cependant ressentir des pesanteurs pelviennes, des tiraillements dans le petit bassin, des anomalies des règles ou des troubles urinaires. Dans certains cas, une stérilité peut apparaître. Les kystes peuvent être de deux natures :

  • Fonctionnels

UN KYSTE A L'OVAIRE.... dans PRENDRE SOIN DE SOI kystes_ovairesIls représentent 90 % des tumeurs de l’ovaire. C’est généralement une stimulation ovarienne excessive au cours du cycle menstruel qui fait évoluer un follicule ou un corps jaune en kyste. Ils peuvent apparaître tout au long de la vie, avec cependant une prédominance entre la puberté et la ménopause.

Ces kystes fonctionnels sont a priori bénins : un lien éventuel avec le cancer de l’ovaire n’a jamais été démontré. Ils peuvent régresser spontanément ou sous l’effet d’un traitement médical. S’ils apparaissent au début de la grossesse, « il est recommandé de ne pas y toucher pendant le 1er trimestre » précise le Dr François Goffinet de la Maternité de Port Royal.

  • Organiques

Les kystes organiques touchent pratiquement 12 personnes pour 100 000 en France. Ils se caractérisent par des végétations internes, un diamètre supérieur à 6 cm, une partie solide et une paroi épaisse. Ces critères permettent d’évaluer leur évolution (bénigne ou maligne). Le dépistage est important : la précocité du diagnostic influe directement sur les chances de guérison.

Echographie et Doppler jouent la complémentarité

L’échographie, qui permet de découvrir les kystes ovariens asymptomatiques, peut être réalisée par voie abdominale ou par voie endovaginale. Cette dernière technique présente plusieurs avantages : ainsi, elle ne nécessite pas que les patientes aient la vessie pleine. Mais si l’échographie est utile, le risque de « faux négatifs » est existe. Un Doppler complètera donc le diagnostic en permettant d’étudier le flux sanguin à l’intérieur des tumeurs. La nature exacte du kyste sera confirmée par un examen microscopique détaillé.

Comment les traiter ?

En dehors des interventions d’urgence liées à des symptômes douloureux, la coelioscopie est « la méthode de prédilection ». La chirurgie est réservée aux kystes organiques ou aux kystes fonctionnels douloureux et/ou volumineux. L’ablation de l’ovaire seul (ovariectomie) ou avec la trompe (annexectomie) s’impose dans le cas d’une tumeur où la seule ablation du kyste (kystectomie) ne peut suffire. Mais le Dr François Goffinet se veut rassurant : « Jusqu’à preuve du contraire, une opération d’un kyste n’a aucune incidence sur la capacité à avoir des enfants par la suite ». Dans la mesure du possible et en prenant en considération les risques de récidives, l’intervention des chirurgiens tend au contraire à préserver la fonction ovarienne chez les femmes non ménopausées

kysteovaireov1.jpg

Kyste sur l’ovaire gauche 

 

 

 

   

Publié dans PRENDRE SOIN DE SOI | 24 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant