• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 30 avril 2009

LA SANTOLINE

Posté par eurekasophie le 30 avril 2009

accueil1.gif

 

PLANTE: la santoline

santoline

Une plante de la famille des composées.

Elle est originaire du pourtour méditerranéen.

Nom botanique: santolina chamaecyparissusou santoline petit cyprès.
L’origine du nom santo ne veut pas dire que la plante sent mais vient du grc « xantho » qui veut dire jaune.

C’est un arbrisseau dont le feuillage est persistant.
Les feuilles sont grises, longues et découpées et bien sûr très parfumées.
Il en existe une quinzaine de variétés dont une à feuillage plus vert: la santoline rosmarinifolia.

La santoline résiste à des gels forts en bonnes exposition et en terrain très sec.

Elle mesururera une cinquantaine de centimètres.

Cette plante trouvera sa place au jardin en rocaille ou bordure. Elle conviendra très bien à la culture sur balcon en pot ou jardinières.

santoline

La fleur

Elles apparaissent en Juin de couleur blanc ou jaune.
On peut utiliser les fleurs de santoline en bouquets secs.

Plantation et multiplication

Elle adore les terrains pauvres, très secs, très bien drainés composées essentiellement de sable ou de cailloux.
Comme beaucoup de plantes de la famille des composées ou asteracées, elles aiment le soleil direct.
En région fraîche, il faudra si possible la placer le long d’un mur chaud.
La multiplication est très délicate par semis.
Le plus simple est le marcottage sur place avec une pierre ou la bouture de jeunes branches dans du sable presque pur.
Cette méthode est a réaliser en Août.

 coccinelle1.gif

 

santoline
santoline-rosmarinifolia

Culture et entretien

L’entretien consiste à tailler la santoline en forme de boule.
On peut le faire dès la fin de floraison ou juste avant le redémarrage de la végétation (climat froid).

En pot, l’arrosage sera réduit au strict minimum.

Ennemis et maladies

Elle a la particularité d’éloigner les insectes.
On l’utilise comme anti-mites naturel.
elf.gifC’est bien la peine de faire le fanfaron …et qui est-ce qui fait le travail ici ? 

En médecine

La santoline est avant tout une plante médicinale dont on extrait une huile essentielle vermifuge.
Les tisanes à base de fleurs sont expectorantes, stimulantes et digestives.
Il ne faut pas en abuser, c’est aussi un neurotoxique.
L’huile essentielle peut-être aussi utilisée comme parfum d’ambiance.

 

 

Publié dans "S**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 17 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LA TEREBENTHINE

Posté par eurekasophie le 30 avril 2009

.

LA TEREBENTHINE dans


Pistacia+terebinthus+2 dans Mon repertoire des plantes les moins usiteesC’est un petit arbre présent dans tout le bassin méditerranéen ** : térébinthe, pistachier térébinthe, turpentine tree ou terebinth anglais, tremithia de Chypre. Il dépasse rarement 5 mètres de hauteur. Naturellement il aime les sols secs et le soleil de ses terres d’origine. Sa croissance est lente. Son écorce est gris pâle. Sa floraison: des dégradés de beige rosé avant les grappes pourpres qui se transformeront en fruits.


Pistacia+terebinthus+3En incisant son écorce on recueille une résine transparente couleur d’eau. Celle de Chypre est renommée, et citée depuis des temps anciens. Dioscoride en parlerait… non, je n’ai pas vérifié. Une information à prendre avec des pincettes.
La térébenthine peut être obtenue à partir d’autres essences. C’est son nom qui précise leur origine géographique ou végétale :
.
Pistachier2« Térébenthine de Hongrie; fournie par le pinus sylicstris. Térébenthine de Judée; liquide blanchâtre, un peu opaque, d’une couleur verte ou jaune , d’une saveur amère et acre, d’une odeur forte et aromatique. Elle découle de l’amyris opobalsamum.
Térébenthine du mélèze. Térébenthine du sapin.
Térébenthine de Strasbourg. (…)»
.
Extrait du ‘ Dictionnaire des termes de médecine, chirurgie, art vétérinaire’ de Louis Jacques Bégin. Publié en 1823.

.
.

Pistacia+terebinthus+4Ouvrages botaniques, traités de médecine ou de commerce, les références sont nombreuses :
.
« Il y a une autre huile tirée de la réfine du mélefe , du fapin, ou du térébinthe qui croît dans l’ifle de Chypre ; on l’appelle huile de térébenthine. Elle eft encore fore bonne à retoucher les tableaux , Se principalement pour mêler avec l’outremer Se les émaux, parce qu’elle fert à les étendre & qu’elle s’évapore auffi-tôt. Lorfqu’on, ufe de cette derniere, il n’eft pas nécef- faire de mêler beaucoup d’autre huile dans les couleurs avec celle- ci , parce qu’elles ne ferviroient qu’à la faire jaunir. »

.

Roger de Piles. Publié en 1767.
.

Pistacia+terebinthus+r%C3%A9sineLe soin porté à la récolte est déterminant :
.

«La maniere de recueillir la térébenthine fait qu’il y en a à Chypre de deux especes : la premiere & la meilleure est celle que l’on a par le moyen d’une incision faite dans le térébinthe : elle en fort en larmes limpides & brillantes que l’on recueille dans les matinées d’été. La feconde efpece eft celle qui en coulant jusqu’à terre , n’a pas la même pureté & eft par conféquent inférieure à -la première. On renferme la térébenthine dans des vafes de terre d’environ vingt livres chacun. !!• faut prendre garde ici de fe laifler tromper ; à la premiere ouverture de ces vafes on croit voir la térébenthine de la premiere efpece , mais il arrive que [...] »

.

Voyages dans l’isle de Chypre, la Syrie et la Palestine, Giovanni Mariti, François Belin. Publié en 1791.
.

.Le térébinthe, arbre odorant, dont on trouve trace dans les textes les plus anciens. Lui qui abattu possède, comme le chêne, une souche dont peut sortir une nouvelle vie. .

Propriétés
Expectorant
Balsamique (qui agit comme un baume)
Antiseptique

Indications
Bronchite
Catarrhe
Infection des voies urinaires
Pyélite
Cystite
Urétrite

Accessoirement
Solvant des calculs biliaires
Diurétique
Antirhumatismal
Vermifuge
Parasiticide
Révulsif

Commentaires
En association avec l’eucalyptus, le benjoin, l’huile essentielle de térébenthine est utilisée, avant tout, comme anti-infectieux pulmonaire. En association avec l’huile essentielle de romarin, l’huile essentielle de thym, la térébenthine est utilisée pour lutter contre les douleurs rhumatismales en application externe. 

Publié dans "T**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

LA TORMENTILLE

Posté par eurekasophie le 30 avril 2009

 

 

tormentille1.jpg

 

 

Origine du nom —————————————————————————————–
Nom formé au Moyen Age de tormentum : douleur au ventre, dans le sens de bon pour la colique.

Description ———————————————————————————————-
Plante élevée de 20 à 30 cm, grêle à souche épaisse et rouge intérieurement.
Feuille radicales à 3 folioles.
Petites fleurs (1 cm) à 4 pétales séparés, isolées à l’aisselle des feuilles de la tige dont les stipules sont grands et soudés au pétiole.

Cycle —————————————————————————————————–
Plante vivace.
Floraison de mai à août.

Habitat —————————————————————————————————
Espèce commune jusqu’à 2000 m, abonde surtout dans les landes, les fossés et les prairies acides ainsi que dans les tourbières. Rare dans le midi.

Médecine ———————————————————————————————–
*En gargarisme, grâce à ses tanins raffermit les gencives, soigne les aphtes et ulcérations.
*Vin de tormentille :
Faire macérer 10 j, 60 g de rhizome dans un litre de vin doux, filtrer. Prendre un verre à bordeaux après les repas.

 homme.gif

Tormentille
Potentilla erecta
Potentilla erecta
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Rosales
Famille Rosaceae
Genre Potentilla
Nom binominal
Potentilla erecta
(L.) Räusch., 1797
Classification phylogénétique
Ordre Rosales
Famille Rosaceae

 Ne me demandez pas ce qu’il fait là, celui-ci, je n’en sais rien du tout. Faisons comme si de rien n’était …

Publié dans "T**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

TUSSILAGE

Posté par eurekasophie le 30 avril 2009

 

 

 

TUSSILAGE

Tussilago farfara (Composées)

TUSSILAGE dans NOMS COMMUNS :
Pas d’âne, pas de cheval, pied de baudet, pied de poulain, chasse-toux, taconnet, herbe de Saint- Quirin ou de Saint-Guérin, procheton, plisson, béchion, racine de peste, chou de vigne.
 

CONSTITUANTS CHIMIQUES PRINCIPAUX :
flavonoïdes, triterpènes, caroténoïdes.

PARTIES UTILISEES :
Feuille et capitule floral.

DESCRIPTION : 

Le Tussilage est une plante vivace à rhizome rampant, charnu, rameux. Les feuilles, longuement pétiolées, arrondies, en forme de cœur, dentées, blanchâtres dessous, vert clair dessus, groupées en partant du rhizome, n’apparaissent qu’après la floraison. Les fleurs, visibles de février à avril, groupées en capitules solitaires à l’extrémité des tiges florifères, sont recouvertes d’écailles rougeâtres et cotonneuses. Les fruits sont des akènes oblongs surmontés d’une aigrette blanche comme chez le Séneçon.

tussila2 dans Mon repertoire des plantes les moins usitees
CULTURE ET RÉCOLTE : 

Commun en Europe, le Tussilage aime les terrains argileux, frais, humides, il peut pousser jusqu’à 2400 mètres d’altitude. Sa multiplication s’opère par division des touffes ou séparation des rhizomes à l’automne. La récolte des fleurs s’effectue à leur épanouissement, les feuilles à leur complète formation. Elles sont séchées à plat dans des endroits secs et aérés.

tussila3 USAGES : 

Expectorantes, les feuilles et les fleurs de préférence calment la toux, soulagent les bronches, facilitent la respiration des asthmatiques, éclaircissent la voix. Toniques, elles redonnent de l’énergie. En compresses ou en lotions, elles adoucissent la peau, on fait des cigarettes avec les feuilles pour soulager l’asthme. De qualité exceptionnelle pour les bronches, elles entrent dans la composition des fleurs pectorales et des espèces vulnéraires.


Publié dans "T**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant