LES PLANTES SUSPENDUES

Posté par eurekasophie le 18 février 2009

plantesuspendue2.jpg 

 

 

plantesuspendues.jpglierre.jpg

 

Les plantes suspendues sont d’un très bel effet. Cependant, l’amateur n’est pas toujours conscient des problèmes que la suspension pose aux plantes.

Suspendues, elles sont à la merci de bien des agressions: la chaleur qui monte, les courants d’air et la paresse du jardinier, contraint de monter sur un escabeau pour effectuer l’arrosage et les soins.

Autre problème, l’écoulement de l’eau excédentaire, qui ne peut se faire sur les parquets ou les tapis.

Le matériel:

Pour la plantation

Pot à fond arrondi avec trou de drainage;

Diamètre de la motte +4cm

Hauteur de la motte +4 cm

Compost standard

Quelques morceaux de pot cassé

Cuillère à soupe, arrosoir seau ou saladier, vieux journaux

Pour la suspension

Récipient imperméable à fond arrondi;

diamètre du pot + 6 cm environ, hauteur du pot + 2 cm

sac de tourbe (1 kg)

Suspension en macramé : 6 crochets en S;

Longueur de chaîne= la hauteur du plafond divisé par 2 ou par 3

Perceuse, crochet de fixation, escabeau.

Le choix du récipient

On peut procéder de 2 manières différentes: soit acheter la suspension munie de son récipient, soit acheter un récipient muni de 3 anses permettant d’y glisser une chaîne ou une corde solide.

Dans les deux cas, avoir avce soi le pot destiné à recevoir la plante, afin de vérifier qu’il tient dans le récipient extérieur. Choisir un récipient esthétique mais discret: faïence ou porcelaine blanche, poterie en terre cuite vernie; les marmites en cuivre sont également d’un bel effet, mais lourdes. Eviter les récipients décorés de motifs colorés qui détourneraient l’attention de la plante elle-même.

Le choix de l’emplacement

Ce qu’il faut faire:

  • Placer la plante dans un endroit bien éclairé et où elle sera mise en valeur, l’angle nu d’une pièce par exemple;

  • Situer la suspension à hauteur des yeux, cela évite de recourir à un escabeau pour l’arrosage, et permet de surveiller le bon état de la plante;

  • Préférer un endroit où le papier peint est uni, de manière à mettre le feuillage en valeur.

Ce qu’il faut éviter:

  • Suspendre une plante au-dessus de fauteuils ou divans susceptibles d’accueillir des fumeurs;
  • Choisir un emplacement livré aux courants d’air, entre porte et fenêtre, par exemple.

Le choix des plantes

Chlorophytum, les lierres, les Tradescantia, les Asparagus, Hoya carnosa, les Begonia masoniana ou semperflorens..

Les Ficus radians ou repens, Philodendron scvandens, Platycerium, les fougères.

Ces plantes peuvent être isolées ou groupées; dans ce dernier cas, associer une plante rampante et une plante en bouquet (exemple: lierre + chlorophytum).

Asparagus est plutôt une plante d’accompagnement. Pour les plantes à fleurs ( Begonia), il est préférable de grouper plusieurs sujets de la même espèce.

Commencer par étaler de vieux journaux sur la surface de travail; réunir tout le matériel nécessaire. Faire tremper le pot, destiné à recevoir la plante, 2 bonnes heures puis égoutter 15 mn . Dépoter la ou les plantes juste avant de préparer le pot.

Il est possible de procéder en 2 temps: effectuer la plantation soit avec une plante récemment acquise, soit avec une plante ancienne, puis réaliser la suspension.

Placer le pot sur le seau ou le saladier pour en stabiliser le fond. Mettre au fond quelques morceaux de pot cassé, face convexe au-dessus, puis avec la cuillère, versez 1/3 du compost.

Poser la plante au centre du pot. S’il s’agit de 2 plantes, mettre les mottes à 2-3 cm de distance. Combler l’espace vide du compost, tasser la surface avec les doigts.

Prendre le récipient extérieur et y mettre 2 cm de tourbe. Mettre le pot dans le récipient et combler l’espace laissé libre entre eux par de la tourbe, jusqu’à mi-hauteur du pot. Bien arroser le compost: l’excédent d’eau imbibera la tourbe.

Brancher la perceuse munie de la mèche correspondant au diamètre du crochet. Monter sur un escabeau et percer le plafond du trou destiné à recevoir le crochet. Prendre le crochet, monter sur l’escabeau et faire entrer le crochet dans le trou. Visser à fond

Prendre la suspension en macramé, fixer l’anneau de suspension au cochet .

Rassembler le feuillage sur la surface du pot pour qu’il ne soit pas abîmé pendant l’installation. Si le feuillage retombe, l’entourer en hauteur avec une ficelle ou un cordonnet en coton, sans trop serrer.

Insérer le récipient dans la suspension , en veillant à ne pas meurtrir le feuillage: tenir la suspênsion d’une main, et glisser de l’autre le récipient dans les mailles prévues à cet effet.

Arroser normalement, sur le compost du pot. Tous les deux jours , vérifier , avec le doigt, l’humidité de la tourbe. Rectifier si nécessaire en mouillant légèrement la tourbe entre le pot et le récipient.

if (typeof OA_show === "function") OA_show('b300'); // ]]> -->

4 Réponses à “LES PLANTES SUSPENDUES”

  1. tritriva dit :

    Coucou,
    Merci pour tous ces conseils, et merci aussi pour tes visites,
    Bisous
    Tritriva

  2. eurekasophie dit :

    Bonsoir Tritriva !

    Merci d’être passée me voir , tes visites me font toujours plaisir

    Bonne soirée à toi
    Bisous
    Sophie

  3. mamini dit :

    bonjour sophie,
    eh bien j’en apprends des choses sur le splantes,terrarium etc etc, c’est très intéressant,je voyage d’un sujet à l’autre et ce soir grâce à toi, j’en saurai un peu plus.
    Lors de ta visite chez moi, tu me mets que ta maman souffre aussi d’arthrose… pour moi, les injections dans les genoux m’ont fait beaucoup de bien, le gauche, cela fait 2 ans que je fais cela soiit en 2007 et 2008 et le droit depuis 2008.j’ai pu grâce à ces injections refaire un peu plus de marche, avoir moins mal lorsque je fais du jardin…cette année, je n’ai encore rien fait, j’attends un peu, mais c’est sur que je serai obligée de reprendre, une injection par an en trois fois (soit trois semaines) avec un peu de repos entre chaque injection, mais je le conseille, il faut choisir un bon rhumato qui sait bien faire ces injections.(tous ne le font pas)(les injections lorsque le mal est reconnu est remboursé par la sécu à raison d’une fois par an.
    Je me suis laissée à parler, excuses moi.
    je vais continuer ma visite à plus sophie,
    Bisous

    Dernière publication sur  : Musique

  4. eurekasophie dit :

    Oh non, ne t’excuse pas de parler, bien au contraire, j’aime lorsque l’on me parle et j’aime parler aussi….
    Je parlerai à ma mère de ce traitement ..mais je crois que son arthrose est bien trop importante, elle a 79 ans et je crois que son rhumato lui avait déconseillé de faire des injections …mais bon, depuis le temps, les choses ont changés.
    Ah que c’est donc beau de rajeunir ! Mais je me mets à ta place et je te plains car je sais que cela fait énormément souffrir, surtout si tu as de la peine à marcher, ce doit être bien pénible.
    Je suis bien contente que tu trouves de l’intérêt à mes articles. Tes com …me font énormément plaisir. Oui je sais, je parle un peu de tout …tout ce qui concerne les plantes, la santé par les plantes , et de tas d’autres choses … je crois qu’il faudrait que je fasse le ménage d’ailleurs …lol!
    Ne t’excuse plus jamais de me parler…. c’est promis ?
    Gros bisous
    Sophie

Laisser un commentaire

 

Quantum SCIO |
Le Mangoustan |
actumed |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Violence conjugale
| Psychothérapeute PAU
| Soleil levant