• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 4 mars 2009

MERCREDI SOIR…..

Posté par eurekasophie le 4 mars 2009

mercredisoir3.gifmercredisoir.gif mercredisoir3.gif

 

 Bonne soirée à vous mes ami(e)s

samedi025.gif

 

sophie9gl6ev1.gif

Publié dans MES IMAGES | 4 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

L’AVOINE

Posté par eurekasophie le 4 mars 2009

Comment lire une taxoboxAvoine cultivée
Avena sativa
Avena sativa
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Commelinidae
Ordre Cyperales
Famille Poaceae
Genre Avena
Nom binominal
Avena sativa
L., 1753
Classification phylogénétique
Ordre Poales
Famille Poaceae

 Nom commun : avoine.
botanique :
Avena sativa, famille des graminées ou poacées.
Nom anglais :
oats.
Parties utilisées : grains, parties aériennes, paille, son.
Habitat et origine :
on croit que l’avoine est originaire de l’Europe du Nord, de l’Éthiopie et de la Chine; elle est aujourd’hui cultivée dans les régions tempérées du monde, principalement aux États-Unis, au Canada, en Russie et en Allemagne.

 

  

VITALITÉ:…

Image d’une énergie souple mais concentrée… Qui n’a vu le mouvement ferme et gracieux d’un champ d’avoine au gré du vent. Les six variétés de l’avoine (Avena Sativa) ont toutes cette caractéristique typique: la souple élégance de leur tige robuste et fièrement dressée. Le froment, le seigle, l’orge, le riz et l’épeautre ne possèdent en général que peu de feuillage, mais un épi lourd et plein, tourné vers le soleil. Toutes les forces de croissance semblent avoir été réunir s dans cet épi. Ce type de plante révèle une force vitale qui s’apparente au soleil, source de toute énergie. Parmi les céréales l’avoine fait ici en quelque sorte l’exception: au lieu d’être réunis en epi, les grains sont disséminés gracieusement dans un panache à travers lequel pénètrent librement le vent, i’air et la lumière. De là cette mobilité typique du champ d’avoine, qui se mue dans sa structure intérieure en grande vitalité.,.

Ces caractéristiques, l’homme, à travers les âges, les a toujours senti siennes. C’est la tête haute que ,lui aussi veut affronter la vie. Signe de vitalité aussi… Mais chez lui il s’agit aussi de vitalité spirituelle. Et que voyons-nous? Que les céréales constituent justement la nourriture idéale pour engendrer et maintenir ces facultés physiques et spirituelles. A ce point que nous pouvons dire: s’il n’y avait pas eu les céréales, le gigantesques développement de l’humanité n’aurait jamais été possible. Ne nous étonnons dès lors pas que chez tous les peuples du monde, les céréales aient toujours constitué l’aliment de base. Et que les moissons aient toujours été l’occasion de festivités extraordinaires: chants, danses rituelles, offres…

UN PEU DE BOTANIQUE ET D’HISTOIRE

L’avoine est considérée comme une graine secondaire. C’est-à dire qu’à l’origine elle poussait comme mauvaise herbe parmi le froment, et que dans les terres qui lui étaient particulièrement favorables (et convenaient moins au froment), elle a pris le dessus sur ce dernier. Encore maintenant, d’ailleurs, nous rencontrons l’avoine comme mauvaise herbe tenace dans nos autres céréales. L’avoine de culture serait apparue en divers endroits environ à la même époque: sud-est et sud-ouest asiatique, bassin méditerranéen, Abyssinie. Ce n’est qu’au 4iéme siècle avant J.C. qu’on cite l’avoine en Grèce (où elle avait été importée du sud-est. Elle ne semble pas avoir été connue dans nos anciennes civilisations, mais elle doit avoir poussé en Europe a l’âge du bronze.

De toute manière, l’avoine a été cultivée dans les pays méditerranéens depuis deux mille ans (à peu près de la même manière que maintenant), et chez nous depuis le début de notre ère, Comme l’avoine supporte mieux la pluie, à la fin de sa croissance, que les autres céréales, elle s’est le plus répandue dans les régions nordiques, en particulier en Scandinavie et en Grande Bretagne.

Par voie interne

Protection du système cardiovasculaire

  • Grains. Consommer 75 g de flocons d’avoine par jour (quantité sèche).

Comme calmant ou sédatif léger et pour soulager les névralgies

  • Teinture de parties aériennes en fleurs (1:5). Prendre de 3 ml à 5 ml, trois fois par jour.
  • Infusion. Infuser, pendant 10 à 15 minutes, 3 c. à thé de paille d’avoine (voir Sur les tablettes) ou 1 c. à soupe comble de flocons d’avoine par tasse d’eau bouillante. Prendre trois tasses par jour.

Par voie externe

Peau sèche, séborrhée, démangeaisons et inflammations cutanées, acné, névralgies, détente

  • Bain. Mettre environ 250 g de flocons d’avoine dans une chaussette ou dans une pochette en mousseline et faire bouillir dans un litre d’eau pendant quelques minutes. Presser la pochette et verser le liquide ainsi extrait dans l’eau du bain. Utiliser la pochette pour se frictionner. On peut également mélanger à l’eau du bain une infusion faite avec 100 g de paille d’avoine pour un litre d’eau bouillante.

Valeur nutritive

L’avoine contient plus de matières grasses que le blé et un peu plus de protéines. Les flocons d’avoine constituent une source exceptionnelle de manganèse et renferment également des quantités intéressantes de fer, de zinc, de thiamine (vitamine B1), d’acide pantothénique (vitamine B5) ainsi que des fibres solubles.

1 tasse de flocons d’avoine* cuits dans l’eau (234 g)
Nutriments Quantité Remarques
Énergie 145 kcal
Protéines 6 g
Lipides 2,3 g
Glucides 25 g
Fibres 4 g Dont 1 g à 2 g de fibres solubles.
Fer 1,5 mg Bonne source de fer pour les femmes ménopausées et les hommes (19 % de l’ANR). Source de fer pour les femmes non ménopausées (8 % de l’ARN).
Zinc 1,15 mg Source de zinc pour les hommes (10 % de l’ANR) et pour les femmes (14 % de l’ANR).
Manganèse 1,4 mg Apport de 61 % de l’AS pour les hommes et de 77 % pour les femmes.
Thiamine (vitamine B1) 0,257 mg Bonne source de thiamine pour les hommes (21 % de l’ANR) et pour les femmes (24 % de l’ANR).
Acide pantothénique (vitamine B5) 0,468 mg Apport de 9 % de l’AS pour les hommes et les femmes.

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

LE MARRUBE BLANC

Posté par eurekasophie le 4 mars 2009

marrube.jpg

Comment lire une taxobox Marrube blanc
LE MARRUBE BLANC  dans
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae
Genre Marrubium
Nom binominal
Marrubium vulgare

 

Nom Latin : Marrubium vulgare

Partie utilisée

 

La sommité fleurie, entière ou coupée, et séchée

Origine

 

Le marrube blanc est une petite plante herbacée vivace, duveteuse, appartenant à la famille des Lamiacées. On la rencontre fréquemment en Europe Centrale et du Nord, où elle pousse spontanément sur les sols calcaires. Les tiges à la section carrée portent des feuilles ovales à bord denté, vert jaunâtre à la face supérieure et vert blanchâtre à la face inférieure. Les petites fleurs blanches sont regroupées à la base des feuilles. La drogue est importée des pays d’Europe de l’Est et du Maroc.

A quoi sert-elle ?

 

Le marrube est la plante des troubles bronchiques :
- Les lactones diterpéniques, et notamment la marrubiine, contenues dans les parties aériennes du marrube blanc possèdent des propriétés intéressantes sur l’appareil respiratoire.
- Le marrube présente des propriétés expectorantes et mucolytiques (modification des sécrétions bronchiques).
- Cette action s’exerce directement sur les cellules sécrétrices pulmonaires, en diminuant l’irritation et le réflexe de la toux.
- La présence de mucilages permet en outre de diminuer les douleurs liées à l’inflammation de la gorge.

Quand et comment la prendre ?

 


- Sous forme d’infusion : verser de l’eau bouillante sur 1 à 2 cuillères à café de sommités fleuries séchées finement coupées et laisser infuser pendant 5 à 10 minutes, avant de filtrer puis boire une tasse plusieurs fois par jour comme expectorant.
- La plante entre également dans la composition de spécialités pharmaceutiques : Arkogélules marrube blanc, Elusanes marrube blanc…

Contre-indications

 


- Aucune

Effets indésirables

 


- Aucun

Le conseil de votre pharmacien

 

- Le marrube blanc peut être associé au plantain dans les cas d’asthme ou de bronchite asthmatiforme.
- Son action dans le traitement de la toux grasse est renforcée par l’eucalyptus.
- En l’absence d’amélioration après 1 semaine de traitement ou si les troubles tendent à récidiver, il est conseillé de consulter son médecin généraliste
.

 

Publié dans "M**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | Pas de Commentaire »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant