• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 février 2009

LA PARTENELLE

Posté par eurekasophie le 26 février 2009

gouttedeau.gifpartenelle.jpgpartenelle2.jpgpartenelle3.jpg  gouttedeau.gif

  

  

LA PARTENELLE

Chrysanthemum parthenium

C’est la fleur d’or de la médecine grecque, celle qui soulage les migraines des jeunes filles (= parthenos) ayant des règles douloureuses.

1. L’HERBE À LA TÊTE

Au proche Orient, on donne à la partenelle le surnom d’herbe à la tête pour évoquer le soulagement que produit le simple fait de respirer profondément ses fleurs lorsqu’on a mal à la tête.

La partenelle (Chrysanthemum parthenium) est une plante vivace herbacée de 30 à 80 cm de haut qui ressemble à la camomille et pousse spontanément dans les prés au sol léger, sablonneux. Ses petites fleurs, jaunes au centre, blanches en périphérie, semblables à des pâquerettes, dégagent une odeur caractéristique, pénétrante, aromatique, âcre, qui prend la tête (c’est bien le cas de le dire puisque justement cette simple odeur soulage les migraines).

On recueille les sommités fleuries de la partenelle, lesquelles sont inscrites à la pharmacopée française depuis 1884.

Présentation Sachet de 100 g de plante coupée
Propriétés Antalgique, fébrifuge, antirhumatismal, emménagogue, tonique amer
Indications courantes La partenelle, appelée aussi grande camomille, soulage toutes les formes de migraines. Plante antidouleur, elle soulage également les rhumatismes. Elle était également utilisée autrefois pour aider à expulser le placenta après les accouchements. Elle est encore utilisée de nos jours pour faciliter le flux menstruel et en soulager les spasmes

Publié dans "P**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 2 Commentaires »

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

LA Prêle

Posté par eurekasophie le 26 février 2009

prle.jpg

Noms communs : Asprêle, herbe à récurer, queue de chat (de cheval, de rat ou de renard), prêle commune.
Nom botanique :
Equisetum arvense, famille des équicétacées
Noms anglais :
Horsetail, cattail, joint brass, bottle brush, shavegrass, horse pipe.

Parties utilisées : Les parties aériennes recueillies au printemps.
Habitat et origine :
La prêle des champs est une plante dont l’origine remonte à l’ère primaire. Elle pousse abondamment en Europe, en Afrique du Nord, en Amérique et au nord de l’Asie. Elle prolifère dans des milieux très divers, exception faite des habitats très humides. Elle affectionne particulièrement le bord des routes.

Utilisation

La prêle était autrefois utilisée fraîche pour récurer les casseroles ou séchée comme abrasif fin pour poncer finement des pièces d’ébénisterie ou de métal. Cette action de ponçage avait pour verbe : prêler. Cette utilisation ne persiste qu’auprès de certains musiciens qui utilisent encore la prêle pour poncer finement les anches en roseau de leurs instruments à vent (hautbois, clarinettes, ..). Ces propriétés abrasives viennent de la forte teneur en silice de la plante.

Alimentaire

En tisane, la prêle s’utilise en mélange de façon à cacher son amertume.

Les jeunes pousses coupées en morceaux peuvent s’ajouter aux salades.

Au Japon, elles se cuisent à la vapeur puis sont sautées à l’huile. Elles sont aussi conservées dans le vinaigre.

La prêle est un excellent reminéralisant naturel, elle contient de la silice facilement assimilable par l’organisme. Elle aide à la régénération des tissus conjonctifs en améliorant leur résistance et leur élasticité, elle arrête les saignements de nez et est efficace en cas de cystite.
Egalement : Goutte, lithiase, cystite, métroragie, hémorragie, ongles fragiles.
Et en usage externe : Plaies, aphtes, psoriasis, vergetures, ulcères variqueux, eczéma, prurit, dartes, soins des cheveux.
En décoction une poignée pour un litre d’eau bouillir 2 minutes puis laisser infuser 10 minutes boire à volonté.1 g de poudre séchée dans un peu de miel, 2 fois par jour, 10 jours par mois pendant 3 mois pour les ongles cassants.

Publié dans "P**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 16 Commentaires »

ANTHYLLIS vulnéraire

Posté par eurekasophie le 26 février 2009

anthyllis.jpg

Anthyllide vulnéraire, Triolet, Trèfle jaune des sables, Thé des Alpes, Patte de chat…
• Anglais : Woundwort, Lady’s-finger, Kidney-vetch

Présentation
Famille : Légumineuses (Papillonacées)
• Le nom de Vulnéraire lui viendrait du latin “vulnerarius” : “relatif aux blessures”. Parfois cultivée comme une plante fourragère, la Vulnéraire a autrefois été considérée comme médicinale dans les campagnes. C’est une vivace, à tige simple d’environ 50 centimètres de haut. Ses fleurs sont de couleur variable en fonction du biotope de la plante. Parfois rose saumon, jaunâtre ou jaune orangé, il en existe également des blanches et des carmin foncé. La corolle papilionacée possède un calice velu qui n’aide pas les insectes pour la pollinisation. Elles sont agglutinées en épis terminaux ou axillaires et soulignées de bractées vertes. Les feuilles sont assez diverses. Les basales sont à une seule longue foliole, les supérieures en possèdent de trois à neuf.

Habitat
• La Vulnéraire est présente un peu partout en Europe,Afrique du Nord, Amérique du Nord, dans les plaines et sur les monts, jusque ± 3.000 m. d’altitude.
• Elle supporte les sols rudes, de préférence calcaires, bien ensoleillés.

Cueillette
• En été, la Vulnéraire est souvent présente en nombre, tapissant de larges étendues de pelouses sèches. C’est une Légumineuse appréciée par le bétail.
- Vous récolterez la plante entière que vous ferez sécher à l’ombre sur claie, en couche mince.
• A titre médicinal, on récolte les capitules, sans les pédoncules et en bon état.
• La floraison à lieu de mai à août.

Phytothérapie
• Propriétés : astringente, dépurative, légèrement laxatif, vulnéraire…
• Constituants : flavonoïdes, mucilage, pigments, saponides, sucres, tanin…
• L’infusion (2 cuillères à café pour 1/4 de litre d’eau) stimule l’organisme et facilite les échanges cellulaires.

Anecdote
• Les fleurs de vulnéraire entrent dans la composition du «thé suisse» qui est un dépuratif.
• Mélangé à des feuilles de Fraisier, de Framboisier et de fleurs de Prunellier, l’Anthyllis était consommé comme un thé.

Publié dans "A**", Mon repertoire des plantes les moins usitees | 3 Commentaires »

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant