• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 7 mai 2009

LES PETALES DE LYS …..

Posté par eurekasophie le 7 mai 2009

 

 

LES PÉTALES DE LYS: SUPER ANTI-INFECTIEUX !

 

Truc envoyé par Éliane G. des Pyrénées-Orientales

 

 

  » Mon fils avait été opéré d’un ulcère à l’estomac. On me l’a rendu avec une grande fente infectée de 25 cm. Le docteur est venu à la maison pour faire le pansement. Il a hésité une minute et comme il me fait confiance, il a aligné des pétales de lys sur la plaie. Revenu deux jours plus tard, la grande fente était cicatrisée (et les pétales de lys transparents). Les pétales de lys ont une action supérieure à la pénicilline. Je veux parler du lys Lilium candidum qui fleurit au mois de mai. On n’en trouvait plus que dans les vieux jardins, mais maintenant on peut s’en procurer dans tous les catalogues de fleurs.

On met les pétales dans de l’alcool à 90 ° ( ça se garde plusieurs années) et chaque fois qu’il y a une infection, on place un pétale sur la plaie et le lendemain, tout est sec. C’est excellent aussi comme dentifrice (l’alcool seulement), en cas d’abcès dentaire et de dents cariées. Mon petit-fils qui a utilisé ce dentifrice n’a pas une dent cariée et il a 25 ans ».

ptalesdelys.jpg

Publié dans RECETTES SPECIALES | Pas de Commentaire »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

PIMENT ANTIDOULEUR

Posté par eurekasophie le 7 mai 2009

 

 

Truc envoyé par Èliane G. des Pyrénées-Orientales

 

 » Pour guérir les rhumatismes: mettre du piment de Cayenne dans de l’alcool à 90 ° (1/5 de piment dans le flacon) et appliquer sur les zones douloureuses. Une vieille amie m’a donné de remède, il y a 20 ans parce que j’avais très mal à un bras. J’ai simplement passé un coton de ce mélange chaque jour. Le lendemain, j’ai eu très mal au coude et le 3 ème jour, très mal au petit doigt de la main. Il y a 20 ans de cela et depuis, je n’ai plus eu un seul rhumatisme. C’est aussi un  excellent remède pour les crampes; badigeonner avec un coton sans frotter » 

 

pimentsdecayenne.jpg

Publié dans RECETTES SPECIALES | Pas de Commentaire »

SCEAU DE SALOMON

Posté par eurekasophie le 7 mai 2009

seau.gifsalomon1fa4.jpg

 

Non,je ne vous parlerai pas du seau du roi Salomon, il avait autre chose à faire que de repeindre sa cuisine en rouge 

Ni de celui-ci, quoiqu’il y aurait bien des choses à en dire……aller, je vous en touche deux mots quand même…

couverture14.jpg
Dans les légendes médiévales Juives, islamiques et chrétiennes, le Sceau de Salomon était un anneau magique que le Roi Salomon (Sulaymân dans la version islamique) était sensé avoir possédé, et qui lui donnait simultanément le pouvoir de commander les démons (shaytan) et les génies (jinn) ou de parler avec les animaux. Le Coran, sans citer explicitement le Sceau, fait une large part à ces légendes concernant les pouvoirs de Salomon. Dans un des Contes des Mille et Une Nuits, un mauvais génie a été emprisonné pendant 1800 ans dans une bouteille de cuivre scellée d’un bouchon de plomb estampillé par l’anneau.

Dans certaines versions de l’histoire, l’anneau était fait de fer et de laiton, serti de quatre joyaux, avec le nom de Dieu gravé sur lui.

Dans des versions plus tardives, l’anneau porte simplement ce qu’on appelle maintenant l’étoile de David (ou hexagramme), souvent à l’intérieur d’un cercle, habituellement avec les deux triangles entrelacés (par conséquent asymétrique) plutôt qu’entrecroisés. Souvent les intervalles contiennent des points ou d’autres symboles. D’autres versions le voient comme un pentagramme, ou comme d’autres figures plus compliquées. Les travaux sur la démonologie, comme Les Clavicules (les petites clefs) de Salomon, dépeignent typiquement le Sceau comme constitué de deux cercles concentriques, avec un certain nombre de signes mystiques entre les deux cercles, et des formes géométriques variées, plus ou moins compliquées, dans le cercle interne.

…. mais de celui-là, plus relatif au thème de mon blog 

sceaudesalomon.jpg

Le sceau de Salomon odorant ou polygonatun odoratum est une plante vivace qui pousse en sol calcaire dans les lieux rocheux ou boisés ; il appartient à la famille des liliacées.

Dans le sol se développe un rhizome horizontal sur lequel sont visibles les cicatrices de la fixation des anciennes tiges ; l’aspect de ces cicatrices fait penser à des sceaux de cire, d’où le nom de la plante. Le nom scientifique dérive du grec : poly signifie plusieurs et gonum genoux par allusion aux nœuds du rhizome.
Les tiges qui meurent en hiver sont anguleuses et arquées, elles atteignent 30 à 70 cm de haut.
Les feuilles lancéolées, d’un vert un peu glauque, sont sessiles, alternes et disposées sur deux rangées opposées ; leurs nervures dites parallèles sont bien marquées.

La floraison a lieu en avril-mai et se montre relativement discrète puisque les fleurs sont en partie cachées sous l’abondant feuillage.
Ces fleurs sont fixées, solitaires ou par 2 à 4, par un pédoncule à l’aisselle des feuilles ; leur corolle blanche est en forme de tube terminé par 6 dents verdâtres. Elles dégagent un parfum agréable et attirent les butineurs munis d’une longue trompe capable de prélever le nectar au fond de la corolle.

Les fruits sont des baies bleu-noirâtres.

La multiplication s’effectue par semis ou division du rhizome.

Cette plante possède des vertus médicinales, elle a une action adoucissante, astringente, tonique et fébrifuge.
Les jeunes pousses peuvent être consommées bouillies et les matières féculentes du rhizome ont été utilisées par temps de disette.
Cependant, il ne faut pas abuser de cette plante qui est dangereuse à dose importante et surtout ne pas consommer ses baies toxiques pouvant être mortelles pour un enfant.

Il existes différentes variétés cultivées de polygonatum odoratum dont une à fleurs doubles et une à feuilles panachées.
Il existe aussi d’autres espèces de polygonatum parmi lesquelles
- polygonatum multiflorum dont les fleurs inférieures sont groupées par 3 à 6 et dont la corolle est rétrécie au milieu
- polygonatum verticillatum dont les feuilles sont groupées par 3 à 8 et les corolles en cloche.

sceaudesal.jpg

Publié dans "S**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

DES MEDICAMENTS DANS LES RIVIERES

Posté par eurekasophie le 7 mai 2009

poissons36.gif        < C’est bizarre, j’ai plus de cholestérol            bulles.gif

poissons71.gif< Et moi, ma tension est redevenue normale bulles.gif

 toiledesmers.jpgbulles.gif  <Et les médicaments rejetés par les poissons…….c’est pour les étoiles de mer ? bulles.gif

Des chercheurs ont analysé le fleuve St-Laurent en amont et en aval de la station d’épuration des eaux usées de Montréal (Québec). Ils ont relevédes médicaments de chimiothérapie cancéreuse ( méthotrexate, cyclophosmamide…) ou d’autres traitant l’hypertention (énalapril) ou encore le cholestérol ( bézafibrate). Après leur passage dans les égouts municipaux et malgré le traitement des eaux usées, ces médicaments excrétés par le corps humain se retrouvent donc dans la nature et imprègnent l’ensemble de la chaîne alimentair. Entre 1999 et 2006, la production et la consommation mondiale de médicaments ont doublé……

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant