• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 8 mars 2009

DOUCE NUIT A VOUS…..je m’esquive sur la pointe des pieds

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

 

 

decofleurs.gifdimanche35.gifdecofleurs.gif

Publié dans MES IMAGES | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

DIMANCHE SOIR …DEMAIN LUNDI !

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

 

 

 

 

dimanche15.jpg

 

 

Publié dans MES IMAGES | 2 Commentaires »

PETITE CITATION..

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

 

 

 

dimanche7.jpg 

 

Publié dans MES IMAGES | 4 Commentaires »

ALLER…..HOP !

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

debout.gif

Publié dans MES IMAGES | 14 Commentaires »

C’EST L’HEURE….

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

 

 

 

petitdej.jpg

Publié dans MES IMAGES | 2 Commentaires »

BON DIMANCHE

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

bonnejournetous.gif

Publié dans MES IMAGES | 3 Commentaires »

LA SPIRULINE

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

Dossier - La spiruline

spiruline.jpgAvec la spiruline vous bénéficiez d’un apport complet en vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, acides gras essentiels, protéines essentielles (acides aminés), pour faire face aux moments difficiles. Découvrez cette algue extraite des lacs des hauts plateaux andins 100% naturelle, sans additifs, sans conservateurs, ni colorants et cultivée en eaux douces

La voie des Andes…
spiruline2.jpgLa spiruline est considérée depuis des années comme un complément alimentaire sain et efficace par un nombre grandissant de personnes, convaincu par les résultats obtenus à la suite d’une cure. Cependant son utilisation remonte à des temps beaucoup plus anciens. Ainsi, les incas en consommaient déjà comme un aliment à part entière.
Connaissant la difficile existence de ses populations, (agriculture, altitude…) perchées à des altitudes moyennes de 2500m, on peut se faire une idée de leur besoin énergétique pour lutter contre la rudesse de leur activité.
La spiruline est extraite des lacs puis séchée à l’air sec et pur de la cordillère des Andes et bénéficie d’un ensoleillement constant de 12h à une température douce (40°c). Cet ensoleillement favorise la photosynthèse optimisant la concentration et la préservation des vitamines et phytonutriments qui en fait la qualité première de la spiruline.

Composition de l’algue spiruline

Véritable concentré d’énergie, la spiruline par son apport en fer, en vitamine B12, en bêta-carotène sera d’un grand intérêt pour les sportifs(ves) notamment sur le plan de l’oxygénation des muscles, les acides gras essentiels intervenant quand à eux dans l’intégrité des cellules, indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire.
Les vitamines : A (provitamine A), B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 (acide folique), B12, E (biotine) couvrent une grande majorité des besoins nutritionnels journaliers, de surcroît lorsque ces besoins se trouvent augmentés, comme c’est le cas lors de régimes minceur, chez la femme enceinte ou chez les végétariens.
spirulineDes minéraux et des oligo-éléments tels que le fer, le magnésium, manganèse, phosphore, molybdène, sélénium, zinc, cuivre pour éviter les carences nutritionnelles.

Les enzymes comme la chlorophylle, le bêta-carotène, les caroténoïdes, superoxyde dismutase : Ces sont de puissants antioxydants qui luttent activement contre les radicaux libres responsables du vieillissement des cellules et qui s’accumulent abondamment lors des efforts physiques intenses, amplifiant les courbatures et les crampes.
 

Dosage

Conseil d’utilisation : doser progressivement, avant les repas en une ou plusieurs fois dans la journée.
- les 2 premiers jours : 1 comprimé/jour
- le troisième et le quatrième jours : 2 comprimés/jour
- Ensuite tous les 2 jours un comprimé en plus, jusqu’à ce que la dose souhaitée de 3 à 6 comprimés/jour soit atteinte.
Il existe de la spiruline sous forme d’aiguillettes, plus savoureuse que les poudres ou les comprimés.

Minceur
En support d’un régime minceur prendre la spiruline une demi-heure avant le repas avec un grand verre d’eau.
Adultes : 3 à 6 comprimés/jour
Enfants : 1 à 3 comprimés/jour

Précaution d’emploi
En cas de traitement anticoagulant, la spiruline peut aggraver les effets du traitement.
Pour les diabétiques : la spiruline à un effet régulateur sur le taux de glycémie et peut renforcer les effets de l’
insuline ou du traitement hypoglycémiant de synthèse. Dans les deux cas prévenir votre médecin. Autres bienfaits de la spiruline …
 - Faire le plein d’énergie
- Nettoyer son corps des impuretés
- Augmenter l’endurance
- Améliorer sa résistance
- Éviter les carences alimentaires
- En période de convalescence
- Retrouver la vitalité
- Redonner de l’
éclat aux cheveux à la peau et aux ongles
- Mieux supporter les règles, la ménopause et la grossesse

Petit truc …

Accompagnez chaque prise de spiruline avec un jus de fruit pour faciliter encore plus l’assimilation de certains composant notamment le Fer.
Attention: Les algues marines renferment beaucoups de substances y compris des métaux lourds! Restez donc vigilant si vous en consommez sous une forme non dénaturé et si vous n’êtes pas sûr de sa provenance. En france les plupart des lots de spiruline vendues dans les commerces sont issuent de bassins d’eaux douces, le risque de contamination par les métaux lourds est donc nul.

Conclusion


Certaines sources alimentaires semblent avoir reçu quasiment tous les dons de dame nature. La spiruline fait partie des aliments à haute densité nutritionnelle (comme les germes de blé, levure de bière, ferments probiotiques, gelée royale, soja, fruits secs, foie, œuf …).
La spiruline fait partie de cette catégorie d’aliment « non raffiné » qui en font un allié de premier choix dans la recherche du bien-être physique ou intellectuel.

Publié dans ALGUES ET RECETTES, L'ALGOTHERAPIE, MEDECINES DOUCES | Pas de Commentaire »

ASCLEPIADE

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

asclpiade2.jpgasclpiade.jpg

 

 Quelle est cette plante sauvage que les Anglais appellent milkweed et qui produit une «cocotte» s’ouvrant lorsqu’elle est mûre à l’automne en répandant des graines munies de soies ?

asclepias.jpg

En langue française, on désigne cette plante sous plusieurs noms : asclépiade commune, petits cochons ou cochons de lait. Ces noms font référence à ses fruits duveteux, appelés follicules, et au latex blanchâtre qui s’écoule lorsque l’on coupe la plante.Son nom scientifique est Asclepias syriaca, mais cette appellation est déroutante puisque cette espèce ne vient pas de Syrie. Elle est exclusivement américaine et certainement indigène au Québec. Elle fut d’ailleurs une des premières espèces de ce continent à être décrite scientifiquement par le botaniste Cornut en 1635.

L’asclépiade est considérée comme une mauvaise herbe, car elle est très envahissante. Elle forme de grandes colonies dans les champs et les lieux vagues. Elle est peu exigeante pour le sol. On peut l’inclure dans un jardin de fleurs sauvages.

L’asclépiade fournit plusieurs produits intéressants : caoutchouc, aigrettes, nourriture. Les très jeunes pousses, une fois bouillies, peuvent se manger en guise d’asperges. Au début du siècle, l’asclépiade fut l’objet de plusieurs tentatives afin d’en extraire le caoutchouc et d’utiliser ses aigrettes soyeuses dans divers produits textiles. Durant la dernière guerre, on utilisait ses soies pour bourrer les vestes de sauvetage. Ces aigrettes, qui sont en fait des tubes microscopiques, leur confèrent la possibilité de flotter et aussi d’être un très bon isolant. De nos jours, l’asclépiade est cultivée commercialement aux États-Unis et ses aigrettes sont utilisées en mélange avec la plume pour le rembourrage dans les douillettes et les oreillers.

L’asclépiade est la nourriture de plusieurs papillons, dont le plus connu est le grand monarque

papillongrandmonarque.jpg Le grand monarque

Asclépiade
Asclepias
Asclepias
Classification classique
Règne Plantae
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Ordre Gentianales
Famille Asclepiadaceae
Genre
Asclepias
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Gentianales
Famille Apocynaceae

  L’Asclépiade tubéreuse est avant tout reconnue pour son efficacité dans le traitement des infections pulmonaires. Elle réduit l’inflammation et aide à expectorer. Elle peut ainsi être utilisée dans le traitement de la bronchite, de la pleurésie, de la pneumonie, de la toux sèche, des douleurs à la respiration profonde, de l’inflammation aiguë avec douleur élançante ou déchirante au thorax du coté atteint et de la grippe, où ses propriétés antispasmodiques interviennent. Elle contient beaucoup d’oxygène, ce qui lui permet de décongestionner et d’éliminer les poisons du corps en général. Elle est également utile pour les hypertensions, l’œdème du cœur, l’inflammation aiguë du péricarde, les vertiges et pour les troubles de circulation. Elle favorise la transpiration des poisons et corrige le durcissement des artères. A fortes doses, elle est émétique et purgative.

Utilisation : 15 à 30 gouttes 2 à 3 fois par jour ou selon votre conseiller santé.

Contre-indications : Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou allaitez.peut provoquer des nausées.

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 9 Commentaires »

LES DOULEURS DES DEPRESSIFS

Posté par eurekasophie le 8 mars 2009

dpression2.jpgdpression3.jpgdpression1.jpg

Les médecins ont du mal à comprendre les phénomènes douloureux intenses ressentis par les malades dépressifs. Une étude américaine parue dans la revue Archives of General Psychiatri montre que ces douleurs chroniques surviennent chez trois quarts des patients pris en charge pour dépression. Les recherches de l’université de Californie à San Diego ont porté sur des jeunes hommes dépressifs. Par imagerie IRM, les scientifiques ont pu localiser les douleurs dans les structures cérébrales, en particulier dans une région appelée amygdale droite, impliquée dans les phénomènes de la peur. Cette constatation prouve que le dépressif vit dans un état d’hypervigilance quand il perçoit la menace d’un phénomène douloureux. Tous les mécanismes impliqués dans la douleur ressentie par les dépressifs sont loin d’être élucidés. Mais cela montre que les médecins doivent prendre au sérieux les déclarations de leurs patients et faire la différence entre la souffrance d’ordre psychique et la douleur d’ordre physique, bien réelle quoique inexplicable.

 

 

Publié dans ETUDES, CHIFFRES ET FAITS.... | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant