POUR VOS PAPILLES

Posté par eurekasophie le 29 mai 2009

 

rubarbetarte1.jpg

LA TARTE A LA RUBARBE

Ingrédients pour la pâte :

     

  • 200 g de farine
  • 100 g de beurre
  • 1 cuil. à soupe de sucre
  • 1 oeuf
  • 2 cuil. à soupe d’eau (ou de lait) très froide
  • 1 pincée de sel

Ingrédients pour la garniture :

     

  • 800 g de rhubarbe
  • 150 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 oeufs entiers
  • 1/4 de litre de crème fraiche
     

  1. Epluchez la rhubarbe et la reserver
  2. Préparez la pâte : faites un puits avec la farine dans une terrine, ajoutez le sel, le sucre puis le beurre ramolli coupé en morceau. Mélangez du bout des doigts afin pour obtenir une grossière semoule. Ajoutez l’oeuf et l’eau (bien froide). Travaillee pour former une boule de pâte mais rapidement pour éviter de trop la réchauffer avec les mains. Laissez reposer 1h minimum
  3. Etalez la pâte et garnissez un moule à tarte de 32 cm de diamètre. Disposez la rhubarbe et saupoudrez de 100 g de sucre
  4. Enfournez à 220° C pendant 25 minutes
  5. Ajoutez le flan préparé en battant les oeufs avec 50 g de sucre et le sucre vanillé et incorporez la crème fraiche
  6. Enfounez à nouveau à 180° C pendant 10 à 15 minutes

A déguster tiède ou froid.

 

bonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gifbonapptit2.gif

 

 

Publié dans RECETTES SPECIALES | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

INTERVENTIONS CHIRURGICALES

Posté par eurekasophie le 28 mai 2009

 

mdecine9.gif

 

medecin013.gifDes interventions chirurgicales plus sûres medecin012.gif

 

 

mdecine11.gifmedecine8.gifmedecine10.gif

 

 

 

medecine031.gif

 

Il y a 8 mois maintenant, l’OMS ( Organisation Mondiale de la Santé) publiait une liste fixant des normes de sécurité standardisées à respecter en bloc opératoire. Cette  » check-list » permet simplement aux équipes en salle d’opération de valider les procédures au cours de trois étapes critiques : avant l’induction de l’anesthésie, avant l’incision et enfin, avant la sortie du bloc. Il s’agit donc d’évidences que tous les chirurgiens du monde sont censés respecter. Huit pays — développés ou non — ont participé à l’expérience: Tanzanie, Philippines, Inde, Jordanie, Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni et Nouvelle Zélange.

Durant les 8 mois de l’expérimentation, les décès ont diminués de 40 % dans les 8 pays. L’OMS est, bien entendu très satisfaite et son représentant, le Dr Atul Gawande, qui a établi cette check-list, affirme :  » La portée de ces résultats est telle que cette check-list pourrait devenir aussi essentielle que le stéthoscope » .On peut cependant se poser deux questions: pourquoi a-t-il fallu attendre 2008 pour mettre ces procédures en place ? Pourquoi ces mesures ne sont-elles pas appliquées par tous les pays, dont la France ?

 

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 4 Commentaires »

FIBROMYALGIE , maladie oubliée

Posté par eurekasophie le 28 mai 2009

 

Suite à la page consacrée à la fibromyalgie, écrite au mois de mars 2009,

 

je tiens à vous informer de

 

certaines études consacrées à cette maladie atypique, de certains chiffres et faits.

 

 

Près de 12 millions d’Européens souffrent de fibromyalgie dont deux millions de  Français. Face à ces chiffres, la position de l’EMEA ( agence européenne de santé) est difficilement comréhensible: elle vient de refuser l’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché ) pour le Cymbalta (duloxetine), médicament reconnu pour son action contre la douleur. Une pétition a étélancée par l’ association FibromyalgieFrance et ses homologues des autres pays de l’Union : 418 députés européens l’ont déjà signée. Espérons que cette action sera prise en compte et que l’EMEA reviendra sur sa décision.

 

 

Et le second traitement n’est toujours pas disponible

 

Le minalcipran n’est pas encore commercialisé en France alors qu’il l’est déjà aux Etats-Unis. Il s’agit d’un antidépresseur de la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline. Un essai en double-aveugle a comparé les effets du minalcipran donné à la dose quotidienne de 100 mg , ou 200 mg pendant 15 semaines. La molécule, qui n’est cependant pas sans de multiples effets secondaires, s’est révélée efficace contre la douleur.

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | 5 Commentaires »

LA PERSICAIRE

Posté par eurekasophie le 28 mai 2009

 

papillon81.gif persicaire.jpg

 

Fiche technique de la Persicaire

 

 

  potpharmacie.jpg

Nom latin : Polygonum hydropiper

Noms usuels : Herbe de St Innocent, Piment aquatique, Curage, Pique-langue, Poivre d’eau, Renouée âcre.

Famille : Polygonacées

La Persicaire est une Renouée, au même titre que la Renouée des oiseaux ou la Bistorte. Elle est reconnue pour ses vertus médicinales depuis l’Antiquité et ses qualités n’ont pas été démenties à l’heure actuelle.

 

La Persicaire est une plante annuelle qui peut mesurer jusqu’à 90 cm de haut. Sa tige est bien dressée, d’une couleur rougeâtre. Ses feuilles sont allongées, vertes avec des nuances rouille. Les fleurs blanc verdâtre s’épanouissent dès le mois de Juillet et jusqu’en Octobre. Elles sont très petites et se présentent regroupées en épis. Le fruit, de forme arrondie ou, au contraire, aplatie, est plus ou moins noir.

 

Elle est constituée d’huile essentielle, de fer, d’acide gallique.

 

En phytothérapie, toute la plante peut être utilisée. Il est recommandé de l’employer fraîche mais elle peut être conservée et, dans ce cas, le séchage doit être réalisé à l’abri de la lumière.

persicaire1.jpg coccinelle.gif

Utilisations officinales : la plante contient des substances expectorantes, antidiarrhéiques et cholagoles.

Utilisations autres : ses graines, très appréciées des oiseaux, étaient distribuées aux volailles.

Elle peut également servir en cuisine pour remplacer le poivre.

 On la trouve dans les régions tempérées d’Europe jusqu’à 1200 m d’altitude environ. Elle affectionne les sols humides. 

Espèces similaires : on distingue la renouée persicaire des autres membres de la famille des Polygonacées grâce aux caractéristiques suivantes : envers des feuilles dépourvu de poils blancs enchevêtrés ou de glandes jaunâtres; ochréa (b, B) velu (d) en surface, et frangé de poils (e) plus longs en bordure; absence de glandes sur la partie supérieure des tiges, près des épis de fleurs. La tache (c) rougeâtre ou violacée habituellement présente sur la face supérieure des feuilles ne peut être considérée comme un trait distinctif fiable de la renouée persicaire; en effet, celle-ci en est parfois dépourvue. En outre, cette tache est fréquemment observée sur les feuilles d’autres espèces.

Mise en garde: ses graines contaminent fréquemment les céréales à paille.

 


 

 

                                                                                                                                                                                                                                                      

 

 

 

 

 

Publié dans "P**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 3 Commentaires »

LA pâque…rette

Posté par eurekasophie le 27 mai 2009

giffleurs2021.gif

 Son nom vient de Pâques, période où la floraison est la plus abondante 

Pâquerette
Bellis perennis
Bellis perennis
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Bellis

 

La Pâquerette (Bellis perennis) est une petite plante vivace, velue, de la même famille que la Marguerite (Asteraceae). Les feuilles ovales à elliptiques, irrégulièrement dentées ou entières, sont pétiolées. Elles forment une rosette à la base de la tige de 5 à 15 cm de hauteur. Les fleurs sont réunies en capitules solitaires de 15-25 mm de diamètre. Le cœur jaune central est une spirale de fleurs tubulées fertiles, qui fleurissent de l’intérieur à l’extérieur. Par mauvais temps, elles se trouvent protégées par les fleurs périphériques stériles, constituées de pétales blancs souvent rosées sur la face inférieure, qui se replient vers le centre. La floraison peut s’étaler de février à octobre selon l’altitude ou l’exposition. Le fruit est un akène lisse, sans aigrette.

 

Cette espèce est très commune en Europe, dans les pacages ras et dans les lieux à faible végétation : chemins, talus, surtout en sols acides, jusqu’à 2500 mètres d’altitude. Elle peut supporter des froids intenses, jusqu’à -17°C, et renaître avec les premiers beaux jours. La Pâquerette est une plante indicatrice d’un sol argileux et acide où elle apporte la chaux manquante.

 

Les fleurs de Pâquerettes contiennent des mucilages, des polyacétylènes, des triterpénoïdes et des composants volatils, participant aux propriétés anti-inflammatoire et tonique. Ce sont des plantes vulnéraires (cicatrisantes), très employé traditionnellement sous forme de macération huileuse ou d’emplâtres dans le traitement des torticolis, lumbago, courbatures, douleurs rhumatismales et dans diverses affections cutanées.

 

Les fleurs et les feuilles fraîches écrasées, appliquées en cataplasme, calmes les contusions et les entorses. Utilisées en infusion, elles nettoient le sang au printemps et exercent une action sédative de la toux. Mâchées, les feuilles fraîches calment les aphtes et les ulcérations de bouches. Autrefois, les feuilles fraîches, infusées dans l’eau, étaient aussi utilisées en aérosol et pulvériser sur les végétaux, pour repousser les insectes.

 

Les jeunes feuilles de Pâquerettes peuvent être aussi mangées crues ou cuites. Certains consomment les jeunes feuilles en salade mêlées au pissenlit dont elles baissent l’amertume. Cuites, elles peuvent accompagner les viandes grasses qu’elles rendent plus digestes. Les pétales peuvent s’ajouter aux salades.

 

L‘huile végétale de Pâquerettes, obtenue par macération des fleurs dans une huile de Chanvre (équilibrée en oméga 3 et 6) ou de Carthame (vitamine Q10), pendant 21 jours, exerce un effet tenseur et une action anti-inflammatoire. Cette huile végétale, mélangée avec 1% d’HE de Ciste ladanifère est employée pour raffermir le buste ou le visage.






   












En phytothérapie, la pâquerette est souvent utilisée pour lutter contre l’hypertension et l’artériosclérose (utilisation des fleurs et des feuilles). En infusion, une cuillère par tasse d’eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour.

 

361pxwilliamadolphebouguereau18251905daisies1894.jpg

Les pâquerettes

Bouguereau, William-Adolphe (1825-1905)

 

Publié dans "P**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 13 Commentaires »

UN PETIT GRAIN ….

Posté par eurekasophie le 27 mai 2009

 

 

 

Mais d’où nous vient donc ce petit grain qui n’est certes pas un grain de folie?

Tout simplement du bigaradier …ou plutôt des rameaux du bigaradier à partir desquels on fabrique l’essence de petit grain bigarade.

 

Avant de vous parler de ce petit grain qui n’est donc pas un grain de folie mais bigarade, il est ma foi logique que je remonte à la source, une source de jus d’oranges amères, puisque ces oranges là proviennent du BIGARADIER. 

 

biologiste.gif<Elle en prend bien du temps cette Sophie pour nous dire 

ce qu’elle pense savoir sur le citrus aurantium

 

 

humour4.gif < Tsss Tsss moi j’vous dis qu’elle est bien cette ch’tite Sophie

 

 

humour2.gif  < De quoi on parle en fait, du bigaradier et d’ses rameaux, du citrus orang-outantium, du feu qu’y'a pas au lac ou du p’tit grain d’folie  d’Sophie ?

 

 

 

Le bigaradier (Citrus aurantium) est un arbre de la famille des Rutacées (agrume). Le fruit, les feuilles, les rameaux et la fleur ont de nombreuses applications alimentaires et en parfumerie.

Bigaradier
 Citrus aurantium
Citrus aurantium
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Sapindales
Famille Rutaceae
Genre Citrus
Nom binominal
Citrus aurantium

 

C’est un arbre de l’Inde. Il est apparu dans le bassin méditerranéen vers le Xème siècle. C’est un oranger à fruits amers. Largement cultivé à St. Laurent du Var pour répondre à la demande des parfumeurs grassois, les premières plantations remontent à 1860.
Il faut attendre le début du XXème siècle pour que la culture de cet agrume se développe. Le bigaradier est peu exigeant, il ne réclame pas d’arrosage important. Les orangeraies s’installent sur les coteaux, on en trouve dans tous les quartiers, des Pugets au Ragadan en passant par les Rascas, les Plans, le quartier de la Gare, les Gallinières … C’est en 1930 que la culture du Bigaradier atteint son apogée. Cet oranger fait alors la richesse et la notoriété de Saint Laurent.
               

Les feuilles du bigaradier sont ovales, luisantes et persistantes avec une épine à l’aisselle des feuilles inférieures

Le bigaradier porte un fruit, la bigarade, également nommé orange amère. Ce fruit est plus petit que l’orange douce et à la peau rugueuse teintée de vert ou de jaune. Sa chair est acide, peu juteuse, très amère et contient beaucoup de pépins.

Les fleurs d’oranger amer sont blanches ou roses, plus grandes que celles de l’oranger doux et très odorantes. Elles fleurissent tout au long de l’année.

Le fruit est surtout utilisé en conserve ou cuit (confiture, sirop, marmelade). La marmelade d’oranges est faite seulement à partir de l’orange amère et non l’orange douce.

À partir du zeste du fruit est obtenue l’essence d’orange amère utilisée pour la fabrication du triple sec, d’amers, du Grand Marnier et du Cointreau.

Très parfumée, la fleur du bigaradier sert à la fabrication de l’absolue de fleur d’oranger, de l’eau de fleur d’oranger et de l’essence de néroli utilisée en parfumerie et pour aromatiser les aliments. Ces extraits contiennent de fortes proportions d’anthranylate de méthyle responsable de le note typique de la fleur d’oranger amer. En Tunisie la fleur est utilisée pour fabriquer des Mechmoums (Petit bouquet de fleurs).

Les rameaux sont utilisés pour la fabrication de l’essence de petit grain bigarade, une huile essentielle riche en acétate de linalyle.

 Le Fruit

Un proverbe arabe dit « l’orange est d’or le matin, d’argent à midi, et de plomb le soir »

Ce fruit est bien accepté par les diabétiques à cause de sa faible teneur en sucre. Fruit indispensable pour la femme enceinte, pour celle qui allaite et pour les enfants en pleine croissance. Il en est de même pour les sportifs, les personnes devant fournir des efforts musculaires importants, les malades en convalescence et aussi pour les personnes âgées.

Bonne contre les rhumatismes et la goutte ainsi que pour faire baisser la fièvre et combattre la fatigue.

L’orange renforce les protections immunitaires, défend les muqueuses et permet l’augmentation de la sécrétion pancréatique lors de la digestion.

Elle peut être comme le citron être employée aux soins du visage avec l’avantage qu’elle a une action antirides. Elle favorise l’augmentation des globules rouges et lutte contre l’anémie. Fluidifie le sang et protège les vaisseaux sanguins, une action aussi importante sur la peau et sur les cheveux…

A cause de la quantité importante de vitamine C l’orange sert à lutter contre le scorbut, prévient le développement des rhumes. Son acide citrique permet la dissolution de l’acide urique et donc l’élimination de calculs rénaux. Elle a donc une action diurétique.

La cure d’orange est utile contre la grippe et l’eczéma.

L’infusion de zestes d’orange sert pour stimuler la digestion et pour empêcher la formation de gaz.

L’infusion de fleurs et de feuilles d’oranger sert comme stimulant et tonifiant de l’organisme. Elle diminue les insomnies, l’infusion doit être bue après le repas.

A cause de ses hétérosides flavoniques, l’orange protège les parois des capillaires et prévient les hémorragies.

Elle est donc alcalinisante, apéritive, digestive.

La tisane de fleurs ou des feuilles est utilisée pour ses propriétés sédative, hypnotique, antispasmodique et vermifuge.

Pour lutter contre les mites vous pouvez piquer une orange de clous de girofle jusqu’à ne plus voir la pelure, l’action d’une telle préparation se fera sentir pendant des longs mois.

Cependant l’orange est contre-indiquer pour les personnes souffrant d’arthrite, de diarrhées, ayant des problèmes au foie et à la vésicule biliaire, à consommer donc avec modération.

bigaradier.jpg

 ovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gifovation.gif

 

 

Quant au grain en question …..
Les Huiles Essentielles Bios: Petit grain bigarade

Dénomination latine : Citrus aurantium ssp amara
Famille botanique : Les Rutacées
Partie de la plante distillée : La feuille
Principales molécules aromatiques : acétate de linalyle, de néryle, de terpényle (Esters) – linalol, nérol, ampha terpinéol (Alcools)

Description et origine

Le bigaradier ou oranger amer est un arbre originaire de Chine, puis il s’est répandu sous le climat méditerranéen. Ses fleurs sont blanches et odorantes. Ses fruits diffèrent de ceux de l’oranger doux par leurs tailles plus petites et leurs couleurs plus foncées.

Propriétés principales

Très bonne efficacité : anti-inflammatoire, antispasmodique – relaxante – sédative
Mais également : tonique cutané – cicatrisante – raffermissante

Quelques exemples d’indications traditionnelles

- Peau : grasses, acné, escarres, plaies, tonique
- Cheveux gras
- Spasme nerveux, asthme
- Rhumatologie : arthrite, rhumatisme, tendinite, douleurs articulaires.
- Système nerveux : anti-dépressive, stress, fatigue nerveuse, angoisse

Précautions d’emploi Les huiles essentielles sont des concentrées de principes actifs, c’est ce qui leurs donnent leur efficacité…mais aussi leur toxicité si elles sont utilisées à mauvais escient ou en surdosage.

La majorité des huiles essentielles sont déconseillées chez la femmes enceintes ou allaitantes ainsi que chez les enfants de bas âge. Les personnes âgées doivent également faire très attention.

Avant d’utiliser un huile essentielle que ce soit par voie orale ou cutanée ainsi que par diffusion atmosphérique, renseignez –vous sur ses contre-indications spécifiques ainsi que sur son mode d’emploi. Pour cela, il y a des brochures spécialisées, mais aussi des pharmaciens expérimentés, des aromathérapeutes ou autres spécialistes des médecines par les plantes.

 

Publié dans "P**" | 2 Commentaires »

TOUT EN VERT : PETITS TEST

Posté par eurekasophie le 26 mai 2009

Pour les enfants…

 

test1.jpg

Question n°1 : Quel est le nom de cette fleur ?

  TOUT EN VERT : PETITS TEST  dans TESTS EN TOUT GENRE coquelicot le bouton d’or

le coquelicot 

la marguerite

Question n°2 :

Peux-tu me dire si l’on dit ‘un pétale’ ou ‘une pétale’ ?

    un pétale  une pétale

Question n°3 :

Voici trois photos. Laquelle est une violette ?

  violette_des_bois dans TESTS EN TOUT GENRE   aconit_napel   veronique_de_perse  
 

photo 1

 

photo 2

 

photo 3

 

Question n°4 :

Quelle plante est cueillie par Panoramix dans ‘la serpe d’or’ ?

  panoramix l’aille

le gui 

le houx

Question n°5 :

Parmi ces trois plantes, laquelle est comestible ?

  liseron_des_haies   pissenlit   paquerette  
 

le liseron

 

le pissenlit

 

la pâquerette

 

Question n°6 :

Existe-t-il des fleurs vertes ?

    oui       non

Question n°7 :

Quel est le fruit de la ronce ?

  ronce la myrtille

la prunelle 

la mûre

Question n°8 :

Combien y a-t-il de fleurs sauvages différentes en France ?

  france 400 environ

4000 environ 

40000 environ

Question n°9 :

Une plante grasse est une plante qui a …

  plantes_grasses de la grâce

des réserves de graisse 

des réserves d’eau

Question n°10 :

Dans quel domaine est utilisé le chèvrefeuille ?

  chevrefeuille_des_bois la parfumerie

la cuisine 

la pharmacie

 

 

 

 

 

 

Publié dans TESTS EN TOUT GENRE | 8 Commentaires »

TOUT EN VERT : TEST POUR ADULTE

Posté par eurekasophie le 26 mai 2009

Testez vos connaissances…

 

test2.jpg

Question n°1 :

La plante tire 90% de ses éléments nutritifs de :


TOUT EN VERT : TEST POUR ADULTE  dans TESTS EN TOUT GENRE plante_verte l’air

la terre

l’eau

Question n°2 :

Quelle est l’utilité d’une fleur pour une plante ?


fleur dans TESTS EN TOUT GENRE la fleur sert à capter les rayons ultra-violets du soleil.

la fleur permet à la plante de se nourrir.

la fleur est un organe de reproduction.

Question n°3 :

Quelle est la différence entre les plantes à fleurs et les conifères ?


imagevide le système de reproduction 

le système circulatoire

la chlorophylle

Question n°4 :

La ciguë est-elle une plante comestible ?



oui non

Question n°5 :

Parmi ces deux feuilles, laquelle représente une feuille de pissenlit ?


feuillespissenlits celle de gauche 

celle de droite

les deux

Question n°6 :

Quelle utilisation faisait-on traditionellement de la cardère ?


cardere_sylvestre on préparait des tisanes pour les cardiaques 

on cardait la laine

on teignait la robe des cardinaux

Question n°7 :

Quelle est la propriété médicinale de l’arnica ?


arnica c’est un purgatif 

c’est un anticholestérol

c’est un cicatrisant

Question n°8 :

Quelle est la plante la plus répandue en France ?


france le paturin des prés 

le pissenlit

la pâquerette

Question n°9 :

Qu’est ce qu’une foliole ?


imagevide une petite feuille près d’une fleur ou d’une inflorescence 

une pièce du calice soudée ou libre

un élément d’une feuille composée

Question n°10 :

Qui est Linné ?


linne le naturaliste qui a travaillé sur la classification des êtres vivants 

le jardinier de Vaux-le-vicomte

le botaniste qui a donné son nom à la Linaire

 

Publié dans TESTS EN TOUT GENRE | 4 Commentaires »

TOUT EN VERT: TEST POUR LES AMATEURS

Posté par eurekasophie le 26 mai 2009

 

 

 

jeux.jpg

 

 

 

 

 

test.jpg

 

 

Testez vos connaissances…

 

Question n°1 : 

Parmi ces trois choix, lequel caractérise la cellule végétale par rapport à la cellule animale ?

  TOUT EN VERT: TEST POUR LES AMATEURS  dans TESTS EN TOUT GENRE cellule elle ne possède pas de noyau 

elle est entourée d’une paroi relativement épaisse et rigide

elle possède un nombre plus faible de mitochondries

Question n°2 :

Parmi ces plantes, laquelle n’est pas une ombellifère ?

  millefeuille dans TESTS EN TOUT GENRE   carotte_sauvage   angelique  
 

le millefeuille

 

la carotte sauvage

 

l’angélique

 

Question n°3 :

Quelle autre couleur peut prendre le compagnon ?

  compagnon_blanc le bleu 

le rouge

le jaune

Question n°4 :

Quel est le nom moderne actuellement donné aux papillonacées ?

  gesse_des_montagnes les Fabacées 

les Apiacées

les Gallinacées

Question n°5 :

Quelle plante fleurit toute l’année, même en hiver ?

  imagevide le pissenlit 

la pâquerette

le lierre

Question n°6 :

Dans l’histoire de la terre, les graminées …

  imagevide sont les premiers végétaux apparus. 

sont les derniers végétaux apparus.

apparaissent en même temps que les fougères.

Question n°7 :

Comment se reproduit l’arum tacheté ?

  photo_arum_maculatum grâce aux moucherons 

grâce aux araignées

grâce au vent

Question n°8 :

Comment s’appelle l’ensemble des sépales ?

  imagevide le calice 

le bol

le récipient (ou la coupe)

Question n°9 :

Le fraisier a des tiges rampantes qui lui permettent de se développer. Ce sont…

  fraisier des rampants 

des lianes

des stolons

Question n°10 :

Autrefois, on utilisait la fibre des orties pour faire…

  ortie des fouets 

des tissus

de la liqueur

 

 

Publié dans TESTS EN TOUT GENRE | 2 Commentaires »

RESULTAT DU TEST « JEUNE »

Posté par eurekasophie le 26 mai 2009

Tu as répondu bien à 10 questions sur 10

C’est très bien, tu connais beaucoup de choses sur les plantes

Regardons ensemble les réponses :

Question n°1 :

Quel est le nom de cette fleur ?


RESULTAT DU TEST  le bouton d’or 

le coquelicot

la marguerite

Tu as répondu : le coquelicot

Ce qui est vrai :

Question n°2 :

Peux-tu me dire si l’on dit ‘un pétale’ ou ‘une pétale’ ?



un pétale 

une pétale

Tu as répondu : un pétale

Ce qui est vrai :

Question n°3 :

Voici trois photos. Laquelle est une violette ?


violette_des_bois dans TESTS EN TOUT GENRE
aconit_napel
veronique_de_perse

photo 1


photo 2


photo 3


Tu as répondu : photo 1

Ce qui est vrai :

Question n°4 :

Quelle plante est cueillie par Panoramix dans ‘la serpe d’or’ ?


panoramix l’ail 

le gui

le houx

Tu as répondu : le gui

Ce qui est vrai : c’est le gui qui pousse sur les chênes de la forêt des Carnutes.

Question n°5 :

Parmi ces trois plantes, laquelle est comestible ?


liseron_des_haies
pissenlit
paquerette

le liseron


le pissenlit


la pâquerette


Tu as répondu : le pissenlit

Ce qui est vrai : on le mange en salade au printemps.

Question n°6 :

Existe-t-il des fleurs vertes ?



oui 

non

Tu as répondu : oui

Ce qui est vrai : par exemple la grande ortie (celle qui pique) ou le roseau.

Question n°7 :

Quel est le fruit de la ronce ?


ronce la myrtille 

la prunelle

la mûre

Tu as répondu : la mûre

Ce qui est vrai : on l’utilise par exemple pour faire de la confiture.

Question n°8 :

Combien y a-t-il de fleurs sauvages différentes en France ?


france 400 environ 

4000 environ

40000 environ

Tu as répondu : 4000 environ

Ce qui est vrai :

Question n°9 :

Une plante grasse est une plante qui a …


plantes_grasses de la grâce 

des réserves de graisse

des réserves d’eau

Tu as répondu : des réserves d’eau

Ce qui est vrai : cela lui permet de vivre dans les pays secs.

Question n°10 :

Dans quel domaine est utilisé le chèvrefeuille ?


chevrefeuille_des_bois la parfumerie 

la cuisine

la pharmacie

Tu as répondu : la parfumerie

Ce qui est vrai : le chèvrefeuille sent très bon.

Publié dans TESTS EN TOUT GENRE | Pas de Commentaire »

12345...8
 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant