• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 6 mai 2009

LE SORBIER DES OISELEURS

Posté par eurekasophie le 6 mai 2009

Sorbier des oiseleurs – Sorbus aucuparia


Le Sorbier des oiseleurs
Il est de la même famille que l’alisier,il pousse dans les forêts et les pâturages de moyenne altitude.
Ses feuilles son formées de cinq ou six paires de petites feuilles  allongées accrochées au même pédoncule (tige).
Ses fleurs forment comme une ombelle blanche et donnent des petits fruits rouges persistant longtemps en hivers fournissant ainsi une réserve de nourriture pour les oiseaux. Son bois est utilisé en ébenisterie. Il peut atteindre jusqu’à 20 mètre de hauteur et100 ans d’existance.

Ses feuilles

 

LE SORBIER DES OISELEURS  dans

 

 

Très grand sorbier des oiseleurs

91881826sorbier-oiseleurs-grand-063-jpg dans Mon repertoire des plantes les moins usitees


à gauche un noisetier à droite un sorbier des oiseleurs 

599418noisetier-et-sorbier-oiseleurs-062-jpg

 

 

Ses fleurs

1840063sorbier-oiseleurs-fleur-002-jpg

 

 

ses branches

52804659sorbier-oiseleurs-branches-057-jpg

 

 

dessous le sorbier des oiseleurs

 

75252632sorbier-dessous-066-jpg

 

 

Ses baies

51417010sorbier-des-oiseleurs-n1-jpg


Légendes et traditions : Pour les Celtes et les Germains, le sorbier est un arbre sacré qui protège le bétail contre la foudre. Les Écossais lui attribuaient le pouvoir de chasser les mauvais esprits près des maisons. Dans la tradition campagnarde, le sorbier, comme le sureau, porte bonheur aux amoureux.
Utilisations : les oiseleurs attrapaient, au filet, les grives attirées par les baies rouges. L’aubier rougeâtre est apprécié pour la sculpture. Son bois dur était utilisé pour fabriquer des rabots. Ses baies sont comestibles en « sorbet » et liqueur. La confiture est un antidiarréhique. Ses feuilles constituent un bon fourrage.

 

PROPRIETES DU SORBIER DES OISELEURS

Astringent, diurétique, emménagogue, antihémorragique, antiscorbutique, laxatif.

UTILISATIONS DU SORBIER DES OISELEURS

Diarrhée

CONTRE-INDICATIONS

Attention ! Les fruits ne sont pas consommables lorsqu’ils sont crus !!!

PHYTOTHÉRAPIE

Consultez votre pharmacien ou votre médecin pour toute médication

 

Publié dans "S**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 3 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

SCOLOPENDRE ….OUI MAIS LAQUELLE ?

Posté par eurekasophie le 6 mai 2009

Tout d’abord, rectifions une faute couramment commise : on ne dit pas pas « UN » scolopendre, mais « UNE » scolopendre. Eh oui, ce charmant myriapode est du genre féminin… Même les grands auteurs s’y sont trompé :

« Il prit enfin la parole en ces termes : « le scolopendre ne manque pas d’ennemis ; la beauté fantastique de ses pattes innombrables, au lieu de lui attirer la sympathie des animaux, n’est, peut-être, pour eux, que le puissant stimulant d’une jalouse irritation. » ( Les Chants de Maldoror – Chant IV )

Le Littré nous en donne cette définition :

« s.f. Terme d’entomologie. Genre des mille-pieds qui forment à présent une classe séparée de celle des insectes. La scolopendre mordante, qui habite la France méridionale, a parfois 8 centimètres de longueur ; certaines espèces de l’Inde atteignent 20 à 25 centimètres, Legoarant . » ( Littré )

La scolopendre qu’on rencontre à Mayotte mesure couramment plus de vingt centimètres et représente la seule « menace » du monde animal. Menace plus psychologique que sanitaire, d’ailleurs. Si sa morsure est très douloureuse, elle n’est absolument pas mortelle. En revanche, son aspect et son agilité la rende particulièrement repoussante, et le mot est faible!

scolopendre3.jpg druide.gif    Je ne sais pas ce que vous pensez de tout ça vous qui êtes derrière votre écran….mais moi j’ai l’impression  que cette Sophie perd un peu la tête….hi hi! Mettre une de ces bestioles dans mon chaudron !!! hi hi!!!  C’est pour ça qu’il n’y a jamais eu de femme druide. Qu’est-ce-que vous croyez, on ne s’improvise pas guérisseur comme ça. Je crois que je vais lui préparer une de mes potions pour la faire revenir à la raison .

 

gifoblix.gifastrix2.gifastrix.gif Bon, on se calme!! Ce n’était pas la peine de réunir tout le village pour une histoire de fougère …..par Toutatis !

Et oui, les amis , ce n’est pas de ce mille-pattes dont je veux parler mais de la plante qui porte le même nom .Dixit Sophie …nan mais !

scolopendre.jpg

DESCRIPTION

La scolopendre est une plante vivace à rhizome grêle, irrégulier, rameux, rougeâtre. Les feuilles, ou plutôt frondes, sont longues, pétiolées, entières, cordi formes à la base, d’un très beau vert, elles sont disposées en touffes. Sous les feuilles, se trouvent des Bores, genre de tiges poilues, qui apparaissent de juin à septembre. Comme chez la fougère à laquelle elle ressemble par sa forme, si ce n’est qu’elle a les feuilles entières , les sporanges situés sous les feuilles sont les organes reproducteurs de la plante. Elle ne fait pas de fleurs.

CULTURE ET RECOLTE

Commune en Europe dans les endroits humides, la scolopendre ne pousse pas en altitude. Sa multiplication s’opère par division du rhizome, à l’automne ou au printemps. Les feuilles se récoltent à la fin de l’été, réunies en bouquets, on les suspend jusqu’à séchage complet.

USAGES

Expectorante, la scolopendre soulage les bronches, calme la toux, facilite la respiration des asthmatiques. Diurétique, elle s’utilise contre les calculs rénaux, pour soulager les rhumatismes, l’arthrite. Mais c’est surtout pour décongestionner le foie et la rate que l’on en fait usage avec succès. Préparez la en décoction pendant 2 minutes en mettant une cuillerée à soupe de feuilles coupées par tasse. Prenez en deux ou trois tasses par jour.

 

Publié dans "S**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 5 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant